NewGameMachine
Signaler
Dernières infos et rumeurs (Jeu vidéo)
En l'absence de représentativité, la voix des joueurs est inaudible. La violente charge du studio de Volition (cf. actu précédente) avait donc toutes les chances de ne pas être prise en contradiction. La prise de position de CD Projeckt (l'équipe derrière The Witcher 2) met en lumière les divisions de la communauté des développeurs sur la question de la règlementation des jeux d'occasion.
 
Pour le responsable du studio polonais, il ne faut pas se tromper de combat : << nous devrions nous attacher à engager plus de ressources afin de parfaire nos jeux ainsi que convaincre les joueurs de conserver nos jeux, d'être à nos côtés, d'être à l'écoute de nos besoins. >> L'approche de CD Projeckt se veut plus pédagogique que l'appareil répressif appelé par Volition. Le responsable du studio de création polonais croit en l'établissement d'une relation de confiance avec le joueur, sensibilisé au statut précaire de la communauté des développeurs.
 
Tenter de verrouiller le marché de l'occasion c'est également s'aventurer sur un terrain extrêmement dangereux touchant à la liberté de choix : << nos joueurs - les joueurs - décident en leur âme et conscience. Ils veulent faire un bout de chemin avec nous parce qu'ils pensent que nos produits en valent la chandelle [...] quand bien même ils ont terminé le jeu deux ou trois fois. >> Le pdg de CD Projeckt ne nie pas pour autant l'intérêt financier d'une telle mesure répressive mais face à son impopularité les bénéfices s'évanouiront comme neige au soleil. Le respect de la liberté de choix est fondamentale, l'expérimentation du DRM-free mis en place par le studio va dans ce sens : << nous leur offrons la liberté (de l'activer ou non), nous caressons l'espoir de gagner leur confiance. >>
 
Lourdement frappé par le fléau du piratage (The Witcher 2 a été téléchargé illégalement par plus de 4 millions de personnes selon les propres estimations du pdg), le studio polonais n'a pas pour autant agit de manière unilatérale. La probabilité d'instaurer un DRM apparenté en natif sur la Xbox 720 ne fera pas l'unanimité. Elle a toute les chances de ressembler à un voeux pieu en raison des puissants intérêts auxquelles elle s'attaque.
 
Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

newgamemachine
Signaler
newgamemachine
Celui des détaillants et par ricochet celui des joueurs. Se fâcher avec eux viendrait à se tirer une balle dans le pied. Avec deux jeux d'occasion j'achète un jeu neuf avec un petit pécule supplémentaire. Si on m'enlève cette possibilité, j'achèterai moins de jeux neufs. Au préjudice de qui ? Des développeurs et constructeurs...
Noiraude
Signaler
Noiraude
Puissants intérêts? Lesquels? L'intérêt le plus puissant, me semble-t-il, c'est celui des constructeurs et des éditeurs. S'ils décident de jouer la carte du DRM, les joueurs devront s'y plier. Ou alors arrêter de jouer. Le marché de l'occasion est menacé, on le sait, et ça ne va pas aller en s'arrangeant. Le retrogaming 8, 16 et 32 bits a de beaux jours devant lui, en revanche...

NewGameMachine

Par newgamemachine Blog créé le 06/01/12 Mis à jour le 11/09/15 à 11h19

La high-tech du jeu vidéo

Ajouter aux favoris

Édito

Blog spécialisé dans la réalité virtuelle, la réalité augmentée et la projection holographique.

Bonne lecture !

 

Archives

Favoris