The Neves Times

The Neves Times

Par Neves Blog créé le 29/03/14 Mis à jour le 24/09/17 à 09h50

Reporter vidéo-ludique.

Hebdomadaire dominical.

Tirage en couleur.

Ajouter aux favoris
Signaler
Neves Reporter (Jeu vidéo)

Interview commencée en Janvier 2016, celle-ci ne sera pas déroulée sans encombre. Un bébé ainsi qu'un diplôme plus tard, nous y voilà. L'entretien avec celui qui a causé mon inscription sur Gameblog. Nous sommes quelques mois avant ce fameux 1er Aout 2013 qui a vu mon pseudo rejoindre la joyeuse contrée de lurons Gamebloguiens et je navigue tranquillement en sous-marin dans les profondeurs des forums newesques du site. Et j'y vois le très perspicace sopor sévir. Il m'énerve parce qu'il a raison. Il a raison parce qu'il m'énerve. Peu importe. Je décide de m'inscrire et de prendre le parti de mon développeur/éditeur/constructeur favoris d'époque. Sony pour le prénom. Playstation est son nom. Je conteste chaque mot que je juge de travers comme le petit fanboy que je suis et puis je me calme peu à peu. Je m'assagie et mets de l'eau dans mon vin. Même si entre nous, je ne carbure qu'à la coke. Mais chut. bref, sopor, c'est un petit peu l'ange blanc sur l'épaule gauche quand joniwan (oui, c'est gratuit) tient plus du diablotin rouge qui tente de me tirer vers des pentes glissantes. Si vous cherchez le responsable de ma mue, de mon émancipation de fanboy à trolleur professionnel (quand je vous parlais de diplôme, c'était pas des bannanes, d'ailleurs, les bannanes n'octroient aucun diplôme, enfin bref, vous me faites perdre le fil là, resaisissez-vous bon sang de bonsoir), n'allez pas bien loin, il vient d'entrer dans le confessionnal. Je vous écoute mon fils.

 


 

TRAME

 

 I                Professeur sopor et le masque à rats               2/8

 

 II            Professeur sopor et la boite de céréal               9/8

 

 III             Professeur sopor et l'appel du barge             16/8

 

 IV             Professeur sopor et l'étrange neves             23/8

  

A vous de choisir.

 

 II      Le céréal madrid

 

Quelle est ta définition d'un jeu vidéo ?

Ah ah… Tu as lu Philosophie des JV par Mathieu Triclot ? L’introduction du livre est amusante car Triclot, pour définir ce qu’est le JV, imagine une conversation entre Socrate et Mario pour, selon la méthode socratique, accoucher d’une réponse. Réponse évidente au début mais qui, au fur et à mesure de la conversation, se révèle incomplète et insatisfaisante tant définir le JV est tout sauf simple.

Je dirais qu’un JV c’est un écran, une interactivité (peu importe qu’elle soit poussée ou limitée - ce qui clôt le débat du “c’est pas un JV”), une interface de contrôle (à la fois le contrôleur et les règles internes au jeu qui régissent ces contrôles) et pour le différencier d’une machine qui vendrait des tickets de métro (et qui aurait un écran, une interactivité et une interface de contrôle), c’est une oeuvre qui propose une expérience (ludique, sensorielle, sportive...peu importe).

Personnellement, s’il est vrai que le JV partage beaucoup d’éléments avec le cinéma, encore plus depuis l’avènement de la 3D fin des années 90, je lui trouve beaucoup plus de points communs, dans l’expérience qu’il offre, avec la pratique du sport et avec les installations d’art contemporain.

Non, je n'ai pas lu la Philosophie des JV par Mathieu Tricot. Tu le conseilles ?

La pratique de sport je vois bien mais les installations d'Art Contemporain ... Tu peux développer le parallèle ?

Oui c’est une bonne lecture si tu t’intéresses à la définition du JV, à l’état “d’être joueur” et à l’histoire du média.

Pour l’art contemporain, je trouve que l’expérience du joueur qui découvre un univers, avec ses règles et ses lois… n’est pas très éloigné du visiteur d’une installation d’art contemporain, surtout celles qui recouvrent de grandes tailles (donc où ton corps est mis à contribution - avec un ready-made, forcément c’est plus compliqué de faire l’analogie…).

C’est une approche de l’inconnu et du familier. Par exemple, quand tu débarques dans The Witness, tu te sens comme un étranger, le sens global t’échappe mais tu as déjà des codes pour progresser. Le jeu encourage à se faire sa propre expérience en utilisant un langage non verbal. Des choses qui paraissent sans importance ou incohérentes font sens à l’intérieur de cet univers. Je ressens la même chose dans une installation. On peut faire vivre une expérience ou raconter quelque chose avec des éléments disparates et hétérogènes, voire incohérents, réunis ensemble. Certains jeux et oeuvres d’art contemporain procèdent de la même façon, je trouve. La cohérence c’est important au cinéma, beaucoup moins dans le JV ou dans l’art contemporain.

Tu veux dire qu'en fait le jeu vidéo, c'est de l'art !?

Concernant l'appropriation des mécaniques et donc de l'aventure, ne penses-tu pas que les enjeux (financier comme souvent) tuent le jeu en "obligeant' certains dév' à pousser le didacticiel pendant des dizaines de minutes et "niquer" la découverte, l'émerveillement, l'inconnu, l'expérimentation (ex : Tearaway qu'il faut que je me fasse d'ailleurs) ?

Certains jeux sont raillés par ce qu'on est trop pris par la main, d'autres parce qu'on est lâché au milieu de nul part sans aucune indication ... N'est ce pas un sacré casse-tête chinois pour les Gamedesigners ou il y a une formule miracle ... ?

Etre ou ne pas être...de l’art, ce n’est pas une question avec une réponse claire et évidente. Mais, de toute façon, pour moi, ce qu’on désigne comme étant de l’art ne vient pas de l’émission mais de la réception. Celui qui crée quelque chose, l’émetteur, ne peut en aucun cas revendiquer ce qu’il fait comme étant de l’art ; le qualificatif vient forcément de la réception : la critique, les influenceurs…

Il y a toujours ce débat autour de l’art contemporain : est-ce de l’art ? avec son cortège de lieux communs (“ma fille de 4 ans fait aussi bien”, le figuratif vs l’abstrait, la technique…) quand l’important c’est surtout ce qu’un objet, une oeuvre dit de l’histoire de son art, donc d’une chronologie établi par la réception. Le chiotte de Duchamps c’est de l’art ? Oui si tu comprends ce que ça questionne de l’histoire de l’art, dans quel contexte ça s’inscrit et ce que ça signifie.

Le problème du JV c’est que l’appareil critique est très faible, embourbé dans des news éditeurs et dans des guerres de notes. Le JV attend toujours sa bataille d’Hernani, ses vrais Cahiers, son Elvis…

Sur la deuxième partie de ta question, je te rejoins tout à fait : le public JV s’est élargi, même à l’intérieur d’une fanbase, et c’est un casse-tête pour un game designer de savoir comment présenter les mécaniques de son jeu et accrocher le joueur, ce qui est primordial. Un truc ultra assisté est souvent aussi pénible qu’un jeu où tu es lâché sans explications ou indications, même si j’ai tendance à préférer le second choix qui permet au moins la liberté d’expérimenter et peut révéler, à l’usage, un gameplay profond.

Après, le didacticiel ne me gêne pas dans un jeu, je peste davantage sur l’assistanat du gameplay, quand un bouton fait tout, quand tu dois juste pousser ton stick pour déclencher le prochain script. Y a une tendance de fond à simplifier le gameplay pour faire plus spectaculaire et contenter le joueur novice. Regarde Ico, aucun saut n’est assuré et quand la version HD est ressortie, certains joueurs ont pesté devant ces sauts retors, au millimètre. Suffit de voir le chemin entre le premier Tomb Raider et le dernier...

Cette révolution doit être menée par les joueurs ou les créateurs ? Y a t'il un vent de changement ?

Je ne suis pas sûr de comprendre la question. Le JV s’élargissant, son fonctionnement se simplifie. Donc il n’y a pas de révolution à mener : l’histoire du média court à l’inverse du sens que nous, joueurs de longue date, hardcore ou habitués, souhaitons lui donner. Ceci dit, la niche hardcore est suffisamment grande pour faire des Souls un succès. Après, comme je le disais, le “problème” n’est ni le JV casual, ni le JV hardcore mais la simplification qui touche les AAA.

Les joueurs choisissent mal leurs jeux ou les créateurs font mal leurs jeux ?

Cette simplification ne sort pas de nul part, elle arrange l'une ou l'autre des parties, non ?

Je ne sais pas. Est-ce que les JV sont meilleurs aujourd’hui que par le passé, hors constat technique ? Ont-ils des gameplay plus poussés ? Racontent-ils mieux leurs histoires ? C’est quoi le progrès dans le JV ? Je ne sais même pas si c’est une question à se poser. L’industrie marche surtout à ce qui se vend. Et ce qui se vend, pour l’industrie, a toujours raison. Le public s’est élargi, avec du temps et des attentes différents ; il veut qu’on lui raconte des histoires d’une certaine façon, donc il faut adapter le gameplay à cette configuration nouvelle. On ne va pas proposer des couteaux à des gens qui achètent en masse des cuillères.

L’arrangement dont tu parles, c’est juste l’offre et la demande, l’achat et la vente. Je parle de “problème” mais ce n’en est pas un pour l’industrie si ça se vend. Je parle juste pour quelques joueurs dans lesquels je m’inclue. L’unanimité critique autour de Uncharted 4 montre bien que ce n’est nullement un problème de passer 4 chapitres (j’en suis là au moment où je réponds) à faire du pousse-stick et du contextuel pour que ND nous raconte son histoire ou la mette en place...

Tu ne serais pas le genre de médecin à faire le diagnostic sans apporter le remède curatif toi ?

C’est la méthode Lost : tu poses plus de questions que tu apportes de réponses. Puisque tu parles de médecin, c’est une question de dosage : en moyenne, 4 questions pour 1 réponse.

Pourquoi le BTA ? Comment ça t'es venu ? Ça a toujours été le cas ?

Même question pour les plateformers (2D/3D/1D comme AAA), pourquoi eux et pas d'autres?

Je ne pense pas être cantonné à un ou deux styles. Même si je suis sélectif, je n’ai pas d’aversion particulière pour un genre. Après, c’est toujours une question de temps qu’on choisit de consacrer à tel ou tel jeu.

J’ai grandi avec l’arcade donc le BTA 2D (ou beat’em up comme on disait à l’époque) est un des genres qui m’a le plus marqué : son immédiateté, sa simplicité même, son principe d’élimination pour progresser me plaisent. Et puis pour pas mal de joueurs de ma génération, l’arcade c’était le Graal ultime, le truc qui nous faisait rêver.

C’est marrant car en préparant un podcast sur le BTA, pour Hautbasgauchedroite.fr, je me suis aperçu combien des jeux comme Kung-fu Master, Renegade, Streets of Rage me revenaient aussi facilement en mémoire alors que j’ai oublié des tas de jeux de la même époque. Depuis Onimusha et DMC, le BTA est très différent, beaucoup plus complexe dans ses contrôles et les possibilités offertes, même si certains gardent encore, en surface, la simplicité des 2 boutons martelés frénétiquement.

Pour les jeux de plateforme, je trouve que le saut est l’un des gestes les plus purs du JV. Ca offre plein de possibilités en termes de level design, de vitesse de jeu, de skill. C’est immédiat, tu comprends tout de suite ce qu’il faut faire. Les jeux de plateforme flattent aussi mes lubies complétistes. Ils offrent plein de lectures différentes. Ils ne se terminent pas au générique de fin. Je n’aime pas les jeux trop longs mais j’adore faire et refaire une même portion d’un jeu quand il y a des tas de choses à débloquer. C’est le même principe pour les BTA, notamment ceux de PG.

"Arcade", "ultime", à tort ou à raison (tu me diras), ça me fait penser à SEGA, tu regrettes l'éviction de ce jadis feu follet du paysage vidéoludique trainant son apparat de fantôme depuis 15 ans ou la disparition de ce traitement, de cette vision du JV te fait une belle jambe ?

Je ne suis pas nostalgique, le paysage actuel du JV me va (d’ailleurs il n’a pas à m’aller ou pas, je le regarde comme il est - et je n’ai pas d’attentes particulières) mais j’adorais le Sega constructeur et développeur. La Dreamcast est sans doute ma console préférée ever. Un catalogue d’exclues merveilleux. Ceci dit, le côté arcade, immédiat est toujours présent chez certains studios que ce soit pour des AA ou AAA ou des jeux indés, qui ont ravivé cette notion de simplicité et d’immédiateté. Shovel Knight, Volgar, Scram Kitty..., ce sont des descendants de l’arcade.

"God of war"

Dreamcast trop en avance sur son temps ?

Nintendo, éditeur tiers dans 10 ans ou ils perdureront à jamais ?

Microsoft restera ou tu les vois fragiliser avec la ONE et leur Windows10mania ?

Ah des questions Madame Irma !

La Dreamcast me laisse surtout le souvenir d’une console parfaite, de rêve, faite pour moi. Soul Calibur, je n’en revenais pas ! Et c’est une des rares fois où un grand constructeur a lancé autant de nouvelles licences, avec des trucs incroyables ou barrés (Shenmue, Jet Set Radio, Space Channel 5, Samba de Amigo, F355…). Pour moi, elle n’a pas de descendance et quand je lis Vita, je rigole, aux antipodes de ce que Sega a fait avec sa Dreamcast.  

Le JV chez Nintendo c’est une partie seulement de son histoire : aujourd’hui on voit qu’ils cherchent à se diversifier (parcs d’attractions, cinéma, mobiles, Quality Life…). Je ne les vois pas tiers comme Sega car ils sont dans leur bulle mais je les vois fortement diversifier leurs activités.

Pour Microsoft c’est compliqué car le JV ce n’est pas leur coeur de métier. Fragiliser la One ce n’est pas très grave : là ils visent surtout un écosystème autour de Windows 10 et du software, en cassant le moule unique de machine et de génération. Après, pour un dev ou un éditeur, ce choix peut être une force : simplicité de portage et plus de ventes software car plus d’appareils. J’ai l’impression que le truc de la One tuée par l’absence d’exclues, c’est juste dans la guerre des consoles, un truc mineur et sans intérêt, au-delà du petit microcosme des forums (dont je parlais plus haut).

Et j'en ai plein d'autres !

T'as pas envie d'ouvrir ton cabinet d'analystes du marché vidéoludique, apparemment, ça rapporte beaucoup et on est très écouté ...

Neves & Sopor Associates !

Ah merde, tu veux m'embarquer dans la supercherie O_o

On commence quand ? J

Quand tu veux. J’ai du temps, un appétit d’argent, donc ça peut marcher.

Pu***** j'avais pas remarqué mais l'acronyme forme N.S.A. Encore un complot ? Tu travailles pour les américains ?

Je ne crois pas aux coïncidences… Tu avais déjà remarqué que Nicolas Sarkozy, c’était NS ? Flippant non ? Rebaptise toi Peves et le cabinet s’appellera SPA !

A quoi est-ce que tu joues traditionnellement ? As-tu un combo spécifique de jeu quand tu en joues à plusieurs pour varier les plaisirs et les styles et limiter la lassitude par l'alternance ?

J’ai des périodes où je bloque sur un seul jeu (exemple avec The Witcher 3 en 2015) et d’autres où je fais 3-4 jeux en même temps. Dans ce cas-là, je prends 3 jeux dans des genres différents (par exemple j’évite de faire deux beat them all) et sur des machines différentes pour éviter les réflexes liés à un même pad.

“Traditionnellement”, je suis davantage attiré par le JV japonais et par les auteurs/studios que j’apprécie. Mais si j’avais plus de temps, je jouerais à tout. Par exemple je trouve l’approche des mondes ouverts fascinante mais je n’ai pas encore eu le temps de faire ni Xenoblade X ni Fallout 4.

Tu "jouerais à tout", es-tu souscripteur Gold ou PS+ pour bénéficier de ces jeux "gratuits" qu'on aurait pas idée d'acheter en temps normal (façon de parler) ?

En ce sens, reçois tu le principe de souscription à un service de jeu vidéo à la demande comme une bénédiction (le PS Now = Netflix du JV en quelque sorte) ?

Oui je suis Gold et PS+ mais je ne sais pas si c’est vraiment profitable en fait : je joue peu en ligne et je manque de temps pour faire tous les jeux “offerts” donc je les stocke. Bon après, ça offre souvent des réductions sur les jeux que j’achète donc je pense que je m’y retrouve. Et parfois, il y a des jeux “offerts” que je comptais acheter comme Broforce dernièrement. Après, je suis un peu contre ce principe de fausse gratuité : les joueurs n’achètent plus de jeux démat et attendent que le PS+ ou le Gold les leur offrent. Je suis pas sûr que ça profite aux devs, au final.

Pour les offres style PS Now faudrait être sûr que la technique suive, qu’on aurait à l’identique le jeu comme si c’était un disque. Pour le moment, j’en pense rien, juste que l’accumulation tue souvent le plaisir.

Accordes tu une importance particulière à la possession du jeu, la boite, sa conservation ?

Cautionnes-tu cette pratique commerciale servile qu'on appelle "les soldes" (Steam mais le phénomène plus généralement à commencer par les pompes, les fringues) ?

La boîte j’en suis revenu et si j’achète des jeux en boîte c’est surtout pour la revente (je ne garde pas tous mes jeux) et l’espace sauvé sur mon DD. Ce sont les 2 raisons qui font que je privilégie la boîte sur le démat mais un jeu qui sort uniquement en démat ne me pose aucun souci. La seule déception face à la disparition probable des boîtes, c’est le côté musée culturel personnel : j’aime aller chez les gens et voir ce qu’ils lisent, écoutent, regardent ou ce à quoi ils jouent. Fureter dans un DD ou une liseuse c’est moins pratique.

Pas de problème avec les soldes. Une très bonne chose même si je ne les attends pas quand je veux vraiment quelque chose. Je vois ça comme une bonne occasion.

Voyeur !

Les soldes ne dévaluent pas le produit ou elles sont au contraire une chance pour le créateur ?

Non elles sont surtout un moyen pour un éditeur de rattraper son manque à gagner sur un titre qui a bidé ou à se faire un peu plus d’argent sur un titre rentabilisé. Pour un créateur, quand on parle de produits culturels, ça fait surtout plus de gens qui entrent en contact avec sa création.

Dévaluer un produit ça voudrait dire que le prix donne une valeur à une oeuvre. Je n’y crois pas. Ce qui ne veut pas dire “oui au tout gratuit” car là on parle d’une industrie, d’un marché dont le carburant est l’argent. Et pour maintenir une industrie en vie, il faut bien que certains payent.

Est-ce que tu trouverais plus sain/juste de généraliser le "paie comme tu l'entends" à toute l'industrie (si utopiquement, les gens étaient pas des rapias mais rétribuaient au mérite)

Je serais embêté pour savoir ce que vaut en argent telle oeuvre / tel travail. Je n’ai jamais acheté quelque chose en décidant du prix et de l’argent que j’étais prêt à mettre. Le prix d’un jeu devrait être calculé selon quels critères ? Temps de jeu ? Budget dont tu disposes ?

Je pense que le prix d'un jeu doit être calculé selon ce que les gens sont prêts à mettre dans la limite où le volume rentabilise les investissements.

Mais pourquoi c'est toi qui pose les questions, c'est pas moi dans le rôle du journaliste normalement et toi dans le rôle de la victime ?

Tu m’as posé trop de questions : il faut que la balance revienne à l’équilibre (bon y a de la marge).

Que doit (com)porter le gameplay d'un jeu selon toi ? L'étalage du skill, inciter à la réflexion, la découverte de possibilités, plaisir de rétribution ?

C’est assez simple : il faut que le jeu arrive à me faire dire en y jouant “tiens c’est malin ça!”, “c’est intelligent, bien pensé”. Je ne dénigre jamais des jeux qui ont fait le choix de moins d’interactivité si ça sert parfaitement le jeu. Si la forme sert le fond, et inversement, ça me va. Journey, par exemple, fonctionne très bien. Le problème c’est qu’aujourd’hui beaucoup de jeux sortent sans aucune idée propre de gameplay. Tu vas mettre 1h à “maîtriser” le jeu et ensuite tu vas prier pour qu’il te tienne en haleine 10h durant. Beaucoup de jeux sont juste “easy to play” ; par exemple, un Tomb Raider ou un Uncharted, je vais rarement me dire “tiens c’est bien pensé ça”. Dans le gameplay ou le level design, il n’y a pas grand-chose qui va flatter l’intelligence ou la maîtrise du joueur.

Même si j’aime les jeux difficiles, l’étalage du skill, ça n’a jamais été important pour moi, par contre le plaisir de la rétribution (la carotte), je suis pour. Ce que j’aime dans les jeux de Kamiya c’est que tu es toujours récompensé : ça peut être par un nouveau personnage, une nouvelle arme... et surtout ces ajouts vont modifier le gameplay ou bien s’ajouter aux couches déjà développées, augmentant les possibilités de jeu.

Aux antipodes, il y a les succès/trophées que je trouve accessoires et sans intérêt.

Nan mais attends, attendre d'un jeu qu'il te bluffe par ses idées de gamedesign, c'est un petit peu de la triche, ça t'emmène forcément vers Nintendo :D

Comment tu juges le talent de Nintendo sur cette GEN où ils sont beaucoup décriés et ou pourtant le Nintendo Seal of Quality ne semble toujours pas vacillé - en atteste le Metascore moyen de la firme ou tout simplement leur position de 1er ou second éditeur de l'industrie - ?

Sinon, effectivement, je suis d'accord avec toi, même si je pense être moins exigeant, les jeux dont les mécaniques me font sourire pour leur intelligence d'existence comme d'intégration à l'univers restent spéciaux J

Depuis la gen PS360, ce sont souvent les jeux Nintendo qui m’ont bluffé si on parle de game ou de level design alors qu’avant cette gen, non ou plutôt pas seulement. Prends Pikmin 3 : c’est un jeu vraiment sous-estimé sur ces points alors que le level design est fabuleux, aussi résistant dans le mode aventure peinard que dans le time attack hardcore.

Mais il n’y a pas que Nintendo : The Witness de Blow c’est une leçon de game design. Pareil pour MGSV et son level design. Avant, Ico ou Shadow of the Colossus c’était aussi de vraies leçons.

Sur la gen actuelle et jusqu’à aujourd’hui, je trouve les exclues WiiU supérieures à ce qui est sorti sur PS4 et One, en qualité surtout. Encore heureux, puisque Nintendo n’a que ça, en l’absence des tiers. Et il faut dire aussi que côté exclues, difficile de faire pire que les deux premières années de la PS4 et de la One... Mais 2016 devrait être une bien meilleure année pour les exclues, surtout côté Sony.

La WiiU n’a ni été une révolution hardware comme la NES ou la Wii, ni une révolution software comme la SNES et la GC. C’est une console assez neutre, avec de bons jeux, mais finalement très peu de renouvellement de licences, à l’image de ce qu’est devenu l’industrie. Et en 2015-2016, depuis l’E3, Nintendo fait les fonds de tiroir (Animal Crossing Amiibo, Mario Tennis, Paper Mario) avant de passer à la suite…

A l’époque de la Dreamcast ou de la Playstation 2, la WiiU n’aurait pas tenu la comparaison question exclues mais aujourd’hui, le nerf de la guerre pour vendre une machine ce sont les tiers, si bien que les exclues représentent seulement 10-20% du catalogue d’une machine.

Nintendo a également du mal à suivre la communication d’un Sony. Par exemple, Mario 3D World, qui est un excellent Mario 3D, a été mal vendu lors de l’E3, sur ses mécaniques de gameplay seulement (tuyaux, costume chat…). Ca n’intéresse plus personne aujourd’hui. On ne fait plus de trailers ou de présentations de cette manière. Le côté petit artisan ça ne résiste pas au cynisme du net...

Après, pour moi, la seule voie de succès pour Nintendo c’est, encore une fois, d’ouvrir le marché, comme avec la NES, le Gameboy, la DS ou la Wii. Le coeur de cible du JV est aujourd’hui acquis à Sony (et à Microsoft dans une mesure bien moindre). Les joueurs acquis à Sony ou à Microsoft sur cette gen ne changeront pas de crémerie pour les beaux yeux de Zelda même si les tiers rappliquent sur NX.

Pourtant Nintendo écoule toujours autant de jeu par au nombre de machines ... Ce postulat ne les confortent ils pas dans leur propension à évincer les tiers de leur plateforme ...

Les tiers ont toujours été là pourtant, ils ont pris beaucoup plus de poids au fil des générations ou les jeux constructeurs en ont perdu au fil des années ?

2016 ou 2017 la NX ?

C’est le problème du verre à moitié vide / à moitié plein. Nintendo est seul sur son marché, ce qui lui permet des taux de 30, 40, voire 50% pour un jeu (exemple Splatoon, MK8 sur WiiU), mais l’absence de tiers les empêche, peut-être, d’agrandir leur base de consoles. Si Nintendo avec ses propres licences parvient à toucher un public plus large, ce n’est pas un problème et c’est même jackpot  : NES, Gameboy, DS et Wii. Mais si ce public n’est pas là, ils se retrouvent sur un marché rétréci pour eux, ultra concurrentiel, sans trop de différenciation de l’offre (PS4 et One : même combat avec l’omniprésence des tiers). L’échec de la WiiU c’est l’absence de quels joueurs, hors fanbase Nintendo, ceux du public “occasionnel” ou ceux du public ciblé ?

Vendre 12 millions de consoles ne peut pas les conforter dans leurs choix, et là, je ne parle pas spécialement des tiers, qui, pour moi, ne sont pas la solution à tous leurs problèmes. Nintendo a déjà réussi sans et déjà échoué avec.

Pour les tiers vs les exclues, même si la question pour moi c’est plutôt jeu multi vs jeu exclu, l’explication est surtout économique : avec la génération HD (PS360), les coûts d’un jeu ont été multipliés par 10, donc rentabiliser un jeu sur un seul parc c’est très compliqué. Et puis les éditeurs tiers sont devenus des boîtes énormes avec l’occidentalisation du JV. Donc elles ont d’énormes budgets. Un financier attendra plutôt la sortie d’un GTA6 que d’un Gears 4 pour se frotter les mains. Les jeux tiers chez Sony ou MS sont devenus plus gros que les exclues : Sony n’a pas eu besoin de ses grosses exclues pour vendre la PS4 (UC4 est d’ailleurs pour moi leur première grosse exclue), les tiers ont largement suffit.

Pour la NX, je vois 2016 dans ma boule de cristal. Au moins sur un territoire. Nintendo peut difficilement faire un Noël avec la WiiU et ce catalogue de jeux.

 

WiiU, console incomprise ou public de merde ?

Bon, n’en appelle plus à ma boule de cristal : elle déconne. La NX c’est donc 2017 ! Nintendo va faire son Noël avec sa WiiU...

“Console incomprise, public de merde” ? Ou alors console de merde…

Je dirais surtout console mal présentée dès le départ, le cul entre plusieurs chaises : toujours Wii mais plus vraiment, tiers présents mais pas vraiment, ni révolution hardware comme la Wii, ni software comme le Cube.

Personnellement, je l’ai préférée à la Wii pour son catalogue de jeux mais le concept était moins clair, moins évident et surtout moins rouleau compresseur. Wii Sports ça n’arrive pas tous les ans, voire toutes les générations.

