The Neves Times

The Neves Times

Par Neves Blog créé le 29/03/14 Mis à jour le 10/12/17 à 08h59

Reporter vidéo-ludique.

Hebdomadaire dominical.

Tirage en couleur.

Ajouter aux favoris

Catégorie : Neves Reporter

Signaler
Neves Reporter (Jeu vidéo)

Nous y voilà.

J'avais initialement prévu de t'étaler la publication de l'interview de ce patient (dis comme ça, on se croirait à l'Asile d'Arkham - et ce n'est que partiellement faux) sur toute l'année 2018 avant de me raviser. Le patient s'inquiétant manifestement sérieusement pour la santé mentale de Fache, je décida (ou plutôt nous décidames) de réduire le nombre d'articles afin de condenser l'interview sur le mois de fête qu'il doit être : Décembre. Comment finir l'année autrement que par un feu d'artifice, une coupe de champagne et un bon rail de coke ? Vous l'avez compris, impossible. Trois ans donc après la première partie de son spectable avec feu Gandalfleblanc, l'homme-mystère revient pour nous accorder sa dernière grande fantaisie avant de raccrocher la manette. L'occasion de revenir sur son parcours, ses financements politiques occultes ainsi que sa propension à la digression. J'ai pris la liberté de laisser les pavés tels quels car je ne saurais avoir l'outrecuidance de dénaturer la vision primaire de l'auteur. Notez que le sieur nous a fait grâce de l'écriture inclusive. On a échappé au pire murmure Fache au loin. Vous imaginez un tel lyrisme accouplé à la dernière tendance dans les milieux mondains ? Personne n'en serait ressorti vivant. Moi, y compris.



 

TRAME

 

 I                           Cloud                           6/12

 

 II                         Squall                        13/12

 

 III                        Djidane                     20/12

 

 IV                      Tidus                          25/12

 

 V                        Vaan                           27/12

 

 VI                       Noctis                       31/12

 

Copyright Zigendfunk & L.G.A.M.C.

 

 I      Strife

 

Pourquoi le GamerAuxMainsCarrés ?

Parce que je suis un gros mauvais, ce n'est un secret pour personne. J'ai commencé à jouer sur des manettes à deux boutons, je me suis laborieusement adapté quand on est passé à six parce que j'étais encore jeune, mais après, il y a eu la 3D, les sticks analogique, les zooms, les locks, les bullets time et là ça a commencé à me gaver, je me suis vite retrouvé dépassé par cette avalanche de features annexes. J'avais déjà du mal à lâcher l'accélérateur à Mario Kart, ou à parer dans les jeux de combats, alors j'étais loin d'être prêt pour du Deus Ex... Quand j'ai débarqué sur Gameblog, je venais tout juste de me remettre au jeu vidéo après une pause de, allez, disons, une petite dizaine d'année : je venais de me reprendre une DS pour occuper mes trajets domicile-boulot, je n'avais pas pratiqué depuis un moment, je n'avais donc qu'une vague idée de la façon dont le média avait évolué dans l'intervalle. J'ignorais tout du milieu des gamers, de ses codes, ses fiertés, ses colères, ses dérives, ses angoisses existentielles et son fanboyisme pas toujours bien placé. Je venais juste de découvrir le blog d'un pote à moi, qui traitait l'actu sous une forme parodique à base de patates, et ça m'avait donné envie de faire pareil, mais dans mon style à moi. Pas pour la gloire, pas pour la fortune, pas pour les femmes, seulement pour le fun. Pas « en mon nom propre » non plus, d'ailleurs, parce que je n'avais rien de spécialement intéressant à dire sur le sujet, mais pour donner vie à un personnage, le croquer en quelques traits (moches – les mains carrées valant également dans le domaine du dessin et de tout ce qui demande un peu de précision, vu que comme pas mal de monde, je « souffre » de tremblements essentiels), lui inventer un caractère, des délires, des obsessions. Une catharsis, en somme. C'était le c½ur du projet : il fallait qu'il m'amuse moi, avant toute chose. Sinon à quoi bon ? Quand je me suis inscrit sur Gameblog, je n'avais aucune idée d'où je mettais les pieds : pour moi, il s'agissait juste d'un blogger-bis « spécial jeux vidéo ». Je pensais y faire ma petite tambouille dans mon coin pour faire sourire mes potes et peut-être, avec de la chance, quelques anonymes de passage. Il m'a bien fallu trois semaines pour découvrir l'onglet « communauté », les statuts, les forums et tout le tremblement, c'est dire si j'avançais à l'aveuglette. Même dans le domaine du blogging, j'avais les mains carrées.

Des débuts balbutiants mais une réussite totale ? Comment l'expliquer ? Dynamique de groupe ? Tu éclaboussais de ton talent le reste de la commu' ?

On va dire ça, mais en essayant de ne pas s'étouffer en prononçant les virgules (ici, insérer un Lol ou un truc dans le genre, je ne gère pas les effets sonores, à la régie de jouer). En ce qui me concerne, j'ai du mal à considérer ce blog comme une « réussite » au sens fort du terme, ça me paraît quand même exagéré. J'en suis globalement satisfait, c'est certain, il n'y a pas un article que j'aie envie de renier (y compris au niveau des plus polémiques), j'ai même plaisir à me relire les rares fois où l'envie m'en prend, mais pour que le terme « réussite » me paraisse mérité, il aurait fallu que je ne dévie pas de ma ligne éditoriale. Hélas, entre les textes à rallonge et les dessins pour illustrer (massacrés par l'encrage puis par le scannage, ce qui n'a rien d'encourageant), l'entreprise est vite devenue trop chronophage, trop exigeante. Les idées étaient là, bien sûr, mais je n'avais pas les moyens concrets de les matérialiser, il a donc fallu que je revoie mon ambition (pourtant très limitée) à la baisse. Ceci posé, si on se fie aux chiffres (mais peut-on s'y fier ? Je crois que tout blogger inscrit sur ce site a un jour nourri des doutes - légitimes - quant à la fiabilité du compteur de vues), on peut l'envisager comme un « succès », ce qui n'est déjà pas si mal. Quand vous commencez à taper votre pseudo dans Google et que celui-ci le termine à votre place, la première fois, ça vous fait un drôle d'effet - à vrai dire, je n'ai jamais vraiment réalisé. Les chiffres sont trop abstraits, on perd vite le sens des réalités. Ado, quand je bricolais mes fanzines, j'en vendais 150 (avec la complicité d'Animeland et de Player One – lequel qualifiait d'ailleurs mon humour de « pas toujours très fin », un bel exemple de lucidité critique !), j'étais le roi du monde. Aujourd'hui, je regarde les stats de mon blog, je lis beaucoup de zéros mais ça n'imprime pas. Je sais que j'ai été lu, que je le suis toujours un peu, mais je n'arrive pas à réaliser. Dans ma tête, je suis toujours resté en petit comité, entouré de mes cyber-potes (et de quelques haters), sans que ça aille chercher beaucoup plus loin que ça... ce qui était bien au-delà des mes espérances premières. Alors s'il faut expliquer ce succès, je ne pense pas être le mieux placé pour analyser... ne l'ayant pas prévu ni jamais trop compris, je ne saurais trop dire. J'espère juste que l'originalité (relative) de l'entreprise, la perspective (relativement) décalée et mon rédactionnel (à peu près) soigné ont pesé dans la balance. Qu'on ne m'a pas suivi uniquement pour les clashs en commentaires (rires). Le fait d'être lu non pas par les piliers de la communauté (qui m'ont toujours poliment ignoré, ou pas loin), mais par les inscrits de la deuxième vague a très certainement amené des lecteurs vers moi, de même que mes quelques passages en Home. Une chose est sûre, en tout cas : je n'éclaboussais personne, pour reprendre ta formule. Des talents, à l'époque, il y en avait plein la communauté, je n'étais qu'un blogger parmi tant d'autres. Peut-être pas le moins bon, mais sans doute pas le meilleur non plus. J'avais juste mon registre à moi, et je faisais mon truc à ma sauce, sans me préoccuper de m'adapter à mes lecteurs, à les séduire, à les fidéliser ou à les brosser dans le sens du poil. Je n'ai jamais rien calculé. J'aurais pu, bien sûr, si je l'avais souhaité, mais je suis trop orgueilleux pour ça.

"Des talents, il y en avait plein" => qui ? Et où sont-ils passés ? Pourquoi ne sont-ils plus là ?

Difficile de tous les citer, j'aurais trop peur d'en oublier, mais là, comme ça, à brûle pourpoint, il y a un paquet de pseudos qui me viennent à l'esprit. Entre ceux qui ont traversé l'espace communautaire comme des météores, ceux qui s'y sont installés et qui y ont pris leurs aises, ceux qui n'ont pas osé sauter le pas en dépit de leur potentiel et qui se sont contenté de quelques fulgurances en commentaire, mine de rien, ça en fait, du monde : des lettrés, des dessineux, des analystes, des parodistes, des spécialisés, des multicasquettes, de tous les styles et de tous les niveaux (les plus doués n'étant hélas que rarement les plus populaires). Et puis si je me lance, il faudrait aussi que j'évoque les "personnalités" qui ont longtemps fait office de piliers de la communauté, et qui ont ½uvré (consciemment ou non) à en consolider les fondations (qu'ils aient ou non un talent particulier, d'ailleurs - encore que la capacité à fédérer un large public puisse être considéré, dans une moindre mesure, comme un talent à part entière). Tous ces points de vue, tempéraments, univers différents, qu'ils aient été antithétiques ou complémentaires, ont contribué à créer un espace d'échanges vivant, stimulant, une forme de synergie qui a elle-même permis d'attirer de nouveaux profils, de nouveaux contributeurs, un nouveau lectorat. A l'opposé, les défections (volontaires ou forcées) qui ont suivi certaines polémiques internes ont défait ce bel édifice, une pierre après l'autre, jusqu'à ce qu'il n'en reste plus grand chose. Il faut dire que les décisions éditoriales discutables du site, avec tout ce que ça suppose de critiques et de discrédit, avaient de quoi lasser même le plus patient d'entre nous, à force. Lasser, agacer, indigner, foutre en rogne, selon les caractères et selon l’ancienneté. Difficile de s'investir dans un espace de communication qui ne se respecte pas : on a beau établir une distinction nette entre la section "site" et la section "communauté", vient toujours un moment où cette démarcation ne suffit plus, où on ne parvient plus à fermer les yeux, où on ne veut plus être associé, même de loin, à cette débâcle journalistique, où on ne veut plus contribuer ne serait-ce que d'un clic à son succès (surtout lorsqu'on assiste, impuissant, à l'éviction définitive de telle ou telle forte tête - non sans raisons, certes, mais sans dialogue non plus, ni remise de peine "pour participation active" -, et lorsqu’on se dit qu'on est peut-être le prochain). Rien d'étonnant à ce que tant de membres aient cédé à leurs envies d'aller voir ailleurs, quitte à y créer leurs propres sites communautaires indépendants, leurs propres utopies. Sans compter qu'on est tous, chacun notre tour, voués à être rattrapés par la vie et par ses obligations. A moins d'en faire notre gagne-pain, la parenthèse "blogging", on peut y consacrer cinq ans. Dix, peut-être, pour les plus motivés. Blogger de manière régulière, si on fait ça sérieusement, ça demande du temps, de l'énergie, de l'investissement personnel : or plus les années passent, plus ces ressources sont consacrées à des activités plus terre-à-terre. Les courses, le ménage, la vie de couple, aller chercher les croquettes du chaton... Et voilà comment un blogger s'en va, puis deux, puis trois, puis un jour on se retrouve seul, ou pas loin, et on plie à son tour bagages, parce qu'on ne se sent plus à sa place, parce que "ce n'est plus la communauté qu'on a connue". Ça ne date pas d'hier, ça toujours fonctionné par cycles. Un groupe social remplace l'autre, une nouvelle communauté reprend le flambeau où la précédente l'a laissé. C'est sans doute là que celle de Gameblog a loupé le coche, car je n'ai pas le sentiment qu'elle a su rebondir. Si on excepte les quelques anciens qui persistent (souvent trop parcimonieusement), et de trop rares nouveaux qui jouent le jeu, chacun semble faire sa tambouille dans son coin, sans trop s'intéresser à celle des autres ni faire preuve de trop d'originalité non plus. "Allez viens voir ma chaîne envoie les clics je me filme en train de jouer à des jeux vidéo t'as vu ?". C'est une évolution dans l'ère du temps, j'imagine. Le fond ne peut se critiquer qu'à l'aune de ses propres critères, que je ne maîtrise pas. Le manque d’interactions, par contre, est d'autant plus blâmable qu'on parle ici de jeux vidéo. Un comble. Plus trivialement, c'est sur Facebook que les anciens de la "deuxième génération Gameblog" se sont retrouvés après la débâcle, sans concertation ni préméditation, en fonction des affinités, des emplois du temps, des impératifs personnels ; et ils s'y amusent autant qu'ils ont pu le faire en statuts ici, mais en abordant des sujets plus variés - et sans limite de caractères, ni synchros twitter, ni crainte de spammer ou de s'attirer les foudres de la censure (à part Aegirsson, qui se fait régulièrement dénoncer à la plateforme pour ses photos de nymphettes en petites tenues. Comme quoi certaines choses ne changent pas - rires).

Quand je lis ta prose aussi verbale qu’impeccablement structurée dans la pensée et dans les idées, me vient ostensiblement à te poser une question, une seule :

Fabrice Luchini, c'est ton père ?

Arrêteeeeeuh, tu vas me faire rougir et après, je vais ressembler à Hellboy (encore plus que d'habitude, je veux dire). Il n'y a pas de comparaison possible : Luchini a une culture encyclopédique dont je suis loin de disposer, et un talent comique (mais pas que) inégalable. Je pourrais l'écouter divaguer en roue libre pendant des heures, et je ne suis pas le seul, j'en suis convaincu. Serait-il né un peu plus tard qu'il aurait fait un super Youtubeur, d'ailleurs (ça, c'est ce qui s'appelle « vendre du rêve »).

Côté "points de comparaison", nous avons tous les deux un profil "littéraire", un côté "clown triste limite dépressif", une fâcheuse tendance à digresser et la même volonté de ne pas se prendre au sérieux, mais ça s'arrête là. Hélas pour moi, il me manque l'essentiel...

Il te "manque l'essentiel" ... ??? Sa reconnaissance de paternité ?

Sa culture, évidemment. Mais c'est un choix personnel que j'assume. Dès l'adolescence, je m'en suis méfié. J'ai vu de quelle façon elle pouvait transformer les gens. Les fausses certitudes qu'elle pouvait leur donner. La façon dont elle les enjoignait à se croire meilleurs que les autres. Je ne voulais pas tomber dans ce piège-là. Si j'avais connu Luchini à l'époque, j'aurais su que ça n'avait rien d'une fatalité, qu'on pouvait être cultivé sans pour autant chopper le melon. Et sans doute que j'aurais pris un autre chemin, sur ce plan-là.

Concernant la longueur des réponses ...

Nouvelle règle, tu dois limiter tes réponses à 141 caractères (tu ne peux pas dire qu'on est moins bien loti que Twitter)

Pourquoi tu crois que je n'ai pas de compte Twitter ?

Bon, ok, ceci dit, j'ai bien reçu le message, je vais essayer de m'y tenir et de faire plus court, mais ce n’est vraiment pas ga [LIMITE DE CARACTERES ATTEINTE] [BONJOUR, DAVE].

Mon prof de SVT de Seconde (2006-2007) détestait Luchini.

(juste pour info :D)

Un tas de gens haïssent Luchini, tu les comprends ?

Alors figure-toi que j'ai découvert ça il y a un mois à peine, en partageant une vidéo d'interview sur Facebook, et je ne m'en suis pas encore remis.

Jusqu'ici, j'étais fermement convaincu qu'il faisait l'unanimité (je t'ai déjà parlé de ma grande naïveté, ou pas ?).

"Comment ?", ai-je alors envie de m'écrier ! "Comment peut-on manquer de goût à ce point-là, qui se situe au-delà de l'humainement quantifiable ? !".

On le trouve, paraît-il, prétentieux et pédant (et ma foi, j'imagine que ces deux termes m'ont également qualifié plus souvent qu'à leur tour, dans la bouche de mes détracteurs) (et plus particulièrement dans la bouche de PYT, qui reste ma détractrice préférée - et la plus virulente !). Mais je trouve ces qualificatifs inappropriés (dans les deux cas). Certes, Luchini est précieux (dans les deux sens), c'est indéniable. Mais il n'est pas prétentieux, au contraire. Non content d'avoir un talent dingue, ce mec a une intelligence, une finesse d'esprit et une culture générale qui en font peut-être le tout dernier "honnête homme" au monde, et ce n'est pas un titre que l'on décerne à la légère au XXIème siècle. Pourtant, il sait s'amuser de tout, plaisanter d'un rien et surtout, surtout, rire de lui-même. Les individus prétentieux, les vrais, sont aussi prompts à rire des autres qu'à s'indigner lorsqu'on se rit d'eux en retour. Elle est là, la grande différence. Luchini respecte les arts dont il porte haut la bannière. Contrairement à trop de cuistres sur les internets (mais pas que), il ne se sert pas d'eux pour se faire mousser, il n'en a pas besoin. Sa personnalité seule suffirait à le faire sortir du lot. Raison pour laquelle il peut se permettre de parler Proust, Nietzche, masturbation et "Hélène et les Garçons" dans une même interview, sans en rougir ni s'excuser de ces superpositions contre-nature.

Alors bien sûr que Luchini s'exprime dans un langage soutenu, qui renvoie monsieur-tout-le-monde a son usage souvent approximatif, pour ne pas dire fautif (paresseux, la plupart du temps), de la langue française... mais enfin, est-ce à lui de s'excuser de s'exprimer convenablement auprès des gens qui n'en font pas l'effort ?

On en revient ici à l'un des débats de forums les plus brûlants de ces dernières années, qui fait couler beaucoup d'encre, de sang et de larmes : peut-on prétendre penser convenablement si l'on ne peut écrire convenablement ? Chacun son point de vue sur la question, je ne vais pas te faire la thèse, l'antithèse et la synthèse, je me contenterais de ma conclusion. A savoir : un "non" catégorique (si on excepte les exceptions - ceux dont le français n'est pas la langue maternelle, les Indiens d'Amérique - spéciale dédicace à qui de droit - et E.T.) ("je veux téléphoner à la maison", PUTAIN, C'EST QUAND MÊME PAS SI COMPLIQUE, ESPÈCE DE LIMACE A LA CON !). Parce que le mot permet la pensée (on ne peut développer une pensée complexe sans mots pour différencier les choses), et que le "langue" permet de structurer les "raisonnements" (la langue étant une structure mentale simple, et le raisonnement une structure complexe, en ce sens qu'elle englobe la langue). En d'autres termes, la langue est un outil. Si tu ne maîtrises pas l'outil, comment peux-tu te prétendre en capacité de construire une maison ? C'est exactement ce que font les petits rhéteurs de forums, à tartiner sans fin leurs opinions dont tout le monde se fout (légitimement), sans avancer l'ombre d'un argument ni savoir coller une virgule au bon endroit. Ils n'ont ni plans, ni règles, ni ciment, ni niveaux, ils empilent les briques à l'instinct. Du coup, les murs ne sont pas droit, il n'y a pas de fondations, les tuiles du toit ne sont pas fixées, mais-c'est-pas-grave. "L'essentiel (paraît-il), c'est de se faire comprendre". Ben voyons. Ils sont beaux, les échanges, à confronter les opinions les plus vagues et les plus arbitraires dans un flou artistique langagier confinant au chaos le plus total.

Et non, je t'arrête tout de suite car je te vois venir, mon discours n'est pas élitiste. A mon (humble, lol) avis, quand une civilisation en arrive à considérer que faire l'effort de s'exprimer convenablement, c'est une lubie de connard élitiste, et qu'on peut s'en passer, c'est qu'on est quand même mal barré. Sans compter qu'à mon sens, ne pas soigner sa prise de parole, à l'écrit comme à l'oral, c'est manquer ouvertement de respect envers son interlocuteur. On peut se planter, ça arrive à tout le monde. Je suis certains que mes réponses sont pleines de fautes. Mais il n'empêche qu'essayer d'en réduire le nombre, d'être vigilant, précis, de mon point de vue, c'est un strict minimum auquel on ne devrait pas déroger.

Bref, j'en reviens à la prétention supposée de Luchini et à la perplexité qu'elle m'inspire (oui, on est bien loin des 150 caractères, mais il ne fallait pas me lancer sur le sujet, aussi !). Parce que bon, qu'on puisse le trouver prétentieux, ça, je peux comprendre. Si on s'arrête aux apparences, c'est en effet l'impression qu'il peut donner. Là où je ne comprends plus, par contre, c'est que les individus qui vont critiquer seront également ceux qui vont plébisciter un Usul, un Mathieu Sommet, un Danicaligula, un Licarion (oui, j'ai découvert la sphère youtubeuse "grâce" au clash Raptor Dissident d'il y a deux mois. Jusqu'ici, je crachais sur les "vidéastes" du net sans rien savoir d'eux, de manière arbitraire et injuste. Ce clash m'a prouvé qu'au-delà de ma mauvaise foi, j'avais bien raison) ou une Tatiana Ventôse, qui a pourtant cartonné avec sa vidéo sur les élections de Trump (et qui, pour le coup, s'exprime très mal, avec une suffisance glaçante, pour aligner des banalités). Alors bon, je ne devrais pas mettre Usul dans le même sac que les autres zigotos, parce qu'il a plus de fond et de mesure, ses développements peuvent être intéressants, mais enfin niveau torsions des neurones, ça ne va quand même pas chercher bien loin non plus. Et je ne crois pas qu’il n’ait jamais prétendu le contraire, d'ailleurs. Ça aussi, ça m'inquiète parce que tous ces mecs lambda, qui proposent une réflexion d'un niveau tout ce qu'il y a de plus commun (dans le meilleur des cas), sont suivis massivement par des milliers de fans qui boivent leurs paroles comme s'ils venaient de ressusciter après trois jours tout raide dans une caverne.

Ce qui me ramène à Luchini, parce que je ne digresse jamais gratuitement (je suis trop pingre pour ça). Dans un monde où la quintessence de l'intellectualisme éclairé est représentée, semble-t-il, par la clique susmentionnée, il n'y a finalement rien d'étonnant à ce que Luchini puisse être aussi décrié (quand les gens savent de qui il s'agit, encore !). Il n'y a vraiment qu'un idéaliste comme moi pour m'en étonner.

Cette parenthèse fermée, Luchini, c'est quand même le sosie français d'Eric Idle et rien que pour ça, il devrait avoir des temples à sa gloire.

Y a un lien entre français et indiens d'Amérique ?

L'appropriation culturelle ?

TRIGGERED !

(Non mais c'est du langage de Social Justice Warriors, si tu es sain d'esprit, tu ne peux pas comprendre).

Bon, il ne fallait pas relever ce point de détail, mon pauvre Neves, tu risques de faire exploser les scores de ta section « commentaires ». Il s'agissait d'un petit clin d'½il personnel un peu puéril, une private joke en référence à une loooooongue et mémorable joute verbale qui m'avait jadis opposé ici à l'un de mes innombrables détracteurs (Pokemon go, c'est pour les faibles). Pour la petite histoire, ce dernier me reprochait mon élitisme, précisément, en affirmant que si l'on suivait ma logique, un Indien d'Amérique ne devrait pas avoir le droit d'exprimer ses réflexions puisqu'il ne maîtrise pas le français et donc ne peut pas construire sa pensée. Ce à quoi il a ajouté que c'était super condescendant de ma part (ça ne mange pas de pain). Je n'ai jamais voulu lui répondre pour ne pas lui faire de la peine mais comme il y a prescription, le truc, c'est que le français n'est pas du tout la langue maternelle des Indiens d'Amérique en question, ni la langue dans laquelle ils s'expriment. Du coup, son objection ne tient pas. Je suis sûr que les Indiens d'Amériques maîtrisent leur langue mieux que nombre d'entre nous ne maîtrisent le français. En conséquence de quoi peuvent-ils raisonner aussi brillamment que nous (je ne sais pas si c'est un compliment par contre) et structurer leurs raisonnements. C'est juste qu'ils le font dans leur langue à eux.

Le "langue" ? Que viens faire Jack Langue au milieu de cette interview !?

Au risque de radoter (un peu plus, un peu moins, tu me diras), les parents qui font leur boulot apprennent à leurs enfants à tourner sept fois leur langue dans leur bouche avant de s'exprimer. Et ben Jack Langue, c'est un peu pareil, sauf que lui, il tourne la sienne dans la bouche des autres. Tu saisis la nuance ou je t'envoie un lien vidéo aussi ?

"la langue étant une structure mentale simple, et le raisonnement une structure complexe, en ce sens qu'elle englobe la langue" => je crois que c'était le script originel d'Inception. Tu m'étonnes qu'ils aient divergé dans tous les sens par la suite (# et à la fin, y a Marion Cotillard qui meurt).

Eh ben je vais sans doute te surprendre mais ça tombe bien, j'adore ce film (dat twist, pas vrai ? !). Pour moi, il représente l'exemple parfait du blockbuster réussi, et ils ne sont pas nombreux à pouvoir porter fièrement l'étiquette (ils sont même de moins en moins, hélas). Certes, il ne songe qu'à divertir (ce n'est pas sale) mais sans pour autant prendre les spectateurs pour des ânes. Il donne dans l'entertainement, l'action, la frénésie, mais il ne se résume pas à ça, preuve qu'on peut tout à fait concilier scénario et grand spectacle, l'un n'exclue pas l'autre (et vice versa). On est loin des sous-produits insipides qui inondent le marché Hollywoodien depuis cinq ou six ans et qui trustent les devantures de nos Multiplex, dopés aux CGI et à la 3D putassière (ça ne va d'ailleurs pas en s’arrangeant - ce qui, accessoirement, me permet de faire de grosses économies niveau tickets de cinéma. A dix balles la séance, et quarante balle les 100 g de pop-corn, c'est toujours ça de pris, ça me fait plus d'argent à mettre dans les DLC de Final Fantasy XV).

Par rapport à Inception : t’as pas aimé GI Joe ?

Curieusement, je ne l'ai pas vu. Il faut croire que je ne voulais pas que ça gâche mes souvenirs du dessin animé. Souvenirs très mauvais, ceci étant, mais j'ai peur qu'il soit pire encore. Seule la présence de Christopher Eccleston, mon sosie non-officiel, pourrait me pousser à le visionner.

Tu parlais de "Clown triste limite dépressif" => Liehd dans un jeu d'horreur voire même un film d'horreur, c'est possible ?

Dans un film, sûrement pas. Je suis une grosse flippette (ou, disons, une flippette "un peu enveloppée". J'essaie de perdre un peu mais c'est galère). Autant j'apprécie l'inquiétante étrangeté des bons films fantastiques, autant le ce côté "exutoire" des films d'horreur m'a toujours mis (très) mal à l'aise. Ce qui m'a longtemps dissuadé de m'essayer aux survival horror, d'ailleurs - si attiré que j'aie été par leurs pitchs intrigants (Silent Hill en tête). Or il se trouve qu'a contrario, j'ai eu le coup de foudre pour ce genre si particulier, auquel je me suis mis sur le tard mais qui ne m'effraie pas plus que ça (les trois premiers Project Zero exceptés). Une constante cependant : sur le plan vidéoludique comme sur le plan cinématographique, je préfère la finesse et la suggestion au gros gore qui tâche.

Du coup, dans quel jeu, ce cher Liehd aurait-il voulu tenir un rôle ? Bioshock, Until Dawn ?

Si je dois choisir entre les deux, je réponds Bioshock sans hésiter, pour son ambiance, sa beauté plastique d'un autre temps, et surtout sa ville chimérique, si fascinante qu'elle en devient un personnage à part entière. Mais comme je ne suis pas très doué de mes mains, je préfèrerai qu'on m'attribue le premier rôle dans un walking simulator, genre Ethan Carter ou Everybody's Gone to The Rapture. Parce que marcher en monologuant sans fin dans ma tête sur la vacuité de la condition humaine, ça, je sais faire. Ou bien coupons la poire en deux et optons pour un Silent Hill. Le 2, le 4, ou le Shadow of Memories...

Ah oui donc le narrateur qui parle tout le temps dans TheStanleyParable ...
... c'est toi !?

Ça pourrait tout à fait. Je suis aussi chiant que ça en rando. Je parle tout le temps. Comme Prompto ™. D'ailleurs, maintenant qu'on en parle... il a un petit côté Luchini, le narrateur de Stanley Parable, non ?

Je ne sais pas, je n’ai pas joué au jeu !

Fais comme moi, tu t'en fous : critique quand même. C'est holistique.

Et quel rôle tiendrais-tu dans ces expériences horrifiques ?

Le personnage principal, par contre. Parce que généralement, pour les autres, ça ne se passe pas super bien...

Et quelles sont tes références en matière de survival-horror ?

Alors j'ai étudié deux ans à la fac de Racoon City, et j'ai beaucoup appris des travaux pratiques sur le terrain (notamment que la douleur, eh ben ça fait super mal. Eh ouais, les gens. Leçon de vie, les gens. Pigeonne-moi ça, Francis), mais j'ai vite réalisé que j'avais été mal orienté et que je n'étais pas fait pour ramper dans les bayous avec le couteau entre les dents. C'est salissant et ça fait mal à la langue. Je me suis donc réorienté de justesse et j'ai intégré sur dossier l'université de psychologie Alchemilla, à Silent Hill. Lors de l'entretien de présentation, j'ai fait forte impression : ils m'ont tout de suite réservé une cellule capitonnée avec du jus d'orange tous les jours à quatre heures.

D'un point de vue plus terre-à-terre, mes références n'ont rien de très originales, je les ai déjà tous citées, je pense :

A tout saigneur, tout honneur (blague usée jusqu'à la corde) : Vampire Hunter D sur PS1, parce que c'est mon premier, celui qui m'a ouvert la voie - et parce qu'on n'oublie jamais ses premières fois. Étant une grosse flippette quand il s'agit de films d'horreur (la tripaille, ça n'est pas trop mon kif, je préfère le poisson), je n'avais jusqu'alors jamais osé sauter le pas, bien que l'envie ait été forte à cause des foutus pitchs de Silent Hill, qui savent titiller l'imagination.  Seulement voilà, avec Vampire Hunter D, pas d'excuse : Yoshitaka Amano ayant signé le design du bonhomme, je n'avais pas le choix, j'ai lâché les euros (ou les francs, sans doute, à l'époque). Non content de proposer une alternative sympathique à Symphony of the Night (parce que j'adore les Castlevania, aussi, j'ai tous les vices), il m'a permis de faire face à mes peurs au sens propre, et de réaliser qu'une manette à la main, j'adorais ça, à partir du moment où le scénario tenait la route et où le jeu faisait preuve d'une certaine finesse dans son approche de la terreur (raison pour laquelle je n'ai jamais trop accroché aux Resident Evil - même si j'ai apprécié le Revelations sur 3DS, qui relève plus du blockbuster d'action que du survival horror). Après ça, j'ai enchaîné directement avec le très bon Alone in the Dark : the New Nightmare, toujours sur PS1, qui proposait une synthèse intéressante de tout ce qui s'était fait jusque-là dans le genre (et lorgnait du côté de Lovecraft, ce qui ne gâchait rien), et là, c'était terminé, j'avais le doigt dans l'engrenage, le bras entier n'a pas tardé à suivre.

Pas de surprise en ce qui concerne mes préférés : les Silent Hill pour l'ambiance, la musique et l'intrigue (notamment le 2 et le Shattered Memories), les Project Zero parce que ce sont les seuls à vraiment réussir à me faire flipper, et Forbidden Siren 2 pour sa narration éclatée (j'ai également beaucoup aimé le film live, malgré la tiépitude tragique des maquillages). J'ai également une petite tendresse pour Galerians sur PS1, malgré son gameplay raide comme un otaku devant un fan-art hentai, pour son côté Akira mâtiné de Dark City (l'un des tous meilleurs films de tous les temps), et ses designs signés Sho_u Tajima (MPD Psycho).

Mon grand regret reste de ne pas pouvoir me frotter à Silent Hill Downpour, si moyen qu'il puisse être - et de n'avoir jamais pu me frotter à PT non plus (heureusement, je peux me frotter à PYT, c'est une consolation - et non des moindres, même si des fois, ça fait tout aussi peur... sinon plus !).

Silent Hill Downpour, qu’est ce qui t’en empêche, pourquoi ne pas participer au Noël de GB en ce sens ?

J'ai déjà participé deux fois au Noël de Gameblog. La première fois, tout s'est bien passé, j'ai reçu des gants de Gamer (je ne savais même pas que ça existait), PYT me les a volé, tout était normal. La seconde fois, par contre, ça a mal tourné, j'ai ouvert le paquet le soir de Noël, il y avait un exemplaire de Final Fantasy VI sur PSOne, je me suis dit "ha cool, je ne l'avais pas en version euro", puis j'ai remarqué qu'il était dédicacé par Sakaguchi. Là, j'ai blêmi, j'ai reposé le paquet et je me suis dit "plus jamais ça !". Les gens sont fous. Et Kaminos, tout particulièrement.

BONUS GRATUIT SPECIAL FETES :http://lesemainierde...ne.blogspot.fr/

Pour en revenir à ton idôle, Luchini ne s'est-il pas trompé d'époque ? De siècle ? Ou même de patrie ? Y a plus de cour en France depuis quand ? 1848 ?

Je ne sais pas s'il a trop bien eu le choix, en fait, tout Luchini qu'il soit - et ça, c'est scandaleux, nous sommes d'accord, l'univers est un cuistre. Mais je crois qu'au contraire, il est né pile au bon moment, avec son pain et ses croissants (comme l'ami Ricoré, mais c'est une autre histoire que nous vous raconterons une autre fois). Aurait-il vu le jour une décennie plus tard (ou plus tôt) que ça n'aurait pas été la même chanson : l'establishment théâtral aurait été trop guindé, ou trop libre, pour qu'il puisse s'y épanouir pleinement (c'est-à-dire : pour qu'il puisse le prendre au sérieux sans se prendre lui-même au sérieux).

En ce sens, Luchini est un pur produit de son temps, cet âge d'or intellectuel où l'on pouvait simultanément brûler ses idoles et leur rendre hommage (voire leur rendre hommage en les brûlant, et vice versa) (je parle au sens figuré, hein, ici. Fan de Christophe Maé, ne va surtout pas... euuuh... non, en fait, vas-y, j'ai rien dit, pardon). Hélas, son temps a passé (c'est un truc que ce salopiaud a tendance à faire plus vite qu'on ne le pense), mais même si je ne peux pas parler à sa place, je pense qu'il a pu en profiter dans les grandes largeurs.

Y a-t-il encore une place pour Luchini à l'époque d'internet, twitter, et facebook et instagram aussi et des selfies ?

Il y a TOUJOURS une place pour Luchini, quelles que soient le lieu ou la date (à part peut-être Pluton en trois mille cent vingt douze, mais rien n'est moins sûr). Ce sont internet, twitter, facebook, instagram et les selfies, qui n'ont pas leur place à l'époque de Luchini, nuance !

Plus sérieusement (encore que...), cette vidéo répondra à ta question mieux que je ne saurais le faire moi-même (et de manière plus drôle, ce qui ne gâche rien) :

https://youtu.be/cMq...BQNCiDaJo_C299d

(Bon, je te laisse voir si tu trouves l'intégralité de ce face-à-face au sommet, Youtube est contrariant, il ne propose que des extraits – heureusement édifiants).

Il n'y est pas question de Luchini à proprement parler, mais je pense que tout un chacun ici saura établir le parallèle qui s'impose. A part deux ou trois perdus dans le fond, qui  se demandent ce que peuvent bien être tous ces petits caractères bizarres sur l'écran entre deux photos rigolol.

Le progrès tue-t-il les intellectuels puisqu'il fait place à tout le monde sans filtre ?

Indubitablement. C'en est même dramatique. En exposant trop les artistes, il les humanise, pour le meilleur et pour le pire. Il les rapproche de leur public (là encore, pour le meilleur et pour le pire), mais en contrepartie, il leur enlève cette aura mystérieuse dont jouissent encore nos "Classiques". Sans doute est-ce d'ailleurs la raison pour laquelle les dieux ne s'incarnent pas et se contentent de balancer des éclairs à distance. Ils y perdraient de leur superbe. Quand je repense aux Confessions, je tremble en imaginant ce qu'aurait été le compte Facebook de Rousseau et quelles réactions houleuses il aurait entraîné. Parce que bon, ceux qui balancent "attention whore" à tout bout de champ ne les ont sans doute pas lues, ces Confessions, sans quoi ils ne seraient pas aussi prompts à dégainer les Mèmes.

D'un autre côté, les financements participatifs démocratisent la création en donnant au public l'opportunité de choisir les artistes qu'il souhaite encourager, ce qui est une excellente chose en soi, puisqu'il devient ainsi acteur du processus éditorial, il ne se contente plus de le subir.  Hélas, comme en alchimie, il y a un échange équivalent en forme de gros bonhomme chauve qui mange les gens : seuls les projets les plus accessibles et les plus "populaires" (ou populistes) obtiennent des crédits conséquents, ce qui tend à niveler le champ artistique par le bas. Des ½uvres plus exigeantes et plus austères sont condamnées à un oubli prématuré, là où une salade de patate ou une web-série en carton peuvent générer des profits vertigineux.

