MrDim's Blog

MrDim's Blog

Par MrDim Blog créé le 21/08/16 Mis à jour le 18/10/16 à 19h44

Petit blog tranquillou d'un jeune caribou qui souhaite partager ses passions que ce soit des jeux vidéos ou des mangas ! Enjoy your reading !

Ajouter aux favoris
Signaler
Journal de bord (Jeu vidéo)

Que m'arrive-t-il ?... Où suis-je ?... Quelle est cette brise qui effleure mon casque ? Je m'éveille sur une planète qui me semble totalement inconnue et dépourvue de toute trace de forme de vie dû à cette radioactivité que ma combinaison vient de détecter. L'initialisation de mes équipements pour pouvoir survivre continue de se mettre à jour mais je remarque que mon vaisseau n'est plus opérationnel dû à un crash que j'ai probablement eu... Est-ce la raison pour laquelle je me sens si désorienté ?

 

Pas le temps de rester là les bras croisés je dois faire en sorte de quitter cette planète au plus vite mais avant cela, il me faut un moyen de canaliser ou du moins restituer au fur et à mesure la protection que me confie ma combinaison contre cette radioactivité. Je découvre avec stupeur que je suis également équipé d’un scanner et d’un pistolet qui fait office de multi-outil, utilisé à la fois pour collecter des ressources mais aussi me défendre par la même occasion, ce qui me servira à survivre.

 

 

Un destin déjà tout tracé

 

Après avoir enfin décidé de commencer mon périple, j'aperçois tout près du vaisseau une capsule qui me semble plutôt être une balise de détresse qu'un tas de ferraille endommagé laissé à l'abandon. Celle-ci s'agite tout à coup lorsque je m’approche suffisamment d’elle, afin d'en connaître les raisons et les motivations du message qu’elle peut contenir. Une orbe mystérieuse en ressort, impossible de la fixer dû à son incroyable éclat, je ressens une présence qui m'inspecte, me connais, m'analyse et communique avec moi à travers la pensée en ne laissant qu'un bref message : " suivre la voie qu'un être nommé Atlas a tracé pour moi ".

 

 

Qu'est-ce que cela signifie ? Dois-je accepter cette requête ? De toute façon je n'ai pas d'autre choix que de suivre mon instinct et croire à l'orientation que me suggère cet Atlas dans le but d'éclaircir mes doutes et questions en suspens.

 

A la recherche d’une solution

 

Suite à l’information reçue par cette balise, je dois tout d’abord inspecter l’étendue des dégâts qui ont été causé sur le vaisseau, avant de pouvoir partir en quête d’éventuels matériaux et ressources nécessaires à son refonctionnement. La majorité des pièces sont à l’état de pièce détachées, mais je ne dois pas me laisser abattre, il me faut trouver un moyen de réparer, reprogrammer et fournir du carburant à mon vaisseau mais aussi à mon système de survie.

 

Non loin du précipice qui borde le flanc de la montagne, je peux observer en cette nuit tempérée, une terre sèche mais riche en flore, alors que le climat semble plutôt aride et désertique pour la croissance d’une plante dans un milieu tel que celui-ci.  

 

 

Contemplant la vallée depuis mon plateau, une structure inconnue gise non loin d’ici, esquissant un certain mystère et incompréhension de ma part à la signification d’un tel monument au milieu de nulle part. Face à cet édifice ressemblant à une petite stèle cylindrique où au centre, un signe est gravé et creusé, celle-ci s’illumine au contact de ma main et comme avec la balise de secours, infiltre mon esprit.

 

Un mot audible dans une langue que je ne comprends pas jaillit sur l’écran de ma combinaison avec des caractères étranges qui s’illuminent d’une lumière douce couleur lilas  pour ensuite se consumer en quelques secondes. L’instant d’après, ma combinaison m’informe que je viens d’apprendre et d’enregistrer dans ma base de données le mot " savoir " dans le dialecte de la civilisation korvax. Confus par ce qu’il vient de se produire et la fatigue gagnant chaque minute du terrain, il faut que je me repose à bord de mon appareil.

 

La nuit passée à l’abri dans le vaisseau, ma première exploration se trouve être une grotte luxuriante à proximité du camp où mon scanner détecte de nombreux minéraux que je peux extraire afin de pouvoir alimenter ma combinaison mais aussi certaines parties de l’appareil. Ayant la possibilité de pouvoir analyser chaque élément de mon environnement, je profite de cette occasion pour en apprendre plus sur sa flore en attendant de pouvoir croiser, peut-être, une créature vivante qui je l’espère, sera bienveillant et amical en ma compagnie. 

 

Les bienfaits de la planète

 

Etant le premier de mon espèce à avoir découvert certaines plantes et roches qui arborent cet antre, j’ai la possibilité de pouvoir les nommer à ma guise pour laisser une trace de ma visite sur cette planète qui au passage, je rebaptiserai surement plus tard, lorsque je serai un peu plus serein sur ma situation.

 

Je découvre avec surprise, après avoir parcouru la grotte de fond en comble, des ressources qui me sont jusque-là inconnues, comme du fer, du carbone et de l’aluminium

 

 

Activant le scanner pour en savoir davantage, celui-ci m’informe que chacune de ces ressources appartient à une catégorie qui lui est propre : les éléments " Isotopes " dont fait partie le carbone, serviront à recharger des armes, des équipements d’extractions et l’exocombinaison, les éléments de type " Oxydes " comme le fer, permettront de créer et recharger des éléments défensifs, les éléments dit " Silicate " dont je n’avais pas encore fait la découverte, sont employés à la création de composants de vaisseaux et d’exocombinaisons, tandis que les éléments de la classe " Neutre " sont principalement utilisés dans un but commercial. 

 

Rassuré par les données collectées et l’utilisation que je pourrais faire de ses matériaux, je comprends que je dois impérativement en collecter un maximum à chaque voyage que j’entreprendrai, afin d’établir un stock de réserve conséquent en cas d’urgence nécessaire.

 

Sans plus attendre, après avoir terminé ma fouille dans cette grotte, il me faut maintenant m’aventurer sur cette terre sèche à la recherche d’habitant mais aussi de potentielles autre ressources utiles.

 

Seul au monde… ou pas

 

Sous un soleil effervescent, ma combinaison indique seulement une température de dix-neuf degré sept pour une radiation avoisinant les soixante-cinq degré de toxicité. Une belle après-midi qui s’annonce, si je puis dire. Découvrant un paysage à couper le souffle malgré cette impression de solitude, le scanner détecte une balise qui se trouve non loin de ma position actuelle. Une lueur d’espoir m’envahie, pensant peut être trouver une forme de vie intelligente qui pourra répondre à mes questions, qui n’ont pas encore eu de réponses jusqu’à présent.

 

 

Mon inventaire bien rempli, mon jetpack bien harponné sur mon dos et ma résistance aux effets climatique de la planète restaurée, je suis paré pour découvrir la signification de cet étrange signal émis par cette balise. Tout en me dirigeant vers cette alerte, pendant que je continue à inspecter chaque parcelle du terrain où sillonne de multiple types de plantes et de roches, j’aperçois une créature étrange aussi grande que moi, qui se tient debout sur deux pattes griffues, munie d’une queue et d’une petite tête avec une légère crête bleue présentant un énorme bec qui ne m’inspire pas du tout confiance.

 

Après un certain temps d’observation, la créature me parait amicale et intéressée par un matériau que j’ai en ma possession. Après lui en avoir donné une certaine quantité tout en restant sur mes gardes, celle-ci émet un croassement de joie en m’indiquant par un coup de tête de la suivre l’air émerveillé.

 

 

Surpris d’un tel comportement, je la suis jusqu’à l’endroit qu’elle m’indique révélant après avoir creusé quelques secondes, une pierre rouge couleur alizarine émettant un scintillement éblouissant par les rayons du soleil qui ne cessent de la mettre en valeur. Elle contient en son sein un matériau que je n’ai encore jamais vu auparavant, un radnox, appartenant à la catégorie des éléments la plus rare de toutes, les " Précieux ".

