Comics Ovore!!!
Signaler
Ma Review, pas la tienne! (BD-Manga-Comics)

Happy ! C'est un recueil de noël de G.Morrison comme on en aimerait plus souvent, c'est clairement dans ce genre de comics que je trouve que Morison est grand, très grand, ce récit montre son implacable talent d'auteur, cependant il y a des plus et des moins dans ce comics que l'on abordera plus tard. Attention avant de commencer, je peux vous certifier qu'il ne faut pas mettre Happy ! entre toutes le mains, c'est très violent, malsain, brute de décoffrage, sanglant, pervers, grossier et le nombre d'adjectif allant dans ce sens ne se compte pas tellement je pourrais en donner mais il faut y voir plus que cela à l'instar d'un très bon thriller qui vous prend aux tripes.

Dont Worry... , ce qu'il faut savoir avant d'acheter :

Scénario : G.Morrison

Dessin : D.Robertson

Editeur : Delcourt

Collection : Contrebande

Sortie : 2013

Happy ! : Ex-flic ripou reconverti en tueur à gages, Nick Sax a sombré dans l'alcool. Lorsqu'un de ses contrats tourne mal, il se retrouve avec une balle dans le bras, les flics et la mafia sur son dos, et un horrible tueur d'enfants grimé en Père Noël en cavale... Autant dire que son monde vire au cauchemar. C'est à ce moment précis de sa vie qu'une licorne bleue apparaît et commence à lui faire la morale

...Be appHappy !

Happy ! Dérange et cela se voit, si vous regardez d'autres critiques comme celle de Spades sur LEMULTIVERS, celle de Géraume. M sur Planete BD, ou encore Rivière.T sur Comics Place et j'en passe, on trouve des avis, ou les uns adorent, les autres détestent entre guillemets, comme je l'ai dit plus haut, je fais partie de ces gens qui ont adorés et le pourquoi est simple.

Dans un premier temps on trouve un Darick.R qui est juste extra, son trait est à tomber, c'est incroyablement beau, et c'est grâce à lui que l'ambiance voulut par Morisson transparait aussi bien, ce côté ultra violent dans une ville sale au possible sans oublié le côté déjanté très cartoonesque que Morisson a écrit avec ce personnage d'Happy. C'est un ensemble qui rend l'histoire au final très crédible ce conte de noël aux allures de thriller. En second on a le talent d'écriture de Morisson qui à mon gout redresse d'une simple baffe tous les comics que l'on a pu lire dans le genre ces dernière années en prouvant qu'avec un scénario au premier abord assez générique, on peut construire une histoire complexe et brute de décoffrage qui ne laissera pas le lecteur insensible.

Il est : 1-2-3-4-5 niveaux au-dessus d'une hallucination

C'est vrai ce que en un certain sens le duo est béni des dieux, je crois, car il signe une performance à mon sens magistrale sur ce Happy ! On est impliqué surtout à la fin tellement ce récit est viscéral, et les deux compères derrière nous prouve que l'on peut faire quelque chose qui surenchérit dans la violence avec ce petit quelque chose qui le rend selon moi indispensable.

Je le conseillerais, car ce fut une excellente découverte, un très bon moment, cependant comme on peut le voir un peu de partout, ce n'est pas mettre entre toutes les mains non plus. Et puis pour ceux qui aiment les beau comics, il en fait partie, DELCOURT nous offre un format plus grand que l'habitude dans la collection CONTREBANDE avec une surcouverture, et ... qui en font du coup réellement un beau comics a regarder en tête de gondole (par exemple pour les librairies)

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Ma Review, pas la tienne! (BD-Manga-Comics)

Une intro sponsorisée

Pour quoi je parle d'une intro sponsorisée, ce n'est pas par rapport à moi, mais plutôt pour le mode de financement. Oui vous connaissez tous sur Gameblog Ullule ou encore Kickstarter souvent plébiscité par certains pour le financement de leur jeux et bien sachez que beaucoup de projets environnant le comics se font par ce biais ! Je pense par exemple à un livre que je vous présenterais je pense d'ici peu nommé « Des Comics et des Artistes », mais aussi par exemple ce que je vais vous proposez aujourd'hui.

