The Neves Times

The Neves Times

Par Neves Blog créé le 29/03/14 Mis à jour le 16/08/17 à 09h11

Reporter vidéo-ludique.

Hebdomadaire dominical.

Tirage en couleur.

Ajouter aux favoris
Signaler
Tueuses en (Séries TV)

Tiens donc, les anglais remettent ça. Après Broadchurch, après Skins, après Happy Valley, après Luther, les productions d’intérêt curiositif s’enchaîne outre-Manche. No Offence se targue en plus de faire évoluer son intrigue dans la ville de Manchester, les footeux n’ont qu’à bien se tenir. Très énergique, No Offense ne laisse ni temps mort, ni répit à son audience qui se voit embarquer dans le Greater Manchester sur les traces de plusieurs résolutions d’affaire. C’est effectivement au sein de la Metroplitan Police Station que l’action se focalise, celle-ci dotée d’officiers et d’officieuses plutôt fort en tempérament. Les anglais …

La PJ locale est dirigée par Vivienne Deering, la cinquantaine, blonde, forte aussi bien physiquement que mentalement (et aussi en gueule) qui a sous ses ordres la lieutenante Dinah Kowalska, jeune mère d’une trentaine d’années manquant un peu d’assurance comme d’ambition ainsi que sa concurrente Joy Freers aussi rigide dans ses relations avec ses partenaires que dissimilant une évidente fragilité derrière un professionnalisme à toute épreuve. Le dernier semblant plus taillée pour le poste de Capitaine qui se profile vacant. Ce trio de femmes assez inédit mine de rien et occupant 3 des rôles les plus principaux de cette série de 8 épisodes jouit donc d’une écriture comme d’une complémentarité originale. La commissaire faisant figure de mère-poule qui n’hésite pas à bousculer vertement l’une ou l’autre de ses protégées (usant de méthodes très différentes puisqu’adaptant aux caractères disparates des 2 jeunes femmes).

 

La particularité de cette fresque policière tient tant en son rythme qu’à la construction des épisodes puisque ceux-ci se distinguent entre eux par les crimes singuliers sur lesquels ils s’attachent mais communiques les uns les autres par le fil rouge les réunissant. Les enquêtes propres à un seul épisode à la fois révèlent leur intérêt par la nature des crimes et délits qui sont confiés à notre police locale. En effet, ces derniers balaient un large spectre socio-sociétal puisque sans trop en dévoiler, les questions de communautarisme ou intégration sont mis au-devant de la scène. A ceci s’ajoute la profonde nature - ou nature profonde - animant les citoyens du Grand Manchester qui semblent avoir à la fois tous leur problème – jusque-là, rien d’anormal - mais aussi et ça, c’est plus original, tous leurs propres solutions. En découle alors des situations de faux-semblants où le spectateur ne sait plus vraiment qui est vraiment victime et qui est suspect voire coupable. D’une apparente évidence, les tenants et aboutissants entourant chaque voix de fait développe insidieusement leur malice jusque laisser circonspect/pantois lorsque la dure réalité est hypothétiquement révélée.

 

Sympathique et rythmées tambour battant – ce n’est pas une figure de style, le Show est vraiment comme sous LSD, ce qui m’a d’ailleurs énervé pour une diffusion Lundi soir où la reprise du boulot ne se marrie que très peu avec frénésie sérielitique, ça et l’absurdisme total de balancer 4 épisodes d’un coup – ces enquêtes dans l’enquête laisse place à intervalle régulier au fil rouge : la disparition des jeunes filles trisomiques. L’enquête criminelle commune à toute la saison a le culot d’être superbement bien amenée sur la table de surcroit. C’est très simple, son urgence ne fait sens que tardivement (je ne spoilerais pas sur le temporel) puisque l’évidence de disparitions ciblées n’est tout bonnement pas actée avant un bon moment. Le processus de mise sur scène de l’enquête confère ainsi à l’ensemble – son introduction puis son développement ultérieur - son caractère entier, crédible et authentique. Logique même. Pourquoi s’affoler pour une seule disparition ? Par contre, prendre le temps d’enchainer les évènements suspects pour démontrer logiquement qu’il y a un cafard dans le café, ça, il fallait l’oser. La série ne fait que 8 épisodes après tout.

