The Neves Times

The Neves Times

Par Neves Blog créé le 29/03/14 Mis à jour le 22/02/17 à 17h48

Reporter vidéo-ludique.

Hebdomadaire dominical.

Tirage en couleur.

Ajouter aux favoris
Signaler
Tueuses en (Séries TV)

Série évènement de l’année 2015, True Detective aura fait forte impression auprès de nombre des nantis ayant eu le privilège de poser leurs yeux sur elle. Je vous le dis tout de suite, j’en fais partie ! La réputation précédant le rejeton du scénariste Nic Pizzolato et du réalisateur Cary Fukunaga est à la fois lourde et légère à porter tant les premières minutes sur le pedigree de ce à quoi nous allons probablement avoir droit sur la huitaine d’épisodes qui composent la fresque. True Detective inscrit son intrigue dans les vertes et vierges contrées de Louisiane selon une double timeline. En effet, un meurtre sordide à la mise en scène macabre commis en 2012 jette tout de suite le froid sur une affaire similaire non élucidée s’étant produite en 1995. Les 2 inspecteurs ayant collaboré à l’époque sur la résolution du crime et que tout oppose sont interrogés – de nos jours – pour comprendre ce qui s’est passé pour que l’enquête fasse choux blanc malgré les éléments suspects collectés 17 années auparavant. Une manière comme une autre de résoudre les 2 crimes à la fois. Deux crimes potentiellement signés par la même personne.

Ces deux inspecteurs de police sont bien évidemment campés par les deux têtes d’affiche de la première saison : Woody Harrelson et Matthew McConaughey. La particularité du duo s’attenant aux divergences total de mode de vie, conception de la vie, caractère, personnalité résultant non pas en un affrontement ou snobisme de tous les instants mais une défiance mutuelle aussi bien sur les méthodes d’investigation de l’un que sur le train de vie de l’autre. C’est ainsi un travers le récit séparé de chacun des deux compagnons d’un temps que le spectateur découvre via des flashbacks le couac de l’enquête de 1995, et surtout, ses raisons bien souvent extra-professionnelles. L’intérêt de ces deux interrogatoires prenant sens lorsque celui-ci prend fin au bout de quelques épisodes pour embrayer sur la remise en selle du tandem après toutes ces années dans l’unique but de mettre la main sur le tueur sadique et psychotique qui a très probablement remis ça pour la seconde fois dix-sept ans après son premier forfait.

Bon, si True Detective a tant bonne presse, c’est parce qu’outre l’histoire proposée, son développement ne se laisse pas désirer et capte irrémédiablement l’attention. Il faut dire que les personnalités jonchant cette Louisiane peu accommodante ne sont pas totalement en reste vis-à-vis du rustre qui anime la relation entre Rust et Martin. Qu’il s’agisse d’un groupe de bikers ou de l’orateur d’une convention à tendance sectaire, nos deux acolytes ont fort à faire pour se démener à démêler le vrai du faux tant toutes les rencontres semblent chacune à leur manière indignes de confiance. Une animosité qui tend à souder notre couple goutant pourtant très peu aux commodités amicales même si un semblant de vie associative se dessine entre les 2 comparses par l’intermédiaire de la famille du « en apparence, chef de famille modèle » Martin Hart – Wody Harrelson. D’humeurs plutôt brumeuses, les pistes se font et se défont à la manière de ce qui s’est passé en 1995. Les lieux lugubres, locaux peu coopératifs et péripéties sordides se succédant les unes après les autres.

Bien que de haut vol, il serait erroné de résumer le sel de l’aventure à sa seule écriture puisque les premiers contacts avec cette dernière se font par son imagerie. Une réalisation, mise en scène et photographie là encore hautes perchées qui en ferait pâlir le 7ème Art ou qui n’a en tout cas rien à lui envier. Une certaine convergence des médias s’offusqueront ou s’égosilleront certains. Reste que le cachet conféré par le décorum que procure cette Louisiane naturelle, brute, intimidante – même en plein jour – étale un formidable terrain de jeu pour la caméra dont les plans aussi minutieux qu’étonnants (vue d’oiseau sur une grande route rectiligne frayant son chemin à travers cette nature verte luxuriante et que dévale la voiture de nos deux compères ; par exemple) ravissent même les plus blasés d’entre nous. La mise en scène profite quant à elle du thème borderline de ces crimes (entre mystique et culte dérangeant) comme du travail sur les costumes, objets et autres grigris. Enfin, l’ambiance et l’atmosphère profitent bien évidemment de l’écrin particulier de cet Etat du Sud des Etats-Unis, mis proprement en valeur - sauf de nuit noire peut-être, pourtant la scène en question est l’une des plus marquante de la saison – par le choix retenue question luminosité.

