Screenopathe

Catégorie : Mes débuts dans le comics

Signaler
Mes débuts dans le comics

 

                                                 Ultimate-Spiderman-Ultimate-Collection.jpg

Ca faisait longtemps que je n'avais pas parlé de comics. Et cette semaine on va s'attaquer à un autre monument de l'univers Marvel : Spiderman, une des séries les plus connues et vendues chez Marvel. Il était donc impossible que Spidey n'ait pas sa propre version rajeunie à travers l'univers Ultimate, ce reboot de l'univers Marvel qui a débuté dans les années 2000. Aujourd'hui, je vais donc vous parler des premiers épisodes de Ultimate Spidermangrâce à son édition Ultimate Collection qui collecte la première année d'exploitation de la licence, à travers treize épisodes. Pour ceux que l'ISBN intéresse, c'est celui-ci : 9780785124924

Ultimate Spidermana commencé à être publié à la fin de l'année 2000, en même que les autres rebootde l'univers Ultimate. Derrière le scénario se trouve Brian Michael Bendis, qui a travaillé sur Ultimate X-Men, Ultimate Fantastic Fourou encore House of M. Côté dessin, c'est Mark Bagley qui s'y colle et il a d'ailleurs dessiné les 111 premiers épisodes de Ultimate Spiderman, avant de passer le flambeau à Stuart Immonen. Depuis, il travaille chez DC Comics, sur la série Trinity.

Scénario

                             Ultimate-Spiderman-cover-6.jpgUltimate-Spiderman-cover-13.jpg

Peter Parker est un adolescent normal. Il est bon élève mais les gros durs de sa classe le martyrisent avec plaisir, tandis que Mary Jane n'a d'yeux que pour lui. Il vit chez son oncle Ben et sa tante May, qui l'élèvent depuis l'enfance. Lorsque le jeune homme est en visite scolaire dans les Laboratoires Osborn, celui-ci est mordu par une araignée sur laquelle des tests sont en cours...

La suite, vous la connaissez tous, le métabolisme de Peter Parker est altéré par la morsure, ce qui va lui conférer des capacités surhumaines : la force, l'agilité, et bien d'autres... Peter va vite se rendre compte que ces talents peuvent lui servir et il deviendra Spiderman.

Un événement tragique va lui faire comprendre la philosophie qui sera la sienne « Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités »...

Avis

                              Ultimate-Spiderman-cover-1.jpgUltimate-Spiderman-cover-2.jpg

Comme vous avez pu le remarquer, le scénario de cette première année de Ultimate Spidermanreprend quasi mot pour mot le scénario original du comics d'origine. C'est d'ailleurs bien montré au tout début du comics, quand on nous dit : « Basé sur l'histoire dans Amazing Fantasy # 15 de Stan Lee et Steve Ditko ». L'idée c'est vraiment de réintroduire le personnage pour tous ceux qui ne connaîtraient pas sa genèse. Et je dois dire que c'est plutôt bien fait.

Le scénario de Brian Michael Bendis prend le temps nécessaire pour réintroduire toute la mythologie du personnage, comme c'est d'usage dans l'univers Ultimate. Et l'air de rien, ça fait du bien d'avoir un coup de frais sur cet univers qui a déjà été tellement exploité.

J'aurais tout de même quelques petits bémols à apporter sur le fait que, finalement, certains moments clés du comics passent très très vite. Promis, pas de spoil, mais les deux méchants du bouquin sont le Bouffon Vert et le Caïd. Ce qui m'a gêné c'est le fait qu'ils passent vraiment en coup de vent, ce qui est assez dommage pour le noter.

Et niveau dessin, on aime ou on n'aime pas le style graphique relativement simple voire un peu teenage. Ce qui m'a un peu plus gêné c'est le fait que, dans les nombreuses phases de dialogue, on a l'impression que sont un peu trop statiques... Mais enfin, rien de bien rédhibitoire.

