Premium
niavuag's pixels
Signaler
Video Games

        Dans PixelJunk Shooter 2, certains ont découvert un "passage secret" permettant de jouer un niveau différent. SideScroller, est un jeu basé sur ce passage.

pixeljunk_sidescroller         La grosse particularité de ce jeu : le scrolling, il n'est plus géré par les joueurs, mais est automatique, amputant le level design et le rendant linéaire. Quelques mécaniques originels sont néanmoins de la partie, par exemple la mécanique des fluides assez bluffante (bien qu'elle soit moins importante). On change également de registre de graphisme, plutôt épuré et terne dans Shotter, ici il est pixelisé et flashi.

        L'univers sonore est toujours au top, avec des musiques collant à l'univers, et une voix française aux accents japonnais.

          L'intérêt du jeu va être de choisir la bonne arme devant chaque situations au cours du parcours des trois mondes (chaque monde étant découpé en 4 parties). Le choix de l'arme reste très subjectif :
- les bombes, difficile à manier, mais puissantes
- la mitraillette, arme très facile à manier, mais relativement faible en dégâts
- le laser, très puissant, mais également très lent

          Toutes les armes peuvent être améliorées, permettant de tirer plus de projectiles, et de multiplier les orientations du tir. En effet, la direction de tir n'est pas contrôlable.

          Contrairement aux deux PixelJunk Shooter, il n'y a pas de réelle continuité, on passe d'un monde à l'autre sans histoire... Assez regrettable...

          Au final pour 8 euros, le jeu, bien qu'un peu court est très fun surtout en le jouant à deux, et permettra si on cherche le scoring, un bon challenge.


Voir aussi

Jeux : 
PixelJunk SideScroller
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Ajouter à mes favoris Commenter (0)


Signaler
Video Games

          Gears of War, le TPS exclusif de la Xbox 360 sorti un an après la commercialisation de la console vaut-il vraiment Jaquette Gears of Warl'engouement qu'il a produit ?
          On incarne Marcus Fenix, soldat de base. L'histoire commence alors que Marcus se trouve en prison, en beau milieu de la guerre qui fait rage entre les locustes et les humains. A peine sorti de prison, et après avoir choisi de faire ou non le tutoriel (qui est finement proposé), on débarque au plein coeur de l'action. On commence donc à se cacher, à tirer, puis avancer... Puis, en exagérant un peu, on répète le tout jusqu'à la fin du jeu. Certes, il y aura quelques boss qui demanderont une approche différente, et une conduite de véhicule, mais de manière général, le jeu ne saura pas assez se renouveler je trouve.
          Malheureusement, le scénario, aussi bourrin que les personnages principaux, ne nous laissera pas surprendre par sa grande subtilité. En effet, il s'agit d'une guerre entre deux peuples. A part ça ? Pas grand chose. Mais, le but du jeu n'étant pas là, on n'y perte pas trop attention.
          Le gameplay est exemplaire, et il influencera beaucoup de titres par la suite. En effet, le système de couverture est d'une efficacité déconcertante, il permet de se mettre à couvert, et de tirer soit en visant, et donc en se découvrant, soit à l'aveuglette. Bien que sur Xbox 360, vu le manque de boutons sur la manette, pour sauter, il faille se mettre à couvert, puis sauter au dessus de l'objet, et que ça soit un peu contraignant dans certaines situations, les contrôles sont assignés de manière assez intuitive, et les gens qui n'ont pas l'habitude de la console ne s'emmêleront pas les pinceaux. Le système de rechargement, avec son temps plus ou moins long, selon un timing parfait, ou non pour appuyer sur le bouton est un système très ingénieux qui reflète le stress que peuvent avoir les guerriers au combat. Les armes sont, bien que classiques, assez diverses, avec les armes locustes, et les armes humaines.
          LocusteAu niveau des graphismes, rien à redire, pour l'époque (ça fait vieux jeu de dire ça... mais il a quatre ans quand même !), c'est joli, fluide et très bien animé. Le son, reste dans la même gamme, avec une ambiance sonore collant bien à l'atmosphère, et un doublage français de qualité, collant totalement avec les personnages. On peut regretter le niveau des voix tellement faible par rapport aux autres sons, que l'on sera vite obligé de baisser tous les autres niveaux au minimum. Mais, aujourd'hui, rare sont les jeux qui ont un mixage général optimum directement.
Personnellement, je trouve que jouer la compagne du jeu en solo est d'un ennui au possible... En effet, après avoir fait les deux premières séquences, j'ai décidé de recommencer et de le faire en co-op avec un ami, ce qui s'est révélé bien plus fun, et plus motivant.
          Dernier petit point, la difficulté est loin d'être linéaire. En effet, le jeu est loin d'être égal en ses différents points, et je trouve ça dommage. En effet, certaines scènes sont de loin bien simple, et d'autre, atroce, il s'en suit donc que de choisir le niveau de difficulté est une chose très difficile... Car, s'il on veut une expérience de jeu moyenne en général, certaines phases du jeu seront très difficiles à passer.
          Gears of War, est loin d'être un mauvais jeu pour son genre, mais une histoire plus étoffée, un peu plus de diversité et un solo mieux agencé aurait été préférable. Il en reste que son gameplay exemplaire, ses graphismes, et son ambiance, sauront nous faire passer un superbe moment en co-op.

