Le Blog de nineufo

Par nineufo Blog créé le 15/01/14 Mis à jour le 21/01/15 à 19h48

Sur ce blog vous trouverez des critiques de jeux, des articles mais aussi mon avis sûr divers sujet comme du cinéma ou de la BD.

Ajouter aux favoris

Catégorie : Divers

Signaler
Divers (Divers)

 

Junta : petites trahisons entre amis

 

 

Junta est un jeu de société américain publié à la fin des années 70. Il prend place en pleine guerre froide, dans une république bananière fictive, rongé par les abus de pouvoirs, la corruption et les manipulations politiques. Chaque joueur incarne une des sept familles les plus puissantes du pays et son but sera de s'enrichir le plus possible et de placer son pactole sur son compte en Suisse.

 

Comme vous l'avez sûrement compris, Junta joue la carte de l'humour et de l'absurde. Mais si j'écris un article à son propos, ce n'est pas pour cet aspect, mais plutôt pour son système de jeu particulier qui malgré son aspect contraignant réussit à le rendre unique en exploitant au mieux les mécaniques propres aux jeu de société.

 

Les règles

 

Avant d'aller plus en profondeur dans ce qui fait la spécificité et l'intérêt de Junta, il me paraît primordial de faire un point sur ces règles qui ce révèlent assez complexes.

 

Il se joue de 4 à 7 joueurs et le but de chacun sera donc de d'emmagasiner le plus d'argent possible sur le compte en Suisse familiale. Pour cela il devra se trouver une place dans le gouvernement afin de percevoir un financement régulier de la part de l’État. Il pourra également s'aider de cartes aux effets variés permettant d'ajouter une dose d'aléatoire et de faire osciller le pouvoir en place.

 

Le jeu se déroule sous forme de tours décomposés en phases.

 

En début de jeu, il convient de former un gouvernement, le joueur pourra utiliser ses cartes afin de réunir des votes. En effet, une bonne partie des cartes composant le jeu sont des cartes d’électeur, représentant une partie de la population qui vous écoutera et votera comme vous le décidez.

 

Les joueurs doivent donc se réunir afin de voter pour l'un d'entre eux pour le poste de président, une fois celui-ci élu, il lui revient la tâche de constituer son gouvernement, constituer par ordre d'importance du ministre de l'intérieur, du commandant des forces de l'air, de l'amiral de la marine, et des 3 commandants des garnisons constituant la force armée de l’État.

 

Le président à la possibilité de changer son gouvernement à chaque début de tour, avec la contrainte cependant d'accorder au moins un poste à chaque joueur.

 

Il pourra ensuite remplir ce qui se révèle être sa tâche la plus importante, c'est à dire définir le budget. Pour cela il tirera 8 billets dans la pile et décidera ensuite du budget à allouer pour chaque membre du gouvernement et gardera l'argent qu'il n'aura pas distribué.

 

La valeur des billets va de 1 à 3 millions de Pesos, mais seul le président est au courant du montant réel du budget ce qui lui permet de cacher le montant de ses revenus réels.

 

Viens ensuite la phase de positionnement, lors de celle-ci, chaque joueur choisi le lieu où va se rendre le membre de la famille qu'il joue pour ce tour. Il existe cinq emplacements différents.

Les trois premiers, la maison, la maîtresse et la boite de nuit sont des lieux sans importances particulières.

Le quatrième a par contre lui un rôle bien plus important, puisqu'il permet au joueur si rendant de déposer l'argent qu'il possède sur lui dans son compte en Suisse et ainsi marquer des points de victoire pour la fin de partie.

La derrière est le quartier général, tout joueur qui si rend, à l'exception du président, pourra décider de se retourner contre ce dernier et de d'initier une rébellion afin de le détrôner.

Les positionnements des joueurs ne sont révélés qu'à l'issue de la phase suivante, la phase des assassinats. En effet, Junta permet au joueurs d'essayer de s'assassiner les uns les autres afin de nuire à un rival trop entreprenant et surtout récupérer son argent.

