Le Blog de odysseus0904

Par odysseus0904 Blog créé le 24/02/13 Mis à jour le 23/10/15 à 18h17

Passionné de jeux vidéos et de musique classique !!

Ajouter aux favoris
Signaler

!!! ATTENTION !!! Si vous n'avez pas encore vu ni la version cinéma ni la Version Longue du "Hobbit: La Bataille des Cinq Armées", et que vous souhaitez le découvrir par vous-même, passez votre chemin!

1. La fin d'une aventure…

          Ça y est, nous y sommes, la Version Longue du dernier volet de la trilogie du «Hobbit» réalisé par Peter Jackson, est enfin arrivé chez nous en France, comme toujours quasiment un an après sa version cinéma! Cet épisode conclut donc une aventure qui a débuté lorsque j’avais 9 ans, lors de la sortie de “La Communauté de l’Anneau”: ah, qu’il me parait loin ce moment de totale innocence ou j’ai découvert cette trilogie dans une salle du Multiplex Gaumont à Angers, accompagné de mes parents, et que je me suis pris le monde de Tolkien à la sauce Jackson en pleine tronche! Bon, assez parlé de moi, revenons dans le vif du sujet et plongeons-nous dans cette dernière Version Longue du dernier film de PJ sur la Terre du Milieu.

          Enfin, pas tout à fait: j’aimerai tout d’abord vous résumer mon ressenti lorsque j’ai visionné la version cinéma l’année dernière. Pour tout vous dire, étant un gros fan des films de PJ (donc pas très objectif, je vous l'accorde), j’ai adoré (comme lors des cinq derniers films), mais avec une grosse frustration malgré tout: sa fin. Elle me paraissait trop vite expédiée et cela se sentait dans le montage qui n’était pas digne d’un réalisateur tel que PJ. Quid de l’enterrement de Thorin, Fili et Kili, du couronnement de Dain, pourquoi Bilbon part d’Erebor sans rien alors qu’à son arrivée à la Comté il est “blindé” avec un coffre sous chaque bras? Cela dit, il y a peut-être une circonstance «atténuante» à ce sujet: j’ai lu le livre avant de voir son adaptation cinématographique, ce qui était l’inverse pour le Seigneur des Anneaux (et je ne suis sûrement pas le seul dans ce cas). Si j’avais découvert le SdA via le livre avant l’adaptation, sans doute aurais-je gueulé à l’époque que la fin du Retour du Roi était bâclé. Car oui, objectivement la fin du Retour du Roi est très minimaliste par rapport au livre: le corps de Théoden ramené et enterré à Edoras, Eomer proclamé Roi du Rohan, Gimli et Legolas à Fangorn, la Communauté qui recroise Saroumane et Grima en Eregion, la libération de la Comté par les quatre hobbits des mains de l’Istar déchu, Frodon nommé député-maire de la Comté avant de rapidement démissionner… Bref tout cela condensé dans un travelling de la carte de la Terre du Milieu avec la voix-off de Frodon qui ne mentionne même pas ces évènements. Mais bizarrement (ou pas), je ne lui en tiens pas rigueur, même après avoir lu le livre plusieurs fois. Peut-être aurais-je réagi de la même manière si je n’avais pas lu “Le Hobbit” le livre avant le film, qui sait... Autre frustration, pas aussi grosse que la précédente mais quand même: les “caméo” de Beorn, Radagast et des Aigles, car oui il ne sont apparu que durant 5 secondes à peine alors que ce sont eux qui renversent le cours de la Bataille en décimant la 2ème armée orc venue de Gundabad! J’ai donc attendu la VL principalement afin que ces deux écueils y soient corrigés et également pour que la Bataille qui donne son nom au film se concentre plus sur les autres Nains qui ne sont pas à Ravenhill (même si elle est déjà très satisfaisante). Va-t-elle donc être à la hauteur de mes espérances? C’est parti!

2. Les ajouts de la VL          

          Tout d'abord, n'espérez pas de chapitres entiers avant la Bataille en elle-même, ces ajouts sont juste des scènes supplémentaires dont voici une liste non exhaustive:

– Quelques images de Smaug s'apercevant de la présence de Bard, presque tout a déjà été montré dans ce teaser:

– Sur l'attaque du Conseil à Dol Guldur: c'est probablement le chapitre avec le plus d'ajout avant la Bataille. La première scène est celle où l'Orc tente de tuer Gandalf qui a été capturé par Sauron. On comprend enfin le but de sa venue, qui était de lui prendre en lui tranchant le doigt l'Anneau de Feu (l'un des trois anneaux elfiques). Galadriel lui inflige alors une déflagration qui le déchire en mille morceaux. Les autres rajouts se trouvent lors de l'affrontement entre Elrond/Saroumane et les neuf Nazgûls, ce qui rallonget le chapitre d'une bonne minute. Plutôt une bonne chose donc, le chapitre étant en lui-même considéré un peu court par certains.

Narya, l'Anneau de Feu

 – L'ajout suivant concerne le dialogue entre Gandalf et Radagast où l'on voit le Magicien Brun donner son bâton au Magicien Gris juste avant que celui-ci ne parte vers Dale. Radagast précise que son bâton a quelques "dysfonctionnements" (je le note car il aura son importance un peu plus tard).

Gandalf recevant le bâton de Radagast

– L'ajout suivant et marquant est la scène entre Bofur et Bilbon, juste avant que celui-ci ne s'échappe d'Erebor vers Dale. Bilbon lui dit qu'il ne fait que prendre l'air, mais Bofur sait qu'il part, en croyant cependant que c'est pour fuir la guerre qui s'annonce (il n'est pas encore au courant de la "manigance" du hobbit). Il ne lui en veut cependant pas et le laissera s'en aller. Cette scène se complète très bien avec celle du premier volet où on voit les deux personnages se parler avant que la Compagnie ne tombe dans Gobelinville. Bofur est dans cette trilogie le nain qui liera le plus d'amitié avec le semi-homme.

"Bofur! On se reverra demain matin."

"Au revoir, Bilbon!"

Les autres rajouts importants se concentrent juste avant et pendant la Bataille:

– Lorsque les négociations pataugent entre Thorin et Thranduil/Bard, le Roi de la Forêt Noire dit à Bard de vendre l'Arkenstone à Echtelion (l'actuel Surintendant du Gondor, père de Denethor du SdA) qui lui en fera un bon prix, un petit clin d'½il à la première trilogie. Cette scène de négociation est également rallongée par l'impatience de Thorin de voir son allié et cousin Dain Pied-d'Acier lui prêter main forte. On s'aperçoit que Thorin était à deux doigts de se rendre (sous la demande insistante de Balin) juste avant que le "corbeau messager" n'arrive.

