Screenopathe
Signaler
Mes critiques cinéma

 

 

                                        The Prodigies affiche

Adapté du roman de Bernard Lenteric La Nuit des Enfants Rois, The Prodigies fait le pari d'un film d'animation français dirigé vers un public plus adolescents qu'enfants. En effet, adapter un roman comme celui de Lenteric impliquait un certain nombre de thèmes peu plaisants à un public trop jeune. Il nous reste à voir si le film d'animation réalisé par Antoine Charreyron s'en est finalement bien sorti.

 

Jimbo Farrar est un informaticien de talent qui recherche ardemment les plus grands cerveaux du siècle. Enfant surdoué lui-même, il a vécu de nombreux traumatismes durant son enfance et sait ce à quoi peut être confronté un adolescent dans ce genre de situation. C'est à ce moment là que son programme informatique construit pour trouver des enfants surdoués finit par en trouver, cinq, après des années de recherches infructueuses. Jimbo va, dès lors, tenter de les prendre sous son aile. Mais il va découvrir à quel point les exactions de leur entourage leur a fait nourrir une haine incommensurable de ces êtres qu'ils considèrent comme inférieurs et qui, pourtant, ne font que gâcher leur vie. Jimbo va devoir les apaiser ou les voir massacrer leurs semblables...

 

Autant le dire tout de suite, The Prodigies ne fait que s'inspirer de l'univers du roman de Bernard Lenteric, avec son accord, toutefois. En effet, adapter un roman comme La Nuit des Enfants Rois a demandé un certain nombre de changements afin de faire mieux passer l'univers dans une heure et demi de film. En soi, c'est déjà un bel accomplissement que de retrouver, par endroits, la force brute de l'écriture de Lenteric dans le film. Au-delà des différences scénaristiques plus ou moins grandes, on reprochera peut-être trop de pudeur face à certains passages beaucoup plus choquants dans le livre. Finalement, l'adaptation a rendu l'univers un peu trop lisse à mon goût, là où la narration de Lenteric était crue et violente. La faute à une narration resserrée sur une heure vingt-cinq de film qui ne permet pas de développer grand chose.

The-Prodigies-image-01.jpgThe-Prodigies-image-02.jpg

En revanche, on peut saluer l'effort en ce qui concerne tout le travail de création du film. En effet, le style choisi suscitera, certes, des réactions contrastées auprès des différents spectateurs, mais on ne peut pas nier tout le travail qui a été fait pour autant. Visuellement, The Prodigies est vraiment très bon et les effets sont souvent réussis, si bien qu'il n'y a pas vraiment de scène où on se retrouve largués par une animation à la ramasse. Et ça, c'est déjà un énorme succès en soi. Bon, ici ou là, on trouvera bien quelques petits défauts, mais le travail visuel est vraiment à la hauteur de mes espérances. De plus, certains passages offrent une représentation stylisée de ce qui se déroule dans l'esprit des différents personnages et, eux aussi, sont particulièrement réussis. De même, le casting voix est absolument fabuleux.

Au final, The Prodigies est un très bon film d'animation. Visuellement, les choix effectués pour le film se tiennent de bout en bout. Cependant, il est dommage d'avoir voulu perdre à ce point la violence crue du roman de Lenteric, jusqu'à effacer presque toute effusion de sang. On en retiendra pas moins un film d'animation pour public plutôt mature qui tient ses promesses et c'est déjà assez rare, dans le paysage du film d'animation français, pour le souligner.

Source vidéo et photos : Allociné

L'appréciation de la Bobomb :

Note critique - Bobomb joyeuse

C'est une Bobomb heureuse qui vient remercier The Prodigies pour enfin nous proposer un film d'animation mature dans un paysage encore trop lié à un public jeune. Alors oui, certains passages restent maladroits, oui le roman de Bernard Lenteric n'a fait qu'inspirer le film. Mais le film n'en est pas moins visuellement réussi. J'attends de voir ce que The Prodigies pourrait créer par la suite au niveau d'une animation 3D plus mature encore.

Venez soutenir vues-subjectives.fr sur la page officielle Facebook ainsi que le compte Twitter, pour ne jamais manquer quoi que ce soit de l'actualité cinéma!

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Screenopathe

Par Mordraen Blog créé le 08/05/10 Mis à jour le 01/07/13 à 18h10

Itinéraire d'un jeune homme atteint de screenopathie (maladie en phase terminale causée par l'abus de biens visuels comme les jeux vidéo ou les films). Le screenopathe n'est rien d'autre qu'un amoureux de l'écran et de tout ce qui s'y passe, pour son plus grand plaisir...

Ajouter aux favoris

Édito




La fascination de l'écran et de tout ce que l'on peut en faire m'amène à créer ce blog. Amoureux de jeux vidéo et de cinéma depuis mon plus jeune âge, je rêve de faire partager ces passions qui m'animent quotidiennement. Etant donné que j'aime aussi écrire, l'idée d'un Gameblog était faite pour moi!

J'estime qu'une grande partie d'entre nous est atteinte d'une délicieuse maladie : la screenopathie. Tout ce qui peut être projeté sur tout type d'écran (des jeux vidéo aux films en passant par les séries télévisées...) emporte en nous un grand intérêt.

Ce blog a l'intention modeste de vous faire partager mes opinions sur tout ce qui peut passer sur mes écrans. Quand j'irai voir des films au cinéma, je vous en parlerai. Quand je jouerai à un jeu vidéo, je vous en parlerai. Tout simplement parce que j'aime parler de ces choses là et, qu'entre nous, être amoureux des petits comme des grands écrans est tout à fait compréhensible, nous ne savons que trop bien ce qui s'y passe!

Je vous invite donc à continuer un bout de chemin avec un screenopathe et fier de l'être!

Archives

Favoris