Rêves électriques

Rêves électriques

Par Noiraude Blog créé le 17/09/10 Mis à jour le 19/02/17 à 15h04

30 ans de passion pour les jeux vidéo, le Japon et le cinéma, ça laisse forcément des traces. Vous voulez en savoir plus?

Ajouter aux favoris
Signaler
Jeux vidéo

 

Bonjour à tous,

 

Si vous êtes amateurs de jeux de baston, vous n'êtes pas sans savoir que Tekken Tag Tournament 2, le dernier-né de la franchise "Tekken" de Namco, sera officiellement disponible ce vendredi dans toutes les bonnes crèmeries. Un petit tour en ville, en début d'après-midi, m'a même déjà permis de mettre la main sur la bête, à laquelle je m'adonne depuis maintenant un peu plus de trois heures.

La bête, parce que ce Tekken est une excellente surprise. D'autant plus que Namco, ces dernières années, m'avait quelque peu refroidi au fil des itérations de ses deux licences phare du beat'em up : Tekken, donc, mais aussi Soulcalibur. Il faut croire que les développeurs ont voulu se faire pardonner : ce nouvel opus est un véritable régal pour les rétines, en même temps qu'une petite merveille de jouabilité. Il est loin, le Tekken VI qui m'avait semblé sonner le glas de la franchise sur X360 et PS3.

C'est donc en ancien fan de la franchise, pas forcément au fait de toutes les subtilités de gameplay apportées par les deux ou trois derniers opus, que j'aborde le titre. Important de le signaler avant la lecture de ce qui suit.

Un contenu assez riche

Quelques petites infos techniques, pour commencer : TTT2 propose de base pas moins de 25 arènes (dont certaines destructibles et évolutives) et 49 personnages à prendre en main, dont la plupart possèdent un style de combat bien défini. Ils sont pour la très grande majorité tirés des précédents opus. On y retrouve donc Heihashi (rajeuni), Marshall et Forest Law, Lee, Jin, Baek, Hwoarang, Wang, Bob, Ogre, Paul et nombre de figures incontournables de la saga. Les styles de combat font dans la diversité. Il  y en aura donc pour les gros bourrins (Panda et Kuma sont redoutables, leur duo m'a permis de boucler le boss en fin en perfect), mais aussi pour les artistes (Hwoarang, Law, Lei, Xiaoyu...), les boxeurs dans l'âme ou les fous de la feinte et de l'esquive (Wang, en la matière, est un régal à prendre en main). Autant dire qu'il y aura de quoi faire.

Le titre démultiplie les modes de jeu pour permettre à chacun d'y trouver une entrée qui le satisfasse. Les petits-nouveaux seront d'ailleurs rassurés d'apprendre qu'outre le mode entraînement, un tutorial plutôt bien foutu fait son apparition avec le Fight Lab, qui permet également de customiser son personnage. Les autres se précipiteront sur le mode arcade pour se confronter aux nouveautés du gameplay en offline, avant de passer en ligne pour affronter leurs petits camarades. N'ayant pour l'instant fait qu'une ou deux parties en ligne -où je me suis d'ailleurs fait copieusement étaler-, je n'aborderai pas cet aspect pour l'instant. Tout au plus puis-je remarquer que les matches se sont déroulés sans lag notable. L'affaire semble bien goupillée. On notera juste qu'il faut activer l'online par un pas en ligne, apparamment affecté à la console, et non au compte. Un compromis qui devrait satisfaire les familles où plusieurs comptes peuvent coexister sur un même hardware.

 

 

Une jouabilité au top

Sur le plan du gameplay, TTT2 fait dans le classique et reste fidèle aux fondamentaux de la série. Il repose donc sur les deux mamelles traditionnelles du concept : les combos et les launchers. Chaque personnage dispose au bas mot d'une bonne centaine de coups et combinaisons à apprendre, dont les projections en associant un bouton poing et un bouton pied, les attaques puissantes en couplant deux boutons poing ou deux boutons pied, et surtout 4 à 5 "10 hits combo" à mémoriser absolument pour réellement maîtriser les parties en ligne. D'autres subtilités comme un mode rage (Netsu), lorsque la barre de vie clignote, permettent d'accéder à des attaques plus  redoutables encore...

Les launchers (qui permettent de projeter l'adversaire en l'air), eux, sont plus que jamais redoutables : difficile de s'en remettre tant il est facile d'enchaîner les attaques et, surtout, de les enquiller avec son partenaire. C'est le sens du mot "tag", pour ceux qui n'auraient pas suivi : vous jouez ici en équipe -même si le titre propose également d'affronter les équipes adverses en 1V2, avec une jauge de vie plus résistante en contrepartie pour le solitaire-, ce qui vous donne accès à toute une série d'attaques communes. Le changement de place simple se réalise avec la touche R1, mais les possibilités sont bien plus nombreuses: projection tag pour effectuer une prise à deux sur un adversaire, combo tag pour enchaîner un combo en duo, assault tag pour enchaîner à deux simultanément et direct assault tag qui, si j'ai bien compris, agit comme un backup temporaire en plein match - mais je ne l'ai pas encore placé en partie, je me réfère pour le coup au manuel.

