Le Blog de Nintenboy

Le Blog de Nintenboy

Par Nintenboy Blog créé le 01/09/11 Mis à jour le 21/09/15 à 12h16

Tout sur la NX !

Ajouter aux favoris
Signaler
actualité Nintendo (Jeu vidéo)
A la faveur de la Wii U, l'approche de la stratégie en ligne de Nintendo est en voie de normalisation. Elle ne se limite pas à mettre en place une infrastructure réseau, c'est aussi l'adoption d'une autre méthode de production de jeux vidéo reposant essentiellement sur le fractionnement, ouvrant ainsi les vannes de la dépréciation de l'offre de base. Nintendo n'a jamais caché sa défiance envers ce modèle économique car il est source de dérives de plus en plus dénoncés par les joueurs et associations de consommateurs.
 
Les personnages supplémentaires pré-disponibles sur le disque du furieux melting-pot Street Fighter X Tekken ont mis au centre de la controverse l'éditeur Capcom, coupable de simuler un téléchargement payant. Ces manoeuvres sont qualifiées un peu excessivement de politique d'extorsion de fonds.
 
Tous les éditeurs ne partagent pas ces méthodes commerciales d'un cynisme détestable. En attendant de connaître la manière dont Nintendo va négocier ce tournant stratégique, Edge est allé à la rencontre de Katsuhiro Harada, producteur de la série Tekken qui semble épouser à la virgule près les réticences du fabricant.
 
Si Harada dit à demi-mot comprendre Capcom, il se refuse à proposer au joueur le téléchargement de personnages supplémentaires : << c'est comme les pièces d'un jeu d'échecs, elles sont essentielles à la partie. >> Une opinion frappée du bon sens. D'autant que l'achat de combattants additionnels n'est pas sans poser des problèmes d'incompatibilité technique lors d'organisation d'affrontements en ligne : << si un joueur fait l'acquisition d'un protagoniste supplémentaire alors que son adversaire n'en dispose pas, ils ne pourront pas combattre l'un contre l'autre. Chaque joueur doit disposer des données du personnage sur leur disque >> dans le cas contraire, le temps de chargement serait considérablement dilaté. L'expérience en ligne deviendrait donc désastreuse.
 
D'ordinaire, les personnages complémentaires venaient gratifier le joueur d'avoir fait l'effort de relever un certain nombre de défis. Dorénavant, c'est l'aspect financier qui organise la distribution de récompenses. Le producteur de Tekken milite pour une autre approche qui ouvre tout de même la porte à la dilapidation du contenu : << les combattants additionnels pourraient être utilisés comme levier incitatif pour gratifier les pré-commandes et seraient déverrouillés par la suite dans le cour naturel du déroulement du jeu. >>
 
Dans leur "grande sagesse", Iwata de concert avec Fils-Aimé rejettent en bloc cette idée de détournement de la valeur intrinsèque du contenu d'un jeu. Elle est synonyme pour Nintendo de dépréciation et tente d'incarner un fantasme d'ordre juste, de valeur refuge dont les joueurs excédés par la généralisation de ces pratiques commerciales douteuses pourraient migrer sur Wii U.
 
Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Commentaires

Kalakoukyam
Signaler
Kalakoukyam
Il y avait eu la même chose avec le jeu Split/Second (très bon d'ailleurs) peu de temps après la sortie de ce dernier. "Débloquer l'intégralité des voitures, circuits et défis du jeu pour XXXX euros !"... j'étais sur le cul en voyant ça.
Nintenboy
Signaler
Nintenboy
Un boycott devrait les faire réagir, je ne vois que ça. Hier en faisant une partie de DIRT 2 sur ps3 (et oui), je suis tombé sur un DLC hallucinant : "pour 5 euros, déloquez le jeu entier !" alors qu'avant il suffisait d'attendre que le code soit publié par l'éditeur pour avoir accès à toutes les courses et bolides du disque... :/
Kalakoukyam
Signaler
Kalakoukyam
Bon article et tellement d'accord avec le contenu. Le pire c'est qu'aujourd'hui cette pratique du DLC est tellement banalisé que la majorité des joueurs ne s'offusquent plus de la politique mise en place par certains éditeurs.

Édito

 Numéro épuisé




Archives

Favoris