Le Blog de l'association MO5.COM
Signaler
L'association

Français - English

L'association MO5.COM a le grand plaisir de vous annoncer que Frédérick Raynal, créateur d'Alone in the Dark, vient de rejoindre l'association en tant que membre d'honneur. Il participera également au Comité de soutien pour le Musée National des Jeux Vidéo.

Il considère notre initiative comme nécessaire et bienvenue, et nous offre son soutien en acceptant de devenir membre d'honneur de l'association. Nul doute que l'appui d'une telle personnalité du monde du jeu vidéo nous aidera à nous faire connaître et à nous développer.

Né en 1966 à Brive-la-Gaillarde, en Corrèze, Frédérick Raynal réalise en amateur son premier jeu sur ZX81 alors qu'il encore mineur. Il se fait connaître par les graphismes du casse-briques Pop-Corn en 1988, puis par la programmation d'Alpha Waves, un jeu de labyrinthe en 3D qui peut tourner sur un simple Intel 286. Il est alors engagé par Infogrames où il crée Alone in the Dark, considéré comme l'un des premiers survival horror de l'histoire. Il ne participera pas aux prochains volets pour fonder Adeline Software International en 1993 avec des anciens d'Infogrames. L'année suivante, leur premier jeu, Little Big Adventure est un énorme succès avec plus d'un million d'exemplaires vendus. En 1997, la société est rachetée par Sega et rebaptisée No Cliché. Elle développera trois jeux Dreamcast, dont Toy Commander. Après avoir été consultant dans de nombreuses sociétés, Frédérick Raynal travaille actuellement avec Ubisoft sur un nouveau projet de jeu de tir au laser appelé Battle Tag.

 

Alone in the Dark (PC, Microsoft DOS, 1992)

 

Little Big Adventure (PC, 1994)

 

Toy Commander (Sega Dreamcast, 1999)

Et vous, pourquoi ne pas devenir vous aussi membre de MO5.COM ?

Ajouter à mes favoris Commenter (9)

Signaler
Retrogaming

L'année 2010 a été riche en évènements, que ce soit le soutien de notre ministre de la culture Frédéric Mitterrand, le succès de l'exposition MuseoGames avec le Musée des Arts et Métiers, ou l'arrivée du créateur de Tetris comme membre d'honneur de l'association. 2010 a mis la barre très haut, et s'est achevée en feux d'artifices avec le Video Games Live. En contraste, ce début d'année paraît bien tranquille, mais c'est le calme avant la tempête. Le bureau de l'association est même déjà en train de choisir (car on ne peut hélas satisfaire tout le monde) les manifestations auxquelles nous allons participer...

La création d'un authentique musée du jeu vidéo en France peut paraître parfois encore loin, mais nous avançons petit à petit. D'ailleurs, ceux qui se précipitent ont parfois des déconvenues... De mon côté, depuis mon arrivée en février à la tête du mag, je crois avoir fait progresser le site lentement mais sûrement, avec la création des tests, des éditos, et plus récemment des chroniques. Tout ne va pas aussi vite que je le voudrais, et je manque singulièrement d'aide (si vous voyez ce que je veux dire). J'ai toujours une nouvelle formule en projet, mais j'ai tout de suite compris qu'il ne fallait pas trop promettre, trop tôt. Tel Duke Nukem Forever, ça arrivera when it's done. Ça tombe bien, il en est justement question dans le dernier Pix'n Love. C'est d'ailleurs dans ce numéro qu'est interviewé Robin Pautrat, qui a réalisé un nouvel épisode de Retrovision pour Noël. En parlant de nos amis, je suis sûr que certains se sont réchauffés pendant les fêtes avec le making of d'Otaku vs. Katsuni. Si ce n'est pas le cas, justifiez-vous en disant qu'il ne fait toujours pas très chaud ! Pour revenir à l'asso, le délégué général du SELL, Jean-Claude Larue, nous a même fait un petit cadeau de Noël !

