Les paroles qui provoquent

Par Mui Mui Blog créé le 14/08/12 Mis à jour le 17/08/12 à 07h12

Parfois les gens me haïssent par mes propos lancés mais qui font toujours l'objet d'un débat poussé car au fond dans mes paroles, il y a toujours une part de recul, d'analyse et de vérité. Mon but premier étant de provoquer pour faire réagir.

Ajouter aux favoris
Signaler

liens : http://www.gameblog.fr/news/30565-electronic-arts-a-vendre

Les investisseurs changent de camps et les actions suivent.

Il existe plusieurs guerres dans le monde du jeu vidéo contre le piratage, contre la concurrence ou contre la mauvaise image mais comme dans toutes bonnes guerres, en somme, tout est une question de fric. Alors au détriment des joueurs (pour ne pas dire pion, comme dans une guerre), les éditeurs tentent de remplir leurs caisses par des DLC, par des éditions collector ou par des goodies. Mais cela ne suffit pas.

Quand on est une grosse boite, ils existent seulement deux moyens pour avoir un apport coût qui sont les investisseurs et les actionnaires. Donc dans ce principe peu importe si le jeu se vend à des millions exemplaires.
Bon, Un exemple >
Le prix de vente d'un jeu n'ont pas évolué dans le temps mais le coût de production a triplé et peut s'élever jusqu'à 60 millions. (Je vous renvois à l'article « Combien ça coûte un jeu vidéo ? » http://www.gameblog....te-un-jeu-video )
Il faut prendre en compte qu'une maison ne produit pas qu'un jeu mais plusieurs, que tous ne marchent pas et n'atteignent donc pas le plafond du coût de production. Ainsi l'argent gagné sur les jeux qui se sont bien vendu sert à renflouer l'argent perdu des jeux peu vendu. Les conséquences vont bon train quand un jeu ne marche pas. Les investisseurs perdent plus qu'ils n'en gagnent donc ils se cassent. Il est par la suite très difficile de regagner leur confiance et préfèrent réinvestir dans un autre projet. Après il faut ajouter à cela, qu'il y a plein de nouveaux marchés notamment sur Internet ou plusieurs secteur en Chine qui poussent les investisseurs à prendre d'autre décision.

Sans parler de la Crise financière, des joueurs qui se montrent de plus en plus exigeant (les japonais en font les frais), de nouveaux marchés qui se créent autour du jeu vidéo (Internet, Free to play, smartphone), etc et etc.

Donc contrairement à il y a 10 ans, le marché du monde du jeu vidéo est devenu vraiment « casse gueule », c'est à dire que si 2 jeux ne marchent pas, il est difficile qu'ils s'en sortent financièrement. Sans parler qu'il y a 10 fois plus de maison de production donc 10 fois plus de jeu produit. Ce qui répond à une saturation donc à des licenciements ou à des ventes de boite de prod.

Le problème de ce moment est qu'il y en a trop pour le coût que ça coute et surtout pour le choix du joueur. C'est entrain de se dérouler comme pour le marché de la Bd ou du manga où il y a une surproduction (et bcp de merde) sans réellement penser à prendre des choix plus judicieux.

Pour ne citer que ceux que j'admire et qui en ont fait les frais des conséquences :
Activision. / Blizzard
Bioshock 
Mirror's Edge (EA)
PS vita
Silent Hill
Rockstar
Dead Space (EA)

Sinon, mon coup de gueule : « Je me répèterais sans cesse « à force de penser fric ou rentabilité, ils s'en mordent les doigts ». Les gens évoluent et à partir de là au moment où les boites (peu importe la branche de marché) rentrent dans une politique plus ramasse fric qu'autre chose à un moment où un autre, prendre des gens pour des pigeons en nous sortant des merdes (je parle notamment de DLC, que je peux comprendre que ça « aide » en général mais il y en a qui sont kiff kiff foutage de gueule ou des jeux qui bug qui font planter le jeu ou même pire) ça la fou mal car là, on tombe de plus en plus dans l'irrespect. Il existe encore plusieurs point noir au tableau en forme de cercle, comme le fait que les joueurs en demandent toujours plus et encore plus et tombe là, dans l'irrespect des producteurs. Bref, il y aura toujours des contents et pas contents.

Mais à un moment, il faudra penser que l'un sans l'autre, que ce soit entre des maisons prod (même concurrentielles) ou des clients, le monde continuera a évolué dans de mauvaises voix et c'est ce qui est entrain de se dérouler. D'un côté des boites ferment et de l'autre les clients partent. Au final, la plupart du temps que de la merde. Il faut parfois se serrer les coudes ensembles pour construire des perspectives meilleures (je parle autre que d'être obliger de se connecter via Internet pour jouer surtout en solo, même si je comprend que c'est contre le piratage, mais de la merde).»   

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler

Liens : http://www.gameblog.fr/news/30439-ea-le-dematerialise-supplantera-bientot-les-ventes-physiques

Le bonheur de certain fait le malheur des autres : Free to play, Smartphone et Streaming.

