Screenopathe
Signaler
Cinéma

 

                                           A-bout-portant-affiche.jpg

Avec Pour Elle, Fred Cavayé avait déjà montré ses intentions de faire un thriller à la française en s'inspirant des modèles américains. Aujourd'hui il revient avec A Bout Portant, un film sans doute encore plus réussi que Pour Elle.




Comme dans Pour Elle, le héros de A Bout Portant, Samuel, un interne bientôt papa, est pris en pleine tempête lorsque sa femme est capturée par des kidnappeurs qui lui demande de faire sortir un malfrat de l'hôpital où il est en examen et surveillé par la police, sans quoi sa femme mourra. Autant dire que le pauvre n'a pas vraiment le choix, n'est-ce pas? Pour sauver la femme qu'il aime, il devra faire route avec un malfrat pas forcément très coopérant et fuir devant ses poursuivants qui cherchent soit à l'emprisonner soit à le tuer. Autant dire que Samuel ne va pas arrêter de courir.

Là où
Pour Elle retraçait le parcours qui amenait un homme à franchir la barrière de la légalité pour sauver sa femme emprisonnée à tord et donc se concentrait sur des phases d'attente avant un final impressionnant, A Bout Portant prend le parti contraire. Un petit moment d'introduction qui suffit à nous prendre d'empathie pour le couple qui attend un enfant et ensuite se déchaînent les forces en présence qui vont déchirer le couple et forcer Samuel à devenir hors-la-loi malgré lui. Et il faut bien avouer que pendant une heure et demi, A Bout Portant est une source d'adrénaline pure avec des scènes tout bonnement impressionnantes (la course poursuite dans le métro pour n'en citer qu'une) qui maintiennent une tension incessante.

A-Bout-Portant-image-1.jpgA-Bout-Portant-image-2.jpg

Si le scénario peut se résumer assez rapidement, il est vrai que Fred Cavayé a su ménager des rebondissements assez inattendus qui le rendent plus intéressants encore. Mais le plus fort c'est qu'on arrive immédiatement à s'identifier au personnage de Samuel joué par Gilles Lellouche qui se révèle excellent. Le film a cette qualité de nous faire nous demander jusqu'où on serait capable d'aller pour celle (ou celui, pas de sexisme ici) qu'on aime.

Et c'est sans doute ce que l'on pourrait dire de mieux sur
A Bout Portant: le film de Fred Cavayé réussit à insuffler au thriller, genre que les Américains maîtrisent par excellence, un supplément d'âme salvateur qui lui fait surpasser bon nombre de ses modèles. Ici, pas d'action sans raison ni explosions à tout va. Il s'agit de se concentrer sur le personnage de Samuel, essayer de comprendre ce qu'il peut ressentir et retracer son aventure dans une course contre le temps qui a le mérite de nous coller au fauteuil sans interruption pendant toute la durée du film.

On peut donc dire que A Bout Portant est un thriller très réussi qui a tout à fait sa place auprès des grands thrillers américains. Attention, je ne dis pas que le film est bon parce que c'est un thriller français et qu'on n'en fait pas assez. Non, je dis ça tout simplement parce que c'est un très bon thriller que les amateurs du genre sauront apprécier à sa vraie valeur.

Réactions en salle : La salle archi-comble d'un samedi soir a très bien réagi au film. Retenant son souffle pendant les moments de tension, attendrie dans les moments où le couple est encore ensemble, outrée face à certains rebondissements inattendus. Bref, le film était prenant pour bon nombre de spectateurs.

Source vidéo et photos : Allociné

Mordraen

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Commentaires

Kain2097
Signaler
Kain2097
Bien envie d'aller le voir. Si j'ai le temps.

Screenopathe

Par Mordraen Blog créé le 08/05/10 Mis à jour le 01/07/13 à 18h10

Itinéraire d'un jeune homme atteint de screenopathie (maladie en phase terminale causée par l'abus de biens visuels comme les jeux vidéo ou les films). Le screenopathe n'est rien d'autre qu'un amoureux de l'écran et de tout ce qui s'y passe, pour son plus grand plaisir...

Ajouter aux favoris

Édito




La fascination de l'écran et de tout ce que l'on peut en faire m'amène à créer ce blog. Amoureux de jeux vidéo et de cinéma depuis mon plus jeune âge, je rêve de faire partager ces passions qui m'animent quotidiennement. Etant donné que j'aime aussi écrire, l'idée d'un Gameblog était faite pour moi!

J'estime qu'une grande partie d'entre nous est atteinte d'une délicieuse maladie : la screenopathie. Tout ce qui peut être projeté sur tout type d'écran (des jeux vidéo aux films en passant par les séries télévisées...) emporte en nous un grand intérêt.

Ce blog a l'intention modeste de vous faire partager mes opinions sur tout ce qui peut passer sur mes écrans. Quand j'irai voir des films au cinéma, je vous en parlerai. Quand je jouerai à un jeu vidéo, je vous en parlerai. Tout simplement parce que j'aime parler de ces choses là et, qu'entre nous, être amoureux des petits comme des grands écrans est tout à fait compréhensible, nous ne savons que trop bien ce qui s'y passe!

Je vous invite donc à continuer un bout de chemin avec un screenopathe et fier de l'être!

Archives

Favoris