Screenopathe
Signaler
Jeux vidéo

Starfox 64 3D jaquette
Après un lancement en demi-teinte malgré les grandes espérances de la firme de Kyoto, la 3DS de Nintendo voit débarquer les grandes licences connues du fabricant. En juillet dernier, c'était Zelda Ocarina of Time 3D qui s'était chargé de relancer les ventes de la console. En septembre, c'est Starfox 64 3D qui prend le relai. Deux remakes donc pour attendre une période de Noël qui va gâter les acheteurs de la nouvelle console portable. Mais un remake de Lylat Wars suffira-t-il à nous faire patienter?

Fox au secours du système Lylat

Petit rappel pour les plus jeunes et les oublieux, la saga qui met en scène le renard de l'espace le plus connu de la planète, Fox McCloud, existe depuis la Super Nintendo, avec Starwing (Starfox au Japon), un rail shooter sorti en fin de vie de la console (1993) qui avait connu une suite sur Nintendo 64 : Lylat Wars en 1997. Depuis, la saga Starfox est une des nombreuses pierres angulaires de la culture Nintendo, certes moins connues du grand public que des Mario ou des Link, mais toujours apprécié. Starfox 64 3D se propose, comme son nom l'indique, de vous faire (re)découvrir l'épisode Nintendo 64, le tout remasterisé pour l'occasion, quatorze ans après.
Fox McCloud, renard pilote de l'équipe Starfox, est appelé à la rescousse pour sauver le système Lylat de la nouvelle menace d'Andross, ancien scientifique banni de Corneria pour ses expériences dangereuses, qui lève une armée pour s'emparer de la galaxie. A ses côtés, Fox pourra compter sur son équipe : Slippy Toad, Peppy Hare et Falco Lombardi, tous montés dans leur Arwing, petit chasseur de combat qui leur servira à voler jusqu'au combat!
Côté scénario, rien de nouveau, l'intrigue est entièrement reprise de l'épisode premier. Rien de bien original donc...

Do a barrel roll!

Il convient de faire un point sur le système de jeu, pour ceux qui n'auraient jamais vu un épisode de la saga Starfox de leur vie. Starfox 64 3D est un shoot them up de type rail shooter. Le but est ici de dézinguer des vagues d'ennemis tout en évitant leurs tirs assassins. Le tout dans des niveaux que l'on parcourt sur un axe dont il est impossible de se défaire, d'où l'appellation de rail shooter (sur rail). Pas très compliqué donc, mais assez addictif pour peu qu'on aime un peu ça.
La prise en main est extrêmement facile dans la mesure où très peu de boutons sont mis à contribution : le stick analogique de la 3DS pour faire naviguer votre vaisseau à l'écran, le bouton B pour tirer, les gâchettes pour les manoeuvres d'évitement et les tonneaux. Grosso modo, vous n'aurez besoin que de ça pour maîtriser le jeu. A noter que le tir peut aussi être chargé pour verrouiller un ennemi en particulier et faire plus de dégâts. Le joueur pourra aussi effectuer des loopings et des demi-tour pour éviter les tirs trop nombreux.

Dans le cas où vous perdriez trop de bouclier (la santé du jeu, une fois réduite à zéro, votre véhicule s'écrase), de nombreux anneaux argentés sont disséminés dans les niveaux pour récupérer la précieuse santé. Les anneaux dorés, eux, servent à gagner une vie supplémentaire si vous en collectez trois dans un même niveau. Quelques items peuvent aussi être récupérés, comme les bombes, qui touchent plusieurs ennemis d'un coup, mais aussi l'hyper laser, pour plus de dégâts.
A noter que certains passages du jeu vous permettront de sortir un peu de l'axe rail shooter. Ces passages intitulés « combat libre » vous demande de traquer de nombreux ennemis et de les abattre un à un dans une surface relativement réduite où vous vous mouvez librement. A vous d'esquiver les tirs adverses tout en aidant au mieux vos alliés.
En parlant de vos alliés, ceux-ci ne seront pas d'une grande aide tout au long de l'aventure. Tout juste seront-ils des interlocuteurs sympathiques pendant les missions, les uns vous appelant allègrement à l'aide, les autres s'envoyant des vannes un peu pourries. Pour ce qui est de l'aide en jeu, on remarquera que vos trois coéquipiers restent sur les mêmes scripts que dans l'original, ce qui ne vous aidera jamais en mission. Pire, ils vous gêneront souvent en vous appelant à l'aide à longueur de mission. A savoir que si un allié n'est pas aidé dans les temps, il perdra son énergie jusqu'à ce que son vaisseau explose. Il sera donc indisponible, car en réparation, pendant toute la mission suivante. Mais les coéquipiers étant d'une inutilité rare, on pourra se demander s'il est vraiment intéressant de les sauver...

