Premium
Miscellaneous

Miscellaneous

Par Quetzal Blog créé le 13/10/10 Mis à jour le 25/02/16 à 16h07

Miscellaneous adj.(du latin miscellaneus, mot anglais pouvant être traduit en Français par divers) : Qui possède diverses caractéristiques, capacités, voire apparences.

Ajouter aux favoris
Signaler
La minute inutile

Moi qui ne pensait rien publier d'ici ce week-end, me voilà bien servi par ce super medley que j'ai envie de vous faire partager immédiatement parce que franchement il est vraiment, extrêmement bien fait et qu'en plus, le remixage des musiques est très bien rythmé. Vraiment une très belle chose pour fêter les 30 ans du plombier ex-menuisier/charpentier où beaucoup de jeux sont passés en revue. Bref enjoy !!

 

ps : c'est bien plus qu'une minute inutile que je vous sers là, c'est au moins 20 minutes !!

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Vie d'ailleurs et d'au-delà

Si vous avez lu les derniers billets, vous savez que pendant le mois d'août j'ai parcouru 1200 km en vélo pour me rendre aux Pays-Bas à Amsterdam. Et en redescendant, j'ai fait escale sur Lille et en me balandant non loin de la gare, je suis tombé sur ça :

Eh oui, un Espace 3 !! Je me souvenais de cette chaîne de magasin pour avoir fait régulièrement de la réclame dans des Consoles Plus ou Joypad et surtout pour la publication des prix énormissimes des jeux Neo-Geo. T'achetais un jeu de cette console, tu mangeais rien pour le restant du mois !! Alors, certes le magasin et la chaîne a disparu en tant que tel. Mais voilà un beau vestige d'une époque révolue.

Ps : on m'a interdit à communiquer plus sur ce que j'annonçais auparavant pour diverses raisons (les chinois du FBI m'ont eu !!). Ce n'est que partie remise. Par contre, dimanche je mettrai en ligne un article sur l'arcade qui sera l'occasion de célébrer un petit peu un évènement :)

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Vive la pub

Bonjour à tous ! Alors ces vacances, bien passées? En ce qui me concerne, je suis toujours vivant, la police ne m'a toujours pas arrêté pour mon précédent billet, mais la cellule ne m'a pas autorisé à parler plus de mon projet pour l'instant (et je crois en avoir trop dit la dernière fois en fait ^^").

Toujours est-il que pendant que je roulais, j'ai appris avec tristesse l'arrêt définitif de Joypad. Comme beaucoup d'entre vous ici je suppose, ce magazine a bercé ma jeunesse et j'ai été abonné pendant plus de cinq ans au moins. Alors je me suis dit pour le coup, autant acheter leur dernier numéro. D'ailleurs, récemment, j'avais pris le HS PlayStation et le numéro avec en couverture Deus EX. J'avais été agréablement surpris par la forme et surtout par le fond, on sentait vraiment une vraie recherche sur la ligne éditoriale du magazine. Il en est de même avec ce dernier numéro. En plus de la nostalgie qu'on peut éprouver en lisant les témoignages des derniers journalistes du magazine et un retour sur les couvertures, il existe quelques axes de réflexions comme ce dossier sur la fin du RPG en tant que genre ou ce petit article sur le serious game journalistique. Un très bon numéro en somme noirci par deux choses.

La première, c'est cette publicité ! (p62)

 En regardant l'offre sur Joypad, on peut trouver la chose culottée, n'est-ce pas? XD

La deuxième, c'est celle-ci, en dernière page du magazine :

L'écran de fin T_T

Je ne m'atermoierai pas sur les raisons de la chute du mensuel. Je voulais juste dire une chose depuis que je me suis relancé dans la lecture de vieux magazines. Par rapport à Internet, ils servent vraiment d'archives et permettent de voir des choses qu'on ne peut pas trouver avec Internet. Je veux dire, si on veut quelque chose sur Internet, il faut connaître les termes de la recherche pour l'obtenir. Cela suppose de connaître le titre d'un jeu par exemple. Or la presse papier nous propose de découvrir dans un ordre rangé et synthétique les choses que nous ne connaissons pas, ce que ne peut pas proposer un site Internet où l'actualité est bien vite noyée si on ne la suit pas au quotidien (et qu'on la retienne aussi). Je prie pour que cette presse ne disparaisse pas, même si malheureusement la situation n'est guère reluisante. 