Donc non, non elle n'est sponsorisée par personne cette intro, mais il est vrai que j'ai toujours été réticent  par ce genre de financement et au final cela fait plusieurs projet que je vois passé par ci, par là et quand cela aboutit, il est vrai que ca donne clairement confiance et quand au final on a dans les mains ce titre de Ngyuen si beau, on ne peut que avoir envie de soutenir tout cela. Je pense par exemple aussi a des très très grand comme Silvestri qui a relancé Cyber Force comme cela en proposant les 5 premiers issues gratuitement que vous pouvez retrouver sur le site de Top Cow (voici sont financement d'ailleurs).

Allez nous allons en venir un peu aux faits maintenant, si je vous ai parlé de tout cela aujourd'hui c'est pour Carbon Grey qui a été financé selon ce modèle et tant mieux car on est ancré dans une ambiance (voici son Kickstarter) cyberpunk / steampunk comme jamais, dessiné par la une main de maître qu'est Hoang Ngyuen que vous avez pu voir il me semble sur du Punisher.

Avant d'acheter, ce qu'il faut savoir :

Scénario : Ngyuen H / Collectif

Dessins : Ngyuen H / Collectif

Editeur : Panini Comics

Collection : 100% Fusion Comics

Sortie : 2013

Carbon Grey : Le royaume de Mitteleuropa est dirigé par le Kaiser, un souverain bienveillant. Lorsqu'il est assassiné, les soupçons se portent sur l'une de ses gardes du corps. Poursuivie par ses soeurs, Giselle Grey va devoir faire toute la lumière sur cette tragédie et mettre à jour une prophétie qui pourrait tout changer.

Le Carbon c'est gris ou rose ?

La réponse peut paraitre simple, c'est gris / noir mais si je pose la question c'est que Giselle notre héroïne de ce premier tome et certainement de l'histoire complète (même si ses soeurs ont un grand rôle à jouer), elle a les cheveux rose et donc voilà pourquoi je posais la question, amis recentrons nous un peu sur ce qui fait la force de cette histoire.

Ngyuen nous comble de bonheur grâce également à l'appui d'auteurs comme Khari Evans (vue sur «  Les Filles du Dragon » ou encore Paul Gardner, et il en est de même pour le travail artistique derrière ce Carbon Grey et malgré la pléiade d'auteurs et dessinateurs pour au final un petit projet soyons franc, et bien, tout est fluide et même parfois plus complexe qu'on ne peut y penser au premier abord. Ce qui rend l'univers et Mitteleuropa intriguant au possible tellement l'univers semble riche à l'instar du film de Zack Snyder, oui vous l'aurez reconnu, je parle de Sucker Punch, d'ailleurs on se croirait clairement dans la seconde partie du film (ambiance steampunk et seconde guerre mondiale). De plus tout est incroyablement retranscrit dans les dessins avec ce côté peinture, très crayonné qui interpelle dès le premier feuilletage et qui vous rendra la lecture d'autant plus agréable.

Si l'on sent les inspirations derrière Carbon Grey, ce comics à une réel identité avec sa propre ambiance parfois tirant vers le malsain cradot, la violence (tête explosées ou couper nettement).

 Ce qu'il me reste dans la bouche, c'est une incroyable mise en bouche, dans un univers que j'affectionne particulièrement apportant son identité et ou l'on sent arriver le drame dans un monde qui parait si vaste à découvrir, Je pense que vous l'aurez compris Carbon Grey, je l'attendais et si dès fois l'attente est décevante, ici ce n'est pas le cas et je ne peux que vous recommander chaudement ce comics si l'on aime ce genre d'ambiance.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Une bonne tranche de Comics (Humour)

Oui Michael Bay n'a qu'a bien se tenir avec son long métrage sur nos chères et tendre amphibiens à carapaces car les Koopa Troopas sont là!

