Rêves électriques

Rêves électriques

Par Noiraude Blog créé le 17/09/10 Mis à jour le 27/02/17 à 22h55

30 ans de passion pour les jeux vidéo, le Japon et le cinéma, ça laisse forcément des traces. Vous voulez en savoir plus?

Ajouter aux favoris
Signaler
Jeux vidéo

 

400 euros pour une Neo Geo AES ? Ah mais en boite, boxed, et serial matching ma p'tite dame !

 

Hello tous,

Pour ce premier post du mois de juin, j'ai envie de partager avec vous un phénomène dont je suis le récurrent témoin au fil de mes pérégrinations sur les sections petites annonces des sites spécialisés jeux vidéo. Je veux parler, ici, des difficultés croissantes qui sous-tendent les discussions entre acheteurs et vendeurs, dans un contexte de progression importante de la valeur des belles pièces de retrogaming. Promenez-vous un peu sur les forums qui se consacrent aux oldies, et vous y trouverez la pleine illustration de mon propos, au fil d'échanges parfois animés (et drôles, si vous aimez le second degré)...

Le schéma de ces prises de bec est assez constant. D'ordinaire surgit un vendeur potentiel soit en quête d'estimation pour son bien, soit bien décidé à en tirer le meilleur prix (celui le plus élevé d'ebay, en général). Evidemment, plusieurs intervenants sortent rapidement du bois pour discuter bout de gras :

- il y a le joueur honnête, pas forcément toujours au fait de la rareté avérée ou supposée de la chose, qui donne une valeur X au produit en fonction de ses souvenirs et du plaisir qu'il a tiré de l'objet en tant que gamer ;

- il y a l'acquéreur potentiel, qui tente, généralement, de tirer l'estimation vers le bas. Règle de base de toute négociation préalable relative à un objet dont la valeur n'est pas fixe ; ce joueur-ci est un collectionneur ;

- il y a le joueur qui a vendu son exemplaire récemment, et qui ne désespère pas de refaire l'acquisition de l'objet un jour ou l'autre. Il entend faire en sorte que la cote de ce dernier ne s'envole pas ;

- il y a enfin l'amateur éclairé, parfois un modo, parfois un sage de la communauté, qui s'en vient proposer une somme fixée d'après son expérience des ventes précédentes. Il tente de transiger.

La discussion tourne autour des sommes avancées, qui peuvent parfois varier de manière assez importante. D'autant que le vendeur, s'il n'est pas déjà assez sûr de son fait en collectionneur plus ou moins averti, s'est entre-temps renseigné de son côté, consultant les ventes effectuées sur les sites d'enchères en ligne, ou chez les pros. Inévitablement, la tension monte, et les noms d'oiseaux se mettent à voler si le vendeur définit une somme X supérieure à celle espérée par les acheteurs potentiels - qui se sont rapidement joints à la discussion - et a fortiori lorsqu'un innocent passionné s'en vient débourser sans sourciller la somme demandée, coiffant au poteau tous ceux qui espéraient encore pouvoir négocier. Vous l'aurez compris, nous sommes ici en plein drame du capitalisme le plus débridé, en ce sens que la loi de l'offre et de la demande est expérimentée de manière assez violente par nombre de joueurs qui y sont assez parfois peu habitués. Une phrase qui n'est pas nécessairement à prendre au premier degré.

Une PC-FX de Nec. Typiquement le genre de machine que l'on n'achète que pour la collection. Les bons jeux y sont trop rares, et trop chers, pour permettre au joueur d'y accéder facilement.

