Screenopathe
Signaler
Cinéma

                                       The-American-affiche-copie-1.jpg

    Adapté du roman du même nom, The American est l'occasion de retrouver un George Clooney aux antipodes de ses rôles habituels de séducteur invétéré. A la bonne heure! me dis-je, pressé de me rendre au cinéma, après avoir vu une bande-annonce qui laisse espérer un gentil petit film d'action. Quelle ne fut pas ma déception...




    The American c'est l'histoire d'un Américain (jusque là on s'en serait douté...), tueur-à-gages de son état, qui doit fuir face à des amis Suédois qui lui veulent la peau, sans qu'on sache vraiment pourquoi. Pour cela, il s'en va en Italie, prendre un peu de repos. On vient lui proposer un nouveau contrat, dans lequel ses capacités à confectionner des armes à feu de qualité lui seront bien utiles. C'est ainsi qu'il rencontre un autre agent, Mathilde. En parallèle, il essaie de poursuivre une vie normale, bien que ce soit interdit par le code de conduite des tueurs-à-gages, et fait la connaissance de Clara, une jeune italienne qui vend son corps pour survivre. Il tombera rapidement amoureux de la belle, commençant à penser à prendre sa retraite définitivement. Mais c'est là que les Suédois débarquent...

    Alors, dit comme ça, ça a l'air palpitant. Eh bien figurez-vous que quand on est assis dans le fauteuil de velours, ce n'est pas l'adjectif qualificatif qui nous viendrait à l'esprit. Non, on dirait plutôt plat, ou pire, ennuyeux. En effet, le grand drame de ce film, c'est qu'il s'étend en longueur, de façon intentionnelle certes, sans jamais proposer un brin d'adrénaline. Tout semble se traîner dans ce film, si bien que les sursauts d'action ne parviennent même pas à nous réveiller. Alors, on se doute bien que le film n'a pas volonté à être un blockbuster qui déboîte, mais on aurait tout de même aimer que le rythme qui nous est imposé serve à quelque chose.

The-American-image-1.jpgThe-American-image-2.jpg

    Evidemment, tout ceci est voulu. Sans doute Anton Corbijn, le réalisateur, a-t-il voulu laisser toute la place à son acteur principal, qui entre dans quasiment tous les plans. Seulement, le bon vieux Jack est presque muet durant le film, ce qui concentre le gros du long-métrage sur le visage de l'acteur. Le problème c'est qu'on n'a pas l'impression qu'il se passe quelque chose à l'intérieur. Ou tout du moins, on s'en fiche un peu, parce qu'on s'ennuie...

    J'aurai franchement aimé être plus clément avec cet American. Mais je dois avouer que ce film m'a déçu, j'en attendais nettement plus, vu la bande-annonce. Et ma critique est à la hauteur de ma déception, c'est bien dommage...

    Réactions en salle : A priori, je ne suis pas le seul à être passé à côté du film. Bien que la salle ait été pleine en ce long weekend synonyme de cinéma pour tout le monde, au bout d'une heure, la plupart de mes voisins décrochaient. Certains regardaient discrètement leur montre alors que d'autres commençaient à bavarder. Au sortir de la salle, l'enthousiasme n'était pas triomphant, loin de là...

    Source vidéo et photos : Allociné

                                            Mordraen

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Commentaires

Lushlife_
Signaler
Lushlife_
A noter que ce film tirerait une inspiration du Guépard, avec Alain Delon... Je ne saurais dire, je n'ai vu aucun des deux.
upselo
Signaler
upselo
Perso, je l'ai vu après une nuit blanche, on est allé dans la salle pour dormir avec un pote, sans savoir ce que c'était.
Et malgré la fatigue, on a bien regardé le film jusqu'au bout.
Je dirai pas que c'était chiant, j'ai trouvé ça calme, avec une tension latente (quand c'est trop calme c'est dérangeant et je trouve qu'il en joue bien ici). C'est un peu prétentieux ce minimalisme, je dirai pas non plus que j'ai beaucoup aimé. Mais disons que ça ne m'a pas du tout gêné que ce soit pas un film d'action au contraire.
Il est juste formellement travaillé, avec deux trois passages vraiment pas mal (poursuite dans les rues de nuit, la transaction finale au restau, la scène de sexe), mais assez classique et loin d'être révolutionnaire dans le fond.
Alan Kirsten
Signaler
Alan Kirsten
Vrai, mais je me suis rapidement identifié au personnage que j'affectionne. Lui c'est moi, le meurtre en moins.
Le film est ce qu'il est, je ne le reverrai pas. Bonne critique.

Screenopathe

Par Mordraen Blog créé le 08/05/10 Mis à jour le 01/07/13 à 18h10

Itinéraire d'un jeune homme atteint de screenopathie (maladie en phase terminale causée par l'abus de biens visuels comme les jeux vidéo ou les films). Le screenopathe n'est rien d'autre qu'un amoureux de l'écran et de tout ce qui s'y passe, pour son plus grand plaisir...

Ajouter aux favoris

Édito




La fascination de l'écran et de tout ce que l'on peut en faire m'amène à créer ce blog. Amoureux de jeux vidéo et de cinéma depuis mon plus jeune âge, je rêve de faire partager ces passions qui m'animent quotidiennement. Etant donné que j'aime aussi écrire, l'idée d'un Gameblog était faite pour moi!

J'estime qu'une grande partie d'entre nous est atteinte d'une délicieuse maladie : la screenopathie. Tout ce qui peut être projeté sur tout type d'écran (des jeux vidéo aux films en passant par les séries télévisées...) emporte en nous un grand intérêt.

Ce blog a l'intention modeste de vous faire partager mes opinions sur tout ce qui peut passer sur mes écrans. Quand j'irai voir des films au cinéma, je vous en parlerai. Quand je jouerai à un jeu vidéo, je vous en parlerai. Tout simplement parce que j'aime parler de ces choses là et, qu'entre nous, être amoureux des petits comme des grands écrans est tout à fait compréhensible, nous ne savons que trop bien ce qui s'y passe!

Je vous invite donc à continuer un bout de chemin avec un screenopathe et fier de l'être!

Archives

Favoris