Numericity
Signaler
Critiques

Zone of the Enders 2 (ZOE2) n'est pas un jeu de mecha (robot) à proprement parler. Il présente un héros, Dingo, et son Orbital Frame (nom générique donné aux mechas du jeu), le Jehuty dans un conflit entre deux organisations, entre la Terre et Mars.

Le jeu est construit en un climax qui pourrait se présenter comme une courbe exponentielle. Elle amorce une folle montée vers l'infini quand le Jehuty quitte le dernier champ de bataille pour partir accomplir sa véritable destinée. ZOE2 traite de fusion, celle qui, comme une bombe atomique, crée un phénomène d'une rare puissance énergétique, un tabula rasa, de laquelle née une énergie abstraite, embryon d'une nouvelle naissance.

Si le Jehuty commence avec des capacités limitées, il acquiert autant d'armes qui seront autant d'instruments pour tracer d'étranges fresques. Plus que détruire la multitude d'ennemis, c'est bel est bien de création qu'il est question dans le jeu. L'action est un prétexte pour accomplir ces formes, expression d'énergie, extravagantes, éphémères. Seul le joueur possède les clés de compréhension de ce qu'il crée. Les formes répondent à des codes de couleurs. De la destruction naît un spectacle instantané où le joueur, plus qu'un acteur est aussi l'auteur comme le spectateur de ses actes.

La frénésie de ZOE2 fait inévitablement penser à Rez.  Si dans Rez, l'expérience se tourne vers une approche d'une possible synesthésie dans le futur, l'un est l'autre cultivent cette expérience visant à plonger le joueur dans une sorte de transe afin de le happer dans un tourbillon infini. Dans Rez, le joueur crée un rythme qui va lui-même entraîner le joueur à toujours avancer, poussé par ce qu'il vient de créer. Dans ZOE2, le phénomène est quasi-similaire et aussi visuel que Rez, la destruction appelle la destruction pour finalement donner naissance à de grandes peintures abstraites, au final comparables avec celle de Wassily Kandinsky, le peintre abstrait ayant inspiré Rez.

Le jeu monte d'un cran après l'obtention du 0 Shift, dernière fonction du Jehuty. Plus que de le compléter, elle transcende l'orbital frame. Tandis que les autres armes sont limitées dans leur utilisation avec une jauge, le 0 Shift (téléportation immédiate vers l'ennemi) ne puise pas d'énergie (appelée Metatron dans le jeu). Le joueur est alors incité à l'utiliser aussi outrageusement que le nombre de pressions sur la touche de frappe.

En conséquence, le Jehuty entraîne avec lui son pilote, donc le joueur, dans une étape encore plus avancée de l'abstraction. C'est au tour du Jehuty de fusionner avec l'espace et le temps (ou l'univers) via le 0 shift (être n'importe où n'importe quand). Un peu à la manière de la série animée Evangelion, quand le jeune Shinji fusionne avec l'Eva01, le joueur atteint ici une fusion parfaite avec sa machine. Comme l'Eva01, le Jehuty est endommagé (Damaged Jehuty puis Naked Jehuty), lui permettant, en réalité, de s'émanciper de son cerclage, de sa forme et donc de tendre vers une énergie brute. Notons par ailleurs que Dingo a déjà fusionné avec sa machine dès le début de l'aventure. Ayant perdu son c½ur et ses poumons, le Jehuty lui donne l'énergie vitale tandis qu'il donne sens à la machine.

Après le combat dans ce couloir distordu de l'espace (et donc mettant à mal les notions de temps et d'espace), les deux Orbital Frames se livrent maintenant l'ultime combat. Enfermés dans une sorte de noyau, les deux Orbital Frames, dans un fracas fugace, se heurtent et s'entrechoquent en 0 Shift successifs dans un décor surréaliste, psychédélique. Comme néant. Juste des énergies pures tentant la dernière fusion : celle du Jehuty et d'Anubis, celle qui est la quête absolue de son ennemi Nohman : une nouvelle genèse.

 

Numericity.fr

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Numericity

Par Numerimaniac Blog créé le 29/12/09 Mis à jour le 11/02/12 à 21h04

N'hésitez par à venir visiter Numericity.fr, le quartier libre du jeu vidéo. Pas de tests, pas de notes, mais des réflexions, des impressions, des dossiers.

Ajouter aux favoris

Édito

Numericity.fr est un site web indépendant traitant du jeu vidéo, composé en cinq parties :

- A coeur ouvert

- Focus

- Dossier

- Blogue

- Brèves

 

A bientôt sur Numericity!

Archives

Favoris