          Je vous laisse avec le trailer, qui ne retranscrit pas du tout le jeu je trouve...

Voir aussi

Jeux : 
Gears of War
Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
Video Games

        Un an après la sortie du premier opus, les lapins crétins reviennent en force avec Rayman contre les lapins encore + crétins ! Après leur premier opus et ses bonnes idées, mais aussi ses nombreux bugs de gameplay, le pochette lapins crétinsdeuxième opus, sera-t-il corriger les défauts de son prédécesseurs, et en faire un jeu parfait ?
        Pour commencer, comme c'est un peu à part, j'aimerais souligner que contrairement au premier, il n'y a pas de "pub" pour l'unicef, ou une autre association, et j'avoue que le soutien de la firme pour une action comme celle là, m'avait bien plus.
        Venons-en au coeur du sujet, tout commence avec la vidéo d'introduction du jeu, on assiste à une séquence magnifique (bien mieux animée que celle du premier), qui nous montre Rayman, essayant de s'infiltrer dans le quartier général des Lapins Crétins. Après quelques habiles esquives, il est finalement repéré, et attrapé. La scène se finit avec Rayman au mains des Lapins Crétins, dans un hangar d'aéroport. Une question me vient quand je commence le jeu, mais pourquoi cette vidéo ? En effet, une fois le jeu lancé, hormis les voyages, "le scénario", si j'ose appeler ça ainsi, est complètement absent, et les lapins qui n'avaient pas l'air très sympa avec Rayman, émettent un sentiment tout à fait opposé. En effet, dans l'aéroport, les Lapins et Rayman cohabitent sans le moindre soucis, et on se demande même pourquoi ça s'appelle Rayman contre les lapins encore + crétins.
        Bref, au menu, "des voyages" à travers les continents. En solo, ou en multi, ça reste les mêmes. Le solo n'est d'ailleurs pas très intéressant à jouer, mais le titre prendra toute sa splendeur en multi. Au fur et à mesure des épreuves, si le/les joueur(s) remporte(nt) des médailles, ils débloqueront quelques mini-jeux supplémentaires, et pas mal de costumes. D'ailleurs, en parlant de costumes, on notera les références aux autres séries de Ubisoft telles que Assassin's Creed, et Splinter Cell, qui raviront certains joueurs. Gros point négatif, aucune fin ne pointe le bout de son nez, et on se demande donc à quoi sert la vidéo d'introduction ? (bien qu'elle soit de piteuse qualité dans Rayman contre les Lapins Crétins, elle avait au moins le mérite d'exister).
        Au niveau du gameplay, l'équipe du jeu a cette fois ci eu le temps de peaufiner la jouabilité, et la réalisation, et ça se creed lapinressent énormément. De plus, la difficulté a été vu à la baisse, en effet, plus obligé de passer du temps sur un mini-jeu qui nous bloque, car il n'y a aucune barrière de points pour passer aux jeux suivants. De nouveaux concepts de mini-jeux font leurs apparitions, tous plus crétins les uns que les autres. Mais on se souviendra (surtout en multi) des téléphones portables au cinéma, ou encore du "jeu du rot". Pour parfaire le tout, les minis-jeux sont directement inspirés plus ou moins et avec une grosse caricature, de la vie de tous les jours. Et la cerise sur le gâteau, quand on joue avec des personnes n'ayant jamais joué à une console, le mode facile permet d'être relativement plus accessible pour la première fois au niveau de la compréhension des minis-jeux.
        La musique est mieux que dans le premier mais hors mis les caricatures de quelques titres proposées par les lapins crétins, il n'y a toujours pas d'ambiance sonore de fond, et c'est regrettable (mais ne vous inquiétez pas, les lapins crétins, et leurs cris sont toujours là ! :)). On notera une finition des décors, des lapins, ainsi que des animations bien au dessus de celle du premier opus.
        Finalement, ce deuxième opus, reprend les succès du premier, en les améliorants nettement et en faisant un incontournable pour les soirées entre amis. C'est ce jeu là qu'ils auraient du servir au lancement de la Wii !! Sinon, grosse déception, le scénario n'est toujours pas au rendez vous, et c'est vraiment crétin !