Ainsi se retrouve-t-on dans une configuration schizophrène, où le champ de la création se divise en deux extrêmes : d'un côté, l'auteur-copain qu'on suit sur les réseaux sociaux et qui nous apporte ce qu'on attend de lui. De l'autre, l'auteur-monolithe inaccessible, consacré par ses pairs et les rédacteurs de Télérama. Les premiers à pâtir de cette dichotomie sont les artistes de l'"entre-deux", qui ne veulent pas jouer le jeu des réseaux sociaux, ou faire le tour des réceptions parisiennes pour y cirer les pompes des influenceurs à la mode. Manque de bol pour moi, ce sont également ceux que je trouve les plus intéressants. On en revient à Lucchini : sérieux sans se prendre au sérieux, la posture idéale.

T’es pour ou contre les mèmes ?

J'aime bien les mèmes quand ce ne sont pas toujours les mêmes.

Note l’exquise sonorité de cette phrase qui, à nouveau, justifie complètement cette interview (hashtag clin d'oeil - hashtag wink-wink - hashtag "well that escalated quickly").

Blague à part, je n'ai pas à être "pour" ou "contre", c'est une forme d'humour comme une autre et il lui arrive de faire mouche, tout comme il lui arrive d'être paresseuse, lourdingue et franchement ras-les-pâquerettes.  Sans surprise : elle n'est pas drôle ou consternante par nature, tout dépend de la façon dont elle est utilisée. Certains l'emploieront avec talent, et d'autres (plus nombreux, forcément) en dépit du bon sens. Trop souvent, l'internaute a tendance à croire qu'il suffit d'y avoir recours pour être "trolol", que celui qui n'a pas d'humour (ou un humour de merde - j'avais écrit "déplorable", initialement, mais il paraît que je suis trop snob alors voilà) sera transfiguré en les utilisant, faisant d'eux les Kev Adams du XXIème siècle. Alors que pas du tout, évidemment (enfin si, d'une certaine manière, puisque Kev Adams a un humour déplo... de merde). Les mèmes ne rendent pas drôles les gens qui ne le sont pas ; et inversement : quand les mèmes sont drôles, c'est parce que ceux qui les postent le sont également. Il n'y a pas de mystère.

Bon, tu l'auras compris (de même que les habitués de la section Gameblag, les pauvres), je ne suis pas du genre à m'esclaffer sitôt qu'on colle un autocollant 9Gag en bas d'une photo random. Quand je tombe sur celui-ci, automatiquement, j'ai l'impression d'entendre une version visuelle des rires préenregistrés des sitcom US - et comme je ne me suis toujours pas remis de Notre Belle Famille (et que je ne suis pas très doué en synesthésie - comme le disait Jean de La Fontaine : "synesthésie, c'est donc ton frère..."), ça a tendance à m’escagasser prodigieusement.

Et puisqu'on parle d'escagaceries, deux choses me gênent néanmoins au sujet des mèmes :

- par nature, il s'agit d'un humour "de suiveurs", et je n'aime pas les suiveurs (une population trop représentée sur internet).

- ces mêmes suiveurs ont tendance à l'envisager comme la quintessence de l'humour, son stade ultime, le fleuron de la "culture internet" alors que ça existe depuis des siècles sous l’appellation "running gag". C'est juste qu'internet permet au "gag" de courir plus vite et plus loin, mais ça ne révolutionne rien.

"Si tu ne maîtrises pas l'outil, comment peux-tu te prétendre en capacité de construire une maison ?" => C'est vrai ça, comment ils ont fait pour construire la maison en pains d'épice ? Avec la langue pardi !

Ha non, pardon de te corriger mais tu confonds tout. Ça, c'est pour la démonter.

"J'ai une cloison à faire tomber, Bibiche. Va chercher le couteau et le sirop d'érable. Et fais des provisions de Digédril, je ne suis plus là pour personne".

fin de la première partie.

2014-2017 Time Neves, c'est dans la boite Réservé.

Ajouter à mes favoris Commenter (29)

Signaler
Neves Reporter (Jeu vidéo)

Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine ...

Perrsonnage culte s'il en est de la communauté, la rédaction de The Neves Times s'attaque désormais au cas plutôt particulier de Joniwan Kenobi, autrefois Jedi défendant la veuve et l'orphelin sur les terres 3 fois ravagées de la C&B et désormais passé du côté obscur de la force en rejoignant l'Empire Gamebloguien contrôlé comme vous le savez tous par les Sénateurs Poufyltine, Plumarque, Traznoke ainsi que leur marionnette Sith Julo Ren. La prophétie affichée aux yeux de tous à travers le nom de son antre/blog/repère/base arrière/étoile noire s'étant réalisée au cours de l'année 2016. En passant de l'autre côté du miroir, Joniwan a prouvé qu'il était capable d'être un stratège habile dans sa quête de se retrouver du mauvais côté du Doritos mais nous sommes nombreux du côté de la République à croire encore en sa dévotion pour notre cause. Un jour, nous vaincrons mes amis et la Rébellion de l'espace de la Communauté & Blogs reprendra le contrôle de la galaxie ! Vous me dites si j'en fais trop. Toujours un peu de mal à prendre du recul sur mon rôle ^^ Coupez.



 

TRAME

 

 I                           Le reveil de Joniwan                            4/10

 

 II                                     Japniwan                                     11/10

 

 III             Le Diable s'habille en Joniwan !             18/10

 

 IV                    Joniwan contre-attaque                    25/10

  

Quelle compagnie.

 

 IV      La République en Marche

 

Alors comme ça on est fan de GTO ?

Tu rigoles, mais c'est arrivé juste avant mes études :3

Et ? Il manque un morceau dans l'explication :D

C'est problématique de le devenir à ce moment-là ?

Pourquoi GTO ?

Qui sont les autres ?

Pardon. Ado je voulais devenir ingé-son (je suis aussi passionné de musique, j'en fais). Mais je n’ai pas été pris, et je me suis retrouvé à la FAC. Du génie méca. Mais ça ne me plaisait pas. J'ai alors découvert une porte de sortie : L'éducation. Et j'ai découvert GTO à peu près au même moment ! J'avoue que ça m'a vendu un peu de rêve sur le coup, de tremper les gosses tête la première dans le lac :3

Sauvé par un manga ?

Non non, je serais parti là-dedans quoi qu'il arrive. Mais j'avoue, ça m'a vendu du rêve :3

Qui de Spielberg ou Scorsese adaptera ton histoire au cinéma ?

Non, Zack Snyder en mode Sucker Punch, avec du jeu vidéo, une histoire incompréhensible et imagée, et des babes en tenues sexy partout.

Otaku le Joniwan ?

Entre les figos, les mangas, les jeux, et l'attrait pour les femmes sexy, ouais, pas qu'un peu :3

Shunya Yamashita, mon maître.

"otaku" => "l'attrait pour les femmes sexy" => ah donc chez toi, ça veut forcément dire "asiatiques" :D

Bah écoute, non pas forcément, je me découvre d'autres attrait, et je n'ai véritablement connu qu'une seule asiatique dans ma vie (ou alors des métisses qui pouvaient avoir des traits qui ressemblent, genre les yeux, mais sans représenter ce genre)

Tu fais ton marché où ? Remarque c'est un secret peut-être, faudrait pas qu'on te pique les bonnes adresses ...

J'ai beaucoup utilisé internet. Meetic au début, adopte un mec pendant un bon moment, puis Tinder plus récemment. Mais je ne suis pas non plus fermé aux rencontres plus "classiques".

Je ne crois pas t'avoir posé la question : des joueuses ou pas du tout ?

Encore une fois, ça dépend, c'est le genre de choses que tu ne choisis pas.. Une de mes ex kiffait me regarder jouer. J'ai fait pas mal de titres sur le canapé avec elle à mes côtés qui suivait la totale. Genre the Witcher 3 ou les 4 uncharted d'une traite pendant un mois presque tous les soirs.

Ma copine regarde aussi un peu, mais elle prend aussi le pad de temps en temps. Elle a fini Resident Evil Rebirth, s'est lancée rapidement dans NIOH, et joue pas mal à Dead or Alive 5 avec Honoka. C'est plutôt cool. Et même si ça bouffe un peu mon temps de jeu, c'est agréable de la regarder (j'en profite généralement pour écrire !)

Pourquoi être sur Twitter ?

Pour garder le lien avec certains disparus de la commu. Lien que j'ai moyennement gardé via ce média d'ailleurs :3 Sinon, c'est bien pratique pour partager ses captures d'écran PS4.

Quels sont t'ils ces disparus de la commu ?

Furieux, Caribou, Danette, Cinemax... Et tant d'autres. 

Et Twitter ne sert pas à suivre des personnalités célèbres de quelque milieu qu'il soit ? L'actu non ?

Non, rien à foutre de ça.

En quoi est-ce pratique ou pertinent de gazouiller ?

Bah, c'est rigolo en fait. De dire une connerie. Faire un statut. Un peu comme ici en fait ! Je commence à me mettre à balancer mes articles. Je vais mieux m'en occuper en 2017, avant, j'y allais en dilettante. D'ailleurs, abonne toi : https://twitter.com/joniwan

T’arrive à écrire tes articles en 140 caractères où c'est parce qu'il n'y a que des images ?

Non c'est chaud. Je dépasse souvent et alors tu dois tronquer :/

Euh … Pourquoi moi ? Tronque les tous seuls comme un grand tes tweets trop longs.

Je prends 23¤ de l’heure.

;)

Bon, en définitive, le Gameblog papier, il est mieux ou moins bien que Joypad ?

C'est différent. Le moyen de diffusion, le prix, le nombre de pages, le contenu... Je ne crois pas que ce soit véritablement comparable.

Est-ce que l’une de vos conquêtes Mr Bond, a déjà fait l'objet d'une pin-up du dimanche ?

(sans qu'on le sache)

(tu peux nous dire le numéro, y a prescription)

Oui, bien sûr :3

#35 #41 #45 #63 #81 #83 #89 #93 #100 #101 #102 #108 #109 #110 #112 #117 #120

La Pin-up 111 :love :

Pas mal pas mal. Pas ma préférée. Rien sur les jambes ou les pieds, c'est dommage. Je l'ai fait pour la hype et les vues celui-là :3

Les pin-ups, c'est pour la "performance artistique" ou c'est pour les boobs ?

Euh, c'est grave si je réponds les boobs ?

Jessica Nigri en cosplay de Poison.

Quelque chose de rationnel se cache derrière la Dark Souls mania ?

Non pas vraiment. C'est un truc viscéral, une drogue dure. Passé la grosse envie de Ragequit au début, c'est vraiment la sensation d'accomplissement et de réussite qui devient ultra grisante et te pousse à continuer. Faut y jouer pour comprendre. Même sans narration, c'est peut un des titres les plus passionnants qu'il m'ait été donné de voir.

Ca a du sens Dark Souls en PVP ?

Ça fait partie de l'aspect hardcore du titre. T'es là, tu galères, et un mec vient t'envahir dans ta partie. Et si tu le niques, tu es très content ^^

Je viens de démarrer Demon's Souls il y a une semaine (15h de jeu et je n’avance pas très rapidement). Un conseil ?

Pas mal de choses. Fais bien attention à ton stuff, son poids, et à l'orientation que tu veux donner à ton perso avec ses stats. 

N'hésite pas à passer de longs moments pour consulter des faqs sur le net. Celle des forums de JVC est très bien fichue pour Demon's Souls.

Enfin, si tu galère vraiment trop : Triche ! Il y a une technique pour dupliquer les objets... :3  Généralement on s'en sert pour créer rapidement un perso avec un build différent pour le multi, mais si tu galère vraiment trop, hop, dix petits niveaux de plus sans avoir à farmer deux heures, et généralement, ça aide. Mais il ne faut pas en abuser !

Après 45 heures de jeu, il y a un truc qui que je ne comprends pas dans Demon’s Souls. Je vois pas l’intérêt de se faire exploser par un boss en moins de 10 secondes tant qu’on n’a pas trouvé le truc parmi quoi 2-3 options qui marchent. Pas le temps d’observer le pattern pour au moins savoir quand on peut tester des trucs face à eux ou quelles trajectoire/reflexe prendre/avoir pour moins encaisser de coup. Je trouve les combats pourtant bien fichu et assez difficile comme cela dans la mise en ½uvre une fois la bonne tactique trouvée et comprise. Pour moi, c’est un défaut. Me retaper X fois 25 minutes de trajet pour me retrouver devant le boss qui va me niquer en même pas 1% du temps que j’ai pris pour le rejoindre, c’est nul, c’est caca, c’est boudin. Je ne comprends pas que personne ne relève ce qui est pour moi la plus grosse tare du jeu. Du coup, comme je n’ai pas 2 à 3 heures à perdre à chaque boss, juste pour comprendre comment le buter, je mate les soluces ou je les nique de loin puisque je suis une royaliste.

Qqch à dire pour sa défense ?

Salaud de Dupont-Aignant. Pour Souls, normalement, t'a un raccourci et un feu pas loin du boss. Tu l'as probablement loupé. Et tu peux courir en zig zaggant entre les ennemis, ça marche bien ^^

Mais en effet n'hésite pas à aller mater des soluces sur le net. Pour Demon's Souls, la FAQ des forums de JV.Com est très bien faite !

Avec quelle gazelle virtuelle sortirais-tu l'espace d'un soir ? D'une vie ? Lightning tu dis ?

Ho ! Un soir ? Catherine !  

Une vie ? Dur dur ! kokoro !

Pourquoi celles-ci ?

Le physique déjà. Puis les deux sont très sexys. Mais Catherine est frivole et c'est un démon des enfers, donc une nuit suffira. Kokora à l'air plus sérieuse dans sa life :3 

Catherine !

As-tu déjà vécu un orgasme vidéoludique ? Ce truc qui ne t'ai jamais arrivé 2 fois (ça peut prendre plein de forme : la découverte d'un jeu/genre, d'une mécanique, le symbiose avec le gameplay, l'accomplissement après le combat ultime parfait, le déballage d'un cadeau)

Oui. J'en parlais dans mon test de Bioshock justement, le passage au début quand le mec sort de l'eau, que la manette était posée sur la table, et que je croyais que la cinématique avait bugée. Mais non, c'était à moi de jouer :3

Je pourrais aussi te citer tout resident evil 4, l'attaque de l'étoile noire dans rogue squadron 2, quand j'ai ouvert un colis avec RE2 N64 offert par botteur, quand j'ai commencé le Shmup, les trophées/Succès, quand j'ai fini mass effect 3, réussir à passer les débuts difficiles d'un souls, terminer des masses de jeux, voire des séries entières, avec ta meuf sur le canapé, et tant d'autres choses ! ça serait triste si on n'avait pas régulièrement ce genre d'orgasmes !

A contrario, les trucs qui te font le plus chier en jeu, série, film, manga, anime, comics, bd, whatever ?

Dans les jeux, les mondes ouverts gadget. Genre the witcher 3, ça ne sert à rien. On passe son temps à se téléporter, ou sinon, à se balader à cheval dans une forêt ou tout se ressemble. Sorti de GTA et de son côté bac à sable, l'open world, c'est inutile.

Dans les films, les histoires à l'eau de rose, je suis assez fleur bleue et ça me met mal généralement. Idem pour les trucs déprimants. 

Dans la BD franco blege, je ne supporte pas cette manie de vouloir forcément montrer un sein, ou du cul. C'est systématique, et je trouve ça un peu naze (même si je sais que ça peut paraître surprenant venant de moi !).

Ça influe sur les scénarios. Les personnages deviennent cons, ne pensent plus qu'à ça et font du coup des choix débiles. Dans certaines BD genre Universal Wars, les mecs loupent carrément le sauvetage de la terre parce qu'ils sont trop occupés à baiser ! Scandaleux !

Dans les séries, les cliffhangers qui font que tu as grave envie de voir la suite, et le fait que ça dure trop longtemps. Je n'ai pas le temps de regarder des séries.

Qu’est-ce que tu veux dire par « bac à sable », ça signifie « pouvoir un millier de truc », des « délires », des « expérimentations » ?

Oui exactement. Désactiver ton marqueur de quête et partir à l'aventure ou dans des délires. Genre voler un avion à l’aéroport et le poser dans le désert, ou autres folies du genre !

La liberté d’exploration, les panoramas, l’ambiance sonore (je pense à Red Dead), tu t’en balance ?

Non. Absolument pas. Mais un truc trop vide c'est chiant. J'ai joué deux heures à Red Dead. Ça avait vieilli, et les cow boy c'est pas mon délire.

Donc t’as pleuré devant Titanic ?

Pour le coup, j'ai rigolé :3 Je ne l'ai jamais vu en entier, uniquement par parties.

Joniwan qui nous fait un couplet sur le puritanisme, la vertu et les bonnes m½urs. On aura tout vu/lu/entendu. Ça, c’est scandaleux.

Je te 'cule. C'est un vrai problème selon moi :3

Ouaip donc t’as pas dû apprécier LOST aka la série à rallonge. Y ont d’ailleurs fait du mal au chiffre d’affaires de Leroy Merlin pendant cette période.

LOST est une des seules séries que j'ai matées du début à la fin ces 10 dernières années. C'était cool ^^ John Lock était complètement dingue !

Pas le temps de regarder des séries, tu préfères jouer, filmer ou corriger des copies que de prendre le temps de regarder des séries ?

Oui exactement. Si je regarde des séries, je n'aurais pas le temps pour lire, les films, les jeux. J'ai sacrifié cet élément sur l'autel de tout le reste.

Faut le déchirer comment le papier cadeau ?

Avec force et courage.

Plutôt que Force et Honneur :D ?

Si ça peut te faire plaisir :3.

Moi en fiat, je l'ouvre comme mes blister, avec délicatesse :D

« en fiat » => °_°

T’ouvres tous tes jeux dans ta Fiat ? C’est un rituel nécessaire ?

Non généralement, aux chiottes, en rentrant du travail :3 avec mon scotch et mon cutter. Un coup de scotch pour ne pas déchirer le blister, puis le cutter pour l'ouvrir propre par le haut.

Pourquoi afficher ses dernières acquisitions sur son blog ? Est-ce comme pour le règne animal, un moyen de montrer qui est le patron et marquer son territoire ?

Un peu de ça oui. Faut pas chercher d'explications, c'est un truc que je fais sur le net depuis le temps des forums, il y a 20 ans, et je continue sur le blog, ça le fait vivre.

De quoi se nourrit ton blog ? Pas d'amour et d'eau fraiche quand même !?

Pas vraiment non ! Ça me coûte cher de m'acheter toutes ces choses que je montre !

Tu t’autorise à parler de tout sur blog ?

Oui. Tout ce qui m'intéresse.

Je ne le fait pas pour faire plaisir à quelqu'un, mais à moi. C'est assez paradoxal quand tu sais que c'est pour le montrer aux autres !

Y a un fil conducteur, un esprit qui l’anime ?

L'esprit de l'otaku !

Pourquoi tu ne passes pas au VLOG maintenant que t’es connu ?

Non non, à l'écrit c'est mieux. Je suis un vieux de la vieille moi !

A-t-on tendance à être plus intransigeant avec un jeu que l'on a payé parce que l'éditeur a voulu faire le black-out total (typiquement, le cas Mafia III) ?

Non je ne pense pas. Comme je te disais j'ai déjà testé des jeux qui sortaient de ma poche, et je n'ai pas hésité à dire si c'était nul ou pas. Idem pour des jeux fournis par l'éditeur. Je ne fais pas vraiment de distinction à vrai dire...

Aucune influence de payer un jeu plein pot pour 5-6 heures de durée de vie sans multijoueur comme The Order 1886 par exemple ?

J'ai bien aimé The Order, jusqu'à la fin qui est pour le seul vrai problème. Je lui met un petit 7.5/10 :3 Tout le monde l'a bashé sur sa durée de vie, je comprends pas trop. C'était plutôt 8-10h pour moi... J'ai bien fouillé/exploré. Et je l'ai recommencé une seconde fois pour le platine. Le disque à bien du tourner 20 heures en tout... c'est raisonnable je trouve. 

Pas eu de problèmes de gameplay, de durée de vie ou de graphisme perso. Juste le scénar qui te laisse sur ta faim (à la fin, le reste est cool). Et j'ajouterais même une mention spéciale à l'arsenal, un des plus originaux depuis Gears of War.

Ou alors Metal Gear Rising Revengeance qui ne fait que 7h ?

Là encore, c'est un cas particulier. C'est un Jeu platinum. Tu n'es pas censé le faire une seule fois. Ton premier run, c'est pour apprendre à jouer, à faire le contre. C'est pour ton second run que le jeu commence vraiment. Et tu me cites encore un jeu que je porte assez haut dans mon estime ! Je l'ai vraiment aimé ce MGS ! Il est rempli de bonnes idées !

Alors comme ça, on kiffe la VR ?

Oh que oui ! On vit les prémices, les jeux ne sont pas encore hyper nombreux et restent assez gadget dans l’ensemble pour l'instant, mais c'est un vrai truc de ouf qu'il faut tester pour se rendre compte de son potentiel.

Pourquoi t’as pris le PS VR ?

Le technophile principalement. Et le paiement en 4 fois sans frais aussi :3

T’as pris quoi ?

Je l'ai surtout pris pour jouer à DOA Xtrem 3, ne nous leurrons pas. Et je suis d’ailleurs bien dég' : J'ai passé des milliers d'heures à débloquer des maillots pour les filles dans ma version anglaise, et seule la version Jap possède ce fameux mode VR...

Sinon j'ai topé Eve Valkyrie, Here They Lie (pas encore bouclé), Until Dawn Rush of blood (le meilleur pour l'instant) Batman (pas fait) et quelques autres ^^

DOAX3 en VR !

Fortunes diverses ?

Oui, certains trucs valent clairement plus le coup que d'autres. Mais en vérité, pour l'instant, je me sers très peu du casque ces derniers mois. Uniquement avec les potes à la maison en fait. Mais ça va changer au mois de Mai avec la sortie de Summer Lesson en Anglais et de Farpoint.

Rêve de gosse ?

Oui et non, j'étais très sceptique avant d'essayer, d'autant plus que j'avais testé un kit de dév' datant de Mathusalem et qui m'avait filé la gerbe en 10 secondes. En vérité, il y a encore un an, j'étais loin d'imaginer que c'était si énorme, et donc, je n'y pensais pas.

Satisfait par les perspectives (matérielles comme logicielles) ?

Pour l'instant, non clairement. Il n'y a pas assez de titres, et la plupart ne sont pas de "vrais" jeux, plus des expériences. RE7 à ouvert une porte, espérons que les autres suivent, surtout que les ventes ne sont pas mauvaises du tout !

Je pense que pour l'instant SONY a fait un test, sans trop communiquer sur la VR, mais ça a fonctionné, donc ils devraient revenir en force bientôt...

Combien d'IRL Gameblog as-tu faites ? En as-tu toi-même formentée ?

Moult ! Franchement j'en sais rien. 10 ? 20 ? 30 ? A la fin c'est même plus des irls, mais des réunions de potes ^^ On ne passe même plus par le site pour se rencarder ^^.

C’est encore d’actualité ?

Non, les IRLS comme on l'entend, non. Comme je te le dit, on se retrouve par petites bandes tous les 2-3 mois, mais on se contacte via telephonne ou MP. On ne passe plus d'annonces comme avant. Le club est fermé :3

A la dernière, y avait qui ?

Je vois régulièrement pas mal de gameblogueurs J Vithia, Biketto, Darknight, Bbali, Niko, le Prez', Bouloulou et tiens, la dernière fois, Serial ! D'autres aussi, désolé si je vous ai oubliés ^^

Pourquoi je suis jamais invité :p ?

L'année qui vient de s'écouler, c'était plutôt des rencontres en individuel. La dernière beuverie remonte à presque un an ! D'ailleurs... :) :D

On a parlé de tes Top5/10/20 en terme de films/série/anime/manga/bd/comics ? Bah qu'est-ce que t'attends alors ?

Films, il y en a tellement ! Star Wars, Wayne's World, la cité de la peur, scott pilgrimm, Crank, Being John Malkovich, Hot Fuzz, boulevard de la mort, The Dark Night, l'armée des 12 singes, équilibirum, Fight Club, memento, Usual Suspects, le parrain, Snatch, arnaques crimes et botanique, retour vers le futur, sos fantomes, matrix 1, Le 5e élément, le médiator du destin, Kingsman, Kick Ass, Casino, Scarface, les affranchis, Heat, Silent Hill, Starbuck, Old Boy, True Romance, ... 

Et je suis sûr d'en oublier 90% ! Je suis un gros fana de cinéma !

Série ça va aller vite. J'ai maté LOST, Breaking bad, walking dead & game fo thrones.

Quelques autres trucs plus courts que j'ai bien kiffé, comme Big Little Lies ou la saison 1 de True Detective.

Anime, j'en ai maté trois dans ma vie. Récemment, Kill la Kill. C'était ouf !

Manga, là encore je lis pas mal ! Ma série fétiche reste Gantz grâce à laquelle j'ai rencontré Kaminos (Et Zig aussi). Mais j'en ai beacoup lue et j'en place pas mal au panthéon : Enfer & Paradis, Homunculus, 20Th Century Boys, Planètes, tout Juni Ito, MPD PSycho, Mail, Kurosagi, Berserk, Dragon Ball, Saint Seiya, Vidéo girl, Last Hero, Prison School, Ladyboy Vs. Yakuza, Chii le chat.

Donc la Switch, tu l’as prise/la prends/ la prendra ?

J'attends un modèle limité avec des couleurs spéciales (la spécialité de Nintendo), ou alors, une console version slim avec des couleurs spéciales limitées :3

Mais concrètement, t'en penses quoi de la Switch maintenant, et du programme annoncé ?

J'ai même pu la tester au final, en empruntant celle de la rédac' pour le test de SF2. Le hardware est sympa, mais pas ouffissime non plus, la console est un peu grande, pas super transportable à moins d'avoir un sac (j'en ai un). Mais le concept de Street 2 transportable et jouable partout à deux en détachant les manettes ça déchire. Et pour le coup ça prend moins de place que mes deux Vita et mes deux copies de DOA5+ :3

Le technophile qui est en moi est charmé, le gamer, un peu moins, forcément, les jeux n'étant pas les plus ouffissimes du monde pour l’instant.

Satisfait de ta condition de prof le jour et rédacteur la nuit (on est presque dans du Persona là) ?

Oui. Même si ce n'est pas facile tous les jours ! Ça me laisse, au final peu de temps !

T'es plus PlayStation que Nintendo, j'ai l'impression, je me trompe ?

Non non. C'est assez récent. J'ai eu une NES, puis un combo SNES/Megradive/Mega Cd, puis une 64 & une dreamcast, puis une NGC, et une PS2 en fin de vie, puis une wii, et surtout une 360. Sur la gen précédente, j'étais à fond Grossoft.

Sony, j'ai loupé la PS1 (mon frère en avait, sur laquelle j'ai tout de même terminé MGS et FF7) et la PS2, je ne l'ai eu qu'en fin de vie, et en étant toujours à fond sur la NGC.

Niveau portable aussi, j'ai presque tout eu chez eux. GB, GBA, GBASP, GBA Micro, DS, DSXL, 3DS, et maintenant, new 3DSXL. 

Mais la Wii m'a un peu perdu. C'était cool au départ, mais le motion gaming m'a très vite saoulé :/ Et pour la WiiU, je l'ai acheté, mais les jeux que j'ai bouclés se comptent sur les doigts d'une seule main... la faute à une production famélique de titres intéressants.

La Play, c'est arrivé en même temps que la VITA pour moi. J'avais une PS3 qui prenait la poussière depuis quelques années, et je l'ai ressortie en même temps que l'achat de ma Vita pour me relancer sur les trophées après mes 120.000G sur 360.

J’ai logiquement enchaîné sur PS4, cette dernière étant bien plus alléchante que la XBOX ONE quelques années en arrière...

Le départ de Julien Chièze et de sa troupe, tu le vis comment ?

Franchement j'ai été choqué, c'est venu de nulle part, et je ne m'y attendais pas du tout. Ont suivi plusieurs semaines ou ce choc a perduré. Maintenant, c'est un peu tassé mais la coupure est toujours bien vive. 

J'espère que la suite va bien se dérouler pour lui. Idem pour Carole.
Elle a d'ailleurs l'air de plutôt bien s'en sortir, je l'ai vue sur JVTV ou encore avec une rubrique Youtube dans un mag papier.

Y a t'il une question que je ne t'ai pas posée et à laquelle tu brûles de répondre ?

Comment fait tu pour être aussi beau et fort ?

Réponse : C'est naturel :3

Tout compte fait, qui es-tu Joniwan ?

Ouah O_o

Joker ? (Non, pas le joker, quoique...)

Je suis un otaku, gamer, passionné par toute une frange de la pop culture actuelle :p

fin de la dernière partie.

2014-2017 Time Neves, c'est dans la boite Réservé.

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
Neves Reporter (Jeu vidéo)

Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine ...

Perrsonnage culte s'il en est de la communauté, la rédaction de The Neves Times s'attaque désormais au cas plutôt particulier de Joniwan Kenobi, autrefois Jedi défendant la veuve et l'orphelin sur les terres 3 fois ravagées de la C&B et désormais passé du côté obscur de la force en rejoignant l'Empire Gamebloguien contrôlé comme vous le savez tous par les Sénateurs Poufyltine, Plumarque, Traznoke ainsi que leur marionnette Sith Julo Ren. La prophétie affichée aux yeux de tous à travers le nom de son antre/blog/repère/base arrière/étoile noire s'étant réalisée au cours de l'année 2016. En passant de l'autre côté du miroir, Joniwan a prouvé qu'il était capable d'être un stratège habile dans sa quête de se retrouver du mauvais côté du Doritos mais nous sommes nombreux du côté de la République à croire encore en sa dévotion pour notre cause. Un jour, nous vaincrons mes amis et la Rébellion de l'espace de la Communauté & Blogs reprendra le contrôle de la galaxie ! Vous me dites si j'en fais trop. Toujours un peu de mal à prendre du recul sur mon rôle ^^ Coupez.



 

TRAME

 

 I                           Le reveil de Joniwan                            4/10

 

 II                                     Japniwan                                     11/10

 

 III             Le Diable s'habille en Joniwan !             18/10

 

 IV                    Joniwan contre-attaque                    25/10

  

Quelle compagnie.

 

 III      Dark Joniwanus

 

T'as le statut de journaliste ?

Non. Pour avoir une carte de journaliste, plus de 50% de tes revenus doivent provenir du journalisme. Pour l'instant ce n'est pas du tout le cas !

Ça ne saurait tarder.

Je ne pense pas lol ! Mais qui sait ? 2000% de paye en plus par test XD

Sur quelles qualités as-tu été engagées ?

Rédactionnelles, humoristique et excellente connaissance d'un certain domaine des jeux vidéo. Je suis aussi pas mal dispo malgré mon autre boulot, ce qui aide pas mal pour participer aux podcast, rendre les tests rapidement et enregistrer les tests vidéo.

L'expertise de ta connaissance porte sur quels domaines ?

Le jeu vidéo en général je pense ! Je joue à énormément de styles différents, j'ai donc des connaissances dans pas mal de domaines, mais bien entendu, mes petits péchés mignons, ceux que je connais le mieux, sont ceux que je vais tester en priorité ! Que ce soit du TPS, du FPS, du RPG, mais aussi surtout les jeux de baston (j'ai peut être posé mes doigts sur plus de 80% de la production des 10 dernières années, daubes incluses) et tout ce qui peut être considéré comme de l'OVNI nippon et/ou sexy.

Dream C Club, un pur jeu japonais !

Et tu n'as aucun domaine de non expertise ?

Oh que si ! Les jeux de foot et de bagnoles :p

Les MMORPG, et les jeux de stratégie même si j'ai beaucoup joué à des titres comme Warcraft 2, Starcraft ou Star Wars Battlegrounds il y a 15 ans de ça. Et par extension tout ce qui est spécifique au PC depuis une dizaine d'années.

Tu ne peux pas tout aimé ?

Non je ne pense pas. Enfin si c'est bien fait, après tout, pourquoi pas... J'ai joué à des jeux de foot et de bagnole plus jeune.

Mais un MMO, je ne me lancerais pas dedans par manque de temps, mais aussi d'intérêt je pense. Le farm, ce n’est pas mon gros kiff.

Est-ce que tes gouts évoluent au fur et à mesure que tu prends (bois ?) de la bouteille ? Genre des genres qui ne te parlaient pas trop par le passé ou ne te parlent plus maintenant ?

Tu vieillis, tu évolue forcément un peu J J'ai pas véritablement d'idée en tête, j'ai toujours joué à un peu de tout. Mais je ne vois plus me mettre dans un jeu de sport contrairement à il y a une dizaine d’années !

Peut-on "se forcer" à aimer un genre ? L'appétit vient en mangeant ? Je pense à moi puisque j'ai acheté un jeu de VS Fighting alors que je n'aime pas ça (PlayStation All-Stars Battle Royale) en théorie (j'ai joué à Teken Tag Tournament sur PS2 à l'époque - mon unique cas ; sympa mais pas passionné des masses) mais ton sentiment sur le sujet ?

Non je ne pense pas. Tu peux y prendre un peu de plaisir ponctuellement, mais c'est difficile de vraiment s'y intéresser ! Et au risque de troller un peu, ton PS all star battle, c'est plus un party game qu'un jeu de baston :3

Ce n’est pas un Smash Bros-like ?

Bah oui :3 Je ne trollerais pas plus, après, on va me jeter des choses à la figure :3

Et est-ce qu'on peut avoir des aprioris sur une licence (pas un genre tout entier), y jouer et aimer ?

Toujours dans un souci d'objectivité, oui !

Ce cas-là t'es t'il déjà arrivé (en tant que testeur ou pas d'ailleurs), de tester un jeu qui ne t'intéressait pas et d'avoir aimé ?

Oui ! Digimon, pour ne citer que lui.

Tu comptes prendre la place de Julien Chièze à terme ?

Chut !

Pourquoi on ne t’a pas vu à l'E3, Romain est meilleur que toi ?

Comme tu le demandais avant, ça se fait par champ de discipline, et le choix de Romain d'impose de lui-même. J'ai tout de même participé à l'E3 Gameblog, avec une super nuit à couvrir les conférences en live avec Julo et Carole. On a même terminé à 8h du matin avec un "Live" sur la démo de RE7 ! Un super souvenir !

Et même si je kifferais, par exemple, me faire un TGS ou autre, je pense toujours que le choix d'autres dans la rédac' serait plus logique, je ne suis pas spécialisé dans les new's, uniquement les tests, et, je ne pourrais le faire que si ça tombe pendant les vacances scolaires !

Donc à choisir plutôt TGS que Gamescom, Paris Games Week ou même l'E3 ?

Ces conférences ont encore de l'intérêt à être couvertes à l'heure d'internet et des yootubers ?

Pour toi ces conférences, ça reste des rendez-vous incontournables de l'année ?

Un TGS :D Et oui c'est indispensable ! Franchement, tu préfères quoi ? Mater un youtubeur lambda pendant 15 minutes pour avoir un résumé des conf's, ou aller lire de vrais articles (Gameblog EST un site internet !) ? Pour moi le choix est vite fait. C'est par contre dommage que toutes ces conf's subissent un max de fuites avant. Ça gâche un peu la magie. Mais ça reste super cool et on a souvent droit à de grosses annonces (si on s'est pas spoiler avant !)

A vrai dire les articles, je les lis sur GK XD

Et bien bravo !

Gameblog est une ruche à vidéos :/

T'a aussi pas mal de contenus écrits ;) Mes tests écrits font bien plus de vues que les vidéos !

Après les Youtubeurs, c'est comme les cons, y en a qui sont très biens !

Ils sont rares. Ce média ne me correspond pas.

On s'est mal compris. Les articles pendant les salons je les lis sur GK et je mate les vidéos Gameblog puisqu'il n'y a que ça pendant ces évènements. Sinon, oui, je lis les articles GB mais je trouve que la "facilité" de la vidéo sur le GO est méga trop usé. Ça fait du bien de lire de la prose lors de ces conventions. Donc, je vais cherchez ce manque ailleurs. CQFD.

Je comprends. Tu as pourtant bien eu un petit post récap uppé chaque jour centralisant toutes les news et annonces il me semble ?

Les actualités, oui. Mais les aperçus de jeux sont exclusivement vidéo pendant ces grandes messes sur Gameblog.

Oui, je trompe Gameblog avec une autre. Voilà, c'est dit.

Infidèle !

Y a combien de personnes à la rédaction ?

En fixe, 7, et on doit être environ le même nombre de pigistes, qui interviennent plus ponctuellement.

Ah, ça ne fait pas beaucoup.

Suffisant ?

Ca faudrait demander aux autres ^^

C'est qui "les autres" ?

(Parce que je connais les Autres dans Lost : perdus les disparus mais pas sûr qu’on pense aux mêmes autres)

Les gars de la rédac' ^^

Pas de stagiaires ?

Nope.

Mais du coup, de ton point de vue, ils sont surbooké Julo, Romain et compagnie ? C'est rythmé pour eux les journées ? (même si t'es pas souvent à la rédac', tu perçois ça comment ?)

Oui il y a énormément de taf pour faire vivre le site au jour le jour. Ce n’est pas une quantité à rendre un jour J comme dans la presse papier, c'est en flux tendu.

Ah, le Taylorisme est en vigueur chez GB ^^

Mais justement, t'aimerais t'émanciper de ta tenue de col bleu pour devenir col blanc et donc t'occuper des news notamment ?

Non, j'aime les deux métiers, ils me prennent presque autant de temps l'un que l'autre, mais un des deux paye bien plus...

Bien les bureaux ? Le VIIIème je crois savoir ...

Oui c'est plutôt cool ! Je n'ai pas connu les anciens locaux, mais ceux-là sont très bien !

Comme quoi, ce n'est pas la crise pour tout le monde.