 

Pour assassiner un quelqu'un, le joueur devra utiliser une carte approprié ou être ministre de l'intérieur, qui bénéficie d'un assassinat gratuit par tour. Il devra ensuite désigner le joueur qu'il souhaite assassiner, ainsi que le lieu où se rendra l'assassin pour commettre son crime. Bien entendu, si le joueur n'était pas à l'emplacement annoncé il ne lui arrive rien, à part la certitude de s'être fait un nouvel ennemi.

 

 

 

La dernière phase est elle optionnelle puisqu'il s'agit de la rébellion, si un événement justifiant un tel acte, comme une carte spécial, alors chaque joueur pourra décider de devenir rebelle et d'essayer de renverser le président.

 

La phase de rébellion ce déroule sur le plateau de jeu. Pour gagner, les rebelles doivent réussir à contrôler au moins trois des cinq zones central du plateau à l'issue des six tours composant cette phase. A chacun d'entre eux, les joueurs pourront déplacer les unités lui appartenant, déterminé par sa place dans le gouvernement. Ils pourront également bénéficié d'unités supplémentaires en jouant des cartes de leur main.

 

Il est important de préciser que, si les joueurs s'étant déclaré rebelle en début de rébellion ne peuvent changer de camp, les autres pourront à tout moment choisir dans l'intérêt du président ou des rebelles et que donc si un joueur non aligné contrôle un des cinq quartiers décisif à la fin du sixième tour, il pourra décider du camp qui gagnera cette rébellion.

 

A l'issue de celle-ci, le camp vainqueur pourra décider d'exécuter un membre du camp adverse et d'ensuite se partager son argent.

 

Le jeu recommence ensuite a un nouveau tour, jusqu'à ce que la pile des billets soit vide. Après ce dernier tour, chaque joueur dévoile le montant total de son compte en Suisse et le gagnant est désigner.

 

 

Petites trahisons entre amis ?

 

Maintenant que les règles sont plus clairement expliqués passons au coeur de cette article, qui lui donne également sont titre. Car oui, Junta est avant tout un jeu de trahison.

 

Ainsi, si les joueurs doivent s'allier afin de pouvoir constituer un gouvernement stable et espérer s'offrir la plus grosse part du budget, il va très vite se former une deux camps s'affrontant pour la domination politique. Mais, ces camps sont amenés à changer au gré de ces dites trahisons, car un joueur avisé se devra de considérer chaque offre se présentant à lui et d'aller au plus offrant afin de maximiser ses gains sur le long terme. Il en découle de longues discussions entre joueurs afin de négocier des termes du prochain mouvement politique.

 

 Ceci est grandement facilité par le fait que les cartes et les l'argent n'est soumis à aucun propriétaire, ils servent donc de monnaie d'échange, ainsi que de moyen de pression lors de négociations.

 

Cela rend le rythme du jeu assez lent, mais oblige chaque joueur à considérer chaque situation avec intérêt afin d'en tirer le maximum de profit.

 Ainsi, les phases de rébellion se dérouleront en majorité en dehors du plateau de jeu, avec des joueurs cherchant à rallier le plus de monde à leurs causes et en marchandant avec tous afin de pouvoir garder une place importante pour la suite des opérations.

 

C'est dans ces retournements de situations que Junta révèle toute sa saveur, avec ces trahisons encourager par le fait que rien n'est réellement acquis, qu'un joueur pourra tout à fait dire à un autre qu'il l'aidera pour les prochaines élections en échange d'argent pour au final garder l'argent et agir de manière différente de celle convenu.

 

Junta est un jeu passionnant et profond. Ça grande force est de tirer profit de la particularité du jeu de société qui est de réunir des joueurs pour jouer ensemble et de les laisser agir de manière la plus approprié, à coup de traîtrises et de manipulations. Cela en fait également son plus grand défaut, car il nécessite de réunir au moins quatre personnes ayant un état d'esprit compétitif et une soif de gagner sans pour autant considérer le jeu pour plus que ce qu'il n'est. De plus chaque partie prendra plusieurs heures, de 2 à 3 pour les plus courtes et pouvant dépasser les 6 heures en fonction du nombre de forces en présences. Si vous avez l'occasion de vous essayez à une partie et que vous considérer que vôtre victoire prévaux sur tout lors d'un jeu, alors n'hésitez pas une seconde. Vous trouverez dans Junta un jeu qui mettra à l'épreuve votre réflexion et vos capacités d'analyse plus qu'aucun autre.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Divers (Divers)

Projet de jeu ENJMIN : Dossier final

Ce post fait suite au post précédent concernant un projet de jeu sur le film Saoudien : Wadjda dans l’optique du concours d'entré à l’ENJMIN

Et voilà, après un peu plus de 6 semaines d’écoulés, le dossier final est terminé.