Côté jeux vidéo, le rythme n'a pas baissé, contrairement à ce qu'on pourrait croire. Noël a été l'occasion de différentes offres et promotions, et les éditeurs semblent déjà préparer la période de mars, souvent riche en nouveautés. Mais qui dit nouveautés ne veut pas forcément dire moderne, heureusement pour nous ! Ainsi les soldes de Steam ont été l'occasion de mettre la fameuse Oddbox sous le sapin dématérialisé. Square Enix, qui ne manque pas une occasion de faire du neuf avec du vieux, nous tease un futur remake de Final Fantasy IV sur PSP, et sort le cultissime Secret of Mana sur iPhone. Les consoles Sony, parfois injustement boudées en Europe, sur le plan du rétro, ont été assez gâtées, avec l'arrivée de la NeoGeo Station et celle pour bientôt des classiques PC-Engine. Au Japon, la PSP continue d'être abreuvée de perles du RPG, à l'image de ce Classic Dungeon X2. Mais toutes les machines ont été ou vont être servies, même les plus improbables : les consoles HD avec le nouveau Contra et la suite de Bionic Commando Rearmed, le Xbox Live Arcade en particulier avec un étonnant RPG 8-bit mettant en scène Cthulhu, ainsi que Retro City Rampage. Ce dernier est toujours prévu sur WiiWare, et même si le service a connu quelques déconvenues, les possesseurs de Wii peuvent être fiers de l'excellence d'un Donkey Kong Country Returns ! Le DSiWare accueille Space Ace, et l'iPhone fera de même avec E.D.F. !

Et quand je parle de supports plus improbables, les "sasfépus" ont en effet été à la fête : qu'un nouveau shoot sorte sur Dreamcast (cette fois présenté en vidéo), c'est presque devenu une habitude, mais que la Megadrive se voit doté d'un nouveau RPG sur une cartouche de 64 Mbit, c'est pas tous les jours non plus ! D'ailleurs, Pier Solar est le résultat de 6 ans de labeur... Mais la palme revient probablement à l'Amstrad, qui voit revenir, 20 ans après la fin du magazine Cent Pour Cent, de nouvelles versions de Puzzle Bobble et R-Type ! A vrai dire, la scène du homebrew est toujours très active, mais les projets n'aboutissent pas toujours, et l'actualité est parfois difficile à dénicher. Mais mine de rien, même avec les machines récentes, je galère pas mal pour compiler les infos pour mes bilans mensuels du Playstation Network et de la Console Virtuelle... Le rétro est en tout cas plus que jamais à la mode, comme en témoigne cette version "8-bit" du prochain film Tron Legacy !

Bonne année, bonne santé, et Bon Jovi !

Guillaume Verdin

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

  
Signaler
Rétropinions

Super Meat BoyCe n'est pas forcément dans mes habitudes, mais je vais profiter de cette "tribune" offerte par Gameblog pour aborder un sujet qui me tient à coeur ces temps-ci, et qui touche bien entendu aux jeux vidéo, et dans une certaine mesure au Retrogaming. Si vous nous lisez régulièrement, vous savez même à quel point nous aimons parler de ces jeux réalisés artisanalement par de petites équipes. Ce sont d'ailleurs souvent ces titres qui font le choix du rétro, que ce soit par manque de moyen, par nostalgie des développeurs, et bien souvent les deux.

Malheureusement, si l'image de passionnés qui créent un jeu à deux ou trois dans leur cave a quelque chose de romantique, et rappelle même comment se sont créés bon nombre de chefs d'oeuvres de l'histoire vidéoludique dans les années 80, force est de constater que tout n'est pas rose. On parle souvent du manque de moyen, et de l'absence de marketing qui l'accompagne (remplacé du coup par le buzz généré par les réseaux sociaux et les forums), de la pression exercée par la compétition plus "professionnelle", mais il y a bien d'autres problèmes qui entrent en jeu, et j'aimerais parler du cas qui m'a violemment ouvert les yeux : L'affaire Super Meat Boy. Rappel succinct des faits : annoncé initialement comme un jeu WiiWare, le jeu finit par intéresser Microsoft et la XBox 360 devient la principale plate-forme de développement. Le titre est également annoncé sur PC, mais sur PS3, rien du tout. Il jouit rapidement d'un buzz extraordinaire, multiplie les prix lors de différents salons et manifestations, bref, c'est LE jeu indé le plus attendu par le monde entier. Voilà qui met la pression, et la barre bien haut. Le jeu débarque finalement en grandes pompes sur le XBox Live Arcade, et il y est accueilli très chaleureusement. Jusqu'ici, aucun problème...

