The Neves Times

The Neves Times

Par Neves Blog créé le 29/03/14 Mis à jour le 11/10/17 à 17h48

Reporter vidéo-ludique.

Hebdomadaire dominical.

Tirage en couleur.

Ajouter aux favoris
Signaler
Neves Reporter (Jeu vidéo)

Sacré personnage que ce Ollf. A commencer par son blaze imprononçable, vous en conviendrez. D'ailleurs, j'insère mentalement un "o" entre le "l" et "f" à chaque fois que je lis son pseudonyme afin d'éviter de faire buguer le système que la Matrice m'a conféré (oui, j'y crois. Pas vous !?). Et comme le reset marche une fois sur deux, ça serait con. Olff est cru mais se déguste à point. Dôté d'un grand savoir-vivre (et savoir-être) avec ses semblables (#LOL), le Olff reste cependant une créature à ne pas trop brusquer sous peine de voir revenir le boomerang plus vite qu'il n'est parti. Testé et désapprouvé. Ce qui me frappe depuis le début de cette campagne d'interview des membres de la communauté, c'est le "cosmopolisme" des personnalités composant la diaspora Gameblog. jFive, Donald87, Zhibou, Mangouste, Himuo, Blacklabel et many more to come. Tous différents, et tous au combien intéressant. Et vous n'imaginez pas comme Olff apporte briallement sa pierre à l'édifice. Il m'a dit de dire ça. Il m'a dit que ça serait plus vendeur. Mention spéciale aux compositions musicales. Non, le RAP français n'est pas mort. Bien au contraire !

 


 

TRAME

 

 I                                                 R'offl                                                      1/2

 

  II                           La regarde et remercie Dieu                            8/2

 

  III                                          Italia, s'è desta                                     15/2

 

 IV                               Et si t'es pas content ...                             22/2

  

 

Banksy

 

 

 I              A la découverte de Olff

 

Pourquoi Olff ?

Olff c'est Flo en version verlan à consonance germanique. Le référent est posé, justifié, et j'avais validé ça à l'époque MySpace qui envoyait un mess "Add -pseudo- on MySpace.com". Partant de àl, tu peux guère faire mieux pour te poser en bon godwinner des internets.

Pourquoi en verlan ? Tu parles en verlan ? T'écris en verlan ? T'as un style d'écriture un peu hybride, non ? Tu rap, tu slames ?

Le verlan fait simplement parti de ma culture, c’est le patois de ma génération 80 à mon sens, ça fait partie intégrante de mon langage. Je ne rappe pas, j’en écoute énormément -plus que je ne joue aux JVs. Le « slam » c’est juste une merde inventé par France Inter pour qualifier du mauvais rap d’acceptable pour la bolosserie française.

J'imagine que tu écoutes du RAP US, du rap français aussi, voire de l'exotique ?

Majoritairement américain, la scène est juste monstrueuse. Français moins, mais tu trouves quelques génies, qui se heurtent souvent à l’incompréhension (pour rester très sage) d’un peuple super réac. Bref rien à ajouter sur cet épineux sujet.

Comment t'es tombé d'dans ? Initié par quelqu'un ou c'est tes gouts, ça se discute pas ?

Assez simplement, le grand frère d’un pote se tuait aux albums de public enemy? Du coup quand on regardait Terminator 2, ce n’est pas tant le son des Guns qui nous fascinait mais le tee shirt PE que John portait pour aller à la salle d’arcade en moto. Après les goûts je ne sais pas, mais la musique c’est un truc qui s’inscrit encore une fois dans une évolution de société, et c’est le rap qui a pris la suite du jazz, du rock, du punk. Au début des 90’s on était encore en transition j’trouvais, PE c’était très rock encore, puis est arrivé 36 Chambers et là j’ai embrassé la modernité.

Donc Parapa The Raper, c'est ton jeu vidéo préféré ?

Parapa The Raper j’avais apprécié ouais, mais plus pour le clin d’oeil au rap que son rap.

Comment reçois-tu les jeux musicaux de Vib Ribbon à Guitar Hero en passant par Just Dance ?

GH c’était rigolo… Just Dance j’suis pour totalement, bon la DA visuellement est à chier, mais pour le coup le jeu a bien compris son époque. J’veux dire ajd la musique est dansante mais impossible à danser, du coup le jeu désinhibe je pense. Et Wii Music, l’idée pouvait être bonne, mais c’est raté si t’es pas sous lsd.

Tu peux citer quelques artistes des 2 côtés de l'Atlantique pour qu'on cerne mieux ton pedigree ? J'imagine que tu mets Maitre Gims en pôle ...

Et forcément, les lecteurs veulent savoir qui sont les génies incompris.

Sans discussion, coté francophone Ténébreuse Musique, PNL, Jorrdee, Hamza. Coté anglophone, Kodack Black, Future, Travis Scott, King Louie, Chief Keef, Chaz French.

Comment tu les as dénichés ? Bouche à oreille ? Internet ? T'as tes adresses ?

(je vais me les passer pour situer)

Un peu tout à la fois. Dans ces noms t'as des rockstars comme des rookies, que je connais parce que je suis, comme pour le jeu vidéo, l'actu du rapjeu. Comme dans tout, t'as des forums, des groupes d"échanges, des dropbox avec des earlyaccess aux albums pour les Dj's... Après ayant un pied dans les médias, j'ai mes adresses. C'est comme le JV, la mode ou je ne sais quel médium, t'as le choix entre prendre ce qu'on te propose, en soit limiter son info JV à lire GB et JVC, ou digger. Perso je digg, que ce soit pr le rap, le JV, le design, parce que cette approche d'approfondir, de creuse sous la surface, donne à mon sens de la valeur aux choses. Mais je suis tout sauf un puriste de merde qui fait le condescendant en jouant la carte du pas connu, pas commercial ou quoi. Je différencie pas un grand succès d'un truc de l'ombre, la seule qualité qui m'intéresse c'est bon ou pas, que t'aies des millions de vues YT ou une centaine, t'es bon, ou pas. Que ce soit un indé ou un AAA, le jeu est bon, ou pas. Moi je cherche juste les bonnes choses, d'où qu'elles proviennent. Et j'ai une belle haine pour les puristes, tu vois les types qui te ramènent leurs CV "je suis là depuis Atari", IRL c'est patate directe. Dans le rap jeu, tous ces blancs barbus qui te ramènent IAM et les 90's à chaque fois, c'est malaisant d'être aussi con.

Par rapport à ton accès au RAP et comment ça s'est fait : t'es un suiveur ou quoi ? (question volontairement provocatrice)

T'arrives nul part par hasard, donc forcément minot y'a des personnes qui t'influencent, que tu "suis", qui t'amènent à un univers. Moi c'était mon meilleur pote avec qui je skatais qui avait un grand frère gros consommateur de skeud, et c'est lui qui nous a fait rentrer dedans avec Public Enemy notamment.

Après à partir du moment où tu suis quelque chose, ici un genre musical, t'es suiveur par nature. T'écoutes des trucs avec tes potes, tu lis des mags spé... Pis t'en viens à taper deux heures de train pour aller piller les FNAC, trainer aux Halles.

La place de la musique dans le jeu vidéo (en dehors des jeux dédiés donc) ? Nécessaire ou des jeux y arrivent très bien sans ? Qu'est ce que tu préfères ?

Jeu vidéo, ces cons d'anglosaxons ont encore imposé un mot de merde pas tout à fait juste. Video ça vient du latin, et ça se rapporte à la vue, alors qu'on est plutôt dans l'audiovisuel. Perso je joue beaucoup au casque, parce que je trouve le son très important dans le JV, donc par conséquent la musique l'est. L'exemple assez criant c'est Mario, tout le monde le visualise, et tout le monde peut chantonner son thème. C'est d'ailleurs une des réussites dans le jeu vidéo, je trouve qu'on manque bcp d'auteur dans ce média, mais question OST on en a de très bons (j'l'ai citerai pas). Alors que des scénaristes c'est le parent pauvre, et les directeurs artistiques notamment sur la partie graphique, techniquement ils sont bons, mais alors niveau inspiration le bocal est pas gros...

Après le sound design, y'a pas de nécessité à placer de la musique, c'est juste une question de pertinence, faut que ce soit au service de l'expérience. Gone Home en a pas besoin par exemple. T'as des jeux où tu peux d'ailleurs régler les volumes, donc mettre la musique en retrait, et généralement j'y touche pas.

On parlait de rap, c'est un peu le grand absent dans le JV. Si tu ôtes GTA, t'as peu d'expérience raccord, et tu sens que le pot culturel commun chez les devs y'a peu de rap. Moi j'aurais rêvé de voir un JDilla faire un OST de JV, un mec comme Flyng Lotus, des gars comme Blue Sky Black Death, ça ferait surement des bêtes d'OST.

T'aimes pas les anglais ? Si c'est le cas, c'est étonnant puisque tu fais pas mal d’anglicisme ^^

J'passe la moitié de mon temps en version anglaise aussi. Faut m'excuser. J'adore l'anglais, mais sa pauvreté en nuance est à son avantage et son désavantage. Comme le français, mais inversé.

Non jeu vidéo c'est très bien, tout le monde à piger y'a pas de débat. Pis à l'usage, on parle de jeu. "Tu fais quel jeu", "t'as vu le nouveau jeu"...

Et comme je l'ai déjà dit, le seul problème du jeu vidéo, c'est sa communauté de cassosios ^^.

PS : je prends :

PNL : DA / Jordee : La Regarde et Remercie Dieu / DI-MEH x NEPAL : FU GEE LA / Jazzy Bazz : Le Roseau / Jazzy Bazz : Ultra Parisien

Tu étayes ma culture Olff.

Mais Jazzy Bazz j'aime pas. C'est le pera du Parti Socialiste.

Hamza - La Sauce. <3

Ah, un sarkozyste ...

J'aurais cru affaire à un Olff apolitique ...

