The Neves Times

The Neves Times

Par Neves Blog créé le 29/03/14 Mis à jour le 19/02/17 à 09h58

Reporter vidéo-ludique.

Hebdomadaire dominical.

Tirage en couleur.

Ajouter aux favoris
Signaler
Tueuses en (Séries TV)

Très surprenant. Très, très surprenant … Que ce Bureau des Légendes. Zappé, honni, snobé lors de mon cru des Séries 2015 (déjà bien rempli), l’aube d’une Saison 2 aura eu raison de mon outrecuidance. L’outrecuidance de ne pas avoir donné sa chance après avoir pourtant pris note de la bande annonce à l’époque. Cette salope d’année 2015. Mais bon, dans la vie, il faut faire de choix. Et j’ai fait le choix d’avoir tort. Avec une bonne année de retard, je me lance dans ce Soap Opéra. Non, rien à voir ; je me projette au sein de la DGSE dans une aventure mêlant assimilation, dissimilation et dissimulation. Et un peu d’espionnage quand même. Porté par un duo Jean-Pierre Daroussin-Mathieu Kassovitz complémentaire, la fresque renseignomanèsque prend donc ses quartiers généraux au siège de la Direction Générale de la Sécurité Extérieure. Ca fait tout de suite moins classe que la CIA, hein !? Allez, dites-le. Mais si les ricains avaient le monopole des acronymes, les français ont celui de la discrétion.

Il faut bien concéder que mis à part ses coups de gueules dérangeants et sa prestation dans Munich – que je n’ai découvert qu’il y a quelques mois pour tout vous dire – je ne suis que très peu au fait du pedigree de l’acteur Kassovitz. Je connais vaguement le dissident Kassovitz ou le frenchie à Hollywood Kassovitz mais pas le protagoniste principal Kassovitz. Crevons l’abcès sans tarder, le rôle lui va comme un gant. Mathieu Kassovitz incarne l’agent Paul Lefèvre – de son vrai nom Guillaume Bailly – plus connu au sein de l’organe étatique de renseignement sous le quolibet Malotru. Sans trahir de grands secrets, celui revient d’une longue mission d’infiltration de la sphère pensive de Damas où il officiait pendant 6 longues années en tant que professeur au Lycée français. Son retour au bercail auprès de son mentor Henri Duflot – incarné à l’écran par un Jean Pierre Daroussin officiant toujours dans son registre de confort – ne se fait pas sans remous puisque le clandestin – nom donné aux ressources en mission à l’étranger – qu’il était et surtout l’identité associée lui colle à la peau ; et la panoplie de mesures dissimulatrices et réflexes d’hyper vigilances qui vont avec. Le PTS des agents de retour de mission en quelque sorte.

Cette étroite frontière entre application stricte du code des clandestins une fois de retour à la maison et abus tacite de ces mêmes règles au point d’altérer le jugement de ses nouvelles fonctions au sein de la DGSE fait d’ailleurs l’objet d’un mano a mano entre Malotru et la doctoresse Balmes – campée par une Léa Drucker à propos – psychologue de son état, nouvelle recrue chargée de profiler l’état mentale/psychologique des sources identifiés par les quelques 8 clandestins actuellement en mission aux 4 coins du monde pour le compte de l’Etat français. Cette dernière doutant de l’aptitude de Malotru à gérer – et ce malgré son expertise et ses qualités inégalées au sein du service – les situations extrêmement ardues que connait actuellement le service : entre disparition et pression de la hiérarchie, le tout sur fond d’incidents diplomatiques avec le Maghreb à ma gauche et le Moyen-Orient à ma droite. Vaste programme …

Outre l’envers du décor certainement bien loin des locaux de la CIA - un décor copie-conforme du réel, notamment la nourricière – mettant en exergue un Paris des moches quartiers (pour changer, je vanne hein, ce n’est pas Haussmann mais ce n’est pas le XXIème non plus), la puissance de ce Bureau des Légendes tient en son scénario. D’apparence simple voire simpliste, le scénario s’étoffe au fur et à mesure des 10 épisodes composant cette nouvelle Création Originale. Outre les problèmes inhérents à la récupération d’une vie, d’une identité délaissée – « même si on est formé pour ça » comme le dirait Paul-Guillaume Lefèvre-Bailly – impliquant comportement précautionneux, relationnel professionnel distant, vie privée décousue, habitude à retrouver et tout le tintouin ; le Bureau des Légendes s’attaque à réaliser l’introspection du spectateur dans son monde … Un monde fait essentiellement de crises à dégonfler. Je n’évoquerais strictement rien relatif au scénario, seulement qu’il mêle habilement attachement personnel à enjeu politique, relation diplomatique à opérations noires (Black Ops °_°), coup de poker à coup de bluff. Je dirais simplement que les démêlés revêtent plusieurs couches. Comme lors d’une fouille archéologique, lorsqu’on gratte d’un côté, on découvre une nouvelle chose à gratter. Les enjeux sont multiples, certains évènements sont liés, d’autres absolument pas et démêler le vrai du faux, le rôle que joue telle partie dans cette grande valse des faux-culs n’est pour sûr, jamais vraiment figée d’avance.