Oh no !Mais la version PC est repoussée à une date indéterminée, de même que l'édition WiiWare, dont l'avenir commence à être compromis. La Team Meat a sans doute été gourmande, multipliant les bonus et niveaux supplémentaires gratuits. C'est sans compter sur la fameuse limite de 40 Mo imposée pour les titres dématérialisés par Nintendo. Une contrainte frustrante, c'est évident, mais avec laquelle d'autres développeurs semblent s'acclimater (même s'ils ont d'autres reproches à faire au service, le manque de communication de Nintendo en particulier, même si j'estime que les journalistes ont leur part de responsabilité, oubliant bien souvent d'évoquer et de tester les jeux dématérialisés, quelque soit le support). La version PC sort finalement sur Steam le 30 novembre. En ce qui me concerne, ne croyant plus tellement à la sortie du jeu sur Wii, je précommande sur la plate-forme de Valve dès que possible... Le jour J, je lance le jeu fébrilement, mais rien ne se passe. Après un petit tour sur les forums, je constate qu'il faut redémarrer Steam pour que le titre fonctionne. Ok. Cette fois, une fenêtre apparaît, mais le jeu crashe aussitôt ! Et cela fait aujourd'hui un mois que je possède Super Meat Boy, et je n'ai toujours pas pu y jouer. Et autant de temps que je surveille les forums en espérant la solution miracle. Je ne suis pas le seul à être victime du crash au démarrage, même si certains finissent par résoudre le bug en mettant à jour leur carte graphique ou DirectX. Et pour ceux qui ont la chance de pouvoir y jouer, tout n'est pas idéal pour autant. Crashs aléatoires, personnages injouables, achievements non comptabilisés, leaderboards truffés de records impossibles, jeu qui tourne à une vitesse incontrôlable, son qui hurle, etc. Ceux qui prétendent n'avoir rencontré aucun problème avec le jeu n'ont d'ailleurs peut-être pas été suffisamment loin (étant donné sa difficulté légendaire) pour en souffrir. Tant mieux pour eux.

Trop de bugs nuisent à la santéLa grogne commence à se faire sentir chez les joueurs. Deux clans se forment, entre ceux qui prennent le parti de la Team Meat, arguant que le développeur, Tommy, est tout seul pour programmer le jeu, et qu'il est difficile de faire tourner un jeu sur tous les PCs de la Terre et autant de configs différentes. Les autres pointent l'amateurisme du duo. Et la mauvaise foi existe dans chaque camp : certains osent dire que si le jeu ne fonctionne pas sur une machine, c'est entièrement la faute du PC (!), quand bien même ce serait un monstre de puissance qui fait tourner des tas de jeux autrement plus exigents. L'internaute en charge de la liste de bugs se fait même bannir du forum (à force d'ignorer les problèmes de certains joueurs ?). En l'espace d'une quinzaine de jours après la sortie du jeu, ce sont pas moins de 12 mises à jour que Tommy met en ligne pour rafistoler son jeu. Les plus optimistes soulignent l'implication du programmeur, qui travaille jour et nuit sur ces maudits bugs, quitte à détruire son clavier (en photo). Les plus cyniques ont envie de sourire, mais pas très longtemps. Chaque patch corrige quelques bugs mais en crée d'autres, efface les sauvegardes des joueurs, fait planter des copies qui fonctionnaient bien jusque là. Certains joueurs peuvent enfin s'essayer au jeu, mais à condition de jouer dans une petite fenêtre et de limiter les détails, y compris sur des machines de guerre. Quand Tommy se présentait comme "le meilleur programmeur au monde", on se doutait qu'il plaisantait. Ça devient tristement évident. Tommy finit par écrire lui-même sur les forums, expliquer ses problèmes et détailler les mises-à-jour. Il est extrêmement frustré, et se surprend à souhaiter le décès dans des conditions grotesques de ceux pour qui le jeu ne marche pas... Force est de constater que la plupart des bugs n'ont pas grand chose à voir avec les configurations des PCs. Et dans leur générosité à la limite de l'absurde, la Team Meat continue de gâver les joueurs de "cadeaux" à chaque update, rajoutant de nouveaux persos, et créant d'autres bugs en passant. Ils rendent le jeu encore plus riche et fun pour les plus chanceux, mais encore plus frustrant pour ceux qui n'ont pas pu s'y essayer.