Un apatride politique. Mais jamais eux. J'ai pas de carte électorale depuis plus de 10 ans, donc y'a pas débat.

De toute manière, lors de quelles phases de jeu peut-on inclure du RAP dans un jeu qui n'est pas de type musical ?

Ca va surtout dépendre de la nature du jeu, et de la nature de l'univers. Forcément sur un média pris dans un carcan Scifi-Fantasy, l'influence rap est moindre, ce qui n'empêche pas les jeux les plus populaires comme GTA oy Fifa de faire honneur au genre le plus populaire du 21è.

Derrière t'as surtout ça comme question. Personnellement je trouve qu'on manque bcp de comique, de satyrique, de drames, dans le jeu vidéo. L'arche narrative Zelda, le héros qui doit sauver tout le monde, notamment en délivrant la belle à la fin, tu retrouves ces ficelles un peu partout. Des ficelles que Blow avec Braid ou Ueda avec ICO & SOC, ont parfaitement interrogé. Mais là on approche de l'E3, tu penses qu'on va nous surprendre, ou on va bouffer du trailer AAA où ça défouraille ? Brf la question du rap dans les jeux, c'est surtout celle de quand aura-t'on de nouveaux penseurs dans le média.

Y'en a déjà, d'ailleurs l'un des jeux les plus sous-cotés de la gen passé, MadWorld de Platinum Games, a un OST assez rap.

J'ai trouvé !

Need For Speed Jacky Tuning Edition !!

Soyons fou, qu'est-ce que tu voudrais retrouver idéalement dans cet E3 pour changer ?

Personnellement pas grand-chose. On sait le salon mort, et obsolète par sa nature 20ème siècle. Et y'a pas besoin d'un BEP Vente pour décerner clairement l'audience cible -mâle gros consommateur de jeux.

Je suis le salon parce que c'est ma génération, on a un passif avec, on a grandi avec, mais ça fait paire d'année que je me fais chier. C'est du fan service dans le fond, dans la forme la PS4 n'a pas été annoncée/présentée via ce salon, ça en dit long.

Après j'ai bien aimé le délire puppet show de Nintendo, le fight Iwata VS Reggie était surréaliste. Mais y'a plus rien d'E3 dedans, ça peut être diffusé n'importe quand dans l'année.

Bref j'attends que l'industrie se mette à l'heure de Twitter et quitte le salon, comme ça on pourrait avoir des événements plus focus sur des constructeurs/éditeurs, l'info serait moins diluée entre mille, et on aurait moins de semaine creuse et crasse dans l'année.

Niveau jeu, j'aimerais très simplement voir un AAA qui me parle, donc si possible sans grosse voix dégueu, sans abus de lensflares et sans slomo à tout va. #makebelieve

Et plus jamais l'annonce d'un kickstarter on stage...

Tu veux dire que l'E3 a mal évolué depuis ses débuts en 1995 ?

Le tempo de l'info a complétement changé en 20 ans, et tout ce qui faisait sens en 95 ne l'est plsu ajd. Que ce soit les meetings B2B, les annonces B2C, l'agenda 24/7 ultraconnectée de ces firmes et de leurs clients n'ont plus besoin de l'E3.

Bref c'est une relique, une messe marketing périmée. Après bien m'entendre, j'ai rien contre ce salon, c'est juste que sa forme est vouée à lui donner de moins en moins d'importance. L'exemple assez parlant, PS4 et XO n'ont pas été annoncées là-bas. NX ne sera pas présentée là-bas. Un kickstarter Shenmue 3 oui... Les gros youtubers ont plus d'influence que ce salon...

C'est ni bien ni mal, juste le monde a changé, le média évolue, la communication avec, et la pertinence d'un grand rassemblement de l'industrie n'est plus là même.

J'imagine qu'il y a d'autres conférences bien plus tranquilles pour faire des rencontres entre les gens du milieu comme la GDC, la PAX ou plein d'autres sigles mais c'est sûr que l'E3 a bien évolué pour en arriver où il est aujourd'hui.

Maintenant, comme c'est un peu au jeu vidéo ce que la pause du Super Bowl est à la publicité (corrige ma comparaison si t'as mieux ^^), on finit par ne plus avoir de visibilité puisque tout le monde s'y met en même temps d'où les gens qui veulent faire leurs évents dans leur coin, après tout, y a 365 jours dans l'année, pourquoi se faire écraser par le poids des autres.

Le SuperBowl c'est la plus grosse audience, donc la seconde de pub la plus chère... L'audience de l'E3 quant à ce que pèse le média JV, c'est pas ça... C'est juste un rdv pr une audience blanche male core qui va avoir sa dose de trailer et de biscuits pour chatter sur les forums. J'aime bien l'E3, c'est juste qu'il a plus grand chose à offrir du fait de la nouvelle forme de l'info 24/7. On est passé de attendre les reports dans les mags dans le mois suivant l'E3, aux fuites pre E3 ^^

Après éditorialement, c'est le temple du AAA avec des trailers qui pétouillent, et perso ça me parle aps. Ca devient limite malaisant sur la créativité zéro des gros studios contemporains... -même si on a tjs qqs jeux qui font bonnes surprises.

Comment analyses-tu à ce sujet le fait que la plus grande SAGA de tous les temps s'affranchisse du plus grand évènement du milieu où les plus attendus (quoi que ça marche aussi pour les moins aussi ^^) font généralement un tabac ? (je parle bien évidemment de GTA ...)

GTA c'est fait par des pros du marketing, j'entends même le jeu, pas juste sa com°. Il a dépassé son statut de JV, il a une audience qui va bien au-delà, j'entends t'as pleins de gens qui jouent à GTA et qui ne sauraient pas te dire ce qu'est Gamekult. Mais si tu prends Pokémon, Wii Sports, et autres méga-phénomènes, tous doivent rien à l'E3. Bref l'E3 c'est gentil, mais ça reste une sphère qui pèse moins qu'on le pense. C'est un truc communautaire. J'me sens plus proche d'une PGW avec un tournoi Smash Bros -même si ça pue la sueur et que je ne m’y rends pas ^^

Pourquoi cet avatar ? Que représente-t-il ?

L'avatar c'est une fraude. C'est pas un choix, il devait trainer depuis des lustres sur mon bureau -le dossier le plus lourd et bordélique du mac- et le rouge a dû me tirer l'½il ds l'urgence. J'aime bien Banksy, mais cette ½uvre ça fait plus Mr Brainwash... Bref il représente rien si ce n'est que je m'en balec de mon avatar sur GB. Si j'avais le courage de changer je mettrais surement mon plus bel outfit de Splatoon.

Je ne connaissais pas Bansky. C'est du street art d'après Google. T'es amateur/connaisseur de cet art de rue ou c'est juste pour le style ?

En ce qui concerne ton avatar, gardes-le, il est très bien comme ça ;)

Banksy c’est le Wahrol du « street art », il est très très bon. Après j’ai bcp de mal avec cette appellation, j’veux dire on ne parle pas de « gallery art ». J’ai passé mon collège et mon lycée avec des poscas dans le backpack, après je suis passé sur d’autres médiums, l’infographie, la photo, la vidéo… Mais ce qui s’inscrit sur les murs de la cité -au sens ville du terme- évidemment que ça m’intéresse, au même titre que tous les médias.

Des "poscas" ? Quesaco ? T'es amateur ou tu bombes toi aussi ?

T’as jamais vu un posca, sérieusement ?

Les poscas, comme tout le monde, j'en vois dans les reportages sans savoir comment ça s'appelle ... Faut dire, je ne m'intéresse au truc de moi-même ...

C'est quoi la différence entre "l'art de rue" et les tags ?

Aucune.

Que penses-tu de tous ces tags que l'on voit constamment lorsqu'on prend le train, c'est de l'art ou cela doit être plus sophistiqué ? (même si certains le sont ...)

« SUPERBEE SPIX COLA 139 KOOL GUY CRAZY CROSS 136, ça ne veut rien dire, ce nest même pas du nom propre, cest du matricule symbolique, fait pour dérouter le système commun des appellations…. comme plus petit élément radical imprenable par quelque discours organisé que ce soit…. c’est ainsi qu’ils échappent au principes de signication et, en tant que signiants vides, font irruption dans la sphère des signes pleins de la ville, qu’ils dissolvent par leur présence… » Baudrillard.

Qu'est ce qu'un bon tagueur ?

Je sais pas ce qu'est un bon ou un mauvais. Perso j'aime ceux plutôt portés par des concepts forts qu'un simple délire esthétique. Kidult, SAMO©, André, Azyle, ...

Les succès/trophées sont-ils les tags des joueurs ou c'est incomparable ?

Les succès/trophées sont des pins de faluchard.

Fondamentalement j'ai rien contre, on est dans un héritage de l'adn arcade compétitif. Mais dans les faits, l'adn compétitif arcade c'était surtout un moyen de te faire remettre une pièce dans la machine, et avec les gamertags c'est la même chose. On te pousse à être en compét, donc à jouer aux jeux de tes potes... Jusque-là c'est pas bien moche, mais le soucis c'est qu'on en a fait un système unifié qui fait que des jeux qui ne nécessitent pas de "leaderboards" on te fout des trophées pour n'importe quelle connerie. Des quêtes débiles, des objectifs débiles, ...

Là où on touche un problème selon moi, c'est "unifier". On standardise des usages, pas toujours, pas souvent, pertinent. C'est un peu le problème de fond du jeu vidéo à mon goût, trop de standard, d'unification, de sémantique qui desservent le propos du médium. "Test" putain. On teste une gova, un aspirateur, mais pas un livre, un disque, une oeuvre...

Après je trouve et pense qu'on sort de ça petit à petit, notamment sous l'influence des youtubers, des médias joueurs, avec bcp de let's play qui donnent à mon sens plus de pertinence à la position d'un avis, d'une critique.