Au final, je ne pourrai que vous conseiller Ultimate Spidermanqui est, pour le moment, un des meilleurs comics Ultimateque j'ai lu pour le moment. J'aurais certes une petite préférence The Ultimatesqui se révèle être plus mature. Ultimate Spidermans'adresse à un tout autre public, un peu plus jeune, avec les thèmes connus de la série qui vont avec. Bref, si vous voulez vous plonger dans l'univers Spiderman, c'est là-dessus qu'il faut se diriger.

 

Venez soutenir vues-subjectives.fr sur la page officielle Facebook ainsi que le compte Twitter, pour ne jamais manquer quoi que ce soit de l'actualité cinéma!

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Mes débuts dans le comics

 

Après m'être plongé dans Ultimate Marvel (et je suis loin d'en être sorti...) il me tardait, tout de même de mettre le petit orteil dans le vaste océan que représente les publications DC Comics. Sur les bons conseils de Bigquick, mon choix s'est porté vers Green Lantern Rebirth, d'une part parce que a priori pas besoin de grosses connaissances de l'univers et, d'autre part, parce que le film arrive en août et que j'aimerais connaître l'univers ne serait-ce qu'un peu!

Green-Lantern-Rebirth.jpg

Présentation

  Green Lantern Rebirthest une mini-série de six épisodes publiée chez DC Comics entre 2004 et 2005. Le but de la mini-série est de ramener Hal Jordan, LE Green Lantern, dans son rôle de protecteur de la Terre. La mini-série est écrite par Geoff Johns qui s'occupe, en ce moment des séries comme Superman, Green Lantern et Justice Society of America, rien que ça. Geoff Johns est récemment devenu Chief Creative Director chez DC. Côté crayons, c'est Ethan Van Sciver qui s'occupe de tout, que ça soit du dessin comme des couvertures. Van Sciver a travaillé sur de nombreuses franchises DC comme Superman, Batman, Green Lantern, il a aussi collaboré avec Geoff Johns sur The Flash Rebirth.

Je parlerai ici du recueil de cette mini-série en VO, vendue pour 14$99 (ISBN : 9781401227555) mais il est aussi disponible en VF, si je ne m'abuse.

  Scénario

  La mini-série est centrée sur le personnage de Hal Jordan, Green Lantern déchu de son statut de protecteur de l'humanité. A l'état d'esprit suite à son sacrifice, Jordan est en proie aux doutes et à la peur, ce qui se manifeste très concrètement par la présence de Parallaxe et du Spectre, qui le tourmentent à tel point qu'il ne peut être réellement lui-même. Hal Jordan revient sur Terre dans un contexte où il n'est clairement plus le bienvenu, où ses amis n'arrivent pas à lui faire confiance.

On retrouve donc énormément de personnages connus, notamment la Justice League et la Justice Society of America dont les personnages passent un peu en coup de vent mais ont le mérite d'être là. Ils vont vite se rendre compte des tourments que subit Jordan. L'heure d'une nouvelle confrontation avec Parallaxe a sonné.

                                Green-Lantern-Rebirth-1.jpgGreen Lantern Rebirth 2

  Avis

  Le moins que l'on puisse dire c'est que le scénario de cette mini-série est touffu. Resserrés sur six épisodes, de nombreux éléments se bousculent dans la tête du lecteur qui, parfois, a du mal à tout assimiler, surtout s'il est novice dans cet univers, comme moi. A certains moments, on se sent un peu largué par manque d'information sur des événements passés. Toutefois, Green Lantern Rebirth est assez bien fait pour donné, tôt ou tard, des éléments de réponse au cours de l'histoire par le biais de flashbacks.

En parlant de flashbacks, il y en a vraiment beaucoup, parfois ils coupent même l'action de façon assez étrange, mais Geoff Johns retombe toujours sur ses pieds. Au début, le lecteur novice sera peut-être un peu désorienté par le nombre de références et de personnages encore inconnus, mais l'univers se met très rapidement en place et l'aventure est relativement soutenue. Si bien qu'en finissant la lecture, on a en tête un univers déjà cohérent, qui pourrait presque se suffire à lui-même. C'est assez fort de la part de Johns, de réussir à faire comprendre l'univers aux nouveaux venus en si peu de temps. Un conseil, continuez à lire même si vous êtes désorienté au début.

Enfin, côté dessin, que dire de plus à part que c'est tout bonnement sublime. Il n'y a pas une case qui est moins bien traitée qu'une autre. Très franchement, je suis impressionné par la qualité du dessin de Ethan Van Sciver. Vraiment.

  Au final, je ne saurais que trop vous conseiller de lire Green Lantern Rebirth d'autant plus si vous n'y connaissez rien à Green Lanterncar le recueil représente une très bonne porte d'entrée à l'univers. A tel point que, moi qui n'y connaissais rien avant de le lire, j'ai reconnu pas mal de monde dans la bande-annonce du film Green Lantern qui sort bientôt. C'est dire que le pari de Geoff Johns est réussi!

  Venez soutenir vues-subjectives.fr sur la page officielle Facebook ainsi que le compte Twitter, pour ne jamais manquer quoi que ce soit de l'actualité cinéma!

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Mes débuts dans le comics

 

 

Je continue sur ma lancée dans l'exploration de l'univers Ultimate Marvel, ce reboot total de toutes les séries Marvel qui a été effectué dans les années 2000 dans un univers alternatif, la Terre 1610 qui permet aux auteurs d'utiliser ces personnages que tout le monde connaît mais de les actualiser ou de les altérer quelque peu. Si Ultimate Marvel me plaît tellement c'est que le champ de lecture est beaucoup plus restreint qu'avec l'univers Terre 616. Ainsi, je le considère comme une meilleure rampe de lancement à l'univers Marvel en général, pour moi. Alors, maintenant, en ce qui concerne le choix Ultimate X-Men, j'avoue qu'on me l'avait déconseillé, au départ, en me disant qu'il était loin d'être indispensable (mon gentil conseiller se reconnaîtra). Mais j'avoue que j'aime tellement les X-Men que je n'ai pas pu résister.

 

                                               Ultimate-X-Men-Ultimate-collection-cover.jpg

 

Présentation :

 

Pour changer, c'est Mark Millar qui s'occupe du scénario de Ultimate X-Men. Vous allez sans doute penser que je suis un fanboy de cet auteur, mais en fait pas vraiment, c'est juste que tous les comics que je commence ont été écrit par lui. Etonnant. Rapidement, Millar est bien connu pour Kick Ass et ses participations dans des séries telles que Ultimate Avengers, ou encore Civil War et The Authority. Côté dessin, c'est un peu plus touffu dans la mesure où on retrouve Andy et Adam Kubert ainsi que Tom Raney et Tom Derenick. Il serait sans doute trop long de vous parler de tout ce qu'ils ont fait.

En ce qui concerne l'édition concernée, c'est du premier livre de l'Ultimate Collection Ultimate X-Men (ISBN : 9780785121879) que je vais vous parler aujourd'hui. Le tout existe évidemment en trade paper backregroupant une série (de six ou sept épisodes) par bouquin, mais j'avoue que si je peux en avoir plein en un seul livre, je ne me fais pas prier. Pour vous donner une idée, cette édition contient les épisodes #1 à 12. Il y a donc de quoi faire.

 

Scénario :

 

Comme pour The Ultimates, il faut réintroduire tout le background des personnages avant de pouvoir développer l'histoire en elle-même. Mark Millar arrive à faire ça en l'espace de six épisodes, en se concentrant sur l'équipe du Professeur Xavier : Storm, Cyclope, The Beast, Colossus, Iceman Wolverine et Jean Grey. On les découvre via Cerebro dans un monde où il ne fait pas bon d'être mutant. En effet, le gouvernement américain a investi dans un programme de traque des individus ayant le facteur X afin de les éliminer sans pitié, qu'ils soient adultes ou enfants. Ces Sentinelles seront donc une véritable épine dans le pied des X-Men dans la mesure où il leur faudra constamment entrer dans une lutte contre la montre pour sauver le plus de mutants possible. De l'autre côté, Magneto est encore et toujours de la partie et propose une alternative plus musclée aux mutants : se battre pour l'homo superior et anéantir la race humaine. La communauté mutante est donc déchirée entre l'alternative pacifique mais dominée et les idéaux raciaux de Magneto qui cherche à asseoir la domination des mutants.

 

                             Ultimate-X-Men-cover-3.jpgUltimate-X-Men-cover-6.jpg

 

Avis :

 

Mark Millar se paie un lifting en bonne et due forme des thèmes favoris des X-Men tout en gardant ce qui fait son identité notamment ce dilemme qui concerne l'altérité et la peur de l'autre. Pour le coup, Millar s'en sort bien au niveau de l'introduction de l'univers, puisqu'en six épisodes il arrive à plier ça. Seul souci, c'est que, du coup, le background de chaque personnage reste effleuré malgré une volonté d'explorer le dilemme de chaque personnage confronté aux idéaux soit de Xavier, soit de Magneto. Enfin, la fin, dans l'épisode 6, de la première histoire est peu crédible, j'attends de voir comment Millar va se dépêtrer de la situation dans laquelle il s'est mis. La deuxième histoire du livre (épisode 7 à 12) me paraît beaucoup plus dispensable.

Mais ce qui m'a le plus gêné dans ces premiers épisodes de Ultimate X-Men, c'est la qualité des dessins. En effet, le moins que l'on puisse dire c'est que c'est inégal. A certains moments (notamment les cases où l'on voit Cerebro en état de marche) les dessins sont magnifiques mais, à d'autres, c'est tout juste si on distingue des détails. La plupart du temps on a l'impression d'un dessin à la va-vite que l'encrage n'arrive pas à faire mieux passer. J'avoue qu'après The Ultimates dont les dessins sont souvent splendides, je suis un peu tombé de haut.

 

Finalement, j'avoue avoir été têtu par rapport aux conseils avisés que j'avais reçus et que Ultimate X-Men n'est pas indispensable, en effet. Mais je vais continuer encore un petit peu, ayant acheté le deuxième livre ainsi que Ultimate War et un autre trade paperback. Vous allez donc encore entendre parler de Ultimate X-Men, j'en ai bien peur. Espérons que les dessins s'améliorent et que le background s'étoffe un peu.

 

Venez soutenir vues-subjectives.fr sur la page officielle Facebook ainsi que le compte Twitter, pour ne jamais manquer quoi que ce soit de l'actualité cinéma!

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Mes débuts dans le comics


Après
Kick Ass et The Ultimates 1, j'ai continué mon exploration de Ultimate Marvel avec The Ultimates 2 qui, comme son nom l'indique, est la suite directe de The Ultimates. Rappelons que Ultimate Marvel est un reboot effectué au début des années 2000 de l'univers Marvel. C'est donc un univers alternatif aux séries classiques. Les Ultimates y sont une version actualisée des Vengeurs. Ce reboot est l'occasion rêvée pour moi de pénétrer dans cet univers si riche. Voici donc mon avis de néophyte.


                                                      The-Ultimates-2-tpb-cover.jpg


Présentation

 

The Ultimates est l'oeuvre de Mark Millar, au scénario, bien connu pour Kick Ass et ses participations dans des séries telles que Ultimate Avengers, ou encore Civil Waret The Authority. Côté dessin, c'est Brian Hitch, que l'on connaît notamment pour The Sensational She-Hulk et The Authority. L'idée de The Ultimates est de proposer un univers modernisé pour nos héros bien connus. L'univers Ultimate est appelé Terre - 1610 alors que l'univers classique est Terre - 616, ce qui implique que les deux univers sont distincts. Cela permet donc une certaine liberté pour recréer un background à la série et repartir sur des bases actuelles.
A noter que je parlerai ici de la version
trade paperback de la saison 2 de The Ultimates en version originale (ISBN 9780785149163) une édition ma foi fort sympathique.