Soldes !!!Arrive Noël. Une énième mise-à-jour fait son arrivée, avec "un cadeau pour les joueurs, un autre pour la Team Meat". Pour les premiers, un nouveau personnage (encore) ; pour les seconds, un dump est envoyé au programmeur à chaque crash. De quoi passer les fêtes à déboguer comme des fous. Et un nouveau scandale arrive. On sait que les soldes de Steam sont toujours le théâtre d'offres à la limite de l'indécent (des jeux "next-gen" sortis quelques mois plus tôt, et bradés à moins de 10 € !). Super Meat Boy, qui n'est sorti que 3 semaines auparavant, au tarif de 14 € (moins de 10 € en précommande), se retrouve soldé à 7 € pendant toute la durée des soldes, et même à 3,50 € certains jours spéciaux ! Une bonne nouvelle dans l'absolu, mais beaucoup d'acheteurs précoces voient rouge. La Team Meat, dont la diplomatie n'est vraiment pas le fort, promet encore des "cadeaux" pour compenser la baisse de prix, mais il est évident que tous les joueurs profiteront de ces nouveautés, quelque soit le prix auquel ils ont payé le jeu. Une grosse mise-à-jour est attendue pour janvier, mais encore une fois, ce sont plus les nouvelles "features" qui sont mises en avant, et personne ne sait si le jeu cessera d'être l'usine à gaz qu'elle est pour le moment. Cerise empoisonnée sur une bûche de Noël pas très digeste, on annonce l'annulation de la version WiiWare du jeu. Là encore, les joueurs sont divisés. Les contraintes imposées par Nintendo sont pointées du doigt, mais comme l'ont confirmé depuis d'autres développeurs, c'est loin d'être un vrai problème habituellement. Mais après tout, c'est peut-être mieux qu'un portage au rabais.

Toute cette affaire ne fait que révéler la face cachée du développement indépendant. Derrière l'aspect poétique de la création artisanale, il y a de sacrés défis à surmonter pour des équipes très réduites. La Team Meat a été victime de sa générosité ; à la manière d'un Obama qu'on voyait en sauveur, ils ont multiplié les promesses, passé trop de temps à ajouter des bonus en pagaille à leur jeu, au détriment des bases de celui-ci. Bien entendu, il y a par ailleurs des tas d'excellents titres indés qui ne posent aucun problème (et à l'inverse, certaines productions plus professionnelles prennent aussi les premiers acheteurs pour des bêta-testeurs, n'est-ce-pas Worms Reloaded ?), et loin de moi l'idée de dénigrer ce mode de création. Au contraire, l'avenir du jeu vidéo repose avant tout sur ces passionnés, et c'est justement pour cela que ce genre de situation m'inquiète grandement. Je connais d'autres développeurs qui souhaitent sortir leurs jeux sur PC, et j'espère sincèrement qu'ils ne vont pas se retrouver dans la même galère... Lorsque je lis des joueurs écrire que "c'est le dernier jeu de la Team Meat qu'ils achètent" ou qu'ils réclament un remboursement, c'est toute la communauté des indépendants qui peut en souffrir potentiellement.

Bref, en 2011, je souhaite la paix dans le monde, la concrétisation des projets des developpeurs indés, et que... Super Meat Boy fonctionne sur mon PC ! Meilleurs voeux à tous !

Guillaume Verdin

Voir aussi

Jeux : 
Super Meat Boy
Sociétés : 
Team Meat
Ajouter à mes favoris Commenter (2)

        
Signaler
Retrogaming

Mon dernier bulletin remonte au 28 novembre, et il n'est pas certain que le prochain soit publié en 2010. J'en profite donc pour vous souhaiter un Joyeux Noël et une Bonne Année 2011, pleine de vieilleries vidéoludiques ! L'année s'achève certes dans le froid, mais j'aime beaucoup la neige personnellement. On a connu parfois plusieurs années consécutives sans le moindre flocon en région parisienne, et je me dis toujours que c'est peut-être la dernière fois qu'on en voit avant longtemps !

