Attrape-moi si tu peux

Attrape-moi si tu peux

Par narco Blog créé le 28/12/09 Mis à jour le 03/06/13 à 09h14

Le blog de la course à pied.

Ajouter aux favoris

Catégorie : Course à pied

Signaler
Course à pied

Arrivé à 9h20 au stade.

De nombreux coureurs s'échauffent déjà, d'autres repèrent le parcours, certains discutent. Je me sens un peu comme un premier jour de classe au collège. Tous les autres coureurs me paraissent affûtés tels des guerriers partant en guerre.

Retrait du dossard.

Moment symbolique pour tous participants, d'autant plus qu'en cela est le premier, le retrait du dossard marque mes débuts en compétition. On m'attribue le numéro 296. Bon je suis bien avec mon petit bout de papier mais je l'accroche comment moi ? "Merde" j'ai oublié les épingles à nourrices. Ça commence bien, vais-je devoir courir en tentant mon dossard d'une main ? Non cela ne le fait pas (sic).  Je m'approche d'un participant en lui demandant si il pouvait me dépanner. Ce dernier me répond avec plaisir en me tendant un paquet d'épingles "Sers toi jeune homme, moi c'est à ma seconde course que je les ai oublié". Solidarité, respect, partage, c'est aussi ça la course.

Il faut bien s'échauffer quand même

Le départ va être donné d'ici 20 minutes, je pars donc courir lentement afin de chauffer la machine. Il ne fait pas trop froid, une dizaine de degrés, le ciel est dégagé, tous les éléments sont réunis pour une belle course. Je pars en petites foulées, scrutant mon cardio pour rester dans une zone comprise entre 120 et 130 pulsations minutes. 10 minutes plus tard, je fais quelques étirements et me dirige vers la ligne de départ où de nombreux coureurs se sont déjà placés.

 Le départ, où se placer ?

Le meilleur temps se situant autour de la demi-heure, et mon objectif étant de terminer en 50 minutes je décide de me mettre en fond de ligne. Je ne veux pas être un gène pour les participants qui vise la "gagne" ou m'éffondrer 2 kilomètres plus loin si je pars trop vite. 

Me voilà donc tout derrière. "Pan", le départ est lancé et je n'ai toujours pas commencé à bouger les jambes. Parti tout derrière n'est pas une bonne idée et j'allais m'en rendre compte rapidement. Une fois parti, je me retrouve coincé, dans l'incapicité de doubler car la route est vite étroite et il y a du monde. Je peste contre moi même, pourquoi, pourquoi je ne me suis pas mieux placé ? Après 500 mètres, je peux enfin sortir de ce calvaire et reprendre un rythme qui est le mien sauf que j'ai un "point' qui se loge en bas de l'abdomen. La poisse. Je régule ma respiration, n'essaye de ne pas penser à cette douleur et cette dernière disparait peu avant le 1,5km. Je consulte mon temps, j'ai 1 minute de plus par rapport à mes temps d'entrainement.

Ne pas douter, croire en soi.

Mon départ à été chaotique ? Oui, mais la course n'est pas terminée et je ne veux pas me miner le morale. Après tout, ce n'est que mon premier dossard. Je continue ma remonté, je retrouve mon allure, je me sens bien. Les kilomètres s'enchaînent, passé les 4kms, j'augmente mon allure, je double des coureurs, les applaudissements des gens me galvanisent même ci ces derniers ne me sont pas forcément adressés. Mon cardio indique 173 pulsations soit pas loin des 93% de ma FCM. C'est haut, mais je sais que j'en ai encore sous le pied. Le panneau 8km franchi, j'allonge ma foulée et double encore. Mon souffle se fait de plus en plus fort lorsque j'arrive sur le stade. C'est à ce moment que je donne tout sur les 400 derniers mètres. Je franchi la ligne d'arriver sans m'être fait doublé en course et termine en 49'49.

On fait le bilan calmement en s'remémorant chaque instant

J'ai tenu mon objectif (50') même si secrètement je voulais terminer dans le 48'. Je suis déçu de mon départ qui m'a fait perdre pas loin d'une minute et a été un calvaire durant les 2 premiers kms. Mais je garde un sentiment positif de cette épreuve qui m'a permis de découvrir la course en compétition et m'a prouvé que j'avais un bon mental. J'avais l'oeil du tigre, NO PAIN !

 

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Course à pied

En août dernier, la balance affichait, ce qui allait être pour moi un coup de massue, 86 kilos. Bordel, il est temps de te remettre au sport mon bon narco !