Vous pouvez accéder à ce dernier ici.

Je prévois d’en faire une version un petit peu étendu comportant des annotations expliquant les choix effectuer afin de mieux comprendre  le dossier.

Un grand merci si vous avez le courage de lire l’intégralité du dossier et n’hésitez pas à poster un commentaire si vous avez une quelconque remarque ou une question à posé.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Divers (Divers)

Projet de jeu ENJMIN : second compte-rendu

Le dossier a été publié et est disponbible ici.

Ce post fait suite au post précédent concernant un projet de jeu sur le film Saoudien : Wadjda dans l’optique du concours d’entré à l’ENJMIN

Deux semaine après avoir vu le film j’ai enfin fini la première partie du dossier de projet de jeu, à savoir 3 à 5 pages expliquant le principe général, les spécificités du projet et leurs originalités, ainsi que des éléments du scénario.

Vous pouvez lire le document ici.

Il me reste donc encore à rédiger la grosse partie, c’est-à-dire les 20 pages détaillant le déroulement du jeu, la structure des niveaux, les personnages, etc.

Je vais donc maintenant m’atteler à cette tâche et je publierai un autre billet lorsque que j’aurai avancé plus amplement sur cette partie. Je vous remercie d’avoir lu et vous donne rendez-vous au prochain compte rendu.

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Divers (Divers)

Projet de jeu ENJMIN : premier compte-rendu

 Le dossier a été publié et est disponbible ici.

Ce post fait suite au post précédent concernant un projet de jeu sur le film Saoudien : Wadjda dans l’optique du concours d'entré à l’ENJMIN

Voilà déjà venu l’heure du premier compte-rendu, après avoir visionné le film et après quelques temps de réflexion, je commence déjà à avoir une idée assez concrète de la direction dans laquelle je veux me diriger.

Je pense donc me diriger vers un jeu d’aventure Point’and’click ou un Visual-novel pour l’aspect général du jeu. Il se basera sur les interactions entre Wadjda (personnage dirigé) et les autres protagonistes. Le gameplay sera en retrait afin de mettre en avant les relations entre les personnages et de laisser le jeu accessible aux novices, en laissant l’opportunité à n’importe qui de prendre le jeu en main sans contraintes de contrôles complexes. Le jeu se déroulera dans un intervalle de jours donné où Wadjda essaiera de rassembler 800 Riyals (monnaie Saoudienne) afin d’acheter un vélo. Le jeu se terminera à la manière du film, à l’issue du concours de lecture du Coran.

Lors du jeu, le joueur aura la possibilité de choisir les actions de Wadjda, il faudra donc choisir qui aller voir et à quel moment pour garder des relations positives avec les autres personnages sans pour autant oublier de gagner de l’argent afin de pouvoir acheter le vélo à la fin de la partie. La trame du jeu sera donc calquer sur celle du film mais en laissant la possibilité au joueur d’influencer sur son déroulement afin d’éviter des incidents fâcheux. Il y aura donc de nombreux moyens de gagner de l’argent au fil de l’aventure et on pourra également le dépenser au magasin afin d’acquérir des objets permettant de faire émerger de nouvelles opportunités pour les actions futures (acheter un cadeau pour un personnage afin de bien se faire voir de ce dernier, acheter un logiciel de quizz sur le Coran afin de s’entrainer pour le concours, etc.)

Il faudra également faire attention aux volontés de Wadjda, ainsi on ne pourra pas aller à l’encontre total de sa personnalité dans le film, à moins de risquer que celle-ci ne nous écoute plus en agissant de manière aléatoire, non prévisible par le joueur.

 

Pour résumer les idées que j’ai pour le moment je vais apporter des éléments de réponse aux problématiques composant le dossier.

‐ Le principe général du jeu : Jeu d’aventure basé sur l’histoire et les personnages avec une gestion des interactions entre eux au travers de choix.