True Dectective, une histoire forte, un scénario impliquant, une narration à timeline double, une réalisation, mise en scène, photographie … Certes. Encore faudrait-il ne pas oublier le jeu d’acteur. Nos deux têtes de gondole en premier lieu tant ils écrasent le show. Les personnages secondaires font le job mais ce ne sont que des personnages secondaires. Soit ce sont des proches de Rust Cohle ou Martin Hart, soit ce sont des témoins ou suspects. Ils jouent tous très bien leur rôle mais difficile de les retenir tant l’omnipotence légitime du duo surclasse toute velléité de dissidences à l’écran. Pour la donner dans le mille, la lecture de l’association des deux bourre-pif s’interprète comme la réunion de la thèse et l’antithèse d’un même sujet. Rust Cohle – porté à l’écran par Matthew McConaughey – incarne un esprit éclairé, posé, un peu ailleurs/lent et pourtant fichtrement perspicace une fois revenu sur Terre menant une vie bien éloignée des sentiers battus que nous enseigne à longueur de journée la société.

Pas de femme fixe, pas d’enfants, pas forcément volatile pour autant, pas de cadre établi et une remise en question perpétuelle des aspirations de l’être. Tout le contraire d’un Martin Hart – prenant les traits de Woody Harrelson – qui lui par contre à cocher une à une les cases de la vie « rangée » - faite gaffe aux guillemets – du foyer familiale à la sociabilisation entre voisins en passant bien évidemment par un petit adultère de temps en temps. Une remise en cause de lui-même par son comparse et le cocktail explosif est prêt à détonner d’autant que lui de son côté ne comprend pas trop le style de vie de celui qu’on lui a mis dans les pattes en 95. Une relation psychologique, vous imaginez bien, amenée à évoluer drastiquement pour le meilleur et pour le pire au fil de la saison. Inutile d’en dire plus.

True Dective donne un gigantesque coup de pied dans la fourmilière tentaculaire des excellentes séries jonchant le cosmos depuis quelques années. C’est grandement de par son style unique qu’elle s’impose dans une jungle farouche où les petites productions comme les grosses rivalisent d’inventivité pour nous asséner leur science si vindicative l’espace d’une huit-dix-douzaine d’épisodes. La lutte est farouche mais il est indéniable que la brillantissime première saison tire son épingle du jeu, sublimant et magnifiant le triptyque histoire, réalisation, performance d’acteurs par rapport à nombre de séries bien plus terre à terre et moins en orbite comme peut l’être True Detective d’un point de vue réalisation (ce qui n’enlève rien à l’extrême qualité de ces dites séries). Définitivement un must. En attendant de pouvoir me mater la seconde fournée. En Californie cette fois, et avec un tout nouveau casting paraitrait-il …

2014-2016 Time Neves, Le 7ème Art dans les cordes Reserved

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

 

Ne vous demandez pas ce que vous pouvez faire pour Neves.

 

Faites-le.

 

Neves F. Kennedy, 1964.

 

--------------------------------------------------

 

'Bienvenue au Neves Club.'

 

La première règle du Neves Club est 'il est interdit de parler du Neves Club'.

 

La seconde règle du Neves Club est 'IL EST INTERDIT DE PARLER DU NEVES CLUB'.

 

Troisième règle du Neves Club : ' lorsqu'un joueur WiiU l'intègre, il doit jurer sur la Dualshock de ne jamais prononcer les termes suivants dans l'enceinte du Club : "fun, gameplay, level-design, game design, multi-local" '

 

Quatrième règle : 'le joueur Sony et affiliés est exempté de combattre'

 

Cinquième règle : 'le joueur Xbox est un mythe qui n'existe pas'

 

Sixième règle : 'seulement deux joueurs par combat messieurs'

 

Septième règle : 'deux joueurs WiiU minimum par combat'

 

Huitième règle : 'quand le joueur WiiU crie stop, ou n'en peut plus, le combat continue jusqu'à ce que j'en décide autrement'

 

Neuvième et dernière règle : 'si c'est son premier jour, le joueur WiiU doit combattre'

 

Tyler Neves, 1997.

 

--------------------------------------------------

 

Il y a bien longtemps, dans un galaxie lointaine, très lointaine ...

 

 

C'était une époque de guerre civile, à bord du vaisseau opérant à partir d'une PlayStation inconnue, les Rebelles  ont emporté leur première victoire sur l'abominable Empire Nintendo.

 

Au cours de la bataille, les Rebelles ont réussis à dérober les plans secrets d'une machine infernale : le CD-Rom, une technologie spectrale dôtée d'un armement tridimensionnel assez puissant pour ébranler la stabilité bidimensionnelle du cosmos vidéoludique.

 

Poursuivi par les sbires sinistres de l'Empire, le Prince Kutaragi regagne sa base aux commandes de son vaisseau spatial, porteur des plans volés à l'ennemi qui pourrait boulverser le cours de l'histoire et restaurer l'espoir dans la galaxie ...

 

Neves Lucas, 1977.

 

--------------------------------------------------

 

"That's one small step for Sony ...

 

... but one giant leap for videogame industry"

 

Neil Neves, 1993.

 

( 'landing' his hands on the yet  UNCHARTED Playstation Dualshock soil)

 

--------------------------------------------------

 

- J'aurais pu vous offrir une babouche.

 

[4 seconds ... 3 ... 2 ... 1 ]

 

- Une babouche ne suffit pas.