Ma critique de Rayman contre les Lapins Crétins

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Video Games

        Rayman contre les Lapins Crétins est sorti le 8 décembre 2006, date de sortie de la Wii, un hasard ? Loin de là !Pochette

        La série des Rayman commence en 1995. C'est sous la forme d'un jeu de plates-formes en 2D que le héros sans bras, sans jambes, ni cou créé par Michel Ancel voit le jour : le dénommé Rayman. Un jeu typique de plateforme dans un univers jamais vu, avec des graphismes au style très particulier nous transportant directement dans un monde merveilleux. Il s'ensuit un épisode en 3D : "Rayman 2 : The Great Escape", sorti en 1999. Après cette suite, Michel Ancel part vers d'autres projets, et délaisse Rayman (qui connaitra une suite : Rayman 3).
        Puis, après divers projets, au printemps 2005, Michel Ancel décide de renouer avec son personnage, et crée alors le projet Rayman Adventures, une suite aux aventures de Rayman. Avec pour grande particularité les ennemis : des Lapins (crétins :)) ! A la base prévu sur PS2, Rayman Adventures, est porté sur la Wii quelques temps après l'arrivées des kits de développement chez Ubisoft. Puis, par manque de temps, le projet devient une exclu Wii au moment de sa sortie. En effet, Ubisoft se concentre uniquement sur la version Wii pour pouvoir la sorrtir en même temps que la console. Le scénario du jeu en est donc altéré et est bien plus light qu'à son origine. Finalement le titre change même de nom,  il devient Rayman contre les Lapins Crétins.

        Comme je le disais plus haut, le scénario de Rayman contre les Lapins Crétins se retrouve quasiment inexistant, car le but du jeu a été modifié. On peut donc le résumer ainsi : alors que Rayman déjeune avec ses amis Globox. Ses amis sont capturés par des Lapins Crétins. Rayman décide alors d'aller les sauver, il se retrouve dans une arène où au fur et à mesure des minis-jeux, il doit divertir les Lapins pour retrouver ses amis.
        Le jeu, contrairement à ses suites, est prévu pour jouer en mode solo et multi-joueurs, en effet, beaucoup d'aspects du multi-joueurs tels que les costumes, et de nombreux mini-jeux ne sont accessible qu'après avoir fini le solo.

        Un tel jeu a beaucoup moins d'intéret sur les autres console, en effet la Wii permet de rentre la jouabilité génial, elle nous prouve le pLapins crétins et globoxotentiel de la Wii. En effet, l'utilisation de la Wiimote et du Nunchuk dans les différents mini-jeux est assez intuitive, et des gameplays voient le jour avec un avenir prometteur. Mais, en raison du peu de temps pour l'équipe pour bien finir le jeu, de nombreux mini-jeux s'en retrouve assez bugger, on pensera notamment au mini-jeux radio, où quand l'on bouge la manette, Rayman ne tape pas les lapins s'il n'est pas placé dans le bon axe (certains auront d'ailleurs cassés leurs premières Wiimote sur ce mini-jeu...). Mais, même si l'expérience de jeu en est un peu gâchée, on voit dans ce jeu un nouveau concept qui risque de révolutionner le genre des Party-Game.

       Au niveau des graphismes, ils ne sont certes pas très évolués mais, vu que ce n'est pas ce que l'on cherche dans ce jeu, on n'y fait pas vraiment attention. De même au niveau de l'ambiance sonore, où en dehors du cri des Lapins, le titre reste peu recherché, et un peu fade, il manque notamment de musique d'ambiance.

       Le titre aurait pu être exemplaire sans ses petits défauts de gameplay, et avec un scénario plus approfondi. Mais, au final, on en retiendra du plaisir, du fun (surtout entre amis), le tout avec une bonne durée de vie... Ses suites arriveront-elles à corriger ses petits défauts ? :)

Ajouter à mes favoris Commenter (0)


Signaler
Funny !

Quelqu'un est intéressé ? :D

Ipood

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Funny !

     Et si la réalité augmentée en arrivait à ça ? :) En tout cas, c'est bien foutu !

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Video Games

Suite à mon acquisition il y a une heure, quelques petites photos pour vous faire profiter du déballage de la console Dsi XL édition Super Mario Bros. 25th Anniversary.

Boite Ds

Intérieur boite

Intérieur boite 2

La DS

Les logos

Le jeu

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

niavuag's pixels

Par ni4vU4g Blog créé le 24/06/10 Mis à jour le 30/10/11 à 17h20

Ajouter aux favoris

Archives

Favoris