J'ai repris la course à pieds dans l'espoir de perdre 8 kilos en 4 mois. Bien évidemment, pour perdre du poids, il faut dépenser plus de calories que l'on en intègre. Et pour cela il fallait revoir ma façon de manger.

J'ai donc associé la pratique de la course à pieds à une alimentation plus équilibré. Terminé les fins de repas avec fromage, yaourt et chocolat. Terminé le grignotage entre les repas, les "je vais à la pâtisserie, quelqu'un veut quelque chose ?" au boulot. Tout ça TER-MI-NÉ ! Pour le reste je mange pareil, je ne me refuse pas des lasagnes ni même un Mc Do, je fais juste attention de privilégier les légumes le soirs et bois du thé vert le matin et en journée.

Cet ré-équilibre alimentaire, associé à la pratique de 2 à 3 sorties par semaine m'a permis d'arriver, aujourd'hui à .....

*Roulements de tambour* :

75,6 kg.

Bien entendu, j'ai privilégié la course à jeun le matin, qui permet d'attaquer tout de suite les graisses. J'ai également travaillé ma ceinture abdominale avec quelques exercices un jour sur deux.

Aujourd'hui, je prends un réel plaisir à courir et même si j'ai atteint mon poids idéal (ce n'est pas moi qui dit ça, mais l'IMC), je continue la course. Cela m'apaise et m'aère l'esprit. Car au delà de la perte de poids, l'hygiène alimentaire et la reprise d'une activité sportive me permet de mieux dormir et d'être plus calme.

Ajouter à mes favoris Commenter (18)

Signaler
Course à pied

SEMAINE 1

  • Jour 1 : 20 minutes de footing (course lente) + 12 * 100m à fond. Récupération en marchant jusqu'au départ + footing de 10 minutes + assouplissements
  • Jour 2 : course de 4km en augmentant l'allure tous les kilomètres.
  • Jour 3 : 45 minutes de footing


SEMAINE 2

  • Jour 1 : 20 minutes de footing + 8 * 200m à fond. Récupération en marchant jusqu'au départ + footing de 10 minutes + assouplissements
  • Jour 2 : 20 minutes de footing + 15 minutes de course rapide 85% de la FCM (Fréquence cardiaque maixmale).
  • Jour 3 : 45 minutes de footing


SEMAINE 3

  • Jour 1 : 20 minutes de footing + 15 * 100m à fond. Récupération en marchant jusqu'au départ + footing de 10 minutes + assouplissements
  • Jour 2 : 20 minutes de footing + 2 séries de 10' à 80-85%, récupération entre les séries en footing.
  • Jour 3 : 55 minutes de footing


SEMAINE 4

  • Jour 1 : 20 minutes de footing + 10 * 100m à fond. Récupération en marchant jusqu'au départ + footing de 10 minutes + assouplissements
  • Jour J : Course. (ne pas hésiter à courir très lentement avant la course pour éviter de partir à froid). Ne pas partir trop vite. Gérer son effort et augmenter son effort progressivement. Par exemple : de 0 à 4km : courir à 60-65% FCM de 4 à 8 km : courir entre 80-85% FCm puis ente les 8 et 10km augmenter encore l'allure pour tout donner.
Bonne course !
Ajouter à mes favoris Commenter (12)


Signaler
Course à pied

Le pourquoi du comment.

Il y a deux mois, après avoir regardé mes photos de vacances, je me suis décidé à faire de la course à pied et d'associer cela avec une alimentation équilibré afin de perdre un peu ma boué et de retrouver un peu de souffle.

Merde, j'ai 33 ans et je m'essouflais rapidement en jouant avec mon fils au ballon. Et je ne fume pas, donc le mal était bien là.

Afin de me motiver, j'ai acheter le capteur nike+, sur les conseils d'un ami.

Cela se glisse dans la basket et permet de suivre, à l'aide d'un ipod et/ou iphone, de nombreuses statistiques sur les dernières séances (distance, temps, rythme en min/km et calories dépensées), sur les meilleures performances et sur le total des séances effectuées.

Me voilà parti pour ma première course le 7 août en soirée. Intra dans les oreilles avec ma playlist "spécial course" qui fera l'objet d'un prochain post, je pars sur un rythme modérée et fait 6kms en 36min, soit un moyenne de 10km/h.

La machine était lancée. J'ai épprouvé une telle sensation de bien être, une bonne fatigue qui m'a permis de m'endormir comme un bébé.

C'est décidé, je vais vraiment m'y mettre pour de bon.

 

Dans un prochain post je vous parlerai de l'équipement et du lexique de la course à pied.

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Archives

Favoris