 

Le mime Neves, 1998.

 

--------------------------------------------------

 

Yes, Week-End.

 

Neves Obama, le Vendredi.

 

--------------------------------------------------

 

My people ... Sons & Daughters of Sony. This much I vow. The history of these days will be written in the Saturn blood, by crashing the N64 of my ennemi, by seizing the CD technology they thought to turn against us. We will be fighting for our very existence. But if are those who denies us peace, refuses our rightfull place in the gaming universe, then we will unleash such a terrible console that the generations yet unborn (Gamecube, Wii, WiiU, WiiThem, etc.) will cry out in anguish.

 

Discours de galvanisation des troupes, Sony Headquarters, Neves Visari, 2 Décembre 1994.

 

--------------------------------------------------

 

The Wii may shatter our PS3 body. But they cannot break our spirit. Even tough the Miiverse advance on our Playstation Home to seize by force what they cannot claim by right. They cannot imagine what awaits them. WE WILL PLAYSTATION ALL-STARS BATTLE ROYALE (SMASH, in english) THE INVADERS FROM OUR SKIES. [...] While they sweep over our lands like the sand of winter, never again we will bow before them, never again endure their awful casual games, never again endure their Mario Kart tyranny. We will strike without warning and without mercy, fighting as one hand, one heart, one soul. We will shatter their dreams of hegemonia and haunt their nightmares of failure. Drenching our ancestor's grave with their blood. And as our last breath tears as their lungs, as we rise again form the ruins of our Playstation 3. They will know Gamers belongs to SONY.

PLAYSTATION 4.

 

Discours de présentation de la PS4 à la presse, Scolar Neves, 19 Février 2013.

 

--------------------------------------------------

 

 Never compromise.

[Tearing apart the contract between the two of them.]

Neves "Rorshach" Yamauchi, 1990.

 

--------------------------------------------------

 

Cette communauté mérite une qualité supérieure de contributeur.

 

Et je compte bien la lui donner.



The Neveser.

 

--------------------------------------------------

 

Je suis devenu un criminel pour éviter de devenir une victime.

 

 

Le joueur WiiU.

 

--------------------------------------------------

 

Dans l'Espace, personne ne vous entendra crier.

Renault, division acoustique.

 

--------------------------------------------------

 

Les hommes naissent libres et égaux en droit.

Il ne fait nul part ici, mention du sort de la femme.

Neves Bonaparte, 1803.

 

--------------------------------------------------

 

Nul n'est pro-fête en son pays.

 

Pourtant j'en vois plein des français à Saint-Tropez.

 

L'auteur de la citation n'a pas souhaité dévoilé son identité.

 

--------------------------------------------------

 

Un homme avertit en vaut deux.

 

Une femme ? Quatorze.

 

Comprenne qui pourra.


L'auteur de la citation n'assume pas ses propos et n'a par conséquent pas souhaité faire figurer son nom dans le registre.

 

--------------------------------------------------

 

L'important, c'est de gagner.

 

Et surement pas de participer.

 

Absurde.

 

Neves de Coubertin, 1896.

 

--------------------------------------------------

 

- Vous aimez invoquer la Sureté Nationale afin d'allègrement violer la constitution et restreindre les libertés individuelles si durement acquises par ce pays.

- Vous n'êtes qu'une emmerdeuse Karen.

Karen Hayes puis Tom Lennox, 24 - saison 10.

 

--------------------------------------------------

 

Ce blog ne se prévaut pas d'être le meilleur d'entre tous.


Il l'est.


Et c'est bien là l'essentiel.

 

Neves Bygmelon

 

--------------------------------------------------

 

L'important, c'est d'imposer son avis.


Et non de le donner.


Absurde ça aussi.


Putain, les gens comprennent vraiment rien.


Neves Underwood.

 

--------------------------------------------------

 

Un taxi vide s’est arrêté au 10 Downing Street.

 

Clement Attlee en est sorti.

 

Winston Churchill.

 

--------------------------------------------------

 

Un vrai joueur se réclamant être un sympathisant de la cause ne dit pas "allo" en décrochant le combiné.

 

Il dit Killzone.

 

Neves RyuzAKi47.

 

--------------------------------------------------

 

A compter de ce jour, vous ne m'appellerez plus Neves.

 

Mais le Grand Neves.

 

Napoléon Neves, 1822.

 

--------------------------------------------------

 

Les grands esprits discutent des idées.

 

Les moyens esprits discutent des évènements.

 

Les petits esprits discutent des gens.

 

Ils m'arrivent de discuter de moi auprès des autres.

 

Neves Roosevelt.

 

--------------------------------------------------

 

Un jour, je rentre dans un taxi et j'entends un mec me dire :

"Vous allez où ?"

Comme on se connaissait pas, je lui ai répondu :

"Qu'est ce que ça peut te foutre ?"

Les gens d'aujourd'hui, aucune manière ...

 

--------------------------------------------------

 

- Qui est le premier homme à avoir marché sur la Lune les enfants ?

 

- Neil Armstrong Mr le Professeur.

 

- Faux. Tintin.

Archives

Favoris