Ajouter à mes favoris Commenter (1)


Signaler
COTV (Comics Ovore TV) (Cinéma)

Comme vous le voyez depuis un moment, le blog évolue et ce dans la bon sens je crois avec un point supplémentaire grâce aux avis de Thomthom_Pilgrim (que la communauté GB est grande) mais aussi grâce à un ami (Seth) qui écrit surtout sur tout ce qui est CInema quand on le voit depuis un moement avec sa participation sur Man of Steel et son récent avis sur Wolverine: Le Combat de l'immortel . Je tenais aprticulièrement à les remercier pour me soutenir.

Si je vous parle de cela c'est qu'ajourd'hui nous vous prposons avec Seth à un article écrit plus ou moins à deux à contrario de Man of Steel ou chacun avait écrit son bloc dans son coin sans concerté l'autre, cet article vous a plus et aujourd'hui on essaye autre chose... J'espère que cela marchera aussi bien car, nous préparons "main dans la main" (ne voudrais pas choquer Christine Boutain^^) un dossier sur l'Univers de Millar.

Du coup, l'avis de Seth sera en noir normal et le mien en rouge italique.

Arrow en quelques lignes

Les nouvelles aventures de Green Arrow/Oliver Queen, combattant ultra efficace issu de l'univers de DC Comics et surtout archer au talent fou, qui appartient notamment à la Justice League. Disparu en mer avec son père et sa petite amie, il est retrouvé vivant 5 ans plus tard sur une île près des côtes Chinoises. Mais il a changé : il est fort, courageux et déterminé à débarrasser Starling City de ses malfrats... {Source : Allociné}

Une série pas toute verte!

Arrow est une série télévisée américaine créée par Andrew Kreisberg, diffusée depuis le 10 octobre 2012 sur The CW aux États-Unis. La série comporte une saison de 23 épisodes et une saison 2 en tournage.

Avec une saison 2 qui s'annonce magistrale selon moi, pour tout ce qu'elle risque d'apporter à l'univers DC sur le format télévisuel (cimena + tv), je pense notamment à l'intégration de Flash. Le risque est d'appauvrir peut être l'univers de l'Archer Vert au détriment de faire du guest star pour le 7ème art. Mais sur ce point, j'aurais juste à dire : Wait & See!!!

Personnellement, j'aime bien cette série, malgré des lenteurs scénaristiques hélas très présentes dans le déroulement des épisodes.
Il n'en reste pas moins une bonne série, et une bonne adaptation de Comics Book. On se laisse prendre par l'histoire de vengeance d'Oliver et on veut aller jusqu'à la fin !

Je suis tout à fait d'accord avec cela, là où par exemple Nolan n'a pas pris son temps pour inclure correctement Superman dans Man of Steel, ici c'est tout le contraire, tout prend son temps, pour poser les bases de l'univers afin certainement de ne pas perdre trop le téléspectateur, après je ne suis pas sûr que cette lenteur soit justifier car l'univers de Green Arrow n'est pas si complexe surtout sur les origines comme ici. Mais l'avantage sera d'y voir par exemple des personnages comme Huntress que j'avais oublié. Sincèrement, pour moi Huntress est surtout celle l'Univers : Terre II, ou elle est fille de B.Wayne et S.Kyle.

Les scènes d'actions sont bien chorégraphiées et assez dynamique (dans la façon d'être filmé, les mouvements de caméra), mais on regrettera le manque de vrai super-vilains et de bagarre digne de nous faire baver.

Je trouve de mon côté l'action trop peu présente pour pousser à voir plus, même si j'ai une grande affection pour Green Arrow, je me suis arrêté à cause de cela aux alentours de l'épisode 11, j'attendrais clairement une sortie blu-ray pour en voir plus, et c'est cela qui me fait espérer que la saison 2 rentrera plus dans le vif du sujet.

Pour  le scénario, nous verrons surtout le côté « origine » du Green Arrow mis en avant grâce à des flash-back récurrents du séjour de 5 ans d'Oliver sur  une île « déserte », se battant pour sa survie. La série nous donne aussi pas mal de clin d'oeil et de guest de l'univers de DC Comics, ce qui est bien et nous fait plaisir.

Un point final!!!

