Tartiflette et chocolat

Par noryac Blog créé le 18/03/13 Mis à jour le 06/04/13 à 00h52

Dans ma tête c'est un peu le bordel mais je fais de mon mieux pour exposer mes idées du moment et surtout pour les confronter #debat #jeux vidéo #WTF

Ajouter aux favoris
Signaler
Jeux du moment

J'aime deja ce jeu, fans de réalisme et de RTS reveillez vous!! il arrive :)

Si cela vous interesse les développeurs tiennent un blog avec des petiters infos toujours sympa

 http://devblog.wargame-ab.com/

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Oldies

Je pensais pouvoir faire au moins un article par semaine mais là ça me demande pas mal de taf alors je vous offre juste un petit teasing et vous parlerais plus en détails prochainement de ce sujet : Les objets que j'aime dans le monde des jeux vidéo.

Alors pourvous faire patienter un petit quizzzzzzzzz liés aux deux objets dont je vais vous parler

Premier objet :

Qui suis je ?

et surtout dans quel jeu j'apparais :)

Vous en voulez encore dans le même jeu? plus dur :

                           

Second objet :

 Sur cette carte vous voyez un personnage mais quel est son nom?

Bon et si vous êtes incolables, ou peut on trouver une cité ou toutes les femmes se ressemblent?

A plusssssssss

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Société

Le marketing est un vaste monde dont je suis totalement étranger mais que j'observe avec une réelle fascination (un peu malsaine). N'ayant jamais suivi de formation ou exercé un quelconque métier s'y rapprochant je n'apporterais ici donc qu'un regard extérieur (et je l'espère quand même un peu intéressant).

Il existe une réalité aujourd'hui quand on veut vendre un produit que ce soit une baguette de pain, un film, un service, ou un jeu vidéo c'est que le marketing et la publicité en général sont déterminants. La publicité à toujours (ou presque) existée mais j'ai vraiment l'impression qu'elle a de plus en plus d'importance jusqu'à devenir l'élément prépondérant d'un produit. Ainsi  l'avènement de la publicité ne cache-il pas un malaise profond ?

Petites définitions : 

Marketing : « L'ensemble des actions ayant pour objectif de prévoir ou de constater, et le cas échéant, de stimuler, susciter ou renouveler les besoins du consommateur, en telle catégorie de produits et de services, et de réaliser l'adaptation continue de l'appareil productif et de l'appareil commercial d'une entreprise aux besoins ainsi déterminés » (Journal officiel)

Publicité : « Activité ayant pour but de faire connaître une marque, d'inciter le public à acheter un produit, à utiliser tel service, etc. ; ensemble des moyens et techniques employés à cet effet » (Larousse)

 

1er plan : Attirance, et ventes

 

 Il est bien entendu que dans un marché ou l'offre est multiple il faut se faire connaitre et se démarquer de ces clients. Ce que j'appellerais le premier degré du marketing est en fait la publicité visuelle très largement employée.

Que ce soit en marché, supermarché ou même sur le net il faut que le client arrive devant le produit pour l'acheter. La publicité s'exporte donc à travers les médias et les affiches publicitaires afin d'attirer le client. Je suis assez fan des vielles affiches publicitaires, elles sont globalement toutes faites de la même façon et mettent en scène un consommateur heureux ainsi que le produit lui-même. Le message est simple : Le produit est bon achetez le.

De nos jours les techniques ont évoluées, on analyse l'historique de navigation sur internet, on affiche partout la même publicité dans une ville pendant une semaine  mais globalement il n'y a pas de sens caché derrière ce que l'on voit. Simplement le produit est mis à la connaissance du consommateur

L'emballage :

Ceci n'est pas un film de boobs innocents sur la plage...

Dans la grande distribution nous arrivons devant le produit mais le problème c'est qu'il y 'en a des dizaines de similaires, comment alors se demarquer ? Le seul lien entre le consommateur et le produit est l'emballage. Alors qu'il est sensé refléter le produit c'est ici que les dérives commencent avec par exemple le pot de yaourt qui parait deux fois plus gros mais qui a un faux fond ou encore le logo « provence » non officiel sur un produit fabriqué en chine.