Ça veut dire qu'une console de jeu ne peut pas se relever de début calamiteux ou si (PS3, 3DS, Vita, WiiU, Dreamcast)

La première année est décisive. Mais il y a aussi le contexte de sortie : la Dreamcast a beau être une super machine avec de grands jeux, les joueurs ont préféré attendre la PS2 sur l’aura de la première Playstation. Il y a aussi le prix : la PS3 et la 3DS ont commencé à se vendre quand Sony et Nintendo les ont mises à un prix plus dans le marché. Mais même si ça reste deux ventes honorables, c’est beaucoup moins que les précédentes machines.

Il y a aussi le jeu qui change tout ou relance les ventes, le fameux system seller, comme Monster Hunter pour la PSP, au Japon. Mais c’est rare.

Mais la Xbox ONE va se relever avec la Scorpio (tous ces Terraflops °_°) ou elle n'a pas besoin de se relever ?

Tiens c’est drôle ce retour d’une unité de mesure dans la guerre des machines, comme à l’époque des 8, 16 bits. Ca en dit long…

Sur l’annonce de la Scorpio, je pense que Microsoft devait réagir, changer les cartes du jeu. C’est une réaction primaire, à la MS (aka “la console la plus puissante jamais vue”) mais vu le positionnement de la One et sa dynamique de ventes par rapport à la PS4, avaient-ils le choix ? Après, ça aurait été plus marquant de la montrer avec un jeu ou une démo technique. Là on reste sur la pornographie des chiffres et la litanie des développeurs. C’est pas très parlant. Et Sony n’a pas eu grand chose à faire pour balayer tout ça d’un revers de main : un orchestre et des jeux, des jeux, des jeux. Rien sur la Neo.

Ceci dit, le vrai mouvement de MS dans cet E3, ou du moins sa confirmation, c’est le Xbox anywhere...

Pourquoi avoir pris la WiiU, la ONE et la PS4 si tôt ? Et pourquoi dans cet ordre là ? Arrives tu facilement à gérer un budget qui peut monter très vite dès lors qu'on est un jeu à tout tant les productions de qualité parsèment chacune des plateformes de JV ?

Depuis que je joue aux JV, j’achète toutes les consoles sur chaque génération. Il y a eu quelques exceptions (Gamecube et Saturn, à laquelle je jouais chez un ami) mais disons qu’il y a toujours une exclue qui me donne envie de franchir le pas.

Si la nouvelle console est rétrocompatible je l’achète Day One et j’enlève la précédente du meuble. Ca a été le cas pour la WiiU en 2012, avec, en plus, le concept de “mablette” que j’étais impatient de tester. Ce n’est pas une question de finances mais vraiment de place sous le meuble et de jeux en cours. Là j’ai 5 consoles sous le meuble et encore des jeux que je n’ai pas faits sur PS3 et 360.

J’ai acheté la One à la sortie de Evil Within et de Destiny, en attendant aussi The Witcher 3. C’était surtout pour du multiplateforme. Après, il y avait davantage d’exclues (très peu ceci dit) qui m’intéressaient sur One que sur PS4 en 2014-2015. D’où mon choix.

J’ai acheté la PS4 en septembre dernier avec MGS5 et pour les jeux à venir en 2016.

Mais bon, avec le peu d’exclues intéressantes et décisives, avoir les deux machines est un luxe. Je comprends qu’on choisisse une crémerie et pas deux, alors que sur les générations précédentes c’était beaucoup plus compliqué.

Concernant le budget, c’est plus lié au temps pour moi. Je ne pense pas pouvoir faire plus de 15-20 jeux par an et aujourd’hui avec la volonté de “rétention” du joueur par les devs et les éditeurs (multi en ligne, DLC, monde ouvert…), on passe des dizaines d’heures sur un titre. Sur ce début d’année à part The Witness, je n’ai joué qu’à MGSV tellement le jeu est dense et long. L’année dernière, avec The Witcher 3, j’ai dû faire 10-12 jeux je pense.

Malheureusement, je prends du retard, voire je rate plein de jeux.

OK, ok, Destiny donc tu joues aussi en ligne ? Avec des potes ? Ceux du podcast ?

Et, je vois que tu ne joues qu'à très peu de jeux en même temps ? N’éprouves tu pas une lassitude à ne jouer qu'à quelques jeux en même temps ?

Moi, j'ai constamment eu une douzaine de jeux en cours pour varier les plaisirs et éviter d'en avoir ras-le-bol d'arpenter le même univers trop longtemps. J'estime à une grosse 10 aines d'heures la durée que je peux passer d'affiler (en plusieurs sessions étalées sur plusieurs semaines généralement) sur un jeu avant d'en être un peu "dégouter" pour un certain temps. La seule exception fut Borderlands (qui n'est pas mon jeu préféré pourtant même si c'est un excellent titre) qui m'a happé pendant sa trente-cinquaine d'heures sans pouvoir toucher à autre chose mais le FPS Hack&Slash a certainement un sortilège ensorcelant avec lui, chose dont ne bénéficie pas les autres genres ...

Destiny j’y ai joué 30h seulement, en “solo” la plupart du temps, jamais dans une escouade entre potes. Ou alors avec des inconnus à 3 dans les zones prévues. J’y jouais comme je jouais à PSO sur Dreamcast.

Je joue le soir, tard, donc mes amis sont souvent couchés.

Online, dernièrement à part Mario Kart 8, j’ai joué à peu de jeux (même pas Splatoon ou The Division)

En ce moment, je ne joue qu’à MGSV (juste un peu de Broforce quand j’ai seulement 30 minutes devant moi pour jouer) car si je le lâche maintenant, je sais que j’aurais du mal à me replonger dedans. A partir d’avril, je vais laisser de côté les jeux longs pour faire Quantum Break, Star Fox 0, UC4 et Mirror’s Edge…

Ca m’arrive de jouer à plusieurs jeux en même temps mais avec des jeux qui demandent beaucoup d’implication (comme Witcher 3, MGSV, X ou BloodBorne) c’est compliqué. Je préfère me lasser que de risquer de sortir d’un jeu mis de côté depuis trop longtemps. Dernièrement, j’ai lâché Shovel Knight et Fast Racing Neo et bien je ne sais pas si j’y reviendrai… Mes réflexes de gameplay sur un jeu disparaissent et j’ai du mal à m’y replonger.

Ah, c'est vrai que mes réflexes ne disparaissent pas, ça doit aider. Et aussi le fait que je suis capable d'enterrer un jeu 6 mois avant d'y revenir comme une fleur.

T'achètes systématiquement tes jeux Day-One au prix fort ? Why ?

Tu tries tes achats drastiquement ou tu donnes ta chance à des jeux qui ne te convainquent que partiellement avant d'avoir mis les mimines dessus ?

Pour les jeux que j’attends, c’est presque toujours Day One même si souvent je ne les fais pas immédiatement, faute de temps ou de priorité. Prix fort, non, je vais sur le net comme tout le monde mais ça m’est déjà arrivé de lâcher 70 euros à République pour un jeu que je voulais en avance.

Sur l’année, j’ai une liste de jeux que je suis sûr d’acheter, une liste liée aux licences, studios et éditeurs. Maintenant, il y a toujours des surprises, des jeux sur lesquels je flashe et qui sortent de nulle part (exemple Cuphead cette année).