 

Plus sérieusement, ces tensions sont à mon sens emblématiques d'une transition qui s'effectue de manière presque insensible, mais immuable, dans notre passion. Voici en effet plus de quarante ans, déjà, que le jeu vidéo vidéo est devenu un loisir de masse et s'est introduit dans les foyers. Ces quarante années ont forgé une histoire, une culture, et le matériel vidéoludique, hardwares, jeux, accessoires, est devenu un patrimoine à part entière. Inutile de rappeler ici que les musées, à l'instar du MOMA, s'intéressent désormais à la culture vidéoludique et que le loisir a trouvé sa place dans les lieux dédiés à la connaissance, médiathèques en tête. Ce n'est pas uniquement une histoire de reconnaissance, comprenons-nous bien : l'on parle d'un changement de statut fondamental, d'un bouleversement qui s'apprête à modifier radicalement nos habitudes de joueurs.

Le premier de ces changements tient à la lente évolution de la sociologie des "retrogamers". Certes, nombre d'entre eux sont encore de vrais joueurs, qui entendent bien profiter de leur acquisition proustienne sur un écran, le pad en main. Mais, de plus en plus, la notion de collection s'invite au coeur du medium. Combien sont-ils à acheter un titre, une console en double, afin de pouvoir profiter de l'un sans risquer d'abimer l'autre ? Et combien sont-ils à progressivement abandonner la pratique pour se constituer un véritable corpus de culture numérique ? Ceux-là  ne touchent plus à leur acquisition, il l'installent dans une vitrine, la protègent des aléas du temps. La négocient, parfois, contre une autre pièce convoitée ou un montant sonnant et trébuchant, plus prosaïquement.

Il s'agit de mettre cette évolution en regard des pratiques qui ont cours dans les autres médias. La monétisation de la culture n'est pas un phénomène nouveau : de fait, il touche aussi bien le cinéma - à travers ces coûteux "props", accessoires issus des tournages - que la musique - essayez juste, pour voir, d'acquérir un vinyle première édition des Stones - ou la littérature - non, la bible de Gutenberg n'est pas dans vos moyens, ni même dans ceux de "Premium" JulienC... Nous vivons une époque de raréfaction des machines et des jeux qui ont participé au premier âge d'or des loisirs numériques, ce qui signifie qu'il faut s'attendre à devoir partager cet univers avec de nouveaux arrivants, qui s'en iront, soyez-en sûrs, définir une cote pour chaque pièce, chaque jeu, chaque accessoire, très rapidement. Ce sont ces prémices que nous stigmatisons parfois en regrettant la disparition progressive des plus belles affaires à Akihabara, ce sont ces pratiques que nous regrettons lorsque nous ne parvenons pas à obtenir le jeu de nos rêves au prix que notre petit bourse peut supporter. Ce sont ces nouvelles habitudes qui amènent aujourd'hui les plus entreprenants à tenter d'établir une cote artificielle en vendant à prix prohibitif une pièce de choix sur ebay ou priceminister. La loi de l'offre et de la demande fait le reste : il se trouvera peut-être un acquéreur pour estimer que le produit vaut la somme demandée. Il n'y a rien de répréhensible là-dedans, nous sommes sur une transaction qui se définit par sa volatilité - et donc permet à certains de rechercher une plus-value rapide et aisée.

Mais cela ne saurait durer encore très longtemps. Car la cote devient officielle, dit-on, lorsque les professionnels s'en emparent et se tiennent à une valeur qui obtient l'adhésion. C'est ce chemin que semble prendre le marché, avec, à ma connaissance, l'une des toutes premières ventes aux enchères spécifiquement dédiée aux jeux vidéo. Celle-ci se tiendra dans la maison de vente Millon, à Paris, le 13 juin prochain (plus d'infos à l'adresse http://www.millon-associes.com/flash/index.jsp?id=15585&idCp=61&lng=fr, pour ceux que ça intéresse). Un moment important, indépendamment de sa nature commerciale, car il donnera une première valeur négociée au vu et au su de tous à nombre de pièces qui s'échangent aujourd'hui sans véritable cadre, générant des plaintes par centaines, milliers peut-être, de personnes qui s'estiment flouées, pour avoir payé trop cher... ou vendu pas assez.