Avec les jeux vidéo c'est pareil, la jaquette n'est pas toujours à l'image de ce que l'on nous vend et il est bien entendu que les seuls critiques qui vont y apparaitre seront des critiques positives.

Il y a bien d'autres aspects dans la publicité que je ne traite pas mais ces exemples sont pour moi ce qui reste acceptable (et encore) comme technique de vente. La parole du vendeur n'engage que lui et libre à chacun d'y croire et de choisir son produit en connaissance de cause.

Un pallier a été franchi par la suite et des nouvelles techniques de marketing sont apparues afin de ne plus nous vendre ce dont nous avons besoin mais bien ce qu'on nous propose.

 

2eme plan : Manipulation, quand l'inconscient devient la cible

 

Les dérives du marketing sont pour moi tous les éléments qui vont déclencher un achat par des mécanismes dont je ne suis pas conscient.

Les sens à contribution :


Je n'arrive pas à comprendre comment nos sens autre que la vue peuvent influencer un chiffre d'affaire mais pourtant c'est le cas. Des sociétés se font la spécialité de diffuser la musique ou même les odeurs les plus adaptées dans les magasins en fonction des produits vendues, des horaires... Pour le coup je ne fais que très rarement attention à la musique alors bien sur quand je vais m'acheter Starcraft 2 en boutique ce n'est pas la musique qui m'influence mais quand je regarde en passant le rayon des occases peut être qu'elle me pousse à acheter ce petit jeu à 20 euros....

Vendre autre chose, combler le désir :

C'est vraiment la spécialité de certaines marques : Créer le désir jusqu'à rendre le produit indispensable. Par exemple une célèbre marque de pâte à tartiner est omniprésente dans les publicité TV. Maintenant regardez ces publicités, est ce qu'on nous vend du chocolat à l'huile de Palme ? Non, on nous vend un moment de convivialité avec des amis, une santé pour nos enfants bref du bonheur pour notre famille et nos amis. Autre exemple avec des capsules de café. Mais pourquoi mettre des vendeurs en costard qui nous ouvre les portes ? Et bien pour qu'on se sente important, là encore il n'est pas question de nous vendre du café mais bien un statut social, la recette est magique et le succès phénoménal.

Dans le jeu vidéo on achète une expérience extraordinaire, un grand moment de convivialité, bref du rêve. Le problème c'est qu'entre ce qu'on nous vend et ce qu'on achète la différence est assez grande et avant même d'avoir compris pourquoi on se retrouve à abandonner un produit qui était pourtant promis comme le palliatif à une vie morose et insipide (caricature encore).

Un exemple répandue est le principe des suites, on profite d'une notoriété d'un nom (par exemple Alien) pour nous vendre un produit qui est de qualité dans l'imaginaire collectif. Si le nom est de qualité, le contenu doit l'être aussi et hop manipulation parfaite, le produit est vendu alors que le jeu est une mer...

Ce degré de conscience de la manipulation n'est pas le même pour tout le monde et le fait d'être mis au courants de ces techniques permet déjà de s'en « protéger » ou du moins d'en limiter les effets. Mais alors comment rendre cette manipulation plus efficace ?

3eme plan : Transformation, quand le conditionnement est au service de la publicité

 

Il y a encore des études menées pour trouver de nouvelles façons d'influencer le consommateur  mais l'acte de vente n'est pas seulement dû au produit ou aux méthodes de ventes il dépend aussi du consommateur.

Comburant et carburant : Facilité l'assimilation

En comparaison d'une méthode ponctuelle, une façon plus efficace encore pour vendre des produits et de rendre le consommateur en permanence influençable.

