Premium
Miscellaneous

Miscellaneous

Par Quetzal Blog créé le 13/10/10 Mis à jour le 25/02/16 à 16h07

Miscellaneous adj.(du latin miscellaneus, mot anglais pouvant être traduit en Français par divers) : Qui possède diverses caractéristiques, capacités, voire apparences.

Ajouter aux favoris
Signaler
Les zeux vidéo (Jeu vidéo)

Il fait chaud, j'aurai voulu parler de Shenmue 3, et finalement plutôt que ceci, je vous montre mes jeux de l'été :

 

Et puis faire quelque chose de plus sérieux :

Ubi Soft, société décidément à la pointe il y a vingt ans !!

Voir aussi

Sociétés : 
Ubisoft
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Les zeux vidéo (Jeu vidéo)

Bonjour !

Oui, oui je vois un an sans écriture. Bientôt j'atteindrai la périodicité de publication La Bougie du Sapeur...

Alors pour changer de Noël, j'ai décidé d'écrire pour le jour de l'an :D

L'occasion d'évoquer que l'année dernière je vous avais parlé d'un cadeau pour les amis joueurs. Je, enfin nous, parce que nous sommes plusieurs, n'avons pas pu le livrer pour cette fin d'année. Je n'annonce pas de date, j'espère simplement que ça aura lieu d'ici la fin de l'année prochaine, pour quelque chose qui risque de changer la vision des joueurs curieux sur pas mal de sujets :)

En attendant, c'est 2015, et donc les 30 ans de la SEGA Mark III au Japon, plus connu chez nous sous le sobriquet de Master System. 

Alors je me suis dis que je n'allais pas venir les mains vides à cette occasion. 

MS

Hum, j'avoue que pour le profane, ce sera difficile de comprendre ce document, mais pour le spécialiste, il comprendra certainement la valeur de celui-ci, de ce qu'il représente et de son caractère inédit... Apprêtez-vous à connaître beaucoup plus bientôt (et pas que ça :))

Bonne année à tous !!

Voir aussi

Sociétés : 
Sega
Ajouter à mes favoris Commenter (2)

  
Signaler

En ce jour où l'enfant Jésus paraît, où tout le monde se gave à foison de dinde au marron et reçoit de petits jeux vidéo au pied du sapin, je dois avouer que cette année, je me suis un petit peu gâté avec un Bravely Default Collector (ouais, enfin maintenant faut trouver la 3DS, le joufflu rouge l'a oublié), et deux plaisirs rétrogaming, à savoir une console Pong et un Skies of Arcadia sur Game Cube, en espérant que cette édition soit encore meilleure que celle sur Dreamcast.

Mais mon plus beau cadeau, je l'ai eu il y a quelques semaines de cela. Et j'avais vraiment envie de le partager avec vous :)

 

Eh oui, j'ai la chance de rencontrer pendant toute une après-midi Frédérick Raynal. Ca laisse le temps de discuter de pas mal de choses, y compris les projets d'avenir :D En attendant, je vous promets que d'ici Noël prochain, vous aurez droit, amis joueurs, à un énorme cadeau de ma part !!

Voir aussi

Jeux : 
Alone in the Dark, Little Big Adventure
Sociétés : 
Ludoïd
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
La minute inutile

Il y a quelques semaines, j'ai commencé à mettre de l'ordre dans ma collection de magazine. Je vous laisse imaginer combien il y en a et à quoi ils peuvent servir ^^"

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
La minute inutile

En passant devant une école non loin de la Bibliothèque nationale, quelle ne fut pas ma surprise de voir ce dessin affiché...

 

Comme quoi, près de 30 ans et ses premières aventures, Son Goku demeure un personnage intemporel ^^

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
Les zeux vidéo

Il fut un temps, dans les années 90 en particulier, où le RPG était une denrée rare et déconsidérée en France et plus globalement en Europe. Les choses ont heureusement changé depuis, notamment grâce à Final Fantasy pour ne citer que le plus populaire d'entre eux. La sortie d'un nouveau RPG est moins aujourd'hui un évènement qu'il ne l'était il y a une quinzaine d'années. A mon humble avis, le cas que je vais vous présenter est un fait marquant.