Mais trêve de divagations hivernales, parlons bien, parlons rétro. Cette fin d'année s'avère bel et bien festive pour l'association : que ce soit la soirée Geek's So In organisée par Intel, la nocturne à MuseoGames, le passage de notre président sur LCI, mais surtout le feu d'artifices que fut le Video Games Live vendredi dernier. Si vous l'avez raté (vous n'êtes pas le seul), ce petit message d'Alekseï Pajitnov, créateur de Tetris et membre d'honneur de MO5.COM, vous réchauffera peut-être le coeur ! Et si vous voulez me faire un beau cadeau pour Noël, jetez un oeil à la nouvelle Chronique que j'ai publiée sur L'Histoire de Mario, qui fait suite à L'Histoire d'Atari. Si je me permets d'insister, c'est que ces deux articles m'ont demandé énormément de travail, d'autant que je n'ai aucune formation de traducteur. Et je crois que je m'en suis pas mal tiré. Je devrais publier le mois prochain un historique du Survival Horror, dans lequel j'ai moi-même appris pas mal de choses (Project Firestart, vous connaissez ?)...

Les chroniques, c'est bien, mais il est vrai que ça fait un bout de temps que je n'ai publié ni édito ni test. J'espère pouvoir écrire quelque chose sur Donkey Kong Country Returns, mais je suis hélas très en retard dans mes jeux. Le titre de Nintendo est un vrai cadeau de Noël pour les amateurs de plate-forme à l'ancienne, et Nintendo a fêté l'évènement avec un historique à sa sauce. Autre jeu que j'aimerais beaucoup tester, c'est Cave Story qui est enfin sorti sur le WiiWare européen. Depuis le temps qu'on l'attendait, ça aussi c'est une chouette surprise pour les fêtes. Dans la série "mieux vaut tard que jamais", on peut aussi citer Alien Breed 2. De manière générale, le retrogaming est la fête : le retour d'Oddworld sur Steam, la NeoGeo qui fête ses 20 ans sur le PSN, DotEmu qui lance les Irem Arcade Hits, le retour des X-Men sur consoles HD, des soldes de Noël chez Good Old Games... Pour parler de quelques initiatives plus individuelles, on peut citer Curse of the Crescent Isle, une des nombreuses perles rétro sur le XLA, ou bien de Super Smash Land, le "demake" de Smash Bros. dispo en démo.

Et 2011 s'annonce déjà sous les meilleurs auspices, avec pas mal d'annonces alléchantes : pas mal de jeux chez Square Enix, et sur différents supports, Arkedo qui va porter ses excellents jeux chez Intel, le futur Hard Corps: Uprising qui revisite la mythique série Contra en HD, et le retour de l'immense Radiant Silvergun sur le Xbox Live Arcade, accompagné pour l'occasion d'un somptueux stick arcade. Fichtre, même la Dreamcast n'a pas dit son dernier mot, puisqu'un nouveau jeu a été annoncé pour la dernière machine de Sega, le shoot Sturmwind ! Bref, le monde du retrogaming a un avenir radieux devant lui, et survivra sans problème à 2010 et ses tempêtes de neige... D'ailleurs, peut-être que ces petits québécois seront les retrogamers de demain, qui sait ? Bonnes fêtes.

Guillaume Verdin

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
L'association

Comme chaque année, MO5.COM sera présent pour le concert-évènement dédié à la musique de jeux vidéo, le Video Games Live, qui se tiendra le 17 décembre au Palais des Congrès (Porte Maillot). En marge du concert, nous vous proposerons des dizaines de consoles jouables pour (re)découvrir les jeux dont les musiques sont interprétées par l'orchestre de Tommy Tallarico. De plus, vous pourrez jouer sur écran géant à notre classique Bomberman jouable à 10, ainsi qu'à Dragon's Lair sur CD-I. Enfin, nous présenterons pour la première fois, sur le stand de la chaîne GameOne, la borne d'arcade que nous avons spécialement conçue pour Marcus ! Infos pratiques sur le site du VGL.

Voir aussi

Groupes : 
Bomberman, Dragon's Lair
Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Signaler
L'association

Après les Nocturnes du 15 juillet et du 4 novembre, nous vous donnons encore une fois rendez-vous au Musée des Arts et Métiers, jeudi à partir de 18h30, pour une soirée dédiée à la musique de jeux vidéo. C'est en effet en l'honneur du Video Games Live, qui aura lieu le 17 décembre au Palais des Congrès, que cette nocturne a été imaginée. En voici le communiqué de presse officielle :

En novembre dernier, les nouvelles nocturnes événementielles du Musée des arts et métiers ont réussi à mixer la culture des jeux vidéos, le DJing et l'art contemporain au sein de l'un des plus beaux musée de Paris. Résultat ? Un carton, mêlant geeks, branchés, curieux, amateurs d'art et de musique ! On remet donc ça en décembre avec une soirée placée sous le thème de la musique et des jeux vidéos.