– L'un des plus gros rajouts et modifications de la VL survient ici, lorsque les Elfes et les Nains Pied-d'Acier s'affrontent. Et quand je dis affronter, ils ne le font pas à moitié! La confrontation est extrêmement violente et mortelle. C'est la première et dernière fois que l'on voit deux Peuples Libres s'affronter dans les deux trilogies de PJ. On voit tout d'abord les Nains vaincre les flèches Elfes avec des "moulinettes" (dixit Dain) qui s'abattent ensuite sur l'armée de Thranduil. S'en suit alors une charge des Nains montés sur des bêliers (on les voit donc beaucoup plus tôt que dans la version cinéma) contre les Elfes qui résistent tant bien que mal à l'assaut, avant que la bataille ne tourne court avec l'arrivée des Mange-Terres. La confrontation dure environ deux bonnes minutes, et je n'ai pas été déçu de l'ajout de cette scène qui illustre de très forte manière la haine existante entre les deux races depuis le Premier Âge (ceux qui ont lu les autres ½uvres de Tolkien comprendront).

flèches vs moulinettes


Une bataille courte mais acharnée

PS: On note que certains plans ont été modifiés dans ce chapitre: une armée Nain beaucoup plus lointaine sur la pente que dans la version cinéma lorsque Dain nargue les Elfes et Thranduil, des arrière-plans modifiés lors des gros plans sur les personages, etc…

– Le début de la bataille entre les Peuples Libres et les Orcs bénéficie également de plusieurs ajouts comme Dain/Thranduil qui se battent sur leur monture, les "chariot-mitrailleuses" renversés par des trolls, et également un troll aveugle dirigé (dans tous les sens du terme) par un orc, avec deux grosses massues au lieu de ses avant-bras et qui écrase tout sur son passage (on le retrouvera lorsqu'il tentera de renverser la tour où se trouve Legolas à Ravenhill)

– Lorsque les treize nains de la Compagnie se décident à sortir, beaucoup de scènes se consacrant aux autres nains (à part Thorin, Fili, Kili et Dwalin) ont été rajoutés. On voit Bofur prendre le contrôle du troll aveugle, Bifur qui perd son bout de hache après une confrontation avec un troll, etc…

"Tu sais ou tu peux te la mettre ??“

– Un chapitre entier y a également été ajouté: dans la version cinéma, on voit Thorin, Fili, Kili et Dwalin chevaucher des bêliers directement du champ de bataille vers Ravenhill afin de tuer Azog. Dans la VL, Thorin dégage le passage afin de faire passer le "chariot-mitrailleuse" conduit par Balin en compagnie de Fili, Kili et Dwalin. S'engage alors une longue course-poursuite par des trolls et des ouargues sur une rivière gelé, avant que Fili, Kili et Dwalin ne s'empare des derniers bêliers restants du "chariot" afin de rejoindre Thorin. Balin s'occupe des derniers poursuivants avec sa "mitrailleuse".

PS: Cette scène est l'une des plus gore, les deux trilogies réunis! On voit que PJ s'est lâché dans cette bataille, avec des têtes de trolls déchiquetées, des bêliers et des nains écrabouillés, d'énormes effusions de sang… On comprend mieux pourquoi la VL a été noté “Rated R for some violence” (interdit aux moins de 17 ans) aux US!

De l'effusion de sang comme on n'en a jamais vu dans les deux trilogies!

 – On sait également ce qu'il advient d'Alfrid, le conseiller avare du feu Maître de Lacville. Il meurt comme on s'y attendait mais d'une manière pas très héroïque. Juste après avoir quitté Bard, on l'aperçoit caché dans la poche d'une catapulte et qui voit un troll essayer d'écraser Gandalf qui n'arrive pas à faire marcher son nouveau bâton (en raison des dysfonctionnements dont parlait Radagast). Par inadvertance il fait alors tomber une pièce sur le levier d'action qui enclenche le mécanisme de la catapulte et Alfrid se retrouve lancé directement dans la gueule du troll. Le troll et Alfrid meurent alors asphyxiés, ce qui "sauve" Gandalf d'une mauvaise posture.

Gandalf qui évite tant bien que mal la massue du troll

Alfrid qui perd une de ses pièces…

…qui se retrouve dans le gueule du troll…

…et qui meurt sous les yeux de l'Istar. Clap de fin pour Alfrid.

– Le chapitre Ravenhill n'a pas énormément changé par rapport à la version cinéma, même si on peut signaler cet énième "legolasserie" que l'on voit dans ce teaser:

– Lors de la venue des Aigles/Beorn/Radagast, quelques secondes (10, pas plus) viennent se rajouter aux combats avec la 2ème armée orque. Des rajouts sympas mais insuffisants à mon goût… Ils sont quand même le twist qui renverse le cours de la Bataille, quelques secondes en plus n'auraient pas été de trop!

– La dernier gros rajout est l'une des plus émouvantes: les funérailles de Thorin, Fili et Kili. On voit la Compagnie se recueillir auprès d'eux. Cette scène est extrêmement poignante et remplit parfaitement son rôle: le dernier adieu aux héritiers de Durin. Le seul regret est que la proclamation de Dain en tant que Roi sous la Montagne est assez vite expédiée, un peu trop à mon goût.

Thorin sur son tombeau avec Orcrist et l'Arkenstone

Kili, Thorin et Fili avec la veillée funèbre de la Compagnie

Dain II Pied d'Acier proclamé Roi sous la Montagne

Après cela, la fin est parfaitement identique à celle de la version cinéma.

3. Mon avis

          Je vais être clair et concis, j'ai beaucoup aimé cette version longue qui, malgré quelques manquements, a je trouve très bien rempli son rôle de corriger les écueils de la version cinéma. La Bataille a été grandement perfectionné, et est beaucoup mieux à mon goût. J'ai également apprécié tous les autres ajouts que j'ai mentionné ci-dessus.

          Mais il y a quelques frustrations venant surtout du fait que toutes les scènes qu'on attendait n'aient pas été inclus:

– Lors du tournage, quelques photos ont circulées montrant Beorn se faire capturé et probablement torturé à Dol Guldur.

Beorn torturé à Dol GuldurBeorn torturé à Dol Guldur

source: Page Facebook "Bilbo le Hobbit"

Malheureusement cette scène n'a pas été retenu dans le Final Cut. Ça aurait été une belle occasion de montrer un peu plus du personnage, mais on se consolera avec les quelques 15 secondes dans la bataille…

– J'aurais aimé voir un petit peu plus du couronnement de Dain, et également avoir quelques nouvelles des réfugiés de Lacville (le début de la reconstruction, etc), qu'advient-il de Tauriel?

– Malgré la VL, une "incohérence" n'a pas encore été corrigée: pourquoi Bilbon se retrouve blindé de cadeaux juste avant son arrivée à la Comté? La VL n'y répond pas hélas, la fin étant totalement identique à la version cinéma. (dans le livre, [si je m'en souviens bien], Bilbon a reçu deux coffres de la part de Bard, et a repris quelques trésors de la grotte des trolls au retour.)

Une incohérence non corrigée malgré la VL…

Ces frustrations ont été en parties comblées par les rajouts que j'ai cité ci-dessus, surtout lors de la Bataille des Cinq Armées qui s'en trouve plus étoffée. Mon avis final: SATISFAIT et CONTENT.