 

 

Je ne vous cache pas qu'il va y avoir du boulot pour maîtriser le jeu, a fortiori si on a laissé la franchise de côté depuis quelques opus. J'ai pu lire ici et là que TTT2 était simple d'accès : les combats basiques peuvent en effet donner cette illusion, surtout si l'on privilégie des combattants à forte allonge et grosse puissance de frappe comme Kuma: un coup unique peut quasiment permettre de voir le bout du jeu en mode solo. En revanche, pour nombre de personnages, c'est l'apprentissage des enchaînements et la bonne maîtrise des distances qui fera la différence. Et vu le nombre de coups disponibles par combattant, autant dire qu'il va y en avoir pour un petit moment avant de maîtriser correctement le roaster. J'ai néanmoins l'impression que les habitués seront un tantinet privilégiés : j'ai retrouvé pas mal de combos que je m'étais échiné à mémoriser sur d'anciens opus de la franchise, il y a quelques années.

Ce que ça donne à l'écran

A l'écran, le résultat est assez bluffant. Les combats sont dynamiques, l'ensemble bouge bien, sans ralentissement. L'animation est impeccable, et le travail effectué sur le plan graphique et esthétique est également très propre. Oubliez les effets de flou assez moches de Soulcalibur V : ici, tout est net, chatoyant, coloré. Et sans être kitsch. C'est un point important : Tekken VI, que j'ai lâché après moins d'une heure de jeu, faisait en effet preuve d'un goût parfois assez douteux en plus d'être techniquement limite.

La modélisation des visages, également, a fait un bond en avant, et j'ai la ferme impression que les étapes d'animation des différents coups de chaque personnage ont été considérablement enrichis. Il en résulte une fluidité très agréable, qui me renvoie aux sensations que j'avais pu éprouver sur le premier Soulcalibur, sur Dreamcast.

 

 

Les arrières-plans, eux, sont souvent magnifiques. Chaque décor fourmille de détails, de vie. La variété est également au rendez-vous : j'aime particulièrement les niveaux Fontana di Trevi, Tulip Festival et Historic Town Square. Le niveau Riverside Promenade, lui, propose une splendide vue sur la Tour Eiffel, depuis un des ponts menant vers l'île de la Cité. Vous y noterez les passants qui s'arrêtent pour regarder le combat, le gamin qui court après son chien... Il y a de quoi être bluffé.

Un point, enfin, que je ne voulais pas rater : les impacts des coups. J'avais trouvé ceux des précédents opus un peu molassons, mais ce n'est plus le cas ici. Si les coups de base sont accompagnés d'un recul très limité de l'adversaire, les attaques avancées impactent l'ennemi de manière très différente en fonction de leur puissance. Vous me direz ce que vous en pensez, mais il y a une sensation de masse assez agréable, qui se ressent d'ailleurs également au moment des chutes.

Evidemment, il est un peu tôt pour livrer un verdict final. Mais je dois dire  que pour la première fois depuis un bon moment, un Tekken parvient à me scotcher devant l'écran. C'est un signe très positif, qui me permet d'ores et déjà de vous conseiller l'acquisition. A mon sens, si vous aimez les beat'em up, vous pouvez même y aller les yeux fermés: TTT23 est un concentré de fun et de technicité...

 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

Noiraude
Signaler
Noiraude
aaaah Art of Fighting, tu sais que je l'ai à la maison?
Sinon, c'est tout l'inverse: il faut sortir des séquences précises pour tirer des combos potables! Tekken est un vrai jeu de brutes du pad... Raison pour laquelle je me fais péter en ligne :lol: Mais viens essayer, je pense que j'arriverai quand même à te mettre le fessée ;-)
Dopamine
Signaler
Dopamine
Pfff, si tu le trouves bien, c'est qu'en faisant n'importe quoi on sort des coups quoi :P

Je sais pas pourquoi, mais à chaque fois que tu parles d'un jeu de baton, je pense à Art of Fighting :)

Édito

Ceci n'est pas un blog.

Ceci n'est pas une pipe.

Ceci est une fenêtre sur un pré où je pais en paix.

Les vidéos de Noirdenoir sur Dailymotion  

Suivez-moi sur Twitter @Noirdenoir67

Ou sur la communauté Facebook Rêves électriques (toute jeune !)
https://www.facebook.com/noiraude67/

Le site pour les amis de l'illustre Seb le Caribou: http://seblecaribou.wordpress.com/about/

 Et si vous avez envie d'une petite partie de Mario Kart 8 avec moi : Noiraude67
 

Archives

Favoris