Un éditeur britannique, Ghostlight pour ne pas le nommer, a décidé de localiser en Europe Devil Survivor 2 sur Nintendo DS. Oui, vous avez bien lu, un jeu sur Nintendo DS s'apprête à sortir (et bon qui plus est!), alors que la console ne connaît plus de sortie marquante depuis de nombreux mois (à moins qu'on appelle Les Schtroumpfs 2 une sortie marquante...), à cause du passage des softs sur sa cadette, la 3DS. 

Seul hic : l'éditeur a besoin de 1800 précommandes pour pouvoir éditer ce spin off de la série Shin Megami Tensei (de laquelle dérive également les fameux Persona). Et vous vous imaginez, ils sont loin du compte actuellement, avec un peu moins de 700 exemplaires. Pour information, elles ont été lancées début août et se termineront à la fin du mois. Il reste donc quinze jours pour arriver au bon compte, et c'est très loin d'être gagné, dans le sens où en général, les précommandes fonctionnent bien les premiers jours, moins par la suite.  

On peut toujours objecter que le jeu est sorti aux Etats-Unis, qu'il sera uniquement en Anglais et donc identique à la version américaine. Donc pas besoin de les aider. Certes. Je rétorquerai qu'on peut avoir le jeu à prix décent (35 euros avec les frais de port), avec quelques bonus offerts pour cette édition (un poster et la possibilité d'avoir son nom inscrit dans le manuel). Surtout (je dis m'adresse là aux collectionneurs) le jeu dans cette édition sera un futur collector. A peine sorti, sa valeur risque de grimper, vu le nombre faible d'exemplaire produits, sa disponibilité uniquement par la boutique en ligne de l'éditeur et de bonnes qualités intrasèques (pour information, un Final Fantasy VI sur Game Boy Advance qui est sorti à 5000 exemplaires pour l'Europe à une cote en occasion évaluée à 150 euros au moins, j'ai vu également des Disgaea sur DS avec ce prix pour la VF, sorti à très peu d'exemplaire...). 

Je sais que mon blog n'a jamais eu une grosse audience, d'autant plus que je l'ai mis plus ou moins en stand-by ces derniers mois à cause du travail qui m'occupe actuellement. En plus nous sommes à la mi-août et on a parfois mieux à faire que penser jeux vidéo. Mais parfois il y a des cris dans un coeur de joueur qu'on se doit de pousser, surtout si l'on trouve l'initiative bonne, et que celle-ci permet la sortie d'un jeu en physique, chose qui va devenir de moins en moins évidente. C'est pourquoi je demande à chacun qui m'a lu jusqu'au bout et qui aime un tant soit peu le jeu vidéo, de relayer l'information, afin que ce projet puisse voir le jour. C'est en étant informé que les gens se décideront ou non à acheter ce jeu. 

Devil Survivor 2

La jaquette européenne, telle qu'elle se présentera si le jeu vint à sortir...

Tout est expliqué ici pour précommander le jeu.

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Vie d'ailleurs et d'au-delà

Je reviens... J'avais écris que la fermeture était provisoire... Je réémerge après des aventures dans des pays lointains... et je dois dire que mes vacances parisiennes sont sympathiques... et très studieuses...

 

ps : je suis toujours surpris de voir que j'ai plusieurs centaines de vues par mois ^^"

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Vie du blog

 

C'est marrant de dire ça. Je viens de regarder la date au compteur, blog crée le 13/10/2012. Même si le premier billet n'avait paru qu'au mois de janvier suivant, Miscellaneous a officiellement deux ans.

Néanmoins, ça ne pourra être un bon anniversaire. Cela fait quelque temps que l'idée me trotte en tête. Simplement parce que je n'ai guère le temps de me consacrer à ce blog, à savoir mettre du contenu dessus. Le billet sur la Nintendo DS était vraiment le dernier billet que je voulais faire.

