The Neves Times

The Neves Times

Par Neves Blog créé le 29/03/14 Mis à jour le 18/10/17 à 18h07

Reporter vidéo-ludique.

Hebdomadaire dominical.

Tirage en couleur.

Ajouter aux favoris

Catégorie : Troll Sans Frontière


Signaler
Troll Sans Frontière (Jeu vidéo)

Dans un contexte de tensions prolixes entre les joueurs et les pourfendeurs de contenus, l'E3 fait date comme celui d'un évènement où à chaque instant, la poudrière peut s'embraser. Pour une virgule placée trop tôt sur un prompteur ou un DLC ubuesque annoncé en grande pompe lors d'une conférence qui avait jusque là tout l'air de tendre la main au joueur. De la tentative de racket s'en est suivi un soulèvement. Celui des machines. C'est alors que le T-Y de dernière génération entra dans la danse pour pêter la gueule de Squaresoft. Tout ça, c'est très bien mais c'est ce qui a du se passer dans la tête de Liehd entre 03h29 et 03h32 un paisible matin calme du Mardi 13 Juin 2017. Mais intéressons nous plutôt aux réactions plus larges - et espérons le, plus nuancées - de la C&B Gameblog ...

 

2014-2017 Time Neves, La parole est d'or Réservé

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
Troll Sans Frontière (Jeu vidéo)

Bon, rentrons directement dans le vif du sujet. Déjà, je sais que Boulap' n'y est pour rien mais le sous-titre de ce nouveau Zelda me fait toujours un peu peur. Souffle de Sauvagerie. Avouez qu'après Resident Evil 7, on s'inquiète du tournant dramaturgo-horrifique que pourrait cacher ce choix murement réfléchi par Aonuma et ses équipes. Heureusement, abreuvé, écrasé, noyé par très exactement 58471 vidéos ces 3 dernières années, nous pouvons légitimement évacuer cette crainte, le dernier Zelda propose une aventure, un propos plus "mature" (attention, gros mot) certes mais de là à dire qu'on va y rencontrer des zombies, des autochtones, ou pire des sauvages ... Non. Rassuré. On peut passer au test. Du test.

Bon comme d'hab', ce qui m'étonne à la lecture du test, c'est la mention "complet". Ca veut dire qu'il y a des tests incomplets ? Ca veut dire qu'un test se doit d'être complet ? Où est-ce la promesse que le test est complet et qu'en théorie, aucun pan du jeu n'est laissé inexploité ? J'y reviendrais parce que justement, je l'ai trouvé ... Comment dire ... Ah oui ... INCOMPLET ce test. Oui donc l'introduction. Pour l'espoir d'un dernier grand jeu sur WiiU, c'est vrai. On regretta la version low cost high price pour stimuler la grande émigration vers la Switch (toujours du low cost high price mais avec 300 boules à sortir de plus au passage) mais ça c'est parce que je viens à peine de dégoter une U et que je l'ai mauvaise. En dehors du fait que la série se reboote à chaque épisode, l'introduction fait ce qu'on attend d'elle. Elle introduit. Je précise que j'ai fait Saint-Cyr. Dans une autre vie.

La version WiiU ! Y a pas à dire, c'est très très rassurant. C'est tout ce que j'ai à dire. De la part d'un type qui risque fort probablement de le faire avec cette version ... Sauf si je suis prêt à attendre 5 ans, le temps que la Switch ait un catalogue de jeux conséquent. Quoi !? Si on n'a plus le droit de troller ...

On commence donc avec une remise dans le contexte nécessaire du dernier épisode de la SAGA (Africa, lol) par rapport à ses aïeuls. On oublie peut être de mentionner le parallèle évident à faire entre la pomme frippée (et non grillée) conférée par le "barbu à capuche" et le tryptique Assassin's Creed, Santa Claus et bien entendu Blanche Neige et les 7 Nains. Un barbu à capuche, ça ne trompe pas, c'est bien le Père Noël. La pomme, c'est clairement une réinterprétation de la scène meetic de la sorcière et Blanche-Neige. Et même si c'est du spoil, vous vous doutez qu'il s'agit bien de la Pomme d'Eden et que le but du jeu n'est pas de sauver Hyrule et par extension la Princesse Zelda mais de reconstituer un vidéogramme d'Adam fricotant avec Eve.