Un pan de la presse vidéoludique s'en va. Reste mes très bons souvenirs que j'ai eus avec lui, cette impatience de découvrir chaque mois le monde du jeu de demain et le fait qu'on peut toujours s'abonner à Joypad. A l'heure de l'information instantanée, les jeunes ne peuvent pas connaître ça. Malheureusement. 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler

Voilà, comme promis, je vais vous taquiner sur le projet qui m'anime depuis deux ans déjà. Je pars dans quelques jours aux Pays-Bas en vélo depuis la région lyonnaise pour un périple d'un millier de kilomètre et qui va durer un mois environ. Ah zut, ça c'est mes vacances !!

Attendez... il faut faut que je retrouve la photo !! 

Ah voilà !

Donc, j'ai fourbi mes armes depuis deux ans pour élaborer un plan et cela fait un an que je me muscle pour. Une attaque contre ........ . On ne le voit pas sur la photo, mais j'ai aussi prévu un shrinker pour passer inaperçu et j'ai un ami, Cupil, qui se joindra certainement à moi pour le coup. La cible sera révélé prochainement (après mes vacances en fait parce qu'il faut bien que je profite de mes dernières congés de ma vie, non?), mais se trouve sur Paris, dans un endroit que vous ne connaissez que trop bien (Une ville américaine est aussi ciblée pour le coup en même temps, elle commence par un O et finit par un  A. Le tout sera prévu pour fêter un anniversaire : le 11 septembre, si tout se passe bien. 

Je pense maintenant que je vous ai laissé beaucoup trop d'indices et quand même ce que je vais faire est dangereux...

 

Ajouter à mes favoris Commenter (6)

  
Signaler
Les zeux vidéo

 

Petite et courte réflexion estivale que je me faisais l'autre jour. Ca vaut peut-être pas grand chose, mais la pluie des derniers jours m'a regonflé un peu le cerveau, même si un poil confus cela dedans demeure. Sûrement ça été dit et redit je pense. Et puis avant de partir en vacances je me dis, pourquoi ne pas laisser un dernier billet sur la chose qui peut faire rigoler ou pleurer le joueur, à savoir les mauvais jeux?

De la formation du goût

Si on avait que des bons jeux, qu'est-ce qui nous ferait dire qu'on est face à un mauvais jeu? Argument quasi spécieux déclareront certains, parce qu'ils s'écrieront qu'il existe toujours du bon et du mauvais. En fait, on s'aperçoit assez rapidement que c'est un apprentissage du goût.

Soyons caricatural. Imaginons juste un instant que sans le savoir, vous ayez joué uniquement à des mauvais jeux durant toute votre vie, ceux qui sont en général mal noté par la critique. N'ayant pas d'échelle de valeurs, à la longue vous les trouverez tous bons, puisque vous n'aurez joué qu'à des mauvais jeux. Et un jour, vous découvrez le jeu qui surpasse tous les autres, comme Zelda Ocarina of Time. Subitement vous vous rendez compte que tout à ce quoi vous avez joué auparavant était en fait mauvais. Le choc !

Avant je ne jouais qu'à ce carnage cosmique...

Et un jour, j'ai vu la lumière !

Pour autant ce à quoi vous avez joué auparavant a participé à la formation de votre jugement, puisque vous avez trouvé le jeu qui surpasse tous les autres. Pour autant, vous ne renierez pas ces premiers jeux : normal il s'agit des premières fois, et ces premières fois, on a tendance à bien s'en souvenir, voire à être nostalgique devant. Il n'y a qu'à voir les test du joueur du grenier pour s'en rendre compte : que les expériences de notre prime jeunesse nous paraissaient bonne alors ! Remercions-le au passage, ce dernier participe à la nanarisation de votre esprit, rendre marrante les choses affreuses.