Pour faire une analogie, assimilons le cerveau humain à de l'essence et le produit à de l'oxygène. En associant ces deux éléments on peut obtenir une grande énergie (ou une vente). Au fur et à mesure des années l'apport de l'oxygène a été amélioré (tout comme le marketing) mais si on travaille sur l'essence et qu'on la remplace par l'éthanol (ou qu'on grille notre cerveau) on a une réaction bien plus efficace à court terme (surconsommation).

Comment grille-t-on le cerveau humain en quelques exemples (caricaturaux):

                - Tv réalité omniprésente

                - Absence de difficulté dans les jeux vidéos

                - Information disponible partout et tout le temps

                - Connexion permanente

Le fait de maintenir les consommateurs dans cet état où réfléchir est une option facilite grandement la tâche des vendeurs. Plus la peine d'innover ou de chercher des améliorations techniques quand le fait de couvrir le monde de publicité suffit à vendre un produit.

Un effet direct de ce principe est l'augmentation des budgets marketing en proportion du budget total. Quand on voit qu'un budget de développement peut égaler un budget publicitaire ça laisse rêveur.

Un effet indirect, conséquence du premier point : ce qui pourrait être investit dans le développement d'un jeu ne l'est plus.

Il est de la responsabilité du consommateur/joueur de ne pas se laisser influencer par le marketing mais de choisir comme critère des éléments plus importants comme le level design, l'IA ou je ne sais quel autre point portant sur le contenu d'un jeu.  Enfin bref faut pas se laisser aller à la facilité et garder le contrôle de ce qu'on achète (bordel les DLC quoi).

 

Conclusion :

 

Voir qu'il y a parfois plus d'énergie ou d'argent consacré à la publicité plutôt qu'au produit lui-même me semble être un énorme gâchis. Je n'arrive pas à accepter cette réalité ou l'emballage et aussi important que le contenu et pourtant j'en suis parfois le 1er responsable. Pour moi la principale cause de ce phénomène est la paresse. Elle nous pousse à acheter sans réfléchir, à consommer ce qu'on nous propose de plus beaux au premier abord, bref elle fait de nous des gentils moutons au service d'un seul but : le profit.

Mon raisonnement me parait super basique, presque bête mais quand je vois la réalité avec des budgets égaux entre développement et marketing, des jeux avec des notes quasi nulles qui se vendent à foison, des DLC et des season pass qui se vendent par milliers je me dit qu'il reste encore beaucoup de chemin à faire (dans l'autres sens) au consommateur pour qu'il soit respecté par les vendeurs en tout genre.

Le problème c'est que le consommateur n'est vraiment pas aidé dans cette quête d'émancipation, la télévision par exemple qui reste le premier média consommé par les français  (et même s'il propose des alternatives malheureusement souvent boudées), ne fait que rendre le consommateur plus fainéant en ne lui proposant que des programmes ou le cerveau peut être mis en option.

Heureusement le monde n'est pas 100% noir comme je le décris, grâce notamment à des journalistes objectifs, les multitudes de sites thématiques sur le net (mediapart, arrêt sur images...) j'arrive encore à entrevoir la réalité des choses qui se cache derrière l'écran (et encore le doute n'est jamais loin).

La critique de jeux vidéo et pour le coup aussi un outil formidable,  le contenu pur est jugé, et les joueurs sont très sensibles à ces articles, c'est aussi surement pour ça que le Doritos gates à fait tant de bruit, c'est qu'il ébranle l'un des éléments en lequel les joueurs ont encore confiance, ce qui se fait terriblement rare de nos jours.

Les journalistes ont réellement le pouvoir d'influencer le joueur, ils ont ainsi une grande responsabilité, car si cette confiance est perdue le joueur n'aura plus qu'un seul élément vers lequel se tourner pour choisir un jeu : les plus belles babes du salon de l'E3...

Nota bene : Comme je l'ai dit en introduction tout ceci est le point de vue personnel d'un néophyte en la matière, mes théories sur le marketing sont peut-être différentes des pratiques exercées dans ce métier.

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
Vrac

Il y 'a de ça quelques années (au moins 2) un petit concours avait été organisé sur le site de gameblog sur le thème des consoles abandonnées pendant les vacances.