J'ai quand même des doutes sur la nécessité ou le recours à la tablette Sheika, que ceux-qui y jouent en ce moment me donne leur sentiment là-dessus parce que l'anachronisme entre un iPad maquillé en artéfact millénaire et le monde intemporelle d'Hyrule scie l'arbre sur lequel se tient la branche sur laquelle repose mon Q. Soigneusement évité parce qu'il est toujours plus sain de comparer un titre Sony (Horizon es-tu là ?) à un titre Ubi, Boulap' oublie certainement de préciser que Nintendo emprunte la sacro-sainte mécanique de révélation d'icônes sur la map cher à Yves Guillement (copyright Olff) bien connues des férus de monde ouvert québecois ; Pleur Lointain et Crédo d'Assassin en tête. C'est qu'il ne faudrait pas sâlir le nouveau-né à peine révélé au monde. On aurait aimé quelque chose de plus original que de la grimpette puis un saut de la foi mais on fera amende honorable en confessant qu'il ne s'agit que de la 478 fois qu'un jeu nous le demande ces 10 dernières années.


Zelda the èrepégéïse. Ca a l'air extra-ordinaire. Ou c'est juste l'art de faire passer quelque chose de commun en quelque chose d'extra-ordinaire ? Loin de moi l'idée de faire mon Riyuzaki57 (ou si peu :) ) mais franchement, une barre de stamina et des points de compétences à dispatcher, ça vaut le foin de 2 paragraphes ? J'aurais préféré en savoir plus sur ce fameux système systémique avec l'influence de la physique sur nos actions, et si les planches de bois sont imperméables à l'épreuve de nos balles ou non ? J'avais bien aimé le truc dans Rainbow Six Siege, bon, je ne m'attends pas au même degré de destruction mais je pense que ce Zelda aurait gagné à glaner un système à la Battlefield 4 : le levolution. Genre, au lieu de faire un sanctuaire ou un palais, pouvoir le réduire en poussière, le boss d'dans y compris et ainsi s'éviter toutes ces énigmes à la con qui me font déjà bien chier dans Uncharted. Après, je reconnais que c'est un sentiment purement personnel, je m'attends pas à ce que vous aiyez le même degré d'exigence que moi. D'où les notes dythirambiques que vous vous apprêtez à lui mettre. Bande de fanboys.

Bon, déjà, j'ai pas compris le jeu de mot. "La Part de faire". Mais peut-être n'en est-ce pas un. Ah enfin, donc, on en vient au système systémique. Pour le coup, ça donne vraiment envie, ça semble pas mal fait, bien étudié et de paire avec Benoit. Putain, ça déménage quand je m'y mets. Seul les aficionados de la petite balle jaune comprend la référence. Vous augmentez d'un niveau pour la peine. Ca va de paire avec la liberté exaltée du titre. C'est clairement le genre de truc qu'il faut pousser à l'avenir dans tous ces titres en monde ouvert. Je pense à Red Dead 2 cette année. Plus compliqué à légitimus (ok, j'arrête) sur un jeu "couloir". Alors, je sais que certains vont en référer à PETA pour se plaindre de la déforestation de certains joueurs qui pour le coup auront pris le jeu pour un RTS mais je pense que ça peut le faire. Ca me fait pense à ces jeux comme Fortnite, manquerait plus qu'on puisse construire tout et n'importe quoi. Après tout, le craft pour les objets mais pourquoi ne pas Minecraftiser encore plus les prochains Zelda ? Bac à sable comme le dit Boulap'.

Zelda toujours plus RPG, épisode 2. En soi, c'est nécessaire de le mentionner, mais j'aurais aimé savoir si à l'instar de tout bon RPG à la mort moi le noeud (c'est parce que je suis sur Demon's Souls depuis 45 heures et des poussières, n'y voyez aucun rejet du genre), on doit se farcir des phases érintantes/ennuyantes/pédantes/incompétentes/tantes de farming OU PAS ? Est ce que le système systémiquement systémique se suffit à lui-même (sous réserve d'avoir le niveau d'intelligence requis, LOL) ou est-ce que la progression est bien calibrée pour ne pas avoir le sentiment du passage obligé à cette mécanique d'un autre temps ? Aucune réponse. Et déjà, là, je vois les premières bribes d'un test incomplet.

