Le Blog foudroyant de Mjoln

Catégorie : Dans le rétro

Signaler
Dans le rétro

A l'occasion du 25e anniversaire de Zelda, Nintendo sort aujourd'hui, au Japon, un artbook qui retrace l'lhistoire du jeu et de ses personnages principaux. Un artbook qui ne sortira peut-être jamais de l'archipel nippon, à  notre grand dėsarroi...

Heureusement, les p'tits gars de chez historyofhyrule vont nous rattraper le coup, en publiant quelques extraits de la chose. Comme par exemple ces deux pages consacrėes à l'ėvolution graphique de Link. Avouez que ça aurait été dommage de passer à côtė non ?

Voir aussi

Jeux : 
The Legend of Zelda
Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Dans le rétro

 

S'il y a bien quelque chose de constant, chez Rockstar, à l'approche d'un nouveau GTA, c'est bien leur talent à mettre l'eau à la bouche avec un premier trailer. La recette est toujours plus ou moins la même : on s'attache plus à nous montrer l'écosystème du jeu, la "vie" dans le jeu, que le gameplay en lui-même. Et dans mon esprit, finalement, c'est aussi ça un GTA, un personnage qui évolue dans un environnement cohérent, dans une ville qui vit par elle-même : des passants qui discutent, de la circulation, des gens qui prennent le métro, ou qui sirotent un verre à la terrasse d'un café...

Voici un petit florilège des trailers qui ont annoncé les principaux GTA depuis le numéro trois. Ça vaut le coup d'oeil. Vous remarquerez peut-être quelques similitudes entre le dernier en date, celui du V, et celui de San Andreas.

 

- GTA III


- GTA Vice City

 

- GTA San Andreas

 

- GTA IV

 

- GTA V

 

Et en parlant de similitudes... Ce ne sont peut-être pas les seules...

 

Bonus : les trailers Xbox, légèrement différents.

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Dans le rétro

1991-2011 : un putain d'anniversaire...

              

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Dans le rétro

Je l'ignorais. Peut-être que vous aussi... Métal Gear n'est pas né sur la Playstation première du nom, ni sur la NES, mais sur MSX2, en 1987 !


Métal Gear en version 8 bits ! Un truc de dingue ! Et ce n'est pas une blague. Le titre phare de Kojima a en fait fait ses débuts en 1987. Et c'était sur MSX2, une plateforme mi-console mi-ordinateur (née de l'imagination du boss de Microsoft Japon) qui se jouait avec des cartouches. La même année, quelques mois plus tard, il était aussi porté sur la NES au Japon (mais avec de très nombreuses retouches).

Déjà à l'époque, le titre de Konami était tournée vers l'infiltration comme on peut le constater dans cette vidéo.

Et Métal Gear n'est pas le seul à avoir fait ses débuts sur cette machine. On peut aussi citer Bomberman, Puyo Puyo ou encore le génial Shoot'em up Parodius !

Sachez qu'il y a même eu un second épisode sur MSX2 : Métal Gear 2 : Solid Snake. C'était en 1990. Huit ans avant le premier épisode en 3D sur Psone.

 

Bon, maintenant, il faut absolument que j'arrive à me procurer une boîte ! Les Japonais eux, ont eu la chance de pouvoir le télécharger sur la boutique de la wii.

 

Edit : La vache ! 119 euros sur E-bay ! Ouch !

Voir aussi

Jeux : 
Metal Gear
Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Dans le rétro

Qu'est ce qui rend une console unique ? Ses jeux ? Son design ? Sans doute, mais pas seulement. il y aussi ces petits écrans d'intros qui apparaissent avant le lancement d'un jeu. De la petite musique midi de la Néo-Géo au piano du méga CD 2, certaines de ces intros ont marqué les mémoires des joueurs. Florilège :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mon préféré :

 

 

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (8)

Signaler
Dans le rétro

Un reportage intéressant avec quelques guest stars :P

Quelqu'un sait à quoi correspond le sigle en haut à droite ? Je n'ai pas trouvé d'info à propos de la chaine sur laquelle le reportage a été diffusé...

1 :

2 :


3 : 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Dans le rétro

Avant la Game Boy, avant la NES, il y avait déjà des jeux vidéo Nintendo : les Game and watch, ces petits jeux à cristaux liquides qui ont permis à l'entreprise japonaise de se sortir d'un endettement astronomique au début des années 80. L'invention de ces premières machines de jeux nomades, on la doit au génial Gumpei Yokoï, le papa de la Gameboy...

Et comme tous les enfants, ou presque, qui ont grandi dans les années 80, j'ai moi aussi tâté du Game and Watch, et joué à des jeux Nintendo, sans même le savoir. C'est en feuilletant le deuxième volet de l'Histoire de Nintendo publié par les excellentes éditions Pix'n Love (à lire d'urgence !) que je me suis souvenu qu'une de ces machines dormait dans un des placards du grenier de mes parents. Placard que j'ai ouvert il y a quelques jours. Miracle ! La machine de l'enfer était toujours là ! La même qu'à la page 112 du livre. Deuxième miracle : elle fonctionne parfaitement. La vlà, entre les mains de ma compagne : 

Il s'agit d'une version évoluée des Game and watch sortie en juillet 1983 (la même année que la NES au Japon, qui n'est arrivé qu'en 86-87 en Europe !). Et effectivement, j'ai retrouvé le fameux logo Nintendo sur la boîte et sur la façade du jeu qui s'intitule sobrement "Snoopy" et qui met en scène le célèbre chien du même nom. 

Le principe est simple, mais diabolique. Snoopy doit sauter sur quatre plateformes au bon moment pour écraser avec son marteau les notes qui montent du piano sur lequel Schroeder est en train de jouer. Si la note réussit à passer, elle vient cogner un des nids dans lesquels roupillent des petits "Woodstock", lesquels, en se réveillant,  réveillent à leur tour Lucy qui dormait tranquillement au pied d'un arbre en bas à droite de l'écran, laquelle, de colère, va flanquer un vilain coup de pied dans le piano. Au bout de trois coups de pied, paf, Game over.

Evidemment, plus on avance, plus les vagues de notes sont nombreuses et rapides. Ce qui réclame vitesse et coordination. Pas évident au bout d'un certain temps de jeu. Surtout en mode hard (il y a deux modes de difficulté).

Un petit détail amusant : sur le haut de la boîte, il est écrit : "La durée du jeu est de trois ans avec deux piles "C" seulement" ! 

Dingue non ?!

 

Vision hallucinante pour moi, mon fils de 5 ans jouant à un jeu électronique auquel je jouais moi-même enfant...

Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Signaler
Dans le rétro

 

Elle est pas belle cette console, hein ? Non ? Bon, c'est vrai, niveau design, c'est pas ça. Mais la Game.com, c'est son nom, peut quand même se targuer d'être la première console portable à posséder un écran tactile, ET à être connectée à Internet ! Classe non ?

Comme le rapporte le site internet Vintagecomputing, véritable bible du retrogaming, cette console, née en 1997, et fabriquée par Tiger Electronics, est un peu l'ancetre de la DS. Dans sa boite on trouvait des jeux comme... le solitaire. Ouaw. Avec un ecran monochrome et le plus souvent flou, et des jeux moches et lents, on comprend aisément que la carrière de cette console au concept pourtant révolutionnaire, fut on ne peut plus bref. En fait, je me demande même si sa commercialisation à dépassé les frontières des Etats-Unis. Pas sûr.

Quid du surf sur le net, depuis la console ? Vintagecomputing, qui l'a eu entre les mains, n'est pas des plus enthousiaste à ce sujet. On pouvait quand même recevoir des mails et accéder à une base de high-scores en ligne. Pas mal, quand même pour l'époque ! Bon, par contre, il fallait utiliser un modem spécial et des cables pour se connecter au web. Le wifi, n'étant pas encore là. Ce qui rend quand même la chose beauxcoup moins sexy. On imagine d'ici le bazar...

 

Source : [http://www.vintagecomputing.com]

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Dans le rétro

Je ne me souvenais plus que la Master System avait aussi eu droit aux lunettes en relief. Vu la taille du machin, on comprend que ça n'ait pas eu plus de succès que ça...

En tout cas cette vidéo prouve qu'en matière de démo pipotée (remember Star Wars Kinect), Microsoft n'a rien inventé non plus...

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Le Blog foudroyant de Mjoln

Par Mjoln Blog créé le 11/06/10 Mis à jour le 13/10/13 à 03h02

Ajouter aux favoris

Édito

Journaliste, la trentaine bien entamée, j'ai débuté mon aventure dans les jeux vidéos en me tuant les pouces sur Bombjack et en flinguant mes premiers joysticks sur Crazy Cars II sur Amstrad CPC. Et puis y a eu ma première console, une master system, et toutes celles qui ont suivi... Sur mes vieilles étagères on trouve des Tilt pas loin de mes Canard PC. Et des vieux cahiers plein de de coupures éhontées ( (c) J'M destroy )  de Player  One, du cahier consoles de Joystick et de Consoles +, années 90, of course.

Archives

Favoris