Rêves électriques

Rêves électriques

Par Noiraude Blog créé le 17/09/10 Mis à jour le 16/09/19 à 10h21

30 ans de passion pour les jeux vidéo, le Japon et le cinéma, ça laisse forcément des traces. Vous voulez en savoir plus?

Ajouter aux favoris
Signaler
Actualités

Yop tous,

Y'en a qui regardent Miss France pendant que d'autres suivent le défilé Victoria's Secret. Perso, j'ai choisi mon camp, et ce n'est pas la vidéo ci-dessous qui me fera changer d'avis. La classe, tout simplement. J'adore Marroon 5.

Ajouter à mes favoris Commenter (9)

Signaler
Cinéma

Les guns de Trinity, dans Matrix, sont à vendre. Si, si...

 

Hello tous,

Vous n'y avez sans doute jamais songé, mais je vous pose la question quand même: à votre avis, que deviennent les multitudes d'accessoires et de costumes utilisés dans les films une fois que leur tournage est terminé? Vous allez me dire que les acteurs en emportent une bonne partie, l'équipe technique aussi. Et vous aurez raison. Mais les plus taquins supputeront aussi l'existence d'une salle de stockage similaire à celle aperçue à la fin des Aventuriers de l'arche perdue, et je suis assez tenté de croire que chaque studio dispose effectivement d'un tel saint des saints.

Pour autant, tous les accessoires de tournages ne finissent pas leur vie bien cachés de la grande foule des cinéphiles. Quelques passionnés et de plus en plus de sociétés se sont lancées dans un commerce juteux qui permet à tout un chacun de s'offrir, désormais, un petit bout d'authenticité de son film préféré. Les entreprises qui se sont lancées dans ce business ont noué des relations assez proches avec certains studios ou avec diverses enseignes spécialisées dans les effets spéciaux, et parviennent à racheter diverses pièces pour les remettre en vente sur le web ou lors de ventes aux enchères spectaculaires.

Le carnet du graal du docteur Jones est parti depuis belle lurette. Mais quelques copies faites main circulent.

Quelques exemples? N'espérez pas mettre la main sur les deux exemplaires originaux du carnet du Graal utilisé dans Indiana Jones et la Dernière croisade, ils se sont vendus voici quelques années déjà pour plusieurs dizaines de milliers de dollars. En revanche, si vous rêvez de partager un "pieu" avec Sarah Michelle Gellar, l'héroïne de Buffy, sachez que c'est possible: le site francophone propostore.com en propose justement un à la vente depuis quelques jours, pour la modique somme de 1989 dollars. Une somme, mais attention: le pieu en question, garanti authentique, a été utilisé par la jolie blonde dans le combat de la saison 5 contre Dracula himself ! Et si vous êtes plutôt fan de Matrix, sachez que les berettas de trinity, utilisés au début du film, sont également mis en vente sur le site web, cette fois pour 3500 dollars, certificat d'authenticité de Warner Bros inclus.

Bien sûr, les prix peuvent vite grimper. Si vous rêvez de mettre la main sur la Delorean de Retour vers le futur III, sachez qu'elle sera mise aux enchères du 15 au 17 décembre en Californie lors des Profiles of History, pour une mise à prix estimée entre 500 000 et 700 000 dollars. Et les 10 et 11 décembre à El Segundo, toujours en Californie, une autre vente aux enchères pourrait bien faire le bonheur de pas mal de fans fortunés: on y trouvera, entre autres, le costume de Superman porté par Christopher Reeves et ceux de Don Johnson et Philip Michael Thomas dans Miami Vice. On n'ose imaginer le prix de ces merveilles.

La Delorean de Retour vers le futur III sera mise aux enchères en décembre.

Tous ces objets de collection sont authentiques. Pour ceux que ça intéresse, il est possible de mettre la main sur certaines pièces pour quelques dizaines d'euros seulement, à condition d'attendre la bonne affaire. Pour se tenir au courant, rien de tel que de faire un tour sur les deux sites américains qui sont les têtes de pont de ce business florissant: www.premiereprops.com et www.propstore.com. En France, il est aussi possible de trouver à l'occasion quelques belles pièces sur le site web www.mauvais-genres.com, qui présente de plus l'avantage de commercialiser quelques répliques à l'identique des objets utilisés dans les films. Histoire de croire quelques instants qu'on a les moyens de ce genre de caprices...