Il faudra s'y faire. Que ce soit avec la nouvelle génération qui approche sur les trompettes de la dématérialisation et de la mort de l'occasion, ou avec ces loisirs issus du passé qui ne pourront plus bien longtemps encore échapper à une rationnalisation de leur cotation - adieu, donc, les affaires en or si prisées  des brocanteurs aux aurores -, le jeu vidéo change de visage à toute vitesse. Il n'est pas forcément celui auquel je m'identifie, mais en mon for intérieur, malgré tout, je souris : joueur devant l'éternel, je pourrai dans 30 ans encore partager ma passion avec mes enfants et mes petits enfants. En matière de conservation de ce patrimoine que j'estime vivant, j'ai pris mes précautions voici déjà bien longtemps... 

Ajouter à mes favoris Commenter (32)

Commentaires

Ironbobbi
Signaler
Ironbobbi
C'est vrai ce que tu dis... je suis bien contant de ne pas être collectionneur moderne... mais collectionneur malgré moi :)
Au moins je ne me prend jamais la tête et je ne paye jamais trop cher, lorsqu’aujourd’hui je vient à acheté sur de vieux support.
Noiraude
Signaler
Noiraude
Pas de souci, je me doutais que je touchais du doigt un sujet sensible ;o)
ShootThemUp
Signaler
ShootThemUp
Re noiraude! Tu as bien fait de me recadrer élégamment ce matin, j'avoue avoir été un peu méchant avec certaines autres conceptions du rétrogaming mais c'est un sujet sur lequel j'ai une position assez extremiste, désolé! Quoiqu'il en soit les temps vont devenir assez durs pour les passionnés et curieux de bonne foi non fortunés, et ton article fait le juste point sur la situation maussade du marché Rétro!
Noiraude
Signaler
Noiraude
Mais je ne dis pas le contraire. Cette vente, médiatisée ou non, contribuera à cristalliser la valeur de certains titres et hardwares. Bien ou mal, c'est un point de vue qui ne m'intéresse pas dans le post. Je ne fais que décrire la direction que prend le marché. Je n'ai certes pas les moyens de l'infléchir de quelque manière que ce soit...
hiromitsu
Signaler
hiromitsu
"et sourire ceux qui veulent spéculer sur les jeux vidéos comme un placement financier". C'est cette spéculation que je trouve consternante. Est-ce que tu ne pense pas que cette vente aux enchères rendra légitime certains prix ? Admettons que le Goldeneye PAL sous blister parte au prix de l'estimation soit entre 12000 et 15000 € ou un autre lot si tu veux. Si cet event est médiatisé et il le sera très certainement. Est-ce que tu ne crois pas qu'encore plus de personnes qui n'en ont rien à faire des jeux vidéo en voyant cette future news se trouveront ipso facto une vocation de spéculateur sur le rétrogaming ?
Noiraude
Signaler
Noiraude
Ce qui fera pleurer les joueurs - dont l'auteur de ce post - et sourire ceux qui considèrent davantage l'objet que son contenu et son usage. Snif.
Noiraude
Signaler
Noiraude
Je te rassure, je n'ai aucun lien avec cet event ^^☺ Mais j'estime qu'il est suffisamment significatif pour être évoqué ici car il marque à mon sens une évolution dans les pratiques commerciales liées au retrogaming. Je ne dis à aucun moment qu'il sera bénéfique, comprenons-nous bien (je ne suis peut-être pas assez clair, remarque, dans mon post), mais je pense que ce rendez-vous - et sans doute ceux qui suivront bien vite - va contribuer à établir une cote plus précise pour les accessoires vidéoludiques sortis du circuit du neuf. Bien ou mal, là n'est pas mon propos : il s'agit pour moi de signifier que nous passons d'un mode de consommation à un autre, dans lequel la valeur ludique sera supplantée par la rareté et la vision du collectionneur, qui seul sera prêt à débourser des sommes importantes. Car ne nous leurrons pas, les prix vont continuer à augmenter, c'est inévitable.