4. Et maintenant?

          J'ai écrit en introduction que cette Version Longue conclut une aventure qui a débuté il y a 14 ans. Pour autant, est-on vraiment sûr que l'aventure s'arrête-là? Toute réponse définitive serait précipitée, mais personnellement je pense qu'une nouvelle version sera mise en vente dans les prochaines années… Il y a quelques mois, Peter Jackson a confié à un journaliste qu'il lui restait encore beaucoup de rushs du SdA, et qu'il aimerait bien refaire une nouvelle version de la première trilogie. Une sorte de Director's Cut donc. Même si rien n'est confirmé, il ne nous est pas interdit de penser que nous entendrons parler du "Hobbit" et/ou du "Seigneur des Anneaux" prochainement, pourquoi pas dans une version intégrale/ultime? Qui sait…

[Màj] Je vous invite à écouter le live n°22 de Bilbo le Hobbit: le groupe Facebook, qui fait une review très intéressante sur cette VL, je vous invite à le visionner. (c'est long, mais c'est très intéressant) :)

Je fais d'ailleurs une petite apparition lors de l'after-live qui le suit! ^^

Merci à toutes celles et tous ceux qui auront lu cet article jusqu'au bout. Encore une fois, la liste des ajouts ne se veut pas exhaustive, et mon avis n'est que de mon point de vue et donc totalement subjective. N'hésitez pas à commenter l'article, ou à la partager si elle vous a plu!

 

UD

 

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

  
Signaler
Assassin's Creed IV - ? (Jeu vidéo)

Depuis l'annonce du jeu AC Unity, beaucoup de personnes laissent des commentaires humoristiques (mais qui sont devenus un peu lourds depuis…) du genre:

"Eh, vivement que je grimpe la Tour Eiffel! XD lol"

A moins que vous ne soyez jamais allé en cours d'histoire durant votre scolarité, tout le monde sait que la Tour Eiffel n'existait pas pendant la Révolution Française et ne sera érigée qu'un siècle plus tard. Il était donc très peu probable de retrouver l'ouvrage de ce cher Gustave sur le Champ de Mars. 

SAUF QUE…

Au cas où vous l'aurez oublié, les aventures de nos héros Altaïr, Ezio, Connor et Edward (et Aveline, ne l'oublions pas!) ne sont que des transmissions d'une machine appelée Animus, qui permet à un individu de revivre des moments de leurs ancêtres.

Mais comme toutes machines, l'Animus peut avoir des failles, et c'est ce qui risque de se passer dans le jeu AC Unity. En effet, dans une vidéo publiée par la chaîne officielle YouTube de Assassin's Creed, on retrouve notre cher Arno être projeté en conflit avec des avions de guerre sur un étage de la Tour Eiffel, ou même se faire écrasé de peu par un Métropolitain… en plein XXe siècle!

Voici la vidéo en question:

Qu'en pensez-vous? Cela vous excite encore plus ou pensez-vous qu'Ubisoft pousse le "WTF"isme un peu trop loin?

Pour rappel, le jeu sera dispo le 13 novembre prochain.

Voir aussi

Jeux : 
Assassin's Creed : Unity
Sociétés : 
Ubisoft
Ajouter à mes favoris Commenter (3)

  
Signaler
Assassin's Creed IV - ? (Jeu vidéo)

ATTENTION SPOILER

Une vidéo montrant une cinématique in-game de Unity a été publiée le 24 septembre sur le compte YouTube anglais Assassin's Creed UK en mode "non répertoriée". Elle montre Arno incarcéré (probablement) dans la Bastille où on le voit s'entraîner pendant 2 mois en compagnie de son futur (probable) mentor Assassin, (encore probablement) jusqu'au 14 juillet 1789, jour de la prise de la Bastille.

Des sous-titres français sont disponibles sur la page de la vidéo, dont voici le lien.

Pour rappel, le jeu Assassin's Creed Unity est disponible chez nous pour PS4, Xbox One et PC le 13 novembre prochain!

Source: Page Facebook Access the Animus

Voir aussi

Jeux : 
Assassin's Creed : Unity
Sociétés : 
Ubisoft
Ajouter à mes favoris Commenter (1)

  
Signaler
Assassin's Creed IV - ? (Jeu vidéo)

En ce jour du lundi 22 septembre, de plus amples précisions ont été données au sujet du désormais traditionnel mais non moins contesté Season Pass de Assassin's Creed Unity.

Voici la vidéo trailer de ce Season Pass:

En plus de bonus tels que de nouveaux costumes, trois nouvelles missions etc…, nous aurons également la possibilité de visiter le quartier de Saint-Denis (Sisiii, dans le 93, t'as vu??), dont sa Basilique, où de nombreux rois de France y sont enterrés, et dont les sépultures ont été pillées lors de la Révolution.

Mais en plus de ces bonus, un jeu de plateforme 2D intitulé Assassin's Creed Chronicles: China (du même style que les anciens jeux Nintendo DS AC: Altaïr's Chronicles et AC II: Discovery) nous fera incarner Shao Jun, l'assassin chinoise du XVIème siècle qu'on a pu apercevoir dans le court-métrage animé Assassin's Creed Embers, où on la voit rendre visite à Ezio qui est au crépuscule de sa vie. 

Il sera disponible début 2015 et sera vendu au prix de 29,99$ (sûrement 29,99¤)

Voir aussi

Jeux : 
Assassin's Creed : Unity
Sociétés : 
Ubisoft
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

  
Signaler
Assassin's Creed IV - ? (Jeu vidéo)

Si vous n'avez pas lu le premier article consacré à la vidéo de gameplay co-op au Palais du Luxembourg, je vous conseille d'y jeter un coup d'oeil en cliquant ici.

Bienvenue dans cet article qui vous expose les monuments parisiens visibles dans la deuxième vidéo de gameplay de Assassin's Creed Unity montré lors de l'E3. Tout d'abord, pour vous rafraîchir la mémoire, voici la vidéo en question:

Le parcours d'Arno se passe entièrement sur l'Île de la Cité, en plein centre de Paris. Avant la Révolution, cette île regroupait beaucoup d'églises, qui ont aujourd'hui disparus, les seuls édifices religieux restant sur l'île étant la cathédrale Notre-Dame-de-Paris et la Sainte-Chapelle.

ATTENTION !! Cet article peut contenir des erreurs éventuelles au sujet du nom des rues, des monuments, etc... J'ai tout fait pour les éviter du mieux possible mais on ne sait jamais... N'hésitez pas à les signaler dans les commentaires, si vous le voulez. 

Mais avant de rejoindre Arno, concentrons-nous sur les premières images de la vidéo. Tout d'abord ce panorama de Paris avec l'Île de la Cité en premier plan:

Voici ces monuments sur un plan de 1787:

Quelques explicatifs sur ces monuments:

-Église Saint-André-des-Arts, disparue (Wikipédia): Elle a été bâtie de 1210 à 1212, probablement sur l'emplacement d'une antique chapelle (ou oratoire) bâtie par Childebert Ier, fils de Clovis au VIe siècle, même si aucune preuve archéologique ne vient étayer cette hypothèse. Délabrée lors de la Révolution, elle servira de Temple de la Raison, une religion censée remplacer le christianisme. Elle est vendue puis détruite en 1807 (image ci-dessous). Son emplacement se trouvait sur l'actuelle place Saint-André-des-Arts.