Si vous voulez vous tenir au courant des props les plus remarquables emis en vente, je vous conseille de faire un tour sur le site http://www.movieobjects.com. Ses news sont en général fiables et bien rédigées.

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Jeux vidéo

 

Re tous,

Le site web du Parisien vient de lâcher une info sur la prochaine évolution de Kinect. Selon le quotidien, Microsoft travaillerait en effet sur une évolution de son accessoire, qui aurait la capacité de lire sur les lèvres et de sentir l'état émotionnel du joueur en analysant la voix et le visage de ce dernier. Kinect 2 serait apparamment destiné à être livré d'office, selon la source, avec la Xbox 720.

En attendant, on rappellera que la France attend toujours la commande vocale de Kinect. Aux dernières nouvelles, ce serait pour le 6 décembre...

Source: http://www.leparisien.fr/high-tech/la-prochaine-version-de-kinect-lirait-sur-les-levres-et-sentirait-les-emotions-des-joueurs-29-11-2011-1745847.php

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Actualités

Yop tous,

Il fallait être anglais pour imaginer ça: l'Exhibit Bar, à Londres, vient d'installer des jeux vidéo dans ses urinoirs. La manette, c'est tout simplement votre urine et l'orientation du jet. Evidemment, il est fortement conseillé de boire un maximum de bière pour tenir la distance.

Une question cependant se pose: et les demoiselles, on a pensé aux demoiselles?

Source: http://www.lesnumeriques.com/votre-urine-devient-manette-jeux-video-n22211.html

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Cinéma

Hello tous,

Vous n'êtes pas sans savoir qu'un trailer leaké de Prometheus, le nouveau film de Ridley Scott, circule depuis hier sur le web (à voir pour l'instant à l'adresse http://filmwatch.com/news/894528/prometheus-trailer). Ce n'est pas rien, parce que la rumeur veut que le métrage soit la préquelle d'une des sagas les plus cultes de la science-fiction: Alien.

Le style esthétique des premières séquences semble conforter cette hypothèse. Mais beaucoup d'éléments viennent semer le doute, à commencer par Ridley Scott qui a à plusieurs reprises indiqué avoir finalement pris de la distance par rapport au film qui l'a rendu célèbre.

De fait, difficile de savoir ce qu'il en est réellement. Le pitch officiel du film indique que l'histoire emmènera le spectateur sur les traces d'une équipe d'explorateurs spatiaux qui, aux confins de l'univers, vont aller au-delà de leurs limites physiques et mentales et tomber sur une découverte qui pourrait bien signifier la fin de l'humanité. La question tient à savoir dans quelle mesure les créatures baveuses pourraient trouver une place dans ce scénario. Les acteurs eux-mêmes soufflent le chaud et le froid, puisque Michael Fassbender estime que Prometheus fait clairement le lien avec Alien, tandis que Charlize Theron fait de son côté le distinguo total entre les deux films, précisant même que "les spectateurs ne doivent pas s'attendre à retrouver Alien dans cette oeuvre".

Qu'en penser, alors? A la vision du trailer, il n'échappera à personne que le titre apparaît exactement de la même manière que celui d'Alien. De plus, une scène semble se dérouler sur la planète LV4-26, celle-là même où Ripley rencontre par deux fois les xénomorphes. En revanche, pas une de ces bestioles n'apparaît à quelque moment que ce soit.

Pour ma part, je veux espérer que Prometheus sera bien la préquelle tant attendue par les fans et qui fera la lumière, enfin, sur les origines de la race alien. Je dois sur ce point préciser qu'un synopsis commence à circuler sur le web qui pourrait constituer une réponse assez séduisante. Vous pourrez le trouver (en anglais) à l'adresse http://boxofficebuz.com/news_full.php?id=287. Est-il réel, s'agit-il d'un fake? Allez savoir. Mais c'est emblématique de l'attente suscitée par le métrage, qui sera à n'en pas douter l'un des temps forts de l'année cinématographique lors de sa sortie, prévue en juin 2012. Moi, c'est sûr, je serai au cinéma pour voir ça. Depuis le temps que j'attends un bon film de SF bien flippant...

Ah, j'allais oublier: l'image qui vous accueille sur ce post est celle de la première affiche connue de Prometheus (MAJ: elle est fan made). Avouez que ça donne envie...

