Screenopathe
Signaler
Cinéma

 


Bulgarie. XVIème siècle. La comtesse Erzebeth Bathory est la noble la plus influente du pays, à tel point que le roi vit à ses crochets. Crainte et respectée de tous, elle gère son domaine d'une main de fer face à l'envahisseur ottoman. Bathory ne serait pas entrée dans la légende sans les accusations qui l'accablèrent en 1610. La comtesse est en effet arrêtée pour sorcellerie. Les rumeurs vont bon train et tous disent qu'elle a tué des centaines de jeunes vierges dans le but de retrouver sa première jeunesse. Le caractère sanguinaire de la comtesse entra ainsi vite dans la légende et certains allèrent même jusqu'à penser qu'Erzebeth Bathory n'était autre qu'un vampire. Il est donc difficile d'être étonné que le cinéma s'intéresse à un tel personnage.

Pour cette réécriture du mythe de la comtesse bulgare est signée Julie Delpy (aussi bien réalisatrice que scénariste) qui incarne Bathory à l'écran. Je dis réécriture car l'histoire est bien évidemment quelque peu adaptée afin de faciliter la compréhension du spectateur mais aussi afin de délivrer un propos sur la personne concernée. N'attendez donc pas un autre biopic mais bel et bien une histoire. Julie Delpy a choisi de créer une intrigue amoureuse pour justifier les velléités sanguinaires de la comtesse.
Ainsi, tout le propos du film se trouve dans une interrogation sur qui écrit réellement l'Histoire et le potentiel de vérité de cette Histoire biaisée. Les incursions de la voix off permettent à l'amoureux transi - Istvan Thurzo - de raconter une autre histoire que celle que les vainqueurs ont voulu établir à propos de la comtesse. Ainsi, on découvre une femme éperdue d'amour qui fut piégée par ses détracteurs et qui tomba en dépression après avoir reçu une lettre falsifiée de rupture avec son amant. Dès lors, Erzebeth Bathory va se mettre en tête que l'application de sang sur sa peau lui rendrait sa jeunesse passée et qu'ainsi elle pourrait reconquérir son amour perdu.

La Comtesse
est un film intelligent qui nous sert un propos intéressant sur un personnage hors du commun. Il est servi par des effets bien pensés qui représentent chaque étape de la descente de Bathory dans son idée fixe. Toutefois, il faut adhérer au parti pris par le film. En effet, les spectateurs qui s'attendrait à des orgies démoniaques ou à des gerbes de sang seront déçus. Julie Delpy choisit d'être beaucoup plus dans la retenue, un choix qui est tout à fait logique dans la ligne narrative privilégiée. Certains ne pourront, cependant, pas s'enlever de l'idée que La Comtesse est un film plutôt austère, peut être même froid, qui traîne parfois un peu en longueur.

Difficile d'arriver à actualiser une histoire comme celle de la comtesse Erzebet Bathory, mais Julie Delpy s'en sort avec les honneurs dans un film en costume très intelligemment tourné qui réussit à faire fi des difficultés liées au personnage lui-même et aux tentations de la représenter comme un vampire de plus. Au contraire, les choix scénaristiques font de La Comtesse un exemple très intéressant de réécriture d'un mythe, celui d'une femme qui crut pouvoir retrouver ce que le temps détruit inexorablement. Une réécriture qu'il serait dommage de rater.


Mordraen

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Screenopathe

Par Mordraen Blog créé le 08/05/10 Mis à jour le 01/07/13 à 18h10

Itinéraire d'un jeune homme atteint de screenopathie (maladie en phase terminale causée par l'abus de biens visuels comme les jeux vidéo ou les films). Le screenopathe n'est rien d'autre qu'un amoureux de l'écran et de tout ce qui s'y passe, pour son plus grand plaisir...

Ajouter aux favoris

Édito




La fascination de l'écran et de tout ce que l'on peut en faire m'amène à créer ce blog. Amoureux de jeux vidéo et de cinéma depuis mon plus jeune âge, je rêve de faire partager ces passions qui m'animent quotidiennement. Etant donné que j'aime aussi écrire, l'idée d'un Gameblog était faite pour moi!

J'estime qu'une grande partie d'entre nous est atteinte d'une délicieuse maladie : la screenopathie. Tout ce qui peut être projeté sur tout type d'écran (des jeux vidéo aux films en passant par les séries télévisées...) emporte en nous un grand intérêt.

Ce blog a l'intention modeste de vous faire partager mes opinions sur tout ce qui peut passer sur mes écrans. Quand j'irai voir des films au cinéma, je vous en parlerai. Quand je jouerai à un jeu vidéo, je vous en parlerai. Tout simplement parce que j'aime parler de ces choses là et, qu'entre nous, être amoureux des petits comme des grands écrans est tout à fait compréhensible, nous ne savons que trop bien ce qui s'y passe!

Je vous invite donc à continuer un bout de chemin avec un screenopathe et fier de l'être!

Archives

Favoris