Screenopathe
Signaler
My life as a robot

 

       LA-Noire-banniere.jpg

Il y a des jeux qui m'interpellent dès le début mais que je ne préfère pas suivre de trop près afin de ne pas perdre l'effet de surprise que je cherche dans un jeu vidéo que j'attends. C'était le cas pour L.A. Noire. Il a fallu que je fasse des pieds et des mains pour ne pas trop me gâter l'effet de surprise. Même si je n'ai pas tout à fait réussi à ne pas voir les nombreuses réactions des joueurs y ayant joué avant moi, je commence à peine à me lancer dans l'expérience.

A noter que j'ai privilégié la version PS3, cette fois-ci, pour le seul avantage du format BluRay qui fait tenir le jeu sur un seul disque. Et ça n'a rien à voir avec du fanboyisme, croyez-moi. J'ai donc pu jouer environ cinq heures au jeu et avancer tant bien que mal dans les différentes enquêtes. Et ma première réaction a été : « Ah ouais quand même, les visages déchirent de réalisme! » Tout ce qui a été dit sur le motionscan était donc vrai, ce qui permet de vraiment faire passer le jeu des acteurs à l'écran. C'est vraiment appréciable.

Deuxième réaction positive : le travail d'ambiance est vraiment fignolé et ça fait plaisir de se plonger dans le Los Angeles des années 1940. La ville paraît gigantesque, d'autant que conduire les véhicules d'époque n'est pas tout à fait aussi sportif que ce à quoi GTA IV nous a habitué. Logique. Il y a vraiment quelque chose qui tient du film noir dans l'ambiance de ce jeu. Pour le coup, c'est vraiment bien fait.

Toutefois, si le système d'enquête peut paraître rôdé au tout début de l'aventure, il a vite laissé place à un léger sentiment de frustration par la suite, chez moi. En effet, si les phases de récolte d'indices se font aisément, les phases d'interrogatoire sont vraiment un calvaire pour moi qui n'arrive jamais à donner de bonnes réponses au bon moment. Le système « Vérité/Doute/Mensonge » me paraît trop limité pour être vraiment satisfaisant. Si bien que je n'arrive pas toujours à comprendre où est mon erreur et à force j'ai vraiment l'impression que c'est moi qui n'ai pas compris le système.

Bref, j'espère tout de même prendre le coup dans les prochaines heures. Evidemment, je vous en reparlerai bientôt. D'ici là, jouez bien et à la semaine prochaine!

  Venez soutenir vues-subjectives.fr sur la page officielle Facebook ainsi que le compte Twitter, pour ne jamais manquer quoi que ce soit de l'actualité cinéma!

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Screenopathe

Par Mordraen Blog créé le 08/05/10 Mis à jour le 01/07/13 à 18h10

Itinéraire d'un jeune homme atteint de screenopathie (maladie en phase terminale causée par l'abus de biens visuels comme les jeux vidéo ou les films). Le screenopathe n'est rien d'autre qu'un amoureux de l'écran et de tout ce qui s'y passe, pour son plus grand plaisir...

Ajouter aux favoris

Édito




La fascination de l'écran et de tout ce que l'on peut en faire m'amène à créer ce blog. Amoureux de jeux vidéo et de cinéma depuis mon plus jeune âge, je rêve de faire partager ces passions qui m'animent quotidiennement. Etant donné que j'aime aussi écrire, l'idée d'un Gameblog était faite pour moi!

J'estime qu'une grande partie d'entre nous est atteinte d'une délicieuse maladie : la screenopathie. Tout ce qui peut être projeté sur tout type d'écran (des jeux vidéo aux films en passant par les séries télévisées...) emporte en nous un grand intérêt.

Ce blog a l'intention modeste de vous faire partager mes opinions sur tout ce qui peut passer sur mes écrans. Quand j'irai voir des films au cinéma, je vous en parlerai. Quand je jouerai à un jeu vidéo, je vous en parlerai. Tout simplement parce que j'aime parler de ces choses là et, qu'entre nous, être amoureux des petits comme des grands écrans est tout à fait compréhensible, nous ne savons que trop bien ce qui s'y passe!

Je vous invite donc à continuer un bout de chemin avec un screenopathe et fier de l'être!

Archives

Favoris