Myd-C : mon univers

Myd-C : mon univers

Par myd-c Blog créé le 13/10/10 Mis à jour le 16/10/14 à 15h57

Retrouvez mes avis, mes tests, mes humeurs et même mes dessins autour du thème jeu-vidéo !

Ajouter aux favoris
Signaler
Jeux Vidéo (Jeu vidéo)

Gameboy / Super Mario Land
Quelle grande émotion que de découvrir sa toute première console !
C'était à un Noël, je dirais Noël 1994 si ma mémoire est bonne. Après avoir bavé chez mes amis devant leurs consoles, j'ai enfin la mienne, de poche certe, mais la mienne !
Avec la GameBoy j'ai eu Tetris, Pac-Man et... Super Mario Land, que de joie en ce merveilleux jour ! Le moment où j'ai allumé la console, entendu le "tiidiiing" de démarrage, puis vu l'écran titre de Mario,... ce moment est mémorable !



Super Nes / Super Mario World
Rassurez-vous, je ne vais pas vous raconter comment j'ai eu toutes mes consoles. Concernant la Super Nes, il s'agit de ma première "vraie" console, une qui se branche sur la TV, celle qui m'a fait baver chez mes amis !
Je suis tombé dessus, par un vrai coup de chance, à 300 francs d'occasion avec Super Mario World et deux manettes ! Incroyable !
Je ne vous parle même pas des heures que j'ai passé sur Super Mario World, j'en garde un super souvenir.



Super Mario 64 (Nintendo 64)
J'ai eu la Nintendo 64 avec Super Mario 64, encore un Mario et oui. Je ne sais pas comment la plupart des gens sont passé de la 2D à la 3D et du souvenir qu'ils en ont, mais en ce qui me concerne, c'était comme un Coca glacé en pleine canicule : jouissif !
Imaginez un peu : jusque là je me contentait d'aller de gauche à droite dans les jeux et là, je pouvais aller où je voulais.
J'ai passé des heures à juste me balader dans la cour du château, à grimper aux arbres, à plonger dans l'eau, à tester les possibilités de Mario, à doser la vitesse de marche de Mario avec le joystick.
Bref, j'étais virtuellement libre pour la toute première fois, et ça mes amis c'est le plus beau souvenir de jeu que j'ai, indétrônable !

The Legend of Zelda : Ocarina of Time (Nintendo 64)
J'avais déjà bien goûté à la liberté dans Super Mario 64, mais elle a été multipliée par 100 avec The Legend of Zelda : Ocarina of Time !
Ma plus grande émotion dans le jeu est le moment où on quitte le village Kokiri pour la première fois.
On arrive dans la plaine d'Hyrule, petite cinématique qui montre l'endroit comme à chaque fois où on arrive dans un lieu nouveau, et là je me suis dit : « Wooaa mais c'est gigantesque, je peux aller vraiment où je veux ? »
A ce moment là, on se retrouve livré à soit-même dans cette immense pleine avec du terrain à perte de vue.
Je suis resté estomaqué devant cette grandeur, cette liberté et tout ce qui présageait pour la suite...



Goldeneye 007
(Nintendo 64)
Deuxième mission "Facility" : en pleine fusillade contre mes ennemis, des scientifiques sortent de leurs labos en entendant les coups de feu. L'un d'eux tombe à terre à cause de moi, un autre court vers la sortie mais, voyant que mon AK 47 pointe sur lui s'arrête, met les mains en l'air et se met en trembler !

« Mais barre toi de là ! » m'écriais-je. Pour ne pas mourir, je continue tout de même mon combat. Le pauvre scientifique se prend une balle perdue dans la main, il se la tient de douleur. Que de réalisme, que d'intensité, que de détails, pensais-je alors.



Dragon Ball : Budokai (GameCube)
J'ai toujours été fan de Dragon Ball. Tout ce qui touche à ce manga m'attire un moustique est attiré par la lumière.
J'ai adoré avoir un jeu intitulé Dragon Ball sur Super Nes, mais je savais au fond de moi que le jeu était mauvais.
Avec Dragon Ball : Budokai, j'ai enfin trouvé un jeu digne de ce nom avec mes Saiyens adorés !
Après plusieurs batailles acharnées, je débloque Sangoku Super Saiyen. Je peux me transformer en plein combat !
J'en avais toujours rêvé, c'est enfin chose faite et jamais je n'aurais été aussi immergé dans un jeu DBZ !



