Rêves électriques

Rêves électriques

Par Noiraude Blog créé le 17/09/10 Mis à jour le 16/09/19 à 10h21

30 ans de passion pour les jeux vidéo, le Japon et le cinéma, ça laisse forcément des traces. Vous voulez en savoir plus?

Ajouter aux favoris
Signaler
Actualités

Hello tous,

Ce matin, mon petit tour quotidien sur http://news.google.fr/ m'a une fois de plus dirigé vers la triste actualité norvégienne. Triste, parce que je pense aux familles de victimes, forcément durement touchées par ces événements. Triste aussi, parce que je lis un peu partout que l'on fait, une fois de plus, de dramatiques raccourcis pour accuser le jeu vidéo de tous ces maux.

Il aura suffi qu'Anders Behring Breivik annonce s'être "entraîné" sur Call of Duty Modern Warfare 2 pour que les éternels ayatollahs du politiquement correct reviennent à la charge. Et les réactions ne se sot pas faites attendre. Je lis sur jvn.com (http://www.jvn.com/jeux/articles/la-norvege-boycotte-le-jeu-video.html) que des enseignes commerciales norvégiennes (Coop Norway Retail, en l'occurrence) se sont décidées à retirer toute une série de titres de la vente, pour l'essentiel des FPS, mais aussi le diabolique -tout le monde le sait, bien sûr- World of Warcraft, afin de ne pas froisser les familles de victimes. Je découvre également que TF1, comme à son habitude, met directement en cause la passion du tueur pour certains jeux vidéo, tandis que Le Parisien (http://www.leparisien.fr/international/norvege-ces-tueurs-veulent-laisser-une-trace-dans-l-histoire-24-07-2011-1543314.php) interviewe Stéphane Bourgoin, un spécialiste des mass-killers, et lui laisse toute latitude pour accuser frontalement la pratique vidéoludique dans ces événements. La violence des propos laisse pantois:

"Les jeux vidéo ont-t-ils une influence dans leur passage à l'acte? 
Là aussi, c'est un trait dominant chez ces meurtriers. Ils sont fascinés par des jeux vidéo violents comme World of Warcraft. Ces jeux consommés à haute dose provoquent une désensibilisation par rapport à l'acte criminel. Dans d'autres jeux, pour franchir les différents niveaux, il faut parfois tuer un policier ou une femme enceinte. Celui qui joue est par définition acteur, il n'est pas passif. Certains jeux japonais, accessibles gratuitement en ligne, permettent d'incarner un violeur en série. Le joueur devient un participant actif et exprime ses fantasmes. Là, c'est le véritable danger."

Pour résumer, Stéphane Bourgoin établit clairement un lien logique entre pratique ludique et violence, ce que nombre d'autres études ont pourtant déjà battu en brèche par le passé. C'est aussi oublier un peu vite toute la dimension avant tout ultra-nationaliste du gaillard, et aller un peu vite en besogne puisque son expertise psychiatrique n'a toujours pas été rendue publique. Mais bon, on commence à le savoir: le jeu vidéo a vraiment bon dos quand il s'agit de trouver un responsable pour certains faits de société.

Heureusement, certains médias un peu plus intelligents que la moyenne ont défendu les joueurs dans leurs colonnes. Le Monde, notamment, (http://www.lemonde.fr/technologies/article/2011/07/25/le-jeu-video-eternel-bouc-emissaire-des-tueries_1552692_651865.html) cite Olivier Mauco, chercheur au CNRS et spécialiste des rapports entre société et jeux vidéo, pour rappeler quelques fondamentaux. A savoir que le lien entre violence et jeux vidéo n'a jamais été établi, même dans la très sérieuse enquête menée par le Congrès américain suite aux événements de Columbine. L'article, décidément très informatif, explique également que le tueur aurait sans doute utilisé l'image des jeux vidéo pour cacher son funeste projet à ses proches. Breivik aurait exploité la posture d'un joueur accroc à World of Warcraft pour justifier certains de ses comportements inhabituels, profitant une fois de plus des images d'Epinal que nombre de non-joueurs ont en tête.