Les mauvais jeux sont moches et méchants

Tout le problème des jeux mauvais est qu'ils ont une tendance à polluer ceux que nous aimons. Par exemple, les linéaires. Les jeux qui disposent d'une licence ont la fâcheuse tendance à être mauvais, pour des questions d'achat de la licence pour des délais de production assez courts ainsi que d'un budget restreint. Mais ils prendront d'assaut les rayons où se trouvent les jeux, car ils se vendront et ils ont une aura rassurante vis-à-vis du consommateur lambda (peu pour le joueur aguerri en tout cas).

Je ne parle pas aussi des effets de mode qui fait qu'on fabrique de la pâle copie d'un concept qui a marché (l'exemple le plus flagrant fut l'invasion des jeux destinés au "joueur occasionnel", au passage "soit disant" peu regardant sur la qualité de la marchandise sur laquelle il joue, parce qu'occasionnel et donc ne se rendant pas compte à quoi il joue). A la limite tant mieux, ça pourra que mettre en valeur le bon jeu. Oui, mais voilà, dans le nombre, le bon jeu se noie et au final il n'arrive que peu souvent à ressortir pour le quidam, celui qui ne connaît pas notamment la presse spécialisée (encore que celle-ci a tout de même une indépendance limitée, sauf pour les vraies daubes, et encore !).

La quête du mauvais jeu est plus facile que l'on croit en boutique. On voit en premier les quelques blockbusters, puis on a le reste ensuite. Après avez-vous envier de dépenser votre argent dans quelque chose de mauvais? De temps en temps, je déclare que c'est bien pour santé mentale !

Enfin, les mauvais jeux ont cette tendance certaine à mener à la frustration. Je veux dire par là, les incohérences du jeu (bugs, erreurs techniques, etc.), la difficulté, le manque de profondeur du jeu que ça soit en terme de jouabilité ou de possibilité sur les mécaniques et le sentiment de s'être fait pris par derrière et entubé tout le long d'un jeu qui vous fournit au final qu'un simple écran de fin. Au final, est-ce que cela incite vraiment à jouer à d'autres jeux, même si ceux-ci sont excellents? A mon humble, cette question mérite d'être posé, et je pense que c'est une des barrières qui empêche des gens qui jouent peu ou prou d'aller plus loin dans leurs expériences.

Hommage aux mauvais jeux

Ce n'est pas tout cependant, mon titre faisait allusion au fait que les mauvais jeux étaient nécessaires à notre bon fonctionnement. Ouais, je ne sais pas si ça vous arrive à vous, mais à force de voir ce qui est excellent, il m'arrive de me mettre à jouer à une petite daube des familles ou au moins moyen pour juste me rappeler ce que le terme bon signifie. Pas vous?

Pour une fois, je profite de ce billet pour rendre hommage à des éditeurs qui ont produit à la chaîne des daubes (on pourrait d'ailleurs les appeler les serial-daubeurs ! Bon il leur est arrivé de produire de bons jeux, mais c'est plutôt peu fréquent dans leur catalogue, et généralement ceux que je cite ont malheureusement disparu de la circulation aujourd'hui). Voici donc ma petite liste non exhaustive : Cryo, le THQ des années 90 et début 2000, Mindscape (un bon paquet avec leurs adaptations de licences télévisuelles d'ailleurs), un peu Titus aussi, Davilex, Enjoy Gaming. Je n'oublie pas aussi les gros éditeurs comme EA, Ubisoft, ou encore Activision sans Blizzard qui ont dans leur catalogue quelques belles perles à surtout ne pas mettre en avant (nous les joueurs, on pourrait pourtant le faire pour leur plus grand bien).

Je ne fais pas d'hommage à des jeux en particulier, ça serait quand même fastidieux de le faire ici et si vous vous les dénicher, allez voir les plus mauvaises notes décernées aux jeux de ces éditeurs ;)

Messieurs les éditeurs, je voudrais conclure en vous faisant une demande. Produisez-moi le mauvais jeu parfait ! J'ai sélectionné quelques critères pour le coup qui devrait vous aider à y arriver.