Une bonne série, bien agréable à regarder. Cependant si il y avait un point noir à noter, ce serait le jeu des acteurs principaux qui n'arrive pas à trouver son équilibre et alterne sans arrêt entre le convainquant et l'exagération.

 Au final, de ce que j'en ai vu, c'est une bonne série sur ce perso et au démarrage cela m'a fait extrêmement plaisir de voir ce perso enfin sur le devant de la scène (enfin pas trop c'est une série), mais quand même. Après la lenteur trop importante ne m'a pas poussé à aller jusqu'à la fin en comparaison de mon comparse qui lui a apprécié. J'attendrais de voir tout cela complètement quand même pour me faire un avis définitif

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Pulse your Comics

Si je vous ai présenté semaine dernière des version très minimaliste de nos héros préféré, il y a deux semaine et oui déjà, j'avais mis les origines des perso DC, cette fois ci un peu moins minimaliste, et bien aujourd'hui je reviens surtout sur les origines d'un perso puisque depuis tout petit c'est mon héros préféré avec Captain America.

La création de Batman:

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
COTV (Comics Ovore TV) (Cinéma)

Kick Ass 2 en quelques lignes

« Kick-Ass, Hit Girl et Red Mist sont de retour pour le second volet de l'irrévérencieux pastiche de film de super-héros Kick-Ass 2. L'audace insensée de Kick-Ass a inspiré une pléthore de vengeurs masqués autodidactes, le Colonel Stars & Stripes en tête, auxquels notre héros va s'allier pour patrouiller les rues de la ville et assurer la sécurité générale. Mais quand Red Mist, réincarné en Mother F%&*^r, décide de s'attaquer à ces super-héros amateurs, seuls les sabres acérés de Hit Girl sauront les sauver de la destruction. » {Source Allociné}

Père KICK ASS raconte nous une histoire... 

C'est l'adaptation du Comic Book de Mark Millar (kick-ass season 1&2 + Hit-girl), ce deuxième opus a eu l'effet d'une bombe à retardement, en effet, les fans ne l'attendaient que trop et ce fut une joie de retrouver l'équipe du premier à la réalisation et au casting !

Cette suite reprend le plan de l'histoire où nous l'avions laissé. Nous entrons directement dans un univers de  hyper Comics mais d'une façon beaucoup plus réaliste et ancré dans notre monde. Ainsi, notre « Hit-Girl »  se voit être tiraillée entre ses envies de devenir une jeune fille modèle et normale (sous la demande de son tuteur) et donc de laisser tomber le côté Héroïque de sa personne, et de l'autre nous avons un « Kick-ass » qui ne grandit pas et se retrouve enfermé dans un monde de superhéros sans réel pouvoir mais avec une immense côte de popularité.

Deux points de vue assez intéressant en soit mais qui rend l'histoire plus lourde et sérieuse que dans le premier avec comme vous pouvez vous en doutez quelques épreuves (intégration sociale, problèmes familiaux et assassinats) que subiront nos deux compères.

En somme nous avons là un scénario bien pensé, et qui stoppe le côté humoristique du scénario que l'on pouvait trouver dans le  premier par contre on met en premier plan les problèmes de tout adolescents qui se respecte.

It's me KICK ASS...

On appréciera comme dans le premier, des plans réfléchis nous donnant l'impression d'être présent dans l'histoire, une sorte d'intégration du spectateur et cela grâce aux scènes d'actions très bien rythmées avec des chorégraphies extrêmement bien orchestrées. Le seul problème réside dans le fait que, hélas, le sang en image de synthèse, pourrait donner un côté plus Comics au film et donc plus drôle et moins violent, or ça ne marche pas cela rend l'ensemble moins impressionnant et plutôt moche qu'on se le dise. La violence, venons-y...

Beaucoup on dit trouver ce film violent... je dirais deux choses :

  • C'est du Millar
  • C'est KICK ASS, KICK ASS sans violence, ce n'ai plus vraiment KICK ASS au final et puis en comparaison du Comics c'est plutôt soft, voir très soft. Mais ça c'est un détail.

