The Neves Times

The Neves Times

Par Neves Blog créé le 29/03/14 Mis à jour le 07/12/16 à 18h54

Reporter vidéo-ludique.

Hebdomadaire dominical.

Tirage en couleur.

Ajouter aux favoris
Signaler
Je n'ai rien à vous dire (Jeu vidéo)

J'aime le jeu vidéo. 'fin j'aime le jeu vidéo ... Pas n'importe quel jeu vidéo. Prenez le tout, enlever les Point&Click, les jeux de baston, les jeux horrifiques et enfin les snack gaming et vous obtenez à peu près mon champ de compétence. Tombé dans une marmite pleine de jeux PlayStation dès l'enfance, j'ai été biberonné des années durant à l'école de l'émotion (et non à l'école du Gameplay dont se fait maître ce scélérat de Nintendo). Cependant, que m'arrive-t-il ??? Crise identitaire, crise de la vingtaine, refoulement congénital ? Pour la première fois en 18 ans de joueur oh que comblé, je conçois l'acquisition d'une machine "étrangère", vous l'avez compris ... il s'agit de la WiiU. Effroi. J'ai consulté d'ailleurs. Mes avocats puis mes conseillers en passant par ma psychologue, rien à faire ; j'ai même vu un marabout zimbabwéen, le meilleur dans son domaine, il n'a pas réussi à m'exorciser. Personne n'a trouvé l'origine de la pathologie. Pourtant, je ne refoule pas mes envies de me faire un bon petit trip narratif comme seul Quantic Dream, Naughty Dog et ReadyAtDawn savent en distiller mais je me suis découvert une attirance déviante pour certains jeux siglés du cinglant Nintendo Seal of Quality. Alors, de là à dire que je n'aime plus le jeu vidéo, il n'y a qu'un pas ... Maintenant quand je dis que je vais acheter une WiiU, c'est je vais, donc dans 5 ans (je joue à des jeux de 2010 ...). Reste que l'infraction que je m'apprête à commettre constitue un sacrilège de stade 4. Explications.

 

 

    I La WiiU, ce que j'en pense

 

 

II Les jeux, ce que je veux

 

 

        III Le line-up, ce que j'attends

 

 

               IV Quand est ce que je la prendrais

 

 

WiiU

 Le prix (console, jeux)

 

Commençons par les choses qui fâchent voulez-vous ... Le prix de la WiiU est justifié. Parce que le gamepad, parce que la ram en plus, parce que la taxe Nintendo, etc. Psychologiquement, le prix de 350¤ n'est pas synonyme d'usurpation, cependant, la next-gen est passée par là, plus puissante, prometteuse en terme de richesse d'expérience (là où la WiiU voit bien moins de sortie garnir ses rangs) et surtout très abordables pour ce qu'elles embarquent. Si on ajoute à l'équation les disques durs bien plus fournis et tous les aspects multimédia dont ne jouit pas la WiiU, la comparaison laisse des traces. On peut bien me dire ce qu'on veut - en comparaison à froid de ce que les unes et les autres font, la WiiU s'en sort mal. Les exclusivités WiiU ? Exclusivité PlayStation et Xbox. Les jeux finis ? Les mises à jour (ok, c'est du troll). Le Gamepad ? Vous êtes sérieux là ... !? Non,  à l'évidence la WiiU n'a rien pour elle. En dehors de son putain de metascore bloqué à 95%. A l'évidence, les jeux Nintendo - constituant 90% de l'intérêt du parc de jeux disponibles - ne décoivent jamais. Et c'est bien ça le problème.  C'est bien à cause d'eux que je m'intéresse à la WiiU, pourquoi sinon ? Pour ne pas finir cette partie sur une bonne note, notons de même que pour gouter aux jeux Nintendo, il faut en payer le prix, ceux-ci ne descendant rarement en dessous des 45¤. J'en veux pour preuve le New Super Mario Bros. U de lancement encore affiché à 45¤ près de 3 ans maintenant après sa sortie ! Pas bien compliqué d'en trouver la raison, la stratégie exécrable de Nintendo est vieille comme le monde. Les éditeurs tiers ont disparus, le choix a disparu, la concurrence a disparu, ne reste plus que les jeux Nintendo (trop bon pour être laissé de côté) et les malheureux aficionados de la marque doivent composer avec une dictature obscène des prix. C'est la même technique avec le baril de pétrole.

 

Le concept

 

Ne cachons rien au public, le concept de la WiiU promettait le jeu asymétrique à grand renfort de gamepad, il n'en est tout simplement rien. Le gamepad est rapidement devenu le menu pause en service actif constant. Personne n'est arrivé à faire croire que le plein potentiel de Kinect était exploité avec le rail shooter Fable The Journey, personne n'arrivera à faire croire que le Gamepad est exploité à plein potentiel avec le plateformer Donkey Kong Tropical Freeze. 3 ans après, le constat est cuisant, le gimmick le plus probant, le plus inventif n'est même pas à mettre dans la matière grise d'un développeur de Nintendo mais bien de celui du chimpanzé qui code pour le compte d'Ubisoft. Vous savez, les mecs qui ne savent pas faire des jeux ! Nan, on se demande encore ce qu'il a pu passer par la tête d'Iwata lorsqu'il a validé le projo'. Je n'ai jamais compris comment on pouvait transposer aussi rapidement ses yeux du gamepad situé 60° plus bas que l'écran de télévision en théorie. Il est tout de même douté de constater que le gamepad était aussi exploité que ne l'est le touchpad ou les gâchettes des manettes des concurrents. J'ai cru dans le jeu multijoueur asymétrique lors de la présentation de Projet Café mais que l'objet faisant drastiquement gonfler le prix d'acquisition de la WiiU ne serve que de menu déporté à l'instar de l'écran de la 3DS mais le tout de manière inergonomique, comprends pas. Autant bosser sur le temps de latence d'affichage du menu pause et laisser le jeu tourner même en accédant à ce dernier - voire ralentir l'action s'il ne s'agit que de ça, ça vaudra mieux que les exploitations bas du front que l'on découvre de jeu en jeu.

 

Le style de jeu

 

Nintendo, faut aimer. Et c'est pas donné à tout le monde. Pour un étranger, Nintendo, ça ne parle pas. J'ai même mis du temps à assimiler les personnages, à mettre un nom sur chaque tête (si si, rigolez pas). Disons que la mythologie Nintendo ou l'univers si vous préférez n'est pas facile d'accès. J'ai pendant longtemps ignorer les représentants de la race nintendoïte, bien trop afféré sur leur pendant quelque part, les mascottes PlayStation : Speed Freaks (Mario Kart like de très bonne facture bien trop oublié), Ape Escape, Crash Bandicoot et bien d'autres présents d'ailleurs dans mes mémoires PlayStation. Maintenant que j'ai l'esprit ouvert sur le monde depuis quelques années, je me prends à émettre l'hypothèse que peut-être une petite incartade par ci par là, de temps à autres ... Faut dire, en soi, les jeux Nintendo, c'est quoi ? Du plateformer, de l'aventure, de la course, du tir, du BTA à l'occasion, de la stratégie, de la baston ... pas franchement repoussant. Reste l'accent mis sur le gameplay et le level-design, une orientation à contre-courant du marché de nos jours ... Eh bien, même si c'est effrayant au début, pourquoi ne pas s'essayer (mieux vaut tard que jamais) à des jeux dont la réputation sur ces 2 pans-ci n'est plus à faire. Et tant pis si les personnages sont muets ! (ou beuglent toutes les 2 minutes !). Le pire ? C'est qu'il y en a bien 2-3 qui me font réellement de l'oeil. Blasphème.

 

Les tiers

 

Y a pas de tiers sur WiiU, c'est génial, ça lui crée une identité. Euh, non. La console a juste moins de jeux, beaucoup moins de choix que les autres que ce soit les consoliers ou le PC. Le rythme de sortie des jeux qui comptent dépend quasi exclusivement de Nintendo à 2 ou 3 péquenauds près. Genre, Activision, SE, Warner et Ubi. Je ne vois pas en quoi c'est un avantage d'avoir moins de contenus que les autres. Qu'apportent les tiers ? Des jeux certes mais aussi de l'actualité, une caution pour daigner investir dans une console, une promesse sur l'avenir, quelles sont les perspectives de la WiiU quand on comprend que les quelques tiers présents au lancement ne resteront pas ? Eh bien, il reste un line-up fort de 25 jeux Nintendo sur 5 ans à tout casser, 2-3 abominations tierces (Just Dance, Lego, Skylanders) et pi c'est tout. En raison de ce constat, la WiiU est souvent décrite comme soit une console pour fan hardcore de la marque (puisqu'il n'y a peu ou prou que ça à se mettre sous la dent) ou une console d'appoint pour qui possède déjà l'un des trois autres larrons. C'est à la fois bien vrai et bien dommage, la WiiU si seulement elle disposait de titres tiers et d'une composante jeu en ligne développée pourrait profiter de la formidable force de frappe d'un catalogue tiers sans fin. Mais bon, on va pas refaire le monde en 50 jours ...