Medal of Honor : En première ligne (GameCube)
C'est avec ce jeu que j'ai découvert que le jeu vidéo pouvait vraiment faire mieux que le cinéma.
Je ne regardais pas "Il faut sauver le soldat Ryan", non, je vivais le débarquement allié dès les toutes premières minutes de jeu.
A bord de ma barge, je vois au loin se dessiner la côte de Normandie. Les gars autour de moi ont la trouille, l'un d'eux vomi même.
Un groupe de nos amis se fait bombarder juste à côté de nous, le stress monte. A peine arrivé, je tombe dans l'eau, les balles fusent, mes amis se font tuer sous mes yeux, le temps se ralenti, j'arrive à sortir de l'eau, le bruit est assourdissant, je n'entends pas les ordres, je suis perdu, je m'abrite, j'ai peur,...
Ce n'est qu'un jeu, mais immersif au possible, je n'imagine même pas ce qu'on dû endurer les personnes qui ont réellement vécu ça.



Burnout (GameCube)
Que de vitesse ! Je n'ose même pas regarder le compteur ! J'évite de justesse les voitures qui arrivent en sens inverse mais arrivé dans un tunel, c'est dans un bus que je rentre à pleine vitesse, j'ai même le droit à un ralenti pour montrer l'ampleur des dégâts.
Non ce n'est pas la dernière pub de la Sécurité routière, c'est simplement Burnout.



Goldensun (GBA)
Attention, si vous n'avez pas joué au jeu et que vous voulez le faire ceci est un spoil :
Au début du jeu, le village où vous vivez est en panique, c'est la tempête et un petit garçon est coincé par les eaux. Des villageois accourent pour l'aider mais le sauvetage échoue, un énorme rocher déboule emportant le garçon et ses sauveurs... J'assiste à ça sans pouvoir rien faire, le moment est prenant et terrifiant à la fois.

GTA III (PC / PS2)
Je parlais du fabuleux sentiment de liberté précédemment. GTA III m'a apporté beaucoup à ce niveau là.
Un ami me l'a fait découvrir et je ne peux que le remercier. Sans parler des missions ou de l'histoire, le jeu était merveilleux pour sa liberté d'action et de mouvement. Si j'ai eu passé des heures à me balader dans la cour du château de Super Mario 64 et dans la plaine d'Hyrule dans Zelda, là c'est toute une ville qui s'offre à moi ! Ce jeu m'a permit de faire tout ce qui ne me viendrait pas l'idée de faire dans la vie réelle et ça c'est un grand moment.



Wii / Wii Sports
Découvrir cette nouvelle façon de jouer avec Wii Sports et ses amis ou sa famille, partager des moments de jeu même avec des non-joueurs, rigoler tous ensemble et s'amuser le plus simplement du monde grâce au jeu vidéo, ça c'est vraiment super.



Guitare Hero III (Wii)
J'adore la musique, j'aurais aimé être un rockeur et gratter ma guitare devant une foule en délire.
Guitare Hero III m'a permit de le faire, virtuellement c'est sûr, mais de m'y croire quand même.

New Super Mario Bros (Nintendo DS)
Le mode multi-joueurs de New Super Mario Bros sur Nintendo DS est aussi simple qu'efficace.
Le principe est simple, Mario et Luigi s'affrontent, le vainqueur est le premier qui attrape un nombre d'étoile prédéfini.
Pour arriver à nos fins, tous les coups sont permis, le tout arrosé à la sauce Mario.
On court, on s'envoie des carapaces, des boules de feu, on se saute dessus, on court pour avoir l'étoile le premier, on se pousse, on se marre, on se nargue,...
De grands moments que je revis souvent avec mon petit frère et ma copine sans jamais nous lasser.

The Legend of Zelda : Twiligt Princess (Wii)
Au début du jeu, on assiste impuissant à un double kidnapping pendant que notre héros se fait assommer. Un énorme monstre arrive après à cheval sur une sorte d'énorme sanglier. A ce moment, je me suis pensé «espèce de salaud ! On se retrouvera ».
Ce fut chose faite, bien plus tard, en duel sur un pont. Après un combat chargé de pression, la victoire, enfin, le monstre tombe dans le gouffre. Epona se cabre et jamais Link n'a eu aussi fière allure en brandissant son épée. Le jeune garçon est sauvé mais mal en point.
Que d'émotions, quel moment !



Condemned (Xbox 360)
J'aurais pu citer Resident Evil sur PS1 et la scène où les chiens traversent une fenêtre pour se jeter sur vous alors que tout semblait calme, flippant.
Non, je vais plutôt parler de Condemned. J'avance à l'intérieur d'un bâtiment abandonné, dans le noir, aidé d'une lampe torche, quand soudain, un homme devant moi et disparu. J'ai juste eu le temps d'apercevoir son ombre.
Je sais qu'il est là quelque part, mais où ? J'avance prudemment, je regarde partout, le stress augmente au fil des secondes qui me paraissent si longues...
Au moment où je relâche mon attention, le bougre me saute dessus pour me faire la peau, je panique tire à côté. Il en profite pour me blesser, finalement mes balles ont raisons de lui malgré la pression.
Le reste du jeu est comme ça, j'ai parcouru le début du jeu oppressé, en retenant ma respiration malgré moi. Trop de pression, j'ai abandonné le jeu. Ce n'est pas fait pour moi, mais tout de même, quel moment les amis.