Tout jeu ne peut pas comprendre des défis apparaissant sous formes de trophées/succès ou "c'est la faute des décideurs/développeurs (forcé de les incorporer, même à la va vite, ou non) ?

La nature des jeux les rend inégaux quant à la pertinence des trophées, donc forcément avec un système standardisé ça marche, ou c'est osef. Moi c'est le côté standardisé, universel, que je trouve débile, parce que ça renie l'unicité de l'½uvre. Après je m'en bats les couilles surtout, mais la récompense, l'achievement, j'ai du mal à l'imaginer autrement que par des récompenses ingame, des leaderboards... Le reste c'est useless. Trouver des drapeaux pour débloquer un succès, je trouve ça concon. Trouver ts les masques dans un Majoraz, ça fait partie intégrante du jeu.

Je dois concéder qu'à la base, je trouve ça aussi débile le fait de collecter des drapeaux dans Assassin's Creed notamment mais faut dire que ça donne aussi certains points de vue pas dégueulasse pour ceux qui savent apprécier ce qu'ils voient ; question de sensibilité, maintenant ça ne génère aucun exploit de la part du joueur.

C'est le souci, on te met un truc osef pour te faire visiter l'environnement. Mettez moi une vraie quête avec du sens, et j'irai tout là-haut.

Le mot "test" dessert le jeu vidéo ? Ce n’est pas un peu extrémiste de dire ça !? Après tout, un jeu est fait à partir de code qui se doit de fonctionner. Autant, on ne peut tester le jeu d'acteur, autant on peut tester le niveau de l'IA, ce qui influe fortement sur le ressenti de l’½uvre en l’occurrence. Je comprends le besoin de critiquer au-delà du fonctionnement de mécaniques en revenant sur la portée ou l'intérêt derrière le choix mais le terme ne me semble pas galvaudé de par la nature même d'un jeu vidéo. Après, ça ne reste que mon avis.

Sémiologiquement le terme test rabaisse le jeu vidéo, puisque ça nous amène à une vieille grille d'analyse qui ressemble à celle d'un contrôle technique d'une bagnole. Du coup les angles critiques sont ultra limités, et enfermés dans une logique consumériste que je pense débile pour un produit culturel. Pis ça joue le jeu des éditeurs, dont on te parle comme des constructeurs de vago, ce qui met trop les auteurs de côté.

Les tests vont loués la réussite technique d'un jeu par exemple, et les hiérarchiser là-dessus. C'est cool, mais putain de limité. Derrière on en arrive à te parler d'immersion -sic... ce qui est du sophisme et rien d'autres. On en arrive à délier les éléments d'un jeu pour l'analyser, alors que c'est le liant qui fait la réussite ou pas. Et t'en arrives à lire des conneries type "école du gameplay", "team graphik"... Alors que putain c'est un tout, un paradigme, et pour les grands jeux un putain de holisme.

Les tests sont juste un élément des limitations intellectuelles de la critique jeu vidéo, et la presse mais aussi/surtout les éditeurs comme les joueurs en sont complices. Regarde à quel point les entretiens avec les auteurs du jeu vidéo sont rares ! On en voit plus avec des PRs wesh...  C'est quand même moche non ? Moi j'attends le jour où Kamiya parle de son dernier jeu chez Fallon, pas voir Reggie jouer à MK sur le plateau ...

Mais pour critiquer un jeu, faudrait-il encore que celui-ci s'attache à porter un message ou traiter d'un thème ou je me trompe ? Et restent certaines composantes dont le gameplay, le level-design ou même le gamedesign qui répondent à cette notion de test à savoir ça fonctionne/ça ne fonctionne pas. Là où je tique, c'est qu'on interagie de manière active avec un jeu, on émet quelque chose envers le programme informatique alors que les ½uvres culturelles à côté sont quasi exclusivement passives, il faut bien savoir ce qu'on peut faire, si ça fonctionne et si ça a de l'intérêt avant de juger le reste, non ? Après je comprends bien l'élévation de la pensée nécessaire pour ne pas s'attacher qu'à cet exercice-là.

Du coup, il me tarde de savoir comment tu structurerais une critique de jeu vidéo mon cher Olff ?

T'as 20000 axes possibles pour faire la critique d'un jeu. Tout jeu porte au moins une idée, même Candy Crush, t'as affaire avec un truc qui joue avec tes sens avec l'objectif de te faire passer le temps ds le trom ou dans une salle d'attente ou pendant la pub...

Le gameplay, le LD, le GD, tout ça c'est du design, de la conception, de la mise en ½uvre de l'esprit, soit rien de plus qu'un roman, un film...

Le gameplay c'est bcp plus riche et complexe à critiquer que ça marche ou pas. Un Dark Souls ou un Monster Hunter, la première prise en main n'a pas l'immédiateté d'un Mario 2D, mais chacun d'eux offrent une proposition cohérente avec leurs desseins, leurs propos.

Il y'a un côté fallacieux à parler d'actif et passif. Dans la forme, tu agis avec tes pouces, mais dans le fond la commande c'est le cerveau. Lire un livre, regarder un film, jouer à un jeu, c'est une activité, donc une action, donc qqch d'actif. Tu réfléchis dans tous les cas. J'prends l'exemple d'un roman policier car très illustratif, quand tu le lis t'essayes de résoudre aussi, comme dans un JV finalement. Et à mon sens t'as pas mal de jeux, notamment les AAA, où dans le fond tu es plus passif que face à un Kubrick, parce qu'on te demande peu de réfléchir... mais seulement d'agir bêtement. C'est là où je trouve le test de JV pauvre, on regarde un FPS dans un milieu de guerre en te disant si la sensation de tir est bonne, si les graphismes sont réussis, mais sans interroger quoi que ce soit sur les tenants et aboutissants du conflit, sans penser au pourquoi des actions...

Une des meilleures critiques de ces derniers mois, c'est un jeu, The Witness. Le propos est super intéressant dans ce titre, son gamedesign est une réflexion sur le gamedesign, sur le rôle des actions du joueur. C'est aussi le plus beau troll sur la débilité moderne de toute cette production où tu n'es qu'un simple exécutant bête et méchant.

J'ai pas une structure en tête, tout dépend du jeu, de l'angle qui va m"intéresser... Splatoon je le ferais sur un axe football/football américain, parce que sa moele c'est l'occupation du terrain, donc l'intelligence des déplacements, du replis défensif... MGSV, sur le rôle des soldats, de la subordination aux ordres... Mais y'a des milliers de truc à dire, qui dépasse le cadre de "ça fonctionne".

Enfin, effectivement, on n’est pas prêt de voir ne serait-ce que Shigeru sur un plateau mais ça, ce n'est pas tout simplement parce que les vieux qui tiennent les programmes TV sont cons ? Du théâtre, du ciné, des bouquins, de la musique ça rentre chez Ruquier, des séries j'en doute et alors du jeu vidéo, ça reste de l'amusement/divertissement un brin juvénile pour la caste qui détient la TV ...

T'as surtout l'âge moyen des spectateurs qui ne sont pas bien jeunes. Mais à mon sens surtout t'as pas de chroniqueur compétent pour l'amener sur un plateau TV. C'est la critique qui fait évoluer un média, c'est un peu là toute la nature de la Nouvelle Vague au cinéma. Si la critique s’élèverait, les joueurs s’élèveraient, et on aurait logiquement des ½uvres qui s'élèvent. Là les acteurs sont responsables de rester en bas, à la porte des grands médias, parce qu'on sort pas d'une approche bête et méchante "on s'amuse c'est le principal". #onvautmieuxqueça ^^

Yes, je te suis complètement sur ton laïus de l'actif/passif d'une personne sur une ½uvre. Ce que je veux dire qu'un jeu vidéo doit être fonctionnel avant même de s'intéresser à analyser/décortiquer sa proposition. Du fait qu'on renvoie des informations au logiciel par nos choix (presser carré à la place de triangle), cela influe sur la perception de l’½uvre. Le livre, on ne fait que tourner les pages non ? Après, au-delà du fonctionnel, il y a effectivement la proposition (ex random : le gameplay d'un Devil May Cry qui est différent d'un Bayonetta, qu'est-ce que ça apporte, qu'est-ce qu'on en retire, sur quoi ça joue d'un côté comme de l'autre).

Un film se doit d’être fonctionnel aussi. Si le son n’est pas bon, l’image trop sombre… Après j’entends bien la spécificité interactive du média, et elle est ultra importante puisque le joueur a un rôle à jouer dans un jeu vidéo. Et le fonctionnel on va jouer avec, si je prends des titres comme Octocad, Starwhale, ils s’appuient sur un gameplay avec une prise en main peu évident pour servir leurs desseins, le gameplay ultra rigide des premiers RE (que je hais (j’aime pas cette série)) joue un rôle essentiel dans la tension. Donc le coté fonctionnel dans le jeu vidéo fait partie intégrante du propos.

Après Bayo ou DMC, voir TW101, c’est la même chose pour moi, y’a des subtilités de gameplay évidement, mais ça reste du BTA de poseur, avec une grosse profondeur de jeu qui vient te récompenser de tes efforts. C’est des jeux où l’on te fait comprendre que « entraine toi, tu deviendras de plus en plus stylé et puissant », et à la fin c’est ta surpuissance vis à vis du titre qui le rend si grisant. Là où un God Of War c’est l’inverse, t’as pas besoin de t’entrainer on te fait croire à ta surpuissance tout du long.

Justement, concernant les pistes intéressantes sous lesquelles parler d'un jeu vidéo, le critiquer et non pas le tester (notion de fonctionnalité), n'y a t-il pas la place de tester un jeu et de le critiquer (en même temps ou séparément, peu importe) ? Je suis sûr que des critiques très fines sur tel ou tels éléments du soft existe déjà sur la nébuleuse MGS par exemple ...

Le journaliste ne s'intéresse pas au jeu vidéo ? On ne devient pas journaliste pour faire dans le jeu vidéo ? Les autodidactes sont mauvais ?

