Le Blog de nekofurioso: "you don't want to sell me deathsticks...even on gameblog!"

Le Blog de nekofurioso: "you don't want to sell me deathsticks...even on gameblog!"

Par nekofurioso Blog créé le 29/03/11 Mis à jour le 12/01/15 à 01h22

Mes dess(e)ins, mes coups de cœur et coups de gueule...Voilà pour la description classique, sinon pour aller droit au but:
Vous qui entrez en ces lieux, attendez-vous à y trouver des illustrations fortement déviantes, des propos souvent crus mais toujours justes (ou l'inverse)autour de mes passions.

Ajouter aux favoris
  
Signaler

Introduction

 

Ceux qui suivent l'actualité vidéo-ludique et qui ne se cantonnent pas aux suites de grosses licences (dont je ne critique nullement la qualité, hein !), savent sûrement que demain, le 09/10/2012, sort mon coup de coeur de l'année, j'ai nommé Dishonored.

 


Dishonored, c'est ce jeu à l'ambiance complètement folle dont j'avais déjà parlé dans un post sur le courant steampunk et qui base sa force sur la diversité d'approches permises par ses multiples mécaniques de gameplay.
Que vous ayez une âme bourrine ou que vous préfériez suriner dans le feutré, ce titre vous donne une foultitude d'alternatives pour arriver à vos fins.

Dans le port de Dunwall

 

Et vos fins, parlons-en : dans la très victorienne cité de Dunwall, vous incarnez Corvo Attano, un garde du corps déchu, accusé de l'assassinat de son impératrice. Alors que vous pourrissez dans vos geôles, un être mythique issu des contes de votre cité, l'Outsider, vous rend une petite visite et vous dote de sa marque, vous donnant l'opportunité de laver votre honneur...Vous vous retrouvez alors affublés d'une tripotée de capacités allant de la possession d'êtres vivants, à la téléportation ou même au contrôle du fil du temps. Armés de ces capacités hors du commun et d'armes plus ou moins létales, vous serez libres de remplir vos missions en les combinant comme vous le souhaitez.


Et c'est là, le coup de génie des gars d'Arkane Studio, offrir une liberté d'approche démente au joueur. Vous en avez marre des séquences d'infiltrations scriptées ou des jeux en couloirs avec des  embranchements factices ? Dishonored est fait pour vous,  et si les traits du héros restent invariablement ceux-masqués-de Corvo, vous modèlerez le gameplay à votre image.

Voir Dunwall et mourir

 

Mais bon, assez parlé des briques de gameplay, vous vous rendrez bien vite compte de ce qu'il en est une fois le pad en main. Ce dont je veux vous parler pour finir, concerne l'ambiance du jeu.

You're entering a world of pain.


Comme je l'ai assez souvent répété, elle se rapproche du steampunk et est marquée par une noirceur et un sentiment d'oppression. Une oppression délivrée aussi bien par la quarantaine que subit le bas peuple de Dunwall du fait de la peste, que des complots qui se trament en coulisse chez les nobles. Dee l'atmosphère qu'on imagine empuantie par les relents d'huile de baleine, principale ressource de la cité, au système politique particulièrement inégalitaire et répressif, tout semble poisseux dans cette ville.

Dream team artistique

 

Viktor Antonov
Sébastien Mitton

Tout pour plaire en somme, surtout lorsque la direction artistique  est signée par les talentueux Viktor Antonov et Sébastien Mitton et que le compositeur de la série Dexter, Daniel Licht se charge de la musique. Le studio français Arkane Studio sait indubitablement mobiliser les talents.

 
Daniel Licht



J'ai eu la chance d'assister à l'exposition Dishonored à la Fnac de Saint Lazare et comme vous pouvez le voir, certaines illustrations méritent plus leur place dans des galeries d'art que certaines fumisteries contemporaines.

 

 

Supputations et mot de la fin : une histoire de Corbeau...

 

Lorsque j'ai vu le premier trailer de Dishonored, j'ai d'abord cru à un jeu adapté de la célèbre série de roman "La compagnie noire" de Glen Cook, ou tout du moins adapté de l'histoire d'un de ses personnages, Corbeau (Raven en V.O). Tout d'abord par la déchéance du personnage qui devait parader peu de temps auparavant au milieu du beau monde.
Corbeau était un noble d'une cité prospère qui suite à des manigances frôla la mort et dû quitter sa ville, non sans avoir exercé sa terrible vengeance...