Uncharted 2 : Among thieves (PS3)
Que ce soit pour le premier Uncharted ou pour le deuxième, les deux jeux regorgent de grands moments.
Pour n'en choisir qu'un (et ça été dur), je dirais la scène du train, du début à la fin.
On avance de wagon en wagon affrontant les ennemis. Le magnifique décors autour de nous fuse à pleine vitesse.
Soudain un hélicoptère fait son apparition, histoire de nous rendre la tâche plus difficile. Je me cache, continue d'affronter mes adversaires en me demandant « mais comment vais-je m'en sortir ».
L'hélicoptère lance deux missiles sur le wagon qui explosent sous l'impact, je me jette sur le wagon de devant, l'autre se décroche et tombe dans le ravin.
Heureusement, le train entre dans un tunnel, me voilà sauvé... mais pas pour longtemps.
Un grand moment de cinéma de jeu, vivement le 3 !



Bioshock (PS3)
Après un crash d'avion, je suis apparemment le seul survivant en plein océan, entouré par les débris d'avion et de flammes.
La chance est avec moi, un phare se trouve à proximité, je n'ai plus qu'à nager jusque là.
A peine entré à l'intérieur, la porte se referme derrière moi, quelque chose me dit que l'endroit n'est pas sain.
Les lieux sont vieux et très sombre, mais ils ont un aspect délicieusement rétro type années 50-60.
Très vite, on découvre une ville engloutie, Rapture, par le biais d'un discours de son créateur vraiment bien mit en scène.
L'ambiance du reste est aussi flippante qu'accrocheuse.



One chance (flash)
Pas besoin d'être un gros jeu pour provoquer de grandes émotions. One chance est un petit jeu flash qui ne vous prendre que quelques minutes.
Pour faire court, vous avez trouver un vaccin contre les cancers, malheureusement, ça tourne mal, le vaccin tue les gens à petit feu.
vous avez six jours avant que tout le monde meurt. A vous de faire les choix pour arranger ça ou de profiter des derniers moments.
La musique aidant, on se sent mal à l'aise, perdu et comme le jeu l'indique : on a qu'une chance, vous ne pourrez pas refaire le jeu.
Pour essayer, c'est par ici : http://www.koreus.com/jeu/one-chance.html

Voilà, j'ai bien peur d'en avoir oublié, mais je pense que les principaux sont là.
J'aurais pu citer Aladdin, The Legend of Zelda : Link's Awakening, Mario Kart 64, TimeSplitters 2, Skate 3 ou même la Nintendo DS...
Faites-nous partager vos plus belles émotions du jeu vidéo.

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Commentaires

samcarredas
Signaler
samcarredas
J'oubliai : TLOZ NES evidemment...
samcarredas
Signaler
samcarredas
Plus belles émotions/jeux qui ont marqué mon expérience (pas forcément les meilleurs, juste ceux qui correspondent à une étape de ma vie de gamer) :
Dune 2 PC / Little Big Adventure PC / Monkey Island PC / Stunts PC / Warcraft 2 PC / Megaman 4 NES / Gargoyle's Quest GB / TMHT GB / Tiny Toons GB / Batman GB / SML 1 et 2 GB / Link's Awakening GB / Duck Tales GB / Tiny Toons MD / Soleil MD / Link to te past SNES / FFVI SNES / DKC2 SNES / Illusion of Time SNES / Mario 64 N64 / Majora's Mask N64 / Resident Evil Rebirth + 4 GC / Dead Space PS3.

Je crois que c'est tout...
Jon-DC
Signaler
Jon-DC
Goldeneye (N64) est clairement mon James Bond préféré, Dragon Ball : Budokai était génial, New Super Mario Bros (DS) est mon jeux préféré sur DS comme Super Mario World sur Super NES
Hakayami
Signaler
Hakayami
Niveau émotions, le seul qui me vient à l'esprit c'est GoldenEye sur N64. Des heures et des heures à passer sur le multi, c'était juste génial!
Mais j'ai jamais osé passé à Perfect Dark parce que sur la jaquette, c'était marqué -12 je crois et j'avais pas l'âge. Et comme j'étais un trouillard, j'étais persuadé qu'il y avait des trucs qui font peur (la main qui tombe du plafond dans Zelda Ocarina of Time, ça me faisait un peu peur à l'époque! XD Maintenant j'en ris) et... je l'ai jamais eu. Quel con! (Et pourtant GoldenEye, c'était bien tout public!)
Parodius
Signaler
Parodius
Perso le truc qui me fait chialé à chaque coup c'est l'intro de Zelda 1 sur nes ! Des les première notes les larmes monte !!! C'te honte !

Édito

MYD-C : qui suis-je ?MYD-C : mes jeux favoris

Archives

Favoris