Et encore, je trouve Puyo bien plus pertinent dans sa démarche que le Washington Post où on passe finalement du descriptif spoilesque à souhait à un jugement de valeur (en l'occurrence : j'aime pas) sans passer par la case "j'analyse en quoi ça apporte ou non quelque chose", ce qui est bien sûr le plus difficile à réaliser. Puis ça ressemble à une mauvaise critique ciné, ça nous dit juste que c'est bien amené, c'est pas bien amené, c'est impressionnant, c'est pas impressionnant. Bof, bof ... Après, c'est sûr le style vole à mille lieux du non style de certains rédacteurs ...

Ex tout con : le grappin est un nouvel élément de gameplay, il permet de faire ceci cela => il est pertinent dans le sens où les enchainements sont plus fluides, l'exploitation du level design permet tout d'un coup une liberté d'approche supplémentaire jamais vu depuis 500 ans, il n'est pas pertinent dans le sens où on ne peut pas s'accrocher à tous les arbres donc il fausse cet esprit libertaire et casse des enchainements qu'on avait pourtant initié => j'aime/j'aime pas. 'fin, c'est comme ça que je vois le truc sachant que le jugement de valeur est complètement facultatif.

Maintenant, attaquer un jeu sous l'angle du football américain (pour reprendre ton exemple), je vois le truc, mais pour moi c'est une autre approche, c'est un autre exercice. Une critique, et encore à moins d'être exhaustif, une critique d'un pan du jeu. Comme tu dis, y a plein de façon d'attaquer le bousin. Tu me dis si j'ai faux (je sais que j'ai faux ^^)

Une critique peut tout à fait aborder des questions d’ordre purement technique, particulièrement dans le JV. Le problème des tests, c’est pas tant leur contenu, dont la pauvreté n’est que le reflet de leurs auteurs, mais simplement d’ordre sémantique. Le test a une approche mathématique, c’est une mesure, donc ça veut dire qu’on arrête des critères, des référents, et que l’on juge de la position du jeu vis à vis de cela. Et comme pour une oeuvre ça ne peut exister, ça n’a aucune pertinence, le postulat de départ failli. Et en écho, en conséquence, t’as des personnes qui se déchirent sous les tests parce que la note est moins bonne que l’autre et blablah… Et ça sert jamais le média, uniquement les sites et leurs audiences.

La nébuleuse MGS a effectivement produit des paquets d’écrit à son sujet, et à mon sens à raison. Mais la saga est un bon benchmarck pour se rendre compte que l’appareil critique du JV a peu à dire, parce que la série aborde bien des sujets, tant thématique -où derrière une belle couche surréaliste très jeu vidéo t’as un propos sur les guerres plutôt bien senti-, que ludique avec un jeu qui se joue souvent du joueur.

MGSV je l’ai pas retourné à ce jour, j’l’ai fait sur 360 et techniquement ça tousse, et plus t’avances plus ça devient gênant. Donc si j’en ai un premier aperçu en ayant fait le tour rapidos, je ne ferais pas de critique tant que je ne m’y serai pas investi plus en profondeur. Splatoon, qui sait.

Disons que la contradiction qui m’apparait c’est que le journalisme traditionnel fait peu de cas du jeu vidéo parce que la perception du média est encore et toujours celle d’un truc pour attardés boutonneux. Et on leur donnera difficilement tord quand tu vois les réactions qu’ont suscité la fameuse critique du Washington Post sur UC4… « le monsieur il a dit que mon jouet il est caca, il mérite de perdre son travail ce grand méchant… ».

On the other hand, l’appareil critique jeu vidéo, sa presse spé, élève pas le média, donc participe à ce cliché. Le serpent qui se bouffe les couilles toussa…

Après on va pas se raconter d’histoire, la règle universel c’est le pognon, et l’information n’y échappe pas. Edwy Plenel ne fait pas Médiapart par grande morale déontologique, mais parce que le marché pour ce type d’approche journalistique existe. Et il a raison, et c’est très bien. Le premium chez GK c’est la même chose, les gars y vont parce qu’il y’a une manne financière détectée. JV le mag fait sans notes, mm si on reste dans une approche très test, parce qu’il y’a un public prêt à payer pour cela. Demain si le grand journal a un intérêt qui se mesure en dollars à interviewer Mr Miyamoto, on aura Miyamoto sur leur plateau.

C’est pas plus compliqué que cela. Mais on parlait communauté précédemment, et l’appareil critique qu’on a dans le JV en résulte. Les joueurs dans leurs grandes majorités sont des consommateurs bêtes et méchants, pas gênés que l’influence de la critique soit minime vis à vis du marketing, donc ça tourne. Voilà. T’as des types heureux de leur smic pour écrire des brèves sur le JV, heureux de voyager deux fois par an à LA et Tokyo, et un public qui s’en suffit. Moi ça me fait tiep, mais pas plus des sapes Celio ou ces horribles salon Ikea avec un canapé d’angle et des meubles laqués en faux bois… J’aime les choses qui ont de la valeur parce que ça sent l’intelligence, d’autres, beaucoup, s’en tapent et se goinfre de pop corn ^^

Perso je trouve que le papier du WP roule sur celui de GK. Puyo me dit rien de plus que les trailers du jeu. C’est magnifique, oui j’ai vu (sans faire le jeu en plus), les gunfights sont moyen, oui j’ai vu, les dialogues et la mise scène sont plus proches de la qualité Rockstar que de la daubasse Ubisoft, oui j’ai vu. C’est 8.

GK c’est du pur guide d’achat, avec un créneau « exigeant ». Mais dès qu’un jeu sort du serail conso, ça fonctionne plus du tout. Tu prends le test de K7 de Puyo, tu sens très clairement qu’il sait pas par où commencer, ni finir, tu prends le test de Deadly Premonition, Boulap l’a traversé comme un jeu au milieu de sa pile, et sait pas non plus quoi en penser.

La critique du WP je la trouve très analytique avec cet angle sur les trilogies cinématographiques. Après en étant sur un angle précis, il occulte tout un pan du jeu, mais OSEF parce que le propos ici n’est pas de dire « ce jeu est bon achète le jeune », ou l’inverse, mais bien d’exposer que de tel point de vue c’est comme ci comme ça. Il fait d’Uncharted 4 une réflexion sur ces trilogies qui débordent sur demande du marché et finissent par perdre en dévoilant leur intimité.

La critique c’est cela, c’est pas de dire si c’est bien ou non, mais c’est de prendre un recul, d’apporter un regard autre, de contextualiser… Si demain je devais écrire une critique sur Bayonetta, je louerais rapidement la qualité du système de jeu, mais je parlerais surtout beaucoup de comment ça défonce d’incarner une héroïne de cette trempe en 2015. Parce que c’est un putain de mythe, une putain de version 2.0 des vixens de Meyer, et qu’il y’a des milliers de choses à dire sur ce perso.

J’aurais plutôt dit « est-ce que le grappin est un nouvel élément de gameplay, ou un nouveau gimmick qui change rien au gameplay ? », et du coup est-ce qu’il mérite qu’on en parle…

C’est tout l’objectif de la critique que d’avoir des approches multiples, plurielles.

Qu'attends-tu pour critiquer Splatoon et MGSV ? (me parle pas de flemme, à d'autres, pas à moi)

Si je devais écrire au sujet de Splatoon, l’angle serait pas « foot américain / rugby », mais qu’est-ce qui rend ce jeu multijoueurs compétitif si grisant, que trouve-t’on en analysant la moelle de son gameplay, et c’est cet angle qui me mènerait à parler de rugby. Parce c’est ce que je ressens vis à vis de ce titre après des centaines d’heures à le doser. Et toutes ces heures, toute cette analyse de la moelle, elle te fait comprendre et dire des choses sur le nombre restreint de map, le focus sur deux maps sur les cycles de 4H… Bref j’en aurai une approche très technique, très sportive, à décortiquer les détails.

Réponse convaincante. Et c'est justement ça qui me taraude dans le papier du Washington Post, autant, comme tu le dis, sa structure, son angle d'attaque est justement difficilement attaquable, autant, le fait d'afficher un ressenti sans démontrer par des exemples à même de convaincre par leur pertinence ou non le lectorat (qui jugera avec son libre-arbitre, ses propres interprétations, ses présuppositions, etc.). Quitte à spoiler à tout va, autant les utiliser à bon escient et faire ressortir une démonstration entre la description et l'analyse personnelle. On peut aussi démontrer sans prendre d'exemple, ça semble plus compliquer en l'état ...

Oui, on peut se poser cette question préliminaire pour le grappin, ça ne change pas la structure : décrire => analyser => démontrer/prouver (2 derniers points interchangeable). Si on ne fait pas ça, on n'est même pas capable de donner les éléments pour que le lectorat comprenne l'analyse ou authentifie sa véracité ou non (sachant que tout dépend comment chacun interprète tel ou tel élément donc limite, chacun sa vérité parfois).

"Chacun sa vérité parfois toujours"

J'pense tout simplement qu'à partir du moment où la critique veut prouver, démontrer, se rallier à une notion de véracité, elle perd en substance et ne dit plus grand chose. J'aime lire un point de vue, un avis tranché, qui soit raccord avec le mien ou tout l'inverse. Essayer de me décrire un truc alors que personnellement j'aurai surement une expérience différente, ça m'intéresse pas. Alors qu'un avis bien subjectif, je vais lire des choses que je ne m'étais pas dit.

Ma critique d'UC, ça serait "pourquoi je jouerais à un jeu avec un "aventurier" qui fait des pubs Gilette, pourquoi je souhaiterais diriger un type avec une fausse barbe de 4 jours qui se rase la bite, pourquoi je souhaiterais incarner un héros qui s'appelle Nathan -un prénom de sitcom/fragile" ^^

Pourquoi Kazumii (même si tu l'expliques dans ton encart de présentation du blog) ? Pourquoi tenir un blog ?