J’essaye peu de jeux via les démos et c’est très rare que j’arrête un jeu que j’ai choisi d’acheter. Ca m’est juste arrivé avec les jeux PS+ ou Gold que je peux commencer et lâcher si je n’y trouve pas d’intérêt (exemple Resident Evil 5).

Les tests de jeux, je ne les lis que pour les titres que je vais prendre, pas pour découvrir un jeu. De mémoire, le seul jeu que j’ai acheté suite aux tests, sans qu’il soit dans ma liste, c’était Mark of the Ninja (mais peut-être y avait-il une démo…) car j’étais pas vraiment fan de Klei avant ce jeu.

On parle de ta fille et le rapport des enfants au jeu vidéo mais as-tu la chance d'avoir une femme jouant au jeu vidéo ? Si oui, as-tu eu besoin de la convertir ?

Ma femme jouait beaucoup, enfant, à l’époque de la NES. Mais la 3D l’a tuée, elle ne s’y est jamais faite. Aujourd’hui, elle joue très peu. Le dernier jeu qu’on a fait ensemble c’était New Super Mario Bros Wii. Elle fait juste quelques parties de Mario Kart 8 de temps en temps si on joue à plusieurs.

C'est un regret ou whatever ?

Non, ça ne me dérange pas plus que ça.

Que t'inspire la communauté Gameblog ? Par rapport à tes débuts ? Quel clan fréquentes-tu ?

Je suis arrivé en 2009. Ce qui fait que je reste aujourd’hui, c’est beaucoup moins la qualité du site que l’ergonomie de l’application iPhone qui me permet de poster n’importe quand et qui fonctionne bien (hormis l’édition des messages, impossible).

Après, la communauté Gameblog s’est toujours divisée en 2 avec des gens différents : le forum et la partie Communauté proprement dite (blogs et statuts).

Le forum c’est souvent la cour de récré mais c’est mieux tenu que d’autres forums, comme GK où c’est constamment la guerre des consoles sur chaque news. C’est une des raisons qui font que je reste sur GB : tu peux avoir une conversation intéressante et construite, à l’échelle du net.

Pour la partie Communauté, je pense qu’on a perdu en qualité à mesure que GB changeait. Beaucoup sont partis sur le Multivers comme seblecaribou, d’autres ne postent presque plus comme blacklabel ou pedrof, dont je ne partage pas toujours la réflexion sur le JV mais qui ont le mérite d’avoir un point de vue. Il y a bien sûr des nouveaux mais je fréquente moins cette partie, hormis les statuts. Après, ça a toujours été ainsi : tu peux avoir plus de 10 000 messages comme moi et ne pas connaître ou ne pas être connu de certains acteurs de Communauté. C’est très distinct.

Concernant les clans, j’ai commencé surtout sur les topics liés aux jeux PlatinumGames où on retrouve une petite dizaine de personnes, que je connais assez bien pour certains. C’est bon esprit avec un goût commun, ce qui facilite les échanges.

Mais le meilleur moment c’était le topic WiiU : un vrai espace de liberté à l’échelle d’un site, avec des gens vraiment cools, que j’ai vus et que je revois IRL. C’était plutôt 25-35 ans et ça compte dans une approche JV d’avoir des joueurs qui ont connu un marché avant la Playstation.

Ca n’a jamais été un espace uniquement WiiU, juste un lieu où on parlait de tout, où l’atmosphère changeait selon l’heure et l’actu du jour. La plupart est multi équipée, joueurs consoles ou PC.

Tout ce petit monde est parti créer un autre forum, indépendant, qui fonctionne sur le même principe d’un socle Nintendo qui ne sert de prétexte qu’à discuter, souvent de tout autre chose. C’est agréable d’avoir un tel lieu où tu peux troller sans qu’on te prenne au sérieux, où tu peux être sérieux sans que ça tourne au pugilat d’arguments. Les membres connaissent les limites de chacun. La preuve, Ryuzaki est même de passage de temps en temps pour nous parler des ses imports WiiU.

Avec les origines du forum, ça tourne parfois à l’OMGB bis mais heureusement, c’est bien plus que ça…

C'est quoi le Multivers ?

Quelle est la raison de tous ces départs pour toi (en dehors du discours de chacun) ?

Il n'y a que SebLeCaribou à regretter ?

Et on peut savoir le nom de domaine de la nouvelle entité dissidente où le Vortex dans lequel elle se trouve est chasse gardée ?

Cela signifie la fin de DansTonUWiiU ?

Le Multivers, c’était (je crois que ça a fermé) un site sur lequel beaucoup d’anciens de la Communauté Gameblog étaient partis écrire : ça parlait JV, cinéma, littérature...Il y a sûrement beaucoup de gens à regretter mais j’ai une très mauvaise mémoire des pseudos…

Quant aux raisons des nombreux départs, j’imagine que certains ne se sentaient plus en phase avec la direction prise par Gameblog, surtout qu’il y a eu une période où les news à clics racoleuses étaient beaucoup plus nombreuses qu’aujourd’hui. Je comprends qu’on ne souhaite pas que ses textes soient associés au nom de Gameblog si on est en désaccord avec la ligne éditoriale du site.

Concernant, DansTonU, le site existe encore je crois (il me semble avoir vu passer un test de Pokken) mais je suis mal placé pour en parler car je n’ai jamais été décisionnaire ou même impliqué. J’ai dû rédiger 2-3 tests et une preview de Bayonetta 2 mais c’était simplement parce que les jeux m’intéressaient et qu’on m’a proposé d’en faire des retours. Après, c’est un espace assez libre, sans ligne éditoriale claire. C’est plus un site participatif, un peu à l’abandon on dirait.

Quant au forum de la WiiU de Gameblog  il a migré vers le topic de la WiiU, un forum détaché de Gameblog (tape juste topic de la WiiU sur Google). C’est mieux comme ça je trouve et on a retrouvé tous nos petits ou presque. Disons qu’à la fin, être sur un site que tous les membres ou presque critiquent, ça devenait compliqué même si on était assez peu modérés, j’ai l’impression.

Quelle est la personnalité qui t'inspire le plus dans le milieu (en dehors de Kamiya :D) ? Quel type de développeur (et communiquant) serais-tu ?

Sans doute Kojima, plus pour ses jeux que pour son sens de la communication. J’aime ce qu’il met de lui-même dans MGS. Et je trouve qu’il arrive toujours à traiter des questions intéressantes dans ses jeux (la question de la langue dans MGSV par exemple), sans pour autant rogner sur le gameplay (bon MGS4 pourrait me faire mentir...) Je trouve qu’il maîtrise tous les aspects d’un JV moderne de la conception du jeu jusqu’à la communication (teasers, trailers, buzz…). Il pose des questions sur le média, réfléchit continuellement sur la place du joueur et le rôle du créateur.

Si je faisais un jeu ce serait un truc très arcade, assez immédiat. Un jeu dans lequel tu contrôles différents animaux avec des aptitudes propres et qui doivent s’échapper d’un zoo. Ca permet de faire des gameplay et des level design différents selon que tu contrôles un singe agile qui se déplace de branche en branche ou un hippopotame lent mais puissant. Je verrais bien une vue et un style proches de Crash Bandicoot.