 

Scénario (à ne pas lire si vous n'avez pas lu The Ultimates 1)

 

                                       The-Ultimates-2-cover.jpgThe-Ultimates-2-cover-2.jpg

 

The Ultimates 2 est composé de deux histoires : Gods and Monsters et Grand Theft America, j'avoue avoir préféré cette dernières car plus épique. Une fois le décor planté assez longuement dans la première saison de The Ultimates, on peut commencer à développer les personnages, l'histoire de chacun et évidemment d'autres actions et théâtres d'opération. Dans The Ultimates 2, l'action des Ultimates est prise en grippe par l'opinion publique qui rechigne à suivre une organisation qui, certes, sauve des vies mais qui est aussi de plus en plus utilisée dans le cadre des guerres préventives sous l'impulsion de George W. Bush au Moyen-Orient. C'est dans ce contexte que Thor quitte les Ultimates, par idéologie.

Tout se complique dans The Ultimates 2, l'opinion publique réclame la mise à mort de Hulk, qui a pris part à un massacre en plein Manhattan dans la première saison, tandis que Giant Man et Captain America se vouent une haine cordiale. Et c'est à ce moment que l'on comprend qu'un traître s'est infiltré chez les Ultimates...

 

Avis

 

                                   The-Ultimates-2-image.jpgThe-Ultimates-2.jpg

 

J'avais vraiment apprécié The Ultimates 1, un comics qui mettait lentement mais sûrement en place les bases d'un univers riche où gravitent de nombreux super-héros ou plutôt super-soldats comme on les appèle dans The Ultimates. La saison 2 prend toutefois un malin plaisir à faire voler en éclat tout ce qui a été mis en place. J'avoue que ça fait un peu bizarre pour quelqu'un qui n'est pas habitué, comme moi.

Les dessins de Bryan Hitch restent tout bonnement magnifiques avec souvent un niveau de détail impressionnant. Mais le scénario est, selon moi, pas vraiment à la hauteur de la première saison dans la mesure où ça part un peu dans tous les sens, avec un rythme concentré une fois de plus à la toute fin, ce qui est plutôt pénible à force même si le final reste épique. Mais les nombreux personnages sont tout de même pas mal développés donc je n'arriverai pas à dire trop de mal de ce Ultimates 2qui reste dans un univers qui me plaît sans pour autant transcender les bases de la première saison.

Cela dit, je ne sais pas encore si j'achèterai The Ultimates 3, une mini-série de 5 épisodes, je ne sais pas pourquoi, là où les deux premières en avaient compté chacune 13... J'en ai eu des mauvais échos donc j'attendrai sans doute.

Une fois de plus la VO reste accessible pour qui maîtrise un peu la langue anglaise. Mais je préfèrerais vous conseiller The Ultimates 1  plutôt que la deuxième saison...

 

Venez soutenir vues-subjectives.fr sur la page officielle Facebook ainsi que le compte Twitter, pour ne jamais manquer quoi que ce soit de l'actualité cinéma!

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Mes débuts dans le comics


Après
 Kick Ass, un univers qui m'était déjà connu, je souhaitais me plonger plus avant dans l'univers Marvel et quoi de mieux que de profiter du reboot effectué au début des années 2000 avec la gamme Ultimate?! C'est donc avec un certain enthousiasme que je me suis dirigé vers The Ultimates, version actualisée des Vengeurs. Voici donc mon avis de néophyte.