Tape-m'en cinq

L'avis général résultant du film est bon En effet, le rythme est rapide (malgré une tendance à faire des coupes trop lourdes et mal placées), les musiques sont bonnes et jouissives à écouter (surtout pour Hit-Girl) ce qui rend l'ensemble homogène malgré l'ambiance est un peu plus sérieuse certes, mais il est toujours intéressant de voir le contrepied de certains idéaux, comme le fait de voir des humains sans super pouvoirs devenir des héros et vouloir le rester alors que nos super héros (Superman, etc....) veulent juste devenir des humains normaux.

Un film qui se veut rafraichissant et nécessaire durant cette période de Blockbusters trop sérieux.

Cette avis vous a été proposé par Seth

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
COTV (Comics Ovore TV) (Cinéma)

Cet avis va être rapide techniquement car le court métrage « Agent Carter » disponible dans les bonus des version Blu-Ray d' Iron Man 3 (à vérifier pour la version uniquement DVD) est un vrai court métrage, j'ai tellement été pris dedans que je n'ai pas regarder exactement, mais je dirais environ 10min.

Et si on faisait un After?

Le court Métrage prend donc place directement place après Captain America : First Avengers avec une Peggy Carter réformé dans une sorte de cabinet d'agents fédéral, ou elle n'a clairement pas sa place jusqu'au moment où elle intercepte un appel pour récup un échantillon du Sérum du Super Soldat. Il n'y a rien d'extra mais la fin est juste, une petite perle.

Ce court métrage permet de voir une Peggy Carter à la limite de la super héroïne, avec une phase d'action pour récupérer le sérum qui se veut épique. Tout la met en avant il n'y a rien à dire la dessus de plus c'est très bien joué encore une fois par Hayley Atwell.

C'est bonus!

Voilà un vrai bonus à mon gout qui ravira plus d'un Fan du super-héros étoilé comme moi. Louis D'Esposito a parlé dernièrement de vouloir peut faire un film portant sur une super héroïne quand l'on voit qu'il est Producteur Exécutif sur Iron Man 3, que l'on voit comme a été mis en avant Pepper, que l'on voit ce court-métrage qui m'a enthousiasmé et que l'on sait cela, on ne peut que se réjouir, de voir peut être un film Miss / Captain Marvel (Carol Danvers).

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Pulse your Comics

Voici deux version minimaliste pour Superman/Batman

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Ma Review, pas la tienne! (BD-Manga-Comics)

On le sait depuis l'arrivée d'Urban Comics dans nos vertes contré, l'univers Batman n'a jamais été aussi complet, et c'est un travail orfèvre que de publié autant de choses depuis leur création afin de permettre aux fans de la chauve-souris d'assouvir leur soif d'aventure.

Un an après avoir choisi BANE dans sa collection DC Nemesis, suite logique a la sortie prévue de « Dark Knight Rises » à l'époque, cette année et d'autant plus riche puisque c'est au pingouin que nous aurons à faire. Si cette collection essaye d'introduire au mieux certains héros du dark knight oubliés aux détriments de certains comme le « Joker » dit super-charismatique, on ne peut que souligner l'effort fait, l'année dernière on était plus sur les origines d'un perso afin comme je le disais ultérieurement de coller au mieux avec le film, cette année on est vraiment dans une 100% pingouin qui est là pour en faire découvrir plus sur le perso ou nous le montrer clairement sous un autre angle.

Avant d'acheter une banquise, ce qu'il faut savoir :

Scénario : G. Hurwtiz / Jason Aaron

Dessins : S.Kudranski / Jason Pearson

Editeur : Urban Comics

Collection : DC Nemesis

Sortie : Juillet 2013

La splendeur du Pingouin : Il est l'un des plus grands ennemis de Batman, mais également l'un des citoyens les plus en vue de Gotham. Mais la légende du Pingouin s'est bâtie sur une affaire de famille glauque et vicieuse.