- Un jeu à licence (de préférence chère, très chère la licence et encore mieux si c'est tiré d'un film);

- Un jeu non fini, sans test de débuggage ;

- Des couleurs criardes, voire psychédéliques ; n'oubliez pas aussi de digitaliser les personnages, c'est vraiment un signe de mauvais jeux ; par contre la pixelisation n'est plus quelque chose de nécessaire, mais si on peut mettre du clipping et du brouillard (mais est-ce encore possible), ça pourrait être quelque chose ,

- Des incohérences (level design, sauts approximatifs, mauvaise jouabilité...) qui provoquent par elles-mêmes une énorme difficulté, bref quelque chose à vous dégoûter de finir le jeu ;

- Un scénario catastrophe et/ou manichéen au possible, avec les gentils très gentils, le méchant qui se révèle gentil en fait mais qui n'arrête pas de jouer le faux méchant, et le vrai méchant parce que je suis le trop gros méchant (bon on l'exclut quand même cette option pour les jeux de sport, parce que c'est pas la panacée de faire des scénarios pour ce genre de jeux) ;

- Quelques scènes marrantes et/ou insultantes pour faire tenir le joueur (mais pas trop, vous faîtes un mauvais jeu!) ;

- Des musiques répétitives, en boucle sur deux ou trois accords, à vous rendre fou ;

- Une fin toute simple, se terminant par un écran miteux. (Un conseil, ne mettez pas les noms des gens qui ont fait le jeu, afin qu'ils puissent retrouver un emploi après).

Je suis sûr qu'en mettant en avant ces arguments anti-commerciaux (et en me citant quand même, hein faut dire d'où ça vient!), vous êtes certains de vendre des exemplaires de votre jeu merdique. Parce que, surtout durant ces mauvais jours de crise et de pluie, le rire et la moquerie, elles ne se paient pas ! Alors, à quand le Didier Super Vidéoludique ?

Bon le danger du mauvais jeu parfait, c'est qu'on risque de tous mourrir...

Post scriptum : je profite du billet pour annoncer que nous avons passé les 10000 accès le week-end dernier. Et ceux-ci en deux mois à peine, alors que plus de six mois avaient été nécessaires pour franchir les 5000 ! Merci donc à tous ceux et celles qui sont venus faire un tour ici alors que j'ai presque rien dit pour la suite et que j'étais inconnu au bataillon il y a encore peu. Allez, juste avant de partir en vacances, je vais me lancer dans un teaser kojimaesque sur mes plans (bon aussi avec les moyens du bord, je ne suis ni graphiste, ni codeur, ni réalisateur et ni riche d'ailleurs, ce n'est pas moi qui ai gagné les 180 millions). Rendez-vous le lundi premier août ici-même, disons vers 18h, enfin si ça vous va...

 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Les zeux vidéo

Il arrive encore de temps à en temps que je fasse un petit tour dans des kiosques pour voir les magazines de jeux vidéo qui sortent, bien que ça fasse quelques années déjà que la situation n'est guère reluisante pour ce secteur de la presse papier. Quel ne fut pas ma surprise à la mi-mai de découvrir un magazine un peu mis à l'écart, parce qu'il ne se trouvait pas avec les autres titres sur le jeu vidéo, mais plutôt vers ceux multimédia / cinéma. Cette publication a le doux nom de Retrogames et je découvre assez que si elle se trouvait là, c'est parce qu'il s'agit d'un hors série du magazine Ecrans Home Technologies.

Le magazine n'étant pas sous blister, je ne me fais pas prier pour le feuilleter. La première impression est vraiment excellente. C'est comme-ci je feuilletais un bon vieux Playmag d'il y a une quinzaine d'année. Je veux dire par la, le grain de la couverture et des pages sont vraiment ressemblant et le format paraît presque géant comparé au quasi format poche d'un IG ou le format essoré à la machine d'un Joypad actuel. Et la mise en page est très attirante, claire, avec de bonnes prises de vue et des textes qui, sans trop être denses, paraissent remplir leur travail. Je m'apprête donc à acquérir le magazine. Je cherche le prix : Argh ! 12 euros 90 >_< Ca me paraît un peu trop cher sur le coup, mais j'ai repéré deux trois choses qui m'intéressent, alors on va attendre un peu que les comptes soient un peu plus au vert...