En plus, si vous n'êtes que 14, les payes doivent être faciles à 5 chiffres ...

Franchement je ne sais pas trop quoi te dire, je ne suis que pigiste. Mais tu peux être sûr que ce n'est pas 5 chiffres et que le premier des 4 ne sera pas très élevé !

Sympa la cafet', la cantine ?

Je ne mange pas sur place, en général, quand j'ai des choses à enregistrer, je passe l'après-midi :p

Quels sont les privilèges de ta fonction ?

Aucun ! Mis à part une certaine liberté dans mes horaires de passages à la rédac'.

As-tu un autre regard sur le jeu vidéo de par ta casquette ou kif-kif ?

Non, exactement le même que quand j'écrivais mes tests sur mon blog.

Ce n'est peut-être pas un privilège mais j'imagine que tu peux désormais accéder à une ludothèque démentielle de jeux ?

Pas forcément, j'ai déjà la plupart de ces jeux !

Comment ça se passe ? Gameblog achète les jeux qu'ils testent, se font envoyer une copie ? Il la garde ?

La plupart du temps, environ 75% des tests, c'est un code à entrer sur le PSN. Donc ça, oui, tu gardes. Après de temps en temps, oui, tu as une version promo d'un jeu que tu peux garder aussi en effet :)

http://www.gameblog....nnelles-de-jeux

Plus rarement, sur certains de mes tests de jeux de niche ou en import, c'est moi qui achète le jeu, et qui le propose à Julo pour un test, donc ça sort de ma poche !

Les versions promos des jeux !

Mais confirmes-tu que la ludothèque de Gameblog est fournie ? Combien de jeux, combien de consoles ?

Pas tant que ça. Je pense en avoir plus à la maison ! Après, les machines débug', ça je n’ai pas par contre...

As-tu eu droit à un bizutage ou ils sont trop gentils pour ça ?

Mis à part le test à rendre le lundi après l'entretien du vendredi, non ^^

Même pas un speed run à opérer sur le jeu de son choix sinon tournée générale pour toute l'équipe !?

Sont vraiment gentils ... ou alors, le pire est à venir ^^

Haha je n’espère pas !

Ou même jouer à ET, ils t'ont pas demandé ?

Celui qui n'aurait jamais dû être déterré de son cercueil dans le désert ?

T'en connais d'autre des E.T ? ;)

Non :S

Pourquoi vouloir intégrer Gameblog et non JVC, Gamekult, Gamekyo, IGN ?

Parce que c'est ma maison. Là où j'ai fait vivre mon blog. Là où j'ai rencontré pas mal de monde IRL. Là où j'ai envie de rester !

Quels sont tes perspectives professionnelles ? Tout arrêter pour prendre les rênes de l'entité ?

Nope, mon métier, c'est enseignant. Les piges, c'est du bonus "passion". Après, il ne faut jamais dire jamais, mais ce n'est pas d'actualité. Les évolutions, je les vois plus du côté prof ;)

Comment fais-tu pour tester un jeu si tu n'as pas la console ? Tu viens jouer à la rédaction ?

Pour ReCore, j'ai récupéré la ONE de la rédac' pour le week end. Pour les tests PC, genre Mother Russia Bleeds, je passe une aprèm à la rédac' pour y jouer !

T'as pas de PC pour tester les petits jeux !?

J'en doute, j'ai vraiment du vieux matos xD Même si le petit dernier mériterait un petit test.

Que penses-tu du nouveau Gameblog, celui post Ere-Rahan et celui post-les 9ans ?

Je suis arrivé en 2011. Je n'ai pas spécialement d'avis sur la question. Je ne connais pas du tout Rahan, je t'avoue ne pas véritablement avoir lu ses écrits en particulier sur le site. Et pour les 9 ans, comme je te le disais un peu plus tôt, c'est à peu près la période où je rentrais encore un peu plus dans la maison, donc je kiffe encore plus :love:

Comment ça se fait que les jeux jap' de niche soient des jeux de niches ?

Vaste question ! Car s'ils intéressent de plus en plus de gens dans le monde, les ventes d'un Senran Kagura, chef de file du jeu sexy, restent tout de même assez confidentielles avec des volumes mondiaux compris entre 200.000 et 300.000 ventes !

Trop de boobs ou pas assez de boobs ?

Jamais assez !

L'hyper-sexualisation des enfants te choque-t-elle ?

Franchement oui. J'aime les femmes avec des formes, et c'est peut-être l'aspect le plus dérangeant de ces productions de mon point de vue. Heureusement, ce n'est pas généralisé.

Rassures moi, t'as des limites en la matière, je veux dire, ça par exemple ...

Non, faut pas abuser xD

T'aime les femmes avec des formes et t'es pas avec une brésilienne ... !

Non, les latines, ca n'est pas mon délire ^^

Comment en vient-on à aimer les jeux typiquement jap par les jap pour les jap ?

De plus en plus, ces jeux sortent de l'archipel, et sont autant dédiés aux occidentaux qu'aux asiatiques. Et va savoir pourquoi charles, ça m'a toujours attiré, depuis mon plus jeune age. De par son inaccessibilité, mais aussi de par son exotisme.

Exotisme ou érotisme ? :D

Les deux mon général :3

T'as été jap' dans une autre vie ?

Probablement ! xD

Il n'y a que les jeux vidéo que tu aimes des jap' ?

Non ! Je lis pas mal de mangas, je bouffe asiatique, et nous ne parlerons pas des femmes ! xD

Les coréennes, les chinoises, tu les regardes où seules les jap' comptent ?

Ça dépend. Les belles, principalement :3

Es-tu frappé de collectionnite égue (plusieurs versions d'un même jeu) ? Cela touche-t-il seulement le JV ?

Oui carrément. Je crois même que tu sors ce terme d'un de mes posts de blog :3 Mais je me soigne, je suis en train de vider une partie de ma collection !

C'est rationnel de collectionner ? C'est compulsif ? C'est cher ?

Non, oui oui :3

Pourquoi se séparer de pièces de collection ? Tu fais du trading ? T'es courtier, c'est ça ? Tout ça n'est qu'un vil moyen de s'enrichir !!??

Faire rentrer de la thune, et vider un peu les étagères qui débordent !

Neufs sous blisters !

Quel type de joueur es-tu ?

Un hardcore gamer otaku chasseur de trophées.

Nan, alors là je ne comprends pas. Qu'apporte la chasse des trophées ? Est-ce un sous-genre de la race des collectionneurs ? Cela profite-t-il à l'expérience, à l'exploration de la profondeur du gameplay/gamedesign, à la poursuite d'un New Game Plus ? A qui le crime profite-t-il ?

A part montrer que la mienne est plus grosse que la tienne, à pas grand-chose il faut bien le dire. Il y a bien peut être un peu de collection aussi.

Et pour ce qui est de ton expérience de jeu, cette dernière peut malheureusement être altérée par cet aspect. Si c'était super bien fait sur certains jeux du début (Dead Rising, Soulcalibur IV...) ou on te poussait à faire des choses intéressantes, la plupart du temps, c'est juste du remplissage qui t’éloigne du droit chemin. Mais ça reste cool :3

Mais tu continues quand même ta chasse ?

Ca dépend, beaucoup moins depuis que j'écris pour gameblog. Des fois oui, des fois non. Selon mon humeur, le jeu, le temps que j'ai toussa. Genre j'ai testé Criminal Girls 2. Un code démat', et j'ai platiné le jeu après le test. Je l'ai racheté en version limitée depuis (pas trop chère sur un site import) pour marquer une seconde fois les trophées sur une version différente. Mais en vrai y'a de fortes chances pour que je le fasse pas et que j'ai pris le jeu juste pour la collec'.

Tu estimes à combien de temps supplémentaire ou pourcentage supplémentaire la poursuite des trophées/achievements restant du jeu une fois celui-ci finit ?

Ça dépend du jeu. Criminal Girls justement, c'est 3-4h en plus pour voir toutes les fins et battre le boss de fin plusieurs fois. Ça va assez vite surtout quand tu sais que tu as déjà passé plusieurs dizaines d'heures dessus. D'autres, genre un visual novel, t'a pas fini tant que t'a pas platiné. Puis sur des jeux plus classiques, je dirais que ça double le temps de jeu. 20h pour un jeu d'action que tu termines en 10, 100h pour un RPG que tu peux terminer en 50.

Le niveau de l'écriture dans le jeu vidéo ? Intrinsèquement par rapport aux autres média ?

Bah, je me débrouille pas mal non ? :3 je ne lis pas de critiques dans les autres médias.

Le niveau des scénaristes de jeu vidéo, intrinsèquement et par rapport aux autres média, j'entendais :D

Haha, le mec mégalo centré sur lui-même xD

Bah moi je trouve ça pas mal non ? On a des jolis petits morceaux d'histoires, avec des univers passionnants ! (je pense à du Fallout ou du Mass Effect notamment). Et si tu t’intéresses au Visual Novel, là, tu as vraiment des trucs de psycho !

Après on pourrait peut-être avoir l'impression que notre média se montre inférieur sur ce point au cinéma, mais il ne faut pas oublier que les méthodes de narration ne sont pas les mêmes, et que le même script ne subira pas le même sort si on le compte en 8h ou 1h30 !

Ton top 5 (ou plus) des meilleurs scénar' dans le JV, toi qui a tout connu Joniwan ?

Oula question difficile. Tu me parles en termes d'écriture, de déroulement intelligent ou de pitch de départ passionnant ? Si on ne parle que d'univers, je citerais, comme dans ma précédente réponse, Mass Effect, vraiment un univers qui m'a marqué, des jeux comme Catherine, MGS 2. Je pourrais même te donner du muramasa, avec sa narration si particulère, du Shadows of the damned, du silent hill 3, du resonance of fate, malgré son absence de fil rouge pendant les 2 premiers tiers du jeu.... Oh et puis tant qu'on y est : Bioshock, Deadly Premonition, Fallout, Gray matter, Singularity, Dead Space, Brutal Legend.... Et tant d'autres !

Un jeu mérite toute notre attention, et son paragraphe dédié ! The Witcher 3. Au dela de son histoire ultra intéressante, c'est surtout par sa mise en scène prodigieuse qu'il se démarque vraiment. On l'impression de voir un film ! Et quand la nana qui est à côté de toi te dit :"celui-là t'y joue pas si jamais je ne suis pas là, je veux voir", ça veut tout dire !

Après en termes de visual novel, tu trouves vraiment des histoires super bien ficelées, puisqu'après tout, c'est plus ou moins un livre ! Citons Virtue's Last Reward, Steins;Gate, Danganrompa et Root Letter. Puis par extension, les jeux purement narratifs genre Until Dawn ou les David Cage, qui ne sont ni plus ni moins que des visual novel avec BEAUCOUP plus de moyens. 

Puis comme je le disais, le média souffre tout de même globalement la comparaison avec le cinéma à cause de son format plus longuet qui oblige à rallonger certaines histoires.

Mais de toute façon, puisqu'il te faut un top 5, je ne garderais finalement que Street Fighter, Super Mario, Doom, Guitar Hero et Disney Inifnity. ^^

Je suis en train de faire le premier Mass Effect et effectivement, c'est assez surprenant et très bien écrit/joué.

Bah si tu trouves Mass Effect bon, the Witcher 3 va te mettre sur le cul !

Mass Effect, ses romances, Kelly.

Comment consommer les jeux non linéaires ? Faire d'une traite l'histoire d'un côté et d'une traite les quêtes annexes ? Mélanger les 2 ?

Ça dépend. Depuis que je teste pour GB, la plupart du temps, sur ce genre de titre, je rushe jusqu'à la fin en faisant qu'une seule mission secondaire de chaque type, ou un tout petit peu plus mais pas trop, pour voir ce que ça donne. Mais sinon, quand je joue pour le plaisir, je mélange les plaisirs :p

Donc, on ne fait pas entièrement un jeu avant de publier un test. Combien de % ?

Non. Ça dépend. De la durée du titre. Si c'est un jeu d'action qui se termine en moins de 10h, oui tu vas au bout et fais quelques trucs annexes. Mais je teste rarement ce genre de jeux. Pour de la baston, un petit 10-20h selon le titre suffit. Pour un Visual Novel, il faut généralement le finir et ça prend entre 20 et 30 heures avant d'écrire. Ça dépend vraiment du jeu. Un Gravity Rush 2, ça m'a pris 25 heures en deux jours, puis un troisième pour l'écriture, et j'ai réussi à être le premier à publier en France ^^

Mais si c'est un RPG qui demande 100 heures... là, en général, je pose des limites : 20-30h avant d'écrire.

Un exemple concret, mon test de Criminal Girls 2. J'avais platiné le premier, et au bout de deux petites dizaines d'heures sur le second, j'avais suffisamment de billes pour en parler en pleine connaissance. Je ne suis revenu que plus tard, un ou deux mois après, pour le platiner ! Mais il y en a d'autres pour lesquels je vais au bout direct, genre Dark Souls 3 !

Qui définit le nombre d’heures à jouer avant d’écrire une seule ligne du test (je ne parle pas desprises de note éventuelles pour se rappeler de tel ou tel truc tout en jouant) ?

Les prises de notes, généralement, tu écris au moins une page sur ton carnet dans les 5 premières minutes de jeu. Après pour le test en lui même, c'est chaud, il faut avoir fini avant d'en parler. La seule chose que tu peux écrire en avance, c'est la contextualisation et l’introduction de test.

Comment procèdes-tu ? Tu as un assistant, tu ouvres un dictaphone comme un légiste ?

J'ai un petit carnet, et je dois arrêter de jouer pour noter :/ Si jamais j'ai quelqu’un à côté de moi, ça m'est déjà arrivé de mettre la personne à contribution en écrivant à ma place sur le carnet ^^

Observes-tu des différences entre testeurs/rédacteurs à la rédaction concernant ce fameux quota d’heures avant de commencer le test ?

Non pas vraiment, je joue chez moi, et c'est la même pour la plupart des gens de la rédac !

Comment tu fais pour jouer autant (25h en 2 jours) alors qu’il n’y a que 24 heures en une journée (sur la Terre en tout cas) alors que t’as un taff à côté ; contrairement aux privilégiés de la rédac qui peuvent se permettent de jouer 24/7 ?

Je ne dors pas beaucoup ! Et mon premier taf me donne pas mal de joueurs de congés. Cette année j'ai un emploi du temps de batard ! En gros, je peux consacrer deux jours entier à gameblog, trois à mon taf, et j'ai mon week end (bien qu'il serve généralement à faire mes "devoirs".

Est-il vrai que tes étudiants ont un taux de DST anormalement élevés te permettant ensuite de jouer dans le réfectoire des profs pendant que les pions prennent le relais ?

Lol non. 2-3 evals / trimestre.

fin de la troisième partie.

2014-2017 Time Neves, c'est dans la boite Réservé.

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Neves Reporter (Jeu vidéo)

Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine ...

Perrsonnage culte s'il en est de la communauté, la rédaction de The Neves Times s'attaque désormais au cas plutôt particulier de Joniwan Kenobi, autrefois Jedi défendant la veuve et l'orphelin sur les terres 3 fois ravagées de la C&B et désormais passé du côté obscur de la force en rejoignant l'Empire Gamebloguien contrôlé comme vous le savez tous par les Sénateurs Poufyltine, Plumarque, Traznoke ainsi que leur marionnette Sith Julo Ren. La prophétie affichée aux yeux de tous à travers le nom de son antre/blog/repère/base arrière/étoile noire s'étant réalisée au cours de l'année 2016. En passant de l'autre côté du miroir, Joniwan a prouvé qu'il était capable d'être un stratège habile dans sa quête de se retrouver du mauvais côté du Doritos mais nous sommes nombreux du côté de la République à croire encore en sa dévotion pour notre cause. Un jour, nous vaincrons mes amis et la Rébellion de l'espace de la Communauté & Blogs reprendra le contrôle de la galaxie ! Vous me dites si j'en fais trop. Toujours un peu de mal à prendre du recul sur mon rôle ^^ Coupez.



 

TRAME

 

 I                           Le reveil de Joniwan                            4/10

 

 II                                     Japniwan                                     11/10

 

 III             Le Diable s'habille en Joniwan !             18/10

 

 IV                    Joniwan contre-attaque                    25/10

  

Quelle compagnie.

 

 II      Otaku ?

 

Tu nous expliques un peu toutes les déclinaisons de Joniwan et d'où proviennent les avatars ?

Genre Great Teacher, ou super Joniwan ? C'est des dessins de Zig', pour la plupart, durement échangés contre des steelbboks. C'est, pour la plupart, des mêmes liés à des posts ou des séries de posts de blog, genre le Teacher qui t'explique comment modder un collector ou grucher un succès/trophée !

Zig qu'a dynamité son blog alors que j'étais en pleine lecture de celui-ci …

Elle est en vacances la Pin-Up en ce moment ? Elle est fonctionnaire elle-aussi ?

Et le principe des Noëls de notation, ça vient d'où, c'est plus fiable que les notes de la presse ?

Il a ouvert un wordpress lui aussi ! Pour la Pin Up, c'est difficile. En plus de 100 numéros, j'ai écumé pas mal de personnages et si je continue, il y aura forcément de la redite. J'en balancerais quelques-unes qui me restent sous le coude pour de grandes occasions J Faut aussi savoir que ça prend pas mal de temps de recherche, contrairement à ce qu'on pourrait croire !

Et pour les Noëls de notation, ce n'est pas une idée que j'ai pompée ailleurs, mais que j'ai eu tout seul comme un grand il y a pas mal d'années de ça. On l'a vue ensuite apparaitre dans des médias pro, comme quoi l'idée n'est pas si mauvaise ! Mais il faut bien se dire qu'au final ça reste une note sur  associée à une émotion.

Par contre je me suis bien amusé toute l'année 2015 à brouiller les pistes avec une notation opaque au possible !

Pourquoi les Noëls ne figurent pas dans le test de Street V ou de Dark Souls III ?

Parce que ce n'est pas des tests publiés sur mon blog :p

Pourquoi n'as-tu pas apposé tes conditions à ton entrée chez Gameblog ?

Oh mais j'en ai posé ! Mon café frais apporté chaque matin avec des viennoiseries et le journal, un massage deux fois par jour.... Non, je déconne, j'étais bien assez heureux ! Tu sais, c'est du bonus pour moi ! Et quel bonus !

Ça sert encore à quelque chose de noter un jeu, ne faut-il pas supprimer la note et la conclusion d'un test pour forcer le lecteur à lire le corpus, afin qu'il se fasse lui-même son propre avis (l'interprétation d'une mécanique en bien ou mauvais conditionne la note pourtant on n'est pas forcément d'accord avec le jugement qui est en fait) ?

Oui et non. C'est aussi pour ça que j'avais amené la Noël. Brouiller les pistes.

Maintenant que GB a changé de système de notation, comment peux-tu expliquer à tes partisans que ce sont encore des notes numériques et non des Noëlles ???

La notation Noël n'a pas changé. Mais je doute avoir l'occasion de la réutiliser de sitôt. Ecrire des critiques, ça prend du temps mine de rien, et ça me laisse très peu de temps pour les miennes. En fait, faudrait que je joue à un truc perso. Peut-être une bafouille sur Uncharted bientôt.

Victoire !

Comment fais-tu pour jouer à tous ces jeux (et tenir un blog de surcroit) ?

Mon métier de prof me laisse beaucoup de temps libre la semaine, en plus des vacances, ça laisse suffisamment de temps pour boucler tout ça et tenir un blog ! Mais je t'avoue que depuis que j'écris mes papiers pour la rédaction, je n'ai quasiment plus de temps de loisir perso.  Et pour le blog aussi, c'est chaud. J'essaye de publier une fois par semaine, mais c'est chaud.

Tout mon temps de jeu est consacré aux jeux que je teste. En plus de deux mois, je n'ai eu que mes 15 jours de vacances scolaires pour jouer à mes trucs perso ! C'est simple, avant de passer les entretiens et de rédiger mon test de FF explorers, je me faisais un marathon Fallout, que j'aurais enchainé avec du wasteland, et je suis resté bloqué en plein run de NewVegas !

Ajoute à ça ma phase actuelle depuis 15 jours 3 semaines ou je mate masse de films (parfois 5 par jour !) et tu comprendras que c'est compliqué pour moi en ce moment xD.

C'est bon, j'ai trouvé. T'es un chat, t'as plusieurs vie !

Si seulement tu avais raison ^^

Peux-tu clarifier ton statut : joueur, contributeur, rédacteur ? On a le droit au cumul des mandats ? C'est nouveau ? Depuis quand ?

Je suis pigiste : rémunéré à l'article ou à la participation. ça va faire presque 3 mois au moment où j'écris ces lignes.

Comment ça s'est fait ? Y a t'il eu des pots de vins, des karaokés, des malversations pour accéder au Graal ? C'est suite au fameux appel du Général Chièze du 18 Juin ?

J'ai tout simplement répondu à une annonce sur le site, publiée en News. Je correspondais assez au profil. J'ai eu de la chance ^^

Ton blog survivra-t-il à la carrière florissante qu'on te promeut ?

On va essayer, je poste moins, mais il survivra.

Comment s'est matérialisé ton bizzutage lors de ton premier jour de boulot à la rédaction ?

On m'a filé un test le vendredi soir à rendre pour le lundi matin :3

C'est soft ça :D

:/

Faut donc bosser le Week-End ? Gameblog 24/7 ?

Bah ouais, quand tu reçois un jeu le jeudi soir et que l'embargo des tests est pour le lundi matin, tu payes tes 20h de jeu dans le WE en plus des 5-7 heures nécessaires à la rédaction du test, je te laisse imaginer ton Week-end :/

Tu fais comment si tu peux pas tenir les délais, tu joues à la rédac' ou c'est pas fait pour ?

Jusqu’à présent, j'ai toujours su respecter mes NDA quand j'en avais. Quand le jeu est déjà sorti, ou quand j'en ai trois en même temps (comme en ce début juillet), je fais comme je peux. Et non, je joue à la maison, c'est plus simple (même si ça m'est déjà arrivé de jouer sur place, rarement)

C'est si grave que ça de ne pas respecter l'horodatage butoir définit par le rédac' chef ?

Ce n’est pas le rédac chef qui définit la date, mais les NDA des éditeurs ! Si tu ne rends pas à l'heure le test aura déjà été lu ailleurs et fera moins de vues, donc il faut les respecter.

Ca n'entrave pas la qualité du test, cette notion de délai envahissante ou ça permet de cadrer au contraire ?

C'est au testeur de bien s'organiser pour ne pas avoir à finir le dos au mur. Commencer en avance, bien prendre ses notes quand on joue, écrire moins mais plus souvent et plus tôt, genre pendant que tu joues.

Depuis quand c'est important le nombre de vues ?

C'est ce qui met à manger dans l'assiette ;)

T'as pas pensé à prendre un nègre littéraire ou un scribe pour prendre les notes à ta place ?

Si. D'ailleurs, je vais avoir besoin de toi samedi et dimanche après-midi :p

Oui mais non en fait. En fait, j’avais promis à mon chat qui est fan de Mickey (oui, je sais, c’est étrange pour un chat) que j’allais l’emmener à Disneyland et comme j’ai justement un créneau de libre Samedi AM ET Dimanche toute la journée …

Dommage :/

A force de dénicher des artefacts pour 3 francs 6 sioux et 19 appaches, t’envisage pas d'ouvrir une boutique d’antiquaire ?

Je revends pas mal de merde régulièrement sur le net, généralement plus cher que ce que je les aie payés. Ca finance les achats de merdes suivantes, c'est un cycle en fait. XD

Existe-t-il d'une bourse du Loot ou une autorité régulatrice compétente qui gère les prix ou c'est la farandole toute l'année ?

Suffit de regarder Ebay ou priceminister.

As-tu déjà été surpris de certaine vente ou acquisition ?

Oui plutôt, genre le coup des 22 Steelbooks, ou des Loots 15 jours avant ^^ (je suis fainéant donc je te laisse chercher les liens dans mon post du 26 avril 2016 !)

C'est mieux de looter en jeu ou dans la vraie vie ?

En vrai ! 

Le loot !

Pourquoi n'as-tu pas délocalisé ton blog sur Wordpress, comme (presque) tout le monde ?

Je n'en voyais pas l'intérêt. J'ai toujours profité de la mise en avant avec le référencement google et les posts en home, ce qui apportait énormément de vues, bien plus que je n'en aurais jamais eu ailleurs. Je n'avais donc aucune raison de bouger ailleurs, j'ai toujours eu tout ce qu'il me fallait ici :p

On est bien chez Mamie.

Mais tellement ! Partir, ça aurait été la mort de mon blog, perte de visiteurs toussa... Là, j'ai fait le meilleur nombre de vues ever avec l'unboxing de DOA Xtrem la semaine dernière, plus de 30.000 !

Comment s'est déroulée ton ascension au sein de la C&B ?

Timidement au départ, mais j'ai ensuite assez bien compris comment ça marchait, au point de squatter le top de Poufy quasi quotidiennement. Je ne sais pas si les lecteurs se souviendront de la guerre des likes de Subby Kun, que j’apprêtais à torpiller avant le naufrage du bateau (ce jeu de mots :3), et tous les départs qu'on connait. Au final, j'ai même pu gagner le titre du meill... Blog du gars qui a le plus d'amis sur gameblog ;)

Mais bon, je pense faire un truc vraiment qualitatif, même pour les posts à la con genre derniers achats, ou je me casse la tête pour faire de jolies photos, avec une charte graphique que je respecte pour chaque post, des montages photo, des séries de posts labellisés comme la pin up, les soldes, les strips, les tests.... Bref un travail le plus qualitatif possible !

Quelle était la meilleure année sur la C&B rétrospectivement ?

J'aurais envie de te dire : Celle de mon arrivée et la suivante (je te laisse chercher les dates)

 As-tu participé à des events avec des gameblogeurs ?

Moult ! Encore une fois, tu pourras trouver ma trogne sur le gameblog network, mais aussi d'autres LAN REPORT. Genre, on a du boucler tous les gears en coop en LAN, sans compter les sessions multi et les sessions Horde !

Ça ne te manque pas ces petites rencontres entre amis GB ?

Si carrément ! Mais ça continue un peu en sous-marin ...

Tu prends tes vacances en fonction de tes colis ?

Non, mais j'avoue, an Aout, je ne suis pas serein xD Et sinon, je fais tout livrer en relais colis ou remis contre signature. Imagine l'angoisse : Je n'ai pas de boites aux lettres chez moi !

Mais O_o

Le facteur ne sonne même pas une fois chez toi !!

En plus de tout ça ma sonnerie déconne. Et non, le facteur ne sonne pas toujours, et il laisse alors les colis devant la porte de mon appart', dans mon immeuble, toute la journée... Remis contre signature ou relais colis obligatoire !

Tu comptes acheter une boite aux lettres un jour ou bien ?

Demande ça au syndic' de l'immeuble !

Comment fait-on pour devenir rédacteur à Gameblog (ou ailleurs) ?

Quels talents faut-il embarquer dans son CV ?

J'ai tout simplement répondu à une annonce sur le site, pour une recherche de testeur pigiste, fan de baston, du japon et d'ovnis ! Mis à part ma pratique du Japonais inexistante, je correspondais pas mal au profil !

Et niveau talent, je dirais qu'il faut une bonne syntaxe, une bonne orthographe et un peu d'humour ! Ce n’était pas gagné au départ, mais le fait d'écrire des tests sur mon blog durant toute l'année 2015 m'a bien rodé à l'exercice !

La malette pleine de billets de banque que tu as remis à Julien Chièze pour t'assurer de l'obtention du post contenait quoi ?

C'est avec Julo que j'ai eu mon entretien ^^

(Il le fait exprès) La malette pleine de billets de banque que tu as remis à Julo pour t'assurer de l'obtention du post contenait quoi ?

Je crois ne pas avoir rencontré Julien tout de suite, du moins en vrai, puisque je l'ai eu au tel avant l'IRL.

Oui, bon, celle que tu as remis à Julo qui la transmis à Julien, que contenait-elle cette malette ? Tu vas pas nous dire que tu as décroché le post par simple talent ?? Y a bien eu un truc en plus ...

Je me répète, une bonne orthographe, syntaxe, un peu d'humour, un esprit critique et de l'objectivité. Avant ça, je n'avais rencontré un seul membre de la rédac'. Enfin si, Mr.P à l'époque où il jouait dans le même groupe avec Kaminos, et Nico.wav à plusieurs reprises en m'incrustant avec papayou et seblecaribou. Le fait que je sois un briscard de la commu à forcément penché en ma faveur je pense, tout comme pour Kaminos, Mais regarde, Thomas, Flavien, Philipe et Rudy, les autres nouveaux rédacteurs, personne ne les connaissait ici avant : Ils ne participaient pas à la commu ! Et pourtant... Donc j'aime à croire que c'est un peu à cause du talent, mais aussi du travail, et il faut l'avouer, une bonne grosse dose de chance ! Mais cette chance, je l'ai provoquée !

Assez logiquement, ça m'a donné un gros regain d'ambition et j'ai quelques idées de projets connexes pour mon activité de prof qui germent dans un coin de ma tête... Mais je garderais ça pour moi pour l'instant :)

Tu comptes enseigner en jouant ou jouer en enseignant ?

Je dissocie bien les choses ^^

Jouer et apprendre ne font pas bon ménage ?

Le cas d'applications ludiques qui permettent de faire passer de véritables connaissances sont assez rares, mais quand on en à, on s'en sert. Comme par exemple des maquettes numériques ou des sérious games.

Comment ça se fait qu'il y a autant d'embauches, je croyais le secteur en crise ?

C'est en crise ! Mais il faut bien faire tourner la boite !

Tu peux nous le dire, que c'est petit four et coupe de champagne chaque Vendredi, on dira rien.

Si tu savais !

As -tu déjà utilisé le macaron Warning Day One ?

Une seule fois, sur Dark Souls 3 qui empêchait de rejoindre une partie multijoueur une semaine avant la sortie du jeu. Corrigé deux après bien sur !

Toi aussi, t'as été happé par la Valls des trophées ? Pas un peu envahissant ?

Mais tellement ! Tu sais que je fais certains jeux plusieurs fois pour marquer les trophées/Succès deux fois ? Genre 1000 points sur la version 360 d'Alice madness returns, le platine de la version PS3, mais aussi le platine de la version Jap ! Idem, 1550G sur Fallout 3 360, 1550 sur Fallout 3 PC et le platine PS3 !

Pareil, autre manie envahissante, j'essaye de platiner plusieurs jeux à la suite pour que si quelqu'un vienne voir mon profil ils s'enchainent ! OU alors, faire les trophées des jeux d'une même série pour qu'ils s'enchainent eux aussi !

Genre cet été, j'ai enchainé toute la série des Batman Arkham. Je n'avais le premier que sur 360, donc je l'ai bouclé, (en version GOTY, avec des succès différents de la version de base que j'avais bouclée à sa sortie :3) mais j'étais dégouté de na pas pouvoir marquer des trophées à la place des succès. Que nenni, je me suis rappelé que je l'avais eu en PS+, et je l'ai rebouclé, avec encore plus de trophées marqués en moins de 24h !

A part ça je me porte bien :p

Tester les jeux et ne pas les choisir ça casse un peu cette dynamique et c'est tant mieux !

"Le diagnostic est sans appel. Joniwan est atteint de collectionnite aigüe qui le consumera à termes à petit feu, une pathologie déviante que ce soit dans le monde bien réel mais aussi dans le monde virtuel - et c'est bien ce dernier point qui constitue le point de préoccupation principal chez le patient. Son internement à l'asile d'Arkham n'est pour sûr qu'une question de jours ..."

Doctoresse Harley Quin, 5 Mai 2016.

No comment !

Joniwan, plus fort que le Diable !

C'est comment le Nord ? De l'Ile de France (je préfère préciser) ...

J'aime le coin ou je vis. Une FNAC et un micromania à moins de 3 minutes, le boulot à 15 minutes en bus... tout à portée de main et à toute heure, c'est vraiment classe.

ELLE est sympa Jacki Ansley ? Et Cage, tu le perçois comment ? Pourquoi tant de gens ne l'aiment pas ?

Oui, certainement ! Je ne me rappelle même plus ce que je lui aie dit. Pour Cage, je pense que c'est surtout du troll facile. Ses jeux ne sont pas si mal. Même si voir débarquer de nulle part, spécialiste du jeu move, et son until dawn n'a pas dû leur faire vraiment plaisir.

Donc le film interactif, c'est du jeu vidéo ? Tu confirmes ? Tu approuves ?

Oui. Dans les mécaniques, ça se rapproche d'un visual Novel dans lequel on aurait inséré des phases QTE, et remplacé les panneaux de texte par des dialogues doublés et animés.

Le débat n'existe pas pour le Visual Novel, pourquoi existe il pour un genre extrêmement similaire ?

Ah, ce n'est pas à moi qu'il faut poser la question, je ne fais qu'essayer de comprendre les détracteurs :/

Surtout du troll je pense. Heavy Rain, Beyond ou Fahrenheit sont vraiment des bons jeux !

Particulièrement réceptif aux productions TellTale du coup ou pas plus que ça ?

Ben pour le coup, quand je me suis rendu compte que la liberté de choix était illusoire, et que quoi que tu fasses il se passait toujours la même chose, la magie en a pris un bon coup !

Ah parce qu'en plus, tu recommences tes jeux pour tester les limites du programme !!??

Oui :) C'est amusant. Surtout dans ces trucs à choix multiples, (qui n'en sont pas chez Telltale pour le coup !)

Ce n’est pas un peu chiant comme démarche. Ça apporte quoi ?

Voir les différentes fins, et pousser le programme dans ses retranchements. Tester la limite entre réel et virtuel. Quand on aime on ne compte pas.

Ça ne manque pas un peu de filles à la rédac ? Y a des changements de genre en cours ou ce n’est pas pour demain la parité ?

Je vote pour un remplacement du cast par un roster entièrement féminin, sauf moi :3

Tu penses vraiment que les femmes sont compétentes pour traiter du jeu vidéo ?

Pourquoi ne le penserais je pas ? 

C'était de la provoc'.

Il semblerait que tu ne véhicules pas d'idées sexistes. C'est dommage, ça fera moins scandale.

Donc moins d'audimat :/

Désolé :3

Tu t'occupes de quoi à la rédaction ?

Je fais surtout des tests, avec un test vidéo en complément, des articles connexes en plus sur les gros jeux, genre "comment bien débuter dans Dark Souls ?", et des previews quand l'occasion se présente.

Je participe aussi au Podcast quand l'actu le requière, et aussi, quelques lives super retro prime turbo.

Dans d'autres interviews, on me dit que l'appareil critique relatif au jeu vidéo est faible, qu'on enfonce des portes ouvertes et qu'on se contente de peu, qu’on n’analyse pas vraiment.

Vaste question ! Non je ne pense pas que la critique soit faible.  Avec un test bien écrit, n'importe qui doit pouvoir se faire une idée du potentiel du jeu. Bien sûr, il faut rester le plus objectif possible sinon ça fausse les données. Tout en donnant tout de même un peu de passion ! C’est assez difficile !

Je ne pense pas non plus que la critique se contente de peu. Une analyse se fait dans un contexte, qui est toujours une des premières choses que je mets en place dans un article. Puis on dispose de suffisamment d'outils pour juger une production selon moult critères établis.

Je pense qu'un pourrait faire les mêmes reproches aux critiques cinéma ou littéraires !

Penses-tu que les tests suffisent ou qu'il faille aller plus loin en allant vers la critique post-mortem d'un jeu complètement détachée du côté fonctionnel ou du sentiment personnel ?

Revenir sur un test peut être intéressant. Surtout à notre époque ou moult DLC et patches continuent de sortir. Un jeu n'a bien souvent plus la même tête un an après ! Mais pour tout dire, je ne pense pas que ça change grand-chose dans l'analyse J Le JV n'est pas révolutionné tous les jours, et un principe de gameplay ou de narration qui aurait évolué rendrait il caduque son prédécesseur ? Une critique se fait dans un contexte, et je ne vois pas bien l'intérêt de re-tester Final Fantasy 7 en le comparant au 13 (les cinématiques sont nulles et les persos sont tout carrés).

En fait, ce n'est pas vraiment de re-tester un jeu une fois tout un tas de MàJ importantes appliquées par l'éditeur mais plutôt la critique d'un jeu sous un autre angle que la fonctionnalité (qu'est ce qu'on peut faire & c'est bien/c'est pas bien), par exemple, pour ne pas le citer, le camarade Ollf concède que s'il devait faire une critique du jeu Splatoon, il prendrait l'angle de l'occupation de terrain, des similitudes entre le football américain et les règles et tactiques mises en place dans le jeu par les joueurs grâce aux outils conférés par les développeurs. Il ne s'agirait pas de juger si le jeu est bon mais de l'analyser sous un angle différent en s'attachant à comprendre comment ils en sont arrivés à faire leur choix voire même remarquer les inspirations/similitudes avec des domaines qui n'ont à priori rien à voir.

Un peu comme les films/séries dont on revient sur le message véhiculé et non seulement ce qui le porte (technique, jeu d'acteur, bande son, décors, etc.).

Qu'en penses-tu ?

On ne parle pas que de la "fonctionnalité" dans un test ! Tu abordes aussi toute la partie artistique avec un jugement somme toute très relatif et subjectif, tout en tentant de rester le plus objectif.

Après, je pense qu'à un moment, tu sors de l'exercice de la critique en elle-même pour rentrer dans un type d'articles plus proche de l'analyse poussée, voire de l'édito ou du billet d'humeur.

T'as quitté ton job de prof' ? D'ailleurs tu évalues les gens et les objets vidéoludiques ? C'est licite ça ?

Non pas du tout. Le métier de prof te laisse du temps libre, que j'occupe maintenant avec une autre activité. Et faut croire que oui !

Si tu devais m'évaluer, moi, à ce stade de l'interview ?

Interwieveur/10

Et si tu devais t'évaluer toi à ce stade de l'interview ?

Joniwan/10

Prend pas beaucoup de risque le Joniwan.

Safe/10 :p

fin de la deuxième partie.

2014-2017 Time Neves, c'est dans la boite Réservé.

Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Signaler
Neves Reporter (Jeu vidéo)

Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine ...

Perrsonnage culte s'il en est de la communauté, la rédaction de The Neves Times s'attaque désormais au cas plutôt particulier de Joniwan Kenobi, autrefois Jedi défendant la veuve et l'orphelin sur les terres 3 fois ravagées de la C&B et désormais passé du côté obscur de la force en rejoignant l'Empire Gamebloguien contrôlé comme vous le savez tous par les Sénateurs Poufyltine, Plumarque, Traznoke ainsi que leur marionnette Sith Julo Ren. La prophétie affichée aux yeux de tous à travers le nom de son antre/blog/repère/base arrière/étoile noire s'étant réalisée au cours de l'année 2016. En passant de l'autre côté du miroir, Joniwan a prouvé qu'il était capable d'être un stratège habile dans sa quête de se retrouver du mauvais côté du Doritos mais nous sommes nombreux du côté de la République à croire encore en sa dévotion pour notre cause. Un jour, nous vaincrons mes amis et la Rébellion de l'espace de la Communauté & Blogs reprendra le contrôle de la galaxie ! Vous me dites si j'en fais trop. Toujours un peu de mal à prendre du recul sur mon rôle ^^ Coupez.



 

TRAME

 

 I                           Le reveil de Joniwan                            4/10

 

 II                                     Japniwan                                     11/10

 

 III             Le Diable s'habille en Joniwan !             18/10

 

 IV                    Joniwan contre-attaque                    25/10

  

Quelle compagnie.

 

 I      Joni won ?

 

Pourquoi Joniwan ?

Alors, c'est tout simplement le croisement de Jonathan, mon prénom, et d'ObiWan Kenobi, un mec assez célèbre. Et c'est Ubber classe tu peux pas test.

Jonathan je comprends mais pourquoi Obi-Wan Kenobi ? Tout le monde sait que Mace Windu lui est supérieur.

Mace Windu ça ne marche pas avec Jonathan. Qui Gon John si par contre.

Plus sérieusement, t'es fan de la licence en c'est juste comme ça ?

Je suis un gros fan hardcore. J'ai masse de goodies et de JV liés à la licence. tu n'as pas idée à quel point j'ai été hypé par le 7 !

Le 7 n'emporte pas une adhésion totale dans ma promo et à titre personnel, je ne l'ai pas vu, ça montre à quel point je suis hypé par licence :D

Donc tu es un fan de Star Wars, un de plus ? (c'est plus possible de faire 2 mètres dans la rue sans tomber sur un fan de Star Wars) Satisfait du casting, de la réalisation, de la tournure mercantile que prend la SAGA avec un épisode annuel désormais ? Pas de craintes ?

Moi tu sais, que ça devienne annuel, ça ne me dérange pas. Après tout, il y a tant d'histoires à raconter dans cet univers...

Pour ce qui est du 7, oui, ça m'a plu J Je n'en attendais pas plus, ni moins ^^On peut déjà s'estimer heureux qu'il soit là, car ce n'est pas Lucas qui aurait lancé ce chantier.

Cet avatar est de confection artisanale, fabriqué en France (je fais mon Montebourg de temps à autres, faudra cifer) ou il vient de Chine ?

Fabriqué maison avec mes petites mimines ! J'avais récupéré TOUS les sprites du jeu blazblue sur un forum anglophile de jeux de baston que je fréquentais à l'époque. Et je me suis amusé à fabriquer ce petit avatar, en même temps que la bannière animée que tu peux voir actuellement sur mon blog.

J'ai fait tout ça sur Photoshop et Imageready, et pour la petite histoire, les couleurs de Noël, c'est des couleurs DLC. Elles viennent du kit qui reprend les couleurs des persos de Guilty Gear, et c'est une jolie coïncidence puisque ce sont les couleurs de mon main sur guilty justement, I-no ! L'avatar et la bannière, j'ai pas compté, mais c'est bien plus de 15-20 heures de boulot.

Guilty Gear, Blazblue, t'aimes jouer aux jeux auxquels personne ne joue ? C'est pour te différencier de la masse ?

Détrompe-toi, pas mal de monde aime jouer à ces jeux, même si ça reste moindre qu'un AAA, ou qu'un street fighter tiens. C'est pas forcément pour me différencier, mais oui, je suis attiré par tout ce qui n'est pas mainstream, sans forcément vouloir "représenter" à la base. Ça, ça vient après.

T'as des gènes japonais alors ? Je sais qu'il y a un collectif pro-japonaiserie fort en France (sans parler des anime et manga bien entendu) mais votre race (ethnie ?) reste minoritaire. À ce propos, y a des "bons endroits" à connaitre quand on est amateur de jeux jap' plutôt confidentiel en import (boutiques, forums) ?

Sur Paris, quelques coins. Pour ce qui est mangas et figurines, La rue Keller avec des boutiques comme Manga Toys, et pour le JV, le boulevard Voltaire avec Traders et Play Fun Games. Book Off à malheureusement fermé ses portes il y a peu :/

Quels genres de jeux jap' confidentiels t'attires particulièrement (Muso, Visual Novel, T-RPG, A-RPG, etc.) ?

A peu près tout en fait. Plus qu'un véritable genre, ça sera l'étiquette "sexy" ou "barré" qui va me plaire, comme pour un Senran Kagura ou un Earth Defense Force. 

Le J-RPG est tout sauf confidentiel, donc si je devais tout de même choisir un genre, ce serait le visual Novel, avec d'excellent représentants que sont Virtue's Last Reward ou Steins Gate. Les trucs hardcore comme les Shmups me bottent pas mal eux aussi.

Deathsmiles, du shoot'em up bien barré !

Y a t-il des merdes qui s'incrustent dans le lot parfois ?

Oh que oui ! Mais un jeu comme un DOAX3, tu sais que c'est de la merde, mais pourtant la plastique est parfaite et j'en suis à.... Oh, je crois que ne préfère pas savoir combien d'heures en 15 jours... Les boobs et les tenues sexy, c'est souvent une bonne carotte. Mais attention, les bons jeux, ou moyens, sont majoritaires. Les vraies daubes, c'est rare.

Le visual novel, c'est quoi pour ceux qui ne savent pas ? (moi, je sais, je lis Minato  mais pour les autres)

C'est la base de ce qu'on pourrait appeler "jeu narratif". Pour la faire simple et pour donner un exemple que tout le monde comprendrait, Imagine Heavy Rain ou Until Dawn avec des persos pré dessinés avec plusieurs expressions, et des dialogues sous forme de textes en dessous, parfois doublés. Les situations d'actions sont décrites, toujours via texte, et par quelques images. Ceci permet, quoiqu'on puisse en penser, de monter des histoires bien plus complexes et prenantes que les jeux cités ci-dessus. Et le futur Zero escape 3 qui sort très bientôt risque de surprendre pas mal de monde.

Quelles sont les perles du genre ?

Zero Escape 1, 2 et bientôt le 3. Steins;Gate. Danganrompa 1 & 2.

Ça existe des visual novel occidentaux ?

Oui, mais ils sont pour la plupart extrêmement japonisants. Comme les français qui font du manga.

Sur quel support trouves-tu ton compte (console de salon/nomade, PC, mobile) ?

Vita et PS3/4, qui sont dézonées. J'ai aussi une 360 Jap qui me sert pour tout ce qui est jeu Sexy et pour les Shmups.

Pas de Nintendo, notamment la 3DS ?

Si, mais elle ne sert pas beaucoup :/ C'est l'appli réveil qui est la plus utilisée. Je suis totalement amoureux de ma VITA.

Tu ferais comment si les PS n’étaient pas dézonées ?

Comme je l'ai fait sur la génération 360 : Une console import et une console Euro. J'ai d'ailleurs plusieurs PSVita, étant donné qu'il est quasi impossible de changer de compte PSN et qu'il m'en faut un Jap de temps en temps !

Ca te saoule pas de dépenser autant juste parce que les catalogues ne sont pas uniformisés ?

C'est à dire ? Tu parles d’uniformisation mais ce qui te fait acheter une seconde machine c'est le region lock de certains jeux (ou l'impossibilité de changer de compte psn sur vita). Ça à toujours existé, et je félicite Sony pour ne pas l'avoir imposé sur ses 3 dernières machines !

Comment procèdes-tu pour looter tout ce que tu lootes ?

Je suis gentil avec les vendeurs, je discute souvent longtemps avec eux.

Le loot de la mort !

Ah ouaip, t'as tissé ton réseau en fait °_°

Bah ouais :) ça me fait plaisir aussi, de pouvoir discuter assez souvent avec d'autres passionnés.

Ça a toujours été ton avatar ?

Noël est mon avatar depuis... (Attends je recherche)... Ho, depuis mon inscription sur gameblog et même avant !

Ça coute cher de jouer à des jeux imports ?

Oui et non. Le yen est faible, donc au lieu de payer un jeu 70 boules, ça ne te coutera "que" 50e FDPIN. Après, faut pas abuser et acheter tout ce qui passe, sinon, tu ne t'en sors pas !

C'est de la collectionnite ou un marché parallèle ?

La collectionnite. Pas mal de mes potes récupèrent les Steelbooks gratos :p

Pourquoi tenir un blog ? Pourquoi en 2011 ?

J'étais très actif sur quelques forums, et tenir un blog était dans la continuité. 2011, c'était le moment. C'est un ami que j'ai connu sur ces divers forums qui m'a conseillé gameblog : Kaminos.

Comment définirais-tu Kaminos ?

Kaminos ! C'est un ami depuis plus de 10 ans. On s'est connu sur un forum consacré au manga "Gantz" (j'y ai rencontré Zig' aussi). On a commencé à jouer ensemble sur le Xbox live, et de fil en aiguille, c'est devenu un pote. On a les mêmes passions et le même attrait pour tous les ovnis nippons & les figurines, et une grosse collectionnite aiguë, on ne pouvait que s'entendre !

C'est ton seul "ami" sur Gameblog ?

Mais non ce n'est pas mon seul pote sur GB. J'ai rencontré pas mal de monde ici, bien souvent de belles rencontres ! Ils sont nombreux, et j'essaye de les voir le plus souvent possible ! Zig', Bbali, Ryuukusan, biketto, Lihed, Vithia, Serial, Snake, Dacka, Lasecousse, Ipiip, le prés', Hyna, Ione, Komy, Darknight, PYT, Lada, Cinémax,, Kiflam... Et j'en oublie ! Et ça ce n'est que ceux que je vois IRL !

Le bon vieux temps ?

Si on veut !

Y a des anecdotes avouables concernant les IRLs ?

Tu trouveras tout sur le blog du gameblog network !

Les IRLs de Gameblog, ici avec Kaminos !

Pourquoi ils se sont tous barrés sur Wordpress ? Est-ce justifié ?

Certains se sont fait ban, d'autres ne voulaient plus donner leurs clics au site par désaccord avec la ligne éditoriale... Enfin, je pense ! Personnellement, je suis resté, donc je ne suis pas tout à fait la bonne personne à qui il faut poser la question ;)

On ne va pas te demande ce que tu penses de Gameblog maintenant que tu as mis le doigt dans l'engrenage ...

Qu'est-ce que tu penses de Gameblog ?

Quoiqu'on ait pu en dire, ça reste un super site qui a dans un premier temps mis à ma disposition un super outil pour mon blog et qui l'a régulièrement mis en avant. Les mecs la bas sont plus sympas et géniaux les uns que les autres, et chaque passage dans la rédaction est un vrai plaisir. En plus ils me laissent maintenant une tribune pour m'exprimer devant un nombre conséquent de lecteurs, donc je ne vois pas comment je ne pourrais pas l'aimer encore plus qu'avant.

Qu'est ce qui t'a le plus surpris en découvrant Gameblog (les locaux, les gens, la mentalité, le faste, les paillettes, le strass aussi ...) ?

J'aurais envie de te répondre : Énormément de choses. Je vois tout ça à travers les yeux d'un gosse qui vit son rêve, donc je m’émerveille d'un rien ! Si je de vais te donner un souvenir précis, d'un truc qui m'a vraiment marqué et qui est arrivé très très vite, c'est la preview de Dark Souls III en Allemagne !

Sprechen Sie Deutsch ?

You talking to me ?!

C'est comment les missions à l'étranger ? Vadrouille ? Vacances ou tout est minuté ? C'est la meilleure partie du job ? 

Je vais te faire le déroulé de ma preview : départ 5h de la maison, arrivée à Roissy à 6h, je remarque une bande de mecs qui parlent ensemble, et je reconnais Exserv de GK dans le lot, je vais donc me présenter. Ensuite on prend l'avion, je suis assis à côté d'un autre pigiste, qui bosse pour JVM. Petite anecdote croustillante, je lui dit que je n'achète que très rarement ce mag, mais que je choppe souvent JV, et que j'ai d'ailleurs été assez déçu de payer le dernier numéro super Nintendo 3¤ de plus qu'à l'accoutumée. Et là, le gars assis derrière s'incruste dans la conversation :"Oui, mais attend, c'est un super numéro double Hors-série avec plus de pages !". Je te laisse deviner le média qu'il représentait !

Bref, on arrive en Allemagne vers 9h, à l’hôtel à 10h puis repos jusqu'à midi ou on se rend au restau. Ensuite, de nouveau repos jusqu'à 15h. Puis départ pour le lieu surprise de la preview : Une église ! (Va mater la vidéo !)

Ensuite on à une présentation de 15 minutes avec Miyazaki, et on joue les 4 heures suivantes. j'avais bien la pression car je savais qu'il fallait que j'aille le plus loin possible dans ce build du jeu pour pouvoir montrer la même chose que les autres journaleux, et j'ai commencé à bien suer sur le premier boss quand j'ai vu que j'étais déjà dessus depuis plus d'une heure ! (alors que je connaissais bien le début grâce à la preview, et qu'on nous avait dit que cette version était volontairement plus facile pour les journaleux). J'ai finalement réussi à le péter, ce vort de la vallée boréale, exactement au même moment que le journaliste Anglais assis à côté de moi : Gros high five et exclamation commune !

Bref, j'arrive au bout de la demo, sans péter l'arbre géant (qui est une vaste blague en vérité, l'ai eu du premier coup à la maison) eu bout de 3H. Je garde la dernière heure pour tester les autres classes que mon pyromancien de départ. Ensuite, je mets à copier mes captures vidéos sur ma clef USB et direction repas ! (D'ailleurs, j'ai sauvé la life de 2 journalistes français présents sur place, qui n'avaient pas de clef USB ! Je te laisse mener l’enquête pour savoir qui c'est, en sachant que nos vidéos et captures d'écrans se sont mélangées sur les deux sites, du coup ^^).

Pendant ce temps, on a le droit à un apéro et un repas dans l'église ! Ensuite, vers 23h (alors que des gars sont encore en train de jouer, on rentre à l’hôtel, et on boit quelques bières de plus en parlant JV ! Le lendemain, départ 10h, retour en France !

C'est clairement un de mes meilleurs souvenirs pour l'instant lié à cette activité ! Mais les gars de la rédac' me l'ont dit, ainsi que les autres journalistes sur place, pour une première, j'ai été TRÈS gâté ! 

C'est facile de se faire comprendre ? On a vraiment le temps de collecter les infos ? Comment fait-on pour retenir autant d'infos en si peu de temps ? 

Niveau compréhension ça se passe plutôt bien, toute la conf' est en Anglais et je possède un plutôt bon niveau dans cette langue. N’empêche, je n’ai pas trop fait le malin et j'ai lancé une appli dictaphone sur ma tablette (même si je ne l'ai jamais ré écouté finalement !) : En même temps, tu te sers d'un outil indispensable (je m'en suis rendu compte au bout de 10 minutes quand j'ai commencé à jouer un jeu de mon tout premier test, FF explorers) : Un petit carnet de journaliste ! C’est devenu un indispensable ! Je l'ai toujours sur moi, histoire de pouvoir noter une catchphrase ou une vanne qui peut débarquer n'importe quand ! Dans le bus ou à la pause de midi ^^

Bien les babes à l'entrée ? Un aperçu est il représentatif du jeu final ou c'est comme une démo, ça peut être sacrément trompeur ?

Si seulement :'(

 

Là, pour le coup, la preview, c'était vraiment une version très proche de la finale : Même si entre temps les graphismes et l'effet de flou au fond à grandement été amélioré !

Bien de jouer aux jeux avant tout le monde ?

Et oui, c'te classe J'ai pris un malin plaisir à faire rager pas mal de monde IRL :p

Je crois qu'il y a un concept à développer : les chroniques de l'apprenti reporter Joniwan, les dessous du journaliste de jeu vidéo ou quelque chose comme ça :D

Je pense que tu ne peux rien nous dire, mais confirmes-tu qu'assister à des previews, c'est un budget ou c'est l'éditeur qui prend en charge ?

Là c'est l'éditeur. Mais pour des trucs genre l'E3, c'est la rédac qui paye tout.

Tirage au sort pour savoir qui partait faire la preview de Dark Souls ou c'est selon le domaine de compétence de chacun ?

C'est fait par domaine de compétences. Et vu que je suis le plus skillé sur Souls ... 

A ce qui parait la rédac' n'est pas très fan de Dark Souls ... tu confirmes ?

Comme je te le disais, ça se fait par champ de compétences, et c'est moi le plus calé la dessus. Après ça reste un gros jeu, et quelqu'un comme Camille aurait pu s'en occuper (il a bouclé le deux... au clavier)

C'est toi le spécialiste jap' du site ?

Je teste pas mal de trucs, je connais très bien le domaine. Mais il y a aussi Rudy, qui a l'avantage de parler la langue, ce qui aide pour les tests import de RPG.

Y a encore du plaisir à tester un jeu en entier quand on a déjà joué à X% de celui-ci ?

Pour Souls, comme pour la preview, j'avais la pression. Une grosse communauté derrière, je ne devais pas me planter sur mon test. De plus, pour la petite histoire, on a reçu le jeu le jeudi et je devais rendre le test le lundi (date d'embargo, alors que le jeu sortait une semaine plus tard...). Sachant que j'ai un autre métier à côté et une vie sociale... Mais j'ai réussi, après 30h de jeu en 4 jours, j'ai terminé mon papier le lundi à 5h du mat' (je me levais à 7h pour mon autre taf) et je suis même plutôt fier de sa qualité !

Donc là oui, pour le coup ça m'a aidé à aller beaucoup plus vite !

Ah, ça veut dire que tu ne recommences pas le jeu depuis le début, tu reprends une sauvegarde d'une précédente preview ?

Nope, je n'ai pas gardé les sauvegardes. Puis c'était une démo, donc surement incompatible. 

"Ne pas avoir le droit de se planter sur le test de Dark Souls", ça signifie quoi ?

Ben y'a une grosse attente autour du titre, donc faut que je sois juste dans ma critique, que ce soit bien écrit et pertinent, sinon on va me tomber dessus !

T'as encore envie de jouer quand tu rentres chez toi ?

Oui ! Comme je te le disais, les tests, c'est du bonus, je ne gagne pas ma vie avec. Ça bouffe même pas mal de mon temps de jeu perso, donc j'ai encore plus envie derrière !

C'est encore de la passion ou on en rentre doucement dans un mécanisme épuré de tout plaisir loisiristique ?

Ça dépend. Quand c'est un jeu qui ne t’intéresse pas forcément, tu boudes un peu, mais un final c'est toujours cool de pouvoir découvrir de nouveaux trucs et donner son avis. Par contre, quand c'est un truc que j'attends depuis longtemps... Là c'est vraiment cool ! Après tout dépend aussi de mon inspiration du moment. Certains articles sont plus difficiles à écrire que d'autres, indépendamment du fait que le jeu me branche ou pas à la base.

J'imagine que tu es parfois obligé de jouer/tester des jeux qui ne te bottent pas trop, comment ça se passe ? Tu files le jeu à ton petit cousin et tu pars regarder une série en attendant qu'il te file le papelard !?

Non, ça fait partie du jeu ! Parfois, ça ne te plait pas plus que ça, mais tu y vas quand même, et tu peux avoir de très bonnes surprises !

On peut refuser de tester un jeu pas par manque de volonté mais parce qu'on y connait rien, qu'on se sent incompétent ?

Bah généralement Julo me demande si je suis calé, et si oui c'est pour moi, ni non, pour quelqu'un de plus adapté !

Du coup, je me demandais si on pouvait bâcler les jeux moins attendus. Quelque part certains jeux ont reçu par le passé des tests post-it donc, y a des précédents ... :/

Tu ne bacles pas un jeu. Selon le titre, tu vas soit écrire un test court, moins bien rémunéré, mais qui demande moins de travail d'écriture (environ 2 pages word en 11 calibri), soit un test normal (je suis déjà allé jusqu'à 7 pages word !). Mais quel que soit le test, le temps de jeu ne change pas.

Tu as aussi les mises à jour, genre quand un jeu testé sur PC sort sur PS4, j'écris un texte très court destiné à apporter des informations complémentaires. Je ne me suis encore jamais plié à l'exercice du test flash.

Tu glisserais une Noëlle dans un test officiel Gameblog juste pour moi ?

Il va y avoir le test de Blazblue Central Fiction bientôt.

Nan mais dans le test d'un jeu que je lirai :D (pardon Joniwan)

@#é&è~`

Genre FFXV par exemple, ça serait cool ;)

Ça sera probablement Julien C qui va s'en occuper.

Et quand tu dois tester un jeu multi-support, tu t'emmerdes vraiment à jouer quelques heures à l'autre version ?

Oui :s et je teste aussi les fonctionnalité de cross save ou cross play s'il y en !

Comment ça se passe pour tester le multi d'un jeu ? Tu convoques les copains ?

Pour un jeu de baston, généralement, oui, j'invite quelques potes à la maison quand mon test est déjà bien avancé, pour évaluer le potentiel de fun du titre. Puis reste les modes en ligne, même si parfois, ça pose problème quand le jeu n'est pas encore sorti officiellement. Dans ce cas, il arrive que les éditeurs organisent des RDV en ligne. Petite anecdote amusante, mes 4 premiers matches de Street Fighter V 15 jours avant la sortie, c'était contre un journaleux de JV.COM !

Pourquoi s'infliger ce mal (tester toutes les versions) ? Et comment se les procurer ? (ça revient cher de tester un jeu ...)

Pour informer les gens ! Et ça dépend du cas de figure/ Parfois, l'éditeur fourni les deux, parfois, j'en fourni une et l'éditeur ou Nin Nin games l'autre, parfois, je fournis les deux :S
Au final, c'est rare que je fournisse les jeux. P'tet 6 fois sur 40 articles

Et donc qui a gagné à SFV ? (si si la famille représente j'espère, tu n'as pas subit l'affront suprême Joniwan ;))

Tiens : je savais que ça servirait un jour.

Qui me dit que jvc n'a pas joué sous ton blaze et vice versa ? 

Qui me dit que la vidéo n'a pas été photoshopé ?

QUI ?

Aie confiance ...

"Le côté Obscur de Joniwan" m'inspire 2 questions : déjà, faudrait savoir on ne peut pas mettre Obscur et Wan dans la même phrase, question de principe. Ensuite : parce qu'il y a un côté clair ?

Non non, que le côté obscur. Et pourquoi pas un dark Obi ou un Dark luke ? Joue aux DLC du pouvoir de la force ;)

J'ai joué à un seul jeu Star Wars, un genre de plateformer 2,5D en coop avec un pote à l'époque (sur PS je crois) et c'était vraiment pas mal. Autant, les shooters type Battlefront, c'est pas ma came, autant les plateformers avec Mace Windu dedans, ça, c'est cool !

En bon gros fan de SW, j'imagine que t'as pas loupé un jeu de la licence, je me trompe ?

Il y en a tellement que forcément, si, t'es obligé d'en louper ! Et la qualité reste très inégale, donc ce n’est pas tant un souci que ça ! On va dire que j'ai joué aux meilleurs (et à quelques daubes, aussi xD)

Ton jeu Star Wars préféré, et ton film Star Wars préféré, et ta citation de la SAGA préférée ?

Star Wars Rogue Leader 2, le 5, et "j'ai un mauvais pressentiment". Une autre revient souvent, plus naze : "J'y suis presque, j'y suis presque..."

Ça t'intéresserait le IV, V, VI remis au gout du jour par l'intermédiaire de REMAKE avec la technologie d'aujourd'hui ou il est important de garder les ½uvres telles quelle sans leur affubler de potentielle dénaturation. Suite, spin-off, remake, reboot ?

Je ne sais pas. Mais je ne pense pas non. Continuez avec les suites et les spins offs, c'est mieux !

fin de la première partie.

2014-2017 Time Neves, c'est dans la boite Réservé.

Ajouter à mes favoris Commenter (11)

Signaler
Neves Reporter (Jeu vidéo)

Non madame, vous ne rêvez pas, il y a bel et bien eu PROLONGATION lors de l'interview de sopor puisque le bougre a osé me poser UNE question. Offensé, je fus, calmé je suis. Une question pas piqué des hannetons. J'ai donc décidé d'en faire un post spécial et de tenter d'initier un tour de table en nommant celui qui doit à son tour, après-moi, répondre à la question dans le cadre d'un billet de blog. Comme je pense qu'il est bavard, je désigne Fache. Qui devra à son tour désigner l'imposteur de son choix (et on sait tous ô combien Gameblog est juché d'imposteurs en herbe). Et comme y a pas de raison que j'en désigne qu'un, je désigne aussi Donald87. Bien entendu, et selon la loi LIEHD promulguée en Novembre 2015, ceux ne répondant pas à l'appel (du devoir) sous les 5 jours exposeront leur famille respective à l'expropriation sans ménagement et verront l'opprobe garanti sur 5 siècles glissants s'abattre sur leurs progénitures. Bon courage à tous.

Ma question pour toi : si tu partais vivre sur une île déserte jusqu’à la fin de tes jours, quel jeu, quel livre, quel film et quel disque emporterais-tu ? Un seul choix par catégorie (donc 4 ½uvres en tout). Explique-nous ces choix.

#0 La question n'est pas si je vais partir un jour sur une île déserte mais quand.

:D

(je suis très sérieux)

Bon, par contre, en préambule du pavé que je vais éditer pour répondre à cette seule et unique question (je me connais ...), je tiens à préciser quelques éléments de contexte qui sont essentiels pour appréhender mes 4 choix.

Je ne suis pas du tout un bon lecteur mais ma réponse sur cet art là explique en fait totalement la raison pour laquelle je ne suis pas un bon lecteur. J'ai du lire un seul livre (en dehors de Harry Potter 7 mais ça ne compte pas puisque j'ai mis 10 ans à le lire - une trop longue histoire à raconter ici, entre moldus) depuis mon bac français il y a 10 ans.

Concernant la cinématographie, je ne me suis mis que récemment (de l'ordre de 5-6 ans) à la constitution de ma culture de cet art. Je viens de voir Thelma & Louise il y a deux semaines par exemple. D'ailleurs, j'y pense, je suis tombé sur Mulholand Drive la semaine dernière, il avait commencé depuis 5 min, j'ai préféré arrêté, j'ai pensé à toi XD. Et j'ai du franchir une salle de cinéma une fois depuis 2007. En gros, je m'attache maintenant chaque année à acheter 15/20/25 films en DVD mêlant "classiques", "curiosités" ainsi que "dans l'air du temps". Ah, et je déteste la Marvelisation des films d'action.

Et au niveau des disques, je n'en ai jamais acheté un moi-même. On m'en a déjà acheté. Le fait est que j'écoute de tout du moment que c'est bien (je sais, c'est un peu le cas de tout le monde) mais je passe rarement par la case "écoute entière de l'album d'un artiste"

Au niveau jeu vidéo, je suis ce que certains nomment nommément un "génération PlayStation". J'ai beaucoup picoré sans finir mes jeux (pourtant je les adorais) jusque la PS3 qui m'a fait passé de joueur très intéressé à joueur passionné. Depuis j’essaie de jouer à la production du moment et de parfaire ma culture PS (j'ai zappé les FF, DmC, MGS, RE, SH, GoW, Medievil, Spyro, Jack&Daxter, Ueda, etc. même si j'ai joué à Crash, LBA, Pandemonium, Tomb Raider, GTA et plein d'autres classiques encore). Bref, comme pour le cinoch, je tente de colmater les trous.

C'est le grand moment. Celui où on justifie qu'on emmène avec soi un jeu, un film, un livre, un disque. Alors qu'on a n'y la centrale électrique, ni le péritel, ni le 43-tours et encore moins le projecteur pour faire marcher tout ça. Y a que le livre qui me divertira les 2 premiers jours avec ton affaire !!

Je me répétais pour la énième fois ce qu'on vous recommande de faire en mer quand le courant vous emporte. Il faut le suivre dit-on, pas nager contre. Parait qu'à un moment ou un autre, on touche terre.

La Bible. Parce que je suis certain de ne pas m'ennuyer pour les 80 prochaines années. Au moins. Sérieux, j'avais commencé à lire le Nouveau Testament et je me suis arrêté à la 18ème page. Chaque paragraphe donnait en moi l'envie de discuter tout ce qui s'y concentrait. Je ne sais pas s'il existe plus philosophique que les livres "sacrés" et je ne préfère pas savoir d'ailleurs. Non, mon réel choix se porte sur Tout est sous contrôle de Hugh Laurie. Un livre que je n'ai ni choisi, ni acheté. Je n'ai jamais acheté de livre pour moi. Pourquoi m'infliger ça ? A ce propos, si moi qui n'aime pas lire a eu l'envie de le lire, ce n'est qu'en raison de son auteur et de sa première de couverture (tout est sous contrôle avec un flingue au canon inversé, c'est quand même pas con). Je garde de très mauvais souvenir des parties "lectures" de ma scolarité. Les grands classiques de la littérature française que chaque enfant passé par le "système" connait ont été source d'un profond ennui chez moi. Je n'arrive pas à m'intéresser et à supporter une ½uvre, si déjà elle ne me donne pas envie de tourner la page courante. The Gun Seller est bien le seul livre qui se résume pour moi à "l'exception qui confirme la règle". Je l'ai offert à Nikolah au dernier Noël de Gameblog. Ce n'est probablement pas l’½uvre du siècle mais c'est bien le seul livre que j'ai lu qui m'a fait dire que l'auteur avait sous-pesé chacune de ses lignes servant réellement le récit et ne remplissant pas stupidement des pages et des pages pour renchérir un quelconque compteur de mots, caractères ou pages. Pourquoi il m'a plu ? L'esprit de ce qu'on a tous connu par la suite sous les traits d'un personnage fictif en blouse blanche, c'était en fait bien lui, 10 ans auparavant déjà, il sévissait. Et je tiens à préciser que je ne suis pas spécialement fan de Docteur House, une série dont j'ai regardé ici et là quelques épisodes mais sans jamais en suivre intégralement ne serait-ce qu'une saison. Bref, je n'ai jamais autant et sincèrement ri en lisant. Je ne sais pas si beaucoup d’½uvre littéraire romanesque en sont capables mais allez savoir. L'intrigue quant à elle est assez mystérieuse pour donner du groin à moudre au lecteur. Puis de toute façon, la carotte pour faire avancer l'âne, ça a toujours marché sur moi. Pourquoi m'a t'il plus plu que les autres ? (tu me remarqueras que je prends la liberté de faire les questions ET les réponses - merci madame) Parce que je n'ai certainement pas des centaines ou milliers de livres au compteur et que pour s'extirper du lot, il ne faut finalement qu'être non pas grand, méticuleux, surprenant, fin, habile, mais simplement être stimulant à chaque paragraphe. Et ça, je pense que ce n'est pas donné à beaucoup d’½uvres littéraires. Mais, ça ne reste que mon spectre. Ca ne vaut par définition que pour moi.

Just my imagination ?

Les Enfoirés, sopor remastered edition. Putain, tu fais chier. Un par catégorie t'as dis ? J'ai cru entendre sept plutôt. En plus, tu ne peux pas me faire ça, c'est mon chiffre préféré. Mes 7 enfants sont tous nés le 7 de chacun des 7 mois qui composent l'année. Je vais te dire No Need to Argue de The Cranberries mais c'est bien parce que tu m'as dis un. En réalité, je mets Buty the Hatchet du même groupe au même niveau. Et je surenchéris avec White Flag et No Angel, tous deux de Dido parce que je suis du genre à tout me permettre. Je laisse volontairement The END et The Beginning de Black Eyed Peas et Random Access Memory de Daft Punk de côté. Simplement parce que la nostalgie/mélancolie, c'est plus fort que tout. Mais avec ces 7-là plus Calogero et 3 de Calogero et Qui de nous deux ? de M, tu as les 10 seuls albums que j'ai écouté dans ma misérable vie de mélomane. Tous des rejetons du padre en dehors de BEP et Daft Punk. C'est ça d'avoir un père qui travaille à la SACEM XD ! Je suis plus du genre à passer d'un morceau d'un artiste à un autre ou bien à faire une sélection de certains morceaux d'un même artiste sur plusieurs de ses albums que de partir dans la quête Zeldaïesque de se farcir chaque album du premier venu qui m'a collé sa composition entêtante. Ou alors qu'on me change de planète, j'ai vu une planète dans Mass Effet où les jours duraient 102 heures +/- 50. Mais clairement, les 7 premiers albums cités, je me les passe encore régulièrement et intégralement. Et je ne sais pas si il y aura un 8, et si oui quand. C'est 7 ! J'aime autant les 7 et à part privilégier les plus vieux sur l'autel du parfum savoureux des vieilleries, je ne vois pas comment justifier qu'un se détache du quatuor. Empty Dumpty tu dis ? Va pour Empty. Mais bon, est-ce que ça prévaut sur Take my hand ou See you when you're forty ou Delilah selon moi ? Je ne crois pas. Par contre, tu m'aurais demandé une composition unique, là je t'aurais répondu sans hésiter.

J'aurais pu en sauver plus.

J'aurais du en sauver plus.

La Liste de Schindler. Pas de débat même si la quinte se tient en rapproché. Le Silence des Agneaux suit de près suivi collé/serré de The Social Network (qui est le seul film que j'ai regardé 8 fois en une semaine ou dix jours et 11 fois en 6 mois. Je crois que je l'ai vu 13 fois. Là, où je n'ai jamais regardé 2 fois un film en moins de 3 ans minimum). Viennent ensuite The Dark Knight que j'ai bien du voir 8 fois et l’indéboulonnable Gladiator vu 6 fois. Estimation Ipsos pour TPMP, Fun Radio et le Journal du Hard. Alors, non, la place de mes films préférés ne tient pas au nombre de fois visionné. J'en veux pour preuve le fait que je n'ai pas du visionné mon premier plus de 4 fois et mon second plus de 3 fois. Mais clairement, pour en revenir au fameu putain de choix unique que tu m'imposes telle la muselière de Bane dans le très discutable Rises, La Liste de Schindler m'a ébranlé comme jamais la première fois que je l'ai vu. Et les autres autant puisqu'on en est aux aveux. Et à vrai dire, j'en tremble encore rien que d'écrire quelque chose en rapport avec lui (cette personnification sortie de nul part). Je n'aime pas lire. Pourtant, je suis ce qui se rapproche le plus d'un passionné d'Histoire qui ne vivrait pas vraiment pleinement sa passion. C'est là où tu te rends compte que ma vie est un peu compliquée à expliquer parfois. Souvent. Tout le temps. D'ailleurs, au moment où je l'ai vu pour la première fois, au début des années 2000, vers 11-12 ans je dirais, je n'ai pas cru au fait que le film datait de l'année de naissance de mon bro'. Premier point, il est intemporel. Second point, du noir et blanc sur la première marche, à part les livres, y a pas de performance pareille chez moi. Mais pour redevenir sérieux, la Liste de Schindler incarne tant une réussite sur tous les plans que je me sens désarmé pour en parler. On ne juge plus seulement la performance de chacune des composantes d'un film. On juge son témoignage, son évocation, sa morale, son cheminement. C'est plus qu'un film. Le terme n'existe pas.

When I say go see him, GO SEE HIM.

And SHUT HIM UP !