Tokyo Jungle ? :D

T'en a pas marre des références pipi/caca de Kojima ?

Ton avis sur son évincement de Konami ?

Qu'attends de lui à l'avenir ?

Tiens ça me fait penser que je n’ai jamais fait cet OVNI !

Dans MGSV, il y a peu de références pipi/caca, façon Johnny dans MGS4. Kojima a dû enfin sortir du stade anal.

Je vois son départ de Konami comme une bonne chose : il a bouclé les deux arcs narratifs de MGS (Big Boss et Solid Snake) et peut ENFIN passer à autre chose, contraint et forcé. Et pour moi, MGS est mort avec son départ : je n’imagine pas un MGS sans lui car ce que j’aime dans MGS tient à lui.

Comment te tiens-tu informer de l'actualité vidéoludique ?

Participer à un podcast t’”oblige” à te tenir au courant de l’actualité. Toutes les semaines, je fais une veille sur les principaux sites français et US/UK et je sélectionne des news en vue du prochain UpCast.

Mais de toute façon, concernant le JV, je consulte les sites plusieurs fois par jour, je suis des gens et des sites sur Twitter et j’écoute de nombreux podcasts. Je participe également à beaucoup aux forums.

Tes journées durent elles réellement 24 heures ?

T'es comme Merkel (ou Gustav Graves, ça dépend des réfs), tu ne dors jamais ?

Je dors 5-6 heures max par nuit, ce qui ne veut pas dire que je ne suis pas fatigué. Mon problème c’est surtout la fainéantise et la procrastination. Je rêvasse beaucoup et l’inaction est la soeur du rêve.  

T'as une technique à filer pour pouvoir toujours être en forme pour jouer ? Red Bull, café, coca ?

Quand je dors seulement 6 heures, impossible de jouer même en commençant à 18 heures ...

“Ne travaillez jamais !” disait Guy Debord. Ça sauve des vies et du temps. Tu verras, tu seras beaucoup plus en forme...mais les poches vides.

Je croyais que le travail était la santé ... ?

On m'aurait menti (depuis le début) ?

Faut bien faire tourner la société et le business. Le travail, c’est comme le couple : avec ou sans, c’est un problème. Après, on dit que certaines personnes s’épanouissent dans le travail. Sans doute une belle histoire qu’on raconte aux jeunes diplômés…

Personnellement, j’ai tout abandonné pour me consacrer à cette longue interview, un full-time job.

Ouaip 'fin bon, l'interview n'est pas rémunéré, va falloir les nourrir toutes ces bouches ^^

Tu ne serais pas un chef de famille freestyle toi !?

L'amour et l'eau fraiche, ça marche un temps ...

Je suis comme ce joueur de Pokémon GO qui a tout quitté pour remplir son Pokédex. Pèlerin des temps modernes...

Que penses-tu des méthodes de production d'Ubisoft ?

Vois-tu d'un bon ½il l'association Vivendi-Ubi ?

La force d’Ubisoft c’est de savoir imposer de nouveaux univers et de nouvelles IP mais je trouve que c’est souvent de la poudre aux yeux : ils changent de skin mais resservent le même gameplay, les mêmes mécaniques et la même construction.

Seul Michel Ancel ressort du lot mais il est désormais isolé et je pense que les ventes de ses jeux par rapport à leur coût l’ont fragilisé.

Difficile de voir l’association Bolloré/Ubi d’un bon oeil. Je ne suis pas grand fan des jeux et de la façon de faire d’Ubisoft mais là c’est une prise de contrôle par la force, qui, à mon avis, va avoir des conséquences très néfastes sur la boîte. Il suffit de voir comment Bolloré a agi avec d’autres boîtes. Je comprends que les frères Guillemot soient attachés à leur indépendance : Ubisoft c’est leur boîte. S’en faire déposséder ainsi, c’est spécial et violent.

fin de la deuxième partie.

2014-2017 Time Neves, c'est dans la boite Réservé.

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Commentaires

ferio
Signaler
ferio

C’est étrange, Sopor semble avoir de l'importance dans la Communauté, or je le connais peu (je ne ne suis pas une référence). En fait-, je crois qu'on ne "fréquente" pas les mêmes endroits de Gameblog et que mon degré de connaissance envers lui doit avoir à peu près le même degré que lui envers moi :D

Ouep je suis d'accord avec toi, il n'a jamais mis un j'aime sur mon blog ce vieux lapinou d'amour !  :dunno:

 

Excellente seconde partie de l'interview qui m'a semblé plus facile à lire que la première, soit c'est parce qu'elle est plus courte ou plus en rapport à ce qui m’intéresse :P

Fachewachewa
Signaler
Fachewachewa
"Je dirais qu’un JV c’est un écran, une interactivité (peu importe qu’elle soit poussée ou limitée - ce qui clôt le débat du “c’est pas un JV”), une interface de contrôle (à la fois le contrôleur et les règles internes au jeu qui régissent ces contrôles) et pour le différencier d’une machine qui vendrait des tickets de métro (et qui aurait un écran, une interactivité et une interface de contrôle), c’est une oeuvre qui propose une expérience (ludique, sensorielle, sportive...peu importe)."

Et j'irai même jusqu'à enlever l'écran, y'a de plus de plus en jv qui s'en passent d'une manière ou d'une autre.

"Cette simplification ne sort pas de nul(sic; c'est comme ça qu'on fait) part"
> playtest et écoles de jv. Mauvaise interprétation de résultats, extrapolés aux ventes potentielles. Mais c'est les jeux qui dépensent le plus de thune dans les playtest et qui visent un large public qui dépensent aussi le plus de thune dans la promotion, du coup "les gens achètent les jeux accessibles" c'est un faux positif de ouf.

"Depuis la gen PS360, ce sont souvent les jeux Nintendo qui m’ont bluffé si on parle de game ou de level design alors qu’avant cette gen, non ou plutôt pas seulement. Prends Pikmin 3 : c’est un jeu vraiment sous-estimé sur ces points alors que le level design est fabuleux, aussi résistant dans le mode aventure peinard que dans le time attack hardcore."
les gens parlent pas assez de pikmin3 tout court
Donald87
Signaler
Donald87
C’est étrange, Sopor semble avoir de l'importance dans la Communauté, or je le connais peu (je ne ne suis pas une référence). En fait-, je crois qu'on ne "fréquente" pas les mêmes endroits de Gameblog et que mon degré de connaissance envers lui doit avoir à peu près le même degré que lui envers moi :D

Édito

 

Ne vous demandez pas ce que vous pouvez faire pour Neves.

 

Faites-le.

 

Neves F. Kennedy, 1964.

 

--------------------------------------------------

 

'Bienvenue au Neves Club.'

 

La première règle du Neves Club est 'il est interdit de parler du Neves Club'.

 

La seconde règle du Neves Club est 'IL EST INTERDIT DE PARLER DU NEVES CLUB'.