J'explique le pourquoi du nom. Après le blog, j'écris toute la journée, donc à un moment donné t'as aussi envie d'écrire sur tes hobbies. Le jeu vidéo en étant un, pas forcément le premier d'ailleurs, j'ai commencé à écrire qqs raps pour le blog de la commu Wii U, mais comme il y'avait une organisation ça m'a rapidement ennuyé en tant que bon libéral, donc j'ai ouvert ma tribune.

Après je suis de ceux qui sont intéressés par aller là où il y'a pas, et dans l'écrit sur le jeu vidéo, tu retrouves énormément de choses venants de "gamer", et comme j'en suis pas un, je me suis dit que je pouvais parler à cette sphère qui aime le jeu vidéo mais pas plus que le reste. Les casuals comme moi.

Le ton en a découlé naturellement, fallait être léger dans un univers qui se prend vraiment au sérieux alors que c'est la pire communauté d'enfants que je connaisse. Et la Wii U est le prisme parfait parce qu'elle est le vilain petit canard/connard de cette commu, dc elle est le point de départ parfait pour mettre qqs skuds dans la gueule du lobby.

Quand tu dis que "tu écris toute la journée", t'es écrivain, auteur ?

Je suis payé pour raconter des choses. Pas écrivain, auteur oui forcément, mais dans le business, donc comme ds le monde du jeu vidéo, c’est le nom du produit, de la marque, qui est signature, l’auteur est effacé.

T'aime pas l'organisation ? Pourtant : "Olff c'est Flo en version verlan à consonance germanique"

L’organisation au sens hiérarchie, peu pour moi si je leade pas. La structure au sens large, oui j’adore ça, pour cela que j’aime que les jeux accurate.

"En bon libéral" => DanstonWiiU, ça fait trop communiste pour toi ?

Le blog DTU est très communiste, bien vu. Je n’entends évidemment pas au sens politique soviet hein, mais dans sa nature c’est le seul blog GB que je connaisse qui met en commun les choses et non l’individu. Moi en bon libéral, me faut plus d’anarchie.

Personnellement j’estime écrire des papiers normaux, et c’est les autres (l’enfer toussa) qui sont décalés, pas sérieux. À mon sens ça vient de la dominance de la conception « hémisphère gauche » de la culture collective du jeu vidéo qui est très arithmétique. Tu regardes l’approches des « tests » -déjà le terme employé valide ma théorie, on teste des aspirateurs pas des livres…- les débats qui ne tournent qu’autour des points attribués… Et du coup, la littérature autour du jeu vidéo, des sites d’actus JV & co, ben elle s’en ressent. Mais pour moi, la littérature c’est très hémisphère droit, et c’est ça mon approche.

Qu'est-ce que tu veux dire, que tes papiers ne sont pas destinés à se prendre trop au sérieux ou qu'au contraire tu souhaites traiter certains sujets autrement, de manière décalé dans le ton mais dans le fond on ne peut plus sérieux ?

Je considère le sérieux comme un gage de qualité, d’investissement, de recherche, et c’est une question de fond. Tu prends un humoriste bien connu, Desproges, le type est 1000 fois plus sérieux qu’un politicien. La forme c’est le média, tu joues bien avec comme tu veux, moi je joue avec en usant des codes d’internet, sur la double lecture. Mes ref littéraires c’est Céline et 4chan.

"C’est la pire communauté d'enfants que je connaisse" => la communauté des joueurs de JV est immature ? Gameblog a l'air pourtant de jouir d'une communauté plutôt saine, non ? Tu trouves que c'est plus adulte dans les autres domaines de loisirs ?

Elle est plus qu’immature, elle est débile. Attention t’as une masse de débile partout, dans toutes les commu, la différence de celle du JV y’a très peu d’adultes pour encadrer ça. Ça c’est en bonne partie le rôle de la presse… Mais c’est une industrie de gosse à mon sens, et si je regarde la grosse production je vois le c½ur de cible clignoté. Et t’as des mecs qui te parlent de scénario quoi… en sachant même pas ce que ça veut dire. J’m’étalerai pas trop là-dessus, mais voilà…

Après la communauté GB, je sais pas trop si elle existe encore surtout. Je viens de jv.fr à la base, je venais sur GB pour les lire des gars comme Blacklabel que je trouvais intéressant, et je suis tombé un peu par hasard au moment où le topic de la Wii U naissait, ce qui m’a fait m’installer. Mais à la base GB j’en ai rien à faire, Joypad j’en avais rien à branler, donc je suis là mais très distant du site dans le fond, et mes interventions sur l’actu c’est surtout un plaisir régressif coupable de moquer les réflexions débiles. C’est un passe-temps pendant les pauses clopes grossomodo. Donc saine pourquoi pas, naïve très certainement, innocente surtout.

En tout cas je considère ça comme un reflet du rédactionnel, ça existe, mais sans but. GB construit rien quant au jeu vidéo en tant que sphère créative, y’a pas cette volonté, c’est une entreprise qui étudie le marché et y répond, ça va pas plus loin. Le jeu vidéo c’est le prétexte, le but c’est de payer le crédit de l’appart et de bien bouffer, comme tout le monde. C’est en cela que je n’ai jamais lancé la pierre au tenancier, hormis quelques trolls, les types font leur boulot et sont transparents. Quand Chièze dit « vous êtes de plus en plus nombreux à vouloir des contenus transversaux » c’est rien d’autres que la traduction de « les trailers » des adaptations comics créent du trafic, donc me rapporte du pognon. Comme les formats vidéo qu’ils développent répondent à la croissance du segment « Cyprien ». C’est une entreprise.

Donc Olff est plutôt du genre meneur que suiveur ...

On est toujours un peu suiveur j’pense, après je cherche pas à mener autre chose que mes choix personnels. La dernière fois que j’ai trop suivi, je me suis retrouvé à acheter Syphon Filter et j’ai trouvé ça tellement naze. Que depuis j’m’assume pleinement.

Les jeux "précis" (désolé de franciser) donc les jeux Nintendo ?

C’est mal traduit aussi, accurate c’est plutôt l’idée de pertinence dans cet emploi. Donc ouais je joue à des jeux que j’estime pertinent, Nintendo et pas Nintendo. La majorité ne sont pas de Nintendo d’ailleurs, et en plus je joue à peu de jeux dans l’année. J’dirais 4-5 titres en moyenne (nouveaux j’entends, je rejoue aussi à des titres).

Et les jeux accurate chez moi, ça ne peut être autre chose que des titres avec un gamedesign au top, des idées qui vont me solliciter. En tant que joueur, je fais partie intégrante de l’oeuvre dans un jeu vidéo, donc il faut que je me sente à ma place, que j’aie un rôle. Tu vois c’est comme dans la vie, faut me respecter, me faire réfléchir, m’amuser… Et ma place je la trouve dans certains jeux, de tous types/genres. Là début mars 2016 je sors d’Undertale, je suis dans The Witness, j’ai MGSV en pause parce que j’avais plus de temps fin 2015 et qu’il est sur les rotules sur ma 360, je traine encore sur Splatoon et je me relance dans Poké avec la version Rouge eShop après avoir retourné SteamWorld Heist.

J’ai bcp d’estime pour Nintendo tout de même, parce qu’ils ont une approche assez intime avec le média. Et les gars sont en roue libre ! Ca peut faire grincer les dents chez certains, mais tu vois très bien que les mecs décisionnaires chez eux, c’est des types qui panent rien au marché, au marketing, et la production s’en ressent. Sur Wii U t’as pas mal d’exemple criant, après le mythe pour moi c’est Wonderful 101 ! Mais t’as aucun board d’éditeurs occidentaux qui laisseraient passer ça ! C’est aux antipodes des tendances, mais les types pour la première exclue 2nd party de leur console ils vont taper à la porte de Kamiya et lui disent « ouais vazy ». Ca donne un ovni génial dont je suis fan, mais commercialement c’est débile ! Tu mates les prochains PG chez Microsoft ou Square, tu vois tout de suite que c’est cadrer par des cellules marketing. Ca rendra pas les jeux moins bons ou quoi, mais c’est cadré, y’a des repères, des référents pour driver le public, 101 soit t’aimes tenter des trucs bien weirdo, soit tu ne joues pas à ce titre de ta vie. Bref, leur naïveté est amusante, et donne naissance à qqs folies. Pis Nintendo c’est un monument de la pop culture, un truc débridé très 80/90’s qui n’a ni queue ni tête, mais cohérent. Regarde leur mascotte, imagine le brainstorming qui les a amenés à pondre un plombier moustachu, italien, qui saute sur des tortues… Ça pue la drogue ! Bref, leur approche WTF me parle. Alors que le AAA contemporain… c’est du sérieux pas sérieux Déjà t’appelles ton héros Nathan, tu m’accroches pas, dans mon monde tu te fais bolosser direct avec un tel prénom. Alors que GeOW c’est WTF, ça me parle.

Faut te décider : libéral ou anarchiste ? Ravaillac ou Kerviel ?

#teamKerviel

Sans forcément vouloir en faire partie intégrante, tu penses que c'est une bonne idée : le journal participatif pour fédérer et faire parler d'une console qui il est vrai en dehors des Nintendo Direct ne fait pas vraiment parler d'elle tous les jours ?

Je pense que c’était une bonne idée pour parler de choses cool la concernant. Après vouloir faire parler de la console ou fédérer, ça me paraitrait OSEF. Mais c’est toujours une bonne idée, ajd tt le monde a les outils pour être média et partager du contenu, du savoir… Ça serait quand même con de s’en priver, et si en plus t’amènes une nouveauté éditoriale, que tu sors des « bons plans » (putain cette commu de pingres) des tests calqués sur ce qui existe déjà partout, ben c’est cool. Moi j’adore MerlanFrit, pourtant je suis les 3/4 du tps en désaccord majeur avec leurs auteurs, mais les types apportent de nouveaux angles donc ça reste pertinent, intéressant.