Le second paragraphe est très intéressant. Attendez, je n'ai pas fini. Pourquoi ? Parce qu'on s'attaque à la jouabilité du titre. Sans doute le terme marqué au fer rouge sur les murs des locaux de Nintendo EAD comme peut l'être EMOTION chez Quantic Dream. Et larmichette ? Donc, on revient à ce qui va faire défaut à la Switch tout au long de sa carrière : sa conception. Etriquée, son ergonomie ne ravira pas les adeptes du jeu sans concession. On ne va pas faire le procès du gamepad Switch ici qui souffre du concept même de la console qui est de vouloir tout faire - mais comme chacun sait, à vouloir tout faire, fait-on seulement une chose de bien ? - Vous rajouterez donc 80 balles pour le "vrai" pad. Par contre, le mapping des touches diligent semble être la seconde couche de peinture dont on se serait bien passé. Quitte à en passer une, autant la réserver à Splatoon 2. La question n'est pas de s'inquiéter de s'habituer aux contrôles d'un jeu. Tout titre fait passer les premières du joueur par cet apprentissage obligatoire pour qui souhaite dompter et faire corps avec la maniabilité. Toute la question est de savoir si on peut/veut s'habituer aux contrôles douteux d'un jeu. Et si les joueurs WiiU n'étaient au final pas les mieux lôtis ?

La Darksoulisasion du Jeu Vidéo comme le dit Puyo. A l'heure où j'apprécie (enfin) de souffrir dans le jeu vidéo (passer d'Assassin's Creed à un Souls, mieux qu'un Grand 8 XD), je suis plutôt ravi de découvrir un challenge exacerbé pour ce nouveau Zelda. Compensera - espérons-le - le manque de donjons de l'épisode. Pas de mention de perte de stuff cher à la série, un mal pour un bien. S'inspirer oui, copier non. Par contre, ce qui me gêne à la lecture du dernier paragraphe du test n'est pas tant le deuil à opérer de la technique. A l'instar d'un Watch Dogs, Nintendo a lors de son dernier trailer d'envergure annoncer/révéler la réelle couleur à laquelle nous serions confronté. Et dans un cas comme dans l'autre, les perspectives "autres" que la technique proposées par le jeu suffisaient amplement à chambouler mon stoïcisme d'alors. Non, ce que me turlupine, c'est la pommade passée sur certain point : quid du scénario, quid de la narration, quid de l'écriture des quêtes, quid de la musique (apparemment moins épique) ? Alors ok, dès qu'il s'agit de Zelda, le rationnel part aux 4 vents m'enfin, ne pas avoir de Raiponce sur ces points à mon sens cruciaux au vu de la tournure de ce Zelda à la fois coloré en apparence mais sombre sous ses apparats m'emmerde. Voilà, ça m'EMMERDE. Là où l'on vient directement te dire que même si Horizon est beau, son propos est classique, on laisse un voile qui ne dessine pas grand chose sur ce Zelda. A se demander si Boulap' a réellement fini le jeu avant d'écrire son billet.

La complaisance à Edgar de Zelda n'a d'égal que mon envie d'en découdre avec lui. Car oui, ce Zelda est bien le premier qui me donne envie et celui par lequel la série se fraira un chemin jusque moi. Mais là où Zelda n'est pas un petit projet de seconde zone étalé sur 10 ans comme peut l'être un FinalFantasyXV ou même un TheLastGuardian, la critique se doit d'être juste et affiné au lieu de féliciter ce soi-disant renouveau, à grand renfort d'influence de tout ce qu'on pu faire la concurrence (les occidentaux mais pas que) sur le sujet ces 10 dernières putain d'années. Le sursaut de lucidité de Boulap' dans son dernier paragraphe de conclusion abondant dans mon sens. Alors, c'est cool, on retrouve aussi bien du Adibou (la cuisine) que des Schmits (la cuisine) ou encore que du TheWitness (la cuisine, nan je déconne, le vide et cette profusion abjecte de couleur, beurk) mais cela suffit-il à porter aux nues un alignement de la série sur ce que les autres ont apportés depuis une décennie ? Il faut croire que oui. Pendant ce temps là, The Order 1886 se tappe un 4. Allez comprendre ... Ce sera 5/10 pour Boulap. Avec comparution immédiate.

