Screenopathe
Signaler
Cinéma

 

                                          Princesse-de-Montpensier-affiche-copie-1.jpg

Récemment, il était difficile de trouver des films en costumes sérieux dans le cinéma français. Bertrand Tavernier vient remplir ce manque avec La Princesse de Montpensier, un film qui se concentre sur les intrigues amoureuses qui se nouent et se délient autour de la jeune Marie de Montpensier, sur fonds de guerres de religion.



Dans la deuxième moitié du XVIème siècle, la France est déchirée par les guerres de religion entre catholiques et huguenots. Ces guerres seront la toile de fonds de La Princesse de Montpensier, qui restera centrée sur le personnage éponyme. Autrefois promise à un Guise, Marie de Montpensier fera l'objet d'un troc et sera vendue au plus offrant : aux Montpensier. Bien évidemment ceci engendre des rivalités énormes entre le duc de Guise et le Prince de Montpensier qui n'auront de cesse de se provoquer en duel. Vient s'ajouter à cela le Comte de Chabannes, précepteur de la Princesse, qui finira par être attiré par son élève. Puis ce sera au tour du Duc d'Anjou (le futur Henri III) qui ne peut s'empêcher de convoité la belle.

Vous l'aurez compris,
La Princesse de Montpensier est un film qui parle d'amour. Toutefois, il serait réducteur de cloisonner le film à cela. En effet, c'est aussi une fresque épique sur la période. Les guerres de religion ne sont pas qu'une toile de fonds mais elles sont aussi montrées dans plusieurs scènes cruciales. De plus, le film présente des détails quant à la vie de Cour qui ont tous été vérifiés (la place de la femme entre autres). On est loin de la pompe que l'on attendrait naïvement de la Cour de l'époque. C'est l'une des plus grandes forces de ce film, présenter le monde cruel de la Cour sans concessions.

La-Princesse-de-Montpensier-image-1.jpgLa-Princesse-de-Montpensier-image-2.jpg

Et, bien évidemment, c'est aussi un film qui parle merveilleusement bien de l'amour. Toutes ses facettes y sont représentées, que ce soit la passion, la jalousie en passant par l'attirance pure et simple. Toutes ces facettes sont présentes dans chacun des amoureux mais aussi chez la jeune femme, véritable réceptacle à émotions, qui est véritablement déchirée entre ses devoirs d'épouse et sa véritable passion. Et finalement, il est difficile de ne pas s'identifier à ces personnages qui, même si leur phrasé étudié n'est pas toujours familier, sont des emblèmes universels de l'amour. On remarque bien que les quatre amoureux ne sont pas égaux pour leur belle, ils sont tantôt invisibles ou sujets de tous les regards ou bien encore de mépris. Et si l'on a pu critiquer le jeu d'acteur de certains, il me semble que chacun des acteurs est parfaitement dans son rôle, si l'on y réfléchit bien, mention spéciale à Raphaël Personnaz qui irradie ses scènes d'un charme fou.

Pour finir, La Princesse de Montpensier est un très beau film qui passe, finalement, très vite contre toute attente. C'est un tableau très précis de la vie de Cour ainsi que des guerres de religion. Mais on se souviendra de ce film parce qu'il peint avec une précision incroyable les facettes les plus connues de l'amour. Bref, un film à voir.

Réactions en salle : Pas grand chose à dire cette fois-ci, le public était peu réactif ou trop concentré peut-être. Notons tout de même que les dialogues sont très bien écrits et que leur ironie fait souvent mouche.

Source vidéo et photos : Allociné


Mordraen

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

Skywilly
Signaler
Skywilly
j'ai pas du tout eu le courage d'aller voir ce film. content de voir que c'est pas trop mauvais contrairement à ce que semble en dire la critique ;)
Belzedar
Signaler
Belzedar
Agréablement surpris par ce film et notamment son casting avec une Mélanie Thierry ravissante et un Lambert Wilson efficace. Par contre, j'ai toujours autant de mal avec Ulliel même si il faut reconnaitre que son interprétation est dans le ton...

Screenopathe

Par Mordraen Blog créé le 08/05/10 Mis à jour le 01/07/13 à 18h10

Itinéraire d'un jeune homme atteint de screenopathie (maladie en phase terminale causée par l'abus de biens visuels comme les jeux vidéo ou les films). Le screenopathe n'est rien d'autre qu'un amoureux de l'écran et de tout ce qui s'y passe, pour son plus grand plaisir...

Ajouter aux favoris

Édito




La fascination de l'écran et de tout ce que l'on peut en faire m'amène à créer ce blog. Amoureux de jeux vidéo et de cinéma depuis mon plus jeune âge, je rêve de faire partager ces passions qui m'animent quotidiennement. Etant donné que j'aime aussi écrire, l'idée d'un Gameblog était faite pour moi!

J'estime qu'une grande partie d'entre nous est atteinte d'une délicieuse maladie : la screenopathie. Tout ce qui peut être projeté sur tout type d'écran (des jeux vidéo aux films en passant par les séries télévisées...) emporte en nous un grand intérêt.

Ce blog a l'intention modeste de vous faire partager mes opinions sur tout ce qui peut passer sur mes écrans. Quand j'irai voir des films au cinéma, je vous en parlerai. Quand je jouerai à un jeu vidéo, je vous en parlerai. Tout simplement parce que j'aime parler de ces choses là et, qu'entre nous, être amoureux des petits comme des grands écrans est tout à fait compréhensible, nous ne savons que trop bien ce qui s'y passe!

Je vous invite donc à continuer un bout de chemin avec un screenopathe et fier de l'être!

Archives

Favoris