DTU avait d’intéressant pour moi, qu’il était totalement dans la démarche la démarche punk DIY. On m’a dit un jour très simplement « si t’es pas content, si tu penses qu’il faut faire ça, qu’il faudrait faire comme ça, fais-le ! ». Là t’avais des personnes qui estimaient qu’il y’avait des choses à dire et à faire, et qui l’ont fait. Je salue.

"hémisphère gauche", "hémisphère droit", c'est bon, tu peux nous le dire, t'es soit philosophe, soit psychologue, soit les 2.

Même pas ^^

Je comprends, t'es pas le premier à me dire ça en interview mais est-ce que cette approche n'a pas avoir avec le c½ur de cible du jeu vidéo tenant en 2 paramètres : sa tranche d'âge majoritairement adolescente et sans le sou (d'où la sémantique "test" pour savoir où débourser son argent à bon escient) et sa composante occasionnelle/casual (j'entends bien les mecs qui vont lire quelques tests de temps à autres pour savoir quoi acheter comme nouveau jeu mais qui ne sont pas H24 à reluquer l'actualité vidéoludique - ceux qui savent pas qui est Miyamoto mais qui joue pas mal tout de même pour schématiser, ceux dont c'est un bon passe-temps sans être une passion - la majorité des joueurs en somme)

En bonne partie, c’est une commu d’enfants comme je le disais. Mais à un moment donné faut grandir, c’est pas sale, et la critique jeu vidéo le fait trop peu. Faut savoir s’élever, et élever aussi, ça peut être que bénéfique pour tout le monde. Je suis pas pro branlette, militant d’un jeu vidéo reconnu comme art majeur ou quoi, mais je suis pas du tout raccord avec toute cette merde geek à laquelle le JV est tjs accroché. Faut sortir de la consanguinité de ce milieu, d’univers qui tourne en rond, histoire d’attirer des auteurs extérieurs. J’attends du jeu vidéo qu’il arrive à Hitchcock, à la nouvelle vague, là on est encore dans les débuts du médium, et je trouve qu’il s’essouffle. Même tous les indés sur lesquels je m’éclate, on reste dans l’ère Nintendo (Chaplin grosso modo). Faut passer un cap cette fois.

Je concède avoir du mal à lire tes écrits tellement je les trouve déjanté, mais à l'occasion, je les relirai avec dans l'idée la double lecture.

4chan, à chaque fois, j'en entends parler mais je ne sais même pas ce que c'est ... Va falloir que j'y jette un coup d’½il.

T'as aimé le scénario d'Heavy Rain ?

J’étais un grand défenseur d’Heavy Rain, avant de faire le jeu. La démarche, la volonté derrière, elle me parle. Mais sa formalisation putain non. C’est pas agréable à jouer, c’est finalement très limité, et pour moi c’est raté. C’est le problème de Cage, je lui donne raison dans le fond, mais dans la forme c’est pas en allant chercher du jeu d’acteur et un scénario de sous-fincher que tu amènes un peu de maturité à l’affaire, ça doit passer par le jeu. Undertale le fait très bien avec 4 miséreux pixels. Je te disais plus haut qu’on nous parlait de scénario sans comprendre le terme même. Le scénario c’est pas l’histoire, c’est le déroulement des actes, donc dans un jeu vidéo le scénario c’est le gameplay, le déroulement du jeu. Donc pour moi si ton propos passe par autre chose que le gameplay, c’est que t’as pas réussi ton affaire, que t’as pas compris ton médium. HR voulait faire que le joueur ait un impact direct sur le déroulement du jeu, de son propos, sauf qu’à la fin t’as juste plusieurs embranchements sur une arborescence pas bien large, des trucs qui ont déjà été fait. Mass Effect le fait bien mieux, même si ça reste limité (autant qu’HR), t’as un bon TPS doté d’une petite dimension rpg, intégré à une dimension politique, donc grosso modo tu vas te battre et tu choisis avec qui, contre qui… Et la fin du 3 qui avait été assez décriée, perso je l’ai trouvé cool, c’était un bon doigt cette question « alors t’es coco, t’es googlien, t’es nazi ».

Tu te sens pas partie intégrante de la communauté parce que tu ne veux pas, que tu trouves le niveau pas assez haut, même parmi les contributeurs (testeur ou blogueur) ?

Parce que l’idée même de communauté ça me parle pas. L’intégration osef sérieusement, mais encore plus dans la communauté du cliché de l’anneau… Soutiens à Manaudou et Nagui, et nique le lobby.

T’approuve les mises à mort systématique (c'est un sérial killer de jeu vidéo, le seul que je connaisse) de Blacklabel ?

Ouais carrément ! J’trouve qu’il arrive souvent à ressortir des points dans les critiques de jeu qui posent de bonnes questions de gamedesign. Après je peux être en désaccord avec lui, mais généralement je trouve qu’il a une capacité à décortiquer, à analyser ce qu’il joue avec un recul intéressant. Il a un regard et une intelligence, ça suffit à le mettre dans le haut du panier critique. Tu lis un « test » de Romano ou CQ, t’as pas une question sérieuse de posé, c’est du descriptif bateau à base d’adjectif bateau. Y’a pas de sens derrière, c’est Okapi « oua c’est beau, c’est bien, c’est poétique »…

Concernant la ligne éditoriale de Gameblog et en sachant que la définition de la Qualité est de répondre aux besoins explicites et implicites du client, ne penses-tu pas donc qu'en fournissant aux internautes du contenu qui génère du clic donc ce qu'ils veulent que Gameblog assure un service de qualité ?

La qualité, ça veut pas dire bon ou mauvais de base. On entend souvent « qualitay » pour évoquer un truc bien, mais c’est presque un abus de langage. Bref, pour moi t’as pas de ligne éditoriale sur GB puisque t’as pas d’éditorial. Un dessein entrepreunarial oui. Mais faire des brèves sur tout et rien, c’est pas une ligne éditoriale, t’as pas de propos derrière, ils ont rien à dire. C’est pour ça qu’on en arrive à dire qu’on aurait des choses à dire :D Quand tu dis « j’ai quelque chose à vous dire » c’est comme dire « je suis créatif », si tu es dans ce cas de figure à aucun moment t’as besoin de le préciser. Donc quand tu le fais de la sorte, implicitement tu confirmes que tu dis jamais rien en fait…

Après ils fournissent rien, le fonctionnement du traffic sur internet repose pas sur le contenu mais sur l’url et les méta description & co. C’est structurel, quand tu fais du contenu t’as besoin d’engagement plus que de volume. GB est pas à blâmer, tous les players de l’info web sont dans la même merde, et tant qu’on aura pas inventé une curation de contenu plurielle et visible, les algorythmes sponsorisés de Google et Facebook continueront de tout flinguer au profit de leur modèle économique. GB, et ses cousins, sont déjà morts en fait, c’est des zombies des années 2000, de la « bulle ».

Tiens c'est con ça. Moi non plus (et j'espère comme le plus de personnes possibles), je ne suis rien et fait mes propres choix (je n'ai rien contre des conseils avisés comme du RAP français par exemple ^^). La rare fois où j'ai suivi la vague, le hype train comme on dit, ça a été ce sacré Borderlands. Me disait pas grand-chose mais à force d'écouter des avis bien dithyrambiques, je l'ai pris, j'ai eu un mal fou à rentrer d'dans au point de l'avoir recommencé après plusieurs heures de jeux quelques mois plus tard. Et puis j'ai été aspiré par la faille. Expérience de suiveur heureuse ^^

Donc, c'est quoi un jeu pertinent ? C'est à la discrétion de chacun ou on peut catégoriser la pertinence et l'impertinence.

On ne peut pas catégoriser, et surtout on ne doit pas. Forcément la pertinence ou son contraire (qui n'est pas l'impertinence) c'est tout à chacun, donc de concert les débiles jouent à des jeux débiles ^^.

Mon approche du jeu vidéo, c'est la même que pour tous les autres médias, à savoir chercher/digger en amont les ½uvres les plus à même de me plaire. Jouer à un jeu moyen ça ne m'intéresse pas, j'ai pas le luxe du temps à perdre. Me semble l'avoir déjà dit, mais j'ai une approche assez "diversité" en ce sens que la découverte ça reste un très bon kiffe. Donc d'un côté je recherche "l'assurance" d'un très bon jeu, de l'autre à être surpris, et forcément ce grand écart réclame de fouiner les bonnes critiques. C'est pour ça que j'aime peu les tests et leurs approches scolaires, j'apprends rien, donc je passerais à coté de bien des trucs, mais fort heureusement il y'a les forums.

Encore, ce que je trouve pertinent dans le jeu vidéo, c'est ce qui se sert vraiment des spécificités du médium, ici un interactif. Si y'a pas ça, je ne ressens aucune immersion, et forcément si un jeu vidéo te rejette, ça ne peut pas fonctionner. Pour ça que d'un côté je suis très réceptif au discours d'un David Cage à la base, avec cette volonté de casser les codes, mais dans l'application Heavy Rain c'est un mauvais jeu, un mauvais point & click, un mauvais film... Il a rien pour lui dans le sens où il rejette son média...

Si je parle de jeux pertinents, c'est que ça peut comprendre qqch d'intelligent comme un bon gros défouloir. Faut que ce soit bien fait, véritable. Moi je suis un gros fan de Bulletstorm, c'est full con, mais le sys de shoot est grisant. Vanquish aussi, c'est pas une question de sucerie envers PG et les japs, mais c'est un jeu de shoot qui mise tout sur le shoot, y'a pas de fioriture, t'as un LD taillé pour approfondir le gameplay, et ça fonctionne du tonnerre. Alors que pour ne pas les citer, mais les TPS qui se bardent d'une histoire hollywoodienne osef, et dont on ne parle que des graphismes, ça ne peut être que de la merde à mes yeux. Putain on veut te raconter une histoire, de magnifiques paysages, et comme les devs ont aucune idées, on te fout de vulgaires phases de shoot là au milieu... C'est pas pertinent ça, et pas impertinent, juste débile. Pis ça pue les intentions purement commerciales. En tant que joueur je me sens pris pour un gros blaireau sur ce type de jeu. Ce qui n'a pas de sens ne peut être pertinent à mes yeux.

Après -moment porte ouverte- chacun joue bien à ce qui lui plait, mais je passerai ma vie à moquer la débilité et à la considérer comme un gros maux. Surtout à notre époque où l'on commence déjà trop à accepter que la débilité s'excuse... "Quand tu rentres du taf que tu veux pas de prendre la tête", non, jamais.

"La pertinence, c'est tout à chacun, donc de concert les débiles jouent à des jeux débiles" => le joueur X peut trouver à un jeu pertinent, il est donc pertinent. Ou le joueur se trouve pertinent et donc n'importe quel jeu auquel il joue est pertinent ? Ou ça ne marche qu'avec la débilité ? Et est-ce que ce même joueur X peut s'estimer jouer à un jeu pertinent et un autre joueur Y trouve ce jeu non pertinent ? Cela fait-il du joueur X un pertinent ou non-pertinent en fonction du référentiel considéré (lui ou l'autre) ?

Le débile a-t'il conscience d'être débile ? Non, c'est pour ça qu'il est débile ^^.

"Encore, ce que je trouve pertinent dans le jeu vidéo, c'est ce qui se sert vraiment des spécificités du médium, ici un interactif" => je ne comprends pas. Il faut donc avoir de l'interactivité ou une bonne interactivité ou autre chose ? Et quelles sont les spécificités du médium ?

La nature du jeu vidéo, c'est d'être interactif, c'est le rôle du joueur dans l’½uvre, donc la qualité du jeu vidéo dépend de cela, de la relation entre les actions du joueur et le système mis en ½uvre par ses auteurs. Ce qu'on traduit par gameplay, et qui est par nature le c½ur d'un jeu vidéo. Évidemment pour réussir un bon jeu vidéo, ça passe par un bon gameplay, après un bon gameplay ça peut être plein de choses qui vont dépendre de la nature du propos, du dessein.

On a pas une grille pour décider ce qu'est un bon gameplay, sortie des écueils techniques genre les hitbox & co, mais à mon sens cette qualité vient surtout de la cohérence globale de l'expérience. Pour prendre quelques exemples "radicaux", un Journey offre un très bon gameplay, c'est pour cela que sa fonctionne. Un périple vers un inconnu, avec très peu d’interactions autre que le déplacement... Bref...

Les spé du médium évoluent avec la techno, j'vais pas les lister ça me parait pas intéressant dans mon propos, sachant que ça se résume à gameplay. Mais je reviens sur ce que j'appelle nier les spés du médium. On est dans une industrie, globalisée, qui est celle de l'entertainement. Jusque-là porte ouverte ^^. Et derrière chaque ½uvre, tu as des intérêts gérés et générés par des producteurs, hier des barons commandaient des mélodies, aujourd'hui des jeux vidéo produits par des éditeurs, dont le dessein s'arrête pas à faire plaisir aux joueurs, mais aussi faire fructifier des fonds de pensions pour caricaturer. Les éditeurs ont des patrons, ce sont des capitaux, et donc doivent rendre des comptes. Jusque-là aucun problème, c'est l'économie, et c'est pas né y'a 200 ans. Les mecs ont des objectifs commerciaux, c'est logique, et forcément t'as des cahiers des charges pour mieux y parvenir. Le problème c'est quand la plupart des rentiers n'ont pas connaissance, ni culture du jeu vidéo, parce que tu dois bien leur pitcher tes jeux, et ils doivent être en capacité de comprendre. Du coup pour les rassurer sur la viabilité de ton projet, ben faut parler leur langue, et le faire via une analogie du cinéma c'est plus simple.

Et c'est le souci à l'heure actuelle de mon point de vue, c'est qu'un jeu AAA ça coûte énormément d'argent, et donc pitcher auprès de tes investisseurs un jeu qui singe les codes du cinéma hollywoodien, c'est bcp plus simple que de pitcher un gameplay innovant. Alors que les joueurs si tu regardes les charts, ils favorisent bcp le gameplay. Call Of Duty cartonne pour son multi, y'a pas d'histoire, de fioritures, c'est du jeu, du jeu, du jeu, des parties des parties des parteis... FIFA, samo. Minecraft, samo, League of Legends, samo... GTA, qui pourtant est le plus fort je trouve au niveau de la mise en scène, le jeu le plus cinéphile, il cartonne pour sa liberté d'action, càd son gameplay, ce qui t'es permis de faire. J'pense que tous les joueurs aiment une bonne scène cinématique, aime une bonne histoire, mais dans le fond le kiff de tous joueurs c'est le gameplay. Et à mon avis certains jeux s'ils avaient plus mis en avant le leur, s'ils avaient été plus loin, auraient mieux cartonné. J'pense à un Titanfall, quand je l'avais testé chez un pote, c'est ce que je m'étais dit, c'est trop safe, pas assez différenciant de COD, et vendu bêtement comme un COD avec des méchas. On parle de pertinence à la base, ben c'est ça "précisément".

Quand j'ai essayé des jeux comme Gotham City Impostors, ou Garden Warfare, j'ai joué à des jeux de plus. Ils sont bons, originaux dans l'enveloppe, mais dans le fond j'y'avais déjà joué quand je jouais à des Modern Warfare, TF2... Splatoon lui s'est présenté comme pertinent. Dans les Mario, NSMBU était le premier Mariole que je trouvais pas pertinent, il avait rien à lui.

Justement, tu penses qu'il y a la place pour les 2 bords dans le JV, les jeux qui ne se prennent pas au sérieux et ceux faisant sérieux sans sérieux ou l'industrie va dans le mur en arpentant la seconde catégorie ou c'est une question de gout (on a accroche aux propositions ou pas) ? MGSV, c'est du sérieux qui se prend trop au sérieux et donc pas sérieux ou bien ?

Y'a de la place pour tous les bords, et y'a même des endroits où il y'a bcp de place de libre, à prendre.

L'industrie c'est déjà pris le mur dans la gueule avec ses AAA en série, j'en veux pour preuve le catalogue PS360 qui a vu crever combien d'éditeurs, studios ??? J'en veux pour preuve le catalogue de cette gen qui a vu combien de remaster pour étayer la rentabilité de titre d'hier ??? J'en veux pour preuve les hits qui ne sont que des suites - The Witcher 3, Uncharted 4, Batman 4, AC8... Perso je considère  PS4 et XO comme des itérations HD des PS360, c'est une suite des plus directs. Les jeux cités plus haut, hier ils étaient des nouveaux jeux, plus ajd. Et c'est bien le produit de la capitalisation.

Quand tu regardes l'industrie de plus haut, tu remarques que le modèle console s'est fait tirer dans les pattes sévèrement. Ok la PS4 cartonne, mais si tu prends la somme des 5 consoles de la gen précédente, à même date que les 5 actuelles, le fossé est là.

MGS c'est du sérieux. Ca traite des thématiques sérieuses, avec un surréalisme propre à la culture jeu vidéo, et perso je trouve ça assez magistral. MGS3, je signe pour un remake avec le moteur du 5 quand ils veulent, tellement c'est costaud. J'trouve ça cohérent, pas sans défauts, mais y'a du caractère. J'aime bien sa thématique sérieuse mais pas traitée façon relou, et cette grosse couche de mythologie jeu vidéo avec les boss & co.

Tu signes pour un Wonderful102 sur NX ou pour un regain de créativité pour la prochaine coprod' Nintendo/Kamiya ?

Pour une suite ou pas à W101, j'ai pas franchement d'avis, je suis pas un partisan des suites ou des nouvelles IPs, juste des bons jeux. S'ils ont de bonnes idées pour rendre TW102 pertinent, je serai présent comme je l'ai été pour Bayo2 ou Galaxy2. S'ils ont de bonnes idées pour un tout nouveau truc, je serai là comme je l'ai été pour TW101 ou Splatoon. J'pense que c'est toujours sympa et intéressant de revenir à un univers connu pour les joueurs -genre Mario- comme d'avoir des nouveaux trucs sortis de nul part. Après ça reste tjs un théorème élastique, tu vois je pense qu'un Metroid Prime IV serait pas une bonne idée, et dans le même temps je serais le premier à le jouer... Mais bon globalement je trouve cette gen bcp trop safe, tant les AAA que les indés, y'a bien des perles, mais pas assez à mon sens.

Sinon tu fais bien de mentionner le topic NX, ça risque bien de briser les internets du JV encore une fois. Je pense que Nintendo se radicalise -parce qu'ils n'ont d'autres choix en mm tps- et donc forcément dans une ère très standardisée ça fera grincer le lobby. Si c'est bien difficile de savoir ce que ce sera comme console, tant les rumeurs se contredisent, y'a qqs signes qui laissent penser que Nintendo va miser sur sa plus grande force, sa radicalité.

"sa plus grande force, sa radicalité." => il suffixe ^^

Nintendo / Nintendoesnt - sa radicalité quoi.

2014-2017 Time Neves La Secte est dans la place Réservé.

Ajouter à mes favoris Commenter (8)

Commentaires

Olff
Signaler
Olff

Olff => en fait, t'es rien de plus qu'une pipelette :/

:D

Mais la vrai question Bandini est : vers quoi à évolué DTS !!?? L'anarchie !!?? Le socialisme ? Le nationalisme ?

