Premium

This is my story

Par Nathan Gouzien Blog créé le 01/02/17 Mis à jour le 08/03/17 à 19h32

Ajouter aux favoris
Signaler
Mes Journées Ciné (Cinéma)

Tout d’abord, je ne ferai aucun lien avec les jeux car cela fait bien longtemps que les films ne le font plus (l’ont-ils déjà fait ?).

Que dire de ce film. Je n’y allais pas convaincu (tu m'étonnes). C’est ce genre de film que l’on pourrait qualifier de « Nanard à gros budget ». Je vous invite d’ailleurs à regarder la chronique du Fossoyeur de Films qui retranscrit assez bien mon ressenti par rapport à cette saga.

Histoire de pousser le vice, j’ai même pris la peine de me les refaire tous avant afin d’y aller avec tous les retournements de scénario bien en tête, et dieu sait (on y reviendra plus tard) que cette licence en est remplie, et pour me rappeler les personnages vivants ou non, ce qui dans cette saga ne veut rien dire (le pire c'est que je vais surement faire la même avec Underworld).

On retrouve donc Alice qui, comme à son habitude, nous fais son speech nous rappelant les événements qui se sont passés dans les films précédents. Enfin elle nous rappelle bien ce qu’elle veut parce si elle nous disait tout (déjà ce serait beaucoup trop long) et enfin ca plomberai le scénario du film qui arrive. Contrairement à d’habitude elle prend quand même le temps de nous expliquer l’histoire d’Umbrella (il était temps). Qui c’est qui qui a créé l’entreprise et le virus T, pourquoi, et comment on en est arrivé là ? Toute cette explication fait déjà fit de tout ce qu’on a pu avoir dans les 5 films précédents (ça valait le coup que je me les retapent) et ensuite n’est là que pour une chose que l’on comprend tout de suite : poser les bases pour la fin. Car notre cher et tendre Paul WS Anderson, qui est le père de cette licence au cinéma, a dû se rendre compte que tout ça n’avait ni queue ni tête et que si on ne met pas un peu d’enjeu on ne pourra jamais conclure.

Je vous épargne (comme la caisse) le résumé détaillé mais pour faire vite Alice se bat et fait de la route, elle se bat et fait de la route, elle se bat et fait de la route … Vous aurez compris. 

Ah si, elle croise un groupe de survivants (qui résiste encore et toujours à l'envahisseur) avec qui elle va aller dans « Le Hive » (épisode 1) pour aller chercher l’antidote à tout ce merdier. Cette équipe est composée notamment de Claire (épisode 3 et 4) dont on ne sait pas comment elle est arrivée là ni pourquoi mais après tout, on s’en fout. Ce groupe est aussi composé de Doc, le petit copain de Claire, et de quelques autres individus dont on ne connait pas le nom et d’ailleurs pourquoi les nommer car ils vont tous crever. Niveau affect lors des décès je vous avoue qu’on est à des années lumières du prologue de TLOU.

Arrive enfin les révélations finales de ce « Final Chapter » et là, attention, ça va spoiler. LA Alice que l’on connait n’est qu’un clone et oui comme ceux qu’elle a croisé plusieurs fois au fur et à mesure des épisodes. Alors déjà loin d’être surpris comme elle l’est, je me suis surtout demandé « Elle ne s’est jamais posé la question ? ».

C’est donc un clone d’une des dirigeante d’Umbrella qui est contre ce que son collègue, Docteur Isaac (mort dans le 3 mais en fait c’était un clone aussi), prépare depuis le début : une sorte de Déluge 2.0 (oui comme dans la Bible) avec pour les eaux dévastatrices des Zombies et pour faire office d’arche « Le Hive » avec tous les dirigeants d’Umbrella (qui sont très très nombreux apparemment). Oui car le Docteur Isaac est très branché religion (j’avais dit que j’y reviendrais) dans cet épisode. Il n’en est fait aucune mention dans l’épisode 3.

Bref, Alice tue le méchant Docteur, libère l’antidote avant la fin de l’ultimatum (dont je n’ai pas vraiment compris les détails), tous les zombies tombent autour d’elle, elle aussi, le jour se lève, elle se relève et elle fait de la route en nous expliquant que vu que l’anti-virus se diffuse dans l’air il va mettre du temps à se répandre sur toute la planète donc elle a encore du « boulot ».

Vous l’aurez compris tout ceci n’a aucun sens et c’est ce que je n’ai pas arrêté de me dire durant toute la séance sauf quand je riais tellement ce que je voyais était n’importe quoi. Le jeu d’acteur est très passable, les musiques oubliables, les effets spéciaux acceptables et la réalisation : HO MON DIEU.

Les précédents opus nous avait habitué à de trèèèèèèès looooooong ralentis qui, si les films avait été passés en vitesse normale, aurait du mal à dépasser l’heure. Plus rien de tout ça dans celui-là. Un montage cut cut cut (be was been) que je qualifierai d’épileptique. J’en ai eu mal au crane à certains moments. Les scènes d’actions sont illisibles bref je ne sais pas si c’est un certain parti pris mais une chose est sure j’ai trouvé ça plutôt désagréable.

Pour résumé, si vous tenez vraiment à voir la fin de cette hexalogie (je croise les doigts), allez-y mais vous n’aurez rien de plus qu’un scénario qui a du mal à se tenir seul mais qui s’écroule si on le met en relation avec les films précédents et de l’action qui, elle aussi, a du mal à tenir debout. Notamment la scène de la tour mais je vous laisse la découvrir ;).

Cette journée ne commençait pas top même si je suis sorti de la séance avec le sourire. Mais c’était sans compter sur ce que j’allais voir ensuite.

P.S : Vers le milieu du film on apprend qu'il y a une taupe dans l'équipe d'Alice, je vous laisse deviner qui c'est. Indice : son nom est dans l'article ;)

N'hésitez pas à me dire ce que vous pensez de ce que je vous dis ou de comment je vous le dis dans les commentaires.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

This is my story

Édito

Le blog d'un passionné de jeux vidéo (bien-sûr), de cinéma, de séries et de lecture. Membre de la communauté depuis 2011 je vais essayer de vous partager ici mon sentiment sur ce à quoi je joue, je vois et je lis.

@GameNathanG

Archives

Catégories

Favoris