C'est d'ailleurs ce qu'indique également Vanessa Lanno, une spécialiste clinicienne des nouvelles technologies et des addictions, interrogée par le Nouvel observateur (http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20110725.OBS7601/norvege-le-jeu-video-ne-mene-pas-a-une-telle-tuerie.html). De surcroît, la demoiselle cite au passage une récente étude de l'université du Texas, dont j'ai d'ailleurs moi-même parlé voici quelques posts sur ce blog, pour réfuter le lien entre violence et jeux vidéo. Car la pratique vidéoludique serait de nature, je l'avais écrit (http://www.gameblog.fr/blogs/noiraude/p_41582_alors-comme-ca-les-jeux-video-ca-rendrait-violent), à faire chuter la criminalité au lien d'inciter à la violence.

Mais ce sont, jusque là, des querelles d'experts psychologues et psychiatres. Alors, Slate.fr s'est fendu d'un papier réellement informatif sur la vérité du jeu (http://www.slate.fr/story/41761/entrainer-guerre-jeux-video). En clair: le médium d'information pose une question assez tabou, à savoir si jouer à Call of Duty peut faire de vous un bon tueur. Comme vous devez vous en douter, la réponse est négative. Pour les spécialistes, il serait même "étonnant" que la pratique d'un jeu vidéo puisse servir de formation ou d'entraînement. Je vous en livre un extrait emblématique, et qui a le mérite de laisser la parole à ceux qui savent:

"Comme le remarquait Yann Leroux, aucun simulateur ne peut totalement remplacer l'expérience du tir à balles réelles avec une arme à feu. L'odeur de la poudre, le son intense de la déflagration, la chaleur du canon, le courant d'air à travers l'oeilleton, le recul de l'arme... sont autant d'aspects qui peuvent être recréés mais jamais égalés. L'expérience est incomparable à celle du combat réel.

«Il y a une différence entre arriver tout frais sur le pas de tir et se retrouver en conditions réelles avec tout ce que cela implique», explique le lieutenant-colonel Farzaud, chef de la relation presse au Sirpa Terre."

Je pourrais m'attarder encore longtemps sur le sujet, car chaque journal, chaque site semble s'être posé la question de l'implication des jeux vidéo dans le geste de Breivik. Ce que j'en retiens, pour ma part, c'est que les a priori relatifs à la pratique ludique, en vigueur depuis le début des années 1990 dans nombre de cercles de bien-pensants, ne demandent qu'une seule opportunité pour ressurgir et mettre à mal notre loisir préféré. Ce qui me fait froid dans le dos, c'est que l'on dresse si aisément un parallèle entre extrémisme et jeux vidéo. Alors, sommes-nous des parias, des dangers potentiels pour la société? C'est, insidieusement, ce que certains médias tentent de sous-entendre. Pour ma part, je ne suis ni pacifiste, ni particulièrement belliqueux. Je sais que je joue beaucoup, sans doute trop, à des titres comme Counter-Strike, World of Warcraft, Starcraft, Dragon Age. Oui, et même à Call of Duty Modern Warfare 2. J'aurais pu croiser Breivik sur la toile, au fil de mes loisirs vidéoludiques, puisque nous partageons peu ou prou les mêmes goûts pour certains jeux. La seule différence, c'est que moi, je suis un gars normal. Et lui, c'est un tueur et un fanatique, comme on en voit régulièrement depuis que le monde est monde. Une réalité qui aurait été exactement la même si nous n'avions été ni lui ni moi joueurs, que nous nous étions croisés dans la rue ou au restaurant. Mais allez faire comprendre ça à la foule des bien-pensants...