hiromitsu
Signaler
hiromitsu
J'aime le contenu de ton article. Ton analyse est très intéressante et reflète bien l'évolution qu'on connait dans le milieu du rétrogaming. Après, je ne comprends pas pourquoi tu fais de la pub pour cette vente aux enchères ? Tu fais partie de l'équipe de communication ? En quoi cet event sera bénéfique pour le rétrogaming ? Si au moins une partie des bénéfices serait donné à MO5 histoire de soutenir la préservation du patrimoine.
Noiraude
Signaler
Noiraude
Héhé, c'est vrai que les Tintin, c'est bien ;o) Mais les nouvelles éditions sont très chouettes aussi, et plus abordables ^^
shadowmoses
Signaler
shadowmoses
A condition que tout fonctionne encore dans 20 ans. Certaines consoles sont déjà en bonne partie défaillantes. Les composants ont une duree de vie limitée. En fait c'est presque absurde d'investir la dedans à moins d'en profiter véritablement maintenant ou dans un futur proche. Sinon il vaut mieux acheter des vieux tintin!
Noiraude
Signaler
Noiraude
@ Gaegaete : Ce qui en vient à poser la question de l'occasion, à bien y réfléchir. La meilleure manière de se constituer une belle collection pour dans 20 ans, c'est encore de conserver précieusement les titres et les machines que l'on aime aujourd'hui... ^^
Noiraude
Signaler
Noiraude
[EDIT] Allez hop, évacuation manu militari des commentaires de l'indélicat qui s'en est venu pourrir le fil de ce post. Je rappelle à mon cher interlocuteur que je suis ouvert à toute discussion du moment que l'on ne m'insulte pas, et lui signifie par cette modeste réaction épidermique qu'on évite usuellement de s'en prendre à celui qui vous invite chez lui. Ne le prends pas mal, ami lecteur, tu seras à nouveau le bienvenu lorsque tu seras dans de meilleures dispositions.
Gaegaete
Signaler
Gaegaete
Le problème avec cette montée des prix c'est que ça pénalise les petites bourses.
Je suis passionné de jeux vidéo depuis des années mais étant étudiant, je ne peux pas me permettre de claquer une fortune dans les jeux rétro. D'autant plus que j'achète également des jeux sur les générations actuelles.
Je pleure lorsque je retombe sur des annonces de Final Fantasy VI GBA. J'aimerais jouer au jeu et également le posséder pour pouvoir y rejouer année après année, profiter du confort de la portabilité...mais force est de constater que le jeu se vend beaucoup trop cher. Quand je vois que nombre de personnes le vendent sous blister, ça me fout les boules.
Un jeu, ça sert avant tout à jouer. Dommage qu'il existe, comme pour tout domaine de collection d'ailleurs, des gens qui n'ont aucune idée de la passion de certains et ne voient que l'intérêt financier.
Parallèlement, heureusement qu'on a les hits actuels qui chutent de prix très rapidement.
Noiraude
Signaler
Noiraude
Vous pouvez enchérir en ligne...
Ryuukusan
Signaler
Ryuukusan
Oui c'est sûr ...mais il y a pas mal de lots au tarif vraiment abusé ^^
Noiraude
Signaler
Noiraude
Tout dépend de l'objet convoité... Il y a des lots pour moins de 80 euros ^^
Ryuukusan
Signaler
Ryuukusan
Je voulais y aller aussi...jusqu'à ce que je vois les tarifs (genre 15000 € GoldenEye N64 :lol:)
Joniwan
Signaler
Joniwan
je vais essayer de me pointer à cette vente :)
Noiraude
Signaler
Noiraude
J'avais hésité à écrire que ces profils pouvaient se combiner, tu me prouves que j'aurais dû écouter mon idée première ^^
Retromag
Signaler
Retromag
un article que j'aurai aimé écrire. Enfin, il était inutile d'attendre une forme de sanctuarisation de cette industrie, elle est soumise aux mêmes règles que n'importe qu'elle autre.