2014-2017 Time Neves Si une âme sensible peut m'envoyer une Switch et le collector de Zelda dans les plus brefs délais, je retire tout ce que j'ai dit. Je vous invite même à ma prochaine fête d'anniversaire. Je m'habillerais en Zelda s'il le faut. Allez, me laisser pas comme ça ... Réservé

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Troll Sans Frontière (Jeu vidéo)

 

1. Election Day

 

Parce que les bureaux de vote sont fermés demain.

 

 

 

2. Star Strangled Banner

 

Parce que je ne suis pas américain. Et que je compte bien le rester.

 

 

3. True Colors

 

Elire un noir, c'est bien, mais ça n'est toujours pas élire une personne de couleur. Le noir étant la négation de la couleur. Elire un orange, c'est élire le premier président citrouille des UVSA. Là est la performance. Bien plus significatif que d'élire pour la première fois une femme. Et vous ne pouvez mettre en doute un quelconque sexisme, je ne suis pas républicain, je suis Royaliste. Et ma mère est une femme. Si c'est pas la preuve que.

 

 

4. Guns of the Patriots

 

Parce que je compte bien mener toujours plus loin la prolifération des armes dans le jeu vidéo. Un jeu vidéo sans armes, c'est de la poésie expérimentale.

 

 

5. Pour ses prises de becs

 

Donald n'est pas mysogine. Merde, même en l'écrivant, ça sonne toujours faux.

 

 

 

 6. Marines
 

Parce que j'adore les marines mais ce que je préfère par-dessus tout, c'est la Marine à mon papa. Faites pas genre, vous avez pas compris.

 

 

7. Collector

 

Parce que ce sont tous 2 des collectionneurs.

 

 

Verdict
 

Pour toutes ces raisons évidentes, je vous enjoins à voter comme moi (mais le 9, laissons-les respirer) :

 

 

Optons pour la stabilité et la sagesse plutôt ...

 

 

Donald 87 :D

 

Un Donald autrement plus fréquentable ;-)

 

Je ne pouvais pas laisser cette journée impunie.

 

 

2014-2016 Time Neves, Poil de carotte élu Reserved.

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Troll Sans Frontière (Jeu vidéo)

Ralph Fiennes - Amon Goth, La Liste de Schindler, 1993.

Nouvelle fournée de prix avec le délicat sujet de celui des SS. Acronyme malheureusement devenu synonyme de dégout et de rejet logique suite au lourd épisode de la Seconde Guerre Mondiale. Les escadrons de protections étant les pires tortionnaires du régime du IIIème Reich. Des "personnages de l'histoire" encombrant dont Lollywood a su dépeindre avec habilté la psychologie et le fanatisme déboussolant notamment avec l'excellent métrage de Steven Spielberg dans lequel le non moins troublant Ralph Fiennes campe le commandant du camp de travail de Plaszow, Pologne. C'est avec grande émotion que je m'apprête à parcourir avec vous le salaire d'un haut gradé SS pendant ces sombres années 40, le salaire de la cruauté, le salaire du crime, le salaire de la mort.

 

20¤

InFamous Second Son ou inFamous SS pour les intimes fut l'une des exclusivités majeures de la PlayStation 4 en ce début d'année 2014. S'installant rapidement comme une valeur sûre de la dernière de Sony Interactive Entertainment, le produit culturel en question s'est confortablement installé en tête des ventes du mois de Mars 2014 et a franchit le million d'unités écoulées en à peine un mois. Le nombre de titres disponibles sur PS4 s'étant considérablement élargit, la décote a été somme toute assez forte, vous pouvez le trouver dans les bacs pour une vingtaine d'euro. Sachez que ce SS a fait un petit, le FL pour First Light en anglais, un stand alone permettant d'incarner une porteuse, oui, une femelle, trouvable lui pour une treizaine d'euro.

 

8000¤

Yoshinori Ono, producteur de la série Street Fighter pour le compte de Capcom est un SS. Comme vous le savez, Yoshinori Ono est connu pour sa bonne humeur communicative. D'aucun diront qu'il est certainement fêlé H24. Je ne le permettrais pas. Quoi que les suspicions sont de mise dans les milieux mondains fréquentés par les acteurs de jeux vidéo les plus prisé au Japon. Tout le monde s'intérroge sur l'origine du stupéfiant auquel carbure Ono toute l'année. Ne cherchez plus, j'ai la réponse. Ono carbure à un alcool très fort et typiquement japonais : le Sacré Saké. Un SS. C'est bien ce que je vous disais. Le Sacré Saké étant une variant du Saké traditionnel japonais coupé à un mélange dont les concentrations ne sont hélas pas indiqué dans les milieux underground où j'ai pu faire avancer mon enquête. On y retrouve en vrac du GHB, de l'ecstasy, de l'héroïne, de la solution ionique pour enfant et enfin des Haribos. Rappelons que Yoshinori Ono est payé l'équivalent de $10 000 par mois pour faire le pitre. Et accessoirement faire de Street Fighter V le roi du Dance Floor.

