Édito

Yop yop.

Des fois, j'ai envie de partager des trucs. Et bah je le ferai là. 
Moi c'est Mingo, musicien, sportif, geek et j'espère que vous apprécierez la plongée dans mon p'tit coin de GB. 

Enjoy !

Archives

Favoris

Mingo's Square

Par Mingo-May Blog créé le 09/07/13 Mis à jour le 14/02/15 à 12h21

Ajouter aux favoris
Signaler
JV (Jeu vidéo)

Alors que je me plaignais encore du manque de jeu sur PS4 (et console next-gen en général) lors de la session premium de fin Février, je me suis repenché un peu sur le cas NFS Rivals. Déjà parce que j'y ai pas beaucoup joué, et en plus parce que j'ai un besoin irrépréssible de jouer à un jeu de caisse. Comme Evolution Studio a décidé de me décevoir ENCORE en repoussant une millième fois DriveClub, j'ai pas beaucoup de choix sur PS4 !
Need For Speed, pour moi, ça s'est arrêté à l'épisode Hot Poursuit sur Gamecube. J'ai jamais aimé cette vague "jacky moumoutte" des épisodes tunings parallèle à la saga supra Jacky, j'ai nommé Fast & Furious. Mais bon, les heures de routes accumulées sur cet épisode magique qui a marqué mon adolescence ne m'ont pas suffit, et je m'en suis remis plein la tronche avec le Burnout Paradise sur PS3. Du coup, Criterion qui se met dans le bain de la série NFS ça m'a plu. Et pourtant Rivals est le premier NFS de Criterion que j'achète. J'en suis content, mais pas que.


Ce que j'aime dans ce jeu, c'est ce sentiment de liberté. Certains vantent encore les mérites de TDU (jeu que je n'ai eu l'occasion d'essayer), et malheureusement TDU 2 s'est retrouvé être une grosse blague. Ici dans Rivals et qui plus est sur PS4, la map rend extrêmement bien. Le level design en général est bon, et je me suis surpris plusieurs fois à simplement me balader en admirant le paysage. C'est beau, les effets de lumières arrache la fife, les changements météo sur le vif sont impressionants (surtout en début d'orage). En fait, je retrouve là les sensations que j'avais eu sur NFS HP de l'époque (je vais en parler beaucoup tant ce jeu reste une de mes références NFS), les balades, les belles bagnoles, les crashes à l'improvistes et la grandiloquence à la 'ricaine. Le kiffe un peu quand même *_*

Si on passe au delà de l'aspect visuel, on peux commencer à parler de la maniabilité des caisses. Et là se pose mon problème. Je suis un grand joueur de jeu de caisse et plutôt tourné vers la simu en général. Mais j'aime bien me prendre un jeu d'arcade avec un côté plus foufou, plus violent de temps en temps. Et bah là la conduite ne me transporte pas. Ok c'est rapide, ok ça dérape et ça se maîtrise facilement, c'est accessible, mais alors qu'est-ce que ça semble lourd. Je repense au dernier chef d'oeuvre en date de Criterion, Burnout Paradise, et là je vois une maniabilité agressive, puissante, bandante même ! Dans NFS, bah...C'est mou. Cette lourdeur de maniabilité dans un jeu d'arcade enlève pour moi tout l'impact du jeu lui-même. On a pas assez l'impression d'être "on the edge" comme ils disent outre-atlantique, à la limite de la gamelle ultra puissante à chaque instant. Le gameplay lui rajoute cette sensation, mais en soit, la maniabilité elle, ne va pas dans ce sens là.



Sur le gameplay justement j'accroche pas mal. Il faut que je précise que je n'ai jouer qu'au côté pilote pour le moment. Mais le fait de gagner en "bad reputation" au fur et à mesure de sa sortie, faire monter le multiplicateur de Skill Point en faisant des conneries comme passer devant les radar à 3.40 ou en lançant des défis à quiconque on croise sur sa route, pour pouvoir les perdre en 3 secondes parce que les flics vous ont chopé à cause d'un virage mal négocié, ça fait monter la pression.
Beaucoup de fois je me suis retrouvé avec 100K SP dans le vent à cause de ces enfoirés ! Et là je retrouve cette sensation d'être sur la brèche. Envoyer du paté pendant 10 minutes pour se faire baysey la tronche comme ça ça énerve, et c'est là que c'est bon. Parce que même si la jouabilité ne me plaît pas, elle est cohérente et les erreurs ne viendront que toi, joueur maladroit !

Pour finir, j'ai l'impression que la durée de vie semble bien. 2 heures de jeu, j'ai parcouru 13 lvl côt pilote sans me stresser, et je débloque la dernière caisse au niveau 21. Multiplié par deux avec le côté de la campagne réservé aux flics, et le temps solo me semble pas trop dégueu.
Après, et plus gros intêret du jeu pour beaucoup de joueurs actuels j'en conviens, est le mode multi. Activé en permanence, on se retrouve sur la map avec 6 autres joueurs pour se tirer la bourre et se lancer des défis. Et puis si jamais ils nous emmerdent un peu, bah on peux quand même jouer dans son coin. Dans la foulée du système de Burnout Paradise, le SpeedWall permet de suivre les évolutions du classement de ses amis qui possèdent le jeu, et donc de se filer des petits défis à la va-vite tout en restant extrêmement efficace.
Mais bon, ça ne durera qu'un temps. A l'heure actuelle j'ai l'impression que le jeu est bien occupé car il n'y a pas beaucoup d'alternative, mais le jour où celles-ci arriveront, la map risque de sembler bien vide.

Je dirai donc que je suis content de l'avoir pris, faute de mieux. Ca va me faire patienter jusqu'à la sortie de MGS GZ ou encore InFamous Second Son, et ça risque de rester le seul titre de jeu de course sur PS4 que je possèderais pendant un moment, mais je pense que je m'en lasserai vite. Une question me tarode cependant, et je finirai ces impressions de la sorte.


Si NFS Rivals réunit aussi bien la partie solo et multi sur un même mode de jeu, quel est l'intérêt de sortir DriveClub et sa composante sociale "si avancée" ?
Finalement, les images et les vidéos de l'hypothétique jeu d'Evolution nous ont montré exactement les mêmes choses que ce qu'a fait Criterion, à la différence près que DriveClub ne sera pas sur un monde ouvert. Du coup, à part l'exclusivité, reste t-il encore un intérêt à DriveClub ?
J'en doute de plus en plus, et pour être honnête, ça m'emmerde royalement !

 

Voir aussi

Jeux : 
Need For Speed Rivals
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires