Rêves électriques

Rêves électriques

Par Noiraude Blog créé le 17/09/10 Mis à jour le 21/11/16 à 14h44

30 ans de passion pour les jeux vidéo, le Japon et le cinéma, ça laisse forcément des traces. Vous voulez en savoir plus?

Ajouter aux favoris
Signaler
Jeux vidéo

Hello tous,

Aujourd'hui, le test de Street Fighter X Tekken, également publié (avec les commentaires détaillés et quelques ajouts) sur le site web http://www.dna.fr/loisirs/jeux-videos. Je ne vous cache pas que je n'ai pas du tout adhéré, bien que je sois fan du Street 4 et de son évolution Arcade Edition. Un gameplay trop fantasque à mon goût, et je n'ai jamais été adepte du jeu en tag. Bonne lecture tout de même ^^.

 

PS: Petite précision pour ceux qui auraient contourné la protection du contenu DLC présent sur la galette: Capcom et Microsoft ont commencé à s'en aller à la chasse, sur le Live, aux "pirates". Il va donc y avoir des comptes bannis, très vite. Gaffe à vos fesses si vous faites partie des rebelles...

 

Action

 

Gala de baffes à gogo[26. 3.2012]

En matière de cross-over, l'affiche fait partie des plus alléchantes qu'on puisse imaginer : Street Fighter X Tekken met aux prises les plus grands guerriers de deux franchises cultes des jeux de combat. Pour un résultat qui ne comblera pas tout le monde, cependant.

 

Cliquez pour agrandir l'image

Premier choc entre deux monuments du beat'em up. Sans doute pas le dernier. 

Comment donc faire se rencontrer deux types de jouabilité aussi opposés ? La question était évidemment au coeur de la réussite d'un tel mariage. D'un côté, Street Fighter, monstre du jeu en ligne et des tournois, doté d'un gameplay jouant de ses quelques enchaînements, contres et choppes pour soutenir les attaques spéciales et les furies qui font tout le sel des affrontements. De l'autre, Tekken, où l'apprentissage des combos revêt une importance capitale. Enchaîner la bonne combinaison de touches y revient à devenir redoutable, l'art de l'esquive et de l'intervalle s'y fait crucial, tant c'est le corps-à-corps, ici, qui prend le pas sur le reste.

La juxtaposition des genres



Deux conceptions radicalement divergentes, de fait, du beat'em up. Ce qui semble-t-il a posé un vrai problème à Capcom, qui n'a pas réussi à opérer une véritable fusion des deux univers. Mais la firme nippone a finalement trouvé sa réponse en jouant sur, c'est inattendu, la juxtaposition des genres. Si la jouabilité, résolument, se calque sur celle de Street Fighter IV, chaque clan conserve ainsi une partie de ses spécificités. Aux combattants de Street Fighter l'avantage dans les combats à distance -la superficie des niveaux a d'ailleurs été accrue, pour permettre une prise de distance plus aisée-, et priorité à ceux de Namco une fois au corps à corps. Tout le secret de Street Fighter X Tekken est là.

Bien évidemment, s'est aussi posée la question de l'équilibrage. Et là encore, Capcom a joué la carte du choix malin. Plutôt que de rechercher une savante équité entre les deux mondes, les développeurs ont tout misé sur la complémentarité. Exit, donc, les combats en un contre un, place à des 2 contre 2 en tag où le joueur peut intervertir ses combattants à loisir (et notamment en plein enchaînement, ce qui offre des perspectives de combos démultipliées). L'avantage de la formule est évident : le joueur raisonnable choisira bien vite un duo tiré des deux franchises, pour profiter des avantages de chacune d'elles. De manière générale, ce sont d'ailleurs les équipes mixtes qui poseront le plus de problèmes sur le web.

Le reste est histoire de prise en main. Sur ce point, Capcom a voulu ouvrir son jeu à un plus large public qu'à l'accoutumée. Il en résulte des combos automatiques -une hérésie à notre goût-, des coups simplifiés ou même des super-attaques désormais simplement chargées en gardant le doigt appuyé sur un bouton. C'est ici que le titre en décevra certains. Si le logiciel permet rapidement de mener des combats spectaculaires et enlevés, il ne se montre pas aussi précis dans ses enchaînements et ses priorités que ce à quoi la franchise avait pu habituer.

Un jeu imparfait



Cliquez pour agrandir l'image

Visuellement, Street Fighter X Tekken renvoie à Street Fighter IV. Avec un côté cartoon un peu plus prononcé. 

C'est peut-être précisément ce manque de souci du détail qui rend Street Fighter X Tekken moins attachant que les jeux habituels des deux franchises. Si le jeu amuse souvent, s'il ose beaucoup, innove pas mal -le système de gemmes permettant de modifier les attributs de chaque personnage est intéressant, quoique sujet à débat puisqu'introduisant des inégalités entre joueurs-, il agace aussi régulièrement celui qui essaye de s'y adonner avec sérieux. Bugs gênants (le son plante dans le multi en ligne, lequel présente d'ailleurs un phénomène de lag assez désagréable pour l'instant), jouabilité parfois hasardeuse (présence d'infinite combos utilisés abusivement par certains joueurs, ou problèmes de priorités incompréhensibles) rendent l'expérience parfois pénible.

Quant à l'annonce de DLC débloquant du contenu présent sur le disque (!), elle vient rendre ce jeu peu sympathique aux yeux des joueurs. Pour profiter des gemmes les plus puissantes ou des douze personnages complétant la quarantaine disponible initialement, il faudra consentir en effet un investissement supplémentaire. La limite d'un système de merchandising déjà largement décrié sur le web, et dont cette nouvelle illustration provoque une polémique ces jours derniers. Elle est méritée.

Street Fighter X Tekken saura néanmoins trouver son public. Sa réalisation aguicheuse, sa prise en main immédiate et son positionnement adroit, à mi-chemin entre un Street Fighter IV et un Marvel VS Capcom 3 en termes de gameplay, lui permettront, à n'en pas douter, de faire le bonheur d'une bonne partie des joueurs, nouveaux-venus ou confirmés. Mais le plaisir aurait été complet s'il n'y avait eu ce désagréable petit goût d'inachevé...

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Ceci n'est pas un blog.

Ceci n'est pas une pipe.

Ceci est une fenêtre sur un pré où je pais en paix.

Les vidéos de Noirdenoir sur Dailymotion  

Suivez-moi sur Twitter @Noirdenoir67

Ou sur la communauté Facebook Rêves électriques (toute jeune !)
https://www.facebook.com/noiraude67/

 

Le site pour les amis de l'illustre Seb le Caribou: http://seblecaribou.wordpress.com/about/

 

Et si vous avez envie d'une petite partie de Mario Kart 8 avec moi : Noiraude67

 

Archives

Favoris