Multani's Haven
  
Signaler
Saga

Bonjour à tous!

 

     On se dirige doucement vers la fin de cette rétrospective SSX. Aujourd'hui, on va parler du dernier épisode sorti sur les consoles 128 bit: SSX On Tour.

Le jeu est sorti fin 2005 (le 21 octobre chez nous) sur PS2, Gamecube, Xbox, et également PSP.

 

 

     La jaquette est assez révélatrice d'un virage de la direction artistique vers quelque chose de plus cartoon, plus décalé qu'auparavant. On va y revenir.

 

  - FEU D'ARTIFICE DANS TA TELE -

     Visuellement, le jeu se rapproche beaucoup de SSX 3, avec quelques améliorations. On note plus d'éléments à l'écran, de meilleurs effets de lumière, et des effets météo de toute beauté. C'est, à ce jour, le plus beau SSX (le 2012 n'est pas encore sorti !).

 

 

 

 

     Là où le jeu fait peau neuve, c'est surtout dans les menus. On est passé de quelque chose d'assez classique à un méli-mélo de crayonné animé, d'icônes bizarres et de polices destroy. Ca donne un cachet et une pêche plaisants aux menus. Après on accroche ou pas. Pour ma part je trouve que ça correspond tout à fait à l'esprit du jeu, donc je valide !


                 

 

   Ce nouvel épisode est également l'occasion de rajouter plein de détails dans l'environnement. On croise maintenant de gentils usagers des pistes, qu'on pourra mettre au sol et martyriser en toute impunité. Oui, il y a des enfants. Oui on peut le faire sur eux aussi.

     Pour finir sur l'aspect cosmétique, on peut noter l'apparition d'un effet "blur" quand on dévale les pistes à fond de boost. Tout simplement grisant.

 

  - DU GROS BOULEAU -

     Les petits gars de chez EABig n'ont pas chômé. SSX On Tour propose des environnements totalement inédits, chacun proposant des dizaines d'épreuves. On retrouve de la forêt, de la descente de pics, des parcours sur la glace, des passages urbains.

Le jeu est toujours structuré sur la base d'une montagne qu'on peut parcourir librement, mais les épreuves se déclencheront principalement par le biais des menus (car c'est beaucoup plus pratique).

     Les épreuves, puisqu'on en parle, contiennent les épreuves classiques de course et slopestyle, mais intègrent désormais pas mal d'inédit, comme devoir renverser un certain nombre de concurrents, ramasser des objets disséminés sur la piste, etc...

     Le gros du jeu, le mode Compétition, permet à son rider d'affronter ses concurrents dans un grand classement. Le but est bien évidemment de finir à la première place, devenant une star planétaire des sports d'hiver.

 

     Que dire du gameplay? Seules quelques modifications y ont été apportées. Tout d'abord, les Uber tricks disparaissent. Comme ça, pouf. Désormais, tous les tricks un peu farfelus que l'on peut sortir sont des "Monster tricks". Leur réalisation s'accompagne d'un ralentissement de l'action et d'un zoom sur le rider. La caméra se place latéralement au personnage, permettant d'apprécier le spectacle à sa pleine mesure. Etrangement, cela ne nuit pas trop à l'appréciation générale de la situation, même si des fois on discerne mal la distance qui nous sépare du sol.

     De plus, il est désormais possible de faire des handplants... Pour ceux qui ne connaissent pas, il s'agit d'attraper les rampes avec ses petites mains et tenir ainsi immobile, la tête en bas. A proscrire évidemment en course, cette technique peut s'avérer payante en slopestyle.

     Enfin, on note l'apparition des skis ! De prime abord, cela ne change rien, à part l'orientation du personnage. Mais lorsqu'on pratique un peu ce mode de contrôle, on se rend compte des différences en terme de prise de carre, de Monster tricks, et de maniabilité générale. Dans l'ensemble un poil plus difficile à maîtriser, cette nouvelle manière de jouer apporte un vent de fraîcheur à la série.

 

  - NEW CHARACTER -

     Au-delà du renouveau de contenu, la manière d'aborder le jeu diffère sensiblement de ce que l'on connaissait jusqu'alors. En effet, il faudra désormais créer son avatar de toutes pièces, en le personnalisant et l'équipant comme on l'entend.

