Screenopathe
Signaler
Mes critiques cinéma

 

                                      Itinéraire bis affiche

Quoi de mieux qu'une comédie romantique pour partager un moment de cinéma avec sa copine? Oui, ça fait cliché, je sais, mais il est parfois difficile de trouver un terrain d'entente au niveau des goûts cinématographiques. Aussi, me disais-je que Itinéraire Bis pouvait être un de ces moments sympa à passer à deux dans une salle obscure. Qu'en est-il au final?

Jean est une jeune restaurateur qui a repris l'entreprise familiale à contre-coeur. En plein préparatif d'un mariage, il se voit prêter la voiture de la mariée (une Porsche, désolé du peu) avec laquelle il part faire une commission lorsqu'il tombe nez-à-nez avec Nora, une jeune femme qui vient d'être jetée par dessus bord par son petit-ami et se révèle assez insupportable. Ni une ni deux, Jean va la secourir et lui proposer de faire la route avec elle jusqu'à Bonifacio. Bien entendu, le voyage en voiture ça rapproche et l'amour va vite s'en mêler...

Pour être tout à fait honnête, je me disais que la situation de départ pouvait être intéressante et livrer une comédie romantique ma foi plutôt correcte. Mais ce qui marche dans l'abstrait doit tout de même se concrétiser à l'écran et c'est là que ça coince avec Itinéraire Bis qui parvient difficilement à livrer ce pour quoi on vient le voir. En effet, le road tripest certes là mais cela manque de rythme, même pour un film d'une heure vingt, ce qui est court, admettons-le.

Itineraire-Bis-image-01.jpgItineraire-Bis-image-02.jpg

Par ailleurs, les situations, si elles font parfois sourire, ne nous arracheront jamais un rire. Dommage pour une comédie. Mais ce qui gênera encore plus c'est cette tendance qu'a le scénario à laisser les choses commencées en plan. La psychologie du personnage de Nora est esquissée mais on lui propose trop peu de progression pour que le spectateur se rende compte qu'elle n'est plus la femme insupportable du départ. Tandis que Jean est accablé d'impératifs qui, tour à tour, seront tous jetés par dessus bord au profit d'une résolution simpliste et inintéressante.

Dommage, car les acteurs livrent une partition plutôt bonne avec un Fred Testot un peu penaud mais bien dans le personnage et une Leïla Bekhti que la caméra aime à filmer. Le tout aurait été plus correct si le scénario ne s'était pas contenté du minimum syndical. D'ailleurs, la tendance mythomane du personnage de Fred Testot est assez pénible dans la mesure où il est, ainsi, difficile de cerner pleinement le personnage...

On reste clairement sur notre faim avec cet Itinéraire Bis qui partait pourtant bien mais qui, à trop vouloir lâcher le superflu, finit par oublier ce par quoi il avait commencé au profit d'une fin convenue. Bref, on pourra tout de même sauver les jolies images de la Corse et deux acteurs bien dans leur rôle qui forment un couple mignon. Le reste a coulé en Méditerranée...

  Source vidéo et photos : Allociné

  L'appréciation de la Bobomb :

Note critique - Bobomb fâchée

Oui d'accord je suis un peu sévère mais il faut bien avouer que la bande-annonce laissait présager un peu mieux de cet Itinéraire Bis qui finalement s'est perdu dans ses propres méandres. M'est avis que le montage a beaucoup joué sur cette sensation de lacune scénaristique. Mais ça, c'est un autre problème... En attendant, restez sur les plages au lieu d'aller voir cette comédie romantique banale et finalement sans grand intérêt.

 

Venez soutenir vues-subjectives.fr sur la page officielle Facebook ainsi que le compte Twitter, pour ne jamais manquer quoi que ce soit de l'actualité cinéma!

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Screenopathe

Par Mordraen Blog créé le 08/05/10 Mis à jour le 01/07/13 à 18h10

Itinéraire d'un jeune homme atteint de screenopathie (maladie en phase terminale causée par l'abus de biens visuels comme les jeux vidéo ou les films). Le screenopathe n'est rien d'autre qu'un amoureux de l'écran et de tout ce qui s'y passe, pour son plus grand plaisir...

Ajouter aux favoris

Édito




La fascination de l'écran et de tout ce que l'on peut en faire m'amène à créer ce blog. Amoureux de jeux vidéo et de cinéma depuis mon plus jeune âge, je rêve de faire partager ces passions qui m'animent quotidiennement. Etant donné que j'aime aussi écrire, l'idée d'un Gameblog était faite pour moi!

J'estime qu'une grande partie d'entre nous est atteinte d'une délicieuse maladie : la screenopathie. Tout ce qui peut être projeté sur tout type d'écran (des jeux vidéo aux films en passant par les séries télévisées...) emporte en nous un grand intérêt.

Ce blog a l'intention modeste de vous faire partager mes opinions sur tout ce qui peut passer sur mes écrans. Quand j'irai voir des films au cinéma, je vous en parlerai. Quand je jouerai à un jeu vidéo, je vous en parlerai. Tout simplement parce que j'aime parler de ces choses là et, qu'entre nous, être amoureux des petits comme des grands écrans est tout à fait compréhensible, nous ne savons que trop bien ce qui s'y passe!

Je vous invite donc à continuer un bout de chemin avec un screenopathe et fier de l'être!

Archives

Favoris