 

Arrivé à destination

 

Ayant toujours voulu appeler mon animal de compagnie par des noms plutôt loufoques, je décide donc de la prénommer Casse-Noisette de par son énorme bec. Contente de m’avoir trouvé cette petite merveille, elle continue ses fouilles à la recherche de potentiels autres matériaux susceptibles de m’aider dans mon voyage, mais hélas je dois l’abandonner pour reprendre mon chemin vers cette balise qui m’intrigue grandement.

 

Sur le chemin, alors que ma collecte d’héridum va pour le mieux, un petit drone volant qui depuis un petit moment analysait l’environnement, se rue sur ma personne en virant son ½il du blanc au bleu tout en me scannant pour je pense, évaluer si j’enfreins une quelconque règle régissant sur cette planète. 

 

 

Je n’ai rien vu de tel auparavant ! Après un scan qui me balaye de la tête au pied, l’½il reprend sa couleur initiale et le petit engin reprend son travail d’inspection. Cette machine ressemble à n’en pas douter à une sorte de sentinelle qui occupe le poste de gardien de l’environnement et de l’équilibre sur la planète. Mieux vaut qu’en la présence de l’une d’entre elles, si elles sont plusieurs, je reste prudent et ne porte pas trop l’attention sur moi.

 

Quelques mètres plus loin après ma rencontre surprise, une station se dresse devant moi. Mon scanner ne s’est pas trompé, le signal m’indique bel et bien cet endroit. Un large bâtiment muni d’ une passerelle reliée à une plateforme rectangulaire où au centre, un socle fait office de rampe d’atterrissage pour d’éventuels vaisseaux. Sous le toit qui dépasse de quelques mètres le bâtiment en largeur, un individu muni d’un casque semble très occupé et concentré sur la tablette qu’il porte dans sa main droite.

 

 

M’ayant aperçu, l’individu me fait des gestes très rapides d’aller-retour de la main, signe de venir le voir assez rapidement. Une description s’affiche soudainement à l’écran de ma visière, décrivant l’espèce à laquelle appartient cet alien : " Les Korvaxs sont une race d’être artificiel qui mettent en avant leurs connaissances et l’apprentissage avant toute autre activité. Ils ont une confiance en eux qui les poussent à croire qu’ils sont plus intelligents que les autres races ". 

 

Alors il y a d’autres races qui peuplent les différentes planètes et galaxies ? Cela ne va pas me faciliter la tâche si certaines sont plus hostiles que d’autres en plus d’apprendre leur langage mot par mot grâce à ces stèles que l’on pourrait appeler " Pierre du Savoir ".

 

Rencontre avec un inconnu

 

Le korvax interagit dans sa langue que je ne comprends pas où même le mot " savoir " que j’ai pu apprendre auparavant ne m’est d’aucune utilité. Il pointe du doigt ma combinaison puis me montre sa tablette avec des espèces de la faune et de la flore d’une autre planète, me faisant comprendre qu’il aimerait obtenir des informations sur celle-ci que j’ai pu analyser. 

 

Deux choix se présentent : dans un premier temps lui fournir les données que j’ai collecté afin de recevoir une quelconque information ou récompense en retour, soit je les garde pour moi et lui propose un échange contre des ressources. De toute évidence, partager avec lui mes connaissances fera surement en sorte que je monte dans son estime en lui prouvant que je suis également une créature douée d’une certaine intelligence.

 

Après lui avoir donné l’autorisation de pouvoir transférer mes recherches, le korvax hoche la tête avec un roucoulement de joie qui laisse apparaitre une toute autre expression qui prend la forme d’un symbole sur son casque avant de revenir à son état initial. Son comportement confirme ma bonne prise de décision. 

 

Pour cet acte généreux, je le vois soudainement appuyer sur une touche de sa tablette. Mes connaissances technologiques se mettent à jour révélant la capacité de produire une version améliorée de mon scanner et la position d’une balise qui m’indique l’emplacement d’un observatoire se trouvant sur une autre planète.