                                            The-Ultimates-tpb-cover.jpg

The Ultimates est l'oeuvre de Mark Millar, au scénario, bien connu pour Kick Ass et ses participations dans des séries telles que Ultimate Avengers, ou encore Civil War et The Authority. Côté dessin, c'est Brian Hitch, que l'on connaît notamment pour The Sensational She-Hulk et The Authority. L'idée de The Ultimates est de proposer un univers modernisé pour nos héros bien connus. L'univers Ultimate est appelé Terre - 1610 alors que l'univers classique est Terre - 616, ce qui implique que les deux univers sont distincts. Cela permet donc une certaine liberté pour recréer un background à la série et repartir sur des bases actuelles.
A noter que je parlerai ici de la version
trade paperback de la saison 1 de The Ultimates en version originale (ISBN 9780785143871) une édition ma foi fort sympathique.

Ultimates-image-01-copie-1.jpgUltimates-image-02.jpg

La première partie de
The Ultimates est consacrée à la création de cette section du SHIELD qui s'appèlera The Ultimates, un groupe de super-héros subventionnés par l'état américain pour assurer la défense du territoire contre des attaques graves. Pour Nick Fury, général au sein du SHIELD, il s'agit de réunir le plus de ces super-soldats possible. Après une scène d'introduction absolument mémorable, on assiste à l'arrivée de Captain America dans l'équipe, tandis que Tony Stark/Iron Man fait déjà partie de l'équipe. Hank et Jan Pym, respectivement Giant Man et The Wasp, sont deux chercheurs qui tentent d'élucider la formule du sérum « super-soldat » initialement utilisée sur Captain America sans jamais pouvoir réitérer l'exploit, un sérum qui avait vraiment mal tourné sur Bruce Banner/Hulk, qui est aussi de la partie, en tant que chercheur. Thor, quant à lui, est plutôt indépendant, de par ses idéaux altermondialistes, il aidera tout de même les Ultimates en cas de pépin mais refuse souvent les ordres de Fury. Enfin, Black Widow et Hawkeye apparaissent dans la deuxième partie de la saison 1.
Il faut bien avouer que le scénario met du temps à se mettre en place, car il faut donner un certain background à tous ces personnages qui, je le rappelle, reparte de zéro avec Ultimate Marvel. D'où une certaine lenteur au départ, qui se métamorphosera en combats dantesques contre des menaces souvent bien connues. Mais je ne veux pas en dire plus, ça serait gâcher votre plaisir.

The-Ultimates-cover.jpgUltimates-cover-2.jpg

Ce que j'ai apprécié dans
The Ultimates c'est précisément la dimension plus actuelle de l'ensemble. Les héros sont confrontés à des problèmes bien d'actualité, comme le star system et la sur-médiatisation de leur vie, qu'elle soit privée ou publique. De même, chacun de ces héros ont des fêlures, ils n'ont rien de parfait, ce qui leur donne une plus grande profondeur.
De plus, le fait que Ultimate Marvel soit un univers à créer rend le tout beaucoup plus facile à appréhender pour le néophyte qui souhaite débuter. C'est mon cas et j'avoue que je n'ai pas été laissé de côté par cette première saison de The Ultimates. Du coup, je vous le recommande si vous souhaitez débuter dans le comics Marvel, c'est une très bonne idée. De même, la simple saison 1 propose une fin donc le livre seul (34,99$) suffit largement à une première expérience dans le comics.
Après la mise en place du contexte, on a le droit à deux énormes combats que personnellement j'ai adorés et j'attaque d'ores et déjà
The Ultimates 2 pour voir ce que Mark Millar nous a préparé pour la suite.
Enfin, la VO reste accessible, même si certaines subtilités vous laisseront sans doute de marbre. Et puis les nombreuses références actuelles sont très appréciables. La VO c'est bon, mangez-en!

Pour finir,
The Ultimates est une excellente porte d'entrée dans l'univers des comics Marvel. Je le conseille à tout néophyte qui souhaite se lancer là-dedans. Je ne pense pas que vous le regretterez!

Venez soutenir vues-subjectives.fr sur la page officielle Facebook ainsi que le compte Twitter, pour ne jamais manquer quoi que ce soit de l'actualité cinéma!

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Mes débuts dans le comics

 

Qui dit nouveau mois dit nouveauté et mai 2011 marquera mes grands débuts dans le vaste monde des comics. Pourquoi les comics? Tout simplement parce que j'ai toujours considéré ce médium avec un intérêt particulier, surtout depuis les adaptations cinéma, à vrai dire, mais je n'ai jamais su par quel bout commencer. L'élément déclencheur de la folie a vraiment été Thor , un film qui m'a vraiment plu et j'ai donc essayé de me renseigner plus avant sur son univers.Et c'est en partie grâce à Bigquick, un ami Gamebloggeur qui m'a énormément aidé, que j'ai réussi à franchir le pas de la porte d'un magasin de comics. De fil en aiguille, me voici donc avec mon premier achat comics : Kick Ass (je sais que Bigquick n'est pas super fan, mais j'ai toujours voulu comparer le film et le comics). Donc place à mon avis sur ce comics!

                                                 Kick Ass Hit Girl cover

Kick Ass est un comics publié en 2010 aux éditions Titan Comics (je parlerai de la version britannique, ici, et non de la version américaine éditée par Marvel Comics sous le label Icon) pour 12£99. Cette série est écrite par Mark Millar, le bien connu pour sa participation en tant que scénariste sur les séries The Ultimates mais aussi Ultimate Avengers ou encore Civil War. Côté crayon, c'est John Romita Jr qui s'y colle, il est connu pour être le dessinateur derrière des runs de Uncanny X Men, Ultimate Spiderman ou encore World War Hulk. Il se trouve que j'ai acheté la version britannique spéciale Hit-Girl (vous savez sans doute que ce personnage aura sa propre série, bientôt) avec une couverture spéciale et des pages bonus où elle apparaît, le tout rassemble tous les épisodes de la première saison (la deuxième a déjà commencé, sous le nom de Kick Ass 2et en est à son deuxième numéro). Si cette édition spéciale vous intéresse, voici l'ISBN : 9780857681027

Côté scénario, vous devez déjà le connaître, bien évidemment. On suit le personnage de Dave Lizewski, un jeune collégien geek complètement fan de comics. Un jour, l'adolescent se fait cette réflexion : « Pourquoi est-ce que tout le monde veut devenir rockstar et personne n'essaie de devenir super-héro? » (sic). C'est à partir de cette réflexion que tout va s'enchaîner. Dave décide de devenir le premier vrai super-héro, s'achète une combinaison de plongée et arpente les rues en quête de missions pour sauver la veuve et l'orphelin. Seulement, ce qu'il n'a pas prévu c'est une quelconque réplique de la part des malfrats : il se fait donc botter le train méchamment et se retrouve à l'hôpital pendant des mois. Après de lourdes opérations, des plaques métalliques sont implantées dans son corps, ce qui a l'effet secondaire de lui faire ressentir la douleur de façon atténuée. Malgré ses premiers échecs, il reprend le costume et trouve son nom : Kick Ass! Il fait très vite le tour d'Internet et crée un véritable effet de mode, jusqu'à ce qu'il rencontre d'autres vrais super-héros : Hit Girl et Big Daddy qui, eux, jouent dans la cour des grands. Mais c'est trop tard, Kick Ass est déjà impliqué dans une lutte sans merci contre la mafia...