C'est un fait la vente en demat' se vend de plus en plus comme le dit l'article « difficile de le contester ». Delà à dire que c'est l'avenir, Peter Moore voit sa vision de l'avenir du jeu vidéo où la tendance actuelle se focalise sur le free to play, les smartphones ou encore le « streaming » (oui, oui j'insiste sur le mot streaming). Retenez aussi que quand une personne parle « d'avenir », il pense « business » avant tout. :)

Il faut aussi prendre en compte, les éditeurs et producteurs obtiennent aussi plus d'argent via la vente en démat' donc sur certains jeux en vente démat', il y a des offres qui ont des réductions allant jusqu'à -10% minimum pour un nouveau jeu ou allant jusqu'à -75% pour des vieux jeux ou encore des pack de jeux aux offres incommensurable proposant chez certains éditeurs plus de 50 jeux à 99€. .

Pour calmer les ardeurs et rassurer les anti-demat', il existera toujours des supports physiques, déjà, pour tout ce qui est collector ou edition limited, comportant des goodies à gogo.
De deux, une console HD de salon reste une console HD de salon, et en vu des prochains jeux à venir (PS4 ou 720), il faudra beaucoup d'espace de stockage en plus d'avoir une carte graphique adaptée, si on s'étend à du démat', donc il faudrait payer plus de 600€ la console... (oui, mais non :) Je privilégierais toujours mes économies pour mes projets perso), à moins d'avoir un PC digne de ce nom et payer encore plus cher (j'ai déjà un PC, donc no-merci, bon j'avoue, il bug de plus en plus).

Après peut être que les futures consoles vont aller dans le sens démat', en proposant des cartes à puce comportant un certain nombre d'espace de stockage, sans le jeu appropriement dit  dans la cartouche, facilitant ainsi le coût de production, le contre piratage, etc. Mais pour cela, il faudrait avoir une méga bonne connexion Internet ou des bornes spéciales. Après ça reste ma vision de Monsieur soleil XD. Enfin c'est plus une supposition qu'une prévoyance. Mais je prévois quand même un pokémon sur 3DS (oui je veux toucher pikachuuuu et le buter à coup de psykokwak) ou encore une 3DS taille écran de cinéma mode XXXXXXXXXXXXXXXXXL, un rêve (plonger dans un univers à la « the Island » et donner des coups manchettes à Sangoku (pour ne pas dire Justine biebeur), kaméhaméha dans ta tronche « bientôt sur Kinect » même si j'ai pas la 360, pas grave je squatterais chez mes amis) :D.

Je pense que Peter Moore dans son interview, s'est focalisé sur le démat' en pensant business à travers les différents supports démat' (Smartphone, Box, Ouya, etc) et ne s'est pas vraiment focalisé sur les consoles de salon (d'un côté, on est dans la section Business de Gameblog).

Mais bon, qu'on le veuille ou non, la vente en démat' continuera à progresser dans sa lancée. 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler

Liens : http://www.gameblog.fr/news/30435-ps-vita-des-ventes-jugees-acceptables

Dans le monde du jeu vidéo il faut se montrer objectif.

Peut être que cela présage une baisse de prix de la console (j'insiste sur le "peut être") ou c'est qu'il croit que les ventes vont augmenter grâce aux prochains titres à venir. 
Si c'est le cas pour une "baisse de prix" d'au moins 50€ + proposition d'un catalogue de jeu ou de téléchargement de jeu "offert" et "non" faire un jeu inclut dans l'achat dans un packaging, ("avoir le choix", c'est mieux et le mot "offert", c'est vendeur) + carte Sd à 8 Go dont le tout serait à 190€. Il y a de forte chance que la console se vende. Mais si il compte sur leur prochaine line-up de jeu faut pas rêver, il ne se vendra pas.

Mais, le problème est qu'il y a un bien un "mais". Encore très peu de grand jeu à venir sont proposés sur la Ps Vita contrairement à la 3ds avec qui on est sur et certain, lors de l'achat de la console, nous proposera un vaste catalogue de jeu sous leur licence Nintendo "Fun" dont Zelda, Mario, Pokemon, etc et c'est ce qui nous attire consciemment ou inconsciemment pour nous les "vieux" de plus de 25 ans.

Après il y a un autre "mais", la console 3ds, du à sa baisse des prix, Nintendo a vu ses taux de vente grimper en flèche. L'achat a demandé un coup d'investissement de la part des acheteurs. Donc la question est, "Est ce que les acheteurs de la 3ds sont prêt dans l'année 2013 à investir dans une Ps Vita ?". 