La partie immergée de l'Iceberg

Le premier point selon  souligner dans ce comics, c'est sur la première histoire l'excellence de Kudranski, ah oui y a deux histoires mais j'y reviens après. Il nous offre clairement un Pingouin malsain au possible dans un univers qui l'est aussi et surtout transpose parfaitement l'histoire et son ambiance. On est vraiment dans la complémentarité du scénario/dessin et ici Kudranski fait des merveilles. A l'heure actuelle vous connaissez surtout cet homme sur Spawn : La saga infernale puisque c'est lui qui est derrière et ne connaissant que ces deux choses de lui, j'approuve et signe sur le fait que ce soit un artiste à suivre.

D'un point de vue scénario Hurwtiz est toujours au sommet et écrit avec un talent la torture des personnages, il écrit clairement dans le vif du sujet jusqu'à faire saigner sa pointe de stylo BIC (la plume, c'est fini !), je rappel qu'on lui doit Punisher MAX ou encore (moins connu certains mais pas moins excellente) Vengeance de Moon Knight. C'est un auteur don j'aime lire les histoires car il triture la plait pas forcement b »ante d'un personnage jusqu'à en sortir la moelle de son histoire. Enfin bref, vous l'aurez compris, j'aime particulièrement ce mec !

Passons à l'histoire en elle-même, voir la monté en violence du Pingouin avec une réelle explication derrière, grâce aux flash-back, comprendre sa véritable identité et comprendre au mieux sa relation avec l'être humain, la vie. Si j'avais aimé « Le revanche de BANE » (l'avis de Thomthom_Pilgrim sur la revanche de Bane est à la fin de son article), j'ai apprécié d'autant plus cette lecture car on est plus dans le : « pourquoi du comment » que l'on l'origine simple et standard.

Une banquise compte toujours deux Pingouins

Je passe un peu du coq à l'âne, enfin devrais-je dire : « du pingouin à l'ours polaire », bref ! Urban nous offre une deuxième histoire racontant approximativement la même chose que sur la première avec un style visuel complètement différent, on se rapprochera ici d'un trait à la Sean Murphy, je trouve. Et d'un scénario tournant autour de la même chose que la première avec moins de talent malheureusement et surtout moins de pages pour en expliquer, cependant si l'histoire une tournait autour du personnage en lui-même, sur celle-ci on est très axé sur ses relations avec les femmes, beaucoup plus que lors de la première histoire à mon sens ce qui de ce fait apporte une légère différence.

L'avis de Thomthom_Pilgrim

Un an après un numéro consacré à Bane, nous voilà avec un personnage plus connu, le Pingouin, à travers deux histoires montrant à la fois les talents du Pingouin pour pousser ses cibles à bout, mais aussi de ses rapports avec la gent féminine, conflictuels dira-t-on. Dans l'ensemble, si les deux histoires proposées se ressemblent, dans la mesure où elles nous placent selon le point de vue du Pingouin.

Nous apprenons pas mal de choses sur son enfance, ces moments où il devient machiavélique uniquement pour se venger d'abord de sa famille, puis de ses proches, ces moments où il pense trouver l'amour et finit par se sentir trahi, ces moments où celui qui l'observe de travers finit par mourrir dans les deux mois qui suivent après avoir une description froide sur la descente aux enfers de la victime et enfin, ces moments où Batman finit par intervenir, rendant le Pingouin jaloux, envieux de la forme physique du justicier.

Le Pingouin n'est pas forcément un de mes méchants préférés (je préfère l'Homme Mystère), mais force est de constater qu'en deux récits, le Pingouin a véritablement gagné en profondeur. Une fois encore, il s'agit d'un ouvrage que je recommande vivement. 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Comics Ovore!!!

Par okami73 Blog créé le 09/11/11 Mis à jour le 08/05/15 à 12h18

Après une expérience enrichissante auprès du site de jeux amateur Gravitorbox (pas désagréable mais archaïque), puis devenu rédacteur chez WiiPlayXboxNow (dispo ici: http://wiiplayxboxnow.com/) pour la rubrique comics, je me retrouve seul ici afin de vous faire partager ma passion pour les comics.

Ajouter aux favoris

Édito

Pour nous suivre, on a: 

Facebook

 

Twitter

 

 

Sites Partenaires 

 

 

La Chaines Comics Ovore 

 

La boutique de Comics Ovore

Archives

Favoris