Screenopathe
Signaler
Cinéma

 

 

Après un mois de mai évidemment marqué par le Festival de Cannes et de nombreuses sorties cinéma, il me fallait bien sûr revenir sur ce mois on ne peut plus chargé. J'en profiterai ainsi pour vous parler de mon ressenti avec un peu plus de recul sur certains films critiqués ce mois-ci. 

 

                                                                   L'aigle de la neuvième légion affiche

 

Le film que je retiendrai le plus de ce mois de mai :  L'Aigle de la neuvième légion , sans doute un film que pas grand monde a vu sortir en salles et pourtant un film que j'ai vraiment aimé. Kevin MacDonald (Le Dernier Roi d'Ecosse) se retrouve au commande d'un péplum actuel à la sauce road movie mâtiné de buddy movie. Flavius Aquila (Channing Tatum) s'en va reconquérir l'honneur de sa famille perdu par son père après sa mort et la perte de l'Aigle de la neuvième légion. Pour cela, il s'en va, accompagné de son esclave picte Esca (Jamie Bell) au-delà du Mur d'Hadrien. Là-bas, l'attendent la nature sauvage, des guerriers redoutables et de nombreuses mésaventures. Un film qui ne paie pas de mine mais qui m'a vraiment happé.

 

                                                                Pirates des Caraïbes 4 affiche

 

Le film que je suis le seul à avoir aimé, apparemment :  Pirates des Caraïbes, La Fontaine de Jouvence . La série fait une sorte de reboot en laissant sur le bord de la route des personnages devenus pénibles (je pense à Will et Elizabeth) pour se recentrer sur un Capitaine Jack Sparrow que l'on avait fini par perdre dans les méandres des sous-intrigues. Si la 3D relief reste inutile au possible, j'ai tout de même retrouvé un certain souffle comico-épique que je n'avais plus ressenti depuis le premier épisode. Certes, le quatrième épisode n'égale pas le premier, mais la série reprend sur de bonnes bases. Bon, après, j'ai l'impression d'être seul contre tous là-dessus donc ne vous fiez peut-être pas à mon avis sur ce film. J'avoue, bien volontiers, que la série Pirates des Caraïbes est mon péché mignon et qu'il ne m'en faut pas beaucoup pour bondir de joie quand je vois Johnny Depp grimé en pirate.

 

                                                                 The Tree of life affiche

 

Le film qui passe ou qui casse : The Tree of Life. J'avoue que ma conclusion de critique sur le film n'avait rien de très tranchée car j'ai essayé de peser, autant que faire se peut, le pour et le contre du nouveau film de Terrence Malick. En effet, j'ai longuement détaillé ce qui, selon moi, constituait les grandes qualités du film tout comme ce qui composait ses plus gros défauts. A bien des égards, The Tree of Life peut paraître pénible. A bien des égars, aussi, il reste magnifique et plein de sens. Il m'était donc difficile de juger The Tree of Life tant son jugement reste à l'appréciation de chacun. Personnellement, je sais qu'il y a des moments que je n'ai pas apprécié mais, l'expérience mise bout à bout m'a procuré, toutefois, un sentiment positif. D'où une critique plutôt mi-figue mi-raisin.

 

                                                                Very Bad Trip 2 affiche

 

Le film qui m'a fait le plus rire ce mois-ci : Very Bad Trip 2. Et là pour le coup je ne suis pas le seul car, dans la salle où je suis allé voir le film, le public a été conquis de bout en bout, ce qui, forcément, conditionne un peu l'appréciation du film. On rit de bon coeur et ça faisait longtemps que je n'avais pas vu une salle aussi unanime question comique. Toutefois, il faut bien avouer, comme je l'ai souligné lors de ma critique, que Todd Phillips ne s'est pas spécialement pris la tête pour donner suite à son film déjà culte. On prend les mêmes personnages, les mêmes rouages scénaristiques, on balance le tout en Thaïlande et hop! La sauce reprend de plus belle. Et ça marche.

 

                                                                 Le Complexe du Castor affiche

 

Le film le plus schizophrène :  Le Complexe du Castor . Jodie Foster revient à la réalisation avec un film tout en émotion dans lequel Mel Gibson livre une de ses meilleures performances depuis un moment. On finit par se dire « Mais pourquoi se fait-il aussi rare ces temps-ci?! » Car oui, Gibson porte le film de bout en bout, le bras caché par une peluche en forme de castor. Il joue de sa voix, de son corps et il faut bien avouer que j'ai été ému par le parcours de ce père de famille dépressif à la recherche de lui-même.

 

                                                                Stone affiche

 

Le film qui m'a le plus déçu : Stone, que j'attendais plus au tournant. Je me disais que Mila Jovovich, Edward Norton et Robert de Niro suffirait à apporter de l'intérêt au film dont le scénario me plaisait d'entrée de jeu. Ce film plein de manipulations m'a finalement gêné de par son contexte beaucoup trop mystique. Alors vous allez me dire que The Tree of Life est encore plus mystique et que pourtant j'ai aimé celui-là. Oui, c'est vrai, mais Stone aurait sans doute pu faire sans et s'épargner des scènes inutiles.

 

Je n'ai pas parlé de tous les films que j'ai critiqué ce mois-ci, seulement de ceux qui méritaient que je revienne dessus l'espace de quelques lignes histoire, peut-être, de mieux justifier mes avis. Pour finir comme à l'habitude, je pense qu'il n'y a qu'un film que j'achèterai en DVD à coup sûr et c'est L'Aigle de la Neuvième Légion. En parlant de DVD, je crois que je vais m'offrir celui du Discours d'un roi très prochainement. D'ici là, je vous donne rendez-vous le mois prochain pour le bilan du mois de juin, un mois qui annonce la pleine saison des blockbusters!

 

Venez soutenir vues-subjectives.fr sur la page officielle Facebook ainsi que le compte Twitter, pour ne jamais manquer quoi que ce soit de l'actualité cinéma!

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Screenopathe

Par Mordraen Blog créé le 08/05/10 Mis à jour le 01/07/13 à 18h10

Itinéraire d'un jeune homme atteint de screenopathie (maladie en phase terminale causée par l'abus de biens visuels comme les jeux vidéo ou les films). Le screenopathe n'est rien d'autre qu'un amoureux de l'écran et de tout ce qui s'y passe, pour son plus grand plaisir...

Ajouter aux favoris

Édito




La fascination de l'écran et de tout ce que l'on peut en faire m'amène à créer ce blog. Amoureux de jeux vidéo et de cinéma depuis mon plus jeune âge, je rêve de faire partager ces passions qui m'animent quotidiennement. Etant donné que j'aime aussi écrire, l'idée d'un Gameblog était faite pour moi!

J'estime qu'une grande partie d'entre nous est atteinte d'une délicieuse maladie : la screenopathie. Tout ce qui peut être projeté sur tout type d'écran (des jeux vidéo aux films en passant par les séries télévisées...) emporte en nous un grand intérêt.

Ce blog a l'intention modeste de vous faire partager mes opinions sur tout ce qui peut passer sur mes écrans. Quand j'irai voir des films au cinéma, je vous en parlerai. Quand je jouerai à un jeu vidéo, je vous en parlerai. Tout simplement parce que j'aime parler de ces choses là et, qu'entre nous, être amoureux des petits comme des grands écrans est tout à fait compréhensible, nous ne savons que trop bien ce qui s'y passe!

Je vous invite donc à continuer un bout de chemin avec un screenopathe et fier de l'être!

Archives

Favoris