‐ Des éléments de scénario et des principes de navigation : Déroulement de l’aventure calqué sur ceux du film avec des possibilités de variations en fonction des décisions du joueur. Un aspect Point’and’Click où l’on peut se déplacer librement dans le niveau pour chercher des personnages et des missions à accomplir. / Ou un aspect Visual-novel avec un déroulement uniquement basé sur des boites de dialogues et des actions à choisir parmi celles proposé (Expérience de jeu plus cadré et mieux rythmé, mais moins de place pour l’exploration et les expérimentations du joueur.)

‐ Les éléments particulièrement originaux de la conception visée : Absence de réel gameplay au profit d’une vraie gestion des relations inter-personnages avec une place importante laissé au joueur quant à ses choix. Nécessité de faire des compromis entre différents évènements pouvant se dérouler simultanément. Permet à quelqu’un ayant apprécié le film et son univers de se replonger dedans en lui laissant la possibilité d’influencer directement sur le déroulement du scénario afin de voir ce qui aurait pu se passer dans le film si les personnages avait réagi différemment. Une gestion de l’argent développé, servant à accomplir l’objectif final du jeu mais permettant aussi de progresser plus facilement en achetant des objets pour aider les personnages, une gestion du magasin particulière avec des objets variant d’un jour à l’autre mais avec possibilité de réserver quelques objets afin d’économiser pour les acheter ultérieurement (à la manière du film.)

‐ Le choix et la structure des niveaux de jeu : Niveaux ouvert (Point’and’Click) permettant au joueur de se balader dans l’environnement à la recherche d’opportunité ou le laissant tout simplement aller là où on lui demande d’aller. Décomposé en jours avec des évènements particuliers à chaque journée obligeant le joueur à choisir entre différentes possibilités.

‐ Les mécanismes essentiels de jeu : Dialogues avec les différents personnages avec des choix de réponses multiples (répercussions sur les relations futures), des missions qui peuvent nous être confié (amener un objet à tel personnage). Exploration de l’espace de jeu afin de trouver de nouvelles opportunités. Gestion de l’équipement avec l’achat d’objets (Cassette de musique Rock, foulard, chaussures).

‐ Les personnages : Basé sur le film avec Wadjda en PJ (Personnage Joueur), ses parents, son ami garçon possédant un vélo, des camarades de l’école, la principale de l’école, le chauffeur, le marchand, l’amie travaillant à la clinique.

‐ Des points essentiels à respecter dans les chartes graphiques et sonores : Esthétique cartoon en 2D avec des personnages stylisé mais assez grand et élancé. Teinte général tendant vers le jaune pour les décors. Musique mise en retrait dans les phases d’explorations avec des sonorités traditionnelles Saoudiennes, Absence de musique lors des dialogues afin de mettre en avant ceux-ci.

 

Voilà donc le premier bilan concernant cette épreuve, l’idée générale du jeu est déjà assez avancée et je pense commencer l’écriture du dossier à proprement parler d’ici la semaine prochaine, le temps de poser toutes les idées, attentes et manière de les présenter, de façons plus claires et précise. Je vous remercie donc de m’avoir lu et vous donne rendez-vous pour le prochain compte-rendu le plus tôt possible.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Divers (Divers)

Projet de jeu blanc ENJMIN : introduction

 Le dossier a été publié et est disponbible ici.

L’ENJMIN (Ecole Nationale du Jeu et des Médias Interactifs Numériques) est l’une des plus grandes écoles Françaises proposant une formation axé sur le jeu vidéo. Elle propose plusieurs masters dans différentes disciplines comme la programmation, conception visuelle ou le game design.

Un des prérequis pour intégrer l’école et la constitution d’un projet de jeu avec un sujet imposé qui change chaque année. Ce projet de jeu doit être composé d’une première partie de 3 à 5 pages présentant le principe général du jeu, ces particularités et les éléments le composant. La seconde partie diffère en fonction de la spécialité choisie par le candidat. En game design, il faut constituer 20  pages détaillant le choix et la structure des niveaux, les mécanismes essentiels de jeu, les personnages, un schéma de l’univers de navigation et les points essentiels des chartes graphiques et sonores. (Cahier des charges ici)

J’ai décidé avec le temps libre alloué par les vacances d’été de constituer un tel projet de jeu afin de tester mes capacités sur un tel exercice. Je vais donc essayer m’atteler à la tâche que constitue un tel dossier en partageant ici de manière régulière mes avancer sur le dît dossier.