Sincèrement je suis déjà très satisfait du travail accompli. Sans être un Mika ou un ZigEnFruke, presque 40 000 vues, 180 j'aime, 2300 lectures pour mon test sur Radiant Historia (le plus lu de tous mes billets) pour quelque chose qui n'était plus vraiment mis à jour ces derniers mois, sans m'être réellement investi dans la communauté GameBlog où j'ai fait quelques bonnes rencontres, c'est vraiment bien, vous ne trouvez pas ? Je remercie tous ceux qui m'ont suivi et sont venus régulièrement ici.

La vie m'appelle sous d'autres cieux, je sais déjà que je ne vais pas avoir accès au Net pendant deux mois à partir de fin novembre. En outre, je dois dire que le jeu vidéo comme il se présente aujourd'hui m'intéresse de moins en moins. Ce qui se passe est comme un rêve d'ado qui se réalise pour notre média favori. Téléchargement et dématérialisation, graphisme qui permet une liberté de création incroyable (et des budgets faramineux aussi), sophistication de la façon de jouer (on est passé quand même du joystick et du pistolet optoélectronique à la caméra qui permet de simuler le bazooka ou la course de chevaux!) et surtout le plus important : la démocratisation du jeu vidéo dans les foyers et son acceptation comme loisir.  

Entretemps, j'ai vieilli certainement, et j'ai de plus en plus de mal à trouver une production qui me mette les tripes sur la place, à renouveler l'expérience du jeu, en sus d'avoir du mal à trouver le temps pour m'y consacrer. Comme disait feu Ray Bradbury, "les jeux vidéo sont une perte de temps pour des hommes qui n'ont rien d'autre à faire." Il est temps en ce qui me concerne que je me bouge le cul, si je me permets cette expression.

Après les violons, je voulais vous dire de ne pas vous inquiéter. Vous devrez entendre parler moi dans un peu plus d'un an. Enfin j'espère. Les vicissitudes de la vie. On ne sait jamais sur quoi on va tomber (eh qui a parlé de boîte de chocolat là ?!).

 

A tous, merci :)

 

ET

 

STAY TUNED ^^

 

P.-S : J'interviens parfois sur un forum. C'est une toute petite communauté avec qui on peut discuter de tout et de rien (ne pas se fier au grand encart consacré à Final Fantasy !). Si vous avez l'occasion de faire un tour et pourquoi pas de vous inscrire, vous serez les bienvenus :)

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

  
Signaler
Les zeux vidéo

J'ai un grand scoop pour vous tous. Tellement énorme que je vais le mettre en spoiler. En effet, 2012 est l'année qui précède 2013. Ah je vous jure, rien à voir avec ceux qui s'achètent du terrain et des logements en prévision d'un astéroïde qui entrerait en collision d'ici la fin de l'année ou quelques autres fins du monde qui soient. C'est aussi l'année qui signifie la fin de la Nintendo DS. Les derniers jeux arrivent, avec à l'honneur non pas un, mais trois Pokémon : un blanc bis, un noir bis et un avec clavier. C'est quand même la classe de sortir un accessoire aussi imposant pour la fin de vie d'une console. L'occasion de tirer un bilan, après 8 années de bons et loyaux services, plus de 150 millions d'unités écoulées à travers le monde, je voudrai vous faire part de mon expérience personnelle sur cette machine, qui mine de rien, aura été celle où j'aurai le plus joué et je dirai celle qui m'a fait vivre le plus intensément les joies du gaming.

 Vous ne rêviez pas d'un clavier pour DS? Nintendo l'a quand même fait !

La Déesse dont personne ne rêvait

 

2004, la console sort outre-Atlantique dans une version assez moche disons-le carrément et même très jouet. Sincèrement, la machine ne m'avait vraiment pas attiré plus que ça. Deux ans plus tard sort la version Lite. Déjà beaucoup plus séduisante (la preuve, c'est la version la plus vendue!), elle propose un meilleur rétroéclairage et est allée faire du sport pour perdre sa carapace de tank. Sincèrement la console ne m'attirait pas plus que ça. Pourtant j'avais vu tourner dessus Nintendogs, sympathique pour le petit frère ou la petite soeur, je suivais d'un regard très amusé le phénomène Dr. Kawashima ou comment mesurer l'âge de son cerveau avec un logiciel « scientifique » et les ventes stratosphériques qu'engendraient, et rien que parce que j'aime le manga, j'aurai bien voulu me farcir un Jump Ultimate Star.

En fait, passé les titres susnommés, j'avouerai même que la console me faisait plus peur qu'autre chose : un ramassis de Léa Passion et compagnie dans les rayons jeu vidéo et aucun vrai titre, aucun « jeu pur » qui me déciderait à me faire acheter la console. Ah des bons titres, ça devait déjà exister à l'époque. La preuve, une amie l'avait acheté rien que pour les grosses truffes, un super jeu de détective, paraît-il. Je crois même que le sentiment général pour les joueurs était plus de dire que la DS, c'était la console du grand public, pas vraiment la console pour eux.

En 2008, un miracle est apparu. Son nom ? The World Ends With You (Note : quand on parle d'apocalypse). Celui-ci a été localisé au printemps. Le très bon test de Gameblog m'avait vraiment encouragé à l'acheter. J'avais d'ailleurs tellement embêté ladite amie avec qu'elle me l'avait offert pour mon anniversaire. Manquait plus qu'alors la console. Les modèles dispos en France ne m'avaient guère plu. En cherchant un peu les modèles dispo sur les autres continents, je suis tombé aux Etats-Unis sur le modèle Crimson que j'ai décidé de faire importer. Modèle plus beau et en plus avec la bonne parité avec le dollar et surtout freezone, j'ai certainement fait un de mes meilleurs choix de gamer. Bien plus que je ne l'escomptais.

Voilà la bestiole. La particularité par rapport à la DS toute rouge qu'on trouve chez nous est que son intérieur est noir.

 

La Déesse qui pourrissait mes nuits

 

The World Ends With You a été pour moi l'expérience vidéoludique la plus innovante que j'ai vu ces quatre dernières années. Honnêtement. Comme je le rapporte dans un des premiers billets sur ce blog même, c'est peut-être le seul jeu sur Nintendo DS qui exploite aussi bien toutes les features de la machine. Taper, gratter sur l'écran tactile ou encore crier pour déclencher une attaque, utiliser le Wifi pour faire évoluer les stats, le système de combat sur deux écrans, bordélique certes, mais ingénieux tout de même, et j'en passe et des meilleurs.

J'ose espérer que Square Enix fera une deuxième mouture de It's a Wonderful World ! 

 

Ete 2009. En ce jour de solde, dans un supermarché, deux titres attirent mon regard. Le premier, c'est Metroid Pinball. Plus que le titre, c'est le rumble pack fourni dedans qui m'intéresse. Et pour sept euros pourquoi se priver ? Et l'un, un autre titre, avec sa couverture déjantée attire mon regard. Elite Beat Agents. Je me souvenais d'avoir lu un test sur le net, avec une critique plutôt élogieuse du soft. Cinq euros. Allez hop, dans le panier. Certainement la pire erreur de ma vie. CE JEU M'A POURRI DES JOURNEES ET DES NUITS ENTIERES !! Et je sais de quoi je parle. Au départ, je n'arrive pas tellement à jouer. Et pourtant, j'arrive à passer les différentes musiques. Sans savoir trop comment, j'arrive à boucler le mode easy. Après, j'ai le mode normal. Les choses se corsent, surtout à Jumping Jack Flash, la dernière chanson du soft. Après plusieurs essais infructueux, j'arrive sur le mode Hard. Je vais mettre des mois entiers à passer cette chanson de ouf. A tel point que j'ai gueulé quand je l'ai fini. Et je vous épargne le mode expert, bouclé quelques mois plus tard. Ce jeu est sûrement en terme de coût horaire celui a été le plus rentable que j'ai fait, eut égard l'investissement de départ. Et j'ai tellement accroché que je me suis procuré assez rapidement les titres originaux japonais, alias Osu ! Tatakae ! Oendan !. Je ne les ai toujours pas finis, je crois avoir assez donné et j'ai obtenu quelques rangs S. Du sang, de la sueur, des larmes, j'en ai versé sur ces titres comme jamais auparavant. A tel point que quand je fermais les yeux, je voyais des cercles avec des numéros. Une vraie folie. Dommage qu'Elite Beat Agent n'ait pas eu en Occident le succès qu'il méritait.