 

$ 42 000 000

42 millions de dollars. Vous avez bien lu. C'est la somme qu'a déboursé Marvel pour s'octroyer le seul super-héro créé et sous licence des Editions C&B. Paru pour la première fois en 2011, le seul superhéro sans colant, avec une cape mais pas masqué, muni d'une bite de black mais d'un corps de jaune vient d'être cédé à Disney via Marvel pour la même somme qu'a déboursé Arsenal pour se payer les services de Mesut Özil, ça n'a rien à voir mais je crois que ça situe la portée de la dernière folie de Mickey & Co. Notre cabinet s'attend à voir une trilogie sur SuperSex débarquer sur vos écrans en 2017, 2018 et 2019. On annonce aussi son entrée fracassante au sein des VengersA pour concurrencer à lui tout seul les Avengers. Un poil kamikase mais ça se tente. Parce qu'il en a une grosse, lui.

 

55000 ¤

C'est effectivement à cee tarif qu'il faudra s'aligner pour repartir de votre concession Chevrolet la plus proche - celle de New York donc - avec votre SS. Eh oui, on vend encore des SS à ce prix là en 2016. La division Super Sport de Chevrolet s'est donc chargé de réhausser les performances de sa Muscle Car phare : la Camaro. Idole des jeunes depuis que Michael Bay a pleinement fait entrer la Camaro moderne dans l'imaginaire collectif au moyen des films Transformers. Comptez à peu près le même prix pour vous offrir la Camaro vintage, celle du jeu vidéo Driver ou encore de Bully. Et n'oubliez pas de graisser la pate au douanier en charge de controler votre container. Ca plus les frais d'homologation pour rouler dans la loi en Europe, préparez quand même les 120 000¤ histoire d'être tranquille. Bonne route.

 

10 000 000 000 ¤

La Sécurité Sociale ou SS et non Sécu' (c'est moche et c'est vulgaire) a été mise en place en 1945. Elle vise à palier aux risques sociaux et à protéger les individus des affres de la vie qui ne nous réserve pas seulement des bonnes surprises. En déficit de 10 milliards d'euros, la couverture sociale universelle permet de bénéficier de ristourne avantageuse pour les traitements les plus couramment utilisé et de pouvoir ensuite s'acheter sa dose avec les économies réalisées. Sachez pour la petite anecdote marrante que vos futurs enfans doivent déjà - tout embryon qu'il soit ou hypothétique qu'ils soient - 30 000¤ par tête à l'Etat pour reboucher le trou creusé par leur aïeul. Pour l'instant les Chinois s'en chargent mais attendez vous quand même à devoir les garder jusque 45 ans chez vous le temps qu'il rembourse son dû à Monsieur Wong. Ou Chang. Ou Lee. 'fin merde, vous avez capter le truc ...

 

45¤

En 2006, le brillant artisan japonais a eu la brillante idée de lier le terme SS à sa plus brillante série par l'intermédiaire de l'épisode exclusif à la belle réussite de la firme sur le marche de la console de salon The Legend of Zelda Skyward Sword sur Wii. Episode de la discorde comme tous ses prédécesseur depuis l'après Ocarina of Time, TLoZ SS s'est même permis la vindicative de réécrire l'histoire de son personnage principal en le faisant passer de gaucher à droitier pour les besoins du script. De la wiimote je veux dire. D'aucun n'osera proférer que ce sont des tortionnaires qui prenaient le contrôle de la licence pour la dénaturer en profondeur. Arrêtez la parano. Même si le prologue interminable du jeu renforce cette conjecture. En ce qui me concerne, j'attends le remake NX, n'ayant pu faire le jeu faute de console Nintendo pour. J'aime bien ce cachet pastel, dommage que la Wii était bridée, une technique digne d'une Atari ST sous respirateur artificiel. Comment ça je trolle !?