Sinon, je me suis reconnu un peu dans tous les profils que tu dresses. Tout dépend de la valeur du jeu/console que je convoite et dans l'état d'excitation que je me trouve :D
KingTeDdY
Signaler
KingTeDdY
Personnellement je n'ai rien contre les collectionneurs et je dois bien avouer que j'ai même regretté avoir revendu tel ou tel titre pour découvrir dix ans plus tard que son prix a grimpé en flèche! (Skies of Arcadia je pense à toi!)


Tout ça me fait penser que j'ai jamais cherché à faire estimer la valeur de ma canette de coca Red Faction même pas ouverte...
ghallium
Signaler
ghallium
Je reconnais bien l'ambiance qui est décrite dans ce post de blog. Je suis passionné par le rétrogaming et j'me suis pas mal éloigné des sites et forums spécialisés justement à cause de ce genre de dérives. Ces lieux ne sont plus propices aux débats passionnés, c'est la spéculation et les embrouilles qui règnent. Il suffit de voir l'ambiance dans le topic Nostalgie de Gamekult où les types sont prêts à s'étriper, et effectivement ça peut être très drôle à lire si on aime le second degré et les combats d'infirmes.

Pour ma part j'ai une petite collection, pas grosse mais pas non plus toute petite, et si je n'y joue pas tout le temps (parce que mine de rien lancer une rom sur un PC c'est quand même beaucoup moins chiant que de brancher la console surtout quand on paume les câbles ^^) je ne perds pas de vue les raisons qui m'ont fait acheter tout ce matériel. A savoir rassembler les machines et jeux qui me plaisaient le plus, rejouer aux jeux de mon enfance et à ceux dont je rêvais mais auxquels je n'ai pas pu jouer à l'époque.
Noiraude
Signaler
Noiraude
Ce serait une option, encore que la démat donne déjà partiellement accès à ce type d'expérience. Mais je crois que cela ne ferait que scinder les publics, les joueurs se dirigeant vers ces rééditions et les collectionneurs vers les pièces originales. Il s'en trouvera toujours pour regretter de ne pas avoir accès à l'expérience authentique...
Yaden
Signaler
Yaden
Ne serait-il pas possible pour les possesseurs des licences de sortir une réédition à l'identique ? Les ressortir au prix du neuf de l'époque remboursera largement le packaging à refaire et la recréation des supports, et fournirait un prix à ne pas franchir pour les "collectionneurs". Il suffirait d'utiliser un système de précommandes exclusives qui permettrait au développeur/éditeur de lancer une réédition dès que le nombre est suffisant pour rentrer dans ses frais... Ou même passer par un Kickstarter.

Après tout un jeu Playstation c'est un bête CD, et une cartouche un circuit imprimé plus ou moins complexe (pour les consoles c'est plus difficile...). Il existe encore aujourd'hui nombre d'industries capables de les produire en masse. Si financièrement ce n'est pas plus rentable qu'une version démat à 5 ou 10€ sur le PSN, en matière d'image cela peut-être intéressant sans provoquer de surcoût.
Noiraude
Signaler
Noiraude
Position compréhensible, là encore, mais il va falloir s'y faire. C'est une autre conception du jeu. Maintenant, le post est ouvert au débat, mais J'aimerais que ce fil ne devienne pas un copier-coller de ce que je lis sur les forums, S'il te plaît ShootThemUp. Evitons de tomber dans l'attaque gratuite.

Édito

Ceci n'est pas un blog.

Ceci n'est pas une pipe.

Ceci est une fenêtre sur un pré où je pais en paix.

Les vidéos de Noirdenoir sur Dailymotion  

Suivez-moi sur Twitter @Noirdenoir67

Ou sur la communauté Facebook Rêves électriques (toute jeune !)
https://www.facebook.com/noiraude67/

Le site pour les amis de l'illustre Seb le Caribou: http://seblecaribou.wordpress.com/about/

 Et si vous avez envie d'une petite partie de Mario Kart 8 avec moi : Noiraude67
 

Archives

Favoris