N'achetez pas ce jeu, sous peine de laisser votre vie sociale de côté pour un bon bout de temps !!

 

Bien plus tard, un autre jeu est venu me faire rêver (et aussi pourrir mes nuits). Ce jeu est vraiment moche techniquement, il a beaucoup d'écrans statiques, le gameplay se révèle assez limité à la longue, mais quel scénario !! Ce jeu, c'est Infinite Space ou comment un jeu à texte apparaît en 2010 sur la petite console de Nintendo. Je dois être à 80h dessus et je n'en ai pas fait encore le tour, tant l'univers se révèle riche et certaines décisions impactent l'histoire. Un jeu brillant, pour autant qu'on soit anglophone et qu'on rêve d'espace.

 

La Déesse de la Nostalgie

 

Mine de rien, la DS a été la console qui m'a fait découvrir quelques anciens titres. Le plus notable d'entre eux, c'est Chrono Trigger. Le remake est vraiment remarquable. Tout en proposant des petits plus liés à la console de Nintendo et un nouveau donjon (assez chiant quand même), il reste fidèle à l'esprit original tout en incorporant les cinématiques de la version PlayStation. Ca été un vrai régal de suivre ce voyage dans le temps old school, d'autant plus que le jeu était difficilement trouvable à sa sortie, à cause des Léa Passion et consorts qui ont monopolisé les étals et la fabrication de cartouches.

Quand un jeu est mythique, il le reste à tout point de vue, malgré le poids des ans

J'ai pu m'essayer aussi à une version sympathique de Bangai-O, shoot importé de la Dreamcast, vraiment très amusant avec ce petit côté réflexion pour éviter la myriade de missiles qui vous collent aux miches. Autres jeux que j'ai pu faire grâce à la DS : Gyakuten Saiban, plus connu dans nos contrées de Phoenix Wright. Très sympa, surtout les deux dernières enquêtes qui sont une véritable tuerie scénaristique en terme de twist. Et quel plaisir con de crier objection et prends ça :D D'autres titres sont en attente sur mon étagère, comme les Dragon Quest, ou Final Fantasy et même un Disgaea, preuve que cette console a beaucoup importé de vieux pots qui fonctionnent toujours aussi bien.

Quand on parle de nostalgie, on pense aussi à ces vieilles licences qui reviennent comme une feuille d'automne. La DS n'a pas manqué le coche. Elle a eu droit à ses déclinaisons de Mario, Zelda, et co. Je dois dire que j'ai été assez déçu en la matière. Super Mario 64 DS n'était qu'une déclinaison du jeu éponyme sur Nintendo 64, New Super Mario Bros. avait du charme, mais manque foncièrement de difficulté et de challenge. Mario Kart DS m'a beaucoup éclaté en Wi-Fi, mais je le trouve quand même un peu mou du genou en solo. Quant à Zelda, j'ai fait Phantom Hourglass, sympathique au demeurant avec sa maniabilité au stylet et son univers tiré de Wind Waker, mais ça reste qu'un demi Zelda. Je ne peux pas porter un jugement pour Spirit Tracks. Il semblerait que cet épisode soit encore moins considéré que son prédécesseur par les fans de la saga. Je n'aborderai pas le cas de Pokémon ici, n'étant pas familier de l'univers.

