Premium
Miscellaneous

Miscellaneous

Par Quetzal Blog créé le 13/10/10 Mis à jour le 25/02/16 à 16h07

Miscellaneous adj.(du latin miscellaneus, mot anglais pouvant être traduit en Français par divers) : Qui possède diverses caractéristiques, capacités, voire apparences.

Ajouter aux favoris
Signaler
Les dessins animés

Article issu de mon ancien blog et datant d'octobre 2009

Chiko, l'héritière de 100 visages (Nijū Mensō no Musume)

 

Chico_Anime_Promotion_Background

Très connu au Japon, 20 visages est un peu ce qu'on peut considérer comme le Arsène Lupin local et qui depuis les années 50 fait partie du folklore local policier japonais. Sujet à de multiples adaptations (dont un film paru l'année passée, genre blockbuster avec grosses stars japonaises qui font des galipettes de partout), Chiko, l'héritière de Cent-visages, sorti l'année passé au Japon, est tiré d'un manga publié depuis 2003 par Shini Ohara, et se découpe en 22 épisodes (ce qui n'est pas tellement la norme tout de même).
Coproduction entre le studio Bones (actuelle bonne fée du DAN) et  Telecom FiIm Animation, elle met au prise une gamine, Chizuko (doublée par la Seyu qui fait Haruhi aka Aya Hirano), âgée de 11 ans et qui vit dans sa belle famille depuis que ses parents sont décédés. Elle est aussi une riche héritière que sa tante tente de se débarrasser en l'empoisonnant à petit feu. Heureusement pour elle, un voleur légendaire, 20 visages (qu'on nomme 100 visages en VF en référence d'un manga que Clamp a sorti quelques années auparavant et qui faisait déjà allusion à 20 visages, enfin pas grave si vous arrivez pas à suivre), vole à sa rescousse en même temps qu'il vole un des bijoux de la famille de Chiko.

chiko_32

Chiko avec 20 Visages

La série se découpe en trois arcs grosso modo. Pour résumer, sans trop spoiler, le premier, qui reste de loin mon préféré, raconte l'enfance de Chiko avec 20 visages et sa bande de voleurs, où ils vont accomplir de la haute ca(m)briole. Cette partie est très intéressante, parce qu'on voit à chaque épisode Chiko poursuivre son initiation de la vie et qu'elle devient une gamine pas comme les autres, digne de devenir l'héritier de 20 visages. Malheureusement, suite à des circonstances tragiques, à l'épisode 6, 20 visages disparaît, et Chiko doit retourner dans sa belle famille. Là débute alors le seconde arc qui prend plus une allure d'enquête policière pour retrouver 20 visages, et qui dure grosso modo jusqu'à l'épisode 14-15. Alors débute letroisième arc de la série, qui a des allures plus fantastiques, et qui expliquent les véritables motivations de 20 visages, et notamment pourquoi il avait préféré disparaître. C'est là aussi qu'on découvre son lourd passé et la signification du poème Bonne Justice qu'on aperçoit d'ailleurs au début de l'animé. Voilà le résumé de la trame de l'animé, mais j'en dévoile pas plus, parce que le scénario reste très intéressant dans le sens où la trame se passe juste après guerre et que les horreurs du passé finissent toujours par nous rattraper.

chiko_37


Kenichi, certainement un des personnages les plus intéressants de l'histoire, avec son côté Albator et qui recueille Chiko au début de l'histoire, se prenant d'affection pour elle; il la considère comme sa petite soeur.

Après je dois reconnaître que j'ai beaucoup aimé les débuts de cette série, beaucoup moins la fin, car on nous vend la série du début comme un Arsène Lupin et on finit plus comme un Château dans le ciel. D'ailleurs tout au long, l'animé est vraiment un mix entre Miyazaki pour tout ce qui a attrait aux machine volantes (qui sont assez bien réalisés tout de même) et un je ne sais quoi de Tezuka lorsque celui-ci fait de la SF... Elle est très bien fichue et bénéficie d'un bon doublage, on s'accroche vraiment à cette histoire et puis la fin reste suffisamment ouverte pour qu'une suite soit réalisée ultérieurement (à ce titre le dernier épisode ne fait pas vraiment parti de la série elle-même, c'est plus un truc quelques années après...)

chiko_18

Le mechadesign tient une part importante au sein de l'animé, et les véhicules sont la plupart du temps bien réalisés, même si la 3d dénote un peu.

Bref pour résumer, Chiko, héritière de Cent Visages est une série très sympathique, qui change de ce qu'on peut en général en animation japonaise, et qui vient de sortir en coffret DVD chez Kaze.

