Screenopathe
Signaler
Cinéma

 




Après un mois de mars plutôt chargé en actualité cinéma, le mois d'avril est loin d'être en reste concernant les sorties cinéma et vues-subjectives.fr s'est efforcé de vous les faire vivre en temps réel, quotidiennement. Ce mois-ci, ce sont pas moins de dix films qui ont fait l'objet de critiques, ici même. Et c'est sans compter les sorties cinéma chaque semaine! Il est donc temps de faire un petit bilan de ce mois de cinéma. Quels sont donc les films dont on se souviendra?

                                                           La Proie affiche

Je nommerai sans hésitation deux films d'action qui ont véritablement marqué ce mois d'avril, à mes yeux :
 La Proie et Source Code. Commençons par  La Proie, ce film d'action rondement mené par Eric Valette qui marque une fois de plus que le cinéma français est de plus en plus décomplexé vis-à-vis du film d'action/thriller à l'américaine, que les réalisateurs ont de quoi faire si on leur en donne les moyens. Et ce que les producteurs semblent avoir compris c'est qu'il y a une demande. Surtout quand ceux-ci sont excellents, comme  La Proie mais aussi Pour Elle et A bout portant avant lui. Albert Dupontel et Alice Taglioni en sont pour des rôles très physiques, dans une histoire relativement prenante. L'avenir du thriller français semble radieux.

                                                             Source Code affiche

Quant à
Source Code, il m'était difficile de ne pas le citer dans mes films du mois. Vous savez que j'aime les thrillers, vous savez que j'aime la science fiction. Eh bien Source Code est un très bon film qui combine les deux. Entre un Jake Gyllenhaal qui n'en fait pas des tonnes pour une fois, et une Michelle Monaghan avec un rôle ultra-répétitif par essence (mais qui s'en sort plutôt pas mal) l'alchimie se crée à travers un scénario que Duncan Jones (Moon) maîtrise bien. Le film arrive à ses fins et nous emporte. Voilà donc pourquoi je me souviendrai de lui.

J'avoue que tous les autres films que j'ai vu en ce mois d'avril 2011 n'ont pas tous été de qualité, loin de là. Et je crois que bon nombre d'entre eux ne m'auront pas laissé de souvenir impérissable. De plus, il y a pas mal de films que je n'ai pas pu voir et qui manqueront sans doute à ce palmarès. C'est pourquoi je ne citerai que ces deux là, bien que pas mal de films que j'ai vu ce mois ci aient été agréables, c'est ceux-là qui m'auront le plus marqué. Voilà tout. Il ne me reste plus qu'à vous laisser en vous promettant un mois de mai encore plus fort en actualité cinéma et n'oubliez pas, si vous recherchez les critiques de tous les films du mois d'avril, c'est dans le carnet critique que ça se passe!

Venez soutenir vues-subjectives.fr sur la page officielle Facebook ainsi que le compte Twitter, pour ne jamais manquer quoi que ce soit de l'actualité cinéma!

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Screenopathe

Par Mordraen Blog créé le 08/05/10 Mis à jour le 01/07/13 à 18h10

Itinéraire d'un jeune homme atteint de screenopathie (maladie en phase terminale causée par l'abus de biens visuels comme les jeux vidéo ou les films). Le screenopathe n'est rien d'autre qu'un amoureux de l'écran et de tout ce qui s'y passe, pour son plus grand plaisir...

Ajouter aux favoris

Édito




La fascination de l'écran et de tout ce que l'on peut en faire m'amène à créer ce blog. Amoureux de jeux vidéo et de cinéma depuis mon plus jeune âge, je rêve de faire partager ces passions qui m'animent quotidiennement. Etant donné que j'aime aussi écrire, l'idée d'un Gameblog était faite pour moi!

J'estime qu'une grande partie d'entre nous est atteinte d'une délicieuse maladie : la screenopathie. Tout ce qui peut être projeté sur tout type d'écran (des jeux vidéo aux films en passant par les séries télévisées...) emporte en nous un grand intérêt.

Ce blog a l'intention modeste de vous faire partager mes opinions sur tout ce qui peut passer sur mes écrans. Quand j'irai voir des films au cinéma, je vous en parlerai. Quand je jouerai à un jeu vidéo, je vous en parlerai. Tout simplement parce que j'aime parler de ces choses là et, qu'entre nous, être amoureux des petits comme des grands écrans est tout à fait compréhensible, nous ne savons que trop bien ce qui s'y passe!

Je vous invite donc à continuer un bout de chemin avec un screenopathe et fier de l'être!

Archives

Favoris