Avec un autre blogeur nous avons proposé un camp de vacances  pour consoles (voir ci-dessous) où enfin les consoles ne se sentent plus seules durant cette longue période estivale. Alors n'hésitez pas avant de partir en vacances laissez-nous vos consoles!

 

Si vous êtes passés à coté de ce concours, je vous invite à voir toutes les créations sur le blog. Et même si au final le concours c'est soldé par un pet foireux, on c'est quand même bien marré.

http://www.gameblog.fr/blogs/sauvezvosconsoles/

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Société

Tout est parti d'une simple phrase à la fin d'un repas de famille. Le genre de moment où on vient de prendre son café mais où les plats trop copieux on tendances à peser aussi lourd sur nos paupières que sur l'estomac et puis d'un coup le choc, l'apostrophe vient de la gauche de la table :

Pour mon taf j'ai dû m'acheter une PS3 et jouer à Call of duty

Ces mots font tilt dans ma tête et j'émerge instantanément de ma somnolence. Comment en est-on arrivé là ?

J'ai de la famille dans l'évènementielle et plus particulièrement le paintball et autres jeux à billes/lasers/balles en mousse (qui fait *£ù^^*ù$ de mal)... bref je ne m'étendrais pas sur le concept de ces jeux mais aujourd'hui une grosse partie des clients sont jeunes et utilisent les codes et langages du jeu vidéo. Pour les comprendre et s'adapter et ne pas paraitre idiot et bien mon voisin de table de 30 ans et quelques brouettes ( <-il m'oblige à le dire comme ça ) s'est mis aux jeux vidéo.

Quand le jeu vidéo devient une référence, alors qu'il y'a 20 ans il abimait la TV

 En un sens voir qu'il faut s'y connaitre en jeu vidéo pour comprendre les jeunes aujourd'hui (du moins une catégorie, le mystère Justin Bieber est impénétrable) me fait réellement plaisir. Je pense à ma jeunesse ou j'étais vraiment le mec bizarre introvertis et maintenant un mec qui joues à call of est cool (jeune si tu lis cette phrase tu peux te foutre de ma gueule tellement l'adjectif cool est has been (oh bordel je m'enfonce), fais tes propositions d'adjectifs dans les coms).

Le côté positif dans la société d'aujourd'hui concernant les jeux vidéo c'est que désormais tout le monde sait que ça existe, ce n'est plus vraiment un monde inconnu et totalement dangereux même si des aprioris perdurent (fan de manga ne te décourage pas, ton tour viendra ou tu ne seras pas qu'un fan d'histoires débiles avec des filles à gros seins).

Qui dit ouverture, élargissement et popularisation ne dit pas forcément que tout le monde va devenir un spécialiste du jeu vidéo, et c'est là que les comparaisons démarrent et que ça part dans tous les sens.

Et toi quand tu regardes un match de foot tu te sens plus intelligent à la fin d'un match ?

C'est un principe usé, pour « simplifier » un phénomène ou le rendre à portée de tous, nous faisons des parallèles ou des analogies. La mauvaise fois, l'énervement, la peur de l'inconnue amènent la plupart du temps les déclarations dans des sphères assez incroyables.  Alors même si le jeu vidéo est désormais un phénomène de société, même si les jeunes ne joues qu'à call of, même si plus personne ne joues aux fléchettes ou à des jeux en bois, gardons le jeu vidéo comme un fabuleux moyen de divertissement et non pas la peste du XXIème siècle.

 Edit : j'avais oublié le # dans le titre quel vieux croulant....

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Vrac

Mais que se cache derrière ce titre racoleur ?

Car oui cher lecteur n'espère pas me voir descendre mon pantalon dans ce post (enfin peut être qui sait) mais tu peux d'ores et déjà crier à la publicité mensongère.

Si comme moi lors d'une féria tu as attendu 3h pour avoir ta Sangria gratuite : http://www.sangriagratuite.com/ et es repartis sobre (enfin pas longtemps).