Le Bureau des Légendes puise son inspiration dans le réel et jouit d’une formidable exécution. Porté par un casting de haute volée – notamment la partie sur la préparation de la mission d’infiltration auprès du projet nucléaire Iranien – comme d’un vrai souci de crédibilotenticité (nan mais cette course-poursuite en Renault Clio Williams cuvée 1994 bordel de Dieu !), le Bureau des Légendes délivre sa science comme pas deux. Le Show se payant même le luxe d’inscrire pleinement son fil narratif dans l’actualité puisque Bachar, la Syrie et les tractations parlementaires se révèlent être plus qu’esquissé au sein des bureaux du boulevard Mortier. Un dernier mot tout de même sur l’ambiance intimiste superbement servie bien aidée il faut le dire par un mixage son et une partition musicale qui reste en mémoire pour son indubitable qualité. Ne reste plus qu’à vous, chers lectrices, de sauter sur l’occasion ; ne serait-ce que pour connaitre la signification de Légende – je suppose que tout le monde sait ce qu’est un bureau … – terme absolument pas anodin pour un sous, synthétisant à lui seul la raison d’être du service. Mais finalement, avez-vous seulement, le droit d’en connaitre ?

2014-2016 Time Neves, L'excellence a un nom Reserved

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

Neves
Signaler
Neves
Immanquable Donald, la crème de la crème.

Une leçon et un succès international mérité.

:)
Donald87
Signaler
Donald87
Jamais eu l’occasion de voir cette série.

Édito

 

Ne vous demandez pas ce que vous pouvez faire pour Neves.

 

Faites-le.

 

Neves F. Kennedy, 1964.

 

--------------------------------------------------

 

'Bienvenue au Neves Club.'

 

La première règle du Neves Club est 'il est interdit de parler du Neves Club'.

 

La seconde règle du Neves Club est 'IL EST INTERDIT DE PARLER DU NEVES CLUB'.

 

Troisième règle du Neves Club : ' lorsqu'un joueur WiiU l'intègre, il doit jurer sur la Dualshock de ne jamais prononcer les termes suivants dans l'enceinte du Club : "fun, gameplay, level-design, game design, multi-local" '

 

Quatrième règle : 'le joueur Sony et affiliés est exempté de combattre'

 

Cinquième règle : 'le joueur Xbox est un mythe qui n'existe pas'

 

Sixième règle : 'seulement deux joueurs par combat messieurs'

 

Septième règle : 'deux joueurs WiiU minimum par combat'

 

Huitième règle : 'quand le joueur WiiU crie stop, ou n'en peut plus, le combat continue jusqu'à ce que j'en décide autrement'

 

Neuvième et dernière règle : 'si c'est son premier jour, le joueur WiiU doit combattre'

 

Tyler Neves, 1997.

 

--------------------------------------------------

 

Il y a bien longtemps, dans un galaxie lointaine, très lointaine ...

 

 

C'était une époque de guerre civile, à bord du vaisseau opérant à partir d'une PlayStation inconnue, les Rebelles  ont emporté leur première victoire sur l'abominable Empire Nintendo.

 

Au cours de la bataille, les Rebelles ont réussis à dérober les plans secrets d'une machine infernale : le CD-Rom, une technologie spectrale dôtée d'un armement tridimensionnel assez puissant pour ébranler la stabilité bidimensionnelle du cosmos vidéoludique.

 

Poursuivi par les sbires sinistres de l'Empire, le Prince Kutaragi regagne sa base aux commandes de son vaisseau spatial, porteur des plans volés à l'ennemi qui pourrait boulverser le cours de l'histoire et restaurer l'espoir dans la galaxie ...

 

Neves Lucas, 1977.

 

--------------------------------------------------

 

"That's one small step for Sony ...

 

... but one giant leap for videogame industry"

 

Neil Neves, 1993.

 

( 'landing' his hands on the yet  UNCHARTED Playstation Dualshock soil)

 

--------------------------------------------------

 

- J'aurais pu vous offrir une babouche.

 

[4 seconds ... 3 ... 2 ... 1 ]

 

- Une babouche ne suffit pas.

 

Le mime Neves, 1998.

 

--------------------------------------------------

 

Yes, Week-End.

 

Neves Obama, le Vendredi.