Le sujet de cette année est le film Wadjda de Haifaa Al Mansour (bande annonce). Film Saoudien portant sur la vie de Wadjda, une jeune Saoudienne de 12 ans, rebelle et déterminé, qui va chercher à s’acheter un vélo malgré l’aspect défendu qu’il constitue pour une femme dans ce pays. Je vais donc me donner environ 6 semaines pour finaliser un projet de jeu portant sur ce film, en précisant qu’il ne s’agit là que d’un simple dossier écrit que je mettrais à disposition à la fin de l’épreuve et non d’un réel projet de jeu. Je posterai ici régulièrement mes avancées sur le sujet en espérant que cette épreuve vous intéresse.

 

J’ai visionné le film juste avant de publier ce post et je dois dire avoir été agréablement surpris. Ce n’est clairement pas le type d’oeuvre que j’ai l’habitude de visionner, mais cela reste globalement un film très plaisant. Je n’avais absolument pas entendu parler du film avant cette épreuve et j’avoue avoir été dubitatif devant un tel sujet pour un projet de jeu. Néanmoins, après avoir vu ce dernier je vois déjà plusieurs chemins possibles pour un potentiel jeu. Je pense l’axé sur un scénario et un contexte plus que vers un gameplay profond, en allant chercher plutôt du côté du jeu d’aventure, voir du visual-novel. Il existe également des possibilités intéressantes en termes de développement avec l’importance de l’argent dans le film étant donné qu’il est lié à l’achat du vélo, principal moteur narratif. Je vais essayer de réfléchir à un principe de progression avec une mise en avant des relations avec les PNJ et aux interactions possibles avec ces derniers.

 

J’espère que vous me suivrez dans cette aventure, je maintiendrais un journal de bord le plus régulièrement possible afin de faire part de l’avancée du projet et je posterai le tout ici même. Sur ce, merci de m’avoir lu et à bientôt pour le premier compte-rendu.

MAJ: Premier compte-rendu publié

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Divers (Divers)

Bonjour à tous, voilà un premier article pour inaugurer la création de ce blog.

Pour les présentations vous pouvez vous réferer à l'édito après tout c'est fait pour ça.

Plus sérieusement je suis donc un lycéen de 17 ans passioné de jeux vidéo (on s'en doute je sais), et qui récemment c'est dit que d'écrire des critiques et des articles c'était bien et les partager c'était mieux.

A part le jeu vidéo, je suis également passioné par la bande dessinée, le cinéma et je regarde régulièrement des animés et des séries. Je suis également un gros fan de la chaine de télé Nolife que je suis  depuis 5 ans maintenant et qui reste un de mes plus grand maitre en terme d'enseignement geek si je puis dire.

En ce qui concerne le JV (parce qu'on est quand même sûr Gameblog), les plus perspicaces auront pu comprendre qu'Okami fait partie de mes jeux préférés avec d'autres comme Skyrim, Monkey Island, The Walking Dead (assez obvious aussi je reconnais), Monster Hunter et plein d'autres que j'ai la flemme de citer et aussi par soucis de lisibilité. A part ça je suis surtout un joueur PC même si je possède quelques consoles (notamment une borne d'arcade ce qui permet bien de frimer, comme je viens de le faire d'ailleurs).

Bon c'est bien beau tout ça en attendant j'imagine que vous en avez déjà marre de me lire donc j'arrête cette présentation ici, je suis en ce moment en train de rédiger un article concernant le jeu The Walking Dead que je posterai sous peu, sûr ce, bonne continuation.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Édito

Je suis un joueur de 18 ans, grand passioné de jeux vidéo bien sûr, mais également de cinéma, de bande-dessiné et de plein d'autres trucs qui touche à la culture geek en général.

Actuellement en première année d'IUT informatique, je compte m'orienté ensuite dans le domaine du Game design.

J'éspère que vous aimerez les articles que je posterai ici le plus souvent possible.

Archives

Favoris