L'Église Saint-André-des-Arts lors de sa démolition en 1807

L'Église Saint-André-des-Arts sur le plan de Turgot (1739)

-Pont Saint-Michel (Wikipédia): Le pont a connu plusieurs versions depuis sa première érection en 1378. La première était en pierre, où des maisons furent rapidement lotis, ce qui était commun pour l'époque. Ce pont a été emporté par la Seine en 1408. La deuxième version, en bois, fut terminée en 1444, détruit en 1547 et en 1616. La troisième version, en pierre, a été érigée en 1623, dont les fondations sont semblables à celles du Pont du Rialto à Venise. Les maisons restèrent jusqu'en 1808. La version actuelle est construite en 1857.

Le pont Saint-Michel en 1577

Le pont de 1623 juste avant sa destruction en 1857.

Le pont Saint-Michel sur le plan de Turgot (1739)

Le pont d'aujourd'hui

-Église Saint-Germain-le-Vieux, disparue: Située sur l'actuelle Préfecture de police, l'origine de cette église est inconnue, même si on s'accorde à dire qu'il y avait une chapelle baptismale qui aurait existée depuis le Ve siècle sous le vocable de Saint Jean-Baptiste. Au IXe siècle, les reliques de Saint-Germain ont été déposées pour les protéger des Normands (Vikings). Le danger écarté, un os serait resté dans le petit édifice d'où le changement de nom. Devenue église paroissiale en 1360, elle fut agrandie en 1458. Elle a été rebâtie et agrandie au XVIe siècle, fermée en 1790 puis démolie en 1796.

L'Église Saint-Germain-le-Vieux sur le plan de Turgot (1739)

-Sainte-Chapelle (Wikipédia): Elle a été construite de 1241 à 1248 sous le règne de Louis IX, au sud du Palais de la Cité (auj. Palais de justice) dans le but d'abriter des reliques telles que la Couronne d'Épines, un morceau de la Vraie Croix et des Reliques la Passion. Elle est desservie par un collège de chanoines jusqu'en 1787. Lors de la Révolution, les reliques n'ont pas été profanés en raison de leur antiquité qui imposent le respect des révolutionnaires, mais beaucoup parmi elles disparaissent dans des conditions opaques par la suite. Après avoir été désaffectée de son culte, la Sainte-Chapelle a servi comme siège du Club de la Sainte-Chapelle (un groupement politique constitué par des membres de l'Assemblée électorale de Paris) à partir de 1790, puis comme dépôt d'archives du Palais de Justice à partir de 1797. Son état se délabre jusqu'à sa restauration entre 1837 et 1863. Sa beauté réside aujourd'hui dans les immenses vitraux d'origine.

La Sainte Chapelle à la veille de sa restauration (1837)

L'intérieur de la Sainte-Chapelle aujourd'hui

Élévation nord de la Sainte-Chapelle

-Église Saint-Éloi, disparue (Wikipédia)Sur le site, les premières traces d'occupation remontent à la période romaine au Ier siècle av. J.-C. En 635, Saint-Éloi, ministre du roi Dagobert Ier, fit construire une abbaye de femmes consacrée à Saint-Martial-de-Limoges. Les moines remplacèrent les moniales en 1107. L'église a été reconstruite au XIIe siècle, puis en 1632 par l'Ordre des Barnabites, d'où sa deuxième appellation, l'Église des Barnabites. Elle a été transformée en atelier de fonderie monétaire en 1791, puis détruite en 1858 lors des travaux du baron Hausmann sur l'Île de la Cité. La seule trace intacte de l'église est sa façade, visible devant l'Église Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux dans le 4e arr. de Paris. Aujourd'hui, ses fondations sont enfouis sous la Préfecture de Police de Paris. En 2013, l'Inrap a mené des fouilles à l'occasion d'un réaménagement d'une salle de la Préfecture, ce qui a permis de mettre à jour quelques vestiges tels que des parties de la nef, du choeur et du cimetière.

L'Église Saint-Éloi sur le plan de Turgot (1739)

Fouilles archéologiques de 2013

-Cathédrale Notre-Dame-de-Paris (Wikipédia): À défaut de la Tour Eiffel qui ne sera construite qu'un siècle après la Révolution, Notre-Dame-de-Paris est l'un des bâtiments les plus célèbres de la ville de Paris. Avant sa construction, le site comportait plusieurs édifices religieux depuis l'Occupation Romaine. La première pierre fut posé en 1163 et achevé vers la fin du XIVème siècle. À la révolution, le culte catholique étant interdit, elle fut transformée en entrepôt. Depuis, son état se dégrade fortement et est délaissé par le public jusqu'à la publication par Victor Hugo de "Notre-Dame de Paris" publié en 1831, qui créa un mouvement populaire massif demandant sa restauration, le sauvant ainsi d'une destruction certaine. La restauration commença en 1845 et fut terminé le 31 mai 1864, à l'initiative des architectes Lassus et Viollet-le-Duc.

Notre-Dame-de-Paris aujourd'hui

Daguerréotype de la Cathédrale en 1840 qui montre son état délabré avant sa restauration

L'intérieur de la Cathédrale dans le jeu (trailer du 14 juillet 2014)

Un petit mot sur la présence de la grande flèche qui a fait polémique lors de la publication du teaser en mars dernier. La flèche que l'on connaît aujourd'hui n'a été érigée que pendant la restauration par Viollet-le-Duc. Mais avant cela, une autre flèche était déjà présente sur la Cathédrale, construite entre 1220 et 1230. On peut l'apercevoir dans l'image ci-dessous. Mais elle se déforma lentement en raison du vent, jusqu'à s'écrouler totalement. Elle fut démontée entre 1786 et 1792, soit juste avant et pendant la Révolution.

"Les très riches heures du duc de Berry" des frères Limbourg, enlumineurs (1485-1486)

On peut apercevoir au loin l'ancienne flèche de la Cathédrale. Une des rares preuves de sa présence

-La Bastille, disparue (Wikipédia): Plus que la Cathédrale Notre-Dame, la Bastille aura une grande importance dans le jeu, en raison de sa symbolique forte au début de la Révolution. Ironiquement, la forteresse a été construit de 1370 à 1383 sous le règne de Charles V, afin de défendre la Porte Saint-Antoine et les remparts de l'est, mais aussi pour protéger le roi en cas de révolte du peuple parisien. Son utilité militaire s'avéra malheureusement rapidement médiocre. Elle fut utilisée comme prison pour la première fois sous le règne de Louix XI au XVe siècle. Elle est transformée en Prison d'État par le Cardinal Richelieu. Jusqu'à la Révolution, de nombreuses personnalités célèbres y ont été incarcérées comme l'écrivain Montaigne (1588), le Prince de Condé (1616-1619), Voltaire, Beaumarchais ou le Marquis de Sade. Le 14 juillet 1789, la Bastille est prise d'assaut par le peuple venu chercher de la poudre après avoir récupéré des armes aux Invalides. Seuls sept prisonniers étaient présents lors de l'assaut. Cette date est aujourd'hui considérée comme symbole de la Révolution Française dont elle marque le commencement (à ne pas confondre avec la Fête de la Fédération de Paris, future Fête Nationale, dont sa date du 14 juillet 1790 est une coïncidence). Sa démolition commença le lendemain et dura 22 mois et ne fut terminée que le 21 mai 1791 (la vidéo indique l'année 1793, petit anachronisme donc...). Des miniatures de la Bastille ont été sculptées dans des pierres de l'édifice, et vendues comme souvenirs. De rares vestiges sont encore visibles, dont un reste des murs déposés Square Henri-Galli, et un morceau du fossé dans la station de métro Bastille (quai ligne 5 dir. Bobigny). 