                            Kick-Ass-planche-02.jpg

Si vous avez vu le film sans pour autant lire le comics, vous êtes sans doute en train de vous dire « Hey mais c'est exactement pareil! » Oui et non. Si les grandes lignes du scénario de
Kick Ass sont globalement respectées, parfois à la réplique près, de nombreux détails ne sont pas les mêmes, pour plus de fluidité dans le film. Toutefois, on peut tout de même voir que le film reste très fidèle à l'oeuvre d'origine (pour ma critique du film, c'est par ici!). Ce qui change vraiment c'est la violence visuelle du comics, qui se permet beaucoup plus de choses que le film, forcément. En effet, Kick Ass enchaîne giclées de sang et décapitations, membres coupés et visages tuméfiés, pour une avalanche de sang, alors que le film, bien qu'on ait souvent mal pour le héros reste finalement bien mièvre par rapport à ce qui se trouve dans le comics. Certains reprocheront même le manque de réalisme de cette violence, son côté over the top, qui ne sera pas du goût de tout le monde, je l'admets.

                       Kick-Ass-planche-01.jpg

Mais
Kick Ass reste un comics extrêmement agréable et très approprié pour quelqu'un comme moi qui débute dans le milieu. En effet, l'écriture est bonne et s'amuse à placer énormément de références directes et éminemment contemporaines (ça passe de Buffy contre les vampires aux comics Marvel en passant par America's got talent, oui oui...) ce qui donne un souffle tout particulièrement actuel au comics. C'est un petit peu la marque de fabrique de Mark Millar, il faut croire. De plus, le fait de découvrir un monde où les aspirants super-héros se font tabasser, sans aucune forme de retenue, ça fait franchement plaisir et le comics en retire un côté assez jubilatoire qui, tout au long de la centaine de pages qui le composent, n'oublie toutefois pas une certaine profondeur car on sent bien que Dave/Kick Ass est déchiré entre sa vie « normale » et sa super vie. Kick Ass est donc un comics mature, agréable et à la portée de tous. Un comics incontournable donc!

Source : Titan Books

PS : A noter que vous pourrez retrouver cette rubrique de façon assez régulière sur vues-subjectives.fr, au rythme de mes lectures. Ceci n'a évidemment pas pour vocation d'être une critique spécialisée, je n'en ai pas la prétention, mais simplement l'avis d'un novice. Et je vous invite évidemment à partager vos avis et à me donner des conseils pour mes prochains achats!

Venez soutenir vues-subjectives.fr sur la page officielle Facebook ainsi que le compte Twitter, pour ne jamais manquer quoi que ce soit de l'actualité cinéma!

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Screenopathe

Par Mordraen Blog créé le 08/05/10 Mis à jour le 01/07/13 à 18h10

Itinéraire d'un jeune homme atteint de screenopathie (maladie en phase terminale causée par l'abus de biens visuels comme les jeux vidéo ou les films). Le screenopathe n'est rien d'autre qu'un amoureux de l'écran et de tout ce qui s'y passe, pour son plus grand plaisir...

Ajouter aux favoris

Édito




La fascination de l'écran et de tout ce que l'on peut en faire m'amène à créer ce blog. Amoureux de jeux vidéo et de cinéma depuis mon plus jeune âge, je rêve de faire partager ces passions qui m'animent quotidiennement. Etant donné que j'aime aussi écrire, l'idée d'un Gameblog était faite pour moi!

J'estime qu'une grande partie d'entre nous est atteinte d'une délicieuse maladie : la screenopathie. Tout ce qui peut être projeté sur tout type d'écran (des jeux vidéo aux films en passant par les séries télévisées...) emporte en nous un grand intérêt.

Ce blog a l'intention modeste de vous faire partager mes opinions sur tout ce qui peut passer sur mes écrans. Quand j'irai voir des films au cinéma, je vous en parlerai. Quand je jouerai à un jeu vidéo, je vous en parlerai. Tout simplement parce que j'aime parler de ces choses là et, qu'entre nous, être amoureux des petits comme des grands écrans est tout à fait compréhensible, nous ne savons que trop bien ce qui s'y passe!

Je vous invite donc à continuer un bout de chemin avec un screenopathe et fier de l'être!

Archives

Favoris