 

No Offense ment. No Offense ment sur son nom, sur son rythme bel et bien offensant ou encore sur le caractère plus qu’offensif de ses protagonistes comme de ses crimes … Mais No Offense ne ment pas sur ses qualités. Certes la diffusion de 4 épisodes à la suite entache la lecture globale du bousin puisque je ne suis plus tout jeune du haut de mes 74 ans (#eh-oui) mais tant sur ses histoires que sur la psychologie des personnages, la britannique en a à revendre. Puis bon, pour qui aime un tant soit peu l’Angleterre, le décor anglais fait toujours plaisir à voir même si vous n’aurez pas le temps de vous attardez sur les feuillages, ce n’est pas vraiment le style de la Série !

 

2014-2017 Time Neves Ca se tient Réservé.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

 

Ne vous demandez pas ce que vous pouvez faire pour Neves.

 

Faites-le.

 

Neves F. Kennedy, 1964.

 

--------------------------------------------------

 

'Bienvenue au Neves Club.'

 

La première règle du Neves Club est 'il est interdit de parler du Neves Club'.

 

La seconde règle du Neves Club est 'IL EST INTERDIT DE PARLER DU NEVES CLUB'.

 

Troisième règle du Neves Club : ' lorsqu'un joueur WiiU l'intègre, il doit jurer sur la Dualshock de ne jamais prononcer les termes suivants dans l'enceinte du Club : "fun, gameplay, level-design, game design, multi-local" '

 

Quatrième règle : 'le joueur Sony et affiliés est exempté de combattre'

 

Cinquième règle : 'le joueur Xbox est un mythe qui n'existe pas'

 

Sixième règle : 'seulement deux joueurs par combat messieurs'

 

Septième règle : 'deux joueurs WiiU minimum par combat'

 

Huitième règle : 'quand le joueur WiiU crie stop, ou n'en peut plus, le combat continue jusqu'à ce que j'en décide autrement'

 

Neuvième et dernière règle : 'si c'est son premier jour, le joueur WiiU doit combattre'

 

Tyler Neves, 1997.

 

--------------------------------------------------

 

Il y a bien longtemps, dans un galaxie lointaine, très lointaine ...

 

 

C'était une époque de guerre civile, à bord du vaisseau opérant à partir d'une PlayStation inconnue, les Rebelles  ont emporté leur première victoire sur l'abominable Empire Nintendo.

 

Au cours de la bataille, les Rebelles ont réussis à dérober les plans secrets d'une machine infernale : le CD-Rom, une technologie spectrale dôtée d'un armement tridimensionnel assez puissant pour ébranler la stabilité bidimensionnelle du cosmos vidéoludique.

 

Poursuivi par les sbires sinistres de l'Empire, le Prince Kutaragi regagne sa base aux commandes de son vaisseau spatial, porteur des plans volés à l'ennemi qui pourrait boulverser le cours de l'histoire et restaurer l'espoir dans la galaxie ...

 

Neves Lucas, 1977.

 

--------------------------------------------------

 

"That's one small step for Sony ...

 

... but one giant leap for videogame industry"

 

Neil Neves, 1993.

 

( 'landing' his hands on the yet  UNCHARTED Playstation Dualshock soil)

 

--------------------------------------------------

 

- J'aurais pu vous offrir une babouche.

 

[4 seconds ... 3 ... 2 ... 1 ]

 

- Une babouche ne suffit pas.

 

Le mime Neves, 1998.

 

--------------------------------------------------

 

Yes, Week-End.

 

Neves Obama, le Vendredi.

 

--------------------------------------------------

 

My people ... Sons & Daughters of Sony. This much I vow. The history of these days will be written in the Saturn blood, by crashing the N64 of my ennemi, by seizing the CD technology they thought to turn against us. We will be fighting for our very existence. But if are those who denies us peace, refuses our rightfull place in the gaming universe, then we will unleash such a terrible console that the generations yet unborn (Gamecube, Wii, WiiU, WiiThem, etc.) will cry out in anguish.

 

Discours de galvanisation des troupes, Sony Headquarters, Neves Visari, 2 Décembre 1994.