 

Le pitch officiel :

Des scientifiques qui cherchent à dépasser leurs limites mentales et physiques en tentant d'explorer ce qu'il y a au delà du possible vont être amenés à découvrir un monde qu'ils n'auraient jamais imaginé. Un monde où leur seront apportées des réponses aux questions les plus profondes. Un monde où le mystère ultime de l'existence peut enfin être percé.

Les dialogues du trailer :

(Voix féminine) J'avais tort, j'avais tellement tort. Je suis si désolée.

(Insert) Ils étaient venus à la recherche des origines de la terre. Ce qu'ils ont trouvé pourrait être sa fin.

L'adresse du site web officiel est indiquée à la fin du trailer, il s'agit de www.prometheusmovie.com. Petit souci, celle-ci ne semble pas activée pour l'heure. A ne pas confondre avec le site de fans www.prometheus-movie.com.

[MAJ] La phrase de Ridley Scott:

 "Il y a de l'ADN de l'Alien original dans ce film, mais tout est complètement diffférent. Evidemment, ce que je veux, c'est vous faire vous pisser dessus de peur"

[MAJ] Ce qu'en dit Sigourney Weaver (info www.lexpress.fr):

Vedette de la franchise Alien, Sigourney Weaver a donné sa bénédiction à Ridley Scott, pour ce film qui revisitera l'univers du premier film, peut-on lire sur le site Scriptflags. "Je n'ai pas lu le script, mais ce que je trouve intéressant dans Alien, c'est que vous y rencontrez ce que l'on appelle le 'Space Jockey', cette étrange créature avec une tête d'éléphant. Et ces oeufs qui étaient dans ce vaisseau, d'où viennent-ils?"  "J'avais parlé à Ridley de cette idée, et je suis ravi qu'il la fasse. Je pense que le film est entre de bonnes mains. C'est une saga magnifique et s'ils pouvaient revigorer la créature, elle pourrait démarrer une nouvelle vie." 


Ajouter à mes favoris Commenter (8)

Signaler
Jeux vidéo

Hello tous,

Comme je vous l'avais dit, je me suis fendu d'un article présentant un peu Game Story et ses enjeux. Je vous le mets ci-dessous, il est tiré du site web dna.fr, à l'adresse http://www.dna.fr/reflets/actu.

 

 

Paris Exposition Game Story

Level up

 

Créée à l'initiative de la Réunion des Musées de France et de son président Jean-Paul Cluzel, en partenariat avec l'association MO5.com, l'exposition Game Story a tout d'un jalon important dans l'histoire des jeux vidéo. En prenant place au coeur du Grand Palais, l'un des sites muséals les plus prestigieux de France, la pratique vidéoludique s'offre une visibilité et une mise en valeur qui lui faisait encore défaut jusqu'ici. Surtout, elle se voit reconnu un véritable statut patrimonial. Ce n'est pas trop tôt : au terme de 40 ans d'existence et malgré des a priori tenaces, les jeux vidéo ont intégré le quotidien de la moitié des foyers français (soit 28 millions de joueurs identifiés, selon le SELL). Ils y constituent depuis longtemps, au même titre que le cinéma, la musique ou la littérature, un vecteur de culture à part entière.

Game Story n'est pas la première initiative du genre. L'an dernier notamment, Muséo Games avait ouvert la voie en installant la culture vidéoludique au musée des Arts et Métiers, avant de faire escale jusqu'à récemment au musée EDF Electropolis de Mulhouse. Philippe Dubois, l'un des commissaires de l'exposition « Game Story » et président de l'association MO5.com, précise même que l'événement du Grand Palais représente en réalité pour l'association « notre 94 e exposition de jeux vidéo ouverte au grand public ».

Mais l'enjeu, cette fois, est d'une toute autre nature : en invitant le grand public à partir sur les traces des quarante années d'existence de ce loisir, avec le soutien de partenaires prestigieux dont le ministère de la Culture, Game Story veut plus que jamais faire acte d'ouverture, entend inviter les non-joueurs à comprendre, et apprécier, ce qui fait la richesse des loisirs numériques. « Même si les gamers ont évidemment de quoi être satisfaits de leur visite, c'est aux non-joueurs que Game Story veut d'abord s'adresser, explique Philippe Dubois. A l'image de la démarche de reconnaissance du cinéma en son temps, nous voulons faire en sorte que la culture vidéoludique soit identifiée, connue et acceptée par ceux qui ne jouent pas ». Ou pas encore, l'enjeu de Game Story tenant aussi à amener ses visiteurs à franchir le pas.

L'exposition tient sur 600 mètres carrés. Beaucoup et peu à la fois. Il a donc fallu faire des choix, et ce sont 80 jeux au total qui ont été sélectionnés, en fonction de leurs facilité de prise en main et de leur statut de jalon dans l'épopée vidéoludique, dans une ludothèque qui serait estimée entre 150 à 200 000 titres créés depuis 1972. On y peut jouer à Pong, d'Atari, qui a popularisé le loisir auprès du grand public, mais aussi croiser, pad en main, les icônes du jeu vidéo passées dans l'inconscient collectif. Mario, Sonic, Link, Lara Croft sont au rendez-vous. « Notre idée, c'était de montrer que tout le monde est imprégné de cette culture, même sans le savoir forcément ». C'est aussi l'opportunité de découvrir le matériel sur lequel ces titres mythiques ont tourné. Atari VCS 2600, Magnavox, NES, Megadrive, Playstation, Neo Geo... Les années 1980 et 1990 ont été riches de ces supports passés à la postérité.

L'exposition, didactique, dresse également des ponts avec les autres modes d'expression culturelle. S'attarde sur la manière dont les modes cinématographiques ont d'abord inspiré les créateurs, avant d'évoquer le renversement des tendances qui s'est opéré lorsque les jeux ont commencé à devenir médium culturel dominant, à donner des idées au septième art, voire à s'inviter -à l'image de Lara Croft chez Citroën- jusque dans le monde de la publicité.

En s'aventurant sur les terres de la modernité, Game Story aborde, enfin, la diversification de la pratique qui s'est opérée depuis dix ans. Elle s'invite dans le monde des univers persistants, à l'image de World of Warcraft, qui séduit des adeptes par millions. Elle postule, surtout, que la Wii de Nintendo a été une étape majeure en introduisant très largement la pratique vidéoludique dans les foyers français, séduisant par le biais de la détection de mouvements. Un concept depuis lors repris par Sony, avec son PS Move sur PS3, et par Microsoft et Kinect, qui affranchi les joueurs Xbox 360 de la manette. L'exposition permet de s'essayer au jeu Child of Eden, qui tourne avec cette technologie. Une expérience fédératrice, apte à séduire hommes et femmes, désormais quasiment à égalité dans la pratique vidéoludique. Et une conclusion en forme de points de suspension, comme pour rappeler que l'histoire des jeux vidéo se construit au rythme d'une véritable créativité. Un art ? Sans doute. Aujourd'hui, il n'est en tout cas plus incongru de le postuler...

 

"Nous sommes arrivés au bout d'un modèle"

Pour Philippe Dubois, l'exposition Game Story constitue « ce qui peut se faire de mieux dans le cadre d'un événement monté par des bénévoles.

On est arrivé au bout du modèle. Cela signifie aussi qu'il faut à présent se poser des questions sur la manière dont nous voulons conserver, et mettre en valeur ce patrimoine de manière professionnelle ». L'association MO5.com milite depuis sa naissance, en 2003, pour la création d'un musée des jeux vidéo, une piste de travail qui serait désormais à l'étude au sein du Ministère de la culture, selon le président de l'association. Elle possède une collection de consoles, ordinateurs et jeux qui serait la plus importante d'Europe. « Mais nous avons besoin de locaux pérennes pour stocker notre collection, voire pour y installer un espace d'animation grand public, milite Philippe Dubois. Si on obtenait ça, on serait aptes et suffisamment passionnés pour ouvrir un musée national de la culture numérique ».

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Jeux vidéo

Hello tous,

Aujourd'hui, petit retour sur Mario 3D Land 3DS, bonne petite itération des aventures du plombier moustachu à mon sens...

L'article est tiré du site http://www.dna.fr/loisirs/jeux-videos. Allez y faire un tour de temps en temps, on n'est pas très connus, mais on a le goût du travail bien fait...

 

Un plombier sur ressorts [28.11.2011]

Manquant jusqu'ici de titres phares susceptibles de motiver l'achat de la console, la 3DS opère un retour en force, visiblement, à la faveur des fêtes de fin d'année. En attendant Mario Kart, Mario 3D Land ouvre la voie en donnant, pour la première fois, un véritable sens à l'utilisation de la 3D stéréoscopique. Et ceci sans trahir l'esprit des titres fondateurs de la franchise, en deux dimensions !

C'est ce qu'on appelle un grand écart. Pour sa première apparition sur 3DS, Mario aurait pu choisir d'aller de l'avant et de poursuivre sa mue pour offrir un gameplay 3D toujours plus léché. Ce ne sera pas le cas, ou du moins pas tout-à-fait. Osant faire de la stéréoscopie un élément de jeu, les développeurs de nintendo ont également pris le parti, cette fois, d'opérer un retour aux sources en rendant hommage aux sensations des illustrissimes opus 2D des aventures du plombier. Un mélange salvateur, puisque le plaisir est total au fil des mondes traversés par l'Italien moustachu.

Gameplay 2D dans univers 3D



Cliquez pour agrandir l'image

Mario s'en revient sur consoles portables et s'offre une aventure digne de figurer dans toutes les ludothèques. 

Mario 3D Land, sur le plan visuel, reprend peu ou prou les recettes mises en oeuvre dans les opus 3D de la saga. Le héros s'y promène donc dans toute la profondeur du décor, ce qui permet aux développeurs de proposer de temps à autre des perspectives trompeuses, qui nécessiteront l'activation de la stéréoscopie pour être bien appréhendées. Ici réside la principale innovation de l'opus, d'ailleurs, puisque la stéréoscopie devient un élément de jeu à part entière. S'il sera toujours possible de faire sans -le titre n'oublie pas qu'il s'adresse aussi aux plus jeunes, à qui l'utilisation du relief est déconseillée-, elle apporte un plus non négligeable tout en offrant à la technologie embarquée par la console une utilisation enfin pertinente et nouvelle.

Mais cette avancée se double d'une volonté évidente de citer les classiques de la série. Ceci, sur bien des aspects. Les mondes traversés sont souvent des hommages à des titres antérieurs, la bande originale reprend les partitions les plus emblématiques du jeu et le concept même du gameplay renvoie directement aux opus 2D de la saga. Mario, qui ne dispose plus de son triple saut, se manie ainsi à l'ancienne, poursuit l'objectif d'arriver au bout du niveau pour sauter -clin d'oeil à la tradition, vers un drapeau. Il peut sauter, courir, s'accroupir, déraper sur les murs et tomber sur ses adversaires pour les écraser. Le plombier peut également revêtir quelques costumes lui conférant des pouvoirs spécifiques, et qui pour la plupart sont tirés du glorieux passé du héros pixellisé. Mario Tanuki pourra ainsi donner des coups de queue et plâner quelques instants dans les airs, tandis que Mario de feu pourra tirer des boules de feu, un pouvoir que les adeptes de la saga connaissent bien. Le plombier pourra cette fois, également, revêtir un costume boomerang qui lui permettra d'utiliser son arme pour atteindre des lieux éloignés, tandis qu'en forme boîte à hélice, il pourra temporairement s'envoler haut dans les cieux. Comme toujours, ces transformations enrichissent considérablement le gameplay.

Les warp zones sont de retour



Cliquez pour agrandir l'image

L'objectif de chaque niveau ? Atteindre le drapeau ! 

Le level-design, lui, est un véritable régal. Si les premiers mondes sont assez simples -le titre réserve une belle surprise à ceux qui iront au bout de l'aventure-, ils témoignent d'une inventivité propre aux studios de la firme nippone. Les plate-formes mouvantes sont redoutables, surtout dans la profondeur, et quelques ennemis fourbement bien disposés poseront par moments de sacrés problèmes à celui qui veut traverser le niveau en s'assurant un bon chrono. Mais Mario 3D Land sait se faire tolérant, et apporte au bout de quelques échecs un coup de main au joueur qui peine à traverser la difficulté. Sous forme de bonus qui pourront aller jusqu'à l'invincibilité. Une concession au casual gaming que les joueurs les plus traditionnalistes n'ont pas fini de critiquer. Pour leur répondre, on précisera simplement que les passages cachés et les warp zones sont à nouveau de la partie, et qu'il faudra une bonne dose de jugeotte pour les trouver. Un challenge à la mesure des plus exigeants.

Mais Mario 3D Land tient ses promesses, très largement. Fun, mignonne et addictive, cette nouvelle aventure parvient à démontrer que les jeux de plate-forme, un peu délaissés ces derniers temps, ont toujours droit de cité dans les ludothèques. Avec la sortie de Rayman Origins (Xbox 360, PS3, Wii), le genre semble même en bonne voie pour assurer l'ambiance dans les foyers en cette fin d'année...