 

En vrai j'vais me lancer dans le youtubing je crois :P

Neves
Signaler
Neves
Olff => en fait, t'es rien de plus qu'une pipelette :/

:D

Mais la vrai question Bandini est : vers quoi à évolué DTS !!?? L'anarchie !!?? Le socialisme ? Le nationalisme ?
BaNDiNi
Signaler
BaNDiNi
DTU, des communistes, ça me va !
Olff
Signaler
Olff
J'ai pas tout relu, putain si c'est long ! Je comprends où sont passés mes bocaux :D
Neves
Signaler
Neves
@ Fache => 99 pages word taille 12 ;)

Ca ne reste qu'un livre de poche :)
KanyeEast
Signaler
KanyeEast
Je crois que c'est le question réponse le plus intéressant que j'ai lu ici. Olff semble quelqu'un au parcours intéressant, avec la vision du monde qui va avec. Ce qui ne m'étonne pas avec ce que j'avais lu de lui.
J'attends la suite :wub:
Fachewachewa
Signaler
Fachewachewa
"Que ce soit un indé ou un AAA, le jeu est bon, ou pas. Moi je cherche juste les bonnes choses, d'où qu'elles proviennent."

ça fait bizarre de lire ce genre de trucs après blacklabel hihi.

"J'ai pas de carte électorale depuis plus de 10 ans, donc y'a pas débat."

comment c'est possible ? moi j'en ai trop @[email protected]

"Mais là on approche de l'E3"

haha.

"on n’est pas prêt de voir ne serait-ce que Shigeru sur un plateau"

ahah. http://images.toucha...-down.75854.gif

"Ce que je veux dire qu'un jeu vidéo doit être fonctionnel avant même de s'intéresser à analyser/décortiquer sa proposition."

Je vais encore plus nuancer que Ollf et affirmer que non, un jeu n'a clairement pas besoin d'être fonctionnel pour avoir un propos.

"Perso je trouve que le papier du WP roule sur celui de GK. Puyo me dit rien de plus que les trailers du jeu."

o7


En tout cas j'aime beaucoup la vision qu'a Ollf du jeu vidéo (et je suis tombé amoureux pour ce qu'il a dit sur The Witness)...
"parler à cette sphère qui aime le jeu vidéo mais pas plus que le reste. Les casuals comme moi."
... et c'est p'tet pour ça en fait.

"pour les lire des gars comme Blacklabel que je trouvais intéressant"

mon coeur s'est brisé :'(

(pfiou, c'était long, non ?)
Donald87
Signaler
Donald87
Ah enfin le retour de ces articles :)

Édito

 

Ne vous demandez pas ce que vous pouvez faire pour Neves.

 

Faites-le.

 

Neves F. Kennedy, 1964.

 

--------------------------------------------------

 

'Bienvenue au Neves Club.'

 

La première règle du Neves Club est 'il est interdit de parler du Neves Club'.

 

La seconde règle du Neves Club est 'IL EST INTERDIT DE PARLER DU NEVES CLUB'.

 

Troisième règle du Neves Club : ' lorsqu'un joueur WiiU l'intègre, il doit jurer sur la Dualshock de ne jamais prononcer les termes suivants dans l'enceinte du Club : "fun, gameplay, level-design, game design, multi-local" '

 

Quatrième règle : 'le joueur Sony et affiliés est exempté de combattre'

 

Cinquième règle : 'le joueur Xbox est un mythe qui n'existe pas'

 

Sixième règle : 'seulement deux joueurs par combat messieurs'

 

Septième règle : 'deux joueurs WiiU minimum par combat'

 

Huitième règle : 'quand le joueur WiiU crie stop, ou n'en peut plus, le combat continue jusqu'à ce que j'en décide autrement'

 

Neuvième et dernière règle : 'si c'est son premier jour, le joueur WiiU doit combattre'

 

Tyler Neves, 1997.

 

--------------------------------------------------

 

Il y a bien longtemps, dans un galaxie lointaine, très lointaine ...

 

 

C'était une époque de guerre civile, à bord du vaisseau opérant à partir d'une PlayStation inconnue, les Rebelles  ont emporté leur première victoire sur l'abominable Empire Nintendo.

 

Au cours de la bataille, les Rebelles ont réussis à dérober les plans secrets d'une machine infernale : le CD-Rom, une technologie spectrale dôtée d'un armement tridimensionnel assez puissant pour ébranler la stabilité bidimensionnelle du cosmos vidéoludique.

 

Poursuivi par les sbires sinistres de l'Empire, le Prince Kutaragi regagne sa base aux commandes de son vaisseau spatial, porteur des plans volés à l'ennemi qui pourrait boulverser le cours de l'histoire et restaurer l'espoir dans la galaxie ...

 

Neves Lucas, 1977.

 

--------------------------------------------------

 

"That's one small step for Sony ...

 

... but one giant leap for videogame industry"

 

Neil Neves, 1993.

 

( 'landing' his hands on the yet  UNCHARTED Playstation Dualshock soil)

 

--------------------------------------------------

 

- J'aurais pu vous offrir une babouche.

 

[4 seconds ... 3 ... 2 ... 1 ]

 

- Une babouche ne suffit pas.

 

Le mime Neves, 1998.

 

--------------------------------------------------

 

Yes, Week-End.

 

Neves Obama, le Vendredi.

 

--------------------------------------------------

 

My people ... Sons & Daughters of Sony. This much I vow. The history of these days will be written in the Saturn blood, by crashing the N64 of my ennemi, by seizing the CD technology they thought to turn against us. We will be fighting for our very existence. But if are those who denies us peace, refuses our rightfull place in the gaming universe, then we will unleash such a terrible console that the generations yet unborn (Gamecube, Wii, WiiU, WiiThem, etc.) will cry out in anguish.

 

Discours de galvanisation des troupes, Sony Headquarters, Neves Visari, 2 Décembre 1994.

 

--------------------------------------------------

 

The Wii may shatter our PS3 body. But they cannot break our spirit. Even tough the Miiverse advance on our Playstation Home to seize by force what they cannot claim by right. They cannot imagine what awaits them. WE WILL PLAYSTATION ALL-STARS BATTLE ROYALE (SMASH, in english) THE INVADERS FROM OUR SKIES. [...] While they sweep over our lands like the sand of winter, never again we will bow before them, never again endure their awful casual games, never again endure their Mario Kart tyranny. We will strike without warning and without mercy, fighting as one hand, one heart, one soul. We will shatter their dreams of hegemonia and haunt their nightmares of failure. Drenching our ancestor's grave with their blood. And as our last breath tears as their lungs, as we rise again form the ruins of our Playstation 3. They will know Gamers belongs to SONY.

PLAYSTATION 4.

 

Discours de présentation de la PS4 à la presse, Scolar Neves, 19 Février 2013.

 

--------------------------------------------------

 

 Never compromise.

[Tearing apart the contract between the two of them.]

Neves "Rorshach" Yamauchi, 1990.

 

--------------------------------------------------

 

Cette communauté mérite une qualité supérieure de contributeur.

 

Et je compte bien la lui donner.



The Neveser.

 

--------------------------------------------------

 

Je suis devenu un criminel pour éviter de devenir une victime.

 

 

Le joueur WiiU.

 

--------------------------------------------------

 

Dans l'Espace, personne ne vous entendra crier.

Renault, division acoustique.

 

--------------------------------------------------

 

Les hommes naissent libres et égaux en droit.

Il ne fait nul part ici, mention du sort de la femme.

Neves Bonaparte, 1803.

 

--------------------------------------------------

 

Nul n'est pro-fête en son pays.

 

Pourtant j'en vois plein des français à Saint-Tropez.

 

L'auteur de la citation n'a pas souhaité dévoilé son identité.

 

--------------------------------------------------

 

Un homme avertit en vaut deux.

 

Une femme ? Quatorze.

 

Comprenne qui pourra.


L'auteur de la citation n'assume pas ses propos et n'a par conséquent pas souhaité faire figurer son nom dans le registre.

 

--------------------------------------------------

 

L'important, c'est de gagner.

 

Et surement pas de participer.

 

Absurde.

 

Neves de Coubertin, 1896.

 

--------------------------------------------------

 

- Vous aimez invoquer la Sureté Nationale afin d'allègrement violer la constitution et restreindre les libertés individuelles si durement acquises par ce pays.

- Vous n'êtes qu'une emmerdeuse Karen.

Karen Hayes puis Tom Lennox, 24 - saison 10.

 

--------------------------------------------------

 

Ce blog ne se prévaut pas d'être le meilleur d'entre tous.


Il l'est.


Et c'est bien là l'essentiel.

 

Neves Bygmelon

 

--------------------------------------------------

 

L'important, c'est d'imposer son avis.


Et non de le donner.


Absurde ça aussi.


Putain, les gens comprennent vraiment rien.


Neves Underwood.

 

--------------------------------------------------

 

Un taxi vide s’est arrêté au 10 Downing Street.

 

Clement Attlee en est sorti.

 

Winston Churchill.

 

--------------------------------------------------

 

Un vrai joueur se réclamant être un sympathisant de la cause ne dit pas "allo" en décrochant le combiné.

 

Il dit Killzone.

 

Neves RyuzAKi47.

 

--------------------------------------------------

 

A compter de ce jour, vous ne m'appellerez plus Neves.

 

Mais le Grand Neves.

 

Napoléon Neves, 1822.

 

--------------------------------------------------

 

Les grands esprits discutent des idées.

 

Les moyens esprits discutent des évènements.

 

Les petits esprits discutent des gens.

 

Ils m'arrivent de discuter de moi auprès des autres.

 

Neves Roosevelt.

 

--------------------------------------------------

 

Un jour, je rentre dans un taxi et j'entends un mec me dire :

"Vous allez où ?"

Comme on se connaissait pas, je lui ai répondu :

"Qu'est ce que ça peut te foutre ?"

Les gens d'aujourd'hui, aucune manière ...

 

--------------------------------------------------

 

- Qui est le premier homme à avoir marché sur la Lune les enfants ?

 

- Neil Armstrong Mr le Professeur.

 

- Faux. Tintin.

Archives

Favoris