 

Troisième règle du Neves Club : ' lorsqu'un joueur WiiU l'intègre, il doit jurer sur la Dualshock de ne jamais prononcer les termes suivants dans l'enceinte du Club : "fun, gameplay, level-design, game design, multi-local" '

 

Quatrième règle : 'le joueur Sony et affiliés est exempté de combattre'

 

Cinquième règle : 'le joueur Xbox est un mythe qui n'existe pas'

 

Sixième règle : 'seulement deux joueurs par combat messieurs'

 

Septième règle : 'deux joueurs WiiU minimum par combat'

 

Huitième règle : 'quand le joueur WiiU crie stop, ou n'en peut plus, le combat continue jusqu'à ce que j'en décide autrement'

 

Neuvième et dernière règle : 'si c'est son premier jour, le joueur WiiU doit combattre'

 

Tyler Neves, 1997.

 

--------------------------------------------------

 

Il y a bien longtemps, dans un galaxie lointaine, très lointaine ...

 

 

C'était une époque de guerre civile, à bord du vaisseau opérant à partir d'une PlayStation inconnue, les Rebelles  ont emporté leur première victoire sur l'abominable Empire Nintendo.

 

Au cours de la bataille, les Rebelles ont réussis à dérober les plans secrets d'une machine infernale : le CD-Rom, une technologie spectrale dôtée d'un armement tridimensionnel assez puissant pour ébranler la stabilité bidimensionnelle du cosmos vidéoludique.

 

Poursuivi par les sbires sinistres de l'Empire, le Prince Kutaragi regagne sa base aux commandes de son vaisseau spatial, porteur des plans volés à l'ennemi qui pourrait boulverser le cours de l'histoire et restaurer l'espoir dans la galaxie ...

 

Neves Lucas, 1977.

 

--------------------------------------------------

 

"That's one small step for Sony ...

 

... but one giant leap for videogame industry"

 

Neil Neves, 1993.

 

( 'landing' his hands on the yet  UNCHARTED Playstation Dualshock soil)

 

--------------------------------------------------

 

- J'aurais pu vous offrir une babouche.

 

[4 seconds ... 3 ... 2 ... 1 ]

 

- Une babouche ne suffit pas.

 

Le mime Neves, 1998.

 

--------------------------------------------------

 

Yes, Week-End.

 

Neves Obama, le Vendredi.

 

--------------------------------------------------

 

My people ... Sons & Daughters of Sony. This much I vow. The history of these days will be written in the Saturn blood, by crashing the N64 of my ennemi, by seizing the CD technology they thought to turn against us. We will be fighting for our very existence. But if are those who denies us peace, refuses our rightfull place in the gaming universe, then we will unleash such a terrible console that the generations yet unborn (Gamecube, Wii, WiiU, WiiThem, etc.) will cry out in anguish.

 

Discours de galvanisation des troupes, Sony Headquarters, Neves Visari, 2 Décembre 1994.

 

--------------------------------------------------

 

The Wii may shatter our PS3 body. But they cannot break our spirit. Even tough the Miiverse advance on our Playstation Home to seize by force what they cannot claim by right. They cannot imagine what awaits them. WE WILL PLAYSTATION ALL-STARS BATTLE ROYALE (SMASH, in english) THE INVADERS FROM OUR SKIES. [...] While they sweep over our lands like the sand of winter, never again we will bow before them, never again endure their awful casual games, never again endure their Mario Kart tyranny. We will strike without warning and without mercy, fighting as one hand, one heart, one soul. We will shatter their dreams of hegemonia and haunt their nightmares of failure. Drenching our ancestor's grave with their blood. And as our last breath tears as their lungs, as we rise again form the ruins of our Playstation 3. They will know Gamers belongs to SONY.

PLAYSTATION 4.

 

Discours de présentation de la PS4 à la presse, Scolar Neves, 19 Février 2013.

 

--------------------------------------------------

 

 Never compromise.

[Tearing apart the contract between the two of them.]

Neves "Rorshach" Yamauchi, 1990.

 

--------------------------------------------------

 

Cette communauté mérite une qualité supérieure de contributeur.

 

Et je compte bien la lui donner.



The Neveser.

 

--------------------------------------------------

 

Je suis devenu un criminel pour éviter de devenir une victime.

 

 

Le joueur WiiU.

 

--------------------------------------------------

 

Dans l'Espace, personne ne vous entendra crier.

Renault, division acoustique.

 

--------------------------------------------------

 

Les hommes naissent libres et égaux en droit.

Il ne fait nul part ici, mention du sort de la femme.

Neves Bonaparte, 1803.

 

--------------------------------------------------

 

Nul n'est pro-fête en son pays.

 

Pourtant j'en vois plein des français à Saint-Tropez.

 

L'auteur de la citation n'a pas souhaité dévoilé son identité.

 

--------------------------------------------------

 

Un homme avertit en vaut deux.

 

Une femme ? Quatorze.

 

Comprenne qui pourra.


L'auteur de la citation n'assume pas ses propos et n'a par conséquent pas souhaité faire figurer son nom dans le registre.

 

--------------------------------------------------

 

L'important, c'est de gagner.

 

Et surement pas de participer.

 

Absurde.

 

Neves de Coubertin, 1896.

 

--------------------------------------------------

 

- Vous aimez invoquer la Sureté Nationale afin d'allègrement violer la constitution et restreindre les libertés individuelles si durement acquises par ce pays.

- Vous n'êtes qu'une emmerdeuse Karen.

Karen Hayes puis Tom Lennox, 24 - saison 10.

 

--------------------------------------------------

 

Ce blog ne se prévaut pas d'être le meilleur d'entre tous.


Il l'est.


Et c'est bien là l'essentiel.

 

Neves Bygmelon

 

--------------------------------------------------

 

L'important, c'est d'imposer son avis.


Et non de le donner.


Absurde ça aussi.


Putain, les gens comprennent vraiment rien.


Neves Underwood.

 

--------------------------------------------------

 

Un taxi vide s’est arrêté au 10 Downing Street.

 

Clement Attlee en est sorti.

 

Winston Churchill.

 

--------------------------------------------------

 

Un vrai joueur se réclamant être un sympathisant de la cause ne dit pas "allo" en décrochant le combiné.

 

Il dit Killzone.

 

Neves RyuzAKi47.

 

--------------------------------------------------

 

A compter de ce jour, vous ne m'appellerez plus Neves.

 

Mais le Grand Neves.

 

Napoléon Neves, 1822.

 

--------------------------------------------------

 

Les grands esprits discutent des idées.

 

Les moyens esprits discutent des évènements.

 

Les petits esprits discutent des gens.

 

Ils m'arrivent de discuter de moi auprès des autres.

 

Neves Roosevelt.

 

--------------------------------------------------

 

Un jour, je rentre dans un taxi et j'entends un mec me dire :

"Vous allez où ?"

Comme on se connaissait pas, je lui ai répondu :

"Qu'est ce que ça peut te foutre ?"

Les gens d'aujourd'hui, aucune manière ...

 

--------------------------------------------------

 

- Qui est le premier homme à avoir marché sur la Lune les enfants ?

 

- Neil Armstrong Mr le Professeur.

 

- Faux. Tintin.

Archives

Favoris