La Bastille sur le plan de Truschet et Hoyau (vers 1550)

Plan de la Bastille

"Prise de la Bastille", par Jean-Pierre Houël

Reste des murs de la Bastille déposés Square Henri-Galli

Une miniature de la Bastille sculptée dans une pierre de la forteresse (Musée Carnavalet)

-Le Temple, disparu (Wikipédia)La Maison du Temple aura sûrement une grande importance dans le scénario de Assassin's Creed Unity. En effet, elle était le chef-lieu de la Province de France des Templiers, la faction ennemie des assassins, jusqu'à sa dissolution officielle en 1312 sur ordre de Philippe IV le Bel. Nul doute que les Templiers de la Révolution auront une histoire avec ce lieu. Elle fut construite vers 1170 lorsque l'Ordre du Temple a reçu ce terrain en remplacement du Vieux Temple, leur première résidence à l'arrière de la Place de Grève. Elle était constitué de plusieurs bâtiments et d'un cimetière, le tout entouré par un enclos. Le bâtiment le plus célèbre fut sans aucun doute la Tour du Temple, construite en 1240. Durant la Terreur, elle servit de prison pour la famille royale entre 1792 et 1795 avec entre autres Louis XVI, Marie-Antoinette et Louis-Charles de France (ou Louix XVII), qui y mourut probablement en 1795. Depuis, la Tour devint un lieu de pélerinage pour les royalistes. Pour en freiner l'essor, Napoléon Bonaparte livra la tour aux démolisseurs en 1808. Sa destruction dura deux ans. Les emplacements des tourelles de la Tour sont tracés au sol devant la mairie du 3e arrondissement, rue Eugène Spuller.

La Maison du Temple sur le plan de Turgot (1739)

Vue de la Tour du Temple (1795)

 Louis XVI à la Tour du Temple (Jean-François Garneray)

Emplacement des tourelles de la Tour du Temple, devant la mairie du 3e arrondissement

Passons désormais aux images suivantes de la vidéo:

On peut voir Louis XVI contemplant l'extérieur de Paris, probablement à partir de la Salle des Fêtes du Palais du Luxembourg (voir article précédent)

Cette scène d'exécution se déroule devant la Cour du Mai du Palais de Justice de Paris.

-Palais de Justice de Paris (Wikipédia)À l'origine, le Palais de Justice était l'ancienne Cour Royale dont sont issus le Parlement de Paris et toutes les juridictions souveraines dont le Conseil d'État, la Cour de cassation, etc... Il est situé au Palais de la Cité qui fut la résidence et le siège royal du Xe au XIVe siècle. La Sainte-Chapelle ainsi que la Conciergerie sont ceux parmi les nombreux et importants vestiges de cette époque. Le Palais a subi plusieurs incendies entre 1601 et 1776. La façade du Palais a été reconstruite entre 1783 et 1786 en stye néo-classique avec colonnade, la grille devant le Cour du Mai a été exécutée en 1776. Durant la Révolution, le Palais fut le siège du Tribunal Révolutionnaire entre le 6 avril 1793 et le 31 mai 1795. C'est de ce bâtiment que des condamnés à mort débutaient leur parcours jusqu'à la guillotine Place de la Révolution (auj. Place de la Concorde). Aucun document ne mentionne d'exécutions devant la grille de la Cour du Mai (un ajout d'Ubisoft, donc). Lors de la Monarchie de Juillet, le Palais de Justice fut agrandi mais a été incendié une dernière fois lors de la Commune en 1871, réduisant à néant ces travaux. Un ultime chantier commença en 1883, aucun grands travaux n'y a été effectués depuis 1914. Aujourd'hui, le Palais est toujours l'un des centres névralgiques du système judiciaire français. Il contient entre autres la Cour d'appel de Paris, le Tribunal de grande instance ainsi que la DRPJ au 36 quai des Orfèvres.

 Le Palais de Justice aujourd'hui, avec la grille de la Cour du Mai en premier plan

Nous rencontrons enfin Arno, contemplant la foule qui s'amasse sur le parvis de Notre-Dame. L'image est accompagnée des noms de rues et des monuments potentiels que l'on peut apercevoir:

Et les voici disposés sur un plan d'époque:

Les rues Neuve-Notre-Dame et Saint-Christophe ont été englobées lors des travaux haussmanniens en 1865, et font parties intégrantes du parvis de Notre-Dame qui est beaucoup plus large aujourd'hui. La rue Saint-Pierre-aux-Boeufs a été également supprimée durant ces travaux, créant la rue d'Arcole. La rue des Trois Canettes se trouvait à l'emplacement actuel de l'Hôpital Hôtel-Dieu.

On peut s'apercevoir avec le plan que les rues ne sont pas forcément disposés dans la même échelle dans le jeu. La rue Saint-Pierre-aux-Boeufs est reproduit à l'angle de la cathédrale alors que dans la réalité, elle était plus à l'ouest. On doit donc s'attendre à ce que la reproduction d'Ubisoft ne soit pas fidèle à 100%, ce qui est normal, peut-on dire.

-Hospice des Enfants Trouvés, disparu Il servit à recueillir les enfants abandonnés ou orphelins, nombreux à cette époque. En 1673, l'Hospice des Enfants Trouvés déménagea du Faubourg Saint-Denis vers l'Île de la Cité, dans une maison appelée la Marguerite et quelques logis du Parvis de Notre-Dame. Les installations s'avérant rapidement vétustes, il fut décidé par le Régent Philippe d'Orléans de les remplacer par un bâtiment neuf et mieux adapté, en face de la Cathédrale. Il fut inauguré en 1750, mais a été vite détourné de sa fonction première qui est d'accueillir des enfants abandonnés ou orphelins, avec l'occupation d'un étage par soixante enfants du choeur de Notre-Dame et l'introduction d'élevages de volailles et de cochons qui propagèrent des maladies mortelles aux enfants en bas âge. L'Hospice fut malgré tout présent jusqu'en 1838, année à laquelle il déménagea rue d'Enfer (auj. Avenue Denfert-Rochereau et Rue Henri-Barbusse). La bâtiment devint alors le Bureau central des Hôpitaux jusqu'à sa démolition en 1877. L'un des enfants de l'Hospice marqua l'histoire: il s'agit de Jean d'Alembert le futur encyclopédiste qui fut recueillit le 16 novembre 1717. Il était le fruit d'une liaison illégitime. Mais il fut récupéré rapidement par son père qui le plaça dans une famille d'adoption.

Remarque: Pour le moment, l'existence de ce bâtiment est beaucoup moins évidente que les autres que je vous présente dans cet article. Il se peut que le jeu n'intègre pas l'Hospice et que le bâtiment visible dans la vidéo ne soit qu'un parmi d'autres.