Il y a une dizaine de jours, j'embarque enfin la publication sous le bras, mais ce n'est qu'aujourd'hui que je l'ai lu de façon un peu plus conséquente. Je ne mets que peu de temps à comprendre en fait que ce fameux hors série est loin d'être un travail original, mais plutôt une adaptation d'article d'un magazine britannique ou américain, vu le ton employé. Ces soupçons sont étayés par le fait qu'il ne s'agit vraiment pas d'un français très fluide, qu'il n'existe pas des passages traduits et qu'il y a même des erreurs de traduction dont celle-ci m'a fait le plus rire :

"Le jeu est sorti sur la NES (Famicom) avec disque dur le 6 août 1986. Le disque dur externe (Famicom Disk System) est connecté à la fente d'entrée de la Famicom et s'affranchit des disquettes de 3.5 pouces." (p8)

Je félicite donc au passage Nintendo d'avoir produit avec son DD un disque dur aussi peu cher pour l'époque ;) 

Alors qu'il était initialement prévu pour être un titre GameCube, RE0 est sorti finalement de manière exclusive sur la Nintendo 64.

Même Wiki ne ferait pas cette erreur! Allez encore une autre, sur la formulation de la phrase :

Oublié GTA IV, SEGA nous met à la place de braqueurs de banques depuis 1990 déjà. (p90)

Je me demande si ce n'est pas Google ou quelqu'un extérieur au jeu vidéo qui a fait la traduction. Je veux dire, j'ai repéré une autre erreur qui me fait poser la question. Le terme de transfert est traduit en français par transfert, alors le bon mot pour traduire le passage d'un jeu d'une machine à une autre est conversion... Enfin, certaines légendes ne sont même pas traduites ! Là, le doute n'est plus permis et une rapide recherche m'apprend qu'il s'agit effectivement de l'adaptation du magazine Retrogamer, un peu comme Consoles plus l'avait fait à ses débuts avec Mean Machine...Sauf que pour le coup, c'est juste raté !

The complete story of Mario Kart (sic)

Bref, arrivé à la fin de lecture du magazine, je suis vraiment déçu d'avoir payé 13 euros pour une mauvaise adaptation. Certes l'habillage est important mais la traduction est vraiment plus que médiocre, la sélection d'article est un pot-pourri fait pour plaire à toute le monde, mais qui manque singulièrement d'âme et enfin, le côté anglocentré (j'ai rien contre les anglophones hein !) donne un côté "vision de l'histoire que je n'ai pas vécu" (trait important pour la nostalgie !!). 13 euros, c'est vraiment trop cher, et si vous le voyez, brûlez-le, vous rendrez certainement service à tout le monde.

PS : je critique bien ce torchon, pas le magazine Retro Gamer britannique qui me semble être quelque chose de qualité.J'aurai voulu mettre d'autres scans, mais ce soir mon scanner ne veut pas :/

****

Je profite aussi de l'article pour annoncer que Dragon Quest IX est vendu à l'occasion des soldes à 19 euros sur rueducommerce.com Je ne sais pas par contre si le code que j'avais donné la dernière fois est toujours valide. Une belle occasion de découvrir ce jeu !! (Non je ne suis pas sponsorisé par rueducommerce :p)

 

Ajouter à mes favoris Commenter (9)

Signaler
La minute inutile

Gamekult fait des chocapics !!

(On notera que l'autocollant est pile poil labonne taille pour recouvrir le logo de la marque XD)

Merci Dehell pour l'idée ! L'autocollant servira au moins à quelque chose !

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
La minute inutile

Bon, certes, je suis sur Gameblog, mais ça va ne va pas m'empêcher de parler de Gamekult, vu que c'est le seul blog que j'ai, non?? (et que Twitter et Facebook, je ne connais pas).

Il y a presque 9 mois, comme la plupart des gens ici doivent le savoir, Gamekult avait organisé pour ses dix ans un concours marathon comme il l'avait fait pour ses cinq ans. Ouaip, 9 mois, énormément de participants et j'avais été l'heureux gagnant d'un sweat, d'un T Shirt et d'un autocollant, bref quelque chose qui me plaçait dans les 100 premiers. A croire que la gestation avait été difficile et qu'accoucher d'un T Shirt était impossible pour une femme. Et pourtant, neuf mois plus tard, voilà ce que je reçois dans ma boîte au lettre, remis en main propre par le facteur :

 

Voilà avec mon super Sweat, je suis prêt à bien crever de chaud pour cet été. Merci les gars !