Comme beaucoup je pense, ça été mon premier Draque. Le jeu est vraiment plaisant, surtout en coop, car il nécessité une vraie coordination. En plus, le scénar est vraiment agréable.

 

DS au placard ?

 

Je pourrai vous faire partager ma passion pour cette petite console encore longtemps. Mais j'ai cette impression singulière que ce n'est pas une console qui va rester dans le coeur des gens, des joueurs en particulier. J'ai cette curieuse sensation (mais ce n'est peut-être que moi) que cette console a été déconsidérée, parce que c'était Nintendo et qu'elle a été submergée par des jeux qui ne sont pas le coeur de cible du core-gamer. Pourtant, elle possède d'excellents jeux et pas qu'un peu, plus certainement que les consoles de salon actuelles ou la PSP. Les titres cités au-dessus n'oublient pas les sagas nées sur ce support, comme Layton ou les Inazuma Eleven, ou d'autres softs, comme Okami Den, Radiant Historia, GTA et les deux Picross. Je crois qu'elle m'a encore me servir pour quelques années encore. D'ailleurs, à ce jour, la 3DS ne m'a pas convaincu. La machine manque sincèrement de finitions (manque le deuxième stick, écrans pas de la même taille...) et un titre innovant qui pourrait m'attirer dessus.

Bref, tout ça pour dire que la Nintendo DS demeure pour moi la meilleure expérience de machine vidéoludique à ce jour, avec (la) Dreamcast, mais qui possédait moins de titres (elle a duré moins longtemps aussi). Et vous, quelle a été votre expérience avec cette console et vos impressions ?

Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Signaler
Vie du blog

Chers lecteurs habitués de ce blog, j'ai toujours mis un point d'orgue à m'effacer dans ce blog pour parler essentiellement de notre passion commune, le jeu vidéo. Parce qu'un blog, c'est la partie publique d'un être et que je n'aime pas parler de ce qui est privé. Mais il arrive des moments où on annonce, et à force d'annoncer que ça arrive, on est décrébilisé. Je veux m'expliquer.

Des projets et un homme

Il existe dans la vie des moments où l'on attend vraiment que les choses se réalisent, parce qu'on considère qu'elles servent de tremplin vers d'autres horizons. Voilà bien longtemps que mon premier livre sur le jeu vidéo était fin prêt en ce qui concerne l'écriture et remis à l'éditeur avec lequel j'ai signé. Las, pour des raisons sur lesquelles je ne m'attarderai pas ici, j'ai appris que ce projet était reporté sine die. Vous avez certainement vu un message apparaître sur le blog qui donnait des indices sur cette ouvrage et l'éditeur. Ce billet était déjà même prêt il y a un an. Mais en apprenant un énième retard la rentrée dernière, j'avais décidé de décaler le billet d'un an. Je pensais que ça aurait été suffisant. Cela n'est pas le cas., malheureusement.

Ayant fini en ce qui me concerne mon premier projet, j'ai débuté une deuxième oeuvre littéraire, encore sur le jeu vidéo, parce que je ne voulais pas passer sous silence des découvertes assez énormes que j'ai faites et d'autres sont à venir j'en suis certain, vu le sillon dans lequel je me suis mis. Ce projet est vraiment titanesque, à tel point que je ne suis pas seul dessus. Nous avons convenu avec l'éditeur que le premier projet sortirait finalement après le second, ce qui le mettrait à une publication d'ici trois ans, s'il venait à sortir....

Le futur dans ta rétine !

En attendant, pour que tout se passe bien, je me suis fait un petit plaisir :)

SIncèrement rien à dire, le dernier mac version retina en jette vraiment. Le saut est vraiment impressionnant, moi qui était sur un Ibook G4, j'ai vraiment changé de galaxie. Je m'excuse pour la qualité pourri de l'image, c'était avec la webcam de l'ordin face à un miroir, mon APN a décidé de prendre la poudre d'escampette.