Même si leur étude stratégique ou marketing, ne sont pas les mêmes, par exemple :
- Nintendo > 3d relief, Jeux sous licence, Gamer (si on veut, du moins ils essaient), toujours dans un esprit de famille et de convivialité à la "Steve Jobs", ce n'est pas tout à fait la même conception "sociologiquement parlant" par rapport à "Apple" au point de vue du concept marketing mais Nintendo joue à la fois "sur l'esprit enfant" tout en donnant une dimension de sociabilité que ce soit en famille, entre pote ou même avec des inconnus et ils font la même pour leur WII U. Après est ce que leurs mises en place stratégique va marcher ? Pour l'instant pour la WII U, ça n'a ni l'air de marché, ni de convaincre. On verra. 

- Sony > Technologie, Gamer (là c'est plus crédible que Nintendo)... Pas de grand argument de vente au public car trop "ciblé" Gamer ou Luxe (qui dit luxe, dit inaccessible ou qui dit Gamer, dit limité) et trop encré par leur même stratégie marketing par rapport à la PS1 et la PS2. Trop de chose à revoir chez Sony. Rien que le mot ciblé restreint l'état d'esprit. 

A force de penser argent ou rentabilité, Sony s'en morde les doigts contrairement à Nintendo où "oui", bien sur ils pensent argent ou rentabilité mais en plus, Nintendo se penchent sur les mots "expérience" au point de vue du Gameplay et "convivialité". En gros, Nintendo, suscite l'intérêt du jeu donc du joueur tandis que Sony se base sur la "Technologie" et "Evolution" graphique donc cela créée des blocages.
Il ne faut pas oublier que dans Jeu vidéo, il y a le mot "jeu" et qui dit jeu dit "enfant, divertissement, découverte, partage, ouverture, etc". 

Bref, il y a 1 millier de cas à analyser : Ouya, Smartphone, Box Internet, PC, autres consoles next gen à venir, dont la culture qui se différencient selon des pays ou encore le fait que, maintenant, la plupart des jeux vidéos se ressemblent et n'évoluent plus vraiment (Big up à David Cage de Quantic Dream, non, non je ne rentrerais pas dans une discussion sur David Cage, je suis d'accord avec sa manière de penser mais après sur sa manière de s'exprimer... euh... donner son avis sur le monde du jeu vidéo, c'est intéressant en sois mais donner un avis suscite toujours des controverses et provoque même actuellement de la haine.).

J'espère simplement me faire entendre car au lieu de s'expliquer de long en large et à travers sur leur problème de vente ou de leurs difficultés au prêt des éditeurs, ils devraient se remettre en question et "donner" des solutions à leurs problèmes comme "Oser" faire des projets qui sort des sentier battus, puisque la tendance sera le Free to play, la Ps Vita a les capacités de faire ce "Free to play", ou proposer la politique des jeux à 2€ au lieu de 5€ ou plus, comme le fait Appel puisque tout le monde ne possède pas d'Iphone ou d'Ipad et n'a pas accès à certains jeux, ils existent plein d'alternative à leur problème dont il y aura toujours des conséquences (des exemples parmi tant d'autre, dont certains exemples vont se faire pour leur PS3). Mais le problème est comme ils ont commencé à vendre leur Ps Vita dans un état esprit trop "Gamer" et trop "Luxe", les deux méthodes proposées, "Free to play" et "Jeux à 2€" risquent d'avoir un contre effet sur l'image qu'ils ont voulu donné au prêt des clients mais qui correspondent à plusieurs attentes, c'est du "quitte ou double". 

Il faut penser que la PS Vita a beaucoup plus de ressource hors norme contrairement aux autres supports nomade. Un "The Witcher" ou un "Secret of Mana 2", "Eco 2" peuvent se faire sur la PS Vita et la Ps Vita se vendrait (Oui, je m'emporte un peu mais avouez que ça serait "Gigantesque"). Il faut créer des surprises au lieu de se baser sur des redites "GTA", "Uncharted", "Resistance", "Assassin's creed"... dont la plupart des personnes préfèrent les acheter sur nos consoles de salon ou PC car pour l'instant seulement 2 jeux sur Ps Vita ont suscité l'intérêt des joueurs et ces 2 jeux sort des sentiers battus  sont "Gravity Rush" et "Escape Plan".  

Mais reste encore la question sur "est ce que les éditeurs seront d'accord ?" car temps qu'il n'y aura pas d'éditeur, il n'y aura pas de jeu. Et sans parler de ce qui c'est passé pour la "PSP" au prêt des éditeurs ou des possesseurs de Psp, ce qui pourrait expliquer en grande partie le "non soutien" de la part des éditeurs et le "non achat" de la PS Vita.

Trop de chose !

Enfin, tout ça pour dire que les problèmes les plus récurrents restent le "prix de la console" et leurs arguments de vente qui (comme on peut le voir) ne marchent pas, que ce soit au prêt des clients ou des éditeurs. XD (Tout ça pour ça) et surtout un grand problème, sur leurs études et méthodes stratégique et marketing PS Vita et ça fait tout, la preuve en ce moment surtout quand on annonce juste après la PS4.

"Faire des failles, une force et faire de la force un atout". 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Archives