-Parvis de Notre-Dame (Wikipédia)Par rapport à aujourd'hui, le Parvis était bien plus étroit lors de la Révolution (1/4 de la taille actuelle). Jusqu'en 1767, devant le portail de la Cathédrale se tenait une échelle patibulaire qui servait à faire monter les condamnés à la pendaison à leur potence. Entre 1767 et 1792, un carcan, collier métallique servant à attacher un condamné pour l'exposer à une humiliation publique, le remplaça. Le parvis a été agrandie par le Baron Haussmann vers 1865, détruisant les maisons à colombages du XVe siècle. Les traces de ces habitations sont visibles aujourd'hui grâce à des pavés de couleurs claires et dans la crypte archéologique.

La rue Neuve-Notre-Dame, en direction du parvis de Notre-Dame (Eduard Gaertner, 1826)

 La crypte archéologique du Parvis de Notre-Dame

Vue aérienne du Parvis (les tracés claires à droite indiquent l'ancienne rue Neuve-Notre-Dame)

Lorsque Arno descend de la Cathédrale, on peut apercevoir furtivement un nouveau monument:

-Hôtel de Ville de Paris (Wikipédia)En juillet 1357, Étienne Marcel, prévot des marchands de Paris, fait l'acquisition de la "Maison des Piliers". C'est ici que, depuis lors, se dressera le centre des institutions municipales de Paris, encore valable aujourd'hui. En 1533, François Ier décida d'y construire un nouvel édifice qu'il commande à l'italien Dominique Boccador. La construction ne s'acheva qu'en 1628. Le nouveau bâtiment est un véritable palais de style renaissance. Un agrandissement a été effectué entre 1837 et 1848, mais l'édifice a été totalement incendié lors de la Commune le 24 mai 1871. Les archives de l'état civil parisien et la bibliothèque partent en fumée. Le bâtiment est reconstruit entre 1874 et 1882, s'inspirant largement de l'architecture renaissance de l'ancien bâtiment, et restera quasimment inchangé jusqu'à aujourd'hui. 

-Place de Grève (auj. Place de l'Hôtel-de-Ville) (Wikipédia)Sa première appellation est dû à la présence d'une ancienne grève, une sorte de plage faite de sable et de gravier. Le lieu devint rapidement un port d'accostage de bâteaux qui ravitaillaient la ville en bois, en blé et en vin. Des exécutions ont été également organisés depuis 1310, dont l'écartèlement de François Ravaillac, l'assassin d'Henri IV, en 1610. On y fêtait la Saint-Jean jusqu'en 1648, dont le feu était allumé par le roi en personne. La première exécution par guillotine a eut lieu sur cette place le 25 avril 1792. Ces exécutions y revinrent entre novembre 1794 et mai 1795. En 1803, la place a été renommée Place de l'Hôtel-de-Ville. Le nom de l'Esplanade de la Libération a été rajouté en 2013, en hommage aux libérateurs de Paris de 1944. Anecdote amusante, l'expression "faire grève" vient du fait que des hommes sans emploi attendaient sur le port afin d'être embauchés. Aujourd'hui, son sens a été déformé pour définir des employés qui arrêtent de travailler afin de revendiquer une augmentation salariale et/ou des droits sociaux.

L'Hôtel de Ville et la Place de Grève vers 1583 (Theodor Josef Hubert Hoffbauer)

L'Hôtel de Ville et la Place de Grève vers 1610 (Claude Chastillon)

L'Hôtel de Ville et la Place de Grève lors de la Révolution (Trailer CG d'AC Unity)

L'ancien Hôtel de Ville après l'incendie de 1871

L'Hôtel de Ville aujourd'hui

Mêlé à la foule, Arno est désormais sur le parvis de Notre-Dame. On peut apercevoir un bâtiment qui sera probablement l'Hôtel-Dieu (à confirmer):

-Hôtel-Dieu de Paris (Wikipédia): Plus ancien hôpital parisien encore existant, il a été fondé en 651 par l'évêque Saint-Landry. Au XVIe et XVIIe siècle, l'hôpital servait plus à enfermer les pauvres qu'à les soigner. Ce n'est que vers la fin du XVIIIe siècle qu'il est considéré comme une machine à guérir, notamment grâce à la progression de la médecine et les idées prônées par le Siècle des Lumières sur le milieu hospitalier. En 1772, une grande partie a été détruit par un incendie. Ce fut l'occasion de modifier certaines constructions. Jusqu'en 1878, l'Hôtel-Dieu occupait le côté sud du Parvis de Notre-Dame. C'est la même année, au moment des travaux sur l'Île de la Cité par le baron Haussmann, qu'il déménagea vers l'emplacement actuel, cette fois-ci sur le côté nord du Parvis.

"L'incendie de l'Hôtel-Dieu, en 1772" (Génillion - Musée Carnavalet)

L'ancien Hôtel-Dieu en 1834

L'Hôtel-Dieu aujourd'hui

Arno peut enfin commencer son parcours. Voici son tracé sur le plan de 1787 (cliquez sur l'image afin de l'agrandir et voir plus clair):

Le jeu ne respectant pas forcément la véritable configuration des rues dans le passé, j'ai dû faire quelques distorsions sur le tracé d'Arno pour l'adapter au plan. Toutes mes excuses donc...

Voici quelques descriptifs de chacune des images de la vidéo de gameplay. L'état ou le nom actuels des rues citées ci-dessous sont écrits entre parenthèses.

IArno contemple la foule devant la Cathédrale.

II - Il commence à poursuivre un voleur à l'entrée de la rue Saint-Pierre-aux-Boeufs (rue d'Arcole) avant d'entrer dans une habitation où un meurtre a été commis.

III - Il s'engage dans la rue du Chevet-Saint-Landry (rue d'Arcole)

IV - Il entre dans un bâtiment pour trouver sa cible, le Capitaine Xavier.

V - Aps avoir obtenu la nouvelle position du Capitaine Xavier, Arno s'engouffre dans une auberge après être sorti par le toit.

VI - Se trouvant désormais dans la rue des Marmousets (disparue, englobée dans l'Hôtel-Dieu), Arno traverse les rues de la Lanterne à droite et de la Juiverie à gauche (toutes les deux rue de la Cité), avant d'entrer dans la rue de la Vieille Draperie (rue de Lutèce).

VII - Il suit le Capitaine Xavier, toujours dans la rue de la Vieille Draperie. Il est bien gardé...

VIII - Décidant de le surprendre par les airs, Arno monte sur les toits et longe la rue Saint-Barthélémy (boulevard du Palais) afin d'atteindre les parois du Palais de Justice.

IX - Il atteint enfin sa cible, devant la grille de la Cour du Mai du Palais de Justice. Sa mission est terminée et réussie.