Grand Theft Auto IV. C'est encore à ce jour, le seul jeu me filant des étoiles des yeux rien qu'à y repenser. Et j'écoute encore chaque année la mythique Vladodivostock FM. Et je compte comme la rumeur le laissait penser me convertir à la nationalité russe. (c'est pas comme ça qu'on dit ?) J'ai joué à des jeux magnifiques depuis que j'ai commencé sur Myst, LittleBigAdventure et Pandemonium sur PC au milieu des années 90 mais GTA IV était toujours tout en haut solidement fixé sur son trône. A la base, le genre GTA-like n'était pas spécialement mon préféré. Les jeux de foot bien plus. Même si commencer par Vice City aide à le faire devenir. Urban Chaos avait habilement défriché le terrain ceci-dit. C'est surtout la proposition de Sony avec le - j'en conviens totalement - très discutable TheGetaway qui m'a fait basculer pleinement dans le genre. Un jeu tellement avant-gardiste d'une part et régressif de l'autre autre. Que je n'ai toujours fini. J'étais bloqué au chapitre 7. Je suis revenu le débloquer en 2012 dans une des rares phases de jeu rétro-gaming avant de l'oublier. Pour en revenir à GTA Vice City, je jouais surtout pour son côté bac-à-sable, jeu à tout faire. Je n'ai jamais fait la trame du jeu, tout au plu quelques missions par ci-par là. Idem pour San Andreas, avant de le reprendre sur PC et faire pour la première fois les missions d'un jeu de la série. Puis j'ai fait du rétro-gaming en faisant le III. Puis vient le IV qui m'a fait acheté une PS3 qui ne m'intéressait jusque là pas. Je n'ai jamais été envouté par un jeu comme là. Sa tournure "sérieux", "mature", "insère-le-terme-qui-fait-jaser-de-ton-choix", je l'ai accueilli à bras ouvert. Parce que dans le fond, tout casser et expérimenter, à moi aussi, ça me les brise au bout d'un moment. Mon été 2008 aura donc servi à faire mon premier job d'été pour pouvoir m'équiper du pack PS3 + GTA IV et d'un moniteur Full HD. Mes premières acquisitions vidéoludiques personnelles au demeurant. Le mois d'Aout, je suis parti en vacances en en restant dans le canapé. Mes parents en vacances, j'étais seul de 8 heures du matin à 1 heure du matin voire 3 heures pour prendre un plaisir comme jamais sur un GTA comme sur un jeu. Le sentiment de découverte ne s'est jamais perdu jusque la fin des vacances, la magie des esthètes de chez Rockstar est encore bien présente depuis presque 10 ans maintenant. Chaque élément paraissant être fignolé tel de l’orfèvrerie, le monde ouvert maîtrisé comme aucun autre, la finition, les détails en veux-tu en voilà, une ambiance/atmosphère singulière rompant complètement avec les précédentes, des missions d'anthologie, une construction de la progression savamment étudié, un jeu jamais pris en défaut. Je n'en lui en compte d'ailleurs aucun. Red Dead Redemption que j'ai fait en majeur partie en 2016 (commencé en 2013) aurait pu lui voler la vedette, ça se tient à rien. Même si j'intercale le seul MGS que j'ai fait, le Guns of the Patriots entre les deux pour mon trio All-Time, quelle oeuvre elle aussi ... Dernière précision, étant bloqué en 2011 vidéoludiquement - je joue en ce moment à Killer is Dead (qui a ma grande surprise n'est pas un jeu de 2011 :D) - de sérieux prétendants en rapport avec ma sensibilité que sont TheLastofUs, GTA V et Metal Gear Solid V : The Phantom Pain ne font logiquement pas parti des prétendants, ne les ayant encore fait.

Fin.

PS : c'est là où je me dis que je suis ininterviewable comme type :D

 2014-2017 Time Neves, Let's do it Réservé.

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
Neves Reporter (Jeu vidéo)

Interview commencée en Janvier 2016, celle-ci ne sera pas déroulée sans encombre. Un bébé ainsi qu'un diplôme plus tard, nous y voilà. L'entretien avec celui qui a causé mon inscription sur Gameblog. Nous sommes quelques mois avant ce fameux 1er Aout 2013 qui a vu mon pseudo rejoindre la joyeuse contrée de lurons Gamebloguiens et je navigue tranquillement en sous-marin dans les profondeurs des forums newesques du site. Et j'y vois le très perspicace sopor sévir. Il m'énerve parce qu'il a raison. Il a raison parce qu'il m'énerve. Peu importe. Je décide de m'inscrire et de prendre le parti de mon développeur/éditeur/constructeur favoris d'époque. Sony pour le prénom. Playstation est son nom. Je conteste chaque mot que je juge de travers comme le petit fanboy que je suis et puis je me calme peu à peu. Je m'assagie et mets de l'eau dans mon vin. Même si entre nous, je ne carbure qu'à la coke. Mais chut. bref, sopor, c'est un petit peu l'ange blanc sur l'épaule gauche quand joniwan (oui, c'est gratuit) tient plus du diablotin rouge qui tente de me tirer vers des pentes glissantes. Si vous cherchez le responsable de ma mue, de mon émancipation de fanboy à trolleur professionnel (quand je vous parlais de diplôme, c'était pas des bannanes, d'ailleurs, les bannanes n'octroient aucun diplôme, enfin bref, vous me faites perdre le fil là, resaisissez-vous bon sang de bonsoir), n'allez pas bien loin, il vient d'entrer dans le confessionnal. Je vous écoute mon fils.

 


 

TRAME

 

 I                Professeur sopor et le masque à rats               2/8

 

 II            Professeur sopor et la boite de céréal               9/8

 

 III             Professeur sopor et l'appel du barge             16/8

 

 IV             Professeur sopor et l'étrange neves             23/8

  

Le Gameplay, sinon rien.

 

 IV      Professeur sopor VS Phoenix Neves

 

Quel rôle as tu au sein du "collectif" upcast ? A t'il évolué ? Sera t'il amené à l'être ?
Nous avons tous le même rôle, pour le noyau dur comme pour les invités. C’est participatif selon ton envie et ta disponibilité entre les deux semaines de podcast. On travaille avec un Google Doc et chacun est libre de proposer un débat ou d’ajouter des news. Je suis sans doute celui qui parle le plus car je suis souvent le seul à proposer débats et news côté JV, suivant davantage l’actualité que les autres. Pour la partie Divertissement, je pense que c’est équilibré.

Etonnement, UpCast a peu évolué en 3 ans. On a enlevé la partie Technologie, faute de temps (à la fois de préparation et de longueur du podcast) et faute d’envie. Pour la partie Conseils on est passé d’un truc long et préparé à un tour de canapé court et improvisé (la plupart du temps). Je me souviens encore du UpCast 1 où j’ai parlé d’Evil Within et de Mikami pendant 30 ou 40 minutes !

D’un point de vue personnel, je n’ai jamais été host du podcast (celui qui présente et lance les sujets), je laisse ça à Greg ou à Stan quand il est là. Ils font ça très bien. L’évolution que je souhaiterais pour une saison 4 (en plus d’autres nouveaux participants) c’est que le podcast ressemble à une longue conversation, moins découpée que ce qu’on fait actuellement. C’est très scolaire, très rangé, avec du monologue de news. Je pense qu’on est prêt aujourd’hui pour un format de 2h, toujours sur l’actu, avec beaucoup plus d’interaction sur les news de chacun. Après, c’est juste des envies personnelles, on n’en a pas encore parlé entre nous.

Peux-tu nous dire un mot sur les autres participants ?

Je connais Greg depuis le milieu des années 2000. On bossait au même endroit. C’est quelqu’un de très ouvert sur plein de sujets geek, culture ou pop culture. Ce que j’aime c’est son humilité, c’est une qualité qui ressort à l’écoute je trouve. C’est important quand tu débats et que tu ne considères pas la pratique comme un affrontement.

Je connais moins Stan, personnellement. C’est le frère de Greg donc je l’avais déjà vu 2-3 fois avant que UpCast soit lancé. Je suis déçu qu’il ne soit plus dans le noyau dur car c’était un host parfait. J’aime bien son calme, ça fonctionne très bien à l’écoute je trouve. Et il a souvent la bonne hauteur sur les sujets, la bonne distance.

Je ne connaissais pas Dim avant le podcast. C’est un ami de Greg et Stan quand ils habitaient l’est de la France. Il est arrivé un peu après le début d’Upcast surtout pour parler comics, super-héros et Star Wars (je caricature). La seule réticence que j’avais au départ c’était l’enregistrement via Skype car c’est plus dur pour tisser une complicité qui s’entende à l’écoute. Mais aujourd’hui je trouve que l’alchimie fonctionne vraiment bien. Il est très enthousiaste.

D’ailleurs, dans un podcast, c’est le plus dur à obtenir l’alchimie. Ça ne s’obtient qu’avec le temps. Il faut un équilibre entre blagues entre soi, complicité et respect de la parole de l’autre.

On a aussi quelques participants ponctuels comme Yao ou Elohim.

Je trouve que ta voix passe bien à la radio, t'en as déjà fait ou bien ?

Non, à part être fan de radio depuis que je suis petit et gros consommateur de podcasts aujourd’hui, je n’avais pas d’expérience du média. Quand tu le fais avec des gens que tu ne connais, c’est plus facile. Quand je suis invité sur hautbasgauchedroite, je suis plus sur la réserve. Y a un peu plus de stress aussi, même si aujourd’hui, lors d’un enregistrement, j’en ai presque plus du tout. Au début d’UpCast, j’avais parfois des blancs, des trous de mémoire ; c’est pour ça que j’écris toutes mes news et les débats, pour avoir un support, une ligne directrice en cas d’absence.

J’essaie aussi de me réécouter pour gommer les tics de langage (les en fait, finalement, vraiment), tous ces mots sur lesquels tu te reposes pour donner du poids à ton discours et qui sont souvent superflus.

"Art Vidéoludique", donc vous considérez les jeux vidéo comme une forme d'art ?

La formule c’est plutôt Arts ludiques car à la base on ne voulait pas se cantonner au JV mais également parler jeux de plateau et jeux de rôle mais finalement on l’a jamais fait et on a gardé Arts Ludiques pour parler seulement JV. Après, on n’est pas trop fan du terme jeu vidéo.

Et sinon, oui rien n’empêche de considérer le JV comme un art. Comme je l’ai peut-être dit plus haut, je situe le JV entre la performance sportive et la performance artistique. La particularité du JV c’est que le joueur est actif donc il produit quelque chose, une performance comme on le voit avec l’esport ou les speedrun ; et en même temps, comme un film, le JV peut s’analyser pour lui-même, en tant qu’½uvre qui exprime une idée du monde. Le JV est actif / passif ce qui le rend difficile à classer ou à comparer.

Au fait, je suis d'accord avec toi, j'avais un appriori négatif sur Anne Hattaway (sans jamais avoir vu un de ses films - ou plutôt si j'avais vu le Diable s'habille en Prada mais le rôle ne devait pas refleter une once de son talent), mais depuis que j'ai vu TheDarkKnightRises - c'est-à-dire, y a moins de 3 mois - j'aimerais aussi la voir dans plus de film taillé pour elle (que ce soit en perso principal ou secondaire)

Je te rejoins complètement. Elle est très bien même dans de mauvais films, ce qui est souvent un gage de qualité. Mais jusqu’à présent c’est une actrice qui attend son grand film. Brokeback Mountain de Ang Lee ou Rachel se marie de Jonathan Demme (Le Silence des Agneaux) sont de bons films mais soit elle a un rôle secondaire soit le film n’a pas marqué plus que ça.

Emma Stone, un peu moins (forcément très bonne dans La couleur des Sentiments), dans le genre petite blonde, je préfère Carey Mulligan (question de gout)

J’aime bien Emma Stone, son côté girl next door, sa voix chaude, une certaine légèreté dans son jeu. En plus, c’est une bonne actrice de comédies. Elle en a fait pas mal, des moyennes (Easy Girl) comme des réussies (Crazy Stupid Love). Elle était aussi convaincante chez Woody Allen, dans un registre différent mais toujours léger.

Carey Mulligan, elle a un peu volé la carrière ou les rôles de Michelle Williams (ex Dawson), le côté petite blonde fragile. Je me souviens surtout d’elle dans Drive et Shame où elle est excellente.

A quand la version filmé d'upcast ?

Honnêtement, je ne vois pas ce que ça apporterait, surtout sur 3h de podcast ! Faudrait changer de format et que la vidéo serve à souligner un propos. Ce que j’aime dans le podcast audio, c’est la possibilité de l’écouter partout en faisant tout autre chose. Et puis c’est un coût important et du montage obligatoire.

Quand est-ce que vous me convier en tant que GUEST VIP à un Upcast ?

Tout le monde, ou presque, est le bienvenu. Il suffit juste de coller à l’esprit du podcast et d’aimer le jus de pommes Paquito (la base !)

"ChatonPute", tu ne trouves pas ça un peu grossier voire vulgaire ?

(ndlN, chatonputte est une commentatrice assidue des podcast de la bande à sopor, ces oeuvres d'art ont fait l'objet d'une réquisition par le Comité lors de l'assemblée annuelle des Rawajpoutalah Awards 2016 qui s'est tenu en 2016 donc)

Carrément. On retient d’ailleurs plus Pute que Chaton je trouve. Dans Marylin Manson tu retiens quoi toi ?

Quel fan de musique es-tu ?

Il me semble avoir déjà répondu à une question similaire (en 5.1, 5.2, 5.,3) mais c’était une autre époque où nous étions jeunes (tu n’étais pas encore majeur il me semble ?) et différents. Don’t act.

Je suis un boulimique de musique. Hormis le reggae, j’ai cherché à creuser tous les styles de musique depuis que j’ai 13 ans. J’écoute de la musique continuellement, au travail, dans la rue, chez moi. Depuis un peu plus d’un an je n’achète plus de CD (question de place et de platine en panne), je suis passé complètement sur Spotify. Mais l’objet me manque donc je vais me mettre aux vinyles.

Comme pour le JV actuellement, j’ai parfois des périodes où mes envies de musiques sont en berne, où je trouve tout mauvais, où comme disait Mallarmé « La chair est triste, hélas, et j’ai lu tous les livres ».

Comment te tiens tu au courant des dernières actu' et sorties entourant la culture (surtout la musique) ?

Suivre les bons comptes sur Twitter. Pour la musique, tu as les recos Spotify, les playlists des magazines, des sites comme Pitchfork qui chroniquent beaucoup de disques, Hype Machine qui demandent beaucoup de temps disponible mais qui permet d’écouter plein de nouveaux groupes. Et tu peux aller sur la playlist de UpCast (UpCast Musique sous mon nom sopor78). 10h de musique depuis début 2016. Sur 2017, tu dois avoir déjà 50 morceaux (les 50 derniers).

Il faut de la curiosité : tu as les podcasts (ciné, musique…) et aussi les liens entre les artistes et les genres : écouter un groupe garage aujourd’hui ça peut te faire remonter loin dans l’histoire de la musique.

"Burning fight, l'excellent BTA de contre-façon", sopor

Qu'est-ce que t'as à dire sur la Switch ?

Je fais partie de ceux qui doutaient de son succès après le premier trailer (de novembre je crois). Un trailer parfait pour présenter le concept d’usage de la Switch mais qui, je trouvais, tapait à côté de la cible qui fait traditionnellement le succès de Nintendo. Là on voyait, pour caricaturer, du hipster, du CSP+, qui voyage, qui fait des barbecues sur les toits des lofts. Loin des enfants et des familles.

Le reveal de janvier était très japonais (un marché assez facile pour la Switch) et je pensais que Nintendo enverrait davantage de grosses cartouches au lancement (Zelda et Mario Odyssey par exemple). Donc on pouvait se dire : pourquoi les gens achèteraient la Switch et ses jeux WiiU alors qu’ils ont justement boudé la WiiU ?

Je ne sais pas si la Switch est déjà un succès mais Nintendo a réussi à créer une hype en livrant un produit désirable. L’écran, les Joy Con qui se clipsent et se déclipsent… un produit technologique transformable qui s’adapte aux usages du joueur et en crée. La Switch c’est une console de salon, une portable et aussi une console transportable, ce dont on parle moins. Tu as tous les usages et les configurations possibles et à l’utilisation ça marche très bien. Tu passes très facilement d’un usage à l’autre. C’est sa force et Nintendo le met bien en avant, plus que le motion gaming, accessoire. C’est une console que les gens ont tout de suite identifiée. C’est important car ça t’évite le travail de com et de marketing qui consiste à expliquer ton concept. C’est là l’échec de la WiiU : si les gens ne comprennent pas d’entrée, c’est terminé.

Comme pour la PS2 ou la PS4, la Switch se vend davantage pour ce qu’elle est que pour ses jeux et finalement peu importe que ce soit des jeux WiiU puisque la plupart des joueurs est passée à côté. Ce n’est pas très encourageant pour la nouveauté (comme pour la PS4 à sa sortie) mais ça crée un cercle vertueux autour de la console. A voir si Nintendo va réussir à maintenir la dynamique et si les tiers vont retenter l’aventure Nintendo. Pour 2017, le planning est sélectif mais intelligent : Zelda, MK8, Arms, Splatoon 2 et Mario Odyssey (et sans doute Smash), soit les plus grosses licences Nintendo en an 1. Et je vois difficilement Nintendo passer à côté d’un Animal Crossing et d’un Pokemon pour 2018. J’attends aussi de voir quel sort Nintendo réserve à la 3DS et si la Switch va prendre sa place (que ce soit avec la version actuelle ou bien via une Switch recarrossée et sans dock). Ca a toujours été ma condition au succès massif de la Switch.

D’un point de vue plus personnel, c’est paradoxal car je l’utilise à 90% dockée et c’est le côté portable qui me l’a vendue. J’ai un amour pour les portables, plus pour l’objet que pour son utilisation. Il y a un affect particulier. J’ai de grands souvenirs de jeu sur Gameboy, Neo Geo Pocket et PC Engine GT. C’était le fantasme d’avoir son écran à soi.

Un avis sur les Amiibo ?

Pas grand-chose. Pour le JV, ça a très peu d’utilité. C’est du sous sous DLC (c’est dire). Je trouvais ça sympa dans Mario Party 10 car tu te retrouvais avec un simili jeu de plateau. Côté qualité, c’est variable : les plus ronds sont les plus réussis (Toad, Kirby), Yoshi en laine est adorable et certains visages sont grossiers. C’est plus de la collection au final qui montre la force des licences de Nintendo.

Les modèles utilisés par Nintendo pour Splatoon et Sony pour #Driveclub sont-ils viables ?

Splatoon et DriveClub sont 2 cas différents. DriveClub est un jeu qui est sorti mauvais et que le studio a amélioré par des ajouts mais surtout des modifications profondes. DriveClub aujourd’hui ce n’est plus le même jeu qu’à sa sortie. C’est l’exemple d’un jeu sorti précipitamment, incomplet, bancal que le studio a réussi à sauver. Mais ce n’est pas un exemple de réussite car Sony a fermé le studio et surtout la première mauvaise impression et les ratés de communication (la partie offerte pour les abonnées PS+) ont donné une mauvaise image du jeu.

Splatoon c’est clairement un choix de Nintendo pour faire vivre le jeu sur la durée. Le c½ur du jeu (son idée, son gameplay) était là dès le départ et était bon. Ensuite, ils ont juste ajouté des maps, des armes, des modes de jeu pour rester visible et faire parler du titre. C’est le principe aujourd’hui de beaucoup de jeux : rendre le joueur captif et lui donner du biscuit au fur et à mesure. Pour un jeu en ligne c’est un très bon modèle. Ils reproduisent d’ailleurs ce schéma pour Arms avec des mises à jour gratuites après la sortie du jeu. C’est l’idée de relancer constamment l’intérêt du jeu et donc des joueurs.

Pourquoi personne ne se coupe la parole dans vos podcasts ?

Parce que nous sommes des gens bien élevés. Je vois pas trop l’intérêt de se couper la parole : c’est pénible lors de l’enregistrement et c’est pénible à l’écoute. Sans doute que parfois il faudrait que les échanges soient plus animés, c’est ce dont je parlais plus haut. Faire davantage dans la conversation que dans le monologue. C’est un des problèmes quand tu fais un podcast avec la moitié des intervenants par Skype : c’est difficile de prendre la parole sans interrompre l’autre car on ne se voit pas et il y a toujours un léger décalage son. L’idéal c’est d’être en face à face, comme on l’a souvent fait au tout début d’UpCast quand on était 3, Stan, Greg et moi. UpCast a aussi longtemps été un podcast qu’on enregistrait le dimanche matin, dans une ambiance posée et amicale, pas vraiment propice à l’affrontement ou au débat véhément.

Le Sopor que je connais - ou que j'ai connu, je ne sais plus comment dire - accordes(ais) trop d'importance au gameplay, au level-design, au gamedesign d'un jeu pour s'intéresser à ces gimmicks qu'on nomme casque de réalité virtuelle ...

Depuis l’arrivée de la 3D (celle avec les polygones) dans le JV, on a eu peu de révolution, d’effet wahou ou de sentiment que le JV avait encore une marge de progression technologique importante. La VR pour moi c’est l’effet wahou le plus important depuis cette période et c’est une technologie qui a une marge de progression énorme. Si ce n’est pas rangé au placard, d’ici 2 générations de casque ça va juste être dingue. Logique de s’y intéresser quand tu es fan de JV ou amateur de technologie, qu’on soit sceptique ou pas sur son succès.

La VR c’est une autre représentation du monde virtuel que construisent les JV, différent de la « platitude » et de la petite taille d’un écran TV. Ça ne casse pas fondamentalement et systématiquement les règles de level design ou le gameplay d’un jeu. Ça peut les renouveler, tu peux les penser différemment si besoin, mais de nombreux jeux le prouvent, tu peux tout à fait faire un jeu équivalent en VR et sur TV. Resident Evil VII en est l’exemple parfait.

Pour les jeux spécifiques à la VR, c’est aux devs de penser un game design différent. Ça ne veut pas dire : faire du level design ou du gameplay au rabais. Ça veut dire : penser différemment et trouver de nouvelles approches. Le Batman VR de Rocksteady fait ça très bien dans le genre jeu d’enquête, en automatisant les déplacements par exemple.

Doit on écrire la rubrique nécrologique de DanstonUWiiU ? Ou vous préparez DanstesboulesNX ?

Je ne suis pas le mieux placé pour parler de Dans ton U étant donné que je suis de moins en moins sur le forum et que je n’écris pas pour le blog. Le forum existe toujours, hors de Gameblog, et le blog, sur GB, également (y a eu un test de MK8 Deluxe dernièrement). Je ne connais pas les projets de la team, peut-être qu’ils vont fermer le blog sur GB et en ouvrir un autre ailleurs, non lié à un site JV.

Pour un nouveau nom, à l’époque du nom de code NX, c’était NXsamère je crois. Avec Switch, c’est plus compliqué.

Tu fais quoi dans la vie ? Ton métier a un rapport avec la sémiologie ?

J’ai fait de longues études, par goût et par fainéantise : lettres, philosophie, communication et sémiologie. Je suis entré dans le monde du travail assez tard, vers 28-29 ans. Quand je bossais dans un cabinet d’études, je faisais parfois des études sémiologiques pour des clients, une sémiologie quanti et quali, appliquée aux supports de communication de l’entreprise. Tu prends un corpus de publications et tu étudies les liens entre les signes, leur présence, leur manifestation… Tu étudies le message produit et l’effet qu’il pourrait avoir sur le lecteur. C’est assez ouvert et large, tu peux incorporer beaucoup de choses dans la sémiologie : l’étude des couleurs, les registres de langue, les éléments photographiques…

Aujourd’hui, je bosse dans la communication, plus du tout dans l’analyse des supports mais dans leur création. C’est plus confortable d’être chez l’annonceur qu’en agence, d’être client plutôt que prestataire.

Bon, quand-est ce que tu te mets sur Pokémon Moon (ou Soleil, c'est toi qui voit après-tout) ?

Je suis complètement passé à côté du phénomène Pokemon alors que c’est ma génération et que j’étais dans le bon milieu (le JV) pour tomber dedans. Ça ne m’a jamais intéressé et je n’ai jamais joué à un seul épisode de ma vie. J’ai juste regardé ma fille jouer à Pokemon Lune et elle m’en parle souvent vu qu’elle regarde le dessin animé et qu’elle passe du temps à lire les Pokédex et autres encyclopédies.

T'est-il déjà arrivé de jouer "salement" pour surmonter une difficulté abusive à un point d'un jeu ? Exploites tu les failles d'un jeu en ne jouant pas à la loyal pour te défaire de situations que tu peines à maîtriser autrement ?

Même si je suis un joueur qui joue le jeu et qui persévère (ne pas y arriver dans un jeu me motive à continuer), ça m’est arrivé pour les deux cas qui concernent un joueur de JV : jeu mal équilibré et manque de skill ou de logique du joueur.

Beaucoup de jeux dans les difficultés supérieures sont mal construits : les devs rendent juste les ennemis plus puissants et le joueur plus faible. C’est pour ça que je vanterai toujours la construction des jeux de Kamiya : le joueur progresse, devient plus fort et les différents niveaux de difficulté du jeu sont là pour tester ses progrès et sa maîtrise. Je me souviens particulièrement de Ratchet & Clank Quest for booty un stand alone sorti juste après le très bon Tools for Destruction. Je commence le jeu et je me dis tiens je vais l’attaquer en difficile. Grave erreur. Le jeu triche constamment, les ennemis tapent démesurément fort, te one shoot n’importe comment, si bien que je suis obligé de jouer salement, en me planquant, en ressortant en taper un pour repartir à un autre endroit. J’ai fini le jeu mais quel sale souvenir. J’ai pas non plus aimé le mode difficile de Wind Waker, totalement abusé et si je n’aime pas trop le jeu (je l’ai fait sur WiiU) c’est sûrement dû à cette difficulté aux antipodes de ce que cet épisode vend (du rêve, du voyage).

Après il y a les jeux où je m’avoue vaincu car c’est au-dessus de mon skill ou de ma logique. Dans les FPS je vise très mal, donc dans un jeu comme Bioshock (un de mes titres préférés de ces dernières années), je galère, donc j’abuse un peu le système pour pouvoir progresser. Même chose dans les FPS avec auto regen, c’est un peu un sport quotidien. Autre exemple : Braid. Je trouve le jeu de Blow brillant sauf que je n’ai aucune logique et hormis le début, j’ai fait le jeu avec une soluce vidéo car je ne trouvais pas la solution. Ça avait beau être évident une fois que je connaissais la soluce, je me disais wahou c’est fort mais bon le jeu perdait tout son intérêt à être fait comme ça.

Qu'est-ce que tu penses de ces jeux qui singent l'original ? SpeedFreaks, Crash Team Racing, LBP Karting, PlayStation All-Stars Battle Royal, Captain Toad, etc. Que des jeux Sony en plus !!

C’est quelque chose qui se faisait beaucoup dans les années 80-90, notamment en arcade. Il y a eu des tonnes de clones. J’ai beau adoré SNK : Fatal Fury est un clone de Street Fighter et Burning Fight de Final Fight. Les smup se copiaient aussi beaucoup entre eux. Il n’y a pas de mal à réutiliser de bonnes idées si elles sont digérées et bien intégrées ; beaucoup de grands jeux le font.

Le problème des jeux que tu cites c’est qu’ils sont des copies d’un genre qui n’a qu’un seul représentant : Mario kart et Smash. Qui sont l’alpha et l’omega de ce que j’ai finalement du mal à nommer un genre. Quand SNK fait KOF, le jeu s’inscrit dans une tradition longue de dizaines de jeux. Là, tu sens que c’est de la copie carbone pour avoir son MK et son Smash : c’est davantage une décision marketing que créative.

Après quand c’est le même auteur qui singe ses propres créations, ça ne me pose aucun souci car pour moi un artiste ressasse les mêmes thèmes, obéit aux mêmes lubies, a des redondances, des caractéristiques particulières qui le définissent. The last Guardian recrachent Ico en modifiant quelques données fondamentales.

Quelle est la scène qui t'as le plus marqué/surpris Leveldesignement/Gameplayiquement parlant ? (pour donner l'exemple, moi, ce fut Resistance 2 et ce passage où avec ton coéquipier, tu parcours le toit d'un building en snipant à tir croisé obligatoire les ennemis s'approchant en face de l'un et l'autre simultanément ou là, juste aujourd'hui, Driver San Francisco qui te fait conduire la voiture proie depuis le point de vue du conducteur de la voiture chasseur) ?

Je vais citer des exemples récents, ce sera plus parlant. La première fois que tu sors du Plateau de Breath of the Wild (et tu peux déjà le voir si tu observes les alentours depuis le Plateau) : tu as ce sentiment d’immensité, des distances entre les lieux et en même temps la qualité du level design, l’échelle utilisée font que tout semble à porter de course de Link. Il y a un travail dingue sur l’épure des éléments à l’écran (ceux qui parlent de vide dans Breath of the Wild ne comprennent rien à ce qu’est un bon level design). Ken Levine parlait à propos du jeu de « main invisible » : le jeu te suggère où aller simplement par son level design. Il y a des choses que tu vois au loin et d’autres qui sont purement effacées.

Autre force de game design qui met en valeur le level design : les tours. On a beaucoup dit que c’était piqué aux tours des jeux Ubi. Sauf qu’ici le principe est totalement retourné : allumer une tour t’autorise non pas à voir les points d’intérêts qui composent la zone mais à pouvoir cartographier la zone en question. Explorer ce n’est pas suivre des points imposés mais choisir des points d’intérêt par l’observation d’une carte. Breath of the Wild fait du joueur un cartographe, par l’observation depuis un point en hauteur, par les tours qui dévoilent la carte et par le remplissage de cette carte. Potentiellement, tout lieu de Breath of the Wild peut avoir un intérêt là où les autres mondes ouverts sélectionnent des lieux pour les joueurs et les flèchent. A l’extérieur de ces zones, il n’y a pas d’intérêt, ce sont juste des zones de transit, de grands aéroports pour aller d’un point A à un point B.

Aujourd’hui, les game et level design qui m’intéressent le plus sont ceux des mondes ouverts car leur nature même rend complexe leur mise en ½uvre pour satisfaire convenablement le joueur. Un monde ouvert combine gameplay classique et émergent, narration linéaire et émergente, liberté et prise par la main du joueur… Le monde ouvert ce n’est pas un genre c’est une construction.

Par exemple, The Witness est un modèle de construction dans un monde ouvert, alors que c’est un puzzle game dans son core gameplay. Blow a eu l’intelligence de choisir une île donc de réduire la taille afin que tous les éléments rencontrés par le joueur puissent faire sens entre eux. C’est quasiment Les Correspondances de Baudelaire en JV (« La Nature est un temple où de vivants piliers / Laissent parfois sortir de confuses paroles…). Le début du jeu m’a complètement soufflé : comment amener le joueur d’un puzzle à l’autre ? Catherine le faisait par le scénario : les puzzles étaient les manifestations et les créations des angoisses, des traumas et du questionnement du personnage principal, déchiré entre deux femmes et surtout entre deux situations de vie. The Witness trace des liens physiques entre les puzzles : ce sont des écrans présents physiquement sur l’île, câblés entre eux jusqu’à un certain point. Le joueur tire le fil de la pelote : un puzzle résolu et le câble s’allume pour dire au joueur : suis le câble jusqu’au prochain écran. Et au final : les câbles ouvrent des portes, dévoilent des mécanismes. Ils sont le sang de l’île.

On a parlé de la PS4 Pro et de la Scorpio, technophile jusqu'au bout ou t'en as rien à carré de cette smartphonification de l'industrie vidéoludique ?

J’ai une PS4 Pro et j’aurai sûrement une Scopio. C’est juste du remplacement de machine par une plus puissante. Mais honnêtement, je suis sceptique sur ces machines de mi génération et le paradoxe c’est que je trouvais la PS4 et la One en déca de ce qu’on pouvait attendre question puissance. J’ai pas de TV UHD / 4K donc la Pro c’était pour moi une attente liée à l’optimisation des jeux 1080p pour avoir un meilleure framerate et des éléments graphiques plus poussés et bien sûr à la VR. Le constat est mitigé : en VR c’est un peu plus net, moins flou mais le casque limite toujours le rendu, forcément. Un petit mieux mais pas dingue. Pour le 1080p, les éditeurs ne jouent pas tous le jeu et c’est au cas par cas.

C’est donc une question complexe entre la puissance des machines, la mise en avant de nouvelles technologies (4K et UHD), les finances des joueurs, la durée de vie estimée d’une gen… Faut-il casser les générations avec des machines remplacées plus rapidement ou même de différente puissance à la sortie (on peut imaginer 3 modèles de PS5 par exemple) ou bien raccourcir la durée des générations (4 ans max) pour coller à l’évolution technologique ? Je n’ai pas la réponse mais je ne trouve pas pour l’instant que ces machines mi génération apportent des réponses concluantes.

Une excitation particulière pour l'édition 2017 de l'E3 qui s’annonce dans 10 jours ? Ça reste le rendez-vous de l'année à cocher sur son calendrier en tant que passionné ou ça ne te fait rien ?

Toujours excité par l’E3. Je pose ma journée pour suivre les conférences dans la nuit. Mais tu sais en amour, le meilleur moment c’est quand tu montes l’escalier ; l’E3 c’est un peu ça, l’avant est souvent plus intéressant que le pendant. J’aime la période avant E3, les dernières heures avant les confs, les rumeurs un peu bidons, les espoirs de voir des jeux géniaux ou même des claques inattendues. Mais bon l’industrie est un peu plus pragmatique que ça et les rêves ou les confs soit disant idéales (Sony 2015 avec Last Guardian, FFVII Remake et Shenmue 3) ça peut vite virer à la débandade.

Le PSG n’a pas gagné le championnat. La parole est à la défense. Je t'écoute.

Ça a été une saison compliquée et délicate. Mais la tâche sur le tableau, celle qui en cache l’intégralité ou presque, c’est le match retour contre le Barça. Tu peux faire 1000 analyses, il n’y en a pas une qui tient debout pour expliquer comment une équipe prend 3 buts en 8 minutes, en touchant 4 fois la balle avec 3 coups d’envoi… Ça a été un ascenseur émotionnel assez dingue : passer de la joie de coller 4-0 au Barça dans l’un des plus beaux matchs de l’histoire du club au cauchemar d’une élimination, surtout après le but du 3-1.

Après sur le tableau global, en essayant, si c’est possible, de voir derrière cette tâche, c’est une saison nationale décevante mais pas catastrophique : 2 coupes et une 2ème place derrière un Monaco impressionnant qui tape 95 points, le bilan est tout sauf infâmant. Tu peux perdre contre meilleur sur une saison. C’est ce qui s’est passé avec Monaco. Bravo à eux. Il n’était pas écrit qu’on gagnerait le titre pendant 10 ans. Et d’ailleurs, cette concurrence, avec en plus pour l’année prochaine, Lille, Marseille, c’est une très bonne chose.

Je suis content qu’Emery reste mais l’année prochaine il devra imprimer bien plus son style sur le jeu de l’équipe. Cette année, il a trop vite renoncé pour revenir aux bases du 433 des années précédentes. Y avait plus de vitesse et de jeu rapide de transition, mais fallait faire une mue complète et pas un entre deux.

Après, la direction du club n’aide pas. Sans directeur sportif de standing, on a fait un mercato catastrophique (Ben Arfa, Krycho, Jésé…). On sauvera Meunier et Draxler cet hiver. Certains joueurs se croient tout permis  et personne à la direction du club ne trouve à redire. Nasser est un supporter et Kluivert un emploi fictif. Le PSG n’est pas structuré comme un club qui vise la victoire en Ligue des Champions. Mais ça prend du temps et ça implique des remises en question et une vision sur du moyen terme.

Trouves-tu Sony malhonnête ou que les joueurs sont trop complaisants à son égard (le fait de vendre du rêve en conférence notamment) ?

Pourquoi malhonnête ? Non c’est juste une stratégie, montrer sur le long terme ce que le joueur Playstation aura sur sa machine, pour rassurer, faire rêver ou inciter à l’achat. En plus, ça se prête bien à leur philosophie du JV qui aujourd’hui traite plus du « qu’est-ce ça raconte ? » que du « comment ça se joue ? ». 3 ans avant la sortie, tu peux donc te permettre de montrer seulement un trailer.

Après, cette stratégie, elle tient si tu fais ça pour tes studios first party et si tu respectes les délais annoncés. Regarde Microsoft, généralement, ils font plutôt du court terme : pour Scalebound, ils ont fait 3 présentations (trailer cinématique, gameplay solo, gameplay multi) pour finalement annuler le jeu. Sony, ça me gêne quand ils font ça pour des jeux qui ne viennent pas de leurs studios comme lors de l’E3 2015 avec Shenmue 3 et FFVII. Aujourd’hui cet opportunisme se retourne contre eux, quand tu vois où en sont ces deux jeux. Mais sur leurs first party, c’est une stratégie payante même si, perso, voir un trailer cinématique, j’en suis revenu…

Trop complaisants je ne sais pas mais dans l’industrie du JV et même sur les sites et forums, celui qui vend le plus (console comme jeux) a toujours raison. C’est l’inverse de la musique, du cinéma ou de la littérature où les gros vendeurs sont toujours suspects et mal considérés. Il y a une tradition du trésor caché, de la pépite, de l’½uvre connue de quelques élus seulement. Dans le JV, on aime et on loue les gros vendeurs (hormis Call of peut-être) ; on raille les échecs. Personnellement, je plutôt la culture de la marge, ça me vient de ce que j’écoutais, lisais ou allais voir.

Technophile au point d'avoir pris la Pro, de prendre la Scorpio ?

J’ai pris la Pro pour la VR mais au final c’était un achat complètement dispensable je trouve. Peut-être qu’avec une TV 4K, le gain en « plat » sera plus significatif. Pour la Scorpio, je ne suis plus sûr à 100% de la prendre mais bon je me connais, c’est juste une console à remplacer (je vends la One et prends la Scorpio), donc je craquerai sans doute. D’autant que j’aime la manette One et l’environnement, je ferai les multi supports dessus, plutôt que sur Pro.

"Nathan, des jeux intelligents ?", sopor.

Tu la vois comment la cohabitation Switch/3DS avec cette dernière qui ne veut décidément pas laisser la place (encore un Pokémon d'annoncer !!) ?

Pour le moment, je ne vois pas la stratégie de Nintendo à ce sujet, car ils ne l’ont pas dévoilée. L’E3 sera intéressant pour comprendre la place qu’ils comptent donner à la 3DS en 2018. Pour moi, le succès de la Switch se confirmera si Nintendo en fait sa seule machine, ou tout du moins son seul environnement (on peut par exemple imaginer une console portable construite autour de la Switch, une sorte de Switch mini, vendue sans dock, moins chère et dans un format plus petit).