Si comme moi quand on t'a vendu ce nouveau support formidable, tu as été séduit par le HD DVD et que tu as acheté un lecteur avant tout le monde.

Et enfin si tu étais fan de Justin Bieber et que tu découvres maintenant la vrai musique.

Oui maintenant comme il m'est souvent arrivé tu peux te sentir un peu frustré, un peu coupable de t'être fait avoir si facilement. Mais ne perds pas espoir, y'a peut-être un truc intéressant à suivre.

Mais bordel on est ou là ? (Conscience d'Abraham Lincoln en train de tuer son premier vampire).

Ce blog tu l'auras peut être compris et issue de la tête d'un auteur joueur frustré. Et il fallait que je te mette un peu en condition pour que tu comprennes ma démarche primaire. Il y des 100aines de blogs, des milliers de « commentateurs » sur des sites peut être aussi nombreux et chacun a eu à un moment ce petit declic qui lui a fait participer à ce WEB 2.0.

Il y les narcissiques, les passionnés, les comiques, les rageux, les blasés et bien d'autres encore et bien ici le déclic fut la frustration (et aussi peut être une coupure internet qui ne me permet plus que de me servir de word au taf...).

Bordel accouche (Phrase anonyme adressée à la mère du petit Siméon, enfant qui naquit le 1er janvier 2000 à 00h et quelques).

Des posts de forums sans réponses, des débats en commentaires qui partent en vrilles, des avis qui restent sans échos, bref ce blog c'est un peu mon exutoire, et je l'espère qu'il deviendra aussi un petit peu le tiens. Mon but ici et de parler de jeux vidéo (ah quand même!), de sujets qui me sont chères (ou pas) et surtout de partager des points de vue en espérant que les débats deviennent âpres et sanglants mais quand mêmes constructifs.

Ce qui m'intéresse aussi c'est de comprendre, comprendre pourquoi quand on a entre 13 et 18 ans on est fan de call of, pourquoi les DLC ça fonctionne, pourquoi des jeux formidables restent dans les oubliettes.... 

Y'a-t-il plus efficace comme teaser qu'un décolleté ? (Manifestement la réponse sera non pour les hommes et une vidéo de chatons pour les filles...)

Voilà ce premier post (qui sera plutôt le post 0) qui fait office d'intro. Pas vraiment  intéressant en soit mais au moins il m'a permis de mettre mes idées au clair et d'enchainer sur le premier vrai post de ce blog : « La complexité des parallèles Oo » (on m'a suggéré de l'appeler « Call of meilleur de l'univers + boob » mais j'ai déjà utilisé le joker des titres racoleurs).

PS : Tout espoir de me voir baisser mon pantalon peut désormais être abandonné.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Édito

C'est ce qui est bien avec un blog c'est qu'on est à la fois stagiaire, pigiste, journaliste, éditeur..., Le plus difficile c'est bien souvent de trouver le bon sujet.

Ca tombe bien j'ai pleins de choses à dire, mais les bonne idées il faut y mettre la forme et bien c'est souvent là que je bloque alors j'espère que certains sujets vous interesseront et que vous serez  indulgent sur la forme.

Le jeux vidéo est aujourd'hui un vrai reflet de ce qu'est la société, cet Art/phénomène/horreur/divertissement à pris une telle ampleur qu'il est possible à partir de ce milieu d'analyser plus en détail ce que deviens notre société, quels groupe en ressort... bref  "dis moi à quoi tui joues je te dierais qui tu es"

Malheureusement quand on se lance dans ce genre d'analyse ça deviens vite rasoir et puis les sujets d'études sont quand même difficiles à cadrer. Ma méthode c'est la confrontation, alors dans ce blog je vais balancer des idées qui me viennent et qui j'espère feront réagir tout en gardant au mieux le lecteur dans un état d'éveil.

A l'heure des Tweet, et des montages vidéos ou les séquences ne dépassent jamais 3sc j'ai déja attends un point de non retour....

 

Archives

Favoris