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Jeux vidéo

Hello tous,

 

Le site Newzoo vient de sortir une étude franchement intéressante, qui permet d'avoir un instantané de la situation du jeu vidéo en France en 2011. On y découvre que nous sommes 24 millions de joueurs, que nous consacrons chaque jour 27 millions d'heures à notre loisir et que nous dépensons en moyenne 3,2 milliards par an pour pouvoir nous défouler. Je vous l'infographie ci-dessous, sachant qu'elle est tirée du site http://newzoo.com/ENG/1595-Infograph_FR.html. Allez y faire un tour, y'a plein d'autres infos ;o)

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Jeux vidéo

 

[EDIT] Allez, un petit "up" parce qu'ils le valent bien!

Hello tous,

Vous ne les connaissez sans doute pas, mais je les suis depuis un petit moment déjà et j'apprécie leur travail. A Strasbourg, le studio de développement Creative Patterns a fait le choix de produire des titres de manière relativement indépendante des grands éditeurs, quand bien même la structure collabore régulièrement avec Nobilis et Ubisoft. Et le résultat de cette politique, ce sont quelques titres qui passent hélas souvent inaperçus (Building and Co, pour ne citer que lui), mais dont la qualité est parfois surprenante.

En l'occurrence, la dernière production en date de l'équipe, dont les fondateurs sont des transfuges de Spellbound, s'appelle Quadsmash et vaut franchement le détour. Commercialisé via la plate-forme de téléchargement PC Desura (4,99 euros) ou sur le Xbox Live (400 MS points), le logiciel met le joueur aux commandes d'un petit bolide dont la mission, toute simple, tient pour la partie solo à traverser un niveau (il y en a dix au total) aussi rapidement que possible. A ceci près que ledit niveau est bourré de pièges en tout genre, et que le véhicule dispose de très peu d'atouts pour s'en sortir. Tout au plus peut-il sauter, s'accrocher à certains éléments du décor via un grappin ou repousser des adversaires au moyen d'une onde de choc.

Là où Quadsmash devient vite génial, c'est qu'il pose un gameplay enfantin pour affronter un challenge qui vire rapidement au cauchemar hardcore. Véritable étendard de l'apprentissage par l'erreur, le titre impose de mémoriser les séquences avec le plus de précision possible, tout en se creusant les méninges pour trouver des solutions pertinentes aux problèmes posés par un level-design définitivement sadique. Mieux encore, le solo n'est pas forcément la pièce maîtresse de ce plaisir régressif (la 2D, quoique léchée, fleure bon les productions des années 1980), puisque Creative Patterns a jugé bon d'inclure plusieurs modes multijoueurs permettant de s'affronter jusqu'à quatre sur le même écran. Choisissez selon votre humeur entre le match à mort, la course aux checkpoints ou l'excellentissime smashball, où il s'agira de marquer des buts en saisissant au grappin la balle et les adversaires, le tout en joyeux bordel.

Tout ça pour dire qu'il n'est pas indispensable de claquer 70 euros dans la dernière bombe bobox ou peuseu3 pour s'amuser, cet été. Quadsmash, pour un tout petit prix, gagne à être connu, et je ne peux que vous encourager à l'essayer, d'autant plus qu'une démo gratuite peut être téléchargée sur Desura. Seule contrainte, le pad est plus que conseillé, le clavier manquant définitivement de précision pour un titre aussi exigeant...

Pour télécharger la démo, vous pouvez aller à l'adresse http://www.desura.com/games/quadsmash.

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Photo

Hello tous,

Nouvelle rubrique pour mon blog, aujourd'hui. Je vous présenterai régulièrement un cliché  tiré de mes voyages, avec l'idée de parler un peu de ce qui se passe dans certains pays du monde.

Pour mon premier post dans cette rubrique, j'ai eu envie de faire un tour du côté de la Chine. Voilà un cliché pris il y a quelques années sur la place Tien-an-men, où les armes ont enfin cédé la place aux cerfs-volants. Un symbole important pour un pays qui cherche encore la voie de sa véritable démocratisation.