On sent quand même que la 3DS vit sa dernière année. Le Pokémon c’est une autre version de Soleil et Lune, qui va capitaliser sur le parc installé. Y a plus grand-chose à attendre sur 3DS.
Pour garantir un catalogue conséquent sur Switch, Nintendo ne peut pas se disperser sur 2 machines différentes.

Sérieusement, pourquoi t'es encore sur GB alors que tout le monde se barre (même Julien Chièze, il a finit par se barrer !!)

GB a la « meilleure » application iOS pour poster des messages. Je ne poste que depuis mon iPhone. C’est une des raisons pour lesquelles je suis toujours sur GB. Et puis j’ai aucune raison de partir : j’ai jamais été très actif sur C&B (beaucoup des départs venaient de cette partie du forum) et je fais vraiment la distinction entre la ligne éditoriale de GB et les forums (d’ailleurs je poste sans lire les news, directement depuis le forum). Si une news GB est mal écrite sur un sujet, ça n’a pas d’impact sur le forum et les avis que tu peux émettre et échanger.

Je suis là depuis longtemps, j’ai beaucoup de messages donc aller sur GK ou jv.com, je vois pas l’intérêt. Je poste parfois sur ces forums et d’autres d’ailleurs, mais pour l’actu courante, GB me va tout à fait. Poster, ça me sert aussi pour les débats dans UpCast : tu expliques ta position et tu vois celles des autres. Sur UpCast, je fais davantage la part des choses, j’essaie de voir les différents points de vue, sous mon pseudo, je suis plus tranché, sans doute plus de mauvaise foi.

Cette génération de console va durer combien de temps et surtout quel premier bilan en fais-tu ?

Vaste question. Car je ne sais pas si on va encore longtemps parler de générations. Et en plus, tu as Nintendo qui est toujours entre 2 générations : la WiiU est sorti en fin de vie de la précédente gen et la Switch arrive en milieu de vie de cette gen.

Si on prend la PS4 et la One (en incluant Pro et Scorpio et en raisonnant sur le modèle classique des générations), je ne les vois pas aller au-delà de 2019, soit 5 ans de vie pleine. C’est cohérent avec la technologie qu’elles embarquent, ce sera difficile de pousser plus loin comme sur la gen précédente, d’autant que la VR me semble encore trop jeune pour allonger l’espérance de vie des machines.

Sur le bilan, c’est pas vraiment une génération qui m’a fait rêver : le gap avec la gen précédente n’a pas été monstrueux. Les deux consoles s’adressaient au même public, avec les mêmes armes. Le rétro pédalage de MS a eu pour conséquence d’avoir une PS4 bis, donc une console de trop.

Sony s’en est très bien sorti car ils ont fait les meilleurs choix sur les performances et le prix. Une console pour les joueurs, abordable, qui a su capitaliser sur les erreurs de MS et de Nintendo. Un produit un peu lambda mais taillé pour convaincre les tiers et le grand public. Tout le contraire de la PS3. Aujourd’hui, ils sont sur des rails et ils se concentrent sur les jeux. Rien qui me fasse sauter au plafond mais c’est solide et varié. Seul Sony Japan me parait très en retrait niveau qualité (Knack, Gravity Rush 2…). Ils ont aussi tenté la VR, qui restera mon choc de cette gen, donc rien que pour ça, ça valait le coup, même si le PSVR est loin de me satisfaire à 100%.

Pour la première fois depuis que je joue aux JV, ma machine préférée a été une machine Nintendo, la WiiU. J’ai adoré certains jeux (W101, Pikmin 3, ZombiU, MK8, DK, Bayonetta 2, 3D World…) et ça a été la première console sur laquelle j’ai passé du temps avec ma fille. A la différence des autres consoles, ça ressemblait à une console du passé (dans les bons et les mauvais côtés) avec ce gros Gamepad, ces jeux directs et colorés, ce gameplay un peu foutraque mais attachant.

Qu'est-ce que t'inspire la prestation "logiciel" de Microsoft pour cet E3 2017 ?

C’était la conférence qui, pour moi, avait le plus d’enjeu avec la présentation d’une nouvelle machine et une offre software à renouveler. Côté software, on peut voir ça comme une déception car sorti de Forza 7, il n’y a pas de jeu Microsoft ambassadeur de la Xbox One X. Microsoft s’est appuyé sur les jeux tiers (Assassin’s Creed Origins, Metro et surtout Anthem), des jeux impressionnants mais qu’on retrouvera ailleurs. Il reste Sea of Thieves, Crackdown 3, State of Decay 2 à la limite, beaucoup de jeux indés, des jeux moins gros budget comme Ori 2 mais en comparaison de ce qu’offrent Sony et Nintendo en exclues, ça ne fait pas le poids. Maintenant, possible que ça fasse partie de la stratégie de Microsoft de déplacer leur politique éditoriale des AAA vers des petits / moyens budgets et vers des jeux, non plus construit autour d’un solo, mais axé sur le multi, les fameux jeux service dont parlait Phil Spencer. 

C'est bon, t'as préco la Xbox ONE X ? Tu la vois comment la petite dernière ?

Non pas de précommande pour la One X. J’attends de voir ce qu’elle apporte de plus que la Pro sur les jeux tiers multiplateforme. La Pro m’a un peu refroidi sur ce point. Après, avec son prix, son côté Premium de la gamme Xbox One, je la vois comme une machine pour reprendre le leadership technologique pendant 2-3 ans. C’est une question d’image pour MS après le lancement catastrophique et le rétro pédalage sur la One. C’est leur com vers les joueurs depuis ce ratage initial, reconquérir les gamers : retrait de Kinect, rétrocompatibilité, Play everywhere, Xbox Pass…
Je ne lui vois pas un gros succès, c’est du mid generation donc ça ne bouleversera pas les positions établies.

T'avais noté des trucs intéressants du côté de EA et Bethesa ?

Chez EA, A Way out, le jeu de Joseph Farès. J’ai trouvé Brothers moyen mais là le budget est largement plus conséquent (ça se voit à l’écran) et surtout je trouve couillu de proposer un jeu uniquement jouable en coop. J’aime ce côté radical et forcément excluant. Difficile de passer sous silence Anthem (aka Destiny’s child) de Bioware (les vrais pas ceux d’Andromeda). C’est splendide visuellement et artistiquement mais ça coche peut-être trop de cases du cahier des charges du AAA jeux service avec son solo / multi mêlé, son ambiance SF, son loot, ses raids, ses armures / exosquelettes…

Chez Bethesda, j’ai moins aimé leur conférence cette année. J’aimais bien les longues démonstrations sur Dishonored 2 et Prey. Je retiens juste The Evil Within 2 même si Mikami n’a que la casquette de producteur.

La stratégie de Crosoft est-elle payante/viable à long terme ? Quelle est-elle d'ailleurs ?

Microsoft travaille depuis quelques mois / années à unir son offre Xbox et Windows X. La fin des exclues Xbox One me semble logique, pour des raisons de rentabilité des projets et de la place historique de MS sur PC. Ca a du sens même si ça fait grincer quelques dents du côté des amoureux des consoles. Je pense que les dernières déclarations de Spencer sur les AAA solo et la mainmise sur l’industrie des jeux service (ces jeux qui visent la rétention du joueur) indiquent que MS va beaucoup moins investir sur des projets à la Zelda ou à la Horizon, des projets jugés à risques et qui, selon Spencer, perdent en impact par rapport à il y a 10 ans. L’annulation de Scalebound, Remedy qui va chercher de l’argent ailleurs, l’offre software de l’E3 montrent que la politique éditoriale de MS est en train de changer.

Quel éditeur ou constructeur va remporter l'E3 avec ce que t'as vu à mi-parcours (EA, Bethesda, Microsoft faits ; Ubi, Sony, Nintendo à faire) ?

On va plutôt faire un bilan global, maintenant que l’E3 est passé.

Dans cette E3 moyen, mi enthousiasme mou, mi force tranquille, des 3 constructeurs, je mettrais Sony devant. Ca parait paradoxal car leur Sony Direct était sans envie, balancé en 1h de temps et sans surprise mais pour moi c’était le constructeur qui avait le moins à perdre sur cette édition et pour lequel il y avait moins d’attente. Sur la fin d’année, il laisse la place aux tiers, après 6 premiers mois bien chargés et ils ont des cartouches pour 2018. C’est cohérent et surtout Sony a d’autres temps de communication en 2017.

Côté Nintendo, la déception ne vient pas forcément des annonces mais du contenu dévoilé : Pokémon Switch et Metroid Prime 4 annoncés dans des bureaux et via un logo, c’est moyen. Le planning 2017 est solide côté exclues Nintendo (sans doute un des meilleurs en année 1) et ils ont placé quelques titres pour 2018. Le stricte minimum mais au moins la Switch a pris le devant de la scène au profit de la 3DS.

Je mets Microsoft en dernier car même si c’était une bonne conférence à regarder, la X est « juste » une extension de la gamme One (on le savait mais bon…) et l’offre software est un peu exsangue et terne pour faire rêver et inciter à l’achat d’une des machines de la gamme.  
Côté éditeurs tiers, Ubisoft a fait une vraie conférence, dans le sens classique du terme, avec du show (Miyamoto, Ancel…) et des annonces. Pas un catalogue surprenant mais ils ont joué le jeu de l’E3. EA, c’était soporifique malgré A Way out et Anthem (ces 30 minutes sur Battlefront 2). Quant à Bethesda j’ai été moins conquis que l’année dernière même si ça reste un éditeur qui grandit d’année en année.
Pas vraiment un E3 qui restera dans les mémoires donc…

Qu'as tu pensé de la conf d'Ubi (la meilleure sur le fond comme sur la forme pour moi)

Déjà répondu pour Ubi mais je complète. Je trouve que ça sentait la conf « dernier inventaire avant liquidation ». On se fait plaisir (Guillemot qui host, Miyamoto, BGE2…) avant que le méchant Bolloré croque tout ça.

Carton jaune pour récidive pour Sony ?

Répondu pour Sony. Je trouve les avis un peu durs sur Sony, finalement. Au moins, ils n’ont pas présenté des jeux fantasmes ou qui ne sortiront pas avant 4 ans. Le catalogue est solide et il se sont même permis de sortir mon jeu de l’été de la conf (Everybody’s Golf) pour le mettre dans le pré show.

Nintendo a braqué l'E3 avec Mario et ses 2 annonces inattendues ?

Pour compléter sur Mario Odyssey, je fais une confiance aveugle à Koizumi. Je n’imagine pas pouvoir être déçu. Ma seule crainte c’est qu’il y ait peu d’univers (pour le moment on en a vu une dizaine) même si forcément on ne sera pas dans un nombre à la Galaxy et ses mini environnements. Avec Overcooked Switch et Everybody’s Golf PS4, c’est le jeu que j’attends le plus (oui j’ai pas non plus des attentes démesurées, j’ai tellement de jeux de retard).

Une édition correcte non cet E3 2017 ?

Oui correct, sans surprise non leakée, assez tranquille. Ca déroule le catalogue. On est dans le dernier tiers des PS4 / One : on va avoir les jeux de fin de gen et le boulot sur la prochaine (sur le terme gen a encore un sens) qui commence déjà.

On s'arrête là pour ton interview ? Et si on inversait les rôles le temps d'une question ...

Oui si tu n’as plus de questions… Je pense que vu la durée de cette interview c’est l’½uvre de ma vie. Je ne sais même plus quand ça a commencé, quel âge j’avais et quand ça se terminera. Je m’imagine à 64 ans toujours à répondre aux questions de ce bon vieux Neves. Comme on disait dans Twin Peaks : rendez-vous dans 25 ans… When I’m sixty four…

Pour conclure, je me pose ma propre question, que tu ne m’as pas posée : pourquoi avoir accepté de répondre à cette interview ? Je me suis dit et je me dis toujours : personne ne va avoir envie de lire ça. Qui ça intéresse ? Surtout un truc aussi long sur quelqu’un d’inconnu. Et puis me souvenant de Jim Morrison qui disait que l’auto-interview c’était l’avenir (en gros), j’ai trouvé intéressant de répondre à ces 2 000 questions, pour moi-même. On se pose, on réfléchit, on se questionne. Comme un jeu PlatinumGames, j’ai été assidu au début, j’ai fait un break assez long et j’y suis revenu.

I’m free, at last…

Qui es-tu ?

Aucunement celui que j'aurais voulu être. Les grandes questions ont besoin de réponses courtes.

 

"Everybody's Golf, des attentes raisonnables", sopor.

fin de la dernière partie.

2014-2017 Time Neves, C'est dans la boite Réservé.

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Neves Reporter (Jeu vidéo)

Interview commencée en Janvier 2016, celle-ci ne sera pas déroulée sans encombre. Un bébé ainsi qu'un diplôme plus tard, nous y voilà. L'entretien avec celui qui a causé mon inscription sur Gameblog. Nous sommes quelques mois avant ce fameux 1er Aout 2013 qui a vu mon pseudo rejoindre la joyeuse contrée de lurons Gamebloguiens et je navigue tranquillement en sous-marin dans les profondeurs des forums newesques du site. Et j'y vois le très perspicace sopor sévir. Il m'énerve parce qu'il a raison. Il a raison parce qu'il m'énerve. Peu importe. Je décide de m'inscrire et de prendre le parti de mon développeur/éditeur/constructeur favoris d'époque. Sony pour le prénom. Playstation est son nom. Je conteste chaque mot que je juge de travers comme le petit fanboy que je suis et puis je me calme peu à peu. Je m'assagie et mets de l'eau dans mon vin. Même si entre nous, je ne carbure qu'à la coke. Mais chut. bref, sopor, c'est un petit peu l'ange blanc sur l'épaule gauche quand joniwan (oui, c'est gratuit) tient plus du diablotin rouge qui tente de me tirer vers des pentes glissantes. Si vous cherchez le responsable de ma mue, de mon émancipation de fanboy à trolleur professionnel (quand je vous parlais de diplôme, c'était pas des bannanes, d'ailleurs, les bannanes n'octroient aucun diplôme, enfin bref, vous me faites perdre le fil là, resaisissez-vous bon sang de bonsoir), n'allez pas bien loin, il vient d'entrer dans le confessionnal. Je vous écoute mon fils.

 


 

TRAME

 

 I                Professeur sopor et le masque à rats               2/8

 

 II            Professeur sopor et la boite de céréal               9/8

 

 III             Professeur sopor et l'appel du barge             16/8

 

 IV             Professeur sopor et l'étrange neves             23/8

  

A vous de choisir.

 

 III      Le barge ô

 

Où te situes tu réellement sur l'échiquier de la Secte ? Confirmes-tu être le fameux N°1 de l'Organisation ?

Je ne suis pas très fort aux Echecs mais je ne suis ni le Roi, ni la Reine. Tu sais bien que c’est une organisation tentaculaire, à géométrie variable. A la manière de Guy Debord, quand ça devient trop gros ou trop visible, on rase tout et on construit ailleurs.

Quels sont tes loisirs/passe-temps en dehors du JV, séries, cinéma, musique ?

Le jeu de rôles que je pratique depuis près de 30 ans (j’ai commencé très jeune). Je vais voir des expos aussi, la dernière c’était Daido Moriyama à la Fondation Cartier. Et le foot, je suis supporter du PSG depuis les années 90 (abonné pendant 3 ans à cette époque, celle de Canal+). Avec l’élimination contre City, tu comprends que je n’ai pas passé une très bonne semaine…

Le PSG va-t-il gagner la LDC à ce rythme ?

La philosophie de jeu est-elle la bonne ?

Comment expliquer cet échec ?

Normalement dès qu’Ibra va partir on gagne la LDC, c’est dans les textes et dans la loi du foot : l’Inter, le Barça…

Plus sérieusement, l’obsession du club et des joueurs pour la LDC est contre-productive à mon sens. On aborde mal les ¼ de finale, avec des blessés, ce qui est tout sauf un hasard, on critique le calendrier, on cherche des excuses. Le problème c’est que la L1 ne nous aide pas trop : on ne joue que 2-3 matchs à intensité dans l’année. Mais bon, de toute façon, l’année dernière on jouait encore le championnat au moment des ¼ et on se plaignait ; là on était déjà champion et on s’est encore plaint.

Je n’ai rien contre la possession de balle. Pas de souci pour la jouer quand ton milieu c’est Motta, Verratti, Pastore. Mais avec Stambouli, Rabiot, Matuidi c’est autre chose. Dès qu’il nous manque un élément au milieu, l’équipe est perdue. Blanc n’a pas de plan B. Ah si, il en improvise un, au dernier moment, contre City…

Et la possession de balle sans verticalité, sans pressing haut et sans les joueurs qui cassent les lignes, c’est stérile et ça ramène au Barça de la fin de l’ère Guardiola.

On verra le mercato pour l’année prochaine mais pour moi, il faudrait repartir sur un nouveau cycle de 3-4 ans avec un nouvel entraîneur. Il faut de nouvelles méthodes, une autre concurrence pour continuer à progresser. On écrase tellement une L1 parmi les plus faibles de ces dernières années qu’il faut donner autre chose à cet effectif, sinon l’ennui des titres nationaux va arriver.

Bien le triplé ? Ça fait quoi d'acheter toutes les compétitions nationales depuis 5 ans ?

Le quadruplé s’il te plait. On compte tous les titres. On a bouffé de la merde pendant des années sous Colony Capital donc je profite un peu même si forcément gagner sans opposition ça gâche un peu le plaisir. C’est pour ça que j’en appelle à un changement d’entraîneur : faut injecter du neuf.

Bon allez, fais toi plais' : donne l'équipe que tu vois l'année prochaine (banc inclus) !

Moi tu sais je ne vois rien. Je ne suis juste pas trop fan de cette idée de recruter la grosse star (Messi, Neymar, Ronaldo) pour succéder à Ibra, déjà parce que ces joueurs ne veulent pas venir au PSG et parce qu’on doit construire autour de joueurs comme Verratti, Pastore, Marquinhos, Di Maria. Faut du complémentaire et surtout pas des joueurs qui sont là pour jouer les compétitions nationales et pas la LDC comme Stambouli par exemple. Qu’on arrête avec les recrutements à la Laurent Blanc ! D’ailleurs mon seul souhait ce serait Diego Simeone.

Le "parc est mort" ?

Oui le Parc est mort ! Vive le Parc ! J’ai connu les années 90 au Parc, beaucoup moins les années 2000 mais on était arrivé à un point de non-retour entre Auteuil et Boulogne. Il y a eu un mort et une volonté de vendre le club qui passait par un nettoyage des tribunes. Les supporters historiques ont payé pour ça. Le Parc d’avant avec cette équipe, ça aurait été dingue.

Est-il possible de concilier grande équipe et grand public ou forcément si l'un est au top, l'autre est au flop ? Quand l'équipe devient trop forte, on vient pour le spectacle plus que pour encourager ?

Ce n’est pas une question d’équipe trop forte, mais avant tout une question de business. Un grand club, pour le rester, doit avoir des rentrées d’argent importantes niveau billeterie, donc augmenter le prix des places et faire fuir le public le plus populaire et le moins argenté. Le PSG a pris le même chemin que les anglais. Tu favorises ceux qui ont le pouvoir d’achat et tu fais de ton stade un centre commercial ou une salle de spectacle. Et comme tu le dis, ce nouveau public ne vient plus pour encourager mais pour voir Paris mettre des raclées aux adversaires. A 0-0 à la mi-temps, les gens sifflent dans une saison de tous les records.

Maintenant, un public ça s’éduque et ça ça passe par des grands matchs en LDC ou par une épopée. Quand on bat le Barça 3-2 (pourtant un simple match de poules), le public est en feu. Mais bon, l’absence des Ultras ça n’aide pas pour l’ambiance dans un stade.

Après, c’est aussi lié à la culture football du pays. Mais tout n’est pas perdu : regarde le formidable public de Nantes, jeune et dont les modèles actuels sont Dortmund et Liverpool.

Tu veux dire que le PSG doit acheter des supportes Nantais pour retrouver une ambiance ?

Ton plus beau souvenir en tant que supporter du PSG ?

Non regarde, Nasser veut faire revenir les ultras et on a enfin un entraîneur ! Les choses bougent.

Mon plus beau souvenir : être sur la pelouse du Parc après le match pour le titre de 94. La folie ! J’étais aussi en Belgique, au Stade Baudoin, ex Heysel, pour la finale de la Coupe des coupes mais j’en garde moins de souvenirs, bizarrement.

Pierre Menès ou Jean-Mimi (Aulas) ?

Aulas, faute de mieux. Je serais supporter de Lyon, je trouverais, dans les grandes lignes, que c’est un bon président. Menès, j’aimais bien à l’époque de Enfin du Foot avec Roustan. Sur Canal, c’est trop exposé et c’est le petit jeu des éditorialistes qui doivent placer des punchlines pour briller. C’est fatiguant.

Ronaldo ou Messi ?

Pastore ! Je paiera ma place pour lui seul. Messi et Ronaldo c’est trop parfait : des machines à marquer. Tu es content de les avoir dans ton équipe mais ça manque de romantisme. C’est comme Zlatan en L1, il marche tellement sur tout le monde que c’est plus drôle. Je pense que les supporters parisiens préfèrent Verratti ou Pastore à Zlatan.

Après, si Ronaldo ou Messi veulent venir à Paris, pas de problème on leur trouvera un logement sympa et une petite place dans l’équipe.

Pastore plus que Ronaldinho ou Safet ? Quel est ton joueur du PSG préféré all-time ?

Non mais là tu me posais la question sur des joueurs en activité. J’ai adoré Ronnie, il me filait des frissons mais il n’est resté que 2-3 ans, de mémoire, et surtout Fernandez ne le faisait jouer qu’un match sur deux. Le pic de sa carrière c’est au Barça. Susic c’est un monument mais d’une époque où j’étais très jeune et où on voyait peu de matchs télévisés. Ca compte.

Mon joueur préféré ça reste Valdo qui est arrivé en même temps que Ricardo, du Benfica. Un joueur formidable, milieu de terrain, fin et intelligent. Iniesta avant l’heure. Et avant Canal+, j’étais fan d’Yvon Leroux, qui a pourtant joué très peu de matchs avec Paris. Il m’impressionnait physiquement, je pense.

Griezmann ou Benzema ?

Griezmann, le joueur français qui a le plus progressé ces 2 dernières années. Jamais été fan de Benzema, que ce soit le joueur ou le personnage.

Matuidi ou Pogba ?

Pogba n’a pas le même âge et a un talent bien supérieur. Mais bon, je suis quand même admiratif de ce que Matuidi a fait chez nous. Il a réussi, avec peu de qualités techniques, à s’imposer dans une équipe qui joue la possession. Il s’est mis au niveau, ce que n’a pas réussi à faire un Cabaye, joueur pourtant plus fin. Respect pour Blaise donc même si je préfère un milieu Motta, Verratti, Pastore.

Kanté ou Coman ?

Kanté, il est très frais je trouve. A voir si ce n’est pas une saison en surrégime. Coman, je n’y crois pas trop sur la durée...

Qui va gagner l'Euro, qui va se faire sortir aux poules ?

Je suis très mauvais en prono, que ce soit pour les JV ou le foot. On va dire Allemagne, Espagne et France mais je vois bien une surprise type Grèce à l’Euro 2004.

La FIFA, cette institution vénérable…

J’avais lu “vénale” et non “vénérable”. Ca en dit long... C’est la fin d’un système mais bon, pour le moment, couper des têtes n’a rien changé et ça ne changera sans doute rien.

Y a vraiment un problème avec les petits gabarits dans le football ou c'est compréhensible que les éducateurs aient pensé à l'époque de Viera & Co qu'il fallait d'abord tenir les duels avec des types de 80 kg avant de savoir manier le hochet ?

Ca dépend des périodes, des sélections et des équipes de club. En 82-86, on jouait avec des joueurs comme Platini, Giresse, Tigana… 98 c’est le triomphe de la France musclée : on gagne sur notre défense. Forcément, après, les formateurs suivent ce modèle et on le paie encore aujourd’hui où on est dépassé techniquement par les autres équipes. L’Allemagne a su s’inspirer de ce que l’Espagne et le Barça avaient mis en place.

Pourquoi Mahrez il est pas à l'euro ?

Deschamps n’a pas dû le superviser, sans doute trop occupé avec Koulibaly de Naples...

Leicester, tu penses comme les anglais que c'est le plus grand exploit sportif de tous les temps ? Ou ils sont tellement à la rue en LDC qu'ils racontent n'importe quoi pour faire parler d'eux ?

Non, regarde Montpellier en France. Leicester c’est un immense exploit mais on parle d’un club avec un budget honnête dans une Premier League qui rapporte beaucoup d’argent. C’est dingue parce que 1 an avant ils ont failli descendre. Mais bon ils étaient dans une dynamique de dingue et les grosses équipes se sont plantées. Après, en Europe, les anglais ont quand même fait ½ de LDC avec City et finale d’Europa League avec Liverpool.

Tu vois même pas les anglais dans le dernier carré, ni les belges ?

Faudrait regarder leur tableau mais les belges ont beaucoup de blessés et les anglais n’ont pas grand-chose. Qui c’est le grand joueur anglais actuel ? Rooney ? Ils ont quelques jeunes mais c’est tout.

Pourquoi les stades de L1 de Bordeaux, Nice et Monaco ne sont jamais remplis malgré leur relative nouveauté ? La France est-elle bien le seul pays d'Europe qui n'aime pas le foot ?

Construire un stade c’est bien, l’accompagner d’un projet sportif c’est mieux. Voir jouer Bordeaux c’est compliqué quand même et avec la direction au club, pas sûr que ça s’améliore. Pour Nice, apparemment c’est difficile d’accéder au stade en voiture. Je sais pas si c’est la seule raison car cette année y avait une superbe équipe et le recrutement de Favre est intelligent.

Le foot en France c’est compliqué, un peu moins depuis 98 où c’est devenu un phénomène de société sur lequel tout le monde, prolos et intellos, avait quelque chose à dire. On n’a pas trop de culture foot en France, c’est un sport qui a longtemps été dédaigné et les frasques diverses de nos footballeurs ne vont pas améliorer l’opinion.

Voilà, typiquement, si tu tenais un blog, on pourrait jouir d'un compte-rendu de cet expo sur ce peintre japonais ...

Un attrait particulier pour la photographie ou tu guettes simplement ce qu'il y a en ville indépendamment de l'art mis en valeur ?

Elle était comment cette expo' ?

Je n’écris pas tellement pour les autres en fait, mais plutôt pour moi. Donc tenir un blog je ne vois pas trop l’intérêt. Des articles construits pourquoi pas, ça m’intéresse. Mais parler de ce que j’ai vu, je le fais dans UpCast. J’aurais pu parler de Moriyama, c’est vrai. Mais bon ce sont des expos parisiennes, donc difficile pour ceux qui nous écoutent loin de Paris de se déplacer.

Non, j’adore la photographie : Araki (dont j’ai vu la dernière expo), Witkins, Cindy Sherman, Nan Goldin, Martin Parr…

Pour Moriyama, c’était très bien, c’est sa “veine” en couleurs, moins intimiste que ses noir & blanc. Y avait aussi Franco, un photographe qui a fait plein de photos de Cali en Colombie, ses endroits louches et sordides, tout ça en N&B, ce qui tranche avec la Colombie dévorée par le soleil.

J'aurais plutôt dit journal intime pour le support permettant de n'écrire que pour soi. Un blog sert tout de même à partager, une bouteille à la mer dont on autorise la lecture. Bon, dommage. Par contre, on peut pas imager dans un podcast :D

Si je tenais un blog JV ce serait plutôt pour déconstruire les mécaniques de JV. Ca m’intéresserait de faire ça pour les mondes ouverts ou des jeux très narratifs, comprendre comment tout s’imbrique, bien ou mal. Par exemple, Quantum Break, c’est un cas intéressant de jeu qui marche mal pour plein de raisons alors qu’il y a beaucoup de bonnes intentions et même de bonnes idées. Ca pourrait s’appeler Mes pelures sont plus belles que vos fruits, pour citer Teki Latex, ou Mes épluchures sont plus belles que vos pommes si j’ai peur d’un procès pour plagiat.

T'as quoi comme appareil photo ? (me sort pas un iPhone, je ne te croirais pas)

Je ne prends pas de photo. Pas trop le sens du cadre. Ceci dit, j’ai un iPhone.

Qu'est ce que tu n'aimes pas dans cette industrie du jeu vidéo (genre, pratique, dérive, mode, personnage) ?

On va en revenir à l’automatisation, à la volonté des développeurs à se débarrasser des systèmes pour faire du linéaire, du rapidement consommé, du jeu pop corn. Je n’ai rien contre, j’y joue, j’en apprécie certains. Mais comme il n’y a pas d’appareil critique qui décortique vraiment les jeux, on en fait les grandes oeuvres du JV.

Ah, c'est le traitement qu'on leur confère qui te dérange, des exemples, on veut des noms (à part Uncharted et GTA puisqu'ils sont intouchables) !

Les notes ou les appréciations de chacun sur un jeu, c’est quelque chose qui est difficile à remettre en cause. On peut en parler ou en débattre. Mais tu lis rarement un test qui met à plat les mécaniques d’un jeu comme tu peux lire une analyse plan par plan d’un film. Digital Foundry va très loin pour la technique d’un jeu mais c’est plus rare de trouver ça pour le gameplay. Il suffit de lire les critiques de Uncharted 4 pour parler d’un jeu qui fait l’actualité. Il y a même peu de discussion, de point de vue sur ce que le jeu nous fait jouer (Libération a fait une chronique intéressante dans ce sens, Factornews également). En France, les sites / magazines sont du niveau d’un Première ou font du guide d’achat pour conseiller le lecteur. GK le faisait un peu avec I see what you did there et même si c’était peu convaincant, l’effort était louable, je trouve.

Tu penses qu'il faut une critique post-mortem d'un jeu en plus d'un test fonctionnel ?

Non mais même sans parler du post-mortem, qui a encore une visée différente, il faudrait juste que les testeurs arrêtent leur course à la sortie officielle et se posent pour décortiquer ce qu’un jeu fait jouer au joueur. En parallèle du test (je suis pas fan de l’exercice mais bon...) il faudrait des manières différentes de parler d’un jeu, d’autres angles, d’autres approches.

Que t'inspire l'industrie Jap' d'aujourd'hui par rapport à celle de l'antique passé ?

Et les occidentaux ?

Le marché du JV est aujourd’hui occidental : américain puis européen. C’est le cas depuis la fin de la PS2 et l’ère PS360. Ca a complètement changé l’approche du JV et sa nature même.

Les japonais ont souffert du passage à la HD et des coûts de production qui ont grimpé. Ils n’ont pas les méthodes pour faire un jeu d’une même série tous les ans ou tous les 2 ans, comme EA, Activision ou Ubi. Mais bon je ne trouve pas leur production actuelle moins bonne ou en déclin, c’est juste que les occidentaux sont parfaitement adaptés à un marché beaucoup plus gros qu’à l’époque de la domination japonaise. Et puis leur marché intérieur a muté avec l’explosion du jeu mobile et surtout smartphone.  

C'est plus facile de faire des jeux occidentaux ou bien (méthodes de production, mentalité, concept même) ?

Plus facile non. Ils sont juste mieux adaptés au marché. Regarde un Call of ou un Assassin’s Creed, Activision ou Ubi peuvent en sortir un par an en tournant avec différents studios. Dans le même temps l faut combien de temps à Konami ou Square Enix pour sortir un MGS ou un FF ? Cette méthode a aussi des limites puisque il y a un risque de lasser les joueurs en essorant une licence mais bon même si AC se vend moins bien, Ubi, derrière, ils ont Watch Dogs ou The Division qui ont très bien marché pour des nouvelles IP.

Après, on va me dire que Rockstar cartonne sans essorer ses licences mais c’est juste l’exception dans l’industrie. Un GTA c’est 30-40 millions minimum de ventes, 3-4 fois le score d’un AAA qui cartonne.

Après, tous ces jeux prennent le moins de risques possibles. The Division c’est la recette Ubi + la recette des jeux qui marchent. On reprend des mécaniques approuvées par les joueurs et on reskin le tout.

"On reprend des mécaniques approuvées par les joueurs et on reskin le tout." => tu peux préciser ta pensée ?

Ubi c’est l’éditeur spécialiste pour réutiliser ses mécaniques d’un jeu à l’autre et reprendre deux trois idées qui marchent à côté. Il savent créer de nouveaux univers et y placer au chausse pied des mécaniques éprouvées dans d’autres titres et surtout dans les leurs. Rien ne se perd chez Ubi. Tu sens la recette, le cahier des charges derrière avec les éléments à cocher qui doivent se retrouver dans toutes les productions.

Quand est-ce que les japonais vont se remettre à dominer ?

(j'en ré-appelle donc à ta boule de cristal).

Nintendo reste l’éditeur numéro 1 des ventes de jeux, il me semble, même si c’est vrai qu’on les place rarement dans l’équation du JV japonais. Je ne vois pas pourquoi les japonais en viendraient à dominer à nouveau une industrie qui, comme les autres, est globale, donc américaine. Et d’ailleurs Sony s’en sort très bien aujourd’hui car ils ont toujours été ouverts (via la musique ou le cinéma) aux marchés américain et européen. Ca a été le cas dès la première Playstation.

Et puis il y a aussi la réalité du marché intérieur japonais avec moins de place pour les consoles de salon et même les portables. Leur marché a changé donc ça se retrouve dans leurs productions.

Sur ces dernières années, tu trouves plus ton bonheur dans des productions orientales ou occidentales ?

Tu es partisan de quel bloc ?

J’ai une affection particulière pour JV japonais, de la PC Engine à la Dreamcast et c’est toujours vers là que je regarde : Last Guardian, Scalebound, Zelda, Gravity Rush 2… Maintenant, j’ai toujours joué à des jeux occidentaux, avant les consoles même, quand j’étais sur Amstrad puis Atari. J’ai des jeux fétiches de cette époque : Barbarian, Speedball, Shufflepuck Café, Manoir de Mortevielle, Captain Blood, Kick Off...

Aujourd’hui, les deux cohabitent très bien et y a même des jeux à la japonaise faits par des occidentaux comme Furi !

Et inversement, y a des jeux occidentaux fait à la japonaise ?

Tu veux dire des jeux à l’occidentale fait par des japonais ? Là je donnais l’exemple de Furi, jeu français hommage aux productions de Mikami, Kojima, Suda ou Kamiya. Pour l’inverse, ça me semble moins fonctionner, par exemple ce que Sony Japan a fait avec des occidentaux à la tête de projets comme Puppeteer ou Knack. Pas très concluants. Et même quand des jeux japonais empruntent aux occidentaux, comme MGS5 ou le prochain Zelda, ils gardent leur touche particulière, leur DA et leur façon bien à eux d’aborder un gameplay. Après, si ça fonctionne moins c’est aussi une question de moyens et de production.

PlatinumGames, l'élu ? Pourquoi ? Quel est son secret ?

Au contraire, j’ai plutôt l’impression qu’aujourd’hui leur étoile pâlit et que du platine on glisse vers la pierre. 2016 n’est pas une très bonne année pour eux. Mais bon c’est déjà miraculeux qu’avec aussi peu de ventes, ils aient pu faire 12 jeux en 10 ans avec encore 2 de prévu pour 2017. Leurs échecs dans les charts ne les ont pas empêchés de faire des jeux mais ils ont dû rogner sur leur liberté en intégrant des développements alimentaires ou disons “imposés” (Rising, Star Fox, Nier Automata, les 3 jeux pour Activision).

Scalebound c’est le plus gros enjeu artistique pour eux car c’est un projet de Kamiya, avec un concept qu’il porte depuis longtemps. A voir ce que la collaboration avec Microsoft va donner…

Pour moi, depuis W101, ils sont un peu rentrés dans le rang (Bayonetta 2 est très bon mais c’est une suite qui ne bouleverse rien de l’original). Mais bon, sur les systèmes ils restent très bons, ils ont un vrai savoir-faire. Korra a beau être moyen, son système est carré et bien pensé. Pareil pour Star Fox qui manque d’ambition mais qui est très cohérent dans son gameplay et sa construction. Sur leurs derniers jeux, après Bayonetta 2, c’est plus un problème de moyens, je pense, que de talent même si je trouve que sorti de Kamiya, le studio manque de têtes d’affiche et de personnalités (Mikami était en “free-lance” et Inaba a désormais un rôle de producteur).  

Les productions PlatinumGames ne sont plus dôtées de leur facteur X, elles ne surprennent plus ? Trop difficile de se renouveler ?

Ils ont abusé du jeu d’action et surtout du BTA, sur le modèle de Bayonetta. Ils auraient dû exploré d’autres genres. Le jeu d’action, ils l’ont parfaitement occupé. Il fallait passer à autre chose ou ne pas dupliquer le modèle pour chaque projet de commande. Mais après comme je le disais, ils ont un studio à faire tourner mais ils ont conscience de ça, si on en croit les dernières déclarations d’Inaba, il me semble, qui souhaitait que le studio puisse posséder ses IPs et ait d’avantage de liberté.

Le Témoin.

Hiérarchise tu les éléments constitutifs d'un jeu ? Sur quels constituants d'un jeu es-tu prêt à faire l'impasse et pour quelle raison ?

Non pour moi, l’important c’est l’adéquation entre forme et fond qui compte. Je parle beaucoup de gameplay, de la place du joueur car l’intéractivité c’est la spécificité du JV mais il y a des jeux qui “font le choix” de moins d’intéractivité ou qui limitent leur gameplay et qui sont très réussis. Je parlais de The Witness ou de Journey tout à l’heure. Voilà des jeux parfaits dans leur rapport forme et fond.