 

Reste à savoir où je mettrais cet autocollant... Sur la voiture, ça pourrait, mais c'est pas un coup à se la faire démolir? :p

Bon, je dirais quand même enfin reçu depuis le temps et que je suis vraiment content, parce que la taille est bonne (mais ça taille quand même un peu large pour le sweat, bon je chipote). La prochaine fois les gars, je suis sûr qu'en le tricotant vous même, vous irez plus vite !!

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Vie du blog

Un petit billet pour dire que malgré toute la chaleur qui s'est accumulé ces derniers jours, je n'ai pas encore fondu loin de là (si seulement le soleil à lui seul pouvait nous faire perdre du poids, le problème de l'obésité dans le monde serait vite réglé!). Bref, des petites choses à évoquer !!

RIP mon Mac?!

Cela fait bientôt six ans que je suis le propriétaire d'un ibook G4 14". Ca fait certes vieux pour un ordi portable, surtout qu'il ne peut pas vraiment lire les flux HD, mais d'un autre côté il m'a rendu tellement de service. Et puis je l'avais juste acheté à une époque où Apple, c'était pas tellement hype, à l'exception de l'Ipod. C'était tellement avancé pour l'époque, j'étais un des premiers à avoir le Wifi en amphi, une merveilleuse chose que de surfer sur le net tout en écoutant de façon distraite les cours...

Bon j'arrête de raconter ma vie, mais il faut dire que j'étais comme amoureux de cette machine (beaucoup moins aujourd'hui). Vous le savez si vous lisez attentivement le blog, je mène un certain projet. Nous sommes à la mi-juin, j'apporte quasiment les touches finales. Ca faisait quand même quelques jours que je sentais que le mac faiblissait, mais sans vraiment savoir d'où ça venait (genre l'écran qui s'éteint d'un coup, l'alim qui s'arrête d'un coup et qui surchauffait trop).

Je lance la gravure des données, en priant que ça fonctionne. J'arrive à 50%... 80% Pfiou ! Extinction net du mac. Impossible de le redémarrer ! Je commence à paniquer, croyant le boulot de ces derniers jours définitivement perdus et qu'il fallait tout recommencer (parce que bien entendu la dernière sauvegarde effectuée remontait à quelques jours). Y a de quoi d'être découragé. Je tente une dernière manip qui consiste à enlever la batterie (chose impossible à faire directement sur les derniers modèles) puis de la remettre. Eurêka! Le mac fonctionne à nouveau, et je peux enfin relancer la machine avant que tout ne s'arrête, parce qu'en fait ce qui marchait pas c'était l'alim.

Comme vous le voyez sur la photo, elle vient de rendre l'âme :/ Alors maintenant, dois-je acheter une alim avec une pomme dessus qui vaut 80 boules... Je dois dire que ça me fait mal, et pourtant j'aime mon ibook blanc avec son vieux power PC. D'un autre côté, j'aurai presque envie de passer à un nouvelle ordi pour ce prix là....

Et vous, vous êtes déjà tomber amoureux de votre machine?

Le fameux projet

J'oubliais, si tout se passe bien, le fameux projet s'exécutera par la volonté du Saint Esprit d'ici la fin de cet été ou au début de cet automne. Attendez-vous à quelque chose de vraiment sympathique !! (non j'utilise pas le terme énorme, ç'a été dit et redit). Bon j'en reparlerai vers la fin juillet, le temps de bronzer et profiter d'un repos bien mérité pour quelque chose qui a débuté y a deux ans mine de rien... 

Ghost Trick à 19 euros

Ghost Trick

En cette période de brocantes où se trouvent des belles affaires, et des magasins qui soldent à tout va des Lea Passio Gateau et Mon coach à domicile, on trouve de belles affaires. Je ne sais pas si vous n'êtes pas au courant, mais Ghost Trick sur Nintendo DS est à 19 euros actuellement sur rueducommerce.com. Si vous êtes nouveaux sur le site ou que vous créez un nouveau compte avec une adresse différente, utilisez le code FILLEUL8. Ca vous mettra le jeu à 17 euros. Pas très cher pour quelque chose sorti en début d'année. Et en version française surtout !