C'est pour moi l'occasion de rappeler ce que représente Tien-an-men, les plus jeunes n'en ayant sans doute jamais entendu parler. Entre le 15 avril et le 4 juin 1989, des manifestations géantes ont cours en plein coeur de Pékin. Nées de l'assouplissement du régime chinois sous Deng Xiao Ping, elles s'inscrivent dans la droite ligne de la volonté des enseignants, intellectuels et étudiants de lancer la modernisation du régime politique -et pas seulement de l'économie, la Chine s'ouvrant à l'époque au libéralisme- afin de tendre vers la démocratie. Je ne vous ferai pas le détail des événements, toujours est-il que cette revendication des libertés de base pour un peuploe débouchent le 20 mai 1989 sur la prononciation de la loi martiale. du 1er au 9 juin, ce sont les affrontements sur la place et les rues adjacentes, entre les soldats et les manifestants. A l'époque, les médias chinois sont muselés, et les médias occidentaux soigneusement tenus à l'écart des événements. Mais la contestation s'étend à Shanghai et à Hong Kong, avant de subir une très sévère répression. L'OTAN a évoqué un total de 7000 morts, tous camps confondus.

Si Tien-an-men est un moment important pour l'Histoire de la Chine, c'est qu'il marque la première véritable émergence d'une conscience politique forte dans le peuple chinois depuis l'avénement du communisme. En tout cas, c'est comme cela que je l'ai compris à l'époque (j'avais une quinzaine d'années), et c'est ainsi qu'il intègre ma compréhension de ce pays beaucoup plus complexe que ce que l'on imagine depuis l'hexagone. Je préciserai enfin qu'aujourd'hui, cette conscience politique est à nouveau présente, malgré le coup d'arrêt vécu lors de ces événements à l'aube des années 1990. Pour autant, la Chine parviendra-t-elle un jour à opérer sa démocratisation? Plus que jamais, c'est une vraie question, le modèle politique dominant restant pour l'heure la libéralisation de l'économie sans toucher aux institutions. Mais les critiques du régime en place se multiplient, commencent même à s'entendre dans la parole de certains grands entrepreneurs privés chinois. Une petite brise, ténue, de liberté commence à souffler...

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Actualités

Hello tous,

 

De toute évidence, il n'y a pas que Google qui rêve de piquer un part du gâteau des réseaux sociaux à facebook. Microsoft aussi pourrait en effet entrer dans la danse, si l'on se fie à la publication, "par erreur", de données concernant un service nommé "Tulalip", du nom d'une tribu d'Amérindiens à l'ouest de l'État de Washington, à l'adresse www.socl.com. Ces données, depuis lors effacées et remplacées par le message ci-dessus, laissaient entendre que ce service serait relié à Twitter et à Facebook. Mais depuis lors, Microsoft dément farouchement nourrir un tel projet, et précise à l'adresse où apparaissait le service (voir ci-dessous) qu'il s'agit d'un projet poursuivi en interne par Microsoft Research.. Alors, une erreur de publication ou une véritable gaffe dans le timing pour dévoiler ce nouveau service? L'avenir le dira...

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Japon

Hello tous,

Quelques mois après les terribles événements de Fukushima, le Japon commence à panser ses plaies. Une petite vidéo a été réalisée là-bas pour remercier tout ceux qui ont aidé et soutenu la population, par leur argent ou leurs pensée. Une vidéo en forme d'invitation, également, à revenir dans le pays pour profiter comme il se doit de toutes ses beautés. Je n'ai qu'un mot à dire: GNA!