 

--------------------------------------------------

 

My people ... Sons & Daughters of Sony. This much I vow. The history of these days will be written in the Saturn blood, by crashing the N64 of my ennemi, by seizing the CD technology they thought to turn against us. We will be fighting for our very existence. But if are those who denies us peace, refuses our rightfull place in the gaming universe, then we will unleash such a terrible console that the generations yet unborn (Gamecube, Wii, WiiU, WiiThem, etc.) will cry out in anguish.

 

Discours de galvanisation des troupes, Sony Headquarters, Neves Visari, 2 Décembre 1994.

 

--------------------------------------------------

 

The Wii may shatter our PS3 body. But they cannot break our spirit. Even tough the Miiverse advance on our Playstation Home to seize by force what they cannot claim by right. They cannot imagine what awaits them. WE WILL PLAYSTATION ALL-STARS BATTLE ROYALE (SMASH, in english) THE INVADERS FROM OUR SKIES. [...] While they sweep over our lands like the sand of winter, never again we will bow before them, never again endure their awful casual games, never again endure their Mario Kart tyranny. We will strike without warning and without mercy, fighting as one hand, one heart, one soul. We will shatter their dreams of hegemonia and haunt their nightmares of failure. Drenching our ancestor's grave with their blood. And as our last breath tears as their lungs, as we rise again form the ruins of our Playstation 3. They will know Gamers belongs to SONY.

PLAYSTATION 4.

 

Discours de présentation de la PS4 à la presse, Scolar Neves, 19 Février 2013.

 

--------------------------------------------------

 

 Never compromise.

[Tearing apart the contract between the two of them.]

Neves "Rorshach" Yamauchi, 1990.

 

--------------------------------------------------

 

Cette communauté mérite une qualité supérieure de contributeur.

 

Et je compte bien la lui donner.



The Neveser.

 

--------------------------------------------------

 

Je suis devenu un criminel pour éviter de devenir une victime.

 

 

Le joueur WiiU.

 

--------------------------------------------------

 

Dans l'Espace, personne ne vous entendra crier.

Renault, division acoustique.

 

--------------------------------------------------

 

Les hommes naissent libres et égaux en droit.

Il ne fait nul part ici, mention du sort de la femme.

Neves Bonaparte, 1803.

 

--------------------------------------------------

 

Nul n'est pro-fête en son pays.

 

Pourtant j'en vois plein des français à Saint-Tropez.

 

L'auteur de la citation n'a pas souhaité dévoilé son identité.

 

--------------------------------------------------

 

Un homme avertit en vaut deux.

 

Une femme ? Quatorze.

 

Comprenne qui pourra.


L'auteur de la citation n'assume pas ses propos et n'a par conséquent pas souhaité faire figurer son nom dans le registre.

 

--------------------------------------------------

 

L'important, c'est de gagner.

 

Et surement pas de participer.

 

Absurde.

 

Neves de Coubertin, 1896.

 

--------------------------------------------------

 

- Vous aimez invoquer la Sureté Nationale afin d'allègrement violer la constitution et restreindre les libertés individuelles si durement acquises par ce pays.

- Vous n'êtes qu'une emmerdeuse Karen.

Karen Hayes puis Tom Lennox, 24 - saison 10.

 

--------------------------------------------------

 

Ce blog ne se prévaut pas d'être le meilleur d'entre tous.


Il l'est.


Et c'est bien là l'essentiel.

 

Neves Bygmelon

 

--------------------------------------------------

 

L'important, c'est d'imposer son avis.


Et non de le donner.


Absurde ça aussi.


Putain, les gens comprennent vraiment rien.


Neves Underwood.

 

--------------------------------------------------

 

Un taxi vide s’est arrêté au 10 Downing Street.

 

Clement Attlee en est sorti.

 

Winston Churchill.

 

--------------------------------------------------

 

Un vrai joueur se réclamant être un sympathisant de la cause ne dit pas "allo" en décrochant le combiné.

 

Il dit Killzone.

 

Neves RyuzAKi47.

 

--------------------------------------------------

 

A compter de ce jour, vous ne m'appellerez plus Neves.

 

Mais le Grand Neves.

 

Napoléon Neves, 1822.

 

--------------------------------------------------

 

Les grands esprits discutent des idées.

 

Les moyens esprits discutent des évènements.

 

Les petits esprits discutent des gens.

 

Ils m'arrivent de discuter de moi auprès des autres.

 

Neves Roosevelt.

 

--------------------------------------------------

 

Un jour, je rentre dans un taxi et j'entends un mec me dire :

"Vous allez où ?"

Comme on se connaissait pas, je lui ai répondu :

"Qu'est ce que ça peut te foutre ?"

Les gens d'aujourd'hui, aucune manière ...

 

--------------------------------------------------

 

- Qui est le premier homme à avoir marché sur la Lune les enfants ?

 

- Neil Armstrong Mr le Professeur.

 

- Faux. Tintin.

Archives

Favoris