Système de jeu

Starfox 64 3D s'articule autour de la carte du système Lylat. C'est là que se trouvent vos différentes missions. Pour terminer le jeu, il suffit de mener à bien sept missions (il est impossible d'en faire plus de sept par run). Mais différents itinéraires vous sont proposés et donc des missions alternatives se débloquent en fonction de la planète que vous choisirez d'explorer.
D'ailleurs, les itinéraires alternatifs se débloquent selon vos exploits en jeu. Un objectif secondaire secret existe pour chacune des missions. Par exemple, dépassez un score total de 100 sur telle mission et vous débloquerez une autre mission. Tout en sachant que les missions secondaires sont généralement plus difficiles à terminer que les missions basiques.
Pour avoir vu l'intégralité des niveaux de ce Starfox 64 3D, il vous faudra donc recommencer le jeu trois fois, le jeu proposant quinze planètes différentes. On aurait toutefois aimé que les développeurs daignent ajouter quelques niveaux inédits, histoire d'ajouter un peu de contenu. Car, en l'état, un run ne durera pas plus d'une heure et demi en général, ce qui nous donne une durée de vie très faible, comme tous les épisodes de la saga.
Pour développer quelque peu la durée de vie du titre, les développeurs ont mis à disposition un mode multijoueur en local jusqu'à quatre joueurs. En local, oui, car a priori ils n'ont pas eu le temps d'intégrer un mode multijoueur en ligne. Et pourtant ça aurait été tellement fun de jouer en ligne contre des adversaires dont vous voyez le visage déconfit grâce à la caméra frontale de la 3DS. Dommage, il faudra se contenter du multi local avec jusqu'à quatre potes munis d'une 3DS chacun, dans des arènes plutôt petites, mais le fun reste là pendant une petite demi-heure. Il est aussi possible de jouer seul dans les arènes multijoueur contre l'IA, mais l'intérêt n'est que très limité.
A noter aussi la présence d'un mode de scoring pour les plus acharnés qui voudront battre leur record de points dans chacun des niveaux du jeu. Un mode sympathique qui fera revenir les amateurs de scoring sans pour autant accrocher les autres à leur 3DS.

Des nouveautés?