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Humeur photo

Quand je dis que les mentalités changent, au Japon...

Si le pays reste particulièrement attaché à la question de la hiérarchie sociale, la jeunesse nippone semble de moins réceptive, et entend bien faire changer les choses pour assouplir un peu les carcans dans lesquels elle doit inscrire son quotidien.

Le fait de voir apparaître le panneau ci-dessous dans les stations de métro est assez emblématique: jusqu'à récemment, la file était la norme pour entrer dans le moyen de transport. Aujourd'hui, cette règle tacite est contournée, de moins en moins respectée, à tel point qu'elle doit être rappelée de manière explicite.

Cela peut sembler anecdotique, mais c'est important. Pour le pire et pour le meilleur commence à souffler un petit vent de liberté. Et je dois dire que j'aime assez cette idée...

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
Découverte

Re tous,

Un deuxième post pour la journée, pour vous présenter la petite Meka S2. Créé par la société Meka, ce robot demoiselle est un exemple de Lovotics (contraction de "Love" et "Robotics", recherches visant à créer des robots capables d'aimer et être aimés) particulièrement abouti, puisque le visage de la star du jour est une petite révolution en termes de possibilités de connexions émotionnelles avec l'homme. Dotée de sept degrés de liberté et incroyablement mobile, la tête robotisée permet de faire passer des émotions à l'homme, principalement par les yeux. Le bras robotisé visible dans la vidéo serait également capable d'avoir conscience de sa force, et de la nature de l'élément avec lequel il entre en contact. S'il touche l'homme, il se fait immédiatement plus doux dans ses mouvements.

Les chercheurs planchent dur, actuellement, pour créer une nouvelle génération de robots appelée à s'insérer dans les foyers humains. Cette tête est l'une des pistes actuellement explorées. Je suis curieux de voir ce tout cela aura donné d'ici une dizaine d'années...

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Photo

Hello tous,

En lisant Sciences et Avenir ce matin, je suis tombé sur un très intéressant papier présentant une nouvelle technologie photographique qui permet d'aller encore plus loin dans l'assistance de l'utilisateur. La technologie "plénoptique", c'est son nom, existe depuis 1903, mais elle s'est depuis peu ouverte au public.

C'est une start-up américaine, Lytro, qui a la première sorti un modèle d'appareil photo embarquant ce concept. Celui-ci se traduit très simplement par le fait que le photographe prend son cliché, puis réalise la mise au point après, en sélectionnant la zone de netteté sur l'écran tactile de l'appareil. En fait, à la différence des appareils dits "classiques", les modèles plénoptiques capturent plusieurs milliers d'images au lieu d'une seule, lors du déclenchement, ceci grâce à un réseau de micro-lentilles cachées derrière le capteur, explique le magazine (en page 26, numéro de décembre). Cerise sur le gâteau, l'appareil sera capable de prendre des clichés 3D, à restituer sur des écrans compatibles évidemment.

La résolution de la bête n'est pour l'heure pas bien élevée (on parle de clichés de 720 pixels de large) et l'appareil, dépourvu de flash, demande que l'on ne bouge pas trop lors de la prise de vue. Mais la technologie est indéniablement intéressante, surtout pour son potentiel lorsqu'elle sera intégrée aux appareils de gamme supérieure. D'ici là, il sera possible de tester Lytro en deux versions (8GO pour 350 images et 16GO pour 750 images) vendues 399 ou 499 dollars. Les livraisons doivent débuter en 2012.

Si vous voulez essayer de faire vous-mêmes le point sur quelques clichés, vous pouvez cliquer sur https://www.lytro.com/living-pictures/282. Je vous les aurais bien mis directement sur le post, mais l'embed est en iframe. Gameblog, c'est quand tu veux pour la compatibilité... :o)

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Édito

Ceci n'est pas un blog.

Ceci n'est pas une pipe.

Ceci est une fenêtre sur un pré où je pais en paix.

Les vidéos de Noirdenoir sur Dailymotion  

Suivez-moi sur Twitter @Noirdenoir67

Ou sur la communauté Facebook Rêves électriques (toute jeune !)
https://www.facebook.com/noiraude67/

Le site pour les amis de l'illustre Seb le Caribou: http://seblecaribou.wordpress.com/about/

 Et si vous avez envie d'une petite partie de Mario Kart 8 avec moi : Noiraude67
 

Archives

Favoris