Le Blog de nineufo

Par nineufo Blog créé le 15/01/14 Mis à jour le 21/01/15 à 19h48

Sur ce blog vous trouverez des critiques de jeux, des articles mais aussi mon avis sûr divers sujet comme du cinéma ou de la BD.

Ajouter aux favoris
Signaler
Articles (Jeu vidéo)

Une vie, un Passage

 

Il existe dans le milieu du jeu vidéo de nombreux auteurs plus ou moins connu, Jason Rohrer fait partie de cette seconde tranche, malgré un très bon accueil pour ses différents titre, il restera globalement dans l’ombre. Cet article va me permettre de présenter cette artiste et plus particulièrement deux de ses  jeux qui se montre extrêmement intéressant pour n’importe quel joueur en quêtes de nouvelles expériences.

 

Une histoire de Passage

 

Passage est un jeu créé avec une contrainte assez surprenante, en effet la résolution du jeu est de 16*256. Ce jeu propose un gameplay simple, voire même basique, mais ce qui le rend intéressant c’est que la totalité des composantes du jeu à un but, une signification. Passage nous fais part d’une histoire qui elle aussi est simple, c’est l’histoire d’une vie humaine.

               

Vous commencez votre vie à gauche, jeune, fier et ayant hâte de continuer. Vous commencez à avancer à droite sans vraiment se soucier de ce qui viens, votre avenir est clair, vous savez où vous allez, tout ne reste qu’à venir. Vous allez donc vers la droite, en errant vers le bas en vous demandant ce que vous y trouverez. Vous commencez à mûrir vous le sentez, votre apparence change et le temps à l’air de vous affecter, vous avez commencé coller au bord gauche et vous êtes maintenant à quelques pixels encore loin de la fin mais un petit peu plus proche à chaque seconde.

 Vos pérégrinations vers le bas vous emmènent dans des routes tortueuses, vous rencontrer de nombreux obstacles qui vous forcent à remonter pour continuer d’avancer, toujours et encore. C’est alors que vous l’apercevez, vous ne l’aviez pas vu avant mais maintenant vous ne voyez qu’elle, vous allez à ça rencontre et elle vous suivra pour ce périple, vous venez de rencontrer celle qui sera votre femme. Cette rencontre vous à ragaillardi et vous avez l’impression que dorénavant vos pas compteront pour deux. Cependant, vous commencez à vous lasser de ce chemin monotone, vous décidez de tenté de nouveau votre chance vers les chemins difficiles en retournant vers le bas. En descendant, vous vous réaliser que si le chemin parcouru au côté de votre compagne, il sera néanmoins plus dur de continuer sa route dans ce labyrinthe, les ennuis étant plus difficiles à contourner à deux. 

Votre voyage est maintenant déjà bien entamé, vous allez arriver à la moitié de l’écran, vous ne vous reconnaissez plus, ni votre compagne d’ailleurs. Les années passent et vous avez une idée moins claire de votre avenir, à l’inverse votre passé ravive en vous une pointe de nostalgie. Mais, il n’est pas temps de s’arrêter et vous continuer inlassablement votre route, peu importe où elle vous mènera. C’est alors que vous voyez un étrange objet devant vous, la route est peu aisée mais vous y parvenez. Vous y découvrez une étoile, fruit de vos efforts et récompensant ce chemin et ces décisions hasardeuses que vous avez dû prendre. Cependant, vous vous retrouvez à présent dans un lieu infranchissable, vous réalisez que sans votre femme vous auriez pu aisément passer, mais vous ne pouvez l’abandonné et vous vous voyez contraint de rebrousser chemin. Vous remontez donc vers un passage plus favorable tout en pensant que vous aurez moins d’occasions de la sorte qui se représenteront. 

Vous êtes maintenant à l’automne de votre vie, vos cheveux se font rare et votre avenir si il est très clair, est également très limité. Votre existence a commencé il y a peu de temps, mais en regardant derrière vous vous comprenez le chemin parcouru et repensez avec nostalgie à ce que vous auriez pu entreprendre en prenant une voie différente. Votre avancé monotone vous rappelle combien les expériences peuvent être gratifiantes, même si le chemin pour les atteindre est hasardeux. Vous repartez ainsi vers le bas en quête d’une autre étoile qui pourra vous récompensez. Vous voyez au loin, qui ne parait plus si loin, le fruit de votre aventure et avancer encore plus déterminé vers celui-ci. Seulement, ici vos efforts ne seront récompensés d’aucune étoile, les expériences ne sont pas toujours positives.