Et là je sais ce que vous êtes en train de vous dire. « C'est bien gentil tout ça, mais est-ce qu'il y a des nouveautés? Et est-ce que ce remake vaut le coup finalement? » J'y viens, je viens... Pour ce qui est des nouveautés, on notera l'ajout d'un deuxième mode de maniabilité exclusif à la 3DS : le contrôle au gyroscope! Non, vous ne rêvez pas, vous pourrez parcourir les niveaux de Starfox 64 3D en bougeant votre console pour imprimer des mouvements à votre vaisseau spatial. De quoi avoir très vite le tournis. D'ailleurs, je vous déconseille de jouer au stick en ayant enclenché le mode gyroscope, car celui-ci provoquera des mouvements parasites qui vous gêneront grandement dans l'appréhension des niveaux. Un mode qu'on essaiera pour le fun mais jamais pour être précis. Et évidemment, le gyroscope est incompatible avec la 3D qui sautera à tous les coups.
En parlant de l'effet 3D, propre à la 3DS, il faut bien avouer qu'il est plutôt réussi, une fois n'est pas coutume. Malgré mon aversion pour cet effet, je dois vous dire que c'est assez sympa de se rendre compte que les obstacles ont plus de corps grâce à l'effet 3D. Bien souvent, les tirs adverses ou encore les obstacles frontaux vous arriveront à la figure, pour plus d'immersion dans le jeu. Starfox 64 3D joue donc bien avec l'effet 3D, sans en abuser, et il est agréable et plutôt bien fait. Qu'on se le dise!
Starfox 64 3D vous proposera deux modes de jeu : le mode 3DS, où le gyroscope peut-être utilisé et avec une difficulté a priori plus facile, et le mode Nintendo 64, où la difficulté de l'épisode original aurait été conservée. Dans les faits, je n'ai remarqué aucune différence notable entre les deux difficultés. Peut-être que le bouclier descend plus vite dans le mode N64, mais c'est vraiment sensible. Pas de grosse différence donc...
Enfin, qui dit remake, dit aussi remise au goût du jour. Pour avoir revu tourner Lylat Wars récemment, on peut dire que le jeu Nintendo 64 a pris un sérieux coup de vieux, quatorze ans après. Du coup, le travail de remasterisation n'en a que plus d'effet, avec de nouveaux modèles beaucoup plus fins pour les personnages et des textures plus détaillées même si certaines font toujours assez crades. En outre, les sons de l'original ont été repris, que ce soit les effets sonores ou les voix des personnages. A noter, toutefois, la disparition du langage Lylat, un langage un peu étrange qui ne manquera qu'aux fans les plus hardcore de la série. Starfox 64 3D est donc un remake de bonne facture qui aurait, cependant, pu se permettre quelques ajouts de contenu plutôt que de se complaire dans le matériau de base, consistant à l'époque, mais qui ne suffit plus en 2011.

Pour finir, Starfox 64 3D plutôt réussi qui aura le mérite de faire découvrir aux plus jeunes ce que c'est que la saga Starfox avec un de ses épisodes phares. Les fans seront ravis de pouvoir redécouvrir Lylat Wars remaké avec soin, mais seront déçus du peu de contenu ajouté pour l'occasion. C'est que la durée de vie que propose le jeu est bien en dessous des standards actuels et qu'au-delà du trip nostalgique, Starfox 64 3D ne nous accrochera pas longtemps à nos 3DS. Dans le domaine du remake, on lui préférera donc Zelda Ocarina of Time 3D.

Les + :

- Un remake soigné
- La saga Starfox sur le retour?
- Une (re)découverte plaisante
- L'effet 3D

Les - :

- Le contenu supplémentaire trop pauvre

- Les fonctions de la 3DS peu intéressantes
- La durée de vie beaucoup trop faible

 
Starfox-64-3D-notes-gaminfo.jpg

Test écrit pour gaminfo.fr et publié le 16/10/2011

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Screenopathe

Par Mordraen Blog créé le 08/05/10 Mis à jour le 01/07/13 à 18h10

Itinéraire d'un jeune homme atteint de screenopathie (maladie en phase terminale causée par l'abus de biens visuels comme les jeux vidéo ou les films). Le screenopathe n'est rien d'autre qu'un amoureux de l'écran et de tout ce qui s'y passe, pour son plus grand plaisir...

Ajouter aux favoris

Édito




La fascination de l'écran et de tout ce que l'on peut en faire m'amène à créer ce blog. Amoureux de jeux vidéo et de cinéma depuis mon plus jeune âge, je rêve de faire partager ces passions qui m'animent quotidiennement. Etant donné que j'aime aussi écrire, l'idée d'un Gameblog était faite pour moi!

J'estime qu'une grande partie d'entre nous est atteinte d'une délicieuse maladie : la screenopathie. Tout ce qui peut être projeté sur tout type d'écran (des jeux vidéo aux films en passant par les séries télévisées...) emporte en nous un grand intérêt.

Ce blog a l'intention modeste de vous faire partager mes opinions sur tout ce qui peut passer sur mes écrans. Quand j'irai voir des films au cinéma, je vous en parlerai. Quand je jouerai à un jeu vidéo, je vous en parlerai. Tout simplement parce que j'aime parler de ces choses là et, qu'entre nous, être amoureux des petits comme des grands écrans est tout à fait compréhensible, nous ne savons que trop bien ce qui s'y passe!

Je vous invite donc à continuer un bout de chemin avec un screenopathe et fier de l'être!

Archives

Favoris