Screenopathe
Signaler
Mes critiques cinéma

                                   Source Code affiche


Avec Moon, en 2009, Duncan Jones avait frappé un grand coup avec sa science-fiction basée sur les boucles temporelles. Le voici qui réitère avec Source Code, l'histoire d'un soldat qui va essayer de changer le cours d'événements tragiques en revivant encore et encore les huit minutes qui ont précédé l'explosion d'un train.




Un train explose près de Chicago. Tous les passagers y passent. Le terroriste annonce que la prochaine sera pour le centre-ville, les autorités essaient de prendre les choses en main et d'éviter un nouveau massacre. C'est là qu'intervient le Source Code, une machine permettant de revivre à l'infini les huit dernières minutes de la vie d'un être humain. C'est dans cette machine qu'est projeté le Capitaine Colter Stevens, un pilote d'hélicoptère, dans le but de désamorcer la bombe et d'identifier le terroriste afin de l'empêcher de nuire de nouveau. Car, dans le Source Code il n'est pas possible de changer le passé, mais la machine sera utilisée pour empêcher un futur tragique. La course contre la montre peut commencer.

Duncan Jones s'enfonce encore une fois dans de la bonne science-fiction qui fait plaisir. Avec le Source Code, Jones se permet de reprendre son thème préféré des boucles temporelles voire de se demander comment on peut retourner dans le passé sans pouvoir l'altérer. Jake Gyllenhaal se retrouve pris dans Un jour sans fin sérieux, en mode survitaminé, avec des scènes d'action, de la romance, et du suspens. Mais il va aussi devoir comprendre exactement ce qui lui arrive. Que s'est-il passé? Où est son équipe? Pourquoi se retrouve-t-il dans le Source Code sans en avoir eu la moindre connaissance?

Source-Code-image-01.jpgSource-Code-image-02.jpg

Si
Source Code gravite autour des scènes dans la machine et des scènes où Colter Stevens se retrouve dans la réalité alternative pour découvrir le terroriste, le film n'en perd pas en rythme. Bien au contraire, le montage s'arrange pour faire passer le tout avec une aisance incroyable. A chaque instant, on en découvre un peu plus, que ce soit sur le programme Source Code, sur le capitaine ou encore sur la situation dans le train. Tout est bien pensé et le temps passe à une vitesse hallucinante, sans interruption.

Source Code est donc un thriller de science-fiction très réussi. Et il se paie même le luxe d'une petite romance entre Colter Stevens et une passagère du train qu'il ne connaît pas. Même si l'histoire d'amour va sans doute un peu vite, elle donne un peu plus de profondeur au film, qui en ressort grandi. Jake Gyllenhaal, quant à lui, est très bon dans son rôle, et prouve qu'il n'a pas besoin de testostérone pour faire des scènes d'action. Michelle Monaghan est aussi correcte, mais il faut bien avouer que la répétition de nombreuses scènes lui font défaut car elles finissent par en devenir un peu factices.

Pour finir, Source Code est un très bon film de science-fiction, doublé d'un excellent thriller accompagné d'une pointe de romance. Duncan Jones approfondit encore son thème de prédilection et nous emmène dans une aventure bien ficelée. Le tout donne un excellent film, tout simplement.

L'appréciation de la Bobomb :

Note-critique---Bobomb-amoureuse.jpg

Pour tout vous dire, je m'attendais à un bon film, je me suis retrouver face à un excellent film. En plus, pour une fois qu'on fait de la science-fiction sérieuse et réussie, il faut le souligner! Un coup de coeur pour moi, donc.

Source vidéo et photos : Allociné

Venez soutenir vues-subjectives.fr sur Twitter et sur la page officielle Facebook, pour ne jamais rien manquer de l'actualité cinéma!

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

Mordraen
Signaler
Mordraen
Pour moi aussi. Et quand j'aime, j'adore :P! Je sentais que je m'emballais avec la bande-annonce mais finalement j'ai pas été déçu :)
Hellrayse
Signaler
Hellrayse
J'ai carrement adoré, une très grande surprise ce Source Code !

Screenopathe

Par Mordraen Blog créé le 08/05/10 Mis à jour le 01/07/13 à 18h10

Itinéraire d'un jeune homme atteint de screenopathie (maladie en phase terminale causée par l'abus de biens visuels comme les jeux vidéo ou les films). Le screenopathe n'est rien d'autre qu'un amoureux de l'écran et de tout ce qui s'y passe, pour son plus grand plaisir...

Ajouter aux favoris

Édito




La fascination de l'écran et de tout ce que l'on peut en faire m'amène à créer ce blog. Amoureux de jeux vidéo et de cinéma depuis mon plus jeune âge, je rêve de faire partager ces passions qui m'animent quotidiennement. Etant donné que j'aime aussi écrire, l'idée d'un Gameblog était faite pour moi!

J'estime qu'une grande partie d'entre nous est atteinte d'une délicieuse maladie : la screenopathie. Tout ce qui peut être projeté sur tout type d'écran (des jeux vidéo aux films en passant par les séries télévisées...) emporte en nous un grand intérêt.

Ce blog a l'intention modeste de vous faire partager mes opinions sur tout ce qui peut passer sur mes écrans. Quand j'irai voir des films au cinéma, je vous en parlerai. Quand je jouerai à un jeu vidéo, je vous en parlerai. Tout simplement parce que j'aime parler de ces choses là et, qu'entre nous, être amoureux des petits comme des grands écrans est tout à fait compréhensible, nous ne savons que trop bien ce qui s'y passe!

Je vous invite donc à continuer un bout de chemin avec un screenopathe et fier de l'être!

Archives

Favoris