Band of Brothers au pays des salopards en armure


Je sais, il s'agit d'un rapprochement capilotracté basé sur un sentiment subjectif mais ce n'est pas le nom du héros, Corvo (corbeau en portugais) qui m'aidera à le chasser. Quoiqu'il en soit, vue de l'esprit ou véritable clin d'oeil, le fait d'associer Dishonored à ces romans chers à mon coeur a, je crois, beaucoup contribué à me le mettre dans la peau.
Merci à Bethesda et à Arkane Studio de nous démontrer qu'il est encore possible d'innover dans les productions vidéo-ludiques AAA et de créer un jeu Original. Mesdames et messieurs, ceci est mon GOTY (jeu de l'année)...maintenant reste à trouver les sous pour l'acheter...

Mon humble hommage

 


 

Voir aussi

Jeux : 
Dishonored
Sociétés : 
Arkane Studios, Bethesda Softworks
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Un Master Direction de projet dans les nouvelles filières culturelles et un autre en Marketing en poche, il est temps de me lancer dans la vie professionnelle avec "la rage de vaincre".
Je tiens toujours mon blog perso qui commence enfin à ressembler à quelque chose :
Nekofurioso & co.
Et c'est toujours un plaisir pour moi de faire partie de la grande famille de Gameblog.

Si je mange à tous les râteliers, ce n'est pas parce que je suis (seulement) un crevard recherchant la jouissance dans la contemplation du nombre de ses pages vues, mon égo est certes assez développé mais mon objectif est tout autre.

UNITED WE STAND

J'ai au cours de ma jeune existence développé plusieurs pathologies et addictions répréhensibles: productions dessinées et animées de tous horizons, jeux-vidéos, cinéma bien barré, littérature classique comme déviante, sports "barbares", courbes généreuses etc... Bref, si vous ajoutez à cela un esprit toujours tordu toujours en activité vous comprendrez qu'il me serait dur de ne pas sombrer dans la schizophrénie si je n'avais pas la possibilité de partager ma "folie" avec mes "semblables", et comme je suis de nature généreuse, j'ai décidé d'en faire profiter le plus grand nombre possible (je suis également égocentrique à tendance dictatoriale...surement les gènes ça!): virtuellement ou physiquement, vous n'y couperez pas!

HERO FOR HIRE!

Derrière ce titre hommage à un vieux perso de comics fleurant bon la blaxploitation (Powerman, devenu le très véner de black Luke Cage), se cache également une recherche de débouché à mon parcours voué à la culture, quelle qu'elle soit...Oui, rien n'est fait de manière purement désintéressé en ce bas monde, et si vous avez un quelconque pouvoir décisionnel/de recommandation etc. et que je suscite chez vous intérêt, curiosité, voire désir, n'hésitez pas à participer à l'essor de ma carrière professionnelle (pour rappel je suis un "marketeux au service de la culture" qui aura développé un bagage dans les domaines qu'il affectionne, ce qui me permet d'être à l'aise à peu près partout)...Je m'arrête là avant de transformer cet édito en lettre de motivation, mais avant de le conclure je me dois d'évoquer le nom de mon facteur principal de motivation, l'élément qui aura orienté tout mon parcours de formation supérieure: Ankama (visiblement cet amour n'est pas partagé ^^')

CONTENTS

Je vais tâcher de ne plus vous proposer de bêtes copiés-collés de mon blog personnel et développer un contenu adapté à ces lieux, mais toujours au travers de mon point de vue acerbe et de ma culture métissée. Ce charmant programme sera encore plus qu'avant servi par ma patte artistique toute particulière.

Vous serez donc amenés à subir mes réflexions délirantes autour des mangas, comics et autres styles de BD, de films (classiques comme d'animation) mais aussi de musiques et autres créations artistiques ayant su générer chez moi joie, émerveillement et admiration mais aussi parfois dégout, déception et frustration.

Derniers mots

Que vous aimiez ou détestez, l'important est de participer, n'hésitez pas à me cracher votre fiel ou à me manifester votre affection, que ce soit en ces lieux ou sur mon blog personnel...Ah et j'oubliais:

Bienvenue.

Archives