Faire l’impasse je ne sais pas, mais le scénario c’est souvent la béquille des mauvais créateurs. Je n’ai rien contre un bon scénario ou une bonne histoire (et c’est différent de la narration dont on parle beaucoup aujourd’hui dans le JV - c’est une différence de quoi et de comment, pour faire court. La narration c’est comment, avec quels moyens, on raconte une histoire et pas du tout ce que ça dit ou raconte). Mais le scénario reste secondaire : en littérature je m’intéresse au style, dans le cinéma à la mise en scène, à tous ces éléments mis en place pour narrer une histoire, à la manière dont c’est construit. Ce que ça raconte c’est anecdotique dans le sens où l’histoire la plus insignifiante peut donner une grande oeuvre selon le traitement.

Que penses-tu de la note ? Voire même de l'évaluation ?

J’aimerais vraiment qu’un gros site, français ou étranger, supprime la note et soit suivi par le reste de la presse JV. Kotaku a un système yes/no mais je pense que le texte doit se suffire à lui-même. Il n’y a aucun intérêt à faire d’un test un exercice visant à produire un guide d’achat comme un magazine le ferait pour un comparatif de voitures.

Je suis grand fan de l’exercice de la critique, de Baudelaire à Lester Bangs pour faire large et pour moi ce qu’on lit dans une critique c’est l’avis / l’opinion / le sentiment d’une seule personne. Ca peut être totalement subjectif, de mauvaise foi, passionné et assassin mais c’est porté, assumé et incarné par un seul homme. Tu l’as peut être remarqué mais je crois à l’individu qui produit une oeuvre, à l’auteur qui incarne un projet, pas à des ensembles, même si bien sûr dans le cinéma ou le JV, il y a des studios. Mais, je vais toujours voir le film de Tarantino, je joue au jeu de Kojima, je lis le livre de Roth. Toutes les affiches et toutes les jaquettes devraient avoir le nom du réalisateur.

Donc évaluer, pourquoi pas, tant qu’on s’en tient à son échelle personnelle et subjective. Les sites de JV sont remplis de jeux cultes mal notés à cause de critères objectifs (la technique, la durée de vie…)

T'aimerais pas montrer la voie à tes disciples ?

Ouais les ronins de la note et les assassins de la critique. Skill’em all !  

Quelle est ta licence préférée et pourquoi ?

MGS car c’est pour moi la seule licence à suite qui courre sur autant d’années. Les arcs narratifs de Snake et de Big Boss vont du MSX à la PS4. Une vie de joueur en quelque sorte.

Est-ce une raison suffisante ?

Mario aussi court depuis quelque temps, Zelda, DK ...

MGS courre en racontant la même histoire, en la poursuivant, en l’augmentant. C’est une oeuvre proche d’une série. Zelda raconte la même histoire recommencée, celle de la quête initiatique, celle du passage à l’âge adulte, la sortie de l’enfance.

Jouer à MGS5 en ayant fait tous les autres, les deux arcs, les regarder se rejoindre, c’est un affect complètement différent par rapport à d’autres jeux où tu retrouves “juste” un univers. Ca crée une connivence, un sentiment fort d’appartenance à l’histoire, une compréhension des personnages.

Donc la rencontre de ta licence préférée avec ton studio préféré a dû être magique non ?

Il vaut quoi ce Metal Gear Rising Revengeance ?

Magique non car Rising ce n’est pas le meilleur des 2 mondes. Pour moi, c’est avant tout un jeu PG, un beat furieux et stylé, moins dans les combos et plus dans le placement et le coup juste. Y a le décorum MGS, dans sa veine nanar, grotesque et ridicule, que j’aime beaucoup, mais qui n’est qu’une des facettes de la licence.
Après, c’est un jeu sauvé des eaux et même si la seconde moitié est trop vite expédiée, ça reste un beat un peu à part chez PG, un des seuls qui a su trouver sa voie, loin de Bayonetta.

As-tu toujours été le joueur que tu es aujourd'hui ? (gout, pratique, caractère, etc.)

Enfant, je voulais des jeux qu’on qualifierait aujourd’hui de “mature” ; adulte, j’ai plaisir à revenir à des jeux immédiats, directs, qui ne posent que peu de contexte. Nintendo est un bon repère pour ça : jeune, leur abus de guimauve, ce côté JV pour tous me débectaient. Aujourd’hui, le JV qui se prend au sérieux, qui feint de s’adresser à des adultes, m’ennuie de plus en plus. Nintendo n’a pas vraiment changé et parle de manière différente à l’enfant, à l’adolescent, à l’adulte qui court après son enfance ou à celui qui la fuit. Il y a beaucoup de déçus de Nintendo, qui se définissent comme tels, mais ce sont juste eux qui ont changé, pas Nintendo. Dire : il faudrait que Nintendo refasse ça, c’est prendre le mauvais chemin et regarder dans la mauvaise direction.

Pour répondre plus précisément à ta question, j’ai toujours envie de jouer à tous les jeux qui sortent mais internet, et ce n’est pas vrai que pour le JV, a changé mon rapport à l’attente et à la découverte. On ne fantasme plus sur un jeu, on sait tout de suite à quoi il ressemble. On est passé d’une image dans un magazine à des dizaines de trailers explicatifs.

Sinon, je joue toujours autant (même si j’ai eu vers 20 ans des moments où je jouais beaucoup moins) et j’ai toujours bon caractère quand je perds et toujours mauvais quand je joue en coop.

Pourtant y en a plein des papa gamers qu'ont plus le temps de se faire un SuperMeatBoy une fois rentré du boulot ?

Quels sont les titres qui se prennent aux sérieux ? Quels effets causent-ils sur le produit en lui-même ? J'ai besoin d'un exemple pour citer.

Le canapé d'Uncharted 4 ? (no spoil stp, je ne l’ai pas fait)

Essais-tu de te prémunir contre la culture de l'information ? (perso', je regarde de moins en moins de trailer alors même qu'il s'agit de jeux qui m'intéressent au plus au point, je ne sais pas grand-chose en dehors des 3/4 trailers de convention de MGSV par exemple, je n'ai rien vu de TW3 mis à part la vidéo Rockstar Style de présentation du monde, etc.)

(avec le ton des petites soeurs dans Bioshock ) Pour les papa gamers, il y a The Order ! Pourquoi jouer quand la machine peut le faire pour vous ? Ne soyez plus acteur, devenez spectateur !

Je n’ai rien contre les jeux qui se prennent au sérieux, comme je l’ai dit, à une autre époque de ma vie j’aurais adoré les jeux de Naughty Dog, Infamous ou Mass Effect ; j’aurais attendu avec impatience le prochain God of War pour savoir ce que Kratos pouvait bien avoir à enseigner à un marmot. Je ne sais plus si je l’ai déjà dit dans cette interview au 1001 questions mais je ressens une sorte de Nolanisation du JV notamment chez Sony avec des jeux de plus en plus premier degré, comme si tous cherchaient à faire leur Dark Batman.

Après, y a sans doute des joueurs qui sont lassés des champignons et des combattantes en petite tenue.  

Sans spoil, le canapé d’UC4, c’est prendre une scène digne d’un film avec Brendan Frazer pour en faire le label “jeu de la maturité”.

Pour animer UpCast, j’ai besoin de regarder des trailers, films, séries ou JV. Donc je ne me prémunis pas. Ca ne me gène pas de me faire spoiler. L’histoire en elle-même dans une oeuvre m’importe assez peu. Je m’intéresse à la façon dont elle est écrite ou racontée mais pas vraiment à ses évènements.

Après oui, comme je l’ai dit, la profusion de l’information sape tout effet de surprise. Mais bon au moins aujourd’hui c’est facile de savoir ce que vaut un jeu.

Putain mais qu'est-ce que vous avez tous contre Nolan :o  ? Moi, je l'ai kiffé la trilogie, Inception et Interstellar.

(défoncer Nolan, c'est officiellement devenu le même des interviews ;) )

C'est Mario Cotillard en fait, c'est ça ?

Tu regrettes pas un peu cette époque ou enfant, tu n'avais que les magasines et les démos pour appréhender en jeu, cette période où l'on ne savait pas grand chose de ce qui nous parvenait entre les mains !? Où est passé la magie de Noël merde :D ?

Beaucoup défoncent Nolan ? Je pensais être dans la minorité… Ce que j’aime chez Nolan c’est son ambition, sa capacité à porter de nouveaux projets ; j’ai toujours une excitation quand il annonce un projet. C’est comme un AAA Sony : tous les ingrédients de qualité sont là. Le problème ensuite c’est l’exécution, la soupe que donnent tous ces ingrédients. Tu prends Interstellar : la première partie est très faible. Il a un des meilleurs acteurs du moment et il n’en tire rien. Les personnages, leurs relations, la mise en scène des dialogues, c’est plat. C’est un mauvais directeur d’acteurs et il a vraiment du mal à donner du mouvement à ses scènes (ses Batman comptent parmi les pires scènes d’action du genre). Pour moi, ça fait trop de tares pour que je le considère comme un grand cinéaste.
Cotillard est mauvaise dans Batman car Nolan ne sait pas diriger les acteurs. Elle est excellente chez les Dardenne ou chez Audiard.
Je ne suis pas tellement nostalgique en fait et je n’idéalise pas vraiment ce que certains qualifient d’âge d’or du gaming. Ces sentiments sont liés aux souvenirs du joueur, pas à l’objet en lui-même qui n’est pas meilleur qu’aujourd’hui. Ce que tu décris participe à la parenthèse enchantée de l’enfance et de la découverte. Ma fille a 6 ans et pour elle, les jeux viennent de nulle part. Elle n’a pas connaissance de ce qu’il y a autour et de la différence d’informations qui existe entre un joueur des années 90 et un joueur d’aujourd’hui.
Après, oui, si je prends mon cas personnel, je suis d’une génération qui est passée, en très peu de temps, de rien n’est accessible à tout est disponible. Et fatalement, ça change ton rapport à une ½uvre, ton attente, son appréciation. La découverte n’est pas la même. La communication a explosé. Je ne me souviens de rien de la vie avant Internet, un autre temps, étouffé et oublié …

Quel est ton plus grand regret par rapport au jeuvidéo (achat (jeu/console), suite avortée, projet avorté, etc.) ?

 

La Dreamcast. Je pense que pour le joueur que j’étais à cette époque c’était la console parfaite, la rencontre idéale entre hardware et software.

 

Ce n'a pas pour toi jamais été le cas avec une autre console ?

C'est une question de performance graphique, d'optimisation de jeu, de force du line-up ? Pourtant, elle avait un lecteur DVD, si ?

Peut-être avec la Neo-Geo mais c’était plus la concrétisation d’un rêve : l’arcade à la maison. C’était une console dédiée à certains genres. La Dreamcast, c’était pour moi la console parfaite, celle qui faisait le lien entre la 2D et la 3D, entre l’arcade et le jeu qui furetait ailleurs (le cinéma, la musique…). La PS2 a été une grande console, avec de grands jeux, mais à un instant T, fin 2000, quand la Dreamcast accumulait les hits, je n’ai jamais compris comment un joueur pouvait choisir la PS2 et passer à côté de tout ce que la Dreamcast offrait.
Non la Dreamcast n’avait pas de lecteur DVD, un des gros arguments de vente de la PS2.

L'e-sport, ta position sur sa future entrée aux JO ?

Tous les genres ne sont pas de bons clients à la pratique ?

Je m’intéresse vraiment pas à l’e-sport, ni à son essor, ni à sa pratique. Je suis les news mais c’est vraiment un domaine du JV que je maîtrise mal. On avait fait un débat dans un vieux UpCast et en le préparant (c’était Greg qui l’avait proposé je crois), je me demandais vraiment ce que j’allais bien pouvoir dire.

Je regarde rarement des gens jouer aux JV, en fait, hormis pour savoir à quoi ressemble un jeu

Donc tu ne reconvertiras pas dans une carrière de joueur professionnel sur Splatoon version SWITCH avec une dotation d'un million de roubles à la clé ?

Non d’autant que je vise très mal. Je serais plus un poids qu’un atout…

Le business model de Nintendo est viable (différenciation par rapport aux 2 autres consoles, retard technique, capacité de stockage moindre, plus de tiers) ?

Est-ce qu'il pèse sur leur façon de faire des jeux ? Est-ce bénéfique ?

Je réponds à cette question alors que Nintendo vient d’annoncer la Switch, console pour laquelle j’ai du mal à comprendre la cible visée sur les 3 minutes de trailer, ou plutôt si, je vois la cible visée mais elle me semble différente du public que Nintendo peut intéresser. Le lifestyle ou GQ, je le vois plutôt chez Apple ou Sony.

Maintenant si la Switch est aussi bien, en termes de catalogue et de sorties, la console de salon Nintendo et la console portable Nintendo, ça marchera car Nintendo conserve des licences fortes.

Car pour répondre à ta question, ce qui pèse dans la façon de faire des jeux chez Nintendo c’est de devoir alimenter 2 consoles en même temps. Et sans les tiers ou presque (c’est moins vrai pour la 3DS). Si tu mutualises les catalogues salon et portable, ça devient tout de suite plus intéressant.

D’une manière plus générale, j’ai toujours trouvé Nintendo fort quand ils sont parvenus à élargir le public du JV (NES, Gameboy, DS et Wii) et là peut importe la puissance ou les tiers, ils ont imposé des manières de jouer (tactile, motion gaming) et des utilisations (portable) pour tout le monde (gamers, famille, enfants, seniors…). Quand ils sont restés dans le petit cercle du JV, ça a bidé.

Que penses-tu de la NX ?

Et concernant la fourniture de jeux à 2 consoles ; tu penses que la 3DS ne sera pas remplacée ?

[La question est un peu vieille aujourd’hui. Parlons plutôt de la Switch et de ses premiers mois d’existence]

Est-ce que le jeu vidéo s'approche d'une addiction ? Instigue t'il des dérives ?

Je n’ai jamais vraiment connu de périodes d’addiction au JV alors que des périodes de « plus envie » oui. Je joue rarement plus de 2h de suite à un même jeu. Je prends mon temps. Les dernières fois où un jeu m’a obsédé au point d’être pressé d’y jouer et de ne voir plus que ça autour de moi, c’était Bayonetta et Wonderful 101. Dans la quête du 100%, je n’arrivais pas à m’arrêter de jouer.
L’addiction est pour moi liée au sujet et non à l’objet. Une addiction « sert » à compenser un manque quelque part. Le JV n’est pas un terreau particulier d’addictions, pas plus en tout cas que les autres loisirs ou pratiques.

Quel type de joueur es-tu ? (Day-one, journalier, soliste, etc.)

Sur une année, je sais quels jeux je vais acheter donc ces jeux je les achète Day One. Pas toujours une bonne idée d’ailleurs puisqu’il peut arriver que je n’aie le temps de les commencer que bien après leur achat (juste au moment bien sûr où ils baissent de prix..). Pour des jeux que j’ai envie de découvrir, je fais des listes et j’attends la bonne occasion (celle qui incite à l’achat). Mais disons que sur une année, 80% de mes jeux ont été choisis bien en amont, la découverte étant surtout assurée aujourd’hui par les jeux « offerts » via le PS+ et le Gold (même si je ne télécharge pas tout).
Quand je suis chez moi, je joue pratiquement tous les jours, tout seul, le soir. Et en journée, je joue avec ma fille.

En quelle langue joues-tu au jeu vidéo et pourquoi ?

En VOSTFR quand c’est possible (Sony le fait presque toujours au contraire de Microsoft). C’est par respect pour l’esprit du jeu et pour l’ambiance. J’y suis moins attaché que pour le cinéma (où là c’est VO obligatoire sauf avec ma fille) mais si tous les jeux pouvaient proposer plusieurs langues et sous-titres, ce serait parfait. Après, dans le JV ou le dessin animé, il peut m’arriver de préférer une VF à une VO. Mais c’est rare.

Quel regard portes-tu sur les productions Microsoft par rapport à Sony ?

Sur la génération précédente (PS360), j’étais plus client des productions Microsoft : Gears, Halo, Forza, Alan wake… Gears et Halo c’est très carré côté gameplay. Y a un côté immédiat et rentre-dedans que j’apprécie. Sony, ils ont plus de variété mais j’ai décroché à partir de la PS3, une console sur laquelle je sauverai peu d’exclues.
Sur la gen actuelle, et surtout sur 2017, MS est très en retrait sur les exclues et à un mois de l’E3 c’est un enjeu important. Ils ont du mal à se renouveler sur les grosses licences et à en imposer de nouvelles. Sony surfe sur la popularité de Naughty Dog avec des studios comme Guerilla, Santa Monica ou Sony Bend qui leur emboîtent le pas. Difficile de ne pas voir l’influence de ND dans le nouveau God of War ou dans Days Gone. Lors du dernier E3, j’avais parlé de nolanisation du JV chez Sony : y a un modèle à faire du sérieux, du sens, du pathos et du drama. Ça m’ennuie un peu mais ils font ça très bien. Je suis plus sceptique sur Sony Japan : avec le départ de Ueda, quand tu vois un Knack ou un Puppeteer, y a de quoi être inquiet. Mais bon, c’est beaucoup moins un enjeu qu’avant pour eux.

Alors, comme ça, le Pad Xbox ONE est meilleur que le pad PS4 ?

C’est une évidence ;) C’est le meilleur pad même si au début je le trouvais un peu trop gros par rapport au pad 360. La DS4 est une bonne manette, bien meilleure que l’horrible DS3, mais pour la position des sticks, leur sensibilité, les gâchettes et l’autonomie, je place le pad One au-dessus. Le pad pro Switch est pas mal non plus, bien plus confortable que les 2 Joy Con réunis sur le Grip.

Kamiya, ange ou démon ?

Je ne peux juger que son côté créatif. Sur Twitter, il trolle et son compte a de moins en moins d’intérêt. En interview, des échos qu’on peut avoir, c’est un type adorable. Sur Scalebound, on ne saura sans doute jamais ce qui s’est passé : pressions de Microsoft ? Impossibilité pour PG de mener à bien un aussi gros projet ? Divergences artistiques ou d’opinions ? Kamiya avait reproché certaines choses à Nintendo mais tu sentais le respect qu’il avait pour eux et notamment pour Iwata (voir le Iwata Asks sur W101). Concernant Microsoft, ça avait l’air plutôt froid, si on en croit ses déclarations avant l’E3.

Pour toi les licences annualisées servent plus qu'elles ne desservent (convertit des non-joueurs en joueurs - potentiel ouverture vers le reste du catalogue) ou desservent plus qu'elles ne servent le milieu (phagocytent les ventes - perversion des mécaniques de jeu) ?

Aujourd’hui, la problématique pour les éditeurs c’est surtout de rendre captifs les joueurs dans un univers, de les garder et de leur vendre du contenu (DLC ou microtransactions) sur la durée. L’annualisation d’épisodes, ça me semble un concept dépassé. Ça marche encore pour Call of et FIFA, même si pour FIFA l’annualisation se calque aussi sur la saison de foot, donc c’est plus facile à vendre. Destiny ou GTA Online, ça me semble bien plus pertinent et surtout plus lucratif comme modèle. Tu installes ton univers et tu le fais vivre à coups de DLC , microtransactions et cadeaux récompenses.
Après, si on sort des jeux services, vers lesquels semblent d’ailleurs se diriger pas mal d’acteurs de l’industrie (voir les déclarations de Spencer ou d’Ubisoft), pour une licence axée solo et qui repose sur une histoire avec un personnage incarné, c’est compliqué. Un Assassin’s Creed tous les ans, ça nuit forcément à la licence. Y a une lassitude du joueur et une difficulté pour le dev à prendre du recul sur son jeu. A l’inverse, comme rentabiliser un jeu solo sur lequel un studio aura passé 3-4 ans ? Pour être rentable, va falloir en vendre beaucoup.

Trop souvent, tu tues l’envie du joueur ; trop rare, tu prends le risque d’un développement coûteux sans rentabilité. D’ailleurs, plus aucun jeu solo ou presque n’échappe à son season pass. Même Zelda. C’est obligatoire pour rentabiliser des projets aussi coûteux, sans microtransactions.

Encore une fois, le champion c’est sans doute Rockstar. GTA, c’est un jeu solo tous les 4-5 ans que tout le monde attend avec parfois des DLC solo (comme sur le IV) et un mode Online qui rend captifs les joueurs, assure le revenu en ligne et qui continue à faire vendre des exemplaires du jeu. Ils ont la formulaire parfaite avec en plus du temps pour réfléchir à la suite de GTAV. GTAVI ça va propulser les ventes de la PS4 encore dans une autre altitude. GTA c’est du jeu solo et du jeu service dans la même boîte.

Tu assistes à des conventions JV il me semble ? Pourquoi ? Les plus et les moins de ce type d'évènement ?

Ca dépend de ce que tu appelles conventions de JV ? Je fais quelques salons et évènements sur l’année pour UpCast (ou d’autres sites avant) mais franchement très peu en vérité. Sur les dernières années, j’ai fait la Paris Games Week et les events Nintendo post E3. L’intérêt c’est d’y aller pour la soirée presse (dans le cas de la PGW) ou quand, justement, c’est un évènement presse uniquement (le cas des events Nintendo post E3). Tu peux vraiment prendre le temps d’essayer un jeu, sans faire 1h de queue car il y a beaucoup moins de monde et que généralement la presse spécialisée JV a déjà testé ces jeux dans les différents salons (E3 ou Gamescom) et vient surtout pour travailler son réseau et boire des coups. J’ai rien contre mais comme moi le milieu du JV je m’en fous complètement (je connais personne ou presque), ça permet de passer du temps sur les bornes de test et de faire des retours dans UpCast. Après, pour certains stands, comme pour Sony à la PGW, c’est sur invitation supplémentaire et là faire du podcast et ne rien peser, c’est un handicap car ils s’en foutent de toi et de tes faibles écoutes. C’est dommage quand après tu vois que, sur le stand, les ¾ des bornes de jeux sont vides au contraire du buffet…

Es-tu le genre de joueur à irrémidiablement chercher le gameplay émergent d'un jeu ? Titilles-tu les mécaniques/nismes d'un jeu ?

Je suis un joueur qui joue le jeu. Je ne cherche pas à tester le jeu, à le pousser dans ses retranchements dans le but de le prendre à défaut. J’ai des amis qui fonctionnent comme ça. Je suis bien élevé dans un jeu : GTA par exemple, je suis les rails. Il n’y a guère que dans le dernier Zelda où j’ai vraiment cherché à profiter et à tester la physique du jeu pour finir des sanctuaires ou éliminer des ennemis.

Après, j’aime maîtriser un gameplay. Il n’y a rien de plus grisant de sentir que tout devient naturel dans un jeu. Les jeux PG permettent ça car ils fonctionnent sur la pratique d’un système. D’ailleurs un jeu PG quand je l’attaque, je me concentre souvent sur le premier niveau que je refais de nombreuses fois pour tester le système et comprendre comment ça fonctionne. W101 j’ai passé 20h sur la démo pour tester toutes les possibilités du système de jeu (même si tous les personnages, objets, armes n’étaient pas disponibles). Ca dévoile le c½ur du système et te montre la marge de progression d’un jeu. C’est différent du gameplay émergent et ça m’intéresse davantage. Comme tu le vois, je ne suis pas un adepte de la liberté. Comme disait Baudelaire : « De la contrainte, l’idée jaillit plus intense ».

Es-tu addict aux nouvelles technologies, à l'information ? Ménages-tu du temps de privation de ces 2 phénomènes dans l'année ?

Déjà, comme beaucoup, malheureusement, je suis accro à mon portable. Il m’est indispensable pour la musique, la vidéo, l’info, la communication…J’aurais du mal à m’en passer dans le cadre d’une journée classique de travail.

Je suis accro à Twitter, je dois ouvrir l’appli 20-30 fois par jour. Autant Facebook m’a vite ennuyé, autant j’adore Twitter même si l’importance qu’il a pris et le comportement qu’il induit chez les gens sont flippants. C’est la démocratie dans ce qu’elle a de pire. Le caniveau et la poissonnerie.

Pourquoi attendre Ni-oh ?

J’attends surtout d’avoir le temps d’y jouer avec toutes ces sorties de début d’année. Pour avoir testé les deux démos / beta, j’ai apprécié. C’est plus dans le skill qu’un Souls et l’univers me parle davantage. Ça a l’air moins poussé côté level design et ça lorgne souvent du côté d’Onimusha, ce qui n’est pas pour me déplaire. Par rapport à la première beta qui était très dure et très rêche, la Team Ninja a assoupli un peu les mécaniques et enlevé quelques contraintes.

Her Story, c'est du jeuvidéo ? Même avec des séquences filmées ?

A partir du moment où il y a une interactivité, où s’établit un contact entre un joueur et ce qui se passe à / dans l’écran via un périphérique de contrôle, on peut parler de JV. Si on admet que le JV c’est aussi de l’amusement et de l’artistique (sinon acheter un ticket de métro sur une machine RATP pourrait être considéré comme un JV, ce qui n’est pas le cas…)

Après, peu importe la forme que le jeu prend et peu importe son degré d’interactivité. David Cage fait des JV, en fait-il de bons ? On peut préférer la saison 1 de Walking Dead de Telltale qui pourtant propose un degré d’interactivité similaire. Pour moi, il y a un curseur d’interactivité plus ou moins poussé selon ce que le dev veut faire. Fond et forme doivent marcher ensemble.

Ce débat sur ce qu’on considère être ou non un JV, selon l’interactivité proposée ou la forme choisie, est très ancienne. On l’avait déjà pour Dragon’s Lair dans les années 80. Dessin animé interactif ? Jeu vidéo ?

Est-ce que tu joues plus que tu ne t'informe sur le médium ou c'est plutôt l'inverse ?

En ce moment, je m’informe bien plus sur le JV que je n’y joue, pour la simple raison que je joue assez peu (fatigue, moins d’envie…). C’est paradoxal alors que 2017 s’annonce comme une grande année vidéoludique. Mon problème c’est qu’en ce début d’année c’est la déferlante de jeux très longs, souvent open world dans lesquels tu dois t’investir et passer du temps (Ni-oh, Gravity Rush 2, Horizon, Zelda, Persona5…). C’est un peu décourageant. Avec UpCast, je dois me tenir au courant de l’actu mais de toute façon c’est devenu un réflexe quotidien.

Racontes nous un peu cette aventure Upcast commencée en 2014 si j'en crois mes yeux. Condition, équipement, rentabilité, esprit, pérennité ...

Upcast a démarré en novembre 2014 : on en est à la troisième saison. C’est Greg et Stan qui ont lancé le podcast et enregistré le numéro 0 en duo. Greg m’en a parlé mi-novembre au Pitchfork Festival et je suis arrivé sur le numéro 1. Greg doit être le seul à avoir participé à tous les numéros, je pense.

UpCast c’est pas un podcast concept. C’est un pot-pourri pour parler de ce qu’on aime : le cinéma, les séries, la musique, le JV et la techno (même si on a abandonné cette partie). C’est de l’actu à 90% et les 10% qui restent des conseils / recos sur ce qu’on a vu / joué / écouté / lu entre 2 podcasts.

Aujourd’hui, le noyau dur c’est Greg, Dim et moi. On enregistre (normalement) tous les lundis soirs chez Greg. Dim, habitant loin de Paris, intervient par Skype. Y a très peu de montage, donc ce que tu entends, une fois les jingles insérés, c’est l’intégralité de ce qu’on enregistre. Côté matériel, on a une table de mixage, des micros pied et main, des casques, un PC et des câbles.

Y a 0 rentrée d’argent et assez peu de dépenses. Greg et Stan ont acheté l’équipement de base et depuis on n’a pas dû dépenser grand-chose. Ça coûte très peu d’argent de faire un podcast. Hors actus, les films ou les disques dont on parle, on les achète et on l’aurait fait même sans le podcast.

Je comprends assez mal l’idée de faire financer un podcast par les auditeurs et pourtant les patreon et autres moyens de financement se multiplient dans le milieu du podcast. Je ne suis pas très à l’aise avec ça. Je revendique le côté amateur d’UpCast. Ce n’est pas un podcast indépendant car nous n’avons aucun lien ou contact avec le monde professionnel de l’information ou du divertissement. Je ne le vois pas comme une alternative aux podcasts des sites professionnels. On ne s’oppose pas à ceux dont l’information est le métier. On n’est pas dans le même univers et on n’a pas pour ambition ou volonté d’y participer. On émet des avis de joueurs, de spectateurs ou de lecteurs.

Pour moi, quand on a commencé, le modèle d’UpCast, ça a surtout été hautbasgauchedroite, le podcast de JV. Pour le ton, ce côté entre potes mais tout de même sérieux et précis (on ne voulait pas de trolls ou de débats clash fabriqués, juste quelques private jokes) et pour l’esprit, en marge du milieu professionnel. C’est différent de RadioKawa par exemple, des gens de la profession (pas tous) qui montent une structure indépendante. Ce n’est pas une critique de l’initiative indépendante, c’est d’ailleurs important pour répondre aux dérives possibles des professionnels mais c’était pas l’esprit de base d’UpCast et surtout pas la position que nous occupions (celle d’amateurs lambda qui ont un boulot à côté du podcast et qui ne participent pas à ce milieu).

Donc la pérennité d'Upcast, elle ne tient qu'à notre envie de parler musique, JV ou cinéma. On ne grossit pas en audience (on fait entre 500 et 1500 écoutes en gros par épisodes depuis le lancement), on ne fait pas grand-chose pour se faire connaitre, la durée et le découpage du podcast ne sont pas bons pour grossir en audience et on n'invite pas d'influenceurs du milieu. Y a pas d'objectif à moyen ou long terme. Le seul truc que je voulais pour la troisième saison, c'est de nouvelles voix dans le podcast donc on essait d'inviter de nouveaux participants pour éviter de lasser et les qui nous écoutent et nous-mêmes.

fin de la troisième partie.

2014-2017 Time Neves, c'est dans la boite Réservé.

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Neves Reporter (Jeu vidéo)

Interview commencée en Janvier 2016, celle-ci ne sera pas déroulée sans encombre. Un bébé ainsi qu'un diplôme plus tard, nous y voilà. L'entretien avec celui qui a causé mon inscription sur Gameblog. Nous sommes quelques mois avant ce fameux 1er Aout 2013 qui a vu mon pseudo rejoindre la joyeuse contrée de lurons Gamebloguiens et je navigue tranquillement en sous-marin dans les profondeurs des forums newesques du site. Et j'y vois le très perspicace sopor sévir. Il m'énerve parce qu'il a raison. Il a raison parce qu'il m'énerve. Peu importe. Je décide de m'inscrire et de prendre le parti de mon développeur/éditeur/constructeur favoris d'époque. Sony pour le prénom. Playstation est son nom. Je conteste chaque mot que je juge de travers comme le petit fanboy que je suis et puis je me calme peu à peu. Je m'assagie et mets de l'eau dans mon vin. Même si entre nous, je ne carbure qu'à la coke. Mais chut. bref, sopor, c'est un petit peu l'ange blanc sur l'épaule gauche quand joniwan (oui, c'est gratuit) tient plus du diablotin rouge qui tente de me tirer vers des pentes glissantes. Si vous cherchez le responsable de ma mue, de mon émancipation de fanboy à trolleur professionnel (quand je vous parlais de diplôme, c'était pas des bannanes, d'ailleurs, les bannanes n'octroient aucun diplôme, enfin bref, vous me faites perdre le fil là, resaisissez-vous bon sang de bonsoir), n'allez pas bien loin, il vient d'entrer dans le confessionnal. Je vous écoute mon fils.

 


 

TRAME

 

 I                Professeur sopor et le masque à rats               2/8

 

 II            Professeur sopor et la boite de céréal               9/8

 

 III             Professeur sopor et l'appel du barge             16/8

 

 IV             Professeur sopor et l'étrange neves             23/8

  

A vous de choisir.

 

 II      Le céréal madrid

 

Quelle est ta définition d'un jeu vidéo ?

Ah ah… Tu as lu Philosophie des JV par Mathieu Triclot ? L’introduction du livre est amusante car Triclot, pour définir ce qu’est le JV, imagine une conversation entre Socrate et Mario pour, selon la méthode socratique, accoucher d’une réponse. Réponse évidente au début mais qui, au fur et à mesure de la conversation, se révèle incomplète et insatisfaisante tant définir le JV est tout sauf simple.

Je dirais qu’un JV c’est un écran, une interactivité (peu importe qu’elle soit poussée ou limitée - ce qui clôt le débat du “c’est pas un JV”), une interface de contrôle (à la fois le contrôleur et les règles internes au jeu qui régissent ces contrôles) et pour le différencier d’une machine qui vendrait des tickets de métro (et qui aurait un écran, une interactivité et une interface de contrôle), c’est une oeuvre qui propose une expérience (ludique, sensorielle, sportive...peu importe).

Personnellement, s’il est vrai que le JV partage beaucoup d’éléments avec le cinéma, encore plus depuis l’avènement de la 3D fin des années 90, je lui trouve beaucoup plus de points communs, dans l’expérience qu’il offre, avec la pratique du sport et avec les installations d’art contemporain.

Non, je n'ai pas lu la Philosophie des JV par Mathieu Tricot. Tu le conseilles ?

La pratique de sport je vois bien mais les installations d'Art Contemporain ... Tu peux développer le parallèle ?

Oui c’est une bonne lecture si tu t’intéresses à la définition du JV, à l’état “d’être joueur” et à l’histoire du média.

Pour l’art contemporain, je trouve que l’expérience du joueur qui découvre un univers, avec ses règles et ses lois… n’est pas très éloigné du visiteur d’une installation d’art contemporain, surtout celles qui recouvrent de grandes tailles (donc où ton corps est mis à contribution - avec un ready-made, forcément c’est plus compliqué de faire l’analogie…).

C’est une approche de l’inconnu et du familier. Par exemple, quand tu débarques dans The Witness, tu te sens comme un étranger, le sens global t’échappe mais tu as déjà des codes pour progresser. Le jeu encourage à se faire sa propre expérience en utilisant un langage non verbal. Des choses qui paraissent sans importance ou incohérentes font sens à l’intérieur de cet univers. Je ressens la même chose dans une installation. On peut faire vivre une expérience ou raconter quelque chose avec des éléments disparates et hétérogènes, voire incohérents, réunis ensemble. Certains jeux et oeuvres d’art contemporain procèdent de la même façon, je trouve. La cohérence c’est important au cinéma, beaucoup moins dans le JV ou dans l’art contemporain.

Tu veux dire qu'en fait le jeu vidéo, c'est de l'art !?

Concernant l'appropriation des mécaniques et donc de l'aventure, ne penses-tu pas que les enjeux (financier comme souvent) tuent le jeu en "obligeant' certains dév' à pousser le didacticiel pendant des dizaines de minutes et "niquer" la découverte, l'émerveillement, l'inconnu, l'expérimentation (ex : Tearaway qu'il faut que je me fasse d'ailleurs) ?

Certains jeux sont raillés par ce qu'on est trop pris par la main, d'autres parce qu'on est lâché au milieu de nul part sans aucune indication ... N'est ce pas un sacré casse-tête chinois pour les Gamedesigners ou il y a une formule miracle ... ?

Etre ou ne pas être...de l’art, ce n’est pas une question avec une réponse claire et évidente. Mais, de toute façon, pour moi, ce qu’on désigne comme étant de l’art ne vient pas de l’émission mais de la réception. Celui qui crée quelque chose, l’émetteur, ne peut en aucun cas revendiquer ce qu’il fait comme étant de l’art ; le qualificatif vient forcément de la réception : la critique, les influenceurs…

Il y a toujours ce débat autour de l’art contemporain : est-ce de l’art ? avec son cortège de lieux communs (“ma fille de 4 ans fait aussi bien”, le figuratif vs l’abstrait, la technique…) quand l’important c’est surtout ce qu’un objet, une oeuvre dit de l’histoire de son art, donc d’une chronologie établi par la réception. Le chiotte de Duchamps c’est de l’art ? Oui si tu comprends ce que ça questionne de l’histoire de l’art, dans quel contexte ça s’inscrit et ce que ça signifie.

Le problème du JV c’est que l’appareil critique est très faible, embourbé dans des news éditeurs et dans des guerres de notes. Le JV attend toujours sa bataille d’Hernani, ses vrais Cahiers, son Elvis…

Sur la deuxième partie de ta question, je te rejoins tout à fait : le public JV s’est élargi, même à l’intérieur d’une fanbase, et c’est un casse-tête pour un game designer de savoir comment présenter les mécaniques de son jeu et accrocher le joueur, ce qui est primordial. Un truc ultra assisté est souvent aussi pénible qu’un jeu où tu es lâché sans explications ou indications, même si j’ai tendance à préférer le second choix qui permet au moins la liberté d’expérimenter et peut révéler, à l’usage, un gameplay profond.

Après, le didacticiel ne me gêne pas dans un jeu, je peste davantage sur l’assistanat du gameplay, quand un bouton fait tout, quand tu dois juste pousser ton stick pour déclencher le prochain script. Y a une tendance de fond à simplifier le gameplay pour faire plus spectaculaire et contenter le joueur novice. Regarde Ico, aucun saut n’est assuré et quand la version HD est ressortie, certains joueurs ont pesté devant ces sauts retors, au millimètre. Suffit de voir le chemin entre le premier Tomb Raider et le dernier...

Cette révolution doit être menée par les joueurs ou les créateurs ? Y a t'il un vent de changement ?

Je ne suis pas sûr de comprendre la question. Le JV s’élargissant, son fonctionnement se simplifie. Donc il n’y a pas de révolution à mener : l’histoire du média court à l’inverse du sens que nous, joueurs de longue date, hardcore ou habitués, souhaitons lui donner. Ceci dit, la niche hardcore est suffisamment grande pour faire des Souls un succès. Après, comme je le disais, le “problème” n’est ni le JV casual, ni le JV hardcore mais la simplification qui touche les AAA.

Les joueurs choisissent mal leurs jeux ou les créateurs font mal leurs jeux ?

Cette simplification ne sort pas de nul part, elle arrange l'une ou l'autre des parties, non ?

Je ne sais pas. Est-ce que les JV sont meilleurs aujourd’hui que par le passé, hors constat technique ? Ont-ils des gameplay plus poussés ? Racontent-ils mieux leurs histoires ? C’est quoi le progrès dans le JV ? Je ne sais même pas si c’est une question à se poser. L’industrie marche surtout à ce qui se vend. Et ce qui se vend, pour l’industrie, a toujours raison. Le public s’est élargi, avec du temps et des attentes différents ; il veut qu’on lui raconte des histoires d’une certaine façon, donc il faut adapter le gameplay à cette configuration nouvelle. On ne va pas proposer des couteaux à des gens qui achètent en masse des cuillères.

L’arrangement dont tu parles, c’est juste l’offre et la demande, l’achat et la vente. Je parle de “problème” mais ce n’en est pas un pour l’industrie si ça se vend. Je parle juste pour quelques joueurs dans lesquels je m’inclue. L’unanimité critique autour de Uncharted 4 montre bien que ce n’est nullement un problème de passer 4 chapitres (j’en suis là au moment où je réponds) à faire du pousse-stick et du contextuel pour que ND nous raconte son histoire ou la mette en place...

Tu ne serais pas le genre de médecin à faire le diagnostic sans apporter le remède curatif toi ?

C’est la méthode Lost : tu poses plus de questions que tu apportes de réponses. Puisque tu parles de médecin, c’est une question de dosage : en moyenne, 4 questions pour 1 réponse.

Pourquoi le BTA ? Comment ça t'es venu ? Ça a toujours été le cas ?

Même question pour les plateformers (2D/3D/1D comme AAA), pourquoi eux et pas d'autres?

Je ne pense pas être cantonné à un ou deux styles. Même si je suis sélectif, je n’ai pas d’aversion particulière pour un genre. Après, c’est toujours une question de temps qu’on choisit de consacrer à tel ou tel jeu.

J’ai grandi avec l’arcade donc le BTA 2D (ou beat’em up comme on disait à l’époque) est un des genres qui m’a le plus marqué : son immédiateté, sa simplicité même, son principe d’élimination pour progresser me plaisent. Et puis pour pas mal de joueurs de ma génération, l’arcade c’était le Graal ultime, le truc qui nous faisait rêver.

C’est marrant car en préparant un podcast sur le BTA, pour Hautbasgauchedroite.fr, je me suis aperçu combien des jeux comme Kung-fu Master, Renegade, Streets of Rage me revenaient aussi facilement en mémoire alors que j’ai oublié des tas de jeux de la même époque. Depuis Onimusha et DMC, le BTA est très différent, beaucoup plus complexe dans ses contrôles et les possibilités offertes, même si certains gardent encore, en surface, la simplicité des 2 boutons martelés frénétiquement.

Pour les jeux de plateforme, je trouve que le saut est l’un des gestes les plus purs du JV. Ca offre plein de possibilités en termes de level design, de vitesse de jeu, de skill. C’est immédiat, tu comprends tout de suite ce qu’il faut faire. Les jeux de plateforme flattent aussi mes lubies complétistes. Ils offrent plein de lectures différentes. Ils ne se terminent pas au générique de fin. Je n’aime pas les jeux trop longs mais j’adore faire et refaire une même portion d’un jeu quand il y a des tas de choses à débloquer. C’est le même principe pour les BTA, notamment ceux de PG.

"Arcade", "ultime", à tort ou à raison (tu me diras), ça me fait penser à SEGA, tu regrettes l'éviction de ce jadis feu follet du paysage vidéoludique trainant son apparat de fantôme depuis 15 ans ou la disparition de ce traitement, de cette vision du JV te fait une belle jambe ?

Je ne suis pas nostalgique, le paysage actuel du JV me va (d’ailleurs il n’a pas à m’aller ou pas, je le regarde comme il est - et je n’ai pas d’attentes particulières) mais j’adorais le Sega constructeur et développeur. La Dreamcast est sans doute ma console préférée ever. Un catalogue d’exclues merveilleux. Ceci dit, le côté arcade, immédiat est toujours présent chez certains studios que ce soit pour des AA ou AAA ou des jeux indés, qui ont ravivé cette notion de simplicité et d’immédiateté. Shovel Knight, Volgar, Scram Kitty..., ce sont des descendants de l’arcade.

"God of war"

Dreamcast trop en avance sur son temps ?

Nintendo, éditeur tiers dans 10 ans ou ils perdureront à jamais ?

Microsoft restera ou tu les vois fragiliser avec la ONE et leur Windows10mania ?

Ah des questions Madame Irma !

La Dreamcast me laisse surtout le souvenir d’une console parfaite, de rêve, faite pour moi. Soul Calibur, je n’en revenais pas ! Et c’est une des rares fois où un grand constructeur a lancé autant de nouvelles licences, avec des trucs incroyables ou barrés (Shenmue, Jet Set Radio, Space Channel 5, Samba de Amigo, F355…). Pour moi, elle n’a pas de descendance et quand je lis Vita, je rigole, aux antipodes de ce que Sega a fait avec sa Dreamcast.  

Le JV chez Nintendo c’est une partie seulement de son histoire : aujourd’hui on voit qu’ils cherchent à se diversifier (parcs d’attractions, cinéma, mobiles, Quality Life…). Je ne les vois pas tiers comme Sega car ils sont dans leur bulle mais je les vois fortement diversifier leurs activités.

Pour Microsoft c’est compliqué car le JV ce n’est pas leur coeur de métier. Fragiliser la One ce n’est pas très grave : là ils visent surtout un écosystème autour de Windows 10 et du software, en cassant le moule unique de machine et de génération. Après, pour un dev ou un éditeur, ce choix peut être une force : simplicité de portage et plus de ventes software car plus d’appareils. J’ai l’impression que le truc de la One tuée par l’absence d’exclues, c’est juste dans la guerre des consoles, un truc mineur et sans intérêt, au-delà du petit microcosme des forums (dont je parlais plus haut).

Et j'en ai plein d'autres !

T'as pas envie d'ouvrir ton cabinet d'analystes du marché vidéoludique, apparemment, ça rapporte beaucoup et on est très écouté ...

Neves & Sopor Associates !

Ah merde, tu veux m'embarquer dans la supercherie O_o

On commence quand ? J

Quand tu veux. J’ai du temps, un appétit d’argent, donc ça peut marcher.

Pu***** j'avais pas remarqué mais l'acronyme forme N.S.A. Encore un complot ? Tu travailles pour les américains ?

Je ne crois pas aux coïncidences… Tu avais déjà remarqué que Nicolas Sarkozy, c’était NS ? Flippant non ? Rebaptise toi Peves et le cabinet s’appellera SPA !

A quoi est-ce que tu joues traditionnellement ? As-tu un combo spécifique de jeu quand tu en joues à plusieurs pour varier les plaisirs et les styles et limiter la lassitude par l'alternance ?

J’ai des périodes où je bloque sur un seul jeu (exemple avec The Witcher 3 en 2015) et d’autres où je fais 3-4 jeux en même temps. Dans ce cas-là, je prends 3 jeux dans des genres différents (par exemple j’évite de faire deux beat them all) et sur des machines différentes pour éviter les réflexes liés à un même pad.

“Traditionnellement”, je suis davantage attiré par le JV japonais et par les auteurs/studios que j’apprécie. Mais si j’avais plus de temps, je jouerais à tout. Par exemple je trouve l’approche des mondes ouverts fascinante mais je n’ai pas encore eu le temps de faire ni Xenoblade X ni Fallout 4.

Tu "jouerais à tout", es-tu souscripteur Gold ou PS+ pour bénéficier de ces jeux "gratuits" qu'on aurait pas idée d'acheter en temps normal (façon de parler) ?

En ce sens, reçois tu le principe de souscription à un service de jeu vidéo à la demande comme une bénédiction (le PS Now = Netflix du JV en quelque sorte) ?

Oui je suis Gold et PS+ mais je ne sais pas si c’est vraiment profitable en fait : je joue peu en ligne et je manque de temps pour faire tous les jeux “offerts” donc je les stocke. Bon après, ça offre souvent des réductions sur les jeux que j’achète donc je pense que je m’y retrouve. Et parfois, il y a des jeux “offerts” que je comptais acheter comme Broforce dernièrement. Après, je suis un peu contre ce principe de fausse gratuité : les joueurs n’achètent plus de jeux démat et attendent que le PS+ ou le Gold les leur offrent. Je suis pas sûr que ça profite aux devs, au final.

Pour les offres style PS Now faudrait être sûr que la technique suive, qu’on aurait à l’identique le jeu comme si c’était un disque. Pour le moment, j’en pense rien, juste que l’accumulation tue souvent le plaisir.

Accordes tu une importance particulière à la possession du jeu, la boite, sa conservation ?

Cautionnes-tu cette pratique commerciale servile qu'on appelle "les soldes" (Steam mais le phénomène plus généralement à commencer par les pompes, les fringues) ?

La boîte j’en suis revenu et si j’achète des jeux en boîte c’est surtout pour la revente (je ne garde pas tous mes jeux) et l’espace sauvé sur mon DD. Ce sont les 2 raisons qui font que je privilégie la boîte sur le démat mais un jeu qui sort uniquement en démat ne me pose aucun souci. La seule déception face à la disparition probable des boîtes, c’est le côté musée culturel personnel : j’aime aller chez les gens et voir ce qu’ils lisent, écoutent, regardent ou ce à quoi ils jouent. Fureter dans un DD ou une liseuse c’est moins pratique.

Pas de problème avec les soldes. Une très bonne chose même si je ne les attends pas quand je veux vraiment quelque chose. Je vois ça comme une bonne occasion.

Voyeur !

Les soldes ne dévaluent pas le produit ou elles sont au contraire une chance pour le créateur ?

Non elles sont surtout un moyen pour un éditeur de rattraper son manque à gagner sur un titre qui a bidé ou à se faire un peu plus d’argent sur un titre rentabilisé. Pour un créateur, quand on parle de produits culturels, ça fait surtout plus de gens qui entrent en contact avec sa création.

Dévaluer un produit ça voudrait dire que le prix donne une valeur à une oeuvre. Je n’y crois pas. Ce qui ne veut pas dire “oui au tout gratuit” car là on parle d’une industrie, d’un marché dont le carburant est l’argent. Et pour maintenir une industrie en vie, il faut bien que certains payent.

Est-ce que tu trouverais plus sain/juste de généraliser le "paie comme tu l'entends" à toute l'industrie (si utopiquement, les gens étaient pas des rapias mais rétribuaient au mérite)

Je serais embêté pour savoir ce que vaut en argent telle oeuvre / tel travail. Je n’ai jamais acheté quelque chose en décidant du prix et de l’argent que j’étais prêt à mettre. Le prix d’un jeu devrait être calculé selon quels critères ? Temps de jeu ? Budget dont tu disposes ?

Je pense que le prix d'un jeu doit être calculé selon ce que les gens sont prêts à mettre dans la limite où le volume rentabilise les investissements.

Mais pourquoi c'est toi qui pose les questions, c'est pas moi dans le rôle du journaliste normalement et toi dans le rôle de la victime ?

Tu m’as posé trop de questions : il faut que la balance revienne à l’équilibre (bon y a de la marge).

Que doit (com)porter le gameplay d'un jeu selon toi ? L'étalage du skill, inciter à la réflexion, la découverte de possibilités, plaisir de rétribution ?

C’est assez simple : il faut que le jeu arrive à me faire dire en y jouant “tiens c’est malin ça!”, “c’est intelligent, bien pensé”. Je ne dénigre jamais des jeux qui ont fait le choix de moins d’interactivité si ça sert parfaitement le jeu. Si la forme sert le fond, et inversement, ça me va. Journey, par exemple, fonctionne très bien. Le problème c’est qu’aujourd’hui beaucoup de jeux sortent sans aucune idée propre de gameplay. Tu vas mettre 1h à “maîtriser” le jeu et ensuite tu vas prier pour qu’il te tienne en haleine 10h durant. Beaucoup de jeux sont juste “easy to play” ; par exemple, un Tomb Raider ou un Uncharted, je vais rarement me dire “tiens c’est bien pensé ça”. Dans le gameplay ou le level design, il n’y a pas grand-chose qui va flatter l’intelligence ou la maîtrise du joueur.

Même si j’aime les jeux difficiles, l’étalage du skill, ça n’a jamais été important pour moi, par contre le plaisir de la rétribution (la carotte), je suis pour. Ce que j’aime dans les jeux de Kamiya c’est que tu es toujours récompensé : ça peut être par un nouveau personnage, une nouvelle arme... et surtout ces ajouts vont modifier le gameplay ou bien s’ajouter aux couches déjà développées, augmentant les possibilités de jeu.

Aux antipodes, il y a les succès/trophées que je trouve accessoires et sans intérêt.

Nan mais attends, attendre d'un jeu qu'il te bluffe par ses idées de gamedesign, c'est un petit peu de la triche, ça t'emmène forcément vers Nintendo :D

Comment tu juges le talent de Nintendo sur cette GEN où ils sont beaucoup décriés et ou pourtant le Nintendo Seal of Quality ne semble toujours pas vacillé - en atteste le Metascore moyen de la firme ou tout simplement leur position de 1er ou second éditeur de l'industrie - ?

Sinon, effectivement, je suis d'accord avec toi, même si je pense être moins exigeant, les jeux dont les mécaniques me font sourire pour leur intelligence d'existence comme d'intégration à l'univers restent spéciaux J

Depuis la gen PS360, ce sont souvent les jeux Nintendo qui m’ont bluffé si on parle de game ou de level design alors qu’avant cette gen, non ou plutôt pas seulement. Prends Pikmin 3 : c’est un jeu vraiment sous-estimé sur ces points alors que le level design est fabuleux, aussi résistant dans le mode aventure peinard que dans le time attack hardcore.

Mais il n’y a pas que Nintendo : The Witness de Blow c’est une leçon de game design. Pareil pour MGSV et son level design. Avant, Ico ou Shadow of the Colossus c’était aussi de vraies leçons.

Sur la gen actuelle et jusqu’à aujourd’hui, je trouve les exclues WiiU supérieures à ce qui est sorti sur PS4 et One, en qualité surtout. Encore heureux, puisque Nintendo n’a que ça, en l’absence des tiers. Et il faut dire aussi que côté exclues, difficile de faire pire que les deux premières années de la PS4 et de la One... Mais 2016 devrait être une bien meilleure année pour les exclues, surtout côté Sony.

La WiiU n’a ni été une révolution hardware comme la NES ou la Wii, ni une révolution software comme la SNES et la GC. C’est une console assez neutre, avec de bons jeux, mais finalement très peu de renouvellement de licences, à l’image de ce qu’est devenu l’industrie. Et en 2015-2016, depuis l’E3, Nintendo fait les fonds de tiroir (Animal Crossing Amiibo, Mario Tennis, Paper Mario) avant de passer à la suite…

A l’époque de la Dreamcast ou de la Playstation 2, la WiiU n’aurait pas tenu la comparaison question exclues mais aujourd’hui, le nerf de la guerre pour vendre une machine ce sont les tiers, si bien que les exclues représentent seulement 10-20% du catalogue d’une machine.

Nintendo a également du mal à suivre la communication d’un Sony. Par exemple, Mario 3D World, qui est un excellent Mario 3D, a été mal vendu lors de l’E3, sur ses mécaniques de gameplay seulement (tuyaux, costume chat…). Ca n’intéresse plus personne aujourd’hui. On ne fait plus de trailers ou de présentations de cette manière. Le côté petit artisan ça ne résiste pas au cynisme du net...

Après, pour moi, la seule voie de succès pour Nintendo c’est, encore une fois, d’ouvrir le marché, comme avec la NES, le Gameboy, la DS ou la Wii. Le coeur de cible du JV est aujourd’hui acquis à Sony (et à Microsoft dans une mesure bien moindre). Les joueurs acquis à Sony ou à Microsoft sur cette gen ne changeront pas de crémerie pour les beaux yeux de Zelda même si les tiers rappliquent sur NX.

Pourtant Nintendo écoule toujours autant de jeu par au nombre de machines ... Ce postulat ne les confortent ils pas dans leur propension à évincer les tiers de leur plateforme ...

Les tiers ont toujours été là pourtant, ils ont pris beaucoup plus de poids au fil des générations ou les jeux constructeurs en ont perdu au fil des années ?

2016 ou 2017 la NX ?

C’est le problème du verre à moitié vide / à moitié plein. Nintendo est seul sur son marché, ce qui lui permet des taux de 30, 40, voire 50% pour un jeu (exemple Splatoon, MK8 sur WiiU), mais l’absence de tiers les empêche, peut-être, d’agrandir leur base de consoles. Si Nintendo avec ses propres licences parvient à toucher un public plus large, ce n’est pas un problème et c’est même jackpot  : NES, Gameboy, DS et Wii. Mais si ce public n’est pas là, ils se retrouvent sur un marché rétréci pour eux, ultra concurrentiel, sans trop de différenciation de l’offre (PS4 et One : même combat avec l’omniprésence des tiers). L’échec de la WiiU c’est l’absence de quels joueurs, hors fanbase Nintendo, ceux du public “occasionnel” ou ceux du public ciblé ?

Vendre 12 millions de consoles ne peut pas les conforter dans leurs choix, et là, je ne parle pas spécialement des tiers, qui, pour moi, ne sont pas la solution à tous leurs problèmes. Nintendo a déjà réussi sans et déjà échoué avec.

Pour les tiers vs les exclues, même si la question pour moi c’est plutôt jeu multi vs jeu exclu, l’explication est surtout économique : avec la génération HD (PS360), les coûts d’un jeu ont été multipliés par 10, donc rentabiliser un jeu sur un seul parc c’est très compliqué. Et puis les éditeurs tiers sont devenus des boîtes énormes avec l’occidentalisation du JV. Donc elles ont d’énormes budgets. Un financier attendra plutôt la sortie d’un GTA6 que d’un Gears 4 pour se frotter les mains. Les jeux tiers chez Sony ou MS sont devenus plus gros que les exclues : Sony n’a pas eu besoin de ses grosses exclues pour vendre la PS4 (UC4 est d’ailleurs pour moi leur première grosse exclue), les tiers ont largement suffit.

Pour la NX, je vois 2016 dans ma boule de cristal. Au moins sur un territoire. Nintendo peut difficilement faire un Noël avec la WiiU et ce catalogue de jeux.

 

WiiU, console incomprise ou public de merde ?

Bon, n’en appelle plus à ma boule de cristal : elle déconne. La NX c’est donc 2017 ! Nintendo va faire son Noël avec sa WiiU...

“Console incomprise, public de merde” ? Ou alors console de merde…

Je dirais surtout console mal présentée dès le départ, le cul entre plusieurs chaises : toujours Wii mais plus vraiment, tiers présents mais pas vraiment, ni révolution hardware comme la Wii, ni software comme le Cube.

Personnellement, je l’ai préférée à la Wii pour son catalogue de jeux mais le concept était moins clair, moins évident et surtout moins rouleau compresseur. Wii Sports ça n’arrive pas tous les ans, voire toutes les générations.

Ça veut dire qu'une console de jeu ne peut pas se relever de début calamiteux ou si (PS3, 3DS, Vita, WiiU, Dreamcast)

La première année est décisive. Mais il y a aussi le contexte de sortie : la Dreamcast a beau être une super machine avec de grands jeux, les joueurs ont préféré attendre la PS2 sur l’aura de la première Playstation. Il y a aussi le prix : la PS3 et la 3DS ont commencé à se vendre quand Sony et Nintendo les ont mises à un prix plus dans le marché. Mais même si ça reste deux ventes honorables, c’est beaucoup moins que les précédentes machines.

Il y a aussi le jeu qui change tout ou relance les ventes, le fameux system seller, comme Monster Hunter pour la PSP, au Japon. Mais c’est rare.

Mais la Xbox ONE va se relever avec la Scorpio (tous ces Terraflops °_°) ou elle n'a pas besoin de se relever ?

Tiens c’est drôle ce retour d’une unité de mesure dans la guerre des machines, comme à l’époque des 8, 16 bits. Ca en dit long…

Sur l’annonce de la Scorpio, je pense que Microsoft devait réagir, changer les cartes du jeu. C’est une réaction primaire, à la MS (aka “la console la plus puissante jamais vue”) mais vu le positionnement de la One et sa dynamique de ventes par rapport à la PS4, avaient-ils le choix ? Après, ça aurait été plus marquant de la montrer avec un jeu ou une démo technique. Là on reste sur la pornographie des chiffres et la litanie des développeurs. C’est pas très parlant. Et Sony n’a pas eu grand chose à faire pour balayer tout ça d’un revers de main : un orchestre et des jeux, des jeux, des jeux. Rien sur la Neo.

Ceci dit, le vrai mouvement de MS dans cet E3, ou du moins sa confirmation, c’est le Xbox anywhere...

Pourquoi avoir pris la WiiU, la ONE et la PS4 si tôt ? Et pourquoi dans cet ordre là ? Arrives tu facilement à gérer un budget qui peut monter très vite dès lors qu'on est un jeu à tout tant les productions de qualité parsèment chacune des plateformes de JV ?

Depuis que je joue aux JV, j’achète toutes les consoles sur chaque génération. Il y a eu quelques exceptions (Gamecube et Saturn, à laquelle je jouais chez un ami) mais disons qu’il y a toujours une exclue qui me donne envie de franchir le pas.

Si la nouvelle console est rétrocompatible je l’achète Day One et j’enlève la précédente du meuble. Ca a été le cas pour la WiiU en 2012, avec, en plus, le concept de “mablette” que j’étais impatient de tester. Ce n’est pas une question de finances mais vraiment de place sous le meuble et de jeux en cours. Là j’ai 5 consoles sous le meuble et encore des jeux que je n’ai pas faits sur PS3 et 360.

J’ai acheté la One à la sortie de Evil Within et de Destiny, en attendant aussi The Witcher 3. C’était surtout pour du multiplateforme. Après, il y avait davantage d’exclues (très peu ceci dit) qui m’intéressaient sur One que sur PS4 en 2014-2015. D’où mon choix.

J’ai acheté la PS4 en septembre dernier avec MGS5 et pour les jeux à venir en 2016.

Mais bon, avec le peu d’exclues intéressantes et décisives, avoir les deux machines est un luxe. Je comprends qu’on choisisse une crémerie et pas deux, alors que sur les générations précédentes c’était beaucoup plus compliqué.

Concernant le budget, c’est plus lié au temps pour moi. Je ne pense pas pouvoir faire plus de 15-20 jeux par an et aujourd’hui avec la volonté de “rétention” du joueur par les devs et les éditeurs (multi en ligne, DLC, monde ouvert…), on passe des dizaines d’heures sur un titre. Sur ce début d’année à part The Witness, je n’ai joué qu’à MGSV tellement le jeu est dense et long. L’année dernière, avec The Witcher 3, j’ai dû faire 10-12 jeux je pense.

Malheureusement, je prends du retard, voire je rate plein de jeux.

OK, ok, Destiny donc tu joues aussi en ligne ? Avec des potes ? Ceux du podcast ?

Et, je vois que tu ne joues qu'à très peu de jeux en même temps ? N’éprouves tu pas une lassitude à ne jouer qu'à quelques jeux en même temps ?

Moi, j'ai constamment eu une douzaine de jeux en cours pour varier les plaisirs et éviter d'en avoir ras-le-bol d'arpenter le même univers trop longtemps. J'estime à une grosse 10 aines d'heures la durée que je peux passer d'affiler (en plusieurs sessions étalées sur plusieurs semaines généralement) sur un jeu avant d'en être un peu "dégouter" pour un certain temps. La seule exception fut Borderlands (qui n'est pas mon jeu préféré pourtant même si c'est un excellent titre) qui m'a happé pendant sa trente-cinquaine d'heures sans pouvoir toucher à autre chose mais le FPS Hack&Slash a certainement un sortilège ensorcelant avec lui, chose dont ne bénéficie pas les autres genres ...

Destiny j’y ai joué 30h seulement, en “solo” la plupart du temps, jamais dans une escouade entre potes. Ou alors avec des inconnus à 3 dans les zones prévues. J’y jouais comme je jouais à PSO sur Dreamcast.

Je joue le soir, tard, donc mes amis sont souvent couchés.

Online, dernièrement à part Mario Kart 8, j’ai joué à peu de jeux (même pas Splatoon ou The Division)

En ce moment, je ne joue qu’à MGSV (juste un peu de Broforce quand j’ai seulement 30 minutes devant moi pour jouer) car si je le lâche maintenant, je sais que j’aurais du mal à me replonger dedans. A partir d’avril, je vais laisser de côté les jeux longs pour faire Quantum Break, Star Fox 0, UC4 et Mirror’s Edge…

Ca m’arrive de jouer à plusieurs jeux en même temps mais avec des jeux qui demandent beaucoup d’implication (comme Witcher 3, MGSV, X ou BloodBorne) c’est compliqué. Je préfère me lasser que de risquer de sortir d’un jeu mis de côté depuis trop longtemps. Dernièrement, j’ai lâché Shovel Knight et Fast Racing Neo et bien je ne sais pas si j’y reviendrai… Mes réflexes de gameplay sur un jeu disparaissent et j’ai du mal à m’y replonger.

Ah, c'est vrai que mes réflexes ne disparaissent pas, ça doit aider. Et aussi le fait que je suis capable d'enterrer un jeu 6 mois avant d'y revenir comme une fleur.

T'achètes systématiquement tes jeux Day-One au prix fort ? Why ?

Tu tries tes achats drastiquement ou tu donnes ta chance à des jeux qui ne te convainquent que partiellement avant d'avoir mis les mimines dessus ?

Pour les jeux que j’attends, c’est presque toujours Day One même si souvent je ne les fais pas immédiatement, faute de temps ou de priorité. Prix fort, non, je vais sur le net comme tout le monde mais ça m’est déjà arrivé de lâcher 70 euros à République pour un jeu que je voulais en avance.

Sur l’année, j’ai une liste de jeux que je suis sûr d’acheter, une liste liée aux licences, studios et éditeurs. Maintenant, il y a toujours des surprises, des jeux sur lesquels je flashe et qui sortent de nulle part (exemple Cuphead cette année).

J’essaye peu de jeux via les démos et c’est très rare que j’arrête un jeu que j’ai choisi d’acheter. Ca m’est juste arrivé avec les jeux PS+ ou Gold que je peux commencer et lâcher si je n’y trouve pas d’intérêt (exemple Resident Evil 5).

Les tests de jeux, je ne les lis que pour les titres que je vais prendre, pas pour découvrir un jeu. De mémoire, le seul jeu que j’ai acheté suite aux tests, sans qu’il soit dans ma liste, c’était Mark of the Ninja (mais peut-être y avait-il une démo…) car j’étais pas vraiment fan de Klei avant ce jeu.

On parle de ta fille et le rapport des enfants au jeu vidéo mais as-tu la chance d'avoir une femme jouant au jeu vidéo ? Si oui, as-tu eu besoin de la convertir ?

Ma femme jouait beaucoup, enfant, à l’époque de la NES. Mais la 3D l’a tuée, elle ne s’y est jamais faite. Aujourd’hui, elle joue très peu. Le dernier jeu qu’on a fait ensemble c’était New Super Mario Bros Wii. Elle fait juste quelques parties de Mario Kart 8 de temps en temps si on joue à plusieurs.

C'est un regret ou whatever ?

Non, ça ne me dérange pas plus que ça.

Que t'inspire la communauté Gameblog ? Par rapport à tes débuts ? Quel clan fréquentes-tu ?

Je suis arrivé en 2009. Ce qui fait que je reste aujourd’hui, c’est beaucoup moins la qualité du site que l’ergonomie de l’application iPhone qui me permet de poster n’importe quand et qui fonctionne bien (hormis l’édition des messages, impossible).

Après, la communauté Gameblog s’est toujours divisée en 2 avec des gens différents : le forum et la partie Communauté proprement dite (blogs et statuts).

Le forum c’est souvent la cour de récré mais c’est mieux tenu que d’autres forums, comme GK où c’est constamment la guerre des consoles sur chaque news. C’est une des raisons qui font que je reste sur GB : tu peux avoir une conversation intéressante et construite, à l’échelle du net.

Pour la partie Communauté, je pense qu’on a perdu en qualité à mesure que GB changeait. Beaucoup sont partis sur le Multivers comme seblecaribou, d’autres ne postent presque plus comme blacklabel ou pedrof, dont je ne partage pas toujours la réflexion sur le JV mais qui ont le mérite d’avoir un point de vue. Il y a bien sûr des nouveaux mais je fréquente moins cette partie, hormis les statuts. Après, ça a toujours été ainsi : tu peux avoir plus de 10 000 messages comme moi et ne pas connaître ou ne pas être connu de certains acteurs de Communauté. C’est très distinct.

Concernant les clans, j’ai commencé surtout sur les topics liés aux jeux PlatinumGames où on retrouve une petite dizaine de personnes, que je connais assez bien pour certains. C’est bon esprit avec un goût commun, ce qui facilite les échanges.

Mais le meilleur moment c’était le topic WiiU : un vrai espace de liberté à l’échelle d’un site, avec des gens vraiment cools, que j’ai vus et que je revois IRL. C’était plutôt 25-35 ans et ça compte dans une approche JV d’avoir des joueurs qui ont connu un marché avant la Playstation.

Ca n’a jamais été un espace uniquement WiiU, juste un lieu où on parlait de tout, où l’atmosphère changeait selon l’heure et l’actu du jour. La plupart est multi équipée, joueurs consoles ou PC.

Tout ce petit monde est parti créer un autre forum, indépendant, qui fonctionne sur le même principe d’un socle Nintendo qui ne sert de prétexte qu’à discuter, souvent de tout autre chose. C’est agréable d’avoir un tel lieu où tu peux troller sans qu’on te prenne au sérieux, où tu peux être sérieux sans que ça tourne au pugilat d’arguments. Les membres connaissent les limites de chacun. La preuve, Ryuzaki est même de passage de temps en temps pour nous parler des ses imports WiiU.

Avec les origines du forum, ça tourne parfois à l’OMGB bis mais heureusement, c’est bien plus que ça…

C'est quoi le Multivers ?

Quelle est la raison de tous ces départs pour toi (en dehors du discours de chacun) ?

Il n'y a que SebLeCaribou à regretter ?

Et on peut savoir le nom de domaine de la nouvelle entité dissidente où le Vortex dans lequel elle se trouve est chasse gardée ?

Cela signifie la fin de DansTonUWiiU ?

Le Multivers, c’était (je crois que ça a fermé) un site sur lequel beaucoup d’anciens de la Communauté Gameblog étaient partis écrire : ça parlait JV, cinéma, littérature...Il y a sûrement beaucoup de gens à regretter mais j’ai une très mauvaise mémoire des pseudos…

Quant aux raisons des nombreux départs, j’imagine que certains ne se sentaient plus en phase avec la direction prise par Gameblog, surtout qu’il y a eu une période où les news à clics racoleuses étaient beaucoup plus nombreuses qu’aujourd’hui. Je comprends qu’on ne souhaite pas que ses textes soient associés au nom de Gameblog si on est en désaccord avec la ligne éditoriale du site.

Concernant, DansTonU, le site existe encore je crois (il me semble avoir vu passer un test de Pokken) mais je suis mal placé pour en parler car je n’ai jamais été décisionnaire ou même impliqué. J’ai dû rédiger 2-3 tests et une preview de Bayonetta 2 mais c’était simplement parce que les jeux m’intéressaient et qu’on m’a proposé d’en faire des retours. Après, c’est un espace assez libre, sans ligne éditoriale claire. C’est plus un site participatif, un peu à l’abandon on dirait.

Quant au forum de la WiiU de Gameblog  il a migré vers le topic de la WiiU, un forum détaché de Gameblog (tape juste topic de la WiiU sur Google). C’est mieux comme ça je trouve et on a retrouvé tous nos petits ou presque. Disons qu’à la fin, être sur un site que tous les membres ou presque critiquent, ça devenait compliqué même si on était assez peu modérés, j’ai l’impression.

Quelle est la personnalité qui t'inspire le plus dans le milieu (en dehors de Kamiya :D) ? Quel type de développeur (et communiquant) serais-tu ?

Sans doute Kojima, plus pour ses jeux que pour son sens de la communication. J’aime ce qu’il met de lui-même dans MGS. Et je trouve qu’il arrive toujours à traiter des questions intéressantes dans ses jeux (la question de la langue dans MGSV par exemple), sans pour autant rogner sur le gameplay (bon MGS4 pourrait me faire mentir...) Je trouve qu’il maîtrise tous les aspects d’un JV moderne de la conception du jeu jusqu’à la communication (teasers, trailers, buzz…). Il pose des questions sur le média, réfléchit continuellement sur la place du joueur et le rôle du créateur.

Si je faisais un jeu ce serait un truc très arcade, assez immédiat. Un jeu dans lequel tu contrôles différents animaux avec des aptitudes propres et qui doivent s’échapper d’un zoo. Ca permet de faire des gameplay et des level design différents selon que tu contrôles un singe agile qui se déplace de branche en branche ou un hippopotame lent mais puissant. Je verrais bien une vue et un style proches de Crash Bandicoot.

Tokyo Jungle ? :D

T'en a pas marre des références pipi/caca de Kojima ?

Ton avis sur son évincement de Konami ?

Qu'attends de lui à l'avenir ?

Tiens ça me fait penser que je n’ai jamais fait cet OVNI !

Dans MGSV, il y a peu de références pipi/caca, façon Johnny dans MGS4. Kojima a dû enfin sortir du stade anal.

Je vois son départ de Konami comme une bonne chose : il a bouclé les deux arcs narratifs de MGS (Big Boss et Solid Snake) et peut ENFIN passer à autre chose, contraint et forcé. Et pour moi, MGS est mort avec son départ : je n’imagine pas un MGS sans lui car ce que j’aime dans MGS tient à lui.

Comment te tiens-tu informer de l'actualité vidéoludique ?

Participer à un podcast t’”oblige” à te tenir au courant de l’actualité. Toutes les semaines, je fais une veille sur les principaux sites français et US/UK et je sélectionne des news en vue du prochain UpCast.

Mais de toute façon, concernant le JV, je consulte les sites plusieurs fois par jour, je suis des gens et des sites sur Twitter et j’écoute de nombreux podcasts. Je participe également à beaucoup aux forums.

Tes journées durent elles réellement 24 heures ?

T'es comme Merkel (ou Gustav Graves, ça dépend des réfs), tu ne dors jamais ?

Je dors 5-6 heures max par nuit, ce qui ne veut pas dire que je ne suis pas fatigué. Mon problème c’est surtout la fainéantise et la procrastination. Je rêvasse beaucoup et l’inaction est la soeur du rêve.  

T'as une technique à filer pour pouvoir toujours être en forme pour jouer ? Red Bull, café, coca ?

Quand je dors seulement 6 heures, impossible de jouer même en commençant à 18 heures ...

“Ne travaillez jamais !” disait Guy Debord. Ça sauve des vies et du temps. Tu verras, tu seras beaucoup plus en forme...mais les poches vides.

Je croyais que le travail était la santé ... ?

On m'aurait menti (depuis le début) ?

Faut bien faire tourner la société et le business. Le travail, c’est comme le couple : avec ou sans, c’est un problème. Après, on dit que certaines personnes s’épanouissent dans le travail. Sans doute une belle histoire qu’on raconte aux jeunes diplômés…

Personnellement, j’ai tout abandonné pour me consacrer à cette longue interview, un full-time job.

Ouaip 'fin bon, l'interview n'est pas rémunéré, va falloir les nourrir toutes ces bouches ^^

Tu ne serais pas un chef de famille freestyle toi !?

L'amour et l'eau fraiche, ça marche un temps ...

Je suis comme ce joueur de Pokémon GO qui a tout quitté pour remplir son Pokédex. Pèlerin des temps modernes...

Que penses-tu des méthodes de production d'Ubisoft ?

Vois-tu d'un bon ½il l'association Vivendi-Ubi ?

La force d’Ubisoft c’est de savoir imposer de nouveaux univers et de nouvelles IP mais je trouve que c’est souvent de la poudre aux yeux : ils changent de skin mais resservent le même gameplay, les mêmes mécaniques et la même construction.

Seul Michel Ancel ressort du lot mais il est désormais isolé et je pense que les ventes de ses jeux par rapport à leur coût l’ont fragilisé.

Difficile de voir l’association Bolloré/Ubi d’un bon oeil. Je ne suis pas grand fan des jeux et de la façon de faire d’Ubisoft mais là c’est une prise de contrôle par la force, qui, à mon avis, va avoir des conséquences très néfastes sur la boîte. Il suffit de voir comment Bolloré a agi avec d’autres boîtes. Je comprends que les frères Guillemot soient attachés à leur indépendance : Ubisoft c’est leur boîte. S’en faire déposséder ainsi, c’est spécial et violent.

fin de la deuxième partie.

2014-2017 Time Neves, c'est dans la boite Réservé.

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Neves Reporter (Jeu vidéo)

Interview commencée en Janvier 2016, celle-ci ne sera pas déroulée sans encombre. Un bébé ainsi qu'un diplôme plus tard, nous y voilà. L'entretien avec celui qui a causé mon inscription sur Gameblog. Nous sommes quelques mois avant ce fameux 1er Aout 2013 qui a vu mon pseudo rejoindre la joyeuse contrée de lurons Gamebloguiens et je navigue tranquillement en sous-marin dans les profondeurs des forums newesques du site. Et j'y vois le très perspicace