     Mais quid des personnages historiques de la série? Pas de panique, ils sont toujours là. Ils sont présents en tant qu'antagonistes (un peu comme des boss). On les débloque au fur et à mesure de notre progression, et on peut ensuite les utiliser dans le mode Partie rapide.

On retrouve ainsi Elise, Mac, Kaori, Zoe, Psymon, Nate et Allegra. On découvre également 3 nouveaux personnages:

 

                                       

                Tyson Logan (US)                                    Skye Simms (AUS)                                             Sid (JP)

 

     La version Gamecube du titre bénéficie quant à elle de 3 personnages ultra-exclusifs: Mario, Luigi et Peach ! Bon ça fait un peu bizarre de voir un plombier italien avec un gros nez sur un snowboard, mais après tout, le jeu est complètement déjanté, alors...

 

  - QUAND LA MUSIQUE EST BONNE -

     Une fois de plus, la bande son du jeu est de grande qualité. Elle a tendance à se tourner un peu plus vers le rock, délaissant le hip-hop et l'électro des anciens épisodes.

On retrouve ainsi quelques grands noms de la scène rock: Avenged Sevenfold, Billy Talent, Def Leppard, Queens of the Stone Age, Bloc Party, Iron Maiden, Scorpions !

 

 

 

     Pourtant, malgré toutes ses qualités, ce SSX On Tour est loin d'être considéré comme le meilleur de la série. Je pense que cela est dû en grande partie au level design. Le jeu tente de naviguer entre deux eaux, ce qui n'est jamais évident.

La structure en massif montagneux à parcourir, héritée de SSX 3, a pour principal défaut de limiter l'imagination des designers. La montagne reste la montagne, quoiqu'on mette dedans.

Ce choix est d'autant moins compréhensible que le Freeride est une part négligeable du contenu. Pourquoi ne pas avoir conservé simplement le choix des épreuves par les menus (ce que tout le monde faisait), et offert un level design beaucoup plus précis?

Le problème dans On Tour est que les parcours sont (très) tortueux, sans être tout le temps fun. Il y a beaucoup d'arbres au milieu du passage, ou en face d'éventuels raccourcis. Cela demande donc une longue période d'adaptation, où on apprendra les tracés par coeur, jusqu'à être enfin performant.

 

     Pour moi, ce On Tour est un excellent épisode, j'y ai passé quasiment autant de temps que sur SSX 3. Il ne renie à aucun moment les fondamentaux de la série, mais a peut-être trop voulu complexifier son level design, et ce inutilement.

 

 

A bientôt pour la suite !

 

 

Sources: WikipediaSSX Wikia, ArmChairEmpire

Voir aussi

Jeux : 
SSX On Tour
Sociétés : 
EA Sports BIG
Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Commentaires

Multani
Signaler
Multani
Mm je me souviens pas trop de ça. Je sais que le jeu était très sensible à la position du snow lors des petits dénivelés. Il fallait bien faire gaffe avec le stick à conserver une position droite.
Multani
Signaler
Multani
Je vois ce que tu veux dire, et oui on ressent bien le changement de ton. Néanmoins, le gameplay reste pour moi irréprochable
eclypse
Signaler
eclypse
j'ai moins aiimé cet épisode, parce qu'il n'y avait que le coté punk/grunge, et pas celui un peu off-road de SSX3. ça faisait un peu trop artificiel.

Multani's Haven

Par Multani Blog créé le 20/11/10 Mis à jour le 18/05/15 à 14h20

RPG, jeux du présent ou du passé, voire articles sans rapport avec le jeu vidéo, vous trouverez ici un peu de tout ça..

Ajouter aux favoris

Édito

 

 

 

 

 

   -

 

 

 

 

 

I/ Présentation

 

II/ Les premiers pas

 

III/ Le système de "skills"

 

 

 

 

 

I/ Les métiers à composante militaire

 

- Mission runner

 

- Miner

 

- Bounty Hunter / Pirate

 

 

II/ Les métiers non-militaires

 

- Trader

 

- Manufacturer

 

- Explorer

 

- Planetary Industrialist

 

 

 

 

 

I/ Les corporations de joueurs

 

II/ Les flottes

 

III/ Les "wormholes" et la "Null Sec"

 

 

 

 

 

I/ Incarna

 

II/ DUST 514

 

III/ Divers

Archives

Favoris