 

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Jeux vidéo

Hello tous,

Passionné de baseball, aussi bien sur les terrains que dans la culture japonaise et notamment à travers l'excellentissime manga "Major", je me suis laissé tenter par ce Major League Baseball 2K11 qui fait son apparition ces jours-ci dans les rayons. Bien m'en a pris, car le titre est une vraie réussite, et mériterait qu'on lui accorde quelque crédit pour l'essayer et ainsi s'ouvrir à autre chose que les traditionnels jeux de football, de tennis ou de basket. Initiative louable de la part de 2K Games que de distribuer le jeu en France, également, et je voulais le signaler. J'en ai fait le test complet à l'adresse http://www.dna.fr/fr/les-plus-multimedia/jeux-videos/index.html

 

Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Signaler
Découverte

Yop,

C'est une des vidéos les plus incroyables qu'il m'ait été donné de voir ces dernières années. Une petite séquence de quelques minutes d'apnée au Dean's Blue Hole, en Australie, en compagnie du champion toutes catégories de la discipline Guillaume Nery. Le tout est filmé avec un talent fou et sur une bande son qui dépote. Juste un petit goût de perfection...


Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Cinéma

Hello tous,

Grognon, ce soir, vu que je sors du cinéma où j'ai passé ma soirée à maudire David Yates pour avoir flingué le dernier opus de la saga Harry Potter. Cramer comme ça l'histoire du prince -ceux qui ont lu le bouquin auront compris-, c'est juste pas permis. En revanche, il y a au moins une bonne nouvelle qui m'attendait à la maison, puisque le premier trailer officiel de Sherlock Holmes 2 est désormais disponible. On y apprend plusieurs petites choses intéressantes: un, le bad boy sera bel et bien Moriarty, et deux, le métrage de Guy Ritchie semble s'inscrire dans la lignée du premier, avec un judicieux équilibre d'action, de rire et de réflexion. Un scénario quoi. Pile ce que David Yates a oublié.

Je vous rappelle au passage qu'une partie du tournage -à savoir ce qui devrait constituer la scène d'ouverture du film- s'est déroulée à Strasbourg voici quelques mois. Nous avons eu le plaisir d'accueillir Guy Ritchie et Robert Downey Jr le temps d'une petite semaine dans la capitale, et notre historique place de la Cathédrale a fait un bon d'un petit un siècle en arrière le temps des prises de vue. J'en avais profité, à l'époque, pour prendre quelques photos, alors je vous les place sous le trailer du film. Enjoy!

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Humeur

Les magasins de jeux vidéo d'occasion sont déjà de moins en moins nombreux à Akihabara. La politique des codes à usage unique aura-t-elle raison de ce marché de passionnés?

 

Bonsoir à tous,

Ma petite visite quotidienne des news jeux vidéo m'a amené ce soir vers un article paru sur les sites 20minutes.fr et pockett.net et beaucoup moins anodin qu'il y paraît. Vous savez tous, sans doute, que le principe du code à racheter pour accéder aux fonctionnalités multijoueurs de titres acquis en occasion est devenu une désagréable habitude chez certains éditeurs tiers. L'objectif, vous n'êtes pas non plus sans l'ignorer, vise clairement à "taxer" ce marché qui nous fait de l'oeil et nous permet de suivre l'actualité des sorties sans totalement nous ruiner. 

En soi, que les éditeurs veuillent une part du gâteau de ce business qui leur échappe pour l'instant très largement est compréhensible. Je dirais même, en me faisant l'avocat du diable, que cela peut être assez légitime puisque ce sont les fonctionnalités online, synonymes de frais pour les éditeurs, qui sont concernées. De plus, la possibilité de payer quelques euros suplémentaires afin de disposer d'un jeu totalement fonctionnel a le mérite d'exister, car elle garantit au final une certaine durabilité du titre, quand bien même il passe de main en main.