 

 

2014-2016, La Liste de Schindler # Best-Film-Ever Reserved.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Troll Sans Frontière (Jeu vidéo)

J'entends, j'écoute, je prends note, j'en informe ma hiérarchie. L'i3 serait en perte de vitesse, il n'aurait plus d'intérêt. Tellement gâvé par les éditions 2013 et 2015 que les consommateurs n'en auraient que faire de la monture 2016. Quand je lis qu'en France, on a pas de Pétrole mais on a des ZOE, quand je vois des gens faire la queue pour s'abreuver de l'or noir, quand je regarde les chiffres des ventes de véhicules électriques en nette progression encore une fois en Mai, je ne peux que saisir la guillotine de la justice et frapper d'un grand NON. Non, BMW n'est pas dans les choux face aux LEAF, ZOE ou MODEL S, oui, il y a de la place pour une gamme compact résolument prémium et non 2016 n'augure pas spécialement une perte de vitesse pour l'i3, son moteur électrique lui permettant toujours de réaliser le 0 à 100 en moins de 8 secondes.

BMW i3, full à l'élec par les triques.

Ca, c'était pour le coup de gueule introductif. A titre personnel, l'E3 me fait toujours autant rêver parce que je le prends pour ce qu'il est. La grande parade du jeu vidéo où l'objectif est de bomber le torse plus fortement que son voisin en balançant bien évidemment du bullshit à tour de bras (i.e. TheLastGuardian ne sortira pas en 2016, ni en 2026 d'ailleurs) mais aussi un peu de vrai, j'en veux pour preuve la délicate attention de Peter Moore lors du dernier E3 qui a offert un jeu vieux de 3 ans sur une console morte née - vous ferez les recherches nécessaires. Sincèrement, pour moi, l'E3, c'est le Noël du Jeu Vidéo, l'endroit où sous couvert d'une présentation en directe, l'impensable est possible. Call of Duty Ghost présenté comme un jeu Next Gen parce que y a un chien dedans ? Impensable ?? Ils l'ont fait. Watch Dogs, la grande supercherie graphique ?? Ils l'ont fait ! Shenmue 3, le retour de la Momie payé par les fans ?? Ils l'ont fait ! Le Nintendo Muppet Show, ils l'ont fait ! Mais c'est justement parce que tout est faisable, tout est réalisable que même les détracteurs de l'E3 se jettent dessus la mi-Juin approchant. Non, la vérité, c'est qu'à l'heure de la communication policée ou plus rien n'étonne vraiment, le grand rassemblement de la Secte Mondiale Vidéoludique fournit les armes d'un étonnement et d'une magie que la Littérature nous envie, que le cinéma nous envie, que les séries nous envie, que le monde nous envie. Et sachez-le, tant que Neves sera Roi, l'E3 perdurera.

Je ne sais pas ce que cette image fait-là

Vous voulez savoir ce que j'attends de l'E3 (dites oui, faites pas les batards ...), je n'attends rien en particulier, c'est la meilleure manière d'être surpris et emmerveillé comme un gosse de 6 ans (qui est en fait l'âge auquel je suis bloqué dans ma tête), j'attends qu'il continue à diviser, j'attends qu'il continue à oser, car le jour où l'E3 travestira sa malhonnêteté pour de l'honnêteté, le joueur aura perdu. Franchement, s'il n'y avait pas l'E3, on se ferait iech avec des annonces diluées sur 365 jours ce qui est peu ou prou déjà le cas avec une communication maîtrisée, aucune effervescence embarquant tout le monde dans le même Hype Train (c'est moi qui conduit) comme le permet l'E3. Comme je le disais à une personne qui se reconnaîtra si d'aventure elle lit ces lignes, pour moi l'E3 pour le jeu vidéo, c'est un peu ce que la pause du Super Bowl est pour la publicité, un gavage à peine digérable sur l'instant mais diablement captivante. Même moi, j'y ai cru à Watch Dogs, la puissance de calcul des nouvelles consoles tout ça. Est-ce que je le regrette ? Même pas. Ubisoft s'en prend plein la gueule, ça crée un précédent. Les joueurs ne sont pas si bête que ça. On ne peut pas tout leur faire avaler non plus à ces oies. Bref, le jeu n'est-il pas du divertissement avant tout ? Que l'E3 le reste. Et mes moutons seront bien gardés. Par les loups. Encore faut-il le préciser ...