D'autres monuments sont visibles durant le parcours de notre cher Assassin franco-autrichien. Voici une image prise entre les étapes IV et V:

-Salle des Pas Perdus du Palais de Justice de Paris (source)Le Palais de la Cité devenant trop étroit aux yeux de Philippe IV le Bel, celui-ci décida de l'agrandir jusqu'au bras nord de la Seine. Ainsi, la Salle des Pas Perdus fut construite en 1298. Dès lors, le Roi décida de l'orner de statues en bois représentant l'entière lignée des Rois de France. Tous ont été brûlées lors de l'incendie de 1601. La Salle a été également incendiée en 1618, 1776 et en 1871. La version actuelle a été construite en 1875 par les architectes Joseph-Louis Duc et Étienne-Théodore Dommey. Des libraires y installèrent leurs étals entre 1618 et 1853. Jusqu'à la Révolution, elle servit de lieu de réception pour des grandes fêtes à l'occasion de conférences diplomatiques ou d'alliances entre couronnes. Aujourd'hui, elle symbolise la transition entre le monde extérieur et le monde judiciaire: c'est ici que avocats et clients s'entretiennent avant d'entrer dans la salle d'audience, et c'est également en ces lieux que les journalistes interviewent les protagonistes d'une affaire.

La Salle des Pas Perdus aujourd'hui

-Tour de l'Horloge du Palais de la Cité (Wikipédia)Haute de 47m, elle fut érigée entre 1350 et 1353 par le Roi Jean II le Bon, et joua le rôle de guet pour la sécurité du Palais de la Cité. C'est dans cette tour que la première horloge publique a été accueilli à Paris, en 1370. Un cadran extérieur a été ajouté à la demande la municipalité en 1418, afin "que les habitants de la ville puissent régler laurs affaires de jour comme de nuit". Le cadran actuel date de 1585, sous le règne d'Henri III, du sculpteur Germain Pilon. Plusieur restaurations du cadran ont été effectués, dont la dernière en date s'est déroulé entre 2011 et 2012.

La Tour de l'Horloge aujourd'hui (2012)

L'Horloge aujoud'hui (2012)

Après l'assassinat, on peut rapidement apercevoir un dernier monument lorsque la caméra monte au-dessus des toits:

-Le Panthéon (Wikipédia): C'est en 1744, à Metz, que Louis XV fit le voeu de bâtir une église dédiée à Sainte-Geneviève si il survivait à une grave maladie. Une fois guéri et de retour à Paris, le Roi ordonna sa construction en lieu et place de l'Abbaye Sainte-Geneviève, alors en ruine. En 1755, l'architecte Jacques-Germain Soufflot a été désigné pour la construction. La construction prit du retard en raison de difficultés financières et de la mort de l'architecte en 1780. Il n'est achevé qu'en 1790 par ses associés. Le 4 avril 1791, l'Assemblée Nationale décida de l'utiliser comme nécropole aux personnalités exceptionnelles qui auront contribué à la grandeur de la France. Durant une grande partie du XIXe siècle, l'édifice alterna entre lieu de sépulture pour grandes personnalités (Panthéon) et lieu de culte (Église Sainte-Geneviève), voire les deux en même temps. Ce n'est qu'en 1885, lors de l'inhumation de Victor Hugo, que sa fonction religieuse disparaît définitivement, laissant place à celle actuelle, qui est d'accueillir les sépultures de grands hommes honorés par la République.

Le Panthéon en 1792

Vue Panoramique de l'intérieur du Panthéon

Le Panthéon aujourd'hui

L'article touche désormais à sa fin, j'espère que ce petit voyage dans le Paris révolutionnaire vous a plu. Si c'est le cas, que vous soyez Templiers ou Assassins, n'hésitez pas à le partager et/ou à laisser un commentaire, ça me fera grandement plaisir!

À bientôt, et n'oubliez pas: Rien n'est vrai, Tout est permis!

Voir aussi

Jeux : 
Assassin's Creed : Unity
Sociétés : 
Ubisoft
Ajouter à mes favoris Commenter (22)

  
Signaler
Assassin's Creed IV - ? (Jeu vidéo)

Bonjour à tous ! La force du prochain jeu d'Ubisoft est évidemment le souci du détail comme on l'a vu lors de l'E3. Dans cet article, je vais essayer de vous montrer tous les monuments parisiens intéressants (monuments disparus compris) que l’on peut apercevoir dans les deux vidéos de gameplay d’Assassin’s Creed Unity.

ATTENTION !! Cet article peut contenir des erreurs éventuelles au sujet du nom des rues, des monuments, etc… J’ai tout fait pour les éviter du mieux possible mais on ne sait jamais… N’hésitez pas à les signaler dans les commentaires, si vous le voulez. 

 Sans plus attendre commençons par la vidéo co-op. Si vous voulez la revoir, la voici.

La mission se déroule en pleine Révolution Française, en 1789, autour du Palais du Luxembourg, qui, avec le Palais du Louvre et le Palais des Tuileries, était une résidence royale des souverains français à Paris. Elle a été construite entre 1615 et 1631 en tant que résidence de Marie de Médicis, veuve d'Henri IV, lors de sa régence. Le palais a eu comme modèle la Palazzo Pitti à Florence qu'on a pu découvrir dans le DLC d'Assassin's Creed II "Le Bûcher des Vanités".

Le Sénat Français s'y est installé en 1799. La salle du Sénat que l'on connait aujourd'hui date de 1859, conçu par l'architecte Alphonse de Gisors.

 Voici la toute première image de la vidéo

Au fond, nous pouvons apercevoir principalement trois monuments : la Sainte-Chapelle-du-Palais, la Cathédrale Notre-Dame-de-Paris et enfin Le Temple. Ces 3 monuments seront abordés plus en détail dans la deuxième partie.

Tout à droite, on peut apercevoir La Sorbonne, qui est aujourd’hui le bâtiment principal des Universités Paris I, III, IV, V ainsi que de l’EPHE et l’École Nationale des Chartes. Sa Chapelle que l’on peut apercevoir a été érigée à l’initiative de Richelieu par l’architecte Jacques Lemercier. Elle est considérée comme un chef-d'oeuvre de l'architecte.

Voici les 4 lieux mentionnés ci-dessus indiqués dans ce plan de Paris de l’époque (1787).

Passons désormais à la 2ème image qui montre les alentours du Palais en regardant vers l’est. Celui-ci est bien entendu en bas à droite, la Sorbonne est tout en haut vers la gauche. Voici les principales rues que l’on peut voir sur cette image.

Sur le plan

Voici le Palais du Luxembourg vu de face dans le jeu

Et une photo du Palais d’aujourd’hui.

Pour finir, nous allons passer directement à la scène d'infiltration d'Arno avec ces 3 compagnons. Mais avant, une petite précision au sujet des modifications architecturales: en effet, beaucoup de chose ont changé entre la Révolution et aujourd'hui. Voici un dessin du XVIIIe et un plan d'intérieur datant de 1751:

                                

Et un plan datant du début du XXe, encore valable aujourd'hui.

 

On s'aperçoit que le Palais a été élargi (nouvelles parties en gris) pour accueillir le grand hémicycle qu'on connaît aujourd'hui. Par rapport à la Révolution, la façade côté jardin a avancé de 31m. 

Suivons donc le parcours d'Arno à travers le plan de 1751 (je vous conseille d'agrandir l'image):

Petit détail, on voit bien que dans le jeu les couloirs des ailes du Palais sont plus courtes que dans la réalité. Sûrement pour faire des économies d'espace et de texture…

Parlons un peu de la "Salle des Fêtes" où se déroule le combat final. Même si d'après les plans cette salle n'a pas l'air d'avoir existé dans le passé (les plans montrent plutôt un grand escalier), elle est modélisée à partir de (ou a inspiré, si elle a vraiment existé à l'époque) la Salle des Conférences où se réunissent aujourd'hui les sénateurs hors hémicycle. Voici une photo de la Salle et une des nombreuses fresques qui la décorent. 