Dans cette news (http://www.20minutes.fr/article/755877/psn-pass-sony-vise-shooter-marche-jeu-video-occasion), l'on apprend cependant que Sony projette de se lancer lui aussi dans la pratique. Le constructeur japonais prévoit d'ici la fin de l'année de lancer son PSN Pass -pour la première fois avec le jeu Résistance 3-, qui  associera pour chaque jeu du constructeur un code lié au titre et le compte d'utilisateur du joueur. Rien de bien nouveau, vous me direz, ce à quoi je répondrai que si, justement: le fait qu'un acteur majeur du marché comme Sony se fasse le promoteur d'une telle stratégie a de quoi inquiéter sur l'avenir de la pratique du retrogaming. Pour une raison simple: Sony légitime et cautionne la démarche lancée prudemment par les éditeurs tiers, qui pourront donc aller plus loin encore dans leur logique de guerre contre l'occasion ces prochaines années.

Comprenons-nous bien sur ce point: ce que je vois, à terme, dans cette stratégie, c'est rien moins que la suppression de ces codes d'activation pour les jeux achetés en occasion -ils se vendent de toute manière assez mal, apparamment- ainsi que des restrictions d'usage de plus en plus massives pour ceux qui continueront à économiser quelques euros en achetant le jeu de leurs rêves en deuxième main. D'où deux interrogations. Primo, les petites enseignes qui font notre bonheur encore aujourd'hui ont-elles de l'avenir, la stratégie des éditeurs-constructeurs visant assez clairement à faire revenir le client vers l'achat de logiciels neufs? Secundo, qu'adviendra-t-il d'ici quelques années de ces titres, amputés de certaines fonctionnalités, lorsque des collectionneurs comme ceux qui ne jurent aujourd'hui que par les Neo Geo et autres Nec voudront à nouveau s'y adonner? Les trouver, sans magasin d'occasion, n'aura déjà rien d'évident, et profiter de leur contenu intégral sera tout bonnement impossible, à moins de passer par le hack du jeu et du support... A condition que la répression style GeoHot n'ait pas décimé la communauté des "pirates" bien intentionnés. Pour faire court, c'est toute l'Histoire future du jeu vidéo qui est menacée.

Il y a bien une troisième voie qui me vient à l'esprit, lorsque je regarde d'un peu plus près les pratiques commerciales actuelles: la remise sur le marché, en version soit-disant réactualisée, de certains de ces logiciels qui seront passés à la postérité. Mais là encore, certains, pas tous. Nuance fondamentale, car l'Histoire, quelle qu'elle soit, ne peut pas être le fruit d'une vision unique et monopolisée par un seul narrateur, en l'occurrence le marché. Le jeu vidéo n'est pas uniquement jalonné de ses grands succès commerciaux, il a aussi su forger sa culture dans la confidentialité de certaines productions à dimension artistique -j'ose employer le terme- qui n'auront sans doute pas la moindre chance de passer à la postérité, rentabilité oblige.

Je force sans doute un peu le trait, et je peux aussi me tromper. Mais en tant que rétrogamer convaincu, je redoute l'éventualité de la disparition de ce marché de l'occasion qui fait mon bonheur, ici et au Japon, depuis bien des années. Une simple piqûre de rappel, donc, et un appel à la conscience des joueurs: si vous décidez d'acheter certains des titres concernés par ces nouvelles pratiques commerciales, essayez de vous rappeler que c'est peut-être bien la mort d'une certaine culture du jeu vidéo que vous êtes en train de cautionner...

Ajouter à mes favoris Commenter (10)

Édito

Ceci n'est pas un blog.

Ceci n'est pas une pipe.

Ceci est une fenêtre sur un pré où je pais en paix.

Les vidéos de Noirdenoir sur Dailymotion  

Suivez-moi sur Twitter @Noirdenoir67

Ou sur la communauté Facebook Rêves électriques (toute jeune !)
https://www.facebook.com/noiraude67/

Le site pour les amis de l'illustre Seb le Caribou: http://seblecaribou.wordpress.com/about/

 Et si vous avez envie d'une petite partie de Mario Kart 8 avec moi : Noiraude67
 

Archives

Favoris