Bon, puisque vous insistez, je vous mets le jeu que j'attends comme chaque année à l'E3 et qui comme chaque année me fera faux bond. Veine croyance ... Tout ça pour dire que l'année est remplie de conférences s'attachant de près ou de loin au jeu vidéo, et je ne parle pas du Toulouse Game Show ou de la Paris Games Week, je parle de la Penny Arcade eXpo, de la Game Developpers Conference, de l'Independant Game Show. Des conférences absolument pas dans le même esprit ni dans le même but que le grand Show de l'E3. Donc, vous n'allez pas nous faire iech parce que chaque mi-Juin de l'année, c'est Carnaval, si ? Profitons de ce déluge de petits fours et gavons nous. On décuvera après. En plus c'est tout frais payé par les participants, ce n'est pas comme si on devait payer pour y assister ... Cet esprit "jamais content" alors que tout le monde se plie en quattre pour y aller de son petit trailer alléchant, franchement, je serais développeur, je collerais plus de trolls façon Capcom (Super Ultra Dead Rising 3 Arcade Remix Hyper Edition Ex Plus Alpha) ou Dice (le jeu sortira quand il sera prêt - rapport aux reports) pour me foutre ouvertement de ceux qui pensent différemment de moi parce que vous le savez très bien, j'ai raison et les autres ont tort ... Allez, vous connaissez la sortie, je ne vous racompagne pas. Et la prochaine fois, enlever vos pompes.

 

2014-2016, #Vive le Nawel du Jeu Vidéo Reserved.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Troll Sans Frontière (Jeu vidéo)

Traite négrière, esclavagisme, ségrégation, apartheid, sans verser dans le "qui des améridiens, juifs, noirs a souffert le plus" comme le critique si bien je ne sais plus quel humoriste dans l'un de ses spectacles, il est temps de revenir sérieusement pour une fois sur tout un pan de notre histoire commune à tous, celle du rejet de la différence et de l'intégration des communautés minoritaires à la Nation (le peuple et l'état). Bien entendu, ce petit rappel de l'histoire s'effectura sous le prisme capitaliste (enfin un monde qui nous rassemble tous) de l'argent, l'occasion d'évaluer les sommes colossales générées par le marché du Noir. Perso' j'ai toujours eu un penchant pour celui au lait et avec des éclats d'oranges mais passons, il ne s'agit pas de moi. A nos amis qui prennent toujours le blanc quand c'est Poulet chez Mamie, je préfère vous prévenir, vous allez être déçu ! Et je préfère préciser, je suis pas raciste, j'ai plein d'amis qui ont eux-mêmes des amis noirs donc .

 

$ 6 000 000 000

C'est effectivement la facture qu'aura couté le Blackout de 2003 aux Etats-Unis. Rappel des faits. New York. 14 Aout 2003. 16h13. La ville est plongé dans le noir. Pas grave me direz-vous, à cette heure-ci, il fait encore jour. A ce moment de l'année, il le fait jusque 22h30 environ. Oui, mais, sauf, que. Et comment je les raffraichit moi mes glaces de mon point de vente sur Time Square, hein ? Je souffle dessus ? Bim, le chiffre d'affaire de la journée plus que partiellement envolé ! Pas de feux de signalisation, pas de métro, pas d'air conditionné, pas de PC. Comment fait on pour travailler là-haut, au 52ème étage du batiment hébergeant les locaux de la Goldman Sachs ? On fait pas. Pas de productivité, pas d'opérations financières, pas de résultats, des millions à manquer. Et bis répétita pour en arriver à 6 petits milliards de dollars ... Pour une panne qui n'aura duré que 2 jours.

 

11 000¤

Si Omar Sy a pu tiré 11 000¤ de sa grande fresque murale dans le film Intouchables, alors, je peux vous vendre cette étonnant représentation d'art dramatique abstrait datant du courant expressioniste ayant eu vent dans le XVième. Arrondissement de Paris pas plus tard que la semaine dernière. Etant tombé dessus lors d'une galerie sauvage improvisée dont j'ai pu me délecté des oeuvres lors de ma pause déjeuner, j'ai bondi sur l'occasion en investissant un billet de 10¤ sur l'oeuvre représentant un ameaux savoyard empeitré dans une tempête de neige par nuit noir. D'où le monochrome.

 

13,99¤