Faithful World - Le pari d'un jeu vidéo à Madagascar

Par Kaiser_Gun Blog créé le 24/10/10 Mis à jour le 17/04/12 à 16h22

La question qui revient souvent est "Est-ce que les Malgaches sont capables de faire du jeu vidéo?" Nous prouverons que oui et ce blog en raconte l'histoire de ce pari complètement fou (mais pas tant que ça).

Ajouter aux favoris
Signaler

Depuis une semaine maintenant, j'essaye de renforcer le background pour qu'il soit cohérent. Dans une prod normal ça ne serait pas mon boulot en tant que concepteur (ou alors pas totalement) mais comme on est une petite équipe il faut bien qu'il y en ait un qui s'y colle. Et bon comme je suis en charge de la conception autant que ça se marie avec le gameplay.

Le jeu est assez scripté (informatiquement parlant) pour garder une maîtrise sur la narration (oooh le vilain). Mais comme je l'ai dit précédemment, le jeu se veut story-driven.

Au début cela paraissait difficile mais au fil de la semaine des profils de personnage se dessinent. Si le joueur tient une place importante dans le choix du personnage qu'il incarne, ces choix doivent se répercuter sur l'ensemble du background.

J'ai donc déterminé au fil de mes recherches 4 personnages dont les relations avec le joueur impact de manière significative sur l'histoire de celui-ci.

Schématiquement nous sommes dans une narration élastique (ala Heavy Rain diront certains). Durant mes études on avait déjà expérimenté la chose au sein d'une petite équipe. Ca demande énormément de boulot d'écriture et on a conscience que le joueur ne verra pas tout mais au moins on peut créer des situations intéressantes.

Le plus difficile est de garder une cohérence entre les répercussions, d'où la recherche de 4 personnages qui ont chacun un statut assez fort pour qu'ils arrivent de manière cohérente à influencer l'ensemble du background.

Le joueur va incarner un homme de son enfance jusqu'à atteindre l'âge de la "retraite" (oh oh oh oh le vieux débat). Mais c'est mener d'une manière différente de Fable. Déjà pour les curieux ce n'est pas un sandbox. C'est plutôt une tendance Blade Runner, qui tire vers un Heavy Rain.

Les relations du joueur avec ces 4 personnages importants vont influencer la vie de l'ensemble de son entourage. Que cela soit en relation pure avec ces 4 là à travers des dialogues, ou à travers d'actions. C'est sur quoi je pars actuellement pour faire le noyau dur de l'écriture.

Je ne suis pas fan des jauges à la Fable car interagir avec chaque PNJ ne mène pas vers quelque chose de radicalement différent ou forte en émotion. Si Lionhead n'y a pas réussi après 2 Fable, je ne vois pas trop comment une petite équipe de 6 personnes pourrait faire mieux en 2 ans. Restons réalistes un instant et essayons d'explorer une approche différente.

Là où le jeu se rapprocherait de Heavy Rain c'est qu'il n'y a pas de game over du tout. Mais les actes réussis ou manqués sont comme gravés pour la suite. Quelque soit les choix donc, le joueur arrivera à quelque chose.

Il y a un jeu que j'ai beaucoup aimé c'était le Dune de Westwood à l'époque en terme de sensation de jeu (entre aventure et un peu de stratégie). Alors certes on est pas là pour faire un grand melting pot de tout et n'importe quoi, mais il y a des sensations et une immersion qu'on aimerait retrouver au sein de notre projet.

Mon approche actuel est de monter un background, qui est un travail que j'ai mis à part de l'identité visuelle du jeu pour ensuite revenir à cette dernière étape.

Le background actuellement marche pour tout sauf pour une époque contemporaine. Ce dont de toutes manières je n'ai pas trop envie d'explorer dans un concept de dépaysement, voyage ou périple. Maintenant je fais aussi l'effort de ne pas tomber dans la fantasy ou la SF facile. Et pour cela il faut creuser, creuser, creuser. Il n'y a pas de secret

Dans cette recherche, cela fait 1 an que je parcours les "galeries d'art" ici à Madagascar, à la recherche d'un artiste avec une patte artistique personnelle. J'ai repéré quelques artistes malgaches intéressant. Il va falloir faire des essais en deux étapes :

- D'abord l'Art Design tel que l'artiste le conçoit.
- Et son intégration et sa retranscription en 3D.

Je suis convaincu qu'il faut vraiment avoir sa patte avec deux moteurs devenus génériques comme l'UE3 ou l'Unity3D. La meilleure des récompenses dans ce domaine et qu'on me dise : "Ah ouai c'est de l'UE3 ça ?"

Je ne pense pas que l'esbroufe technique soit une solution ("je te fous 1million perso animés là en temps réel comment ça déchire !!!"). Par rapport à la taille de l'équipe, j'aimerai qu'on aille dans quelque chose de simple mais qui a une identité. Une identité dans le mariage des couleurs ne ferait vraiment pas de mal.

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Commentaires

upselo
Signaler
upselo
Un jeu sans game over, avec une forte interaction avec les pnj sans jauge, de l'enfance jusqu'à la retraite, ça à l'air très tentant tout ça !
Bon courage en tout cas, et merci pour le blog, c'est toujours intéressant.

Édito

Après 19 jours de travail intensif nous vous présentons enfin la version final de notre jeu spécialement réalisé pour le Edge Create Challenge 2012.

Le jeu a été réalisé par 5 de nos juniors qui il y a encore 10 mois ne pensaient pas pouvoir faire du jeu vidéo à Madagascar un jour. C’est aussi la première fois que Faithful World publie une version publique d’une réalisation 100% interne, et nous avons choisi de mettre les jeunes en avant  sur ce projet.

Les premiers retours ayant été concluant pour ce prototype auprès du public. Nous réfléchissons à une version pour smarthphone.

 

Link : http://faithfulworld.net/box

Archives

Favoris