Excel Saga :

Attention, série d'exception ! Enfin quand je parle de série d'exception, je parle d'une série complètement tcharbée !! C'est vraiment le mot qui résume l'essence même d'Excel Saga.

Excel_Saga__Volume_1

 

Car comment dire? Il va être difficile de résumer cette série en quelques lignes seulement. Déjà, ce n'est pas une intrigue qui se déroule dans la série, mais au moins quatre ou cinq. L'histoire débute quand Hanako Dosukoi, alias Excel, reçoit son diplôme universitaire. Toute pimpante et prête à aller à son nouveau job chez Across, organisation mystérieuse qui veut conquérir la ville de F (toujours citée ainsi, mais on peut deviner aisément de quelle ville il s'agit, y a en pas beaucoup d'aussi grande sur Kyushu :p), là voilà qui se fait lamentablement renversée par un camion. Fort heureusement pour elle, la Volonté Suprême, personnification du Deux Ex Machina, intervient et la sauve de son sinistre destin. Là voilà donc sous les ordres d'Il Palazzo, unique membre de cette organisation au sinistre destin dessein. Ce chef aux allures dictato-grandiloquentes dignes des plus grands méchants qu'on peut retrouver dans les jeux vidéos va confier à Excel son esclave quasiment à chaque épisode une mission particulière, qui correspond aussi à une parodie d'un genre de l'animation japonaise (de l'animé de sport à celui d'action en passant à la comédie musicale avec du Visual Key et animalier) dans le but de conquérir la ville de F et de remettre dans le droit chemin une humanité sortie du droit chemin. D'ailleurs sa première mission va consister à tuer le créateur du manga d'Excel Saga (belle mise en abîme) afin de remettre dans le droit chemin la jeunesse dépravée. Excel est prête à tout pour son maître, elle est vraiment folle amoureuse de lui.

excel002kc1

Excel se met à nue pour son maître, toujours impassible sur son trône...

excelsaga01001

Ou nue sous d'autres façons (désolé, j'ai pas chopé d'autre captures d'elles ^^")

Elle s'investit à fond dans son travail. A tel point d'ailleurs que, sans le faire exprès, elle cause la mort d'un Colombien, Pedro, dont on suivra les heurs et malheurs tout long de la série, parce que la Volonté Suprême a refusé par fainéantise de le sauver (seconde intrigue), qu'elle va faire échouer une invasion martienne menée par des créatures-mignonnes-en-vie-mais-qui-deviennent-carrément-moches-en-mourrant, les Puchus (troisième intrigue) et qu'elle sauve une princesse martienne, Hayat, qui va devenir sa subordonnée et collocataire. D'ailleurs les voisins, trois otakus désespérés, vont doinner du grain à moudre à la série (quatrième intrigue). Excel rencontre aussi une chienne, Menchi, qui va devenir sa ration de survie (et qui a ses propres épisodes), parce qu'à force d'échouer dans ses missions, et vu qu'Across, c'est pas forcément une organisation qui paie, Excel a toujours tendance à crever la dalle tout au long de l'animé. Et je crois que j'en ai pas totalement fini avec les intrigues pour vous dire à quel point c'est tellement barge que pour comprendre, faut regarder.

hyatt

Hayatt, ou le personnage qui meurt trop souvent dans la série (elle meurt plus souvent que Kenny de South park :p)

 

menchi

Menchi, chienne, mais aussi ration de secours selon les circonstances

Puchus

Une armée de Puchus... tellement mignonne qu'elle fera qu'une bouché de vous

Et il y a pas que les intrigues. L'humour est omniprésent tout au long de la série, avec des interventions en direct de l'auteur et du réalisateur, mais il est aussi très expérimental pour du manga. Je veux dire, ce que vous voyez dans Excel Saga, vous ne le retrouvez pas ailleurs et même aujourd'hui dans l'animation japonaise ou très très très très difficilement. C'est pas pour rien que le chapiteau du titre, c'est Animation Expérimentale. Les références sont nombreuses, certaines très japonisantes, ce qui peut dérouter un Européen, mais d'autre font appel à l'absurde (Excel qui se retrouve prisonnière dans une forêt vierge avec guérilléros et tout le tintouin, à quelques pâtés de maison de chez elle) et à la parodie (ici Albator, là Sailor Moon, d'ailleurs la musique est parodiée, ou encore Bioman) et aux références filmiques (Star Wars, Alien ou Mad Max), le tout sans grands abus et une bonne intégration, ce qui rend l'ensemble très digeste (je veux dire, on vire pas au Scary Movie). 

Ca donne vraiment envie de voir la série tout ça non? Pourtant quand j'avais vu quelques épisodes sur la Kaz, sur C+ en 2004-2005, la série m'avait pas plus botté que ça. Peut-être que j'ai mûri et c'est ce qui fait que j'ai beaucoup aimé la série. Parce qu'au final, ce n'est pas une série à mettre dans toutes les mains. Je veux dire pour l'apprécier, il faut connaître les références qu'elle parodie, et puis il faut voir que l'humour monte vraiment en puissance avec les épisodes pour atteindre aucune limite lors du dernier épisode (qui vire à un animé érotique complètement délirant, un truc qui se reproduira pas de sitôt dans les annales).

Excel_saga_il_palazzo

Et puis zut je peux le dire maintenant : Il Pallazo : I love you ^^ Ce personnage est vraiment surpuissant :D

A noter que même si la VF a été assez bien adapté (ce qui est un gage parce que la série regorge quelques jeux de mots), je n'ai pas réussi à me faire au doublage (je trouve que la voix d'Excel en VF ne correspond pas au vrai caractère du personnage), je préfère donc de loin la VOSTF. Mais ceci reste subjectif et il est déjà bien qu'un doublage ait été fait pour cette série.

****

Bonus track :

Franchement, je ne me lasse jamais de ce générique XD

 

(et je suis sympa, je vous montre pas la deuxième version, sinon on risque de me traiter de mysogine ^^")

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Commentaires

Molilol
Signaler
Molilol
Y'a beaucoup de merdes mais aussi des trucs sympas ces derniers temps.
Comme Kaiji ouais :D
Quetzal
Signaler
Quetzal
@ Fumble : c'est vrai qu'actuellement, c'est pas vraiment la joie en matière d'animé nippon. Difficile de tomber sur une perle vraiment plaisante. Paraît que Kaji est sympa ;)

@ Ferio : perso, j'aime beaucoup l'épisode où est parodier les jeux de drague japonais... et surtout, le 24ème épisode, grosse parodie de Ken le survivant ^^

@ Chipster : mon article est quand même plus ancien que le tien :P Mais il complète sur pas mal de chose ^^
Chipster
Signaler
Chipster
Owi Excel ! J'en avais fait un article d'ailleurs http://www.gameblog....n-experimentale ^^
ferio
Signaler
ferio
Puchu puuuchuuuuuuu :3

:D la tronche des puchus une fois qu'ils reçoivent un bon bourre pif ou autres :P

L'épisode albator il est génial, et l'es autres aussi (love)
Fumble
Signaler
Fumble
Deux très bons animes dans deux style différents, ce qui me rappelle un peu la médiocrité de ce qui sort en ce moment :/

Édito

Il est toujours difficile de créer un blog quand on est à son cinquième ou sixième. Parce qu'à chaque fois, faut refaire la peinture, faut trouver l'hébergeur qui vous plaira, et pis faut la motivation et la bonne idée pour faire tout ça et enfin faut lui donner du grain à moudre. Blog sans article périclite !

Donc, autant dire que c'est toujours une galère invraisemblable d'être le démiurge d'un journal intime interactif ! Mais voilà qu'il existe Gameblog, un site où se trouvent des gens qui me ressemblent plus ou moins. Je ne suis pas un vieux routard, d'autres ont plus de bouteilles que moi, mais j'ai débuté avec un videopac y a une vingtaine d'année. Après, je n'ai jamais réussi à décrocher du paddle. Et après, j'ai connu pas mal de choses, jusqu'à ma petite DS crimson que peu de Français doivent posséder (ahaha !)

Bref, je ne suis pas là pour raconter toute ma vie, mais pour le blog, Miscellaneous. Celui-ci aura certes pour vocation de parler de jeux video, mais surtout d'aller au-delà de ce qu'est la vie du joueur. Je veux dire, après tout ce vécu, on se rend compte qu'il existe tout un monde gravitant autour du jeu vidéo, qu'il existe toute une culture autour. Là se trouve le coeur de ce blog, qui a pour but de faire partager des expériences, des connaissances et aussi des choses que j'apprécie, qui ne sont pas forcément proches du jeu vidéo, mais que c'est bon parfois de mettre le nez dehors !

Ainsi se justifie le titre de ce blog : en rassemblant des choses diverses et variées, j'ose défendre une culture du jeu vidéo, comme il peut exister une culture du cinéma ou de la bande dessiné. C'est de cette manière qu'on peut se doter d'une défense face à certaines inepties (ce n'est pas parce qu'on a viré Jack Thompson qu'elles ont disparu !) et dire simplement : on existe !

Alors, en espérant que la lecture des futurs articles vous plaira,

Bienvenue sur Miscellaneous !

Ps : il existe une autre raison pour le titre Miscellaneous. Pour l'instant, elle reste cachée et sera dévoilé en temps et en heure (disons quelques mois...)

Archives

Favoris