Au programme :

  • Concerts des grands vainqueurs du jeu concours « Game Music Talent » organisé par Video Games Live : lives acoustiques de jeunes musiciens invités à interpréter les thèmes célèbres des bandes originales de jeux vidéos.
  • Visite de l'exposition à succès MuseoGames, une histoire à rejouer, consacrée à l'histoire des jeux vidéos.
  • Visite des espaces du musée dédiés aux collections Communication, consacrée à l'histoire des télécoms et des inventions dans le domaine de la hi-fi.
  • Dans la chapelle, exposition de l'artiste Julien Langendorff (collages, illustrations, films et dessins).
  • Sur la façade du musée, projection des « wallpaper videos » d'Eric Pajot, transformant l'architecture du bâtiment.
  • Au Café des Techniques, accès libre à une sélection de jeux vidéos, de consoles et d'arcades vintage, sélectionnés par MO5.COM et mis en musique par les DJs et designers sonores Radiomentale et leur invité, Benoît Rébus.

Musée des arts et métiers
60 rue Réaumur, 75003 Paris
http://www.arts-et-metiers.net/

Entrée libre (sauf expo MuseoGames : 5,50€)
Café des Techniques : consommations, cocktails et plats vapeur de 4 à 10 €.
Métro : Arts et Métiers (lignes 3, 11) ou Réaumur-Sébastopol (ligne 4)
Bus : 20, 38, 39, 47
Vélib : 55 rue Turbigo, Paris 3 (station n°3011), 7 rue St Elisabeth, Paris 3 (station n°3005)

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

  
Signaler
Retrogaming

Oui, je sais, je ne vous apprends rien. Mais bon, quel dommage que Noël rime avec "on se les gèle", pas vrai ? Le bon côté, c'est que le froid conserve mieux les vieux softs. Mouais, désolé, j'ai pas trouvé mieux... L'expo que j'anime à l'IUT de Bobigny se termine bientôt (mardi soir), et je suis bien content d'avoir quelques visites guidées à animer ces temps-ci pour ne pas me frigorifier sur place... Quand on a froid, faut bouger, c'est bien connu, et l'association vous prépare quelque chose pour le Video Games Live le 17 décembre 2010 au Palais des Congrès. On n'a encore rien annoncé "officiellement", mais faites-moi confiance, vous pouvez déjà réserver. Je n'ai pas grand chose d'autre à présenter concernant l'actualité de l'association, si ce n'est un article à notre sujet dans Libération, à propos de la prolongation de MuseoGames !

Noël oblige, c'est surtout sur nos consoles que ça chauffe. Et là c'est l'avalanche. Par quoi commencer ? Eh bien, l'excellent Pac-Man Championship Edition DX, qui a d'ailleurs d'excellentes critiques, que ce soit sur le XBox Live Arcade ou sur le Playstation Network. Sur les mêmes supports, Crazy Taxi rejoint Sonic Adventure dans la série des classiques Dreamcast. On notera que le PSN n'est pas trop à la traîne ces temps-ci, avec les annonces de classiques PC-Engine, de Tetris ou - encore ! - de Dragon's Lair. Malgré tout, il reste des jeux étrangement exclusifs au PC et au XLA, comme Boulder Dash XL, ou des jeux qui sortent bien plus tard sur le PSN, comme Alien Breed 3. Pour ce dernier, c'est pas forcément une grosse perte. Dans la série "on s'en serait passé", on peut aussi citer le "reboot" de Splatterhouse, auquel la presse a réservé un accueil... glacial.

Ce sera sûrement différent pour le prometteur Donkey Kong Country Returns, un cadeau de Noël idéal pour les amateurs de singeries. Je l'ai d'ailleurs déjà précommandé, de même que la version PC de Super Meat Boy, pour me réchauffer le coeur mardi soir quand l'expo sera terminée. Et je risque de craquer aussi pour le somptueux coffret de Super Mario All-Stars, malgré le 50 Hz... Pour Bit.Trip Fate, j'hésite encore, bien que j'aie beaucoup aimé le précédent. Faut vraiment que j'essaie la démo ! Et qui sait, on aura peut-être droit aussi à Shantae d'ici Noël ! Y a en tout cas plein de bonnes affaires pour les amateurs de rétro, comme Baldur's Gate 2 chez Good Old Games, et n'oubliez pas de jeter un oeil à notre bilan mensuel des jeux PSOne sur le PSN et de la Console Virtuelle. Et après Noël, me direz-vous ? Y a encore des belles suprises à venir, comme les revivals des classiques Namco. Plus intrigant (plus improbable, même), un remake de Yars' Revenge est en chantier...