 

Départ et fragment d’histoire

 

Satisfait, il retourne à ses occupations me laissant tranquille. La sphère flottante que je vois à ses côtés me parait bien étrange. A quoi peut-elle servir ? Un symbole représentant un bouton de marche qui clignote n’attend que mon approbation pour pouvoir l’activer. Après avoir appuyé sur l’interrupteur, un terminal s’affiche, révélant un texte qui décrit l’utilisation de cette machine : Marché galactique, achetez ou vendez à travers toute la galaxie.

 

Détenant un surplus de ressources que je devais garder sans avoir la possibilité d’en acquérir de nouvelles, dû à mon inventaire limité, c’est si je ne m’abuse, l’occasion de se faire un peu de blé. Cela tombe bien car je n’ai jusqu’à présent pas gagné un sou. Après quelques transactions bien acheminées, il me faut quitter cet endroit et retourner au campement. 

 

Lui faisant signe de la main en guise d’adieu et de remerciement, je rebrousse chemin en direction de mon épave de vaisseau qui n’attend qu’une chose, qu’on le remette sur pied. À mon retour je croise énormément de créatures, de ressources et de plantes que je n’avais pas encore eu l’occasion d’ajouter à ma bibliothèque galactique. Cependant, il m’en reste quelques unes à trouver et pour cela je vais avoir besoin de parcourir la planète à bord de mon vaisseau.

 

De retour au camp, j’effectue les réparations, l’approvisionnement du carburant et la met en marche : " Allumage des feux… OK. Propulseur de décollage… OK. Pulsoréacteur… Ok. Bouclier déflecteur… Ok. ". Maintenant que tout est opérationnel, il ne me reste plus qu’à effectuer mes dernières recherches sur les spécimens manquants, ce qui me permettra d’obtenir de l’argent. Car oui, lorsque la découverte totale de la faune est accomplie, une prime est envoyée directement à la personne qui a réussi cette prouesse.

 

Quelques heures passent, la nuit revête discrètement sa robe d’une douce teinte rougeâtre. La dernière créature analysée et la récompense obtenu, une nouvelle stèle qui n’avait rien à voir avec les autres que j’ai rencontré dernièrement se dresse devant moi. Rectangulaire avec une sphère emboitée dans un socle au sol, le même processus d’activation est nécessaire pour établir le contact.

 

 

Comme cette orbe mystérieuse, la sphère au sol se lève, le monolithe s’allume et fait valser entre ses gravures, un dégradé de bleu qui reflète en cet instant une atmosphère de tranquillité et d’harmonie. En plus de l’apprentissage de plusieurs mots, un court récit suit m’expliquant un passage sur l’histoire de la civilisation '''korvax''' qui autrefois, peuplait cette planète qui était beaucoup plus riche et saine. Le conte dévoilé, je prends non plus cette fois la route à la recherche d’un nouveau bâtiment ou plante non répertoriée à ma connaissance, mais vers les étoiles en quête de l’observatoire qui m’attend au-delà de cette planète.

 

 

---

 

Fin de transmission

 

 

Nom de la planète :  _Toxiclaque_
Galaxie :  _SRC_
Météo : Nuage de gaz
Sentinelles : Typiques
Flore : Abondant
Faune : Modéré

 

 

 7 Espèces trouvées :

 

          (reste à venir).

Voir aussi

Jeux : 
No Man's Sky
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Petit caribou d'eau douce, le monde des jeux vidéos et des mangas japonais m'ont bercé dans le tonneau depuis mes premières dents de lait ! Aujourd'hui je souhaite partager mais aussi en apprendre plus sur ces mondes qui me fascinent et me passionnent avec vous.

 

Donc n'hésitez pas à me corriger, commenter, critiquer, crier, partager et aimer si ce que j'écris vous plais (ou pas) !

 

Du coup et bien... vous trouverez pour le moment sur ce blog :

 

Journal de bord : mes journaux de bord sur différents jeux que j'aurais pu tester ;
Geek : mes trouvailles d'objets geeks ;
Bilan : des récaps de la semaine en lien avec les jeux vidéo ou les mangas ;
News : informations sur l'actualité du jeu vidéo et des mangas ;
Retro Gaming : des souvenirs sur mes tous premiers jeux ;
Box Geek : l'ouverture de mes box Geek !

 

Archives

Favoris