 

Les nouvelles IP

 

Bon, ce qui me saoule à chaque nouvelle génération de console Nintendo, c'est de voir les mêmes têtes et de constater ce gout très modéré pour le renouvellement. Et me sortez pas : " t'exagères, y a eu WiiSport, WiiFit, WiiMusic ..." en guise d'excuse. Personne ne mesure la capacité d'un éditeur à proposer de nouvelles expériences  en comptabilisant le nombre de nouveaux jeux sans intérêts qu'il a sorti sur smarphone alors le motion gaming ... Donc, le gros problème de chaque console Nintendo, c'est ce manque de surprise, l'acquis qu'on retrouvera les mêmes licences éculées qu'on avait déjà sur la génération précédente. Un plat bien amer, bien fade. Alors, les jeux sont bons (encore heureux) mais comment se contenter de ça ? J'anticipe déjà la fameuse théologie fumeuse assénant que la suite de [rentrer n'importe quelle licence Nintendo] comporte bien plus de nouveautés/différences par rapport à son prédécesseur qu'une nouvelle IP de tout autre éditeur mais sérieusement, passé ce mensonge effroyable c'est la lassitude accompagnée de son fidèle ami, l'ennui. La preuve que Nintendo en est capable ? Spatoon, Captain Toad, des jeux qui renouvellent parfaitement le cosmos éculé de Nintendo et qui constituent clairement un rafraichissement plus que primordial pour ne serait-ce que convaincre ceux qui ne sont pas intéressés par le roster habituel de Nintendo ou qui commencent tout simplement à s'en lasser grave.

 

La prudence de Nintendo

 

Quelque chose me frappe depuis 3 ans et l'avènement de la WiiU, c'est certes que les jeux font le job, mais c'est surtout ce manque de prise de risque dans les licences historiques. C'est sûr que la prise de risque était totale avec une télécommande comme manette à l'époque de la Wii mais là, le contraste est sans équivoque. Le Gamepad n'est qu'un gadget, l'asymétrie n'a jamais existé et en elle même, les mécaniques ou terrains explorés restent très balisés. Fini l'audace d'un Mario Galaxy, retour au classicisme pour Mario Kart. L'anti-gravité par exemple, c'est une blague ? Le bouleversement aurait été vraiment de conduire la tête en bas sans que la caméra ne recadre, alors ok, tout le monde aurait foncé dans le décor puisqu'il aurait fallu inverser sons système de pensée (pousser le stick à gauche pour aller vers la droite et vice versa) mais au moins ç'eut été marrant et assimilé au bout de quelques tentatives. Alors, tout n'est pas à jeter et ce n'est pas si mal de retrouver les fondamentaux, cependant la firme nous avait habitué à plus déroutant en passant d'un épisode à un autre. Le constat est d'ailleurs transposable sur la plupart des jeux constituant le line-up de suite de la firme. Manque d'inspiration ou carte sécurité jouée en haut lieu ?  

 

Jeux 2012-2015

 

 

Donkey Kong Country Tropical Freeze

 

Donc effectivement, le premier jeu qui m'a fait de l'oeil, c'est DKCTF. Alors pourquoi ? Oui, pourquoi ... J'aime bien les plateformers 2D, mais finalement à part Rayman PSOne, Sonic Megadrive ou Saturn et LBP qui m'a (re)mis sur les rails récemment, ma pratique du genre s'arrête très rapidement. Jamais touché à un jeu Nintendo donc adios Metroid, DK, Mario, Yoshi, Kirby et comme j'ai fait l'impasse pendant des années (j'ai envie de dire PlayStation oblige), eh bien, je me retrouve à nu très rapidement. Mais paradoxalement, c'est la beauté de DKCTF qui m'a conquise. La DA est superbe et surtout bien magnifiée par le hardware en comparaison du très proche artistiquement mais très lointain techniquement Donkey Kong Country Returns. Maintenant, la suite m'a donné envie de tâter le premier. Pourtant, entre ces 2 DK, c'est un peu le jeu des 7 différences tant la suite est "directe". J'aime les plateformers, j'aime la DA, j'aime le challenge, je me demande pourquoi je n'ai pas eu envie de me frotter à la licence plus tôt ...


Captain Toad : Treasure Tracker

 

Qui l'eut cru ? Eh bien moi en tout cas. Une nouvelle IP en instance de me convertir en sympathisant du dogme Nintendo ...  J'aime le concept du jeu pour commencer. Résoudre un puzzle, la réflexion, la 3D isométrique, les niveaux à la Monument Valley, j'aime bien. Ensuite le personnage principal est attachant, mignon, on a envie de jouer avec. Puis bon, j'adhère au cachet du jeu - comme de coutume coloré avec Nintendo - donc oui, Captain Toad Treasure Tracker bien qu'un peu court - mais à prix modéré donc ça va - intègre très facilement le second rang des jeux les plus désirés par la World Neves Company.