 

Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Signaler
Les zeux vidéo

Aujourd'hui 3 juin est un grand jour pour les fans du blond ! La démo du nouveau Duke Nukem a été lâché dans la nature (enfin les heureux privilégiés) et bien entendu j'ai pu tâter un peu. La preuve en image :

Ouais, je sens que sur le Net, va bientôt avoir des concours de dessin sur ce tableau blanc :p

Sponsorisé par Electricité de France !

Photo bien connu, mais quand c'est bon et que ça fait 14 ans qu'on attendait ça !

Bref, comme prévu, graphiquement, ça reste honnête sans être une bombe et bien sûr on retrouve notre cher blond qui déverse des vannes... en français !! Eh oui, bon je n'ai pas trouvé l'option VO (enfin j'ai pas cherché non plus), mais ça surprend d'entendre Duke ainsi doublé (pas trop mal) et ses vannes traduites (pour ceux qui en doutaient, c'est forcément lui qui lance celle du titre de ce billet et une autre m'a bien fait rire : "Je me demande combien de cotelette je peux tirer de ce porc"). C'est donc bien jouissif. NIveau maniabilité, j'ai pas trop l'habitude de jouer au FPS sur PC, donc je ne me prononcerai guère, mais ça se sent que ça été fait pour que ça soit jouer à la manette (j'ai pas l'habitude de mitrailler ma touche espace pour faire un QTE)... Enfin dernier point sur les armes : Duke ne peut porter que deux armes (question de réalisme ou façon d'augmenter la difficulté du jeu?). Bon ça reste gérable en soi, mais voilà ça change du Duke 3D où il portait une dizaine d'armes sur lui. Allez, j'y retourne to get some...!

Voir aussi

Jeux : 
Duke Nukem Forever
Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Édito

Il est toujours difficile de créer un blog quand on est à son cinquième ou sixième. Parce qu'à chaque fois, faut refaire la peinture, faut trouver l'hébergeur qui vous plaira, et pis faut la motivation et la bonne idée pour faire tout ça et enfin faut lui donner du grain à moudre. Blog sans article périclite !

Donc, autant dire que c'est toujours une galère invraisemblable d'être le démiurge d'un journal intime interactif ! Mais voilà qu'il existe Gameblog, un site où se trouvent des gens qui me ressemblent plus ou moins. Je ne suis pas un vieux routard, d'autres ont plus de bouteilles que moi, mais j'ai débuté avec un videopac y a une vingtaine d'année. Après, je n'ai jamais réussi à décrocher du paddle. Et après, j'ai connu pas mal de choses, jusqu'à ma petite DS crimson que peu de Français doivent posséder (ahaha !)

Bref, je ne suis pas là pour raconter toute ma vie, mais pour le blog, Miscellaneous. Celui-ci aura certes pour vocation de parler de jeux video, mais surtout d'aller au-delà de ce qu'est la vie du joueur. Je veux dire, après tout ce vécu, on se rend compte qu'il existe tout un monde gravitant autour du jeu vidéo, qu'il existe toute une culture autour. Là se trouve le coeur de ce blog, qui a pour but de faire partager des expériences, des connaissances et aussi des choses que j'apprécie, qui ne sont pas forcément proches du jeu vidéo, mais que c'est bon parfois de mettre le nez dehors !

Ainsi se justifie le titre de ce blog : en rassemblant des choses diverses et variées, j'ose défendre une culture du jeu vidéo, comme il peut exister une culture du cinéma ou de la bande dessiné. C'est de cette manière qu'on peut se doter d'une défense face à certaines inepties (ce n'est pas parce qu'on a viré Jack Thompson qu'elles ont disparu !) et dire simplement : on existe !

Alors, en espérant que la lecture des futurs articles vous plaira,

Bienvenue sur Miscellaneous !

Ps : il existe une autre raison pour le titre Miscellaneous. Pour l'instant, elle reste cachée et sera dévoilé en temps et en heure (disons quelques mois...)

Archives

Favoris