L’aventure touche à sa fin, vous vous regardez, encore et toujours à avancer auprès de votre femme qui semble toujours aussi radieuse malgré les années passé alors que vous paraissez à présent vieux et dégarni. Vous regardez votre femme à nouveau mais cela pour la dernière fois, c’est la fin, elle atteint le bord fatidique et sa tombe jonche maintenant le sol tandis que vous brandissez votre canne, nécessaire à vos dernier pas. Vous ressentez de la tristesse, tant de chemin parcouru, pour ça. Vous avancez à présent péniblement, en vous questionnant, après tout à quoi bon. Vous arrêtez, observant votre passé à présent omniprésent dans votre esprit, vous songez à repartir en arrière pour emprunter ces chemins que votre compagne ne vous laissait pas prendre. Mais vous réalisez, avec tristesse, que malgré votre arrêt le temps n’attend pas et qu’à présent il vous a rattrapé. Votre périple se termine, vous rejoignez votre femme en songeant au temps passé et au chemin parcouru pendant que la page se referme.

 

 

Ce texte narre donc une partie de Passage. Le jeu réussit parfaitement à nous faire ressentir des émotions intenses en seulement quelques minutes, malgré son aspect minimaliste. Mais ce minimalisme s’accompagne donc de mécaniques et d’éléments de jeu ayant une signification. (Attention, ceci reste mon avis et mes interprétations personnelles, n’y voyez rien d’officiel).

On peut ainsi en distingué quelques-unes, tout d’abord le temps qui passe et qui est caractérisé par ce déplacement inaltérable du personnage de la gauche vers la droite de l’écran. La partie se termine quand le joueur atteint le bord droit après environ 5 minutes de jeu, avec un décalage d’un pixel par seconde. Ce décalage parait assez naturel au début, mais son rythme régulier ponctue l’aventure malgré le fait qu’on ait tendance à l’oublier, jusqu’à ce qu’il nous rattrape.

On peut également voir cette progression dans l’aspect de l’écran qui au début affichera un chemin clair à court terme et flou à long terme, pour ensuite changer et observer la tendance inverse, à savoir un passé flou.

Le déplacement du personnage caractérise selon moi les pérégrinations que l’on va rencontrer au cours de sa vie, on peut tout à fait rester en haut du passage et ne rencontrer aucun obstacle, ou alors s’enfoncer dans les méandres du bas et espérer une destination favorable. Les obstacles eux barre votre progression en vous forçant à changer de route pour continuer.

Les « coffres » que l’on peut trouver en allant vers le bas symbolise eux les expériences que la vie pourra offrir et les accomplissements que l’on effectuera. On pourra des fois les voir arriver de loin ou au contraire tombé sur eux par hasard, cependant on ne pourra jamais prévoir si on y trouvera une étoile ou de simples mouches représentant le bénéfice tiré de cette expérience.

 Les étoiles et les pas eux permettent d’augmenter le score, ainsi chaque pas augmentera le compteur d’un point (deux avec votre femme), et chaque étoile de cent. Ce score symbolise donc votre capacité à avancer et à découvrir, une barre d’EXP en quelque sorte. Le meilleur score ne sera donc pas atteint en restant sagement en haut à l’abri des problèmes, mais plutôt en expérimentant et en cherchant à progresser.

Passage ne possède pas de but à proprement parlé, bien sûr on pourra chercher à atteindre un bon score, mais on ne recevra rien en échange, il peut être aussi gratifiant de simplement resté là à attendre que le temps passe ou au contraire se lancer à corps perdu dans un chemin hasardeux.

Passage est disponible gratuitement sur le site de Jason Rohrer.

Passage est une expérience unique à vivre à laquelle chaque joueur doit s’essayer, une partie ne dure que 5 minutes et fera passer bien plus d’émotions à travers son apparence et sa musique que bon nombre d’autres titres. La seule chose qui me déplait à propos de ce jeu et avec ces jeux « artistiques » en général, c’est que pour les apprécier et en saisir la beauté il faut déjà avoir une expérience des jeux en général. Alors que c’est typiquement le genre d’½uvre que l’on a envie de montrer en disant « non le jeu vidéo n’est pas un loisir d’attardé sans profondeur ».

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Je suis un joueur de 18 ans, grand passioné de jeux vidéo bien sûr, mais également de cinéma, de bande-dessiné et de plein d'autres trucs qui touche à la culture geek en général.

Actuellement en première année d'IUT informatique, je compte m'orienté ensuite dans le domaine du Game design.

J'éspère que vous aimerez les articles que je posterai ici le plus souvent possible.

Archives

Favoris