J'aurai en tout cas d'autres occasions de vous souhaiter un Joyeux Noël et de bonnes fêtes (de préférence bien au chaud), mais j'en profite pour souhaiter de nouveau un bon anniversaire à la Super Famicom !

Guillaume Verdin

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

     
Signaler
Retrogaming

Comme je l'avais annoncé dans mon dernier bulletin, cette fin d'année s'avère exceptionnelle à plus d'un titre. L'adhésion d'Aleksei Pajitnov, toujours plus d'expos, et surtout toujours plus de membres qui nous rejoignent. A l'heure où j'écris ces lignes, nous sommes très proches des 200 membres cotisants (et on aurait même dépassé ce seuil si tous les membres inscrits étaient à jour de leur cotisation...). Bref, nous serons peut-être reconnus d'utilité publique avant la fin de l'année !

AtariConcernant l'actualité de l'association, pas de nouvelle expo à annoncer (du moins pas encore), mais c'est surtout  la prolongation de MuseoGames jusqu'au 13 mars qui est la grande nouvelle du moment ! J'espère d'ailleurs que vous avez pu venir à la seconde Nocturne organisée au Musée des Arts et Métiers. Sinon, pas de panique, il y en aura sûrement d'autres à l'avenir. Mais les bonnes nouvelles ne concernent pas que l'association, puisque s'est déroulée ce week-end l'excellente Retro-Game Convention. Mentionnons aussi la création de l'Espace Turing à Nice, ainsi qu'un nouvel épisode de Retrovision, le premier épisode de la nouvelle saison. En parlant d'émission et de rétro, Philippe Dubois, notre président, apparaît en personne dans notre seconde contribution à un site concurrent... Mais la plus grande nouvelle, en ce qui me concerne, outre le don d'une carte Virtua Fighter, c'est l'arrivée des Chroniques sur le mag, comme je l'ai mentionné ici-même. Le tout premier article, consacré à L'Histoire Mouvementée d'Atari, est d'ailleurs en ligne. Si ça vous plaît, je prépare déjà des traductions (bien plus longues) d'historiques consacrés à Mario et au Survival Horror.

The Tempura of the DeadMais il y a plein de bonnes nouvelles aussi dans le monde du retrogaming sur nos consoles et PC. Sur XBox Live Arcade, Super Meat Boy semble avoir déclenché une vraie avalanche : Pac-Man C.E. DX et Bionic Commando Rearmed 2 (tous deux sur PS3 également), King of Fighters 2002, Guwange, The Tempura of the Dead... Sur Wii, certains nouvelles sont moins bonnes, mais il y a quand même du Retro City Rampage, du Bit.Trip Fate, et l'arrivée de jeux d'arcade Capcom. Sur PC aussi on a droit à du Bit.Trip, et DotEmu vient d'acquérir le catalogue JoWood. L'iPhone se paie un cultissime Gobliiins, et même la PSP accueille un chouette No Heroes Allowed! Enfin, la 3DS, qui n'est  pourtant pas encore sortie, a déjà sa dose de rétro. Bref, y en a vraiment pour tout le monde, et c'est ça au fond la meilleure des nouvelles.

En fait, la seule vraie mauvaise nouvelle, c'est la disparition de Christian Robert. On croyait que la 2D aurait un répit avec le succès de la DS et l'émergence du jeu sur mobile, mais avec les résolutions toujours plus élevées de nos petites machines, le pixel-art est vraiment un art qui se perd, et le décès d'un grand graphiste 2D n'arrange rien...

Guillaume Verdin

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
L'association

Si vous nous suivez régulièrement, vous déplorez peut-être l'absence d'articles sur l'histoire du jeu vidéo. Certes, pour ça, il y a aussi Pix'n Love, mais sur le net, les articles les plus intéressants sont souvent en Anglais. C'est pourquoi nous avons créé une nouvelle rubrique pour le mag intitulée Chroniques, relatant l'histoire de sociétés, des grandes séries, d'une machine ou même d'un genre.

