Jeu Vidéo, Art Numérique, Culture, Patrimoinisation... Naim Del Ben s'exprime.

Jeu Vidéo, Art Numérique, Culture, Patrimoinisation... Naim Del Ben s'exprime.

Par NaimDelBen Blog créé le 23/01/10 Mis à jour le 03/11/10 à 22h52

Un blog qui me permet de m'exprimer autour du jeu vidéo et de mes projets liés. J'ai été dans l'Association MO5.COM pendant une année, j'ai co-crée Festen (festen party, 20 ans de Game Boy, etc) et j'ai encore pas mal de chose qui traine dans mes bagages.

Ajouter aux favoris

Archives

Favoris

Signaler

Tout d'abord, je souhaite clarifier la définition même du terme « musée », selon le Code de déontologie de l'ICOM (Conseil international des musées) :

« Les musées sont des institutions permanentes sans but lucratif au service de la société et de son développement, ouvertes au public ;  ils acquièrent, conservent, diffusent et exposent à des fins d'étude, d'éducation et de plaisir, les témoignages matériels et immatériels des peuples et de leur environnement. »

Donc, il est normal que certains s'interroge sur le bien fondé de ce projet quand on voit que c'est Alerte Orange, agence en communication, qui le met en place, surtout sur le toit de l'Arche de la Défense. Mais laissons leur une chance car le musée n'ouvre que mercredi au public. Nous ne connaissons rien de ce que nous allons trouver à l'intérieur.

Ce là dit, quand on voit comment ils ont réagi avec MO5.COM, les doutes peuvent persister durement. Malheureusement, je ne peux pas trop en dire sur ce blog, mais sachez juste qu'ils ont finalisé ce projet sans même l'avoir annoncé à la direction de MO5.COM.

Label « Musée de France »

Il est très intéressant de voir ce que dit la loi pour avoir ce fameux label « Musée de France ». Afin d'avoir ce label, il faut respecter 4 grandes règles définit par la loi de 2002. Bien entendu, ce sont de règle simple mais assez claire avec notamment les deux premiers points important pour le public et, nous, gamers :

 - Définition de la position du Musée face à la société qui définit les lois sur l'acquisition et la mise à disposition de la collection acquise par le musée.  La loi parle d'objets d'utilité publique ou d'intérêt public. Encore faut-il reconnaître la préservation de l'histoire du jeu vidéo comme importante pour l'État.

 - L'harmonisation du statut des musées sous le label, qu'il soit tenu par une entreprise ou en droit public, définit les règles minima pour garantir ce qui est fondamental, par exemple la protection de la collection ou encore l'accès au public.

Et du côté du code de déontologie ?

L'ICOM fait partie de l'UNESCO, ce qui prouve sa grande légitimité en la matière. Ils l'ont écrit la première fois en 1986 et l'ont révisé par la 21e Assemblée générale à Séoul (République de Corée) le 8 octobre 2004. Bien sur, ce n'est pas une loi à proprement parlé mais simplement les recommandations afin de présenter au public un musée comme le conçoit l'UNESCO et donc, l'humanité, rien que ça.

En complément de ce qu'on a vu dans la loi française et comme le dit la définition de musée, la collection muséale a trois buts ; le plaisir, la sauvegarde et l'étude. Voyons c'est trois points un à un. 

Le plaisir - Bien entendu, c'est le but premier d'un musée. Il doit faire venir du public et ce dernier pour y trouver du plaisir à y être venu tout en apprenant, sorte d'élévation de la connaissance du public. Améliorer et comprendre pourquoi cette culture est devenue si riche et passionnante sur différent plan (économie, social, etc). Avec des jeux rares ou méconnu à disposition, chose que peu de musée peuvent offrir.

La sauvegarde - Selon la section 2 du Code de Déontologie :« la mission du musée est d'acquérir, de préserver et de valoriser ses collections afin de contribuer à la sauvegarde du patrimoine naturel, culturel et scientifique »Un peu ce qu'a fait Henri Langlois avant de créer la cinémathèque, MO5.COM a d'abord réunie une collection impressionnante de près de 30 000 pièces dont certaines sont destinées à la benne.

L'étude - C'est sur ce point que j'ai le plus d'appréhension avec l'ouverture de demain. Après discussion avec quelques chercheurs en informatique, le musée de l'informatique n'est pas du tout le lieu pour y étudier des choses intéressantes. Certes l'équipe n'est pas la même, attendons de voir. Mais sachez que c'est le point le plus important, l'étude de l'histoire et de la culture vidéoludique car, le Musée est avant tout un bâtiment scientifique et non pas une attraction ou une simple galerie d'art.  

Alexis Blanchet, lors de sa conférence pour la sortie de son livre chez Pix'n'Love m'a signalé la difficulté de faire sa thèse sur le jeu vidéo. Si vous lisez sa préface, il explique bien les choses. Si un Musée améliore la crédibilité des recherches autour du Jeu Vidéo, ça sera un plus pour cette culture qui souffre d'un grand retard par rapport aux États-Unis.

Alors que souhaitons nous ?

Je vois certains gamers qui souhaitent que le musée soit un lieu où nous pouvons jouer sur de vieilles machines, mais ce là est limité comme but. Le musée doit être le point de rencontre de différentes catégories de gens, des hardcores gamers, familiales, de journaliste, de chercheur... C'est ce que j'ai essayé d'expliquer dans ce billet.

Un musée ne doit pas seulement donner la reconnaissance qu'il manque à cette industrie ou cet art, non, il doit apporter des moyens bien au-delà de ça d'où la difficulté de MO5.COM qui cherche depuis plus de dix ans le moyen de mettre ce ci en place car il faut un soutien du ministère de la culture et celle de l'industrie ainsi que de mécène.

Chacun des grands Musées de Paris ont rajouté une pierre à ce chantier immense, la BNF collecte et sauvegarde les jeux depuis 1993, le CNAM met en place des expositions sur les métiers du JV, ou encore les Arts Décoratifs qui est autour du « jouet ». Tous imaginent comment traiter le jeu vidéo au sein de leur convention et pour y avoir assisté, ça donne des choses formidables.

Maintenant, il reste plus qu'à construire un lieu à la hauteur de ce média qui n'est pas loin de ses 40 ans et honnêtement, je ne pense pas que ça sera le Musée du Jeu Vidéo sur le toit de l'Arche de la Défense avec ses 200m2 et son prix d'entrée à 10€ qui y parviendra.

J'espère me tromper. 

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires