Screenopathe
Signaler
Mes critiques cinéma

Hunger Games affiche

Alors que Twilight s'apprête (enfin?) à tourner sa dernière page, Hollywood tente de raviver la flamme de ses «young adult movies». C'est Lionsgate qui frappe en premier dans cette course à la nouvelle franchise événement avec son adaptation du premier tome de la trilogie The Hunger Games de Suzanne Collins, un roman difficilement adaptable à l'écran, de par la violence de son déroulement mais aussi de son propos. C'est Gary Ross (Seabiscuit) qui se charge de l'adaptation, aux côtés de l'auteur au scénario. Adaptation réussie?

 

Dans une Amérique du Nord dystopique nomée Panem, les Hungers Games sont organisés chaque année. Chacun des douze districts du pays voit un garçon et une fille, entre douze et dix-huit ans, participer aux Hunger Games, une émission de télévision cruelle qui force ces enfants, nommés tributs, à s'entre-tuer. Le dernier survivant est sacré vainqueur et devient riche et célèbre. Les autres repartent dans un cercueil chez leur famille.

Le film se déroule lors des 74èmes Hunger Games. On suit le personnage de Katniss Everdeen, jeune femme vivant dans le district 12 qui va remplacer sa jeune soeur choisie lors de la Moisson. En se portant volontaire, elle rejoint Peeta Mellark en tant que tribut du district 12. Très vite, les deux adolescents seront mis en contact avec leur équipe de préparateurs qui vont tout faire pour les rendre attirants auprès du public et des sponsors avant qu'ils ne soient jetés dans l'arène. Haymitch Abernathy les conseille et tente de mettre en place une stratégie tandis que Cinna leur sert de styliste pour les rendre inoubliables. Mais les Hunger Games ne font que commencer et la réalité de l'arène les rattrapera bien vite. Katniss réussira-t-elle à survivre aux Jeux?

Hunger Games screen 3

En terme de scénario, tout a déjà été dit sur Hunger Games, c'est de la science-fiction dystopique (une société contre-utopique qui empêche le bonheur de sa population) à suspense. Le film garde bien évidemment la forme du livre avec la présentation de l'univers et des personnages puis les Hunger Games à proprement parler, ce qui donne un film équilibré qui, malgré ses deux heures vingt, tient étonnamment bien en haleine, même ceux qui connaissent déjà l'histoire.

Le film étant une adaptation d'un livre, il y a évidemment des changements qui ont été opérés. La plupart sont mineurs dans l'intrigue même si l'on notera quelques ajouts qui donnent de plus d'ampleur au propos du film. Là où le livre devait composer avec la contrainte de ne parler que de ce que Katniss faisait ou pensait, le film peut s'offrir le luxe de nouvelles scènes qui détaillent l'environnement autour des Jeux, notamment le rôle des sponsors mais surtout des Juges. On accède donc à un niveau supplémentaire de compréhension de l'univers grâce au film. Dès lors, les deux oeuvres peuvent être considérées comme complémentaires. Et le fan, bien que peut-être effarouché par certains changements (voir mon article spoiler publié demain), y trouvera largement son compte.

        Hunger-Games-screen-6.jpgHunger-Games-screen-1-copie-2.jpg

Maintenant, il convient d'expliquer si les néophytes de la série, ceux qui n'ont pas lu les livres, peuvent eux aussi y trouver leur compte. Je crois que la réponse est clairement oui, pour peu qu'on ait la bonne volonté d'entrer dans l'univers. Hunger Games, le film, n'est pas aussi violent que certains l'auraient voulu. C'est une volonté de l'auteur de ne pas céder au gore qui aurait discréditer sa série, selon elle. Dès lors, le film ne fait pas étalage de violence, reste dans le domaine du PG-13 à raison sans doute. Mais la profondeur du propos qui, selon moi, donnait son ampleur au livre reste conservée avec cette réflexion sur une société, pas si éloignée de la nôtre, fascinée par des images violentes et pourtant bien réelles.

Toute cette dimension est conservée par le film qui respecte son cahier des charges au maximum. On pourra noter, cependant, une espèce de confusion quant à la réelle relation entre Peeta et Katniss, une relation qui n'est vraiment clarifiée que dans le livre. Quant au suspense, il est toujours aussi présent dans le film qui, comme je l'ai dit, malgré sa longueur, paraît presque court tant sa deuxième partie est intense. Difficile de rester insensible à ces péripéties trépidantes.

Hunger-Games-screen-15-copie-1.jpg

On pourra toutefois reprocher à Gary Ross des mouvements de caméra peu inspirés par moments. C'est bien là la seule critique que l'on pourrait lui faire. En effet, le réalisateur a évité jusqu'au bout la facilité qui aurait voulu rendre Katniss «badass». Cet écueil est largement évité et c'est tant mieux car Hunger Games n'est clairement pas dans la fascination de la violence mais dans sa dénonciation. Et c'est là que je crois que l'adaptation filmée est de qualité, c'est qu'elle arrive à marcher sur des oeufs et à composer une adaptation juste, fidèle mais aussi complémentaire de l'oeuvre originale.

Au niveau du casting, Jennifer Lawrence prouve une fois de plus qu'elle est de la trempe des plus grandes et tient le film de bout en bout avec une vraie justesse. Josh Hutcherson se transforme lui aussi en caméléon comme son personnage, même s'il semble moins indispensable que Lawrence. Quant à Woody Harrelson, il campe un Haymitch un peu plus nonchalant qu'ivre mort, mais il reste tout de même fidèle à son jeu d'acteur.

Pas facile de réaliser une adaptation. Encore moins de Hunger Games. Gary Ross et les scénaristes marchaient sur des oeufs mais ont clairement réussi à porter la licence à l'écran. Les fans y trouveront une adaptation fidèle et complémentaire de l'oeuvre originale malgré certains changements compréhensibles, tandis que les nouveaux arrivants découvriront un univers qui se tient dans un film qui ne lâche pas le suspense. Comme d'habitude avec les adaptations, rien ne vaut vraiment le support original, mais le film Hunger Games a le mérite d'apporter une vision juste et complémentaire de l'univers de Suzanne Collins. Et rien que ça c'est déjà assez rare pour le souligner.

 4.png

 

 Hunger Games Banner VS 03

                                     Sens Critique logoVodkaster logoTwitter-logo.pngFacebook-logo.jpg

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Commentaires

gondalar
Signaler
gondalar
Et bien après avoir vu ce film , je suis sorti déçu du cinéma, les critiques presses et spectateurs d'allo-ciné m'ont vendu un film de science fiction adulte, le récit subversif et violent d'une contre-utopie .
Ce que j'ai vu, c'est un film sans rythme, sans souffle, sans surprise. Un scénario bourré de poncifs et de clichés en tout genre, des rebondissements qu'on voit arriver à des kilomètres ( la dernière modification des règles) . Pas de souffle , une violence consensuelle molle, des acteurs qui surjouent ,un univers pauvre . En gros la fâcheuse impression d'avoir claqué 10 euro pour regarder le monde de Narnia ou un film de vampires pour adolescentes.
Surtout lorque pour vous, des ados qui s'entre-tuent dans un film , il y a une référence : Battle-royale. Et la comparaison fait mal.
Sirtank
Signaler
Sirtank
@Mordraen : Le fait que on est dans le film un point de vue omniscient gâche pas mal de suspense effectivement mais la bande son suffisamment subtile et la qualité de la réalisation font très bien passé la pilule personnellement je pense que les scènes de chasses sont des quasi-perfect il n'y que les mouvements de caméra intrusif en trop.
Après pour le corps de l'intrigue en soi je jugerais quand j'aurais lu les livres mais pour une adaptations elle est dans le haut du pavé.
Mordraen
Signaler
Mordraen
Merci pour vos retours sur le film. Vous avez bien raison d'aller voir du côté des livres. Vous vous rendrez compte du travail d'adaptation et vous accéderez à certains détails de l'univers qui n'ont pas été retenus dans le film. Personnellement, j'ai trouvé que le livre a plus de suspense que le film, mais c'est sans doute parce que je l'ai lu il y a une semaine et que ça m'a laissé très peu de temps pour décanter avant de voir le film.
Kiriel
Signaler
Kiriel
Je viens d'aller le voir et je suis agréablement surpris par ce film même si la seconde partie de ce dernier m'a pour ma part un peu déçu. Mais dans l'ensemble, j'ai passé un agréablement moment et je vais suivre cette nouvelle saga de prêt. ^^

Je vais d'ailleurs bientôt commencer les livres.
Sirtank
Signaler
Sirtank
Tout pareil que Kiriel :P
Si le fait de "coller " aux livres fait de certains choix de design et de camera des exagérations cassant l’immersion le film retranscrit bien l'ambiance de cet univers piégé par la loi de l'image et de la violence et les acteurs sont surprenant de sincérité reste des relations assez poussives et une fin faisant figure d'introduction à la suite et bien trop prévisible.
Je vais aussi allez voir du côté des romans très bientôt.

Screenopathe

Par Mordraen Blog créé le 08/05/10 Mis à jour le 01/07/13 à 18h10

Itinéraire d'un jeune homme atteint de screenopathie (maladie en phase terminale causée par l'abus de biens visuels comme les jeux vidéo ou les films). Le screenopathe n'est rien d'autre qu'un amoureux de l'écran et de tout ce qui s'y passe, pour son plus grand plaisir...

Ajouter aux favoris

Édito




La fascination de l'écran et de tout ce que l'on peut en faire m'amène à créer ce blog. Amoureux de jeux vidéo et de cinéma depuis mon plus jeune âge, je rêve de faire partager ces passions qui m'animent quotidiennement. Etant donné que j'aime aussi écrire, l'idée d'un Gameblog était faite pour moi!

J'estime qu'une grande partie d'entre nous est atteinte d'une délicieuse maladie : la screenopathie. Tout ce qui peut être projeté sur tout type d'écran (des jeux vidéo aux films en passant par les séries télévisées...) emporte en nous un grand intérêt.

Ce blog a l'intention modeste de vous faire partager mes opinions sur tout ce qui peut passer sur mes écrans. Quand j'irai voir des films au cinéma, je vous en parlerai. Quand je jouerai à un jeu vidéo, je vous en parlerai. Tout simplement parce que j'aime parler de ces choses là et, qu'entre nous, être amoureux des petits comme des grands écrans est tout à fait compréhensible, nous ne savons que trop bien ce qui s'y passe!

Je vous invite donc à continuer un bout de chemin avec un screenopathe et fier de l'être!

Archives

Favoris