 

Une des nombreuses peintures qui ornent la salle; celle-ci représente les conquêtes françaises, de la 1ère croisade à Louis XIV

Si on compare avec les images de la vidéo, on peut voir que le style est très ressemblant. À noter que la "Salle des Fêtes" se trouve à l'emplacement de l'actuelle Salle des Conférences. 

Voilà, la première partie est terminé, j'espère que cet article vous aura plu et n'hésitez pas à le dire dans les commentaires. N'hésitez pas à partager l'article! J'accepte également les critiques (du moment qu'elles sont constructives, évidemment). 

Cliquez ici pour lire le second article qui est consacré aux monuments visibles dans la vidéo de démo solo. Merci à vous tous d'avoir lu cet article et à bientôt!

Voir aussi

Jeux : 
Assassin's Creed : Unity
Sociétés : 
Ubisoft
Ajouter à mes favoris Commenter (10)

  
Signaler
Assassin's Creed IV - ? (Jeu vidéo)

[SPOILER!!]

Même si on n'en doute plus vraiment, Napoléon sera bien présent dans le jeu Assassin's Creed Unity, la preuve avec cette image prise dans une vidéo making-of d'AC Unity sur IGN. (Lien, image visible à 4:18)

On aperçoit le futur empereur (en tous cas ça en a tout l'air) donner l'ordre de tirer aux canons face à un ennemi. Cette scène fait référence à un évènement qui a lieu le 5 octobre 1795 soit le 13 vendémiaire an IV du calendrier républicain: l'insurrection royaliste contre les républicains. 

« Bonaparte fait tirer à mitraille sur les sectionnaires », illustration de Yan' Dargent parue dans l'Histoire de la Révolution d'Adolphe Thiers (1866).

Plus de précisions dans cette fiche Wikipédia: Insurrection royaliste du 13 vendémiaire an IV 

Voir aussi

Jeux : 
Assassin's Creed : Unity
Sociétés : 
Ubisoft
Ajouter à mes favoris Commenter (4)

  
Signaler
Assassin's Creed IV - ? (Jeu vidéo)

Après les nouvelles vidéos d'Assassin's Creed Unity publiées lors des conférences E3, voici les différentes éditions disponibles en précommandes (Source: Uplay Shop & Amazon)

En cliquant sur les titres des éditions, vous accéderez directement à leur page dédiée.

ÉDITION SPÉCIALE (69,99 euros Xbox One/PS4 - 59,99 euros PC):

-1 mission: La Révolution Chimique [offre de précommande UplayShop]

-3 packs: Mousquetaire, Prusse, Shooter (armes et équipement) [offre de précommande UplayShop]

-1 accès au programme de pré-commande "UNITE" [offre de précommande UplayShop]

ÉDITION GOLD (79,99 euros PC, seulement en version digitale PC):

-Le jeu Assassin's Creed Unity

-Le Season Pass Assassin's Creed Unity

ÉDITION BASTILLE (79,99 euros Xbox One/PS4 - 69,99 euros PC):

Descriptif UplayShop: La prise de la Bastille est l’évènement le plus emblématique de la Révolution française. Elle est la première étape marquante du peuple dans son combat contre l’injustice. L’édition Bastille d’Assassin’s Creed Unity est faîte pour ceux qui se sentent révolutionnaire dans l’âme et qui auraient été prêts à se battre pour leur liberté. En plus du jeu, cette édition contient un Artbook, 2 lithographies et la Bande Originale Officielle du jeu. Vous aurez également accès à 2 missions solo supplémentaires d’une durée de 45 minutes!

-Les offres de précommande UplayShop (voir ci-dessus)

-1 Artbook

-2 lithographies

-Bande Originale Officielle du jeu

-2 missions solo supplémentaires (45 minutes): Le Prisonnier Américain, La Révolution Chimique

ÉDITION NOTRE-DAME (99,99 euros Xbox One/PS4 - 89,99 euros PC):

Descriptif UplayShop: L’Édition Notre-Dame Assassin’s Creed Unity contient tous les éléments pour que les fans puissent plonger au coeur même de la Révolution française. Cette édition, représentée par l’un des monuments les plus beaux et emblématiques de Paris, contient une figurine d’Arno se tenant fièrement sur une gargouille, un Artbook, 2 lithographies et la Bande Originale Officielle du jeu. Vous aurez également accès à 2 missions solo supplémentaires d’une durée de 45 minutes!

-Les offres de précommande UplayShop (voir ci-dessus)

-1 figurine d'Arno sur une gargouille

-1 Artbook

-2 lithographies

-Bande Originale Officielle du jeu

-2 missions solo supplémentaires (45 minutes): Le Prisonnier Américain, La Révolution Chimique 

ÉDITION GUILLOTINE COLLECTOR'S CASE (149,99 euros Xbox One/PS4 - 139,99 euros PC):

Descriptif UplayShop: L'Exclusive Guillotine Collector’s Case est le coffret le plus prestigieux d’Assassin’s Creed Unity et s’adresse aux fans ultimes de la franchise. Ce Collector contient une incroyable figurine d’Arno se tenant sur une guillotine sanglante et ralliant les révolutionnaires, un Artbook, 2 lithographies, la Bande Originale officielle du jeu, un FuturePak™ exclusif, une carte secrète de Paris basée sur le jeu, un jeu de tarot entièrement personnalisé, une impression sur toile inspirée de cette ère et une boîte à musique en bois jouant un thème cher à tous les fans de la saga Assassin’s Creed. Vous aurez également accès à 2 missions solo supplémentaires d’une durée de 45 minutes et un pack d’éléments supplémentaires utilisables en solo.

-Les offres de précommande UplayShop (voir ci-dessus)

-2 missions solo supplémentaires (45 minutes): Le Prisonnier Américain, La Révolution Chimique + 1 pack d'éléments supplémentaires.

-1 Figurine "Guillotine" d'Arno

-1 Boîtier Collector

-1 Boîtier FuturePak

-Carte secrète de Paris

-2 lithographies

-1 Bande Originale Officielle

-1 Boîte à musique

-1 Artbook

-1 Impression sur toile

-1 jeu de Tarot

ÉDITION COLLETOR EXCLUSIF AMAZON (84,99 euros Xbox One/PS4/PC):

-1 mission supplémentaire: La révolution chimique

-1 arme supplémentaire dans le jeu: Le pistolet de parade

-1 montre à gousset

Voir aussi

Jeux : 
Assassin's Creed : Unity
Sociétés : 
Ubisoft
Ajouter à mes favoris Commenter (8)


  
Signaler
Assassin's Creed IV - ? (Jeu vidéo)

Cette fois-ci, c'est un nouveau visuel du prochain protagoniste d'Assassin's Creed Unity, cette fois-ci officiel, qui est visible sur un mail envoyé aux membres inscrits sur Ubisoft. 

Voir aussi

Jeux : 
Assassin's Creed : Unity
Sociétés : 
Ubisoft
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Archives

Favoris