Et plutôt que de réinventer la roue, nous vous proposerons surtout, dans un premier temps, des traductions en Français des excellents textes de la chaîne Retro du site américain IGN. Le premier article publié portera sur L'Histoire mouvementée d'Atari, et devrait suivre, d'ici la fin de l'année, le récit de la saga Super Mario notamment.

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

     
Signaler
Retrogaming

Comme je vous l'annonçais la dernière fois, les choses s'accélèrent carrément ces temps-ci, pour nous comme pour les éditeurs. Dans le cas de ces derniers, c'est bien entendu l'approche des fêtes de fin d'année qui se fait ressentir. Mais en ce qui nous concerne, les propositions d'expositions se multiplient, et j'ai moi-même du mal à tout suivre alors que j'anime de mon côté une expo à l'IUT de Bobigny.

Alors qu'on parle déjà de prolonger de plusieurs mois MuseoGames aux Arts et Métiers (attendez vous à une annonce dans les jours prochains !), nous proposons une exposition mêlant jeux vidéo et art numérique à Evry intitulée "Arcade!" et nous avons fait une belle contribution à Science (et) Fiction à la Cité des Sciences avec une frise intéractive. Mais c'est tout le monde du retrogaming qui est en ébullition, avec la sortie de la biographie de Michel Ancel chez Pix'n Love et la tenue de la convention RGC 2010 les 13 et 14 novembre. Signe de l'intérêt des médias pour ce phénomène grandissant, l'interview du patron de RetroGame Shop dans le JT de France 2, et quasiment au même moment, MO5.COM dans le journal de Canal + !

Pour ce qui est des jeux, l'actualité a été extrêmement riche, tout particulièrement en fin de semaine dernière, ce qui m'a bien rendu service alors que l'expo était moins remplie du fait des vacances scolaires. Ces temps-ci, c'est un peu le grand retour des icônes du jeu vidéo, avec les anniversaires de Mario et de Pac-Man notamment, mais tout le monde veut sa part du gâteau ! D'un côté, il y a les poids lourds comme Donkey Kong Country Returns, en images mais aussi en vidéo, Super Mario Bros. qui nous révèle ses secrets, et Pac-Man qui revient dans une nouvelle aventure. Mais il ne faudrait pas en oublier les retours de Space Ace, de Parasite Eve, de ChuChu Rocket! ou encore de l'antique Haunted House ! On regrettera, en revanche, la disparition de Doom du XLA pour de bêtes raisons légales...

Et puis il y a aussi le "néo-rétro", ce concept de jeux nouveaux, parfois très innovants et inventifs en matière de gameplay, mais qui reviennent aux racines du jeu vidéo en terme de réalisation, ou qui recherchent une certaine simplicité d'ergonomie oubliée depuis longtemps ! Le champion du genre, Super Meat Boy, est enfin disponible au téléchargement, et Cave Story, dont les fans européens attendent désespérement la sortie sur le WiiWare, se montre sur DSiWare. Et croyez-moi, il y a pas mal d'autres jeux du même genre qui se profilent à l'horizon. Le retrogaming inspire même des réalisateurs, comme en témoigne le dernier clip de Toxic Avenger. Et puis, fin de mois oblige, c'est le moment de mon bilan mensuel des sorties PSOne sur le Playstation Network, et de la Console Virtuelle de la Wii. Le PC n'est pas en reste avec une troisième série de classiques Megadrive sur Steam.

Evidemment, on ne saurait constater l'effervescence de notre milieu sans parler de Paris Games Week, le plus gros salon français dédié aux jeux vidéo qui s'est tenu la semaine passée. Nous sommes en négociation avec les organisateurs, et même si nous n'avons pu être présents cette année, ça n'a pas empêché nos membres de s'y rendre, comme notre petit Nemco qui a réalisé la vidéo ci-dessous...

Guillaume Verdin

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Le Blog de l'association MO5.COM

Par MO5.COM Blog créé le 07/07/10 Mis à jour le 16/06/17 à 16h42

Si vous aimez l'histoire des jeux vidéo, de l'informatique et de la culture numérique, suivez notre blog mis à jour régulièrement avec des news concernant la préservation du patrimoine numérique et le retrogaming !

Ajouter aux favoris

Archives

Favoris