 

--------------------------------------------------

 

The Wii may shatter our PS3 body. But they cannot break our spirit. Even tough the Miiverse advance on our Playstation Home to seize by force what they cannot claim by right. They cannot imagine what awaits them. WE WILL PLAYSTATION ALL-STARS BATTLE ROYALE (SMASH, in english) THE INVADERS FROM OUR SKIES. [...] While they sweep over our lands like the sand of winter, never again we will bow before them, never again endure their awful casual games, never again endure their Mario Kart tyranny. We will strike without warning and without mercy, fighting as one hand, one heart, one soul. We will shatter their dreams of hegemonia and haunt their nightmares of failure. Drenching our ancestor's grave with their blood. And as our last breath tears as their lungs, as we rise again form the ruins of our Playstation 3. They will know Gamers belongs to SONY.

PLAYSTATION 4.

 

Discours de présentation de la PS4 à la presse, Scolar Neves, 19 Février 2013.

 

--------------------------------------------------

 

 Never compromise.

[Tearing apart the contract between the two of them.]

Neves "Rorshach" Yamauchi, 1990.

 

--------------------------------------------------

 

Cette communauté mérite une qualité supérieure de contributeur.

 

Et je compte bien la lui donner.



The Neveser.

 

--------------------------------------------------

 

Je suis devenu un criminel pour éviter de devenir une victime.

 

 

Le joueur WiiU.

 

--------------------------------------------------

 

Dans l'Espace, personne ne vous entendra crier.

Renault, division acoustique.

 

--------------------------------------------------

 

Les hommes naissent libres et égaux en droit.

Il ne fait nul part ici, mention du sort de la femme.

Neves Bonaparte, 1803.

 

--------------------------------------------------

 

Nul n'est pro-fête en son pays.

 

Pourtant j'en vois plein des français à Saint-Tropez.

 

L'auteur de la citation n'a pas souhaité dévoilé son identité.

 

--------------------------------------------------

 

Un homme avertit en vaut deux.

 

Une femme ? Quatorze.

 

Comprenne qui pourra.


L'auteur de la citation n'assume pas ses propos et n'a par conséquent pas souhaité faire figurer son nom dans le registre.

 

--------------------------------------------------

 

L'important, c'est de gagner.

 

Et surement pas de participer.

 

Absurde.

 

Neves de Coubertin, 1896.

 

--------------------------------------------------

 

- Vous aimez invoquer la Sureté Nationale afin d'allègrement violer la constitution et restreindre les libertés individuelles si durement acquises par ce pays.

- Vous n'êtes qu'une emmerdeuse Karen.

Karen Hayes puis Tom Lennox, 24 - saison 10.

 

--------------------------------------------------

 

Ce blog ne se prévaut pas d'être le meilleur d'entre tous.


Il l'est.


Et c'est bien là l'essentiel.

 

Neves Bygmelon

 

--------------------------------------------------

 

L'important, c'est d'imposer son avis.


Et non de le donner.


Absurde ça aussi.


Putain, les gens comprennent vraiment rien.


Neves Underwood.

 

--------------------------------------------------

 

Un taxi vide s’est arrêté au 10 Downing Street.

 

Clement Attlee en est sorti.

 

Winston Churchill.

 

--------------------------------------------------

 

Un vrai joueur se réclamant être un sympathisant de la cause ne dit pas "allo" en décrochant le combiné.

 

Il dit Killzone.

 

Neves RyuzAKi47.

 

--------------------------------------------------

 

A compter de ce jour, vous ne m'appellerez plus Neves.

 

Mais le Grand Neves.

 

Napoléon Neves, 1822.

 

--------------------------------------------------

 

Les grands esprits discutent des idées.

 

Les moyens esprits discutent des évènements.

 

Les petits esprits discutent des gens.

 

Ils m'arrivent de discuter de moi auprès des autres.

 

Neves Roosevelt.

 

--------------------------------------------------

 

Un jour, je rentre dans un taxi et j'entends un mec me dire :

"Vous allez où ?"

Comme on se connaissait pas, je lui ai répondu :

"Qu'est ce que ça peut te foutre ?"

Les gens d'aujourd'hui, aucune manière ...

 

--------------------------------------------------

 

- Qui est le premier homme à avoir marché sur la Lune les enfants ?

 

- Neil Armstrong Mr le Professeur.

 

- Faux. Tintin.

Archives

Favoris