Pour l'instant, je n'ai pas tout installé et je me demande si j'arriverai à exploiter la bête, dans les possibilités semblent vraiment immense. Et rien à dire, l'écran est vraiment magnifique, et moi qui avait peur du reflet (je suis fan des écrans mats), je dois dire que ça passe relativement bien.

Des Game Boy Advance SP AGS-101

Des personnes m'ont réclamé il y a quelque temps des GBA SP AGS-101, vous savez la version de cette Game Boy Advance avec un retroéclairage backlit qui dont une qualité d'image équivalente à la Nintendo DS Lite. Je vais être franc. Je ne pourrais pas faire de réappro dessus avant au moins le printemps prochain. Pour des questions logistiques d'abord, parce que je ne suis pas en France. Pour des questions de coût, je suis obligé d'avancer l'argent pour commander les machines et si j'en commande cette fois-ci, il faut compter quand même 80 euros la machine, ce qui comprend les frais de port et un adapteur secteur qui n'est généralement pas fourni. Et la dernière fois, la qualité de la marchandise n'était pas forcément tip-top avec parfois des rayures sur l'écran de la machine :/

Je note en tout cas que l'article que j'ai consacré à cette machine fait parti de ceux qui marchent le mieux sur ce blog ;)

Voilà, j'espère que vous aurez apprécié cette mise au point, nécessaire à mes yeux. J'espère rentré vivant d'ici lh'iver prochain et revoir certains gameblogueurs :) (à moins qu'on lance un film français anti mahomet, auquel cas je suis mal barré ^^")

Voir aussi

Plateformes : 
Game Boy Advance, Mac
Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Édito

Il est toujours difficile de créer un blog quand on est à son cinquième ou sixième. Parce qu'à chaque fois, faut refaire la peinture, faut trouver l'hébergeur qui vous plaira, et pis faut la motivation et la bonne idée pour faire tout ça et enfin faut lui donner du grain à moudre. Blog sans article périclite !

Donc, autant dire que c'est toujours une galère invraisemblable d'être le démiurge d'un journal intime interactif ! Mais voilà qu'il existe Gameblog, un site où se trouvent des gens qui me ressemblent plus ou moins. Je ne suis pas un vieux routard, d'autres ont plus de bouteilles que moi, mais j'ai débuté avec un videopac y a une vingtaine d'année. Après, je n'ai jamais réussi à décrocher du paddle. Et après, j'ai connu pas mal de choses, jusqu'à ma petite DS crimson que peu de Français doivent posséder (ahaha !)

Bref, je ne suis pas là pour raconter toute ma vie, mais pour le blog, Miscellaneous. Celui-ci aura certes pour vocation de parler de jeux video, mais surtout d'aller au-delà de ce qu'est la vie du joueur. Je veux dire, après tout ce vécu, on se rend compte qu'il existe tout un monde gravitant autour du jeu vidéo, qu'il existe toute une culture autour. Là se trouve le coeur de ce blog, qui a pour but de faire partager des expériences, des connaissances et aussi des choses que j'apprécie, qui ne sont pas forcément proches du jeu vidéo, mais que c'est bon parfois de mettre le nez dehors !

Ainsi se justifie le titre de ce blog : en rassemblant des choses diverses et variées, j'ose défendre une culture du jeu vidéo, comme il peut exister une culture du cinéma ou de la bande dessiné. C'est de cette manière qu'on peut se doter d'une défense face à certaines inepties (ce n'est pas parce qu'on a viré Jack Thompson qu'elles ont disparu !) et dire simplement : on existe !

Alors, en espérant que la lecture des futurs articles vous plaira,

Bienvenue sur Miscellaneous !

Ps : il existe une autre raison pour le titre Miscellaneous. Pour l'instant, elle reste cachée